Jump to content
Warhammer Forum

DrussDharan

Membres
  • Content Count

    512
  • Joined

  • Last visited

About DrussDharan

  • Birthday 05/14/1988

Previous Fields

  • Jeux
    Battle : HB et merco en cours de création. GI, SM, eldars, breto, nains, empires, HE, CV, Ogres autrefois

Recent Profile Visitors

5,941 profile views
  1. Vivement la première bataille ! Mais je ne sais pas si je serai capable de faire des textes pour ces viles créatures. Je vais me ressourcer pour celle de l'an prochain.
  2. Alors que les Sylvaniens ont remporté la victoire contre la horde barbare des peaux-vertes, nul n'est parvenu à retrouver le corps du Mayor Herbert ou celui de son porte-drapeau Herrard. D'aucuns pensent que les corps finirent dissous par le vomi de troll ou manger par ceux-ci... Mais... La réalité est plus sombre et inattendue... - Mestre, la victoire est à nous, la province est sauvée de la menace peau-verte sans que nous ayons eu besoin de nous dévoiler. - En effet Gabriel, et c'en est fini de parler avec cet accent ridicule et de brider nos capacités. Rassemble nos frères pour notre retour à la forteresse. Mais cela attendra que le rituel soit achevé ! - Mestre, vous n'y pensez pas ! Il n'en est pas digne ! - Nous avons une dette pour notre étendard et malgré sa faiblesse humaine, cet homme a tenu avec ses bandits face à un quarteron de trolls affamés alors que les réguliers d'élite fuyaient tels des oiselles affolées... Une force de caractère et une loyauté de fer, s'il prête allégeance il fera une recrue de choix pour notre fraternité d'arme... C'est ainsi que dans une clairière reculée près du champ de bataille un étrange rituel eu lieu... Un rituel de sang... Un rituel de renaissance... Un être revient identique et changé pour toujours. - Tenez ! Hagard, Herbert regarde autour de lui et observe des armures pourpres. - Que... - Bon retour parmi nous Mayor Herbert. Comment avez-vous trouver les portes de la mort ? - Je me rappelle la perte d'un bras avant de sombrer. Le voici pourtant à mon côté. Gottferdom les légendes... - Oui mon ami. Vous avez reçu le don de la Seconde Vie, votre puissance sera désormais celle du domaine de la nuit. Vous avez le choix : continuer de défendre la Sylvanie et l'Empire contre ses ennemis et l'amener à son nadir au service de l'Ordre de la Lune Funeste. Ou périr définitivement... - ... - Votre camarade Herrard pourrait vous seconder au combat comme ces derniers mois. Vous pourriez enfin venir à bout d'un minotaure, d'un troll, d'un seigneur orque ou même d'un serviteur des Dieux Noirs... - Vous perdez un temps qu'il ne mérite pas Mestre. Ce n'est qu'un poltron qui croit aux calomnies des mortels ! - Du calme Gabriel... Tu n'étais guère différent dans cette forêt du Montfort... - Pardon Mestre. Le silence durait. Presque une éternité et pourtant... Herbert se releva. Vit son épée au sol et son fourreau à sa hanche. La prenant il la souleva face au Mestre vampire, pour s'agenouiller et la tendre. - Je prête ma lame à votre cause, la défense de notre terre de Sylvanie et de notre Empire contre toutes les créatures qui veulent sa destruction. Je combattrai à vos côtés pour la plus grande gloire d'un Empire plus puissant des forces de la Seconde Vie ! - Bien Mayor. Je vous reçois dans ma mesnie dès ce jour. Vous serez mon vassal et combattrez avec vos frères de l'Ordre contre nos ennemis sans discuter les ordres. Votre compagnon Herrard vous secondera dans la Seconde Vie. Mais s'il refuse de nous rejoindre, vous devrez l'occire vous-même... - Oui Mestre. - Bienvenue dans votre nouveau destin, Messire Herbert, chevalier de l'Ordre de la Lune Funeste. Ce n'est que plus tard dans la nuit que les tentes des chevaliers disparurent du camp impérial, avec deux combattants de plus qu'au début de la bataille...
  3. Les Sangliers sont tombés au champ d'honneur ! J'attends le résultat de la bataille pour savoir quoi écrire sur leur sort.
  4. - Les Gars de Waldenhof s'enfuit Herr Mayor... s'écria le jeune Herbert qui venait de rejoindre les Sangliers. - Abaissez les lances les Sangliers ! Tambour, rythme de contact ! Trolls en vue ! Que Sigmar Soit dans vos bras les gars ! Hérissez la hure et aiguisez vos défenses ! SIGMAR ! - SIGMAR ! C'est dans le fracas des corps et des armes que les monstruosités percutèrent les miliciens vétérans d'Egling. Les nouvelles recrues volèrent dans les airs tels des fétus de paille alors que les vétérans s'étaient accroupis au moment de l'impact, lances pointées vers les parties sensibles des monstres. L'un d'entre eux finit dans la boue, les coups précis du Fêlé, de La Coulante et de Tue-Mouche l'ayant promptement éventré avant qu'il puisse régénérer. Comme quoi souiller les fers de lances avec des excréments n'étaient pas une si mauvaise idée en définitive. Mais il reste encore cinq trolls contre à peine le double de vétérans, comment s'en sortir cette fois ?
  5. Toujours pas de TB-TT Leur set de peinture me fait me demander si ils veulent éviter les même erreurs en clone wars qu'avec la version de base. Mais avec le concept de la boite qui contient les règles qui fait gonfler artificiellement le coût de chaque doublon, c'est pas gagné.
  6. Un très bon rapport de bataille, j'espère que la campagne ne sera pas trop erratique que nous en profitions largement et régulièrement.
  7. Il fallait bien marqué le retour de mes petits protégés ! Le reste n'est que mise en ambiance avec des expressions qui font moyenâgeuses. ^^ Et j'ai la chance de pouvoir lire tes excellents rapports pour tirer l'inspiration.
  8. Une véritable boucherie. La quasi totalité du régiment est soit mort soit blessé. Mais quelle gloire ! Les Sangliers ont prouvé leur immense valeur en mettant en déroute les terribles lanciers orques en armure qui ont massacré les chevaliers d'élites impériaux et un régiment entier de hallebardiers ! Il est temps de compter les victimes. - Herrard ! Etat des lieux ! - Joseph, Ulfird, Hans, Kurt, Venceslas, Pierrot, Trois-doigts, Bogdan et Félicien sont morts. Pied-bot l'a plus. Laquille passera pas la nuit. L'Ancien a perdu une oreille. Jonas peut plus se battre on l'appelle maintenant N'a-Qu'un-Doigt... Le Moche et Tue-Mouche sont de véritables trompes la morts, ils étaient seulement assommés... Bernie a une vilaine blessure au mollet mais il va s'en remettre. Reste La Coulante et Fêlé en état de fonctionné avec vous et moi. - Donc dix morts, deux invalides, quatre blessés apte au combat et quatre Sangliers en parfait état. Il va falloir recruter Herrard et vite, cette guerre n'est pas finie et les coffres de la seigneurie regorgent encore de pièces. Pour cette bataille cela devrait faire un d'argent par homme engagé, un par mort, deux par blessé, une prime d'un or pour la destruction d'un régiment d'élite, la récupération de l'étendard des hallebardiers devrait rapporter un or également. Quant à celui des chevaliers c'est une prise de choix ! D'ailleurs es'qu... - Mayor ! Mayor ! - Gottferdom... Arrête de hurler le Fêlé ! Quoiquinia ? soupira le Mayor. - Eul'Mestre Pompadouve l'esti rtrouvé sul'cham ! L'esti ptete bin vivace dans sa coquille Mayor... - Venez Herrad. Venez vous zautes ! Suivirent ainsi Le Fêlé, La Coulante, Le Moche, Tue-Mouche, ainsi que L'Gros Jean le cuisinier du régiment, Ermengarde et Rosalie les cantinières. Arrivez auprès de la carcasse d'acier du puissant noble, Herrard n'entendit point de respiration. - Pourriez-vous me laisser la place de me remettre sur mon céans Mayor... - Bien sûr Messire Pompadour. Le petit groupe se recula vivement alors que l'écarlate maître de chevalerie se relevant dans un mouvement rapide, alors qu'un instant plus tôt il gisait comme mort dans la boue. - Je constate que vous avez récupéré notre étendard Mayor... - Oui Messire, nous avons pu mettre en déroute les orques que vous et vos preux aviez affaiblis... - Faites-le porter à ma tente, je vous ferai suivre une récompense digne de votre bravoure... - Oui Messire, merci Messire. La Coulante t'a entendu sa Seigneurie ? Apporte l'étendard à sa tente et plus vite que ça ! Alors que La Coulante se dépêchait vers le camp, plusieurs chevaliers commençaient déjà à se relever. Ce silence... Ces mouvements fluides... Comment ne pas être esbaudit devant une tel puissance... Le Mayor frissonna et préféra détourner les yeux du visage maculé de sang du Maître, à l'exception d'un contours des lèvres immaculé...
  9. Et pendant que les vaillants joueurs d'épée vainquent les terribles orques noirs, les valeureux Sangliers défendent contre les lanciers orques !
  10. Un très chouette schéma de couleur, bon courage la GI c'est pléthorique à peindre
  11. - Hardis les gars pour la Sylvanie ! Allons émasculer ces crevures ! Herrard donne la cadence ! - Avé l'Mayor les gars ! U-dia crève la paillasse, U-dia c'est d'la viandasse, U-dia trou-leur la fasse, U-dia pour êt'bin schlass ! Les Sangliers étaient finalement de la partie et avec la fine fleur de la province qui plus est ! Ça allait défourailler sec et les primes avec. Chaque milicien pensait au supplément de solde qu'allait recevoir sa belle ! Ah c'est beau la guerre, enfin si il n'y avait les Orcs quand même.
  12. Encore une fois aucun ordre, la défense du château des ombres se ferait sans les Sangliers... Dans la populace les revers multiples subies par les forces humaines étaient attribuées à l'absence de ces valeureux soldats. En effet, malgré des situations souvent mal engagées ils étaient reconnus pour avoir la abraka et se sortir les chausses de la bouse de troll à peu près entiers. Le vieux Johann appelait ça Leuil di Tôpe !
  13. La comparaison fonctionne beaucoup avec les guildes de l'Ancien Régime qui possèdent un monopole sur un produit particulier. Dans notre cas la Navis Nobilite a un monopole sur la navigation interstellaire. Pour en revenir au cas de Guilliman : Il a combattu durant l'Hérésie contre ses frères ce qui lui donne un poids moral assez important. Il a bénéficié de plusieurs millénaires de divinisation. Il a fait l'objet d'un pèlerinage durant des millénaires. Il est ressuscité. Il est désormais le régent de l'Imperium. Il commande à la croisade Indomintus. En somme il bénéficie des légitimités militaire, politique, dynastique et religieuse. Franchement je vois mal le truc lui échapper. Si un de ses frères loyalistes reparaît, il sera temps de partager le pouvoir et surtout les points chauds. Pourquoi vouloir encore d'univers tellement trop dark que tout s'écroule constamment ?
  14. Mais vous oubliez par trop le poids de la croyance dans vos discussions. Même parmi les plus hautes autorités l'écrasante majorité des individus croient dur comme fer en la divinité de l'Empereur, et les primarques ont été divinisés durant des millénaires par la population. Lorsque Guilliman revient c'est un événement religieux majeur sans précédent pour la foi impériale. Au delà de sa puissance militaire et de sa légitimité familiale, Guilliman bénéficie d'un capital croyance incommensurable. Sa politique de purge et de changements radicaux, c'est l'arrivée d'un messie envoyer par l'Empereur en personne, la voix de Dieu parmi les mortels pour les guider dans un temps d'apocalypse. C'est celui qui doit guider l'Humanité à travers les épreuves alors que l'Empereur combat dans le Warp. Passer à côté du volet mystique et religieux ou le considérer comme secondaire par rapport aux poids politiques laïcs me semble une erreur fondamentale dans l'appréciation du poids de Guilliman face aux réticences des institutions. Sans doute que des individus haut placé sont exaspérés par la perte du pouvoir et les changements instaurés par Guilliman. Mais la base des organisations, ceux qui permettent à l'Imperium de fonctionner et de survivre, l'adepte, le prêtre, le garde impérial, eux sont littéralement transportés et transfigurer par l'arrivée messianique d'un fils de l'Empereur.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.