Jump to content
Warhammer Forum

Zugrub

Membres
  • Content Count

    926
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Profile Information

  • Location
    Marseille

Previous Fields

  • Jeux
    WHB : Empire, Orcs & Gobelins, Comtes Vampires. W40K : Orks, Spaces Marines, Death Guard, World Eathers

Recent Profile Visitors

10,653 profile views
  1. Bonsoir messire Comte. Pour les Vétérans de Rivebois, je te donne un indice : la petite quinzaine s'est faite ravagée au corps à corps par des orques noirs.... Quant à ta remarque sur les mercenaires, tu as raison, toutefois, Ramirez -qui a survécu- n'enrôle jamais à la légère, et ses Spadassins se doivent d'être parmi les meilleurs combattants qui soient. Pouilleux, paysans et Sylvaniens -comment ça ce sont des pléonasmes !?) ne sont pas le genre ! Allez, si vous voulez participer une fois encore (ou deux !) avec un joli morceau de background bien immersif, c'est maintenant ou jamais ! Bon après je peux comprendre que vous préfériez attendre de voir quels seront les différents et nombreux participants à cette ultime et Grand Bataille... Pour ma part je reconnais être presque complexé de vous offrir à mon tour du background, tant vos illustres contributions sont de qualité ! ...du coup je me permet un petit coup de pouce avec le visuel Par ce post, vous pouvez considérer que neuvième et dernier acte de cette Campagne des Douze Mois est bel est bien débuté ! Au plaisir. Ah et, après la fameuse annonce de Communty : VIVE WARHAMMER BATTLE et vive le Vieux Monde !!!! Oldhammer Spirit, et toute sorte de chose ! Bon hobby à tous
  2. MONTJOIE SAINT DENIS !!!!! Même moi qui ne poste jamais ailleurs que sur mes sujets Old school, je me devais de mettre ici participation !
  3. Bonjour les hobbyste Désolé pour les réponses tardives ! Merci Karezeg pour ce message sympathique. Effectivement, c'est un privilège de pouvoir réaliser cet univers Fantastique que j'ai dans la tête ! Bon le souci en revanche, c'est que mon imagination est débordante et que j'ai vraiment trop de choses en tête ! Mais il semble que la profusion de projets hobby soit propre à tout vrai hobbyste dans l'âme Haha ! Merci Potius Mori Quam Foedari ! Quel joli pseudo ! Des plus valeureux ! Pourvoir livrer bataille en ce château fut encore plus un trésor ludique et visuel ! Les photos parlent d'elle-même ! Tu en as justement un petit échantillon plus bas, avec le lien vers le rapport de bataille pour en voir davantage. Allez, petite suite : Mon dernier projet décor en date, présenté page précédente, en long en large et en travers, fut le fameux Château des Ombres. En revanche je n'ai pas présenté en ces pages les machines de sièges réalisées également lors de ce même projet. Bon, je ne le ferais pas en bonne et due forme car elles n'ont rien de transcendant. Il s'agit d'une tour de siège et d'un bélier de siège, tous deux de chez GW. Les échelles elles sont d'une gamme alternative. Je n'ai pas souhaité personnaliser ces éléments car ils sont sensé pouvoir être utilisés par diverses armées dans le cadre d'attaque de château évidemment. Donc ils devaient être "passe partout". Il m'est passé par la tête un de ces quatre d'en réaliser moi-même, "faits maison", et cette fois à la "sauce peau verte", pour mes chers orques et gobelins. Un jour peut-être... Comme ces machines de sièges ont été réalisées avec le château pour le scénario spécial de ma Campagne des Douze Mois, voici plutôt quelques photos de la partie où elles sont mises en valeur. Bélier Malgré les tirs des défenseurs, le bélier s'approche inexorablement de la Grand Porte ! BOUM !! BOUM !!! Les grands coups de butoir ne tarderont point à faire céder la Grand Porte ! Tour de siège La tour de siège déverse ses redoutables orques noirs au sommet des remparts !! Impatients d'en découdre, un grand nombre de peaux vertes gravissent les paliers de la tour de siège, alors que de son somment, une demi douzaine d'archers arrosent les défenseurs qui se croyaient à l'abris des remparts ! Echelles Equipés de lourdes échelles, les guerriers orques se ruent vers les remparts ! Du haut des remparts, le sorcier fait pleuvoir la foudre sur les orques ! Ajouté à cela un grand nombre de tirs mortellement précis des archers, et les survivants dérouteront loin du carnage ! Les échelles n'auront guère servit cette fois ! La partie fut mémorable et pleine de hauts faits comme on en voit rarement ! Si vous ne l'avez pas suivi, je vous encourage à au moins survoler les photos, elles donnent bien le ton palpitant de l'affrontement épique ! Voici le lien Warfo de ce huitième acte de La Campagne des Douze Mois. Bon, il est désormais temps que je m'occupe du dernier projet décor de mon année 2019 : des collines. Bon hobby à tous
  4. Bonjour (pluvieux) les hobbystes ! ...les jours de pluie nous offrent encore plus d'excuses pour s'adonner à nostre hobby !! Merci DrussDharan, tu as remarquablement bien marqué le coup en ce cas ! Et les expressions moyenâgeuses sont géniales ! Ah, j'ai ouïe dire qu'un petit groupe d'hommes vaillants venait d'arriver du village d'Egling, poussés par la notoriété de leur régiment local ainsi que par l'envie de s'illustrer eux-même en défendant la Sylvanie. Ils sont plus que bienvenue aux vues des pertes subies par ces valeureux lanciers lors du dernier affrontement, et permettront aux Sangliers de pouvoir une fois encore exceller sur le champ de bataille !... Et bien cher Miles, une fois de plus tu fais preuve d'une perspicacité qui dépasse le talent naturel ! Et oui, comme précisé juste au-dessus, tu as vu juste : les Sangliers ont tant brillé que moultes jeunes coeurs ardents d'Egling sont venus s'enrôler pour regrossir leurs rangs. Pour la longue liste des troupes en revue, tu as fait un sans faute !!! Quasi... Si les civils et les militaires sont en nombre et peuvent enrôler, les unités de mercenaires n'ont malheureusement pas ce genre de possibilité, désolé..... J'ai bon espoir néanmoins que tu nous ferra une fois encore bénéficier de tes talents de scribe ! Haha, ta remarque au sujet du récit de Solkills est aussi courte que magistrale, je suis fan de l'humour que contient tes contributions ! Oh, mais c'est le grand retour de ce cher Solkills ! Et qui plus est avec une nouvelle plume, et une bien éloquente prose épique ! Effectivement, rarement bataille aura trouvé un si grand nombre d'actes héroïques ! Les Hommes de l'Empire ont durement mais bien mérité cette victoire, qui leur permet de pouvoir toujours revendiquer la possibilité de vaincre et repousser les peaux vertes de manière définitive lors du prochain et dernier affrontement de la Campagne... Merci Solkills d'avoir mis cela en valeur avec un talent remarquable. Ah et, si des inconnus toquent à ta porte, en particulier de nuit, surtout, surtout, ne les invite pas à entre en ta demeure ! Haha ! Hop, j'avais oublié de poster l'élément essentiel (après le plaisir de jouer) : le bandeau des Points de Campagne mis à jour à l'issu de ce dernier affrontement : Allez, tiens j'en profite pour partager deux trois notions cruciale pour déterminer le vainqueur de cette Campagne. Le nombre de victoires ou la défaites, quelle que soit la partie jouée, n'est pas ce qui détermine le vainqueur de la campagne, seuls comptent les Points de Campagne. Certes certaines victoires en rapportent plus que d'autres -la dernière partie ayant le plus grand coefficient. Mais un autre point très important de cette Campagne est les malus de Points de Campagne pour la perte des Personnages ! J'ai voulu cela pour représenter le fait qu'un Personnage n'est pas une option impersonnelle un bout de métal (ou de plastique) ni une combo sacrifiable ! Mon approche se veut réaliste : la perte de héros, chefs, magiciens et meneurs est un vrai coup dur, qui joue un rôle déterminant ! Comme précisé au-dessus, le résultat actuel en Points de Campagne est donc de 6 pour les peaux vertes et 4 pour les Sylvaniens. Le vainqueur de cette dernière partie à venir remportera un énorme pactole de 12 Points de Campagne. Mais il y a d'autres éléments à prendre en compte : - La perte du commandant suprême au cour de la partie donnera un malus de -5 Points de Campagne ! - Celle du second "choix de seigneur" (seuls les Sylvaniens en auront un ici) un malus de -3 PC. - La perte du Porteur de la Grande Bannière un malus -2 PC, plus un autre malus de -2 PC supplémentaires si à la fin de la Bataille, la Grande Bannière capturée demeure toujours aux mains de l'adversaire. - Et enfin la perte d'un "choix de héros" un malus de -1 PC. Tout cela pris en compte met en relief "sur le papier", qu'il est possible de gagner la partie mais perdre tout de même la Campagne en perdant ses Personnages, sans être parvenu à éliminer ceux de l'adversaire ! Bon, vu le petit écart de PC qui sépare actuellement les deux camps, c'est peu probable, mais on ne sait jamais... En tout cas ce n'est pas impossible. Allez, il serait plus que temps que j'attaque mon projet décor pour la dernière bataille ! Bon hobby à tous
  5. Et bien mon cher DrussDharan; c'est excellentissime !!! On s'y croirait vraiment ! Là, avec les Sangliers survivants, exténué, déplorant morts et blessés par mi nos frères d'arme, dans le froid et l'humidité de la Sylvanie en automne !!! Ce que j'aime particulièrement -et je ne pense pas être le seul-, ce sont les vieux termes que tu utilises, et qui contribuent grandement à l'immersion ! Gottferdom j'en suis tout esbaudié !!! Hahaha Ce qui m'estomaque d'autant plus c'est avec quelle perspicacité et clairvoyance tu as décelé et anticipé ce que j'avais déjà prévu et écris au sujet des Templiers de la Lune Funeste ! Inouï ! Mais je n'en dis pas plus à ce sujet, car non seulement c'est pour un peu plus tard, mais surtout, tu as décrit la chose bien mieux que moi ! Merci beaucoup DrussDharan pour cette nouvelle contribution de grande qualité, qui a déjà rejoint la page de la Campagne consacrée à vos riches récits. Et bien moi non plus je n'ai pas chômé, voici enfin la phase d'après bataille de ce huitième scénario Perte d'XP : Que dire ? Tout simplement que ce fut la meilleure partie de figurine de ma vie !! A ce titre et emballé comme je suis à son sujet, je pourrais écrire longuement sur son déroulement extraordinaire, mais il y aurait tant à dire ! Les mots me manqueraient, ne suffiraient pas !... Le mieux étant de la découvrir sois même au fil du rapport de bataille, au travers duquel je me suis efforcé de mettre en valeur si partie si palpitante. Mais franchement ! Une partie serrée, pleine de rebondissements, d’actes héroïques en si grand nombre, de défis, de bravoure, de violence, de hargne, de sacrifices… Malgré ma défaite, j’ai pris un plaisir à jouer, mais comme jamais ! Déjà à la base, le fameux château y est pour beaucoup ! Depuis enfant c’est le genre de scène dont je raffole ! De courageux défenseurs retranchés dans un château fort contre des nuées de « méchants » qui les assiègent, et avec l’arrivée des secours… J’étais fan de ces concepts bien avant de découvrir l’œuvre de Tolkien. Et avoir enfin mon château fort et mes engins de sièges réalisés pour cette occasion a été un bonheur à tous points de vue. Pour la partie elle-même, souvent je pensais repoussé et mes peaux vertes ont été redoutables, et inversement, si souvent je pensais vaincre et ce sont les Sylvaniens qui se sont montrés héroïques ! Une bataille digne de figurer dans les meilleurs livres de récits de batailles Fantastiques ! Je m’en souviendrai toute ma vie ! Et mine de rien la Campagne elle-même s’est jouée lors du dernier tour de jeu ! Je m'explique : Le vainqueur de la Campagne des Douze Mois est le camp qui aura engrangé le plus de Points de Campagne tout au long de celle-ci ; or, les peaux vertes avaient déjà une avance considérable en Points de Campagne avant cette partie. Il s’en est fallu de peu que les orques et gobelins remportent ce scénario, et se faisant, ils auraient d’ores et déjà obtenu la victoire totale pour la campagne, quelle que fusse l’issue de la dernière bataille. La victoire in-extremis des Sylvaniens rétablit l’équilibre des forces et promet donc une dernière grande bataille cruciale, déterminante, et je l'espère tout aussi palpitante ! Merci de m'avoir lu et suivi. Les préparatifs relatifs à la Grande Bataille viendront dans quelques semaine. Bon hobby à tous
  6. Et bien ! Merci beaucoup pour tous ces retours ! Je savais qu’il y avait quelques hobbystes de bon goût qui suivaient ce sujet, mais je ne pensais pas autant ! Merci sincèrement d’avoir fait la démarche de m’écrire, en particulier pour ceux qui l’on fait pour la première fois. Ca paraît rien, mais c’est encourageant pour moi. Et notamment grâce à cela, oui, je réalise bien qu’il faudra nécessairement « un après » ! J’y répond en partie ci-dessous auprès de ceux qui en ont fait la remarque, mais une fois cette Campagne des Douze Mois terminée, j’y reviendrais plus précisément. Sans vous en dire davantage, soyez déjà rassuré à ce sujet ! Bon, comme coutume je réponds à chacun par ordre de message, et évidemment sans bâcler. Du coup ça va être une bonne tartine. Merci Comte Miles ! C’est vrai que le Gran Moss est bourrin ! Bon, quand même, je l’ai estimé à 250 points ! Tu penses que ce n’est pas assez ? Et puis mine de rien, un fait exceptionnel de la partie (parmi d’autres !), c’est qu’il n’y a eu aucun incident de tir chez les peaux vertes ! 8 tours de jeu et deux machines pourtant ! Un exploit ! Pour le Chevalier Panthère, et bien il n’y avait qu’une seule possibilité exceptionnelle que ça se produise, et ce fut le cas ! Ca s’est décidé donc au résultat de combat. Le chevalier avait la Charge (1), + la Bannière (1), + + les deux pertes (2) : 4 au total. Les Bléros avaient leur bannière (1), + 2 rangs (2) : un total de 3 ; et pas plus car il n’ont pas fait de blessure et en V8 il n’y a pas de +1 pour le surnombre (il y a d’autres bonus). Leur musicien aurait servi s’il y avait eu égalité, ce qui ne fut pas le cas. A noter que malgré tout, les gobelins avaient un test de Cd non modifiable, et même à +1 (bonus des peaux vertes pour cette partie), et relancable (compétence de l’unité acquise par Expérience). Naturellement ils ont raté les deux fois, et le Chevalier Panthère a obtenu un jet de poursuite supérieur au jet de fuite des gobelins mineurs ! Ah oui, mince, j’avais oublié ce bonus de 50 pts pour la mise hors combat du Capitaine Guilhem. J’édite, merci. Et bravo pour le coup d'oeil ! Quant à la perte de Bosskila, je suis certain que même Grosstorgnoll en a été bien aise haha ! Avoir un meneur si influant auprès des gobelins, qui constituent plus de la moitié des effectifs de l’armée… Oh, merci El Maestro ! C’est le genre de démarche qui m’apporte toujours beaucoup d’encouragements ! Merci d’avoir fait le pas d’écrire pour me partager cela. Cette campagne a de particulier qu’elle est avant tout amusement, où « la gagne » n’a pas sa place : seul compte le plaisir de jouer ! Et c’est ça qui fait toute la différence. En outre, effectivement, tout est articulé sur le background, tant dans le cadre de Warhammer Fantasy Battle que de la Campagne, et jusqu’aux divers personnages et régiments. Et puis le fait que ce soit une campagne permet de suivre l’évolution de tout cela d’une bataille sur l’autre. Enfin, des scénarios originaux et des règles spéciales permettent de réellement varier chaque partie, ce qui est un plaisir supplémentaire. Je pense que tous ces points-là ne pourraient être ainsi mis en importance si le premier ne l’était pas, à savoir jouer pour jouer et non pour gagner à tout prix. En tout cas ça a toujours été mon approche et ça le demeurera. Tout cela constitue ma vision du hobby comme tu dis, et c’est ce que je veux partager et transmettre. Et après cette Campagne !? Haha, et bien si je reçois de tels messages, effectivement, cela m’encourage fortement à poursuivre. Pour tout te dire, c’est même prévu ! Mais un peu plus light car cela me demande vraiment trop de boulot ! 4 à 6 (grand maximum) rapports de batailles par an serait plus jouable. Mais j’en dirai davantage une fois cette campagne terminée. Pour l’heure, la Grande Bataille du Vallon d’Ellarchen est à venir, et ce sera l’aboutissement ultime, le dernier acte de la Campagne des Douze Mois ! Merci J-C ! Ahah, il va falloir patienter un peu pour avoir la suite –et fin- avec la dernière partie, qui sera jouée en décembre. Mais sois rassuré, d’ici là, je compte bien mettre deux trois trucs pour patienter (notamment l’habituelle présentation des belligérants). Rah tes compliments me vont droit au cœur, et si en plus je donne envie de jouer pour jouer, alors ma récompense est totale ! Et oui, il y aura bien une autre campagne l’an prochain. Moins lourde, car ce fut vraiment trop de boulot, mais elle aura bien lieu et évidemment sera partagée ici, du mieux que je peux. Oh, merci Patatovitch ! En tant qu’autre représentant du old school de bon goût, ton compliment me va droit au cœur ! Oh mince Tueur Nain ! C’est vrai que cinq bonnes minutes, ça fait beaucoup ! Désolé ! J’ai vérifié, pourtant les images que je partage sont des liens « spécial forum ». Bon peut-être que ton ordi et ta connexion sont aussi d’origine Naine, ce qui expliquerait cette lenteur ! Héhé, désolé. Sincèrement, je pense que c’est la connexion qui pêche. Merci Kanak. Content que mes innovations te plaisent. Etant un vieux hobbyste, je reste un fervent du old school, y compris en matière de rapports de bataille : pas de vidéos ! Héhé. Du coup j’essaie d’apporter du plus et du mieux en matière de rapport de bataille photo. Oh merci Nadrindel pour ce morceau de background aussi bien rédigé qu’immersif ! C’est toujours un plaisir de pouvoir ainsi apprécier vos talents en la matière, et de nouveaux et habiles érudits tout droit sortis des grandes écoles d’Altdorf ! Je me suis permis, comme c’est désormais coutume, d’adjoindre ton texte –en te citant- à la page consacrée à vos talents au sujet de cette Campagne ; le lien est ici. (Naturellement, si tu ne veux pas y figurer je l’hôte). Merci Jules ! Oui tout est peint avec amour et dévotion haha ! Le château est en majeure partie d’origine. J’ai posté à son sujet (en long en large et en travers haha) dans la rubrique décors, où j’ai cette année réalisé moultes éléments, tous mis en scène dans cette Campagne. Alors pour répondre à ta question, la forteresse est l’œuvre de Ziterdes, mais n’est fort malheureusement plus sur le marché. Tiens, si ça t’intéresse d’en savoir davantage sur le château (son origine et tout le reste), le lien est ici. Merci Skalde (tiens, même en Norsca l’on suit mon sujet !). Merci beaucoup d’avoir fait la démarche de poster sur mon sujet. Sois certain que c’est extrêmement encourageant pour moi ! Car ça me demande un temps fou de rédiger tout cela –même si c’est avant tout du plaisir. Mais recevoir des retours positifs est une véritable source de motivation pour continuer et pourquoi pas mieux faire ! Effectivement, cette bataille fut sensationnelle à jouer. J’en dirais un peu plus dans mes notes sur la bataille (qui ne vont pas tarder), mais c’est sans nul doute la meilleure partie que j’ai joué de ma vie !! Je suis bien content que les nombreux aspects que tu cites t’aient plu (photos, réalisme, textes etc..). Pour ma part je suis insatisfait de plusieurs photos, qui malheureusement ne sont pas nettes, voire carrément floues pour certaines. J’ai pourtant enfin investi dans un grand trépied télescopique pour l’occasion, mais il faudra que je travaille mieux sur ce point crucial. J’ai bon espoir que la fin de cette Campagne soit vraiment une apothéose –et même une apotéklose haha !-. En tout cas je vais faire de mon mieux pour. Mais c’est une excellente idée que tu as là Skalde !! Je n’avais pas pensé à faire certains éléments défensifs pour les Sylvaniens, mais maintenant que tu le dis, c’est vrai que même le background tendait la perche à ce sujet ! C’est aussi à cela que sert vos interventions : ajouter pleins de bonnes idées que je n’aurais pas eu sans votre concours ! Et bien sur ce, je vais tâcher de rechercher et réaliser ce que je peux faire en la matière. Merci pour les deux pistes (gabions et pieux). Je les rajoute au projet décor que je dois faire pour cette dernière partie (des collines). Ouf, allez, au hobby ! Et bon hobby à tous !
  7. Haha, le dénouement suit Boss Jagouarr' ! Oh oui Frenchy ! Jusqu'au bout !! C'est vrai que la fin de cet héroïque Chevalier Panthère est pitoyable... Le comble c'est que j'en ai moi-même été déçu ! Il avait pourtant ravagé à lui tout seul ma horde d'archers gobs, mais j'étais tellement pris par cet exploit que j'aurais presque aimé une fin plus digne ! C'est ça qui est génial lorsque l'on joue pour s'amuser ! On n'est pas obnubilé par la gagne à tout prix, et l'on suit la bataille avec enthousiasme, on se prend au jeu avec plaisir, quelle qu'en soit l'issue ! On s'amuse vraiment ! Allez, enfin : la suite et fin ! Les bergers poursuivent leur fuite éperdue. N’ayant plus grand-chose à faire, Popfizz vient se cacher derrière le bosquet le plus proche, suivit par ses derniers Zélus. Voyant que les zumins ont repoussé tous les peaux vertes au-devant, Boss Tarhkin ordonnent de tirer une dernière fois avant de se replier… Cet ultime tir est meurtrier et la pluie de rochers écrase cinq civils et trois lanciers ! Mais les courageux Hommes -et femmes ! (et Ogre !!) de l'Empire ne fuit pas. Le dernier Plongeur de la Mort est violemment expulsé… Mais terminera lamentablement dispersé sur le sol, manquant de peu empaler ses congénères en déroute. Les Zarchés d’Ooglook visent à nouveau leurs homologues, mais aucun ne fait mouche. Au paroxysme de la mêlée, dans la boue et au milieu des cadavres, les deux commandants se retrouvent enfin face à face ! De Brünhoff, voyant le général gobelin avec son énorme hache à deux mains sait qu’il n’a pas droit à la moindre erreur, et s’élance sur Bosskila… Une fois encore, De Brünhoff se montre aussi vif que redoutable, et, bénéficiant du fait que son ennemi est déjà blessé, sabre mortellement le général gobelin sans qu’il ait pu donner le moindre coup. Bosskila s’effondre dans la boue, sous les couinements de ses gobelins... Vogel plante son épée jusqu'à la garde dans le gobelin qui lui fait face, tandis que les coups de ceux qui l’entourent sont trop imprécis pour percer son armure de plates. Pris dans les filets, un joueur d’épée sera lardé de coups. Les deux derniers Vétérans du Baron pourfendent un ennemi chacun. Avec la perte de leur général et face à des adversaires aussi redoutables et mortels, les gobelins prennent la fuite, et la plupart sont massacrés avant d’être parvenu à quitter la cour. Le port’drapo combattra à mort mais sera lui aussi éliminé, et sa bannière capturée par Rufus, le Champion du Baron. Aussi impitoyables que la mort, les Flèches Noires rattrapent et achèvent les fuyards gobelins Meurtris mais toujours prêts à se battre, les derniers Sangliers cherchent des ennemis, mais plus aucun peau verte ne se trouve près du Château. Conscient que les couards gobelins sur loups cherchent à les contourner, Franco ordonne à ses mercenaires de faire demi-tour pour faire bonne mesure. Les derniers civils menés par Berthe et le Ber, tous deux blessés, se tournent eux aussi en direction des gobelins sur loups au loin. Les Archers du Baron tirent une ultime volée sur les orques au sommet de la tour de siège, et le Sergent-Chef Gustav –probablement un des meilleurs archer de toute la Province- abat un peau verte d’une flèche en pleine tête ! Totalement exténués par d’aussi longs et âpres combats, De Brünhoff, Vogel et les deux joueurs d’épée restants réalisent enfin que l’ennemi a été anéanti. A l’extérieur des murs, les derniers survivants sont, là aussi, venus à bout de leurs innombrables ennemis. Seuls quelques peaux vertes parviennent à s’enfuir. Les premiers à sauver leur peau seront les Zélus. Ainsi que les très nombreux servants, qui pourront se replier avec leurs machines de guerres, car l’ennemi est bien trop meurtri et peu nombreux pour tenter de les en empêcher (les servants du Gran Moss se trouvent être un très grand nombre, dont deux trolls !). L'ennemi a été repoussé du Château au prix d’innombrables vies sacrifiées. La bravoure des Sylvaniens est digne de figurer dans les livres d’Histoire ! Et voilà qui clôt ce assaut de Château des plus épique ! Roulements de tambour.... Sniouff ! Sniff parce que je pensais vraiment remporter cette partie, et ouf parce que j'ai enfin partagé tout le rapport de bataille -et c'est du sacré boulot croyez moi ! J'espère que vous avez aimé, remarqué et apprécié mes efforts et les quelques innovations instaurées à cette occasion (effets de sorts etc). Bon, je m'accorde une petite pause avant de vous partager la séquence "après bataille", avec l'expérience, les blessures, les Points de Campagne et le reste. En attendant, peindez bien !
  8. Hello les boyz Effectivement Charly09, cette bataille a réservé un énorme lot de surprises, de rebondissements et de hauts faits ! Oh oui The Frenchy, quel plaisir ce fut de jouer cette partie, et même là de la partager, je la revis carrément ! Haha c'est vrai que le coup du Chevalier Panthère qui affronte et massacre trente gobelins à lui tout seul fait partie des faits d'armes inoubliables !! Allez, la suite avec le tour 7 complet. Avec un ricanement sournois, Popfizz et ses Zélus déboulent vers les fuyards… …et les fauchent impitoyablement. Le gobelin fanatique continue à touner en rond en riant aux éclats, entraîné par son boulet. Enfin, les trois derniers squigs vivants et les nombreux bergers gobelins chargent l’unité qui leur fait face. Continuant à trimer sous les coups de leurs fouettards, les trolls finissent d’entasser les rochers dans l’énorme trébuchet... L'Grand Moss fait à nouveau pleuvoir la mort, cette fois sur les lanciers ennemis, aplatissant cinq d’entre eux, les lourds blocs mortels imprécis écrasent également deux gobelins à proximité, ainsi qu’un autre zumin plus loin ! Malgré tout, les Sangliers survivants gardent courageusement la ligne. Les Zarchés d’Ooglook tirent une volée sur l’unité du boss ennemi et l’une des flèche vient se ficher dans la nuque d’un des joueurs d’épée qui descendait les marches, son corps sans vie dégringole au pied de la statue macabre. Alors qu’un dernier Plongeur attend pour « le Grand saut », un autre est éjecté au raz du sol ! Le Plongeur de la Mort fait preuve d’une mortelle précision, et vient se fracasser contre le dernier Chevalier Panthère, mettant fin à sa course héroïque. Les Squigs se montrent redoutables, le premier se jette sur l’ogre et le mort hargneusement à la jambe, avant de finir littéralement aplatit par un magistral coup de table ! Un second se jette sur la grosse femelle au premier rang, et la blesse également, mais finira lui aussi fracassé par la violente réplique. Le troisième massacrera deux des civils. Les gobelins feront une perte supplémentaire, et perdront l’un des leurs dans la mêlée. Les zumins se montreront particulièrement courageux pour des irréguliers en poursuivant le combat, encouragés par les insultes de Berthe à l'ennemi ! Le tout dernier Dragon de Noailles se défend comme un beau diable… …Mais finira percé de toutes parts par la marée d’ennemis. Sous le commandement de Bosskila, les Balaizgobs reculent en bon ordre dans la Cour Intérieure afin et pouvoir fondre en nombre sur le général ennemi et ses derniers gardes du corps si ces derniers tentaient de venir les en chasser ! Sournois ! « Sus aux peaux vertes, délogeons cette vile engeance et vengeons nos Hommes ! » De Brünhoff, suivit comme son ombre par Lucien Vogel et les derniers Vétérans du Baron chargent la garde d’élite du général ennemi, et se retrouvent à combattre à un contre quatre ! Les Sangliers d’Egling viennent au secours des civils en chargeant les gobelins de flanc. Plus en retrait, sans cible à vue, les Panthères de Franco se reprochent de la mêlée au pas de course. Les Flèches Noires ajustent le fanatique tournoyant au loin, et l’un d’eux parvient à mettre fin à ses mouvements erratiques. Les Archers du Baron décochent une volée sur les orques au sommet de la tour de siège, mais ces derniers, trop bien protégés ne subissent aucune perte. Le dernier squig déchiquette deux zumins avant de finir éclaté sous un magistral coup de table massive ! Les lanciers embrochent un gobelin, et Berthe la Prodigieuse en fracasse un second. Les gobelins redoublent de hargne et tuent trois autres ennemis, mais ainsi pris de flanc et sans plus aucun squig, ils perdent toute volonté de combattre et s’enfuient. Les derniers bergers parviennent à échapper à tous leurs poursuivants dans leur déroute totale. Dans la Cour Intérieure se poursuit le dernier combat entre les deux généraux et leur garde d’élite. De Brünhoff embroche les deux Balaizgobs lui faisant face, tandis que Vogel, bien trop occupé à protéger le Commandant ne parvient pas à éliminer d’adversaire. Les gobelins sont très nombreux mais pas aussi redoutables que l'élite de la Sylvanie, et n’éliminent qu’un joueur d’épée. Les autres répliquent et tranchent deux peaux vertes. Les Balaizgobs commencent à faiblir, mais demeurent inflexible en présence de Bosskila ! Profitant de leur supériorité numérique, ils encerclent leurs ennemis... Bosskila saute sur l’occasion pour se dresser face au général ennemi dans un duel au sommet... Et voilà qui clôt ce Tour 7. Un dé est jeté, et un huitième et dernier tour aura bien lieu, tour qui verra enfin les deux généraux s'affronter ! La suite et fin dès que possible. Bon hobby
  9. Ahah, tes propos pro-gobelins m'amusent beaucoup Jaguar-Flemmard ! Mais tu n'as pas tort... Voui, les rebondissement sont nombreux DrussDharan ! Hop la suite avec le Tour 6 qui cette fois sera complet (peaux vertes puis Sylvanien) Avec les bruits lourds des sabots ferrés arrivant dans leur dos et décidément totalement incapables surmonter leur frayeur, les orques en déroute quittent le champ de bataille. Guère plus courageux mais nettement plus sournois, Popfizz contourne le bosquet pour se cacher des tirs meurtriers des arbalétriers, tout en menaçant les civils en déroute ! Les gobelins mineurs poussent en avant la douzaine de squigs qu'il leur reste, mais ne parviennent pas à engager l’ennemi. Les derniers Plongeurs de la Mort se pressent pour participer aux festivités ! Un autre dément est projeté loin au-devant… Mais sa chute mortelle aura pour seul effet de casser l’une des échelles abandonnées ! Le Gran Moss à nouveau armé fait un ample mouvement de balancier… …et pour une fois rate totalement les zumins ! Un squig est même victime d’un rocher tombé au mauvais endroit ! Les Bléros bandent leurs arcs, et trente flèches sont projetées sur les Chevaliers Panthère. Une seule parviendra à trouver un point faible dans les solides armures, faisant choir au sol sa victime. Probablement effrayés par le massacre des orques noirs sous leurs yeux, les Zarchés d’Ooglook ratent tous leur cible pourtant proches. En contrebas, les Balaizgobs montrent des signes de fatigue. S’ils parviennent à trucider l’effrayant combattant en armure noire -à huit contre un !-, aucun n’arrive à blesser des trois derniers Dragons. Ces derniers, également exténués ne font qu’une victime. Tous les Balaizgobs se massent autour du trio de survivants pour les submerger, tandis que Bosskila, blessé, préfère rester en retrait. Hors des murailles, le terrible corps à corps entre les lanciers des deux camps se poursuit, et les robustes et pugnaces Sangliers d’Egling prennent le dessus sur les orques et tuent quatre d’entre eux en ne perdant que deux des leurs. Fatigués, à bout de souffle et repoussés, les lanciers orques déroutent. Les Sangliers ne parviennent pas à les rattraper, mais récupèrent leur emblème en guise de trophée. Les civils poursuivent leur fuite loin des combats, sans voir le danger des gobelins sur loups en retrait, qui les regardent avec malveillance ! Alors que les Sangliers d’Egling se détournent des fuyards pour aller vers le troupeau de squigs, les Flèches Noires dégainent leurs poignards et chargent les lanciers orques en déroute… Avec une froide efficacité, ils égorgent nombre de peaux vertes et dispersent définitivement les rares survivants. Les Chevaliers Panthère éperonnent leurs lourds destriers en direction des archers gobelins mineurs, mais une mauvaise surprise les attend ! Un Fanatique gobelin émerge des rangs et s’élance vers eux en faisant tournoyer son boulet ! Le Fanatique fait un véritable massacre, et quatre Chevaliers sont éliminés par le gobelin psychopathe, ne laissant que le porte étendard vivant ! Mais ce dernier se montre d’un héroïsme hors du commun en poursuivant sa charge malgré ses frères d’armes tombés, et en percutant tout seul la horde de gobelins, se retrouvant ainsi à un contre trente !! Ces derniers ont bien tenté de l’arrêter par un mur de projectiles, mais dans la crainte et la précipitation, aucune flèche en est venu à bout ! Sans prendre le temps de reprendre leur souffle, De Brünhoff, Vogel et ce qu’il reste des Vétérans du Baron descendent les marchent pour venir soutenir les trois derniers Dragons de Noailles submergés par l’ennemi dans la Cour Intérieure. Alexandre Karassoli, dont le corps et l’esprit sont éprouvés par toute la puissance magique déjà utilisée, lance une fois de plus le sort de bénédiction étendue, mais le shaman gobelin parvient à le dissiper. Faisant appel à toute l’énergie qu'il lui reste, il invoque à nouveau la foudre… Mais a surestimé ses capacités déjà amoindries, et se trouve totalement submergé par la bourrasque magique du sort ! Une monstrueuse déflagration enveloppe Karassoli et l’achève, fauchant également le Major Krüger et le porte étendard des arquebusiers qui l’accompagnait. Tous trois gisent calcinés au sol. La foudre tombe tout de même sur les troupeau de squig en conbrebas, mais ne tue qu’une bête et son berger. Les mercenaires de Franco épaulent leurs arbalètes et tirent de loin sur la même cible. Leur expérience leur permet de transpercer trois squigs. Ne se laissant pas déconcentrer par la terrible détonation au-dessus d’eux, les archers d’élite décochent leurs flèches sur le troupeau en contrebas et font carnage, tuant quatre squigs et un gobelin. Après autant des pertes, le troupeau se retrouve bien réduit, mais les gobs sont trop occupés à aiguillonner les squigs pour fuir, quant à ces derniers, ils écument de férocité et ne demandent qu’à être enfin lâchés sur un ennemi ! Dans la Cour du Château, deux des derniers Dragons tombent, ne laissant que le Sergent Ruprecht encore debout face à tous. Incapable de frapper face à la pluie de coups, il arrive tout juste à se protéger de son bouclier, mais n’est pas prêt à rompre le combat, déterminé à faire face jusqu’au bout ! Les actes d’héroïsme abondent chez les Hommes de l’Empire, et le dernier Chevalier Panthère, lui aussi seul contre tous, parvient à tuer un gobelin, alors que son destrier en broie un autre sous ses sabots. Les peureuses créatures effrayées ne parviennent pas à le blesser, et leur moral flanche face à un adversaire aussi impitoyable et téméraire ! Les Bléros s’éparpillent dans toutes les directions pour sauver leur peau, tandis que le Chevalier Panthère victorieux s’empare de l’icône ridicule qui leur servait de bannière ! N’écoutant que se courage et faisant honneur à son Ordre, il éperonne à nouveau son destrier pour s’élancer vers les machines de guerre des peaux vertes !! Et voilà pour ce sixième tour de jeu, avec ses hauts faits, ses prouesses martiales et ses actes d'héroïsme, qui à n'en point douter vont susciter des envolées d'enthousiasme ici ! Un dé fut jeté pour savoir si la bataille cessait, et fort heureusement ce ne fut pas la cas -c'eut été très frustrant !!! Sans avoir fait le calcul alors, mais seulement par curiosité dans les jours qui suivirent, si la partie s'était terminé ici, les orques et gobelins auraient gagné grâce à l'énorme bonus de points accordé aux troupes peaux vertes présents à l'intérieur du Château à la fin de la partie (et non ça ne veut pas dire qu'ils l'ont perdu !!...). Ce qui explique d'ailleurs la raison pour laquelle le Commandant De Brünhoff, Vogel et les derniers Joueurs d'épée veulent aller les combattre au péril de leur vie, plutôt que de rester en sécurité dans la Haute Cour. La suite demain Oldhammer Spirit !
  10. Haha, allez Frenchy, la suite Dans un élan qui stupéfia tous les combattants, le Cerbère Ecarlate gardant la Crypte rompt l’immobilité et charge les gobelins avec une rapidité foudroyante !! Les Chevaliers Panthère dépassent le troupeau de Squigs et menacent de faucher les orques en déroute. Ce mouvement leur permet de s’engouffrer au cœur de ce qui reste du dispositif ennemi. Les expérimentés Flèches Noires progressent de manière à se soustraire de la menace éventuelle des implacables lanciers orques. En revanche, ce qui reste des volontaires civils se montre incapable de se rallier. Karassoli voulant une fois de plus lancer son immense aura de bénédiction pour venir en aide aux derniers combattants déchaîne les vents de magie ! La puissance est telle qu’il a le plus grand mal à canaliser la déferlante, et sa Baguette Tellurique le sauve d’une mort certaine ! Le sort est bel est bien lancé avec succès mais le mage subit tout le retour d’énergie et est blessé. A côté, sans se laisser déconcentrer par les éléments déchainés, le Major Krüger pointe son arquebuse à répétition sur le troupeau de squigs en contrebas… Deux des bêtes sont criblés de plombs. Puis les Archers du Baron bandent leurs arcs sur la même cible… Et dans un salve meurtrière abattent quatre squigs et deux gobelins. Franco ordonne à ses arbalétriers de faire feu à nouveau sur les gobelins sur loups, mais cette fois un seul est fauché. Les Sangliers ne se laissent pas impressionner par le sillon de mort qu’ont fait les Sparssiats, et tuent deux d’entre eux avant de subir la pareille. Les orques sont enfin stoppés dans leur élan de carnage, mais n'ont pas dit leur dernier mot ! Dans la Cour du Château, les combats se poursuivent dans la boue et le sang. Les derniers Dragons de Noailles éliminent deux gobelins et perdent l’un des leurs, ne laissant en vie que les trois membre de l’état-major du régiment ! Le Cerbère Ecarlate de deux coups mortellement adroits de sa lourde épée décapite deux ennemis. Bosskila excédé mais préférant « garder la tête sur les épaules ! » envoi une demie douzaine de ses Balaizgobs sur l’effroyable guerrier en livrée écarlate, et hurle sur ses autres gobelins d’élite d'enfin venir à bout des trois derniers hallebardiers ! Dans la Haute Cour, le combat arrive à son comble, et le terrible orque monstrueux se focalise sur le général ! Lucien Vogel son garde du corps tente vainement de s’interposer… De Brünhoff, avec une foudroyante vivacité foudroyante et une mortelle adresse éviscère le géant, qui semble vouloir continuer le combat, puis dans un second mouvement lui coupe la tête ! A côté de lui, Vogel donne une estocade fatale à l’orque avec le fouet. Déstabilisés par une telle efficacité meurtrière, les orques noirs commettent l’erreur terrible de ralentir l’assaut ! Les Vétérans du Baron en profite : Rufus le Champion du Baron abat Ironjaou, et ses hommes un orque de plus. La déroute des orques noirs est totale, mais lents trop lourdement équipés, ils sont massacrés avant d’avoir pu se replier vers leur tour de siège ! Les cris de victoire des derniers joueurs d’épée exténués se répercutent dans les murs du Château des Ombres ! Et voilà qui clôt ce cinquième tour. Revirement incroyable n'est-ce pas !? C'est ce que je me suis dit la larme à l'oeil et la mort dans l'âme sur le moment ! Haha... mais quelque chose me dit que ceux qui suivent ce rapport de bataille ont tous sauté de joie ! Cela dit, l'affrontement n'est pas du tout terminée ! La suite dès que possible Bon hobby
  11. La suite Les Sparssiats, avides de combats, tournent leur attention vers les ennemis les plus proches… Encaisser la charge est bien trop demandé aux volontaires civils, qui préfèrent s’enfuir dans le bosquet… Les Sparssiats, voyant la couardise des zumins, réoriente leur charge… Et percutent de plein fouet les rangs des Sangliers d’Egling ! Enfin libre de progresser vers l’ennemi, les squigs sont aiguillonnés en direction des les renforts ennemis arrivant. Les derniers Balaizgobs pénètrent dans l’enceinte du château alors que derrière, les Bléros accourent à toutes jambes pour les rejoindre ! Incapable d’interrompre leur déroute, les gars de la Boyzerie continuent leur fuite éperdue. En revanche Popfizz rallie ses Zélus. Avec une mortelle régularité, l’Gran Moss tire à nouveau… Cette fois la plupart des rochers projetés tombent trop loin, mais font tout de même cinq victimes dans la grosse unité de civils. Un énième Plongeur de la Mort est projeté… Mais dépasse lui aussi sa cible, creusant un sillon dans le sol ! Les archers orques tirent sur la seule unité qui leur reste, et abattent un des archers d’élite. Les Sparssiats tuent trois ennemis sous l’impact de leur charge, et la réplique des lanciers adverses ne parvient pas à blesser un seul des redoutables orques. Dans l’étroite cour du château, les trois fanatiques ne font pas long feu : l’un s’écrase contre un mur tandis que les deux autres se percutent mutuellement ! Mais l’attention des deux camps est trop occupée pour s’en rendre compte… Bosskila abat sa lourde hache et élimine le capitaine des Dragons, tandis que ses Balaizgobs trucident trois hallebardiers. Toujours entravés par les filets des rétiaires, les derniers Sylvaniens ne parviennent à éliminer que deux assaillants. Privé de leur Capitaine et réduits à un contre quatre, les derniers Dragons reculent vers le fond de la cour pour ne pas être cernés de toutes parts, tout en continuant à lutter avec bravoure. Au-dessus, le combat se poursuit, tandis que les orques noirs tentent de se frayer un chemin de mort pour atteindre le général ennemi. Deux Joueurs d’épée donnent leur vie pour barrer la route aux terribles Ironskoulz, tandis que leurs frères d’arme parviennent à les venger en tuant trois orques noirs. Le monstrueux colosse accompagnant les mercenaires orques d’élite s’engouffre dans la place faite par les pertes et se dresse de toute sa hauteur face à De Brünhoff !! Les divers dénouements se profilent... La suite dès que possible avec le Tour 5 des Sylvaniens. Bon hobby
  12. Ahahah, là Miles, tu confonds lecture tactique et liste au Père Noël !! Un premier truc capital déjà : pour le dernier Plongeur de la Mort, ce n'est pas un "sprotch" mais un "splatch" ! Ce qui suit vaut aussi pour toi Artp car concerne ta remarque sur "une défaite sans importance" pour les Sylvaniens .... C'EST TOUT L'INVERSE !! En réalité, niveau scénario et règles spéciales, même si ce qui se passe hors des remparts n'est pas sans importance, c'est surtout à l'intérieur des murs d'enceinte que se déroule l'essentiel de la partie... et de la campagne !! - De la partie car le scénario donne un énorme bonus aux troupes assiégeantes à l'intérieur du Château à la fin de la partie. - Et de la Campagne car les peaux vertes ont déjà une avance conséquente aux Points de Campagne, si bien qu'en cas de victoire lors de ce scénario, ils sont quasi assurés de gagner la Campagne, quelle que soit l'issue de la dernière partie ! En outre, la perte du Commandant (et de la Grande Bannière) seraient un désastre pour la dernière bataille... Comme le conclut si bien Miles au sujet des Sylvaniens, c'est la victoire ou la mort ! Allez, le Tour 4 des Sylvaniens « Pour Ulric et pour Sigmar !! » Les joueurs d’épée prêt à défendre leur commandant jusqu’à la mort chargent les orques noirs N’écoutant que leur bravoure et avides de venger les Templiers, les Hallebardiers se ruent sur les orques qui ont à peine le temps d’incliner leurs lances et brandir leurs larges boucliers pour réceptionner la charge. Les autres éléments des renforts poursuivent leur approche, notamment le Sergent Thibau qui est parvenu à empêcher les derniers volontaires civils de fuir après la perte de la plupart d’entre eux sous le tir du colossal trébuchet. Les Sangliers d’Egling se hâtent au mieux pour rejoindre les combats. Mais c’est probablement dans la Haute Cour que va se jouer l’affrontement le plus déterminant ! De Brünhoff et ses Joueurs d’épée font face à des adversaires à leur mesure… mais deux fois plus grands, trois fois plus lourds et surtout deux fois plus nombreux ! Alors qu’à proximité, les Cerbères Ecarlates, toujours aussi impassibles, font preuve d’un désintérêt total pour la vie des Hommes de l’Empire !! Le combat fait rage à tous les niveaux à l’intérieur du Château des Ombres, où les courageux Sylvaniens, complètement surclassés par le nombre, tiennent tête avec héroïsme. Karassoli, invoque la foudre sur le troupeau de squigs, et dans une violente déflagration, un gobelin et trois monstres sont tués net. Puis, comprenant que la situation devient critique, le sorcier Céleste déploie la totalité de sa puissance magique pour projeter une aura de bénédiction sur tous les défenseurs alentour, leur permettant ainsi de réaliser des prouesses au combat, ce qui risque fort de s’avérer indispensable ! Toujours aussi efficaces, les archers d’élite en haut des remparts abattent trois autres squigs et un gobelin supplémentaire. Comme dit le dicton : « Un mercenaire n’est jamais aussi efficace que lorsque sa propre vie est en jeu ! » Les Panthères de Franco criblent les chevaucheurs de loups qui les menaçaient, fauchant trois d’entre eux ! Devant le danger d’une autre salve meurtrière, Popfizz et ses Zélus préfèrent détaler ! Les arbalétriers mercenaires, expérimentés et disciplinés, sont déjà en train de réarmer leurs arbalestries. Malgré la longue distance, les Flèches Noires abattent un squig d’une flèche bien placée. Juste à proximité, le combat faire rage ! Les hallebardiers tuent cinq orques grâce à leurs armes d’hast frappant verticalement par-dessus les boucliers des ennemis. Mais la réplique des Sparssiats est terriblement efficace, trucidant dix fantassins ! Les réservistes tentent de fuir mes sont massacrés impitoyablement par les Sparssiats, qui s’emparent d’un nouveau trophée ! « WALOU WALOU WALOU !!! » Dans la Cour Intérieure du Château, les combats sont également sans merci. Voyant approcher le redoutable général gobelin, le Capitaine Guilhem le provoque en combat singulier, espérant le tuer et démoraliser ses troupes. Les deux protagonistes semblent d’égale valeur, chacun parvenant à blesser son adversaire. Les Dragons de Noailles tuent trois gobelins d’élite, mais perdent deux des leurs. Si chaque gobelin tombé est remplacé par deux nouveaux arrivants, les Dragons, eux, ne sont désormais plus que huit ! Mais faisant preuve d’une volonté de fer, ils tiennent bon. « Hardi, Hardi ! » Au-dessus, l'élite des deux armées se combattent dans une mêlée mortelle. Ironjaou et ses Ironskouls, un kikoup dans chaque main, font pleuvoir les coups et fauchent impitoyablement cinq Joueurs d’épée. La réplique des autres éventre quatre orques noirs, dont les solides armures ne sont d’aucune utilité face aux terribles revers d’espadons. La tour de siège se vide enfin de ses derniers orques mercenaires tandis qu’Ironjaou en personne se retrouve au cœur des combats. Les terribles mercenaires orques noirs se frayent un chemin sanglant vers le général ennemi, Commandant des défenseurs de Sylvanie, alors que les Vétérans du Barons se sacrifient pour stopper la marée de violence, de muscles et d'armures ! La tension continue de monter au plus haut point ! La suite demain avec le Tour 5. Oldhammer Power !
  13. Haha, j'hallucine Artp ! "On" !? Mais vraiment personne n'est avec mes chers peaux vertes !! Dis-moi Miles, es-ce de la tension que je décèle !? Haha ! De l'espoir ! ...Pour les peaux vertes ? Hur hur hur !! Quant à ta perception tactique, non non : c'est très sérieux ! Moi qui connais évidemment la suite, je constate toujours que ta lecture et tes remarques (même celles qui peuvent avoir été écrites à la légère) vont tout à fait dans le sens de ce qui doit suivre. Allez, la suite avec le Tour 4, et comme précédemment les peaux vertes d'abord : A peine la Grand Porte du Château fracassée, trois redoutables Fanatiques gobelins s’y engouffrent et se ruent vers les défenseurs massés dans la Cour Intérieure en faisant tourner frénétiquement leur boulet ! Cinq hallebardiers sont impitoyablement fracassés ! Juste à leur suite, un raz de marée de guerriers gobelins se déverse dans la place ! Les Balaizgobs submergent littéralement les défenseurs qui tentaient de les garder à distance hallebardes tendues ! Le Capitaine Guilhem vide son pistolet sur un des gobelins accourant, faisant voler son crâne en éclats ! Le régiment gobelin d’élite accompagnant Bosskila est pléthorique, et un grand nombre presse ceux de devant pour se mêler au combat ! Les orques poursuivent leur déroute… …Alors que non loin une violente empoignade éclate au sein des Bléros, paralysant la horde entière, alors que deux d'entre-eux se battent comme des chiffonniers, encouragés par leurs congénères ! Décidément toujours coincé en retrait, les bergers gobelins font de leur mieux pour que les squigs ne dévorent pas tout ce qui bouge à commencer par eux-même !! Faisant à nouveau preuve de la rapidité incroyable de leur monture, les Zélus dépassent les chevaliers et tournent leur attention sur les arbalétriers ! Popfizz parvient pour la première fois à lancer un sort qui n’est pas dissipé par le sorcier zumin, conférant à ses Zélus et lui-même une aura d’agressivité. Le Gran Moss est à nouveau prêt à tirer… …Mais les cibles sont lointaines et par-delà leurs propres troupes ! Pourtant, une fois encore la pluie de rocher fait mouche, et cette fois avec une mortelle précision !! Douze victimes sont écrasées sous les blocs mortels parmi les volontaires civils, ainsi qu’un lancier plus au loin ! Dans un claquement sec, un nouveau kamikaze est expulsé… Décidément protégé par Sigmar, Karassoli qui est à nouveau ciblé par le Plongeur de la Mort s’en sort indemne, alors que le kamikaze s’écrase contre le mur de la tour dans un « splatch » écœurant ! Les Zarchés d’Ooglook tirent quelques flèches sur la garde du boss zumin, et un des Joueurs d'Epée s'effondre, percé en plein abdomen. Conscient qu'il ne peut sauver sa peau, dans un dernier geste héroïque, le Lieutenant Klaus Dietrich enfonce son sabre jusqu’à la garde dans la gorge d'un orque noir, avant de périr sous une pluie de coups meurtrier, rejoignant son adversaire dans la mort. Les terribles Ironjaous déferlent librement dans la Haute Cour et se dirigent droit vers le boss des zumins et sa garde, alors que d'autres orques noirs continuent d'émerger de la tour de siège. Dans la Cour Intérieure le combat fait rage. Le Capitaine Guilhem saute de son promontoire pour se mêler aux combats, debout sur la charrette. Cinq hallebardiers périssent sous les coups des redoutables Balaizgobs. Entravés par les filets des rétiaires les défenseurs n’éliminent que deux gobelins d’élite, dont le champion, décapité par Guilhem en personne. Les deux gobelins tombés sont vites remplacés par pléthore de nouveaux arrivants, qui font reculer les hallebardiers sous la poussée ; mais encouragés par leur Capitaine au cœur de la mêlée, les défenseurs tiennent bon. Comprenant l'emprise que ce dernier a sur ses hommes, Bosskila en personne se fraye un chemin pour le combattre. Toujours avide de nouveaux adversaires, Maître Pompadour provoque le champion des Sparssiats, qui relève le défi, mais se fait lui aussi massacrer avant d’avoir pu porter le moindre coup ! En revanche, l’unité se montre redoutable, et s’ils n'arrivent pas à trouver de faille dans les solides armures de leurs ennemis, le mur de lances entrave si bien les chevaliers qu’ils ne parviennent pas à placer le moindre coup, et finissent même repoussés sous le poids du nombre de leurs ennemis !... Contre toute attente, les Sparssiats font dérouter la cavalerie lourde et trucident les chevaliers avant qu’ils n’aient eu le temps de faire faire demi-tour à leur monture ! Ils s’emparent d’un trophée de choix avec la bannière des Templiers. Plus loin, les hallebardiers réservistes qui ont assisté au massacre comprennent qu’ils vont devoir à leur tour faire face aux redoutables orques ! Les Sparssiats poussent leur cri de guerre tonitruant « WALOU WALOU WALOU !!! » La souitte demin avé le tour 4 dé zumins tou ros et tou mou hur hur
  14. Hello Tueur Nain. Merci pour ton message. Mince, ça alors... Ben c'est vrai que je devrais peut-être les réduire... Bon après, ça dépend ce que tu entends par "long"... Pour moi par exemple, lorsque mes pages commencent à être "pleines", c'est vrai que ça charge pendant 15 à 20 secondes... Mais c'est pas la mort non plus ! Peut-être es-ce aussi ton cas ? Merci The Frenchy. Oui, ça devient de plus en plus chaud pour les zumins là, héhé ! (ou plutôt hur hur -rire d'orque-, ou niark niark -rire de gobelin !) Cher Comte Miles, ta lecture stratégique et ta perception tactique me sidéreront toujours ! J'ignore si c'est un talent inné, un don de vampire, une très longue expérience militaire de plusieurs siècles, ou plus probablement les trois réunis, mais je suis admiratif ! Allez, la suite du tour 3 avec les Sylvaniens : Les Chevaliers Panthère poursuivent leur approche au galop. Les Sangliers d’Egling arrivent enfin, très en retrait du gros des forces qui progressent vers l’ennemi. La fouge des Templiers de la Lune Funeste les a mené si loin dans le dispositif ennemi que personne n’est en mesure de les soutenir. Retenus par le dernier assassin, les Vétérans du Baron ne peuvent porter assistance aux hallebardiers lourds submergés ! Quatre joueurs d’épée cernent le Zigouillard pour en finir avec cette sournoise menace ! « Hardi mes frères, hardi !! » hurle le Lieutenant Klaus Dietrich à ses derniers hallebardiers… Karassoli lance pour la troisième fois le sort de bénédiction sur les Archers du Baron. Il puise ensuite dans ses dernières ressources pour projeter la foudre sur les guerriers orques en contrebas, grillant trois d’entre eux. Les Archers du Barons tirent également sur les orques avec les échelles, en abattant deux autres. Malgré la portée extrême, les Panthères de Franco criblent deux guerriers orques supplémentaires. L’accumulation de pertes fait ployer le moral des orques, qui se débarrassent des échelles et s’enfuient à toutes jambes. Le Major Krüger se penche pour tirer une salve sur les chevaucheurs de loup en contrebas, son arquebuse à répétition crache la mort sur deux des gobelins. Maître Pompadour poursuit son combat singulier contre le boss orque en armure de plates qui, lent et pataud n’est cette fois pas de taille ! Avec une vivacité incroyable et une force surhumaine Maître Pompadour trouve par deux fois la faille et taillade profondément son adversaire, ayant raison de lui avant même qu’il ne puisse abattre son arme ! Les Templiers de la Lune Funeste tuent deux lanciers, mais la réplique des orques s’avère toute aussi virulente, éliminant deux chevaliers. Malgré le massacre de leur boss, les peaux vertes ne montrent aucun signe de faiblesse. Les quatre Vétérans du Baron esquivent les coups désespérés de poignards empoisonnés du dernier assassin et le finissent à grands coups d’espadons ! Non, loin, les courageux hallebardiers de la Patrouille Fluviale du Stir défendent chèrement leur vie ! Les orques noirs se montrent aussi coriaces que suréquipés ! Un seul succombe à un coup de hallebarde en pleine trogne, alors que ses congénères massacrent quatre ennemis. Faisant preuve d’un héroïsme digne des livres d’histoire, le Lieutenant Klaus Dietrich continue le combat, entouré de toutes parts d’ennemis colossaux !! ....Tandis que d'autres orques noirs continuent à émerger de la tour de siège… Un monstrueux spécimen est poussé au-devant par les coups de fouet de son maître ! Les coups répétés du bélier de siège viennent enfin à bout de la lourde porte du château, faisant voler les poutres de renfort en éclats et ouvrant grand ses doubles battants !... Et voilà pour ce tour trois, qui se termine avec une terrible situation pour les assiégés, entre le flot ininterrompu d'orques noirs dans la Haute Cour menaçant l'unité du commandant, mais toujours retenue par le brave Lieutenant Dietrich ; et la Grand Porte du Château qui vient de céder, laissant libre accès à Bosskila et ses redoutable et très nombreux Balaizgobs !... La tension est à son comble ! La suite demain Bon hobby à tous, et Oldhammer Spirit !!
  15. C'est pas faux Artp... Cela dit, face aux tirs, les orques sont particulièrement robustes (et équipés), alors que les gobelins, eux, sont des milliards ! (je sais, je sais : je suis Marseillais !). Par contre, effectivement : les Templiers ne font pas dans la dentelle ! Merci Miles pour la musique, elle fait très peaux vertes -plus orques que gobelins néanmoins. Félicie Occis ! Haha ! Je vois que tu accueilles mes effroyables pertes en peaux vertes avec un sourire carnassier ! Monstre !! Hop la suite, mais cette fois c'est si conséquent que je vous la partage en deux parties (Peaux vertes, puis Sylvaniens). Oui j'ai pris le parti de faire encore plus la part belle aux figurines, d'où le nombre de photos. Après tout, ce sont elles qui sont au coeur de nostre Hobby ! Sentant venir le danger, les bergers gobelins mineurs aiguillonnent leurs squigs pour les positionner en direction de la cavalerie lourde adverse. Réalisant qu’ils sont eux-mêmes menacés d’être pris de flanc, les guerriers orques cessent leur course vers les remparts pour faire face à l'ennemi en approche. De même, Popfizz et ses rapides Zélus profitent de leur mobilité pour progresser dans la même direction. Menacé par la déferlante de l’ost Impérial, la plupart des régiments peaux vertes délaissent l’assaut du château. Seuls les Balaizgobs poursuivent leur approche de la Grand Porte. Sous les ordres inflexibles de Bosskila, les gobelins d’élite ignorent le danger sur leur flanc pour mettre en place le bélier de siège ! Bondissants des portes et fenêtres du Grand Logis avec une coordination surprenante, un trio d’assassins gobelins surgit comme la mort, fondant sur l’unité de commandant des zumins !! Le boss zumin est protégé par une bonne dizaine de gardes d’élite, qui sont par conséquent les premiers assaillis. A quelques mètres de là les redoutables Ironskoulz d’Ironjaou entre enfin en action ! Le pont levis de la tour de siège se baisse avec fracas, déversant un flot d’énormes orques noirs en armures lourdes et bardés de kikoups sur la petite dizaine d’hallebardiers ! En toute hâte, les orques noirs grimpent les nombreux paliers de la tour de siège pour aller enfin au corps à corps : leur plus grande raison d’être ! Les Ironskoulz sont non seulement de terribles adversaires, mais leur nombre est conséquent, et alors que les premiers engagent l’ennemi, de nombreux combattants d’élite se pressent encore au pied de la tour de siège ! Avec une témérité sans égale, la fine ligne d’hallebardiers fait face à la déferlante mortelle, et dès les premiers instants du combat est menacée d’être engloutie ! L’attaque simultanée des assassins gobelins, terriblement coordonnée avec le débarquement des mercenaires orques noirs, plonge tous les défenseurs de la Haute Cour dans une situation chaotique. Alors que dans la Haute Cour débute le maelstrom des combats, les premiers coups répétés de béliers résonnent sourdement dans la Cour Intérieure ! Mais la solide porte renforcée tient bon... Faisant une fois de plus preuve de ses talents de gran koordinateur, Boss Tarhkin supervise le bon fonctionnement des diverses équipes de servants. Trimant sous l’effort, les trolls accumulent les rochers, prêts à être projetés sur les infortunées victimes. Préférant cette fois ne pas prendre pour cible les défenseurs du château afin d’éviter de toucher les leurs qui ont engagés le combat, les projectiles sont envoyés très loin sur les renforts. Le tir dépasse les cibles, faisant seulement quatre victimes. Enfin récompensé de son impatience, un autre Plongeur de la Mort est projeté… Avec un bruit d’os brisés épouvantable, il percute trois arquebusiers, ratant une fois de plus le sorcier ennemi qui semble être l’attention initiale de tous les kamikazes ! Les archers orques prennent pour cible leur homologues humains au loin, mais les quelques flèches s’avèrent très imprécises. Les Bléros eux aussi ratent leurs tirs à très longue distance sur le sorcier et les deux derniers arquebusiers en hauteur, protégés derrière les solides remparts. Les trois assassins gobelins sont certes vivaces et dangereux, mais les joueurs d’épée qui leur font face sont loin d’être impressionnés ! Un seul d’entre eux tombera sous un coup de poignard empoisonné, et la réplique de la garde rapprochée du commandant ne laisse qu’un seul assassin en vie. Boss Ludruk jette un défi au boss des kavaliers lours, qui s’empresse d’éperonner sa monture. Les deux adversaires sont très robustes, et nul ne parvient à blesser son ennemi. Quatre orques sont disloqués sous l’impact de la charge irrésistible, mais malgré l’attaque de flanc, les lanciers peaux verte parviennent à désarçonner deux des chevaliers. Boss Ludruk parvient à réorganiser ses Sparssiats de manière à faire maintenant face aux ennemis. Les hallebardiers lourds font pleuvoir les coups sur les assaillants en armure lourde, mais seul l’orque noir de devant succombe. D’autres arrivent, avec Ironjaou en personne ! Frappant de droite et de gauche avec un kikoup dans chaque main, les premiers Ironskoulz fauchent quatre ennemis L’énorme poussée des mercenaires en armures noires est implacable, et un grand nombre parvient à prendre pieds dans la Haute Cour. Les derniers hallebardiers, avec une témérité exemplaire, tentent de contenir le raz de marée de colosses ! Et voilà pour les peaux vertes, la suite du troisième tour avec celui des Sylvaniens demain... Waaaaagh !!
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.