Jump to content
Warhammer Forum

pistolero gardien de la Tet corp

Membres
  • Content Count

    522
  • Joined

  • Last visited

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Previous Fields

  • Jeux
    Warhammer Battle : Helfes, Enoirs, Empire

Recent Profile Visitors

7,853 profile views
  1. Bonjour à tous, Voici un petit rapport de bataille qui utilise le scénario des « bébés phoques » visible dans la guerre au garage n° 4 (ici). Les phoques sont remplacés par des œufs de dragons. Chaque armée doit posséder plus d’œufs que l'adversaire. La partie s'est jouée en 2 500 points avec les listes suivantes : Elfes noirs Grande sorcière niveau 4 (magie noire) Sorcière niveau 2 (magie noire) Noble sur sang froid (général) Matriarche porteur de la grande bannière Matriarche sur chaudron de sang 20 arbalétriers, musicien 20 arbalétriers, musicien 5 cavaliers noirs, musicien 6 chevaliers sur sang-froids, EMC 1 char à sang-froid 5 harpies 28 exécuteurs, EMC 1 kharibdyss Hauts elfes Prince sur dragon solaire (général) Mage niveau 2 (haute magie) Noble porteur de la grande bannière 16 archers, musicien 25 gares maritimes, EMC 5 patrouilleurs ellyriens, champion, arc 20 lions blancs 21 maîtres des épées 5 princes dragons 1 baliste 1 grand aigle 1 phénix spire de feu La bataille s’est jouée en V8. Voici le déploiement des armées et les objectifs repérés par une étoile : **** Cette bataille eut lieu durant les dernières heures de l'invasion druchii, en la 379e année du règne du roi phénix Morvael l'Impétueux. La défaite du roi sorcier ne faisait plus aucun doute et le siège d'Anlec touchait à sa fin. Toutefois, le traître commis une dernière perfidie avant d'être, une fois de plus, chassé d'Ulthuan. Il envoya une force en Caledor afin de mettre la main sur des biens parmi les plus précieux : des œufs de dragons. Le dernier général auquel il accordait un peu de confiance réuni une troupe étonnamment nombreuse, au vu des massacres infligés par le prince Mentheus et ses armées, et se déplaça à toute allure jusqu'au royaume de Caledor au pied de l'échine du dragon, La défense de ces terres revenait à Morathion, un noble de la cour du royaume. Dès que les druchii furent repérés non loin du plateau de Sonnepierre, Morathion comprit ses desseins. Il fit avancer son armée à marche forcée et intercepta les druchii aux abords du plateau. La ligne de bataille des elfes noirs est impeccable, malgré leur décadence, et laisse paraitre une discipline millénaire Leurs cousins attendent les ordres du général **** TOUR 1 Les hauts elfes, arrivés les premiers, mettent en œuvre le plan de Morathion avec toute la discipline que l'on peut attendre de cette race. Les lions blancs se risquent à la lisière de la forêt de sang afin de récupérer un œuf tandis que les patrouilleurs ellyriens en récupèrent un deuxième. Le reste de l'armée s'avance vers le centre et son flanc droit. Pour ce début de bataille, seul un drain de magie lancé sur le kharibdyss permet d'offrir un bouclier magique au mage Cérion et à son escorte. Les archers prennent pour cible les cavaliers noirs, mais leur manque d'expérience ne leur permet pas d'inquiéter les insaisissables cavaliers druchii. La salve des gardes maritimes n'obtient guère plus de succès contre les exécuteurs alors que la batterie émeraude plante un trait dans une des têtes du kharibdyss. Les druchii ne sont pas surpris de tomber sur une armée qui tente de les empêcher de récupérer leur bien le plus sacré. Peu importe, ces faibles seront exterminés ! Confiant dans sa ligne de bataille et de tireurs, Kurl Veninrouge, le général druchii, décide de ne pas se précipiter et refrène son armée. Le kharibdyss vient se placer derrière les chevaliers sur sang-froid, les cavaliers noirs, encore trop loin des princes dragons pour pouvoir les surprendre, décident de provoquer les archers en restant à portée de tir derrière les colonnes en ruines. La grande sorcière déchaîne les vents de magie noire afin de convoquer l'horreur noire et passe les défenses des hauts elfes démunis face à tant de puissance. Mais une perturbation infime dans le rituel fait apparaître le vortex au milieu des rangs de ses arbalétriers ! Si les exécuteurs ne sont pas touchés, le tiers des arbalétriers meurt dans le déferlement magique. Après ce carnage, l'entité maléfique au sein de la perturbation décide de tourner son attention vers la mortelle qui a eu l'audace de la convoquer et la fait disparaître sous les yeux terrorisés des survivants. Morathion ayant assisté à la scène du haut de son dragon se réjouit. Secouée mais pas ébranlée, la ligne de tir des druchii passe à l'action. Les arbalètes à répétition, malgré le couvert de la forêt de sang, réussissent à éliminer le tiers des guerriers de chrace tandis que les carreaux de la cavalerie noire ricochent sur les antiques armures des princes dragons. S'il faut se passer de magie, les asurs périront par le fer et la haine. TOUR 2 Le phénix s'envole haut dans le ciel et passe sur les arrières des chevaliers sur sang-froid qui résistent sans mal au sillage de feu et la garde maritime poursuit son avancée alors qu'elle est rejoint par le mage. Les maîtres des épées avancent à l'ombre du dragon tandis que les lions blancs, inquiets de la menace représentée par les arbalètes, ont du mal à quitter la forêt de sang pour faire demi-tour. Enfin, la cavalerie reste en réserve. Cérion ne parvient pas à passer les défenses magiques des elfes noirs malgré la perte récente de leur grande sorcière. Piqués au vif par le mépris des cavaliers noirs les archers cèdent à la provocation et libèrent une nouvelle salve contre eux. Sans grande surprise les traits ne font aucune victime. Les gardes maritimes ajustent leurs arcs et tuent quelques arbalétriers supplémentaires, réduisant la formation à la moitié de ses effectifs initiaux. Enfin la batterie émeraude ne parvient pas à inquiéter les exécuteurs protégés par le bouclier impie du chaudron de sang. Kurl Veninrouge décide de passer à l'action sur son flanc gauche et ordonne à sa cavalerie légère de menacer les arrières des descendants de Caledor, il fait avancer légèrement le reste de la ligne de bataille. Privée de son mentor, Elionne convoque une puissance des ténèbres et envoie un mot de douleur contre les marins d'Ulthuan. La violence du sort est grande mais Cérion le brise avec une puissance irrésistible. Dans le même temps, les formations d'arbalétriers répartissent leur puissance sur les lions blancs et gardes maritimes, mais peu de projectiles trouvent leurs cibles. Enfin, poursuivant leur tactique de harcèlement et de provocation, les cavaliers noirs abattent un prince dragon. TOUR 3 S'en est trop pour Morathion qui ordonne à ses cavaliers de le suivre dans une charge contre les chevaliers sur sang-froid. Il est temps de presser les druchii ! Le phénix se lance contre les harpies mais ne parvient pas à les rattraper dans leur fuite. Les maîtres des épées avancent avec résolution contre les exécuteurs et leur artefact maudit tandis que les patrouilleurs ellyriens ouvrent une ligne de vue sur le kharibdyss. Les lions blancs sortent enfin du bois de sang avec le précieux œuf désormais en sécurité. Cérion dissipe la puissance des ténèbres entourant les arbalétriers par un drain de magie et lance sa catharsis magique contre la bannière personnelle de Kurl Veninrouge sans réussir à blesser son porteur ni briser la bannière. Les gardes maritimes décident d'en finir avec les arbalétriers leur faisant face, ils ajustent lentement leurs tirs, décochent et balaient la quasi-totalité des druchii dont les rares survivants ne cèdent pas à la panique malgré le nombre de cadavres percés de traits tout autour d'eux. Les tirs des patrouilleurs sont inefficaces alors que la baliste blesse à nouveau le kharibdyss. En plongeant contre la cavalerie ennemie, Morathion entend le défi du général elfe noir, consistant en une une salve d'insultes mêlée de moqueries à l'attention du royaume de Caledor. C'est avec un plaisir malsain que Kurl Veninrouge observe le changement de trajectoire du dragon qui se précipite sur lui. Au dernier moment le bouclier ensorcelé du général libère son enchantement et aveugle le général asur et sa monture. Cette perfidie permet à Kurl de trouver une faille dans l'armure de son adversaire tout en esquivant les coups maladroits du dragon. Toutefois, Morathion est un combattant expérimenté et il ne se laisse pas abuser longtemps, il parvient à détecter un point faible dans la garde du général devenu trop confiant et sa lame ouvre une plaie dans le bras de Kurl Veninrouge. Autour de ce duel, la charge des princes dragons percute la cavalerie ennemie en contre charge avec une violence inouïe : la moitié des chevaliers druchii sont empalés avant de pouvoir toucher leurs adversaires alors que les coups de leurs camarades assez chanceux pour survivre ne parviennent pas à trouver de défaut dans les armures dragons. Malgré le carnage et la colère des hauts elfes les elfes noirs tiennent bons. Décidée à ne pas laisser l'initiative à ses ennemis, Elionne décide d'utiliser le cristal de minuit. Le démon invoqué quitte l'artefact et s'en prend à Cérion afin de lui voler son savoir arcanique, Mais c'est là en pure perte car le mage banni le démon. Les harpies poursuivent leur fuite tandis que les arbalétriers et les exécuteurs contiennent leur soif de sang, respectivement contre les lions blancs sortis de la forêt de sang et contre les provocations du grand aigle. Le kharibdyss et les cavaliers noirs décident d'aller soutenir les chevaliers et la matriarche abandonne son unité pour rejoindre les arbalétriers. Frustrée par l'échec de son intervention, Elionne décide de faire appel à la puissance des ténèbres et convoque à nouveau un mot de douleur contre la garde maritime. Cérion parvient à contrer le sortilège et la sorcière est blessée par la débauche de retour des vents de magie. L'ensemble des arbalétriers et l'équipage du char ouvrent le feu contre les gardes maritimes, et cette fois-ci les projectiles prélèvent un lourd tribut en fauchant presque la moitié de la formation. Les cavaliers noirs tentent de provoquer les maîtres des épées sans connaître de succès. Avec toute la haine et l'énergie du désespoir la cavalerie lourde druchii resserre les rangs et lance une attaque furieuse contre ses adversaires. Elle prend l'avantage en parvenant à tuer la moitié des princes dragons. Ces derniers, surpris par la vigueur renouvelée d'un ennemi qu'ils croyaient vaincu, se défendent tant qu'ils peuvent mais finissent par fuir le combat sous la pression. Les druchii saisissent leur chance et lancent la poursuite, piétinant la noble cavalerie d'Ulthuan et dispersant les rares survivants. Enfin, Kurl Veninrouge et Morathion se retrouvent seuls dans un duel à mort. Passé l'effet de surprise, Kurl recul lentement mais sûrement, les mâchoires du dragon claquent de plus en plus près de lui lorsque Morathion s'élance et frappe à la vitesse de l'éclair. Le coup, bien que rapide, est paré facilement par le général druchii. L'occasion qu'attendais le dragon est là : la bête ouvre sa gueule et se jette sur l'elfe qui tombe de sa monture. Ils sont impitoyablement mis en pièce dans une débauche d'organes et de sang. TOUR 4 Son adversaire éliminé, Morathion s'envole en direction des arrières du régiment d'exécuteurs au moment où le phénix les survole pour se poser près du général asur. Le rideau de flammes incinère tout un rang de la formation. Les maîtres des épées accentuent la pression en faisant marche droit devant. La garde maritime tient position pour en finir avec les arbalétriers tandis que les archers et les patrouilleurs ellyiens font face aux derniers chevaliers sur sang-froid. Enfin, les lions blancs se dirigent vers l'arrière de l'armée. Comme précédemment Cérion dissipe la puissance des ténèbres mais la catharsis magique est dissipée par Elionne. Les tirs de la garde maritime atteignent leurs cibles et ne laissent que le champion des arbalétriers en vie. Les efforts des archers finissent pas payer puisque leurs tirs ne laissent en vie que le champion des chevaliers sur sang-froid. La baliste continue d'affaiblir le kharibdyss alors que le souffle du dragon incinère un rang d'exécuteurs en laissant le chaudron intact. Alors que le dernier chevalier druchii se laisse mener par la stupidité de sa monture. Les arbalétriers, accompagnés de la matriarche, s'élancent contre la garde maritime. Inquiets du rapport de force et de la haine de leurs ennemis, les gardes préfèrent opérer un retrait tactique. Trop éloignés des lions blancs qui possèdent un précieux œuf de dragon les tireurs druchii entrent prudemment dans la forêt de sang. Se laissant aller à la frénésie sanguinaire du dieu du meurtre les exécuteurs s'élancent contre l'aigle au moment où les harpies parviennent à se rallier. Les cavaliers noirs s'élancent pour harceler le général haut elfe. Le chaudron de sang s'active après s'être gorgé du sang et de la violence du champ de bataille et plonge les exécuteurs dans une frénésie sans borne. Le noble aigle est mis en pièce sans pouvoir porter le moindre coup, ce qui permet aux guerriers du culte du meurtre de récupérer un œuf. Elionne profite de la fuite de son homologue pour affecter les défenseurs de la tour blanche d'un mot de douleur et les rendre aussi vulnérables que des enfants. Les quelques tirs de l'armée n'infligent pas le moindre dégât. TOUR 5 Le phénix pique sur l'arbalétrier isolé qui attend sa mort de manière stoïque De l'autre côté du champ de bataille la garde maritime se rallie et laisse passer les lions blancs. Les patrouilleurs ellyriens et les archers tournent leur attention sur le dernier membre des chevaliers. Morathion vient se placer près des maîtres des épées affaiblis afin de les soutenir. Son dragon se pose non loin de la phalange quand Cérion parvient à renforcer l'avantage en drainant le sortilège de magie noir qui les affectait. Confiant dans ses capacités, le mage convoque un surplus de puissance afin d'en finir avec la matriarche sise au sommet de l'artefact de Khaine. Mais les vents de magie sont capricieux et se retournent contre les elfes tuant plusieurs gardes dans une détonation assourdissante. Sentant les promesses d'un massacre à venir, les exécuteurs font face aux maîtres des épées et s'avancent, avides de faire couler le sang. A l'opposée, les arbalétriers s'enfoncent plus avant dans la forêt afin de mettre en joue les lions blancs qui fuient avec leur précieux trophée, les harpies sur leurs talons. Conscients de leur réel objectif, les cavaliers noirs se tournent vers le lieu de la mort de leur général en quête d'un œuf de dragon. Elionne observe les phalanges des guerriers d'élite qui se font face et utilise toute la puissance disponible pour tordre les maîtres des épées dans un mot de douleur. C'est ce moment que choisi Cérion pour lire un parchemin antique, issu des trésors de la tour de Hoeth, afin de dissiper tous les vents de magie. Arrivés à la lisière de la forêt, les arbalétriers tirent sur les lions blancs, mais la distance qui les sépare est grande et seuls quelques infortunés chraciens succombent aux projectiles cruels. TOUR 6 La fin de cet affrontement sanglant est proche et Morathion se précipite en avant, ordonnant aux maîtres des épées de charger l'élite des elfes noirs dans son sillage. Le phénix qui vient juste de recracher le casque du champion arbalétrier s'élance également sur les arrières de la formation ennemie. Sur la droite les archers pénètrent dans la ruine afin de collecter un troisième œuf alors que les lions blancs gagnent la sûreté de l'arrière de leurs lignes, dans le dos de la garde maritime qui décide de couvrir leur retraite. Cérion, vidé de ses forces ne parvient plus à se faire obéir des vents de magie. L'odeur suffocante du sang, les cris de fureur et de guerre se mêlent au choc assourdissant des élites elfes qui commencent à s’entre tuer. Surmontant la peur inspirée par le répugnant et maléfique artefact, les maîtres des épées abattent leurs lames cérémonielles et fauchent un rang entier de leurs ennemis, montent les escaliers du chaudron et sont arrêtés par les gardiennes qui profitent de la configuration exiguë des lieux pour taillader les impudents qui se risquent à leur rencontre. Mais la poussée est trop forte et les gardiennes sont éliminées. La riposte des exécuteurs ne tarde pas, et par un sombre mimétisme ils éventrent un rang complet des maîtres de la tour blanche. Morathion et sa monture renversent les druchii comme de simples feuilles, aucun n'étant capable de leur tenir tête. Rapidement, il risque un coup d’œil en direction de la bannière de son armée. Le noble se défend comme un héros d'antan et met fin aux combattants frénétiques qui ont le malheur de s'attaquer à lui. Toutefois, un exécuteur chanceux parvient à lui entailler profondément le bras. Furieux de cette blessure, le noble serre les dents et hurle un cri de défi. Surpris par cette résistance, voyant la matriarche en difficulté au-dessus d'eux, et surtout plus habitués à abattre du bétail lors de rituels abjectes, la panique commence à se répandre telle une traînée de poudre. En quelques minutes c'est l'ensemble des exécuteurs qui fuit la mort implacable. Mal leur en pris car les elfes, le phénix et leur général les poursuivent et les massacrent jusqu'au dernier. Attirées par l'amoncellement de corps, les harpies se jettent sur les maîtres des épées hors d'haleine tandis que le char jaillit sur la trajectoire du phénix. Sachant la victoire plus que compromise, les cavaliers noirs récupèrent un œuf et quittent le champ de bataille. Ils savent qu'ils éviteront le sentiment d'une défaite en ramenant un cadeau si convoité. Elionne tente un dernier mot de douleur contre l'imposant phénix, mais les vents se dissipent au dernier moment. Un coup d’œil rapide lui confirme la source de cette perturbation. Voyant leur objectif s'échapper, les arbalétriers envoient une ultime salve contre les lions blancs, dont un seul carreau parvient à trouver la chair exposée d'un infortuné bûcheron. Plus loin, le phénix qui ne l'avait pas vu arriver, percute le char à toute vitesse et bat des ailes afin de prendre un peu d'altitude pour évaluer ce nouvel adversaire. Un des auriges profite alors de la confusion pour planter son fer de lance dans le flanc de l'oiseau. Malgré leur épuisement, les maîtres des épées abattent plusieurs harpies sans offrir à ces charognards la moindre opportunité de planter leurs griffes dans la chair tendre des elfes. Morathion regard autour de lui et constate que les druchii quittent le champ de bataille avec plus ou moins de discipline. Connaissant la valeur du terrain et de ce que ses troupes ont pu mettre à l'abri il abandonne toute idée de poursuite. Il demande à son dragon de redescendre pour retrouver ses officiers et transmettre ses ordres. Comme toujours, le plus difficile sera le décompte des pertes. **** Arrivé à la hauteur des sombres cavaliers, Elanion fait ralentir sa monture et se tourne vers l'avant de sa selle : - "Ils n'ont même pas cherché la poursuite, je suis déçu. S'ils nous abandonnent un œuf aussi facilement, c'est qu'il doit y en avoir un grand nombre sous l'échine. Peut-être même que les dragons se réveillent…" - "Silence Elanion !", le coupe le cavalier de tête, "Je me fiche de savoir si ces monstres se sont réveillés tout autant que d'apprendre que tu n'as eu ton lot de mise à mort ! Assure toi seulement que l'ennemi ne nous suit pas, même à distance. Déjà que ce parvenu de Kurl n'a pas été capable de mettre en déroute nos pathétiques cousins, je ne me vois pas, en plus, annoncer à la garde noire que nous avons perdu ou, pire, cassé le seul trésor que nous ramenons." Passant une main sur la coquille épaisse et rugueuse de l’œuf, le cavalier pouvait sentir la chaleur et la vie qu'il renferme. "Une seule de ces créatures soumise au dressage de nos meilleurs maîtres des bêtes suffira largement à combler les pertes que nous laissons derrière nous" pense-t-ils en se rappelant que cet œuf lui suffisait surtout à éviter un châtiment pire que la mort.
  2. Excellent ce bon vieux Bertrand ! Ça fait tout plein d'étoiles dans mes petits yeux
  3. 10/07 Bonjour, Je recherche : - 2 sisters of thorn/sœurs d'épines non montées, je pourrais acheter une boîte neuve seulement si une personne s'engage à acheter les 3 autres figurines ; - 8 Ardboys/orques noirs non montés, idem pour une boîte neuve ; - 2 chefs de guerres orques sauvages non montés, le modèle avec une hache à 2 mains ; - 2 héros gobelins sur squig non montés ; - 1 vampire lahmiane V6 à pied avec le serpent sur le bras ; J'échange : - 16 archers orques avec champion (V6), 6 montés et 5 débuts de peinture ; - 1 chaman gobelin mal peint (V6) ; - 1 set de gabarits Je suis disponible pour une remise en main propre sur paris et alentours ouest.
  4. Salut Knud, Déjà que l'on ne voit pratiquement plus de sujet sur battle, mais quand en plus il s'agit d'une armée de mercenaires je dis bravo !! J'aime le premier général, et même s'il reprend le schéma trop vu des HE de GW le résultat est maîtrisé et donne un bon rendu, en particulier pour la monture. Le capitainie norse est excellent, mais j'ai du mal avec le traitement de son pagne, il manque de l'encre nuln oil je trouve. Et les lanciers bretonniens V5....juste excellent. J'espère voir les modèles avec armes d'hast et bouclier dans le dos
  5. Salut Alex, Très bel effet de groupe pour ces trolls d'eau. L'utilisation de vernis renforce le côté baveux des bestioles, c'est bien vu. L'alternance de vert et d'orange est juste top, les photos dos/face illustrent à merveille le rendu. J'avais une préférence pour les trolls de pierre, qui gardent un très grand charme old school, mais j'avoue que ta peinture des trolls d'eau fait concurrence. Alors comme d'habitude : vivement la suite !!
  6. Salut à toi Aethis, C'est un bien beau début d'arme que tu nous présente là ! Les furies et morathi restent des figurines avec un charme indémodable. Un petit bémol sur la couleur verte des cheveux dont je ne suis pas fan. A part ça continue sur ta lancée
  7. Le matelassage est réussi, et fonctionne très bien avec le jaune du caparaçon. Vivement la figurine terminée !
  8. C'est une chose que j'ai du mal à comprendre. La V8 a été jouée par un grand nombre des hobbyistes de battle, T3 renseigne une multitude de tournois dans cette version, et un grand nombre de sujets V8 ont été créés sur le warfo, ce qui permet d'affirmer le succès de cette version. D'autant plus qu'il convient d'écarter que beaucoup y ont joué par pur masochisme. Si on considère également le fait que les figurines, livres de règles et d'armées circulent toujours et que les gens les possèdent toujours, comment donc expliquer ce paradoxe que "plus personne" ne joue à la V8 ? Il parait hors sujet d'y répondre en arguant de mauvaises règles ou de figurines déplaisantes et donc tout simplement d'une mauvaise version. Par contre, ne serait-ce pas par une habitude de suivre le changement, comme on change de téléphone tous les 2 ans ? En bref et en forçant le trait : si beaucoup ont abandonné la V8 pour autre chose, c'est parce qu'il y aurait une habitude de consommation de nouveauté et le besoin d'avoir un jeu suivi par GW plutôt que par soi même ou une communauté bénévole. Si je prends mon cas personnel, j'ai beaucoup joué à la V8 et c'est la version que j'ai préféré. Mon cercle de jeu se résume à mon frère avec qui je peux jouer de la V5 à la V8, et après un passage au fluctuant 9e âge, nous jouons toujours en V8. Peu importe que le jeu soit soutenu ou non par GW, peu importe les autres jeux de la firme ou d'une autre marque.
  9. Salut Folkienn, Ton armée est vraiment excellente, la peinture est maîtrisée, propre et sans erreur. Un résultat de haut niveau. Tes socles sont également très bien réussis.
  10. Merci à toi @karezeg, ma peinture n'est pas très recherchée mais ça m'oblige à passer un temps beaucoup trop long sur chaque pièce. Au moins le résultat me permet d'atteindre quelque chose de beau, même s'il y a encore des progrès à faire. Je suis entièrement d'accord avec ta remarque sur le dallage : joints bien trop importants et couleur trop unie. Même si ces socles font débat depuis le début, je viens seulement de prendre conscience de l'ampleur du désastre en retournant sur le post de @Folkienn et en faisant attention à ses socles (au passage son armée est juste magnifique ). Je suis d'autant plus blasé que je remarques 2 choses : 1- je voulais utiliser les mêmes socles que lui et qui sont issus de micro art studio, mais bon ça représentait une part trop importante dans mon budget à l'époque, 2- quand je pense que je me fais ch*** pour ces joints alors qu'il suffirait de quelques coups de couteau et de lime pour arriver à résultat aussi fin . Je vais essayer ta technique afin d'améliorer le rendu. Je ne vois plus que ça, parce qu'arrivé à ce nombre de pitoux terminés il est hors de question que de reprendre entièrement le soclage. @Rincevent : je vois que tu es toujours assidus , un grand merci car ce genre de suivi m'aide à avancer. J'ai pensé à faire des unit filler il y a quelques mois et j'ai commandé de quoi en faire en même temps que les tiges pour ma phalange de piquiers et des feuilles mortes. J'en prévois déjà 3 pour les gardes maritimes, lions blancs et MDE. L'idée d'un arbre me parait très bonne, sais-tu où je peux en trouver ? En plus de vos conseils je vais aussi essayer de mettre un peu de neige sur les socles pour voir ce que ça donne. Après tout la citadelle du crépuscule se trouve à la pointe sud de la lustrie...
  11. Petite avancée aujourd'hui, pas grand chose et encore moins que ce que j'espérais, mais bon... Tout d'abord la GB V6 est terminée, j'ai repeins le porteur en ne touchant pas du tout à la bannière mais seulement le support, les pierres précieuses et les plumes. J'ai également essayé de donner un peu de vie à mes socles avec des feuilles de modélisme issues du lien que l'on m'a conseillé. Le rendu test sur quelques gurines : Qu'en pensez vous ? Je ne veux pas influencer les avis de chacun, mais je suis très déçu de ce premier résultat, je ne savais pas trop à quoi m'attendre et en même temps je sais que ce n'est pas ça que j'attendais. Très bizarre... Quels ajouts ou modifications apporteriez-vous ?
  12. Salut Karezeg, Tu as trouvé un bon rendu tout à fait convaincant. Vivement le rendu "officiel"
  13. Comment permettre aux clients de jouer à un jeu de figurine sans figurines ? GW n'avait tout simplement pas le choix. Je rejoins toubotouneuk sur les modifications qui auraient pu (dû) découler de la FDT. Le monde de warhammer pouvait être sauvé si ses propriétaires s'en étaient donné les moyens. Le problème ne relevait pas d'un manque de possibilités qu'offrait le monde et son fluf, mais une réelle prise de risque et d'innovation. Imaginons par exemple une quasi destruction de l'empire et de la bretonnie. Je précise "quasi" parce qu'il faut bien laisser les collectionneurs y jouer encore. S'en suit un changement de menace principale : archaon échoue, les armées des dieux sombres sont mises en déroute et nagash devient la menace principale. Non seulement cela permet de se débarrasser d'un scénario récurrent et qui, pour le coup, était un réel carcan, mais en plus cela pouvait permettre d'introduire d'autres factions qui ne l'ont jamais été : Catay, Inja et Nippon. Avec ces 3 là il pouvait y avoir une réelle innovation en terme de fluf, de figurines et de règles. Mais allons encore plus loin, on pouvait imaginer la mort de malékith suivie d'une prise de pouvoir officielle de morathi. Une partie des EN se révolte et se retrouve traquée par la reine mère. Afin de lui échapper, les elfes fuient à bord d'arches noires et deviennent une faction nomade. De leur côté les HE perdent naggarythe qui passe sous contrôle des EN. Ces changements auraient constitué une réelle prise de risque de la part de GW tout en ouvrant la voie à de belles innovations. Attention, je ne reproche pas un manque d'innovation ou de c*** du studio, simplement que ceux-ci me semblent taper à côté, sans parler du ressentiment des vétérans. En effet, sur le plan du fluff, ADS revient juste à faire du neuf avec du vieux, l'influence de warhammer est omniprésente et GW a toujours le cul entre 2 chaises parce que l'on sent bien que ce jeu est loin de faire l'unanimité dans le studio. Enfin, en terme de jeu/règle il n'était pas difficile de parer au défaut régulièrement soulevé : warhammer est un jeu pour les vétérans. Il suffisait d'introduire des règles d'escarmouches afin de permettre à tout un chacun d'entrer dans le hobbit rapidement et sans faire sauter la banque.
  14. Comme AzarFreymann je découvre le kickstarter. Ça ne me semble pas compliqué puisque si je commande le modèle Kane aujourd'hui cela revient à un achat quelconque sur internet ? Avec une livraison dans 8 mois quand même....
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.