Jump to content
Warhammer Forum

Inquisiteur Thorstein

Membres
  • Content Count

    10,138
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Inquisiteur Thorstein

  • Birthday 07/21/1989

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Location
    clermont de l'oise

Recent Profile Visitors

25,484 profile views
  1. Triste résultat de vouloir faire des histoires avec des enjeux MAIS avec un personnage qui voit l'avenir. Résultat on le fait se tromper tout le temps et ses capacités prophétiques deviennent.... sujet de dérision.
  2. Ils peuvent même se faire la guerre, donc les relations "diplomatiques" doivent être plus le moins présentes.
  3. J'ai souvenir d'une histoire où les Tau affrontent des humains qui vénèrent un certain "Slaanesh" mais sans plus. Faut garder à l'esprit que le chaos n'est pas si répandu que ça à travers la galaxie, surtout les SMC. On les voit comme une grosse armée codex bien présente dans le fluff mais concrètement l'essentielle des affrontements doit se faire contre des orks, toute race confondue. Les nécrons, les chaoteux, les eldars et même les Tau sont finalement assez rares (parlons même pas des armées spécifiques de l'Imperium comme les soeurs ^^). On a souvent une vision très "codex" de 40k qui ne reflète pas bien le background.
  4. Pour autant que je sache les Tau ont une âme, donc un reflet dans le warp, comme absolument tout. Ils n'ont simplement ni de "mutation psyker" ni de potentiel psychique développé. Ca n'a rien d'étonnant si on considère qu'ils ne sont pas la création des anciens, contrairement aux eldars, humains et orks, trois races psychiquement actives, très puissante pour la 1ere, devenant puissante pour la seconde, et plus ou moins passivement intestable pour la 3eme. Les Tau ne sont pas "déconnectés du warp", ils sont juste très faiblards et sans psykers, et pas encore corrompus par le chaos. Et en plus c'est une race très jeune. Leur place dans l'univers de 40k n'est pas forcément si exceptionnelle et à part que ça sauf dans les armées codex (qui comprennent quand même essentiellement des humains et assimilés), mais ya surement plein d'autres races faibles psychiquement. Rien que les kroots et les vespides ne brillent pas par leurs psykers (et ne sont "assimilés" aux Tau que par le codex et l'histoire de l'empire Tau, ya aucun lien réel sinon). Les nécrontyrs non plus n'étaient pas particulièrement psy. Ne l'oublions pas chez les humains être un psyker est une mutation (comme chez les X-men ^^), tous les humains n'ont pas le potentiel de devenir des psykers, même si ils peuvent toujours essayer de faire des trucs avec leur âme (ça va mal se passer, je pense). On nait psyker, on ne le devient pas. Les eldars le sont tous. L'humain moyen est pas terrible psychiquement parlant, même si il semble bien meilleur que le meilleur des Tau. Mais à vrai dire il est tout à fait possible que les psykers Tau, leurs mutants, soient tout simplement les éthérés, auquel cas cette race n'aurait finalement pas grand chose de différent des autres. Être psyker ne signifie pas forcément qu'on va balancer des éclairs et des boules de feu. Si on voulait conjecturer comme des fifous on pourrait suggérer que les éthérés sont : - Psykers - Biomanciens, donc qu'ils altèrent/ont altéré leurs émissions de phéromones pour aider à contrôler les tau (biomancie = ce qui se rapporte au corps) - Psychiquement naturellement disposés au contrôle mental, ou du moins à l'influence des autres esprits. On prend tout ça on secoue et on y ajoute une société qui place les éthérés au centre, en position d'autorité, et hop. Ca peut même ne pas être vraiment volontaire, mais plutôt une disposition naturelle. Après tout les éthérés sont d'une autre ethnie que les autres castes non ? Qu'il y ai l'air de rien une caste psy (même passivement) n'aurait rien d'absurde. ps: on pourrait aussi suggérer que les éthérés d’aujourd’hui ne sont pas forcément complètement identiques aux éthérés d'avant, aux "premiers", qui ont unifié les tribus. Il est tout à fait possible que la caste ai opéré une sélection sur elle-même, rigidifiant ses dogmes, institutionnalisant ses techniques, "fabriquant" des éthérés toujours plus opti à la tâche confiée à cette caste. Quitte à ce que ce qui étaient des pouvoirs psychiques soient cadrés au point que les éthérés eux-même n'aient plus conscience de ce qu'ils manipulent, ou qu'ils s'en soient fait une idée différente dès le départ (les Space Wolves se voilaient bien la face avec leurs esprits et leur "magie qui était pas pareil que la magie des autres" en 30k, et probablement encore en 40k). pps: même en prenant en compte cette théorie, tous les éthérés pourraient ne pas être psy.
  5. C'est surtout que je suis "revenu" aux juges et à leur fluff, en parlant de "l'Adeptus Arbites" et pas simplement "les arbitrators". Les inquisiteurs ont largement "gommé" les juges au fil des éditions parce que l'Inquisition a été bien plus développée (on a quand même carrément eu un jeu entier tournant autour, Inquisitor), mais sur le principe ils existent toujours et ont toujours ce rôle finalement pas si éloigné de celui des inquisiteurs. Finalement l'ironie c'est que Abnett en écrivant ses bouquins Eisenhorn et Ravenor y met en place une hiérarchie et une institution qui aurait plus sa place dans l'Adeptus Arbites que dans l'Inquisition, avec des carrières, des conflits d'intérêt, des inqui un peu trop nombreux et des discussions et appartenances un peu trop évidentes. Il a largement supplanté l'Arbites. Puisqu'on en est là, revenons vraiment au fluff dispo sur Taran (puisqu'on ne se base que sur lui et sur le doigt mouillé de l'avis de chacun qui sort de nul part). I Bien sûr que ça concerne aussi les officiels, voir même surtout, puisqu'ils sont les plus susceptibles de merder, mais aussi tout simplement parce que ce sont eux les responsables, et à 40k si ton monde se révolte c'est que t'as merdé en tant que gouverneur, t'est autant dans la merde vis à vis de l'arbites que les révoltés (tu passeras juste sur le billot après quand l'urgence sera réglée ^^). Notons ici la distinction entre "arbitrators", les mecs avec des flingues qu'on connait bien, et JUGES, qui sont les mecs qui ont l'autorité, une sorte de mini-inquisiteurs mais qui doit respecter strictement la loi. Tout indique que bien au contraire les arbites "sortent beaucoup de leur forteresse", qu'ils sont très actifs, bien loin de reclus qui ne font rien. Même le texte d'introduction, qui est du "fluff infra-diégétique" donc pas 100% sûr, nous dit : "Ils vivent là-bas, dans cette grande tour de plastbéton ceinte de murs et de barbelés, n’en sortant que pour s’emparer de quelque malheureux ayant transgressé les lois impériales ou pour effectuer des patrouilles dans la ville et prouver ainsi qu’elle leur appartient. Au sommet de la tour se trouvent des lentilles de cristal et des détecteurs soniques capables d’observer les citoyens et d’écouter leurs conversations sur une distance de 400 kilomètres. Des satellites espions impériaux surveillent ce qu’ils ne peuvent pas voir directement et même le gouverneur les craint. Ils ne sont pas d’ici et, pas plus que les orks ou les eldars, ils n’ont rien à voir avec nous. S’ils ont des enfants ou des familles, nous n’en savons rien et ne voulons rien savoir. Ils ne nous achèteraient pas même une ampoule électrique et, de toute faàon, nous ne leur en vendrions pas. Je trouve ironique le fait qu’ils portent le titre bienveillant d’arbitrators." Même si c'est pas totalement fiable (puisque c'est un propos rapporté d'un citoyen impérial) on voit bien qu'il y a toutes les notions nécessaire : équipement de surveillance, patrouilles, interventions sur des "pauvres gars" qui ne semblent de prime abord pas avoir fait grand chose. Comme souvent on s'imagine qu'une faction/un groupe se réduit à ce qu'on en voit en figurines et dans les codex, en occultant ou en minimisant leur travail "quotidien" qui n'est pas fait de révoltes sanglantes et de balles exécutrices tirées dans le tas. Derrière les instruments d'écoute, les capteurs, et même derrières les procédures judiciaires il faut bien des techniciens des greffiers, du "personnel technique", qui permet de mener une enquête. Faudrait bien comprendre que juste des flics de base avec des flingues et une armure ça fait rien du tout en terme d'enquête, faut la police scientifique, les laboratoires qui vont bien, le matériel et le savoir pour mettre sur écoute, récupérer des données de géolocalisation, etc (tout ça IRL). Si tu peux pas le faire toi-même alors t'es pas autonome. Où se trouvent les criminels "multi-planétaires", les révolutionnaires, les dissidents, les comploteurs ? Sur des planètes impériales, mêlés à la population, fondus dans la masse et agissant en apparence comme des gens normaux, ils sont cachés. Comment on est censé débusquer ces criminels si on a pas sur place les moyens d'enquêter ? Comment on arrête un hacker qui a fait grand tort à la planète voisine si il est soutenu (dans l'ombre, bien sûr) par le gouverneur de la planète où il s'est caché ? On va demander au service de police local de fournir des informations ? Et quand ils fourniront des broutilles sans intérêt comment on saura qu'ils nous la mettent à l'envers ? Evidemment que les petits crimes et délits ne concernent pas l'arbites, mais j'ai l'impression qu'il y a vraiment deux visions qui s'opposent concernant les "crimes importants/teintés politiquement" et les crimes de bas étage. Rappelons qu'à 40k trafiquer son compteur électrique, bidouiller un guichet automatique, bref faire le filou avec la technologique c'est déjà une hérésie en soi et l'Adeptus Mechanicus risque de pas être contente du tout. Faudrait faire attention à ne pas trop "extérioriser" ce qui est propre à 40k et s'imaginer des planètes impériales très largement "vierges de tout élément de 40k" avec juste les éléments spécifiques de cet univers dans un coin, qui attendent qu'un armée codex attaquent pour qu'eux-même sortent leur armée codex. Je pense avoir fait le tour du sujet, y compris concernant la contrebande, et tu sembles savoir ce que tu veux (ou du moins ce dont tu ne veux pas) en terme de réponses.
  6. Après bon, on parle produit et stratégie tout ça tout ça, n'oublions pas un point qui me semble très important : l'univers. 40k n'est pas un random univers de SF lambda, c'est "40k" (rajoutez des voix angéliques en post-prod). Mine de rien plus le temps passe et plus 40k est installé, encore plus maintenant qu'il y a des jeux vidéos. Games est récompensé d'avoir été là depuis longtemps. Quand Games sort à balle de produits pour ce univers tant apprécié paf ça fait du blé. Et plus généralement quand l'entreprise sort des trucs ça se vend, voila tout. Pour ce qui est de la supériorité du produit admettons quand même que Games a d'excellents kits plastiques. De là à dire que c'était ce qu'il fallait faire et qu'on avait bien raison de critiquer la politique précédente il n'y a qu'un pas
  7. Goge Vandire ? C'est le règne du sang, ça n'a "'rien à voir" avec ce qu'on pourrait appeler le fluff normal de 40k. Pour autant que je sache les "soeurs de bataille" tel qu'on les connait n'existaient même pas à l'époque, est-ce que ce ne sont pas censés être les filles de l'Empereur à cette époque ? On peut considérer qu'à cette époque les soeurs de bataille / filles de l'Empereur, et Vandire avec, sont "les méchants". Presque tout l'Imperium a fini par se retourner contre lui et lui foutre sur la tronche, avoir combattu les forces de l'ecclesiarchie a cette époque n'est donc pas du tout un problème "sur le plan de la loyauté". Normalement oui. A moins qu'un fluff récent ai plus ou moins arrangé la création de ces ordres afin qu'ils correspondent à une volonté de Vandire lui-même. Mais ça me parait bizarre.
  8. Quel terriblement mauvais choix de comparaison, tant le Prince de vampire la mascarade ne "dirige" pas sa ville et ne fait pas " ce qu'il veut", son rôle étant surtout celui d'arbitre et de juge, et de "mec qui s'occupe des aspects chiants", sa position n'est assurée que parce que les autres vampires s'accordent sur son "règne", notamment les primogènes. Il n'a absolument rien d'un tyran faisant ce que bon lui chante, même si les réalités politiques des vampires font que sur plein de trucs on se fiche pas mal que le Prince abuse de ses pouvoirs... tant qu'il le fait sur les bonnes personnes. Seuls quelques rares Princes (souvent européens) particulièrement puissants (et souvent anciens) ont vraiment un pouvoir qui ne souffre aucune contestation. Mais même là c'est aussi parce qu'ils ont la subtilité de l'utiliser avec sagesse, ou du moins avec discrétion. Ou qu'ils sont vraiment surpuissants (4eme, 5eme génération...). J'ai l'impression que tu fais exprès à chaque fois qu'on dit "l'arbites pourrait..." de prendre des exemples qu'on a justement pas proposé, et d'expliquer par A + B qu'effectivement ils ne font pas ce qu'on a pas suggéré qu'ils font. Un service qui doit "surveiller le gouverneur et protéger les intérêts impériaux" doit forcément avoir ses propres moyens d'enquête, sinon il est sourd et aveugle et ne sert à rien avant que la situation lui explose à la gueule. Sauf que parfois c'est le gouverneur lui-même qui est séditieux. Comment tu surveilles le gouverneur si tu dépends de ses services pour le renseignement ? Si quand il te dit "non non tout va bien, cette bombe qui a explosé au spatioport est l'oeuvre d'agitateurs locaux" (comme si faire péter une bombe n'était pas déjà un signe évident de début de soulèvement... ou de magouilles du gouverneur / d'un de ses services...) tu te contentes de hocher la tête alors tu surveilles rien du tout. En gros dans ta vision simpliste et réductrice "protéger les intérêts impériaux" ça veut dire faire le poteau devant des bâtiments et tirer dans le tas que ça a dégénéré... Je comprends mieux la vision de certains. J'ai l'impression que quand je dis que l'arbites peut très bien surveiller (voir enquêter) sur des trucs comme une attaque à la bombe (le truc absolument pas "normal" hein) ça implique tout d'un coup qu'il s'occupe aussi des dealers de shit.. Mais qui a prétendu ça ? Personne. Faudrait revoir votre graduation des crimes et délits les gars. Même IRL ce sont différents services qui s'occupent de différentes choses : les stup', la criminelle, l'anti-terrorisme... Rassurez moi quand on dit "l'arbites" on part du principe qu'ils ne sont pas h24 en arme et en armure à faire les kékés devant les bâtiments impériaux, non ? Je suis le seul à imaginer des inspecteurs parmi les rangs de l'arbites, des mecs capables de mener une enquête, de recueillir des indices, de faire des déductions, et ces mecs auraient donc accès à des ... moyens d'enquêtes : spécialistes, laboratoires, écoutes téléphoniquees / matériel d'espionnage... Vous êtes trop habitués à l'IGPN les gars, si on a besoin de demander à la police de nous fournir les preuves l'accusant (ou au gouverneur de fournir des preuves l'accusant...) on est complètement inutile. ps: un peu d'auto-citation :
  9. Après, les kids doivent être repérables comme étant des kids, justement, et ils ont toujours été plus petits que les autres figurines. Peut-être que leur design de base n'évoque simplement pas assez le côté "kids", alors qu'avant on avait des bons vieux (jeunes du coup) adolescents dans les gangs.
  10. Tu pars apparemment du principe qu'il y a beaucoup "d'agitateurs" et que l'arbites n'aurait pas le temps de s'en occuper, c'est un postulat qui n'est clairement pas une évidence. Croire qu'une police aussi bien équipée que l'arbites ne s'occupera pas des "basses œuvres" sous prétexte que ça n'en vaudrait pas la peine, que ce serait en quelque sorte "mesquin" et une sous-utilisation de l'arbites, c'est surestimer (ou sous-estimer, selon le point de vue) les "polices secrètes" et autres services dédiées à la lutte contre les agitateurs. Les polices du genre KGB sont tout à fait du genre à persécuter ou carrément à arrêter intimider et torturer ce qui semble être en apparence des "pauvres gars" qui "semblent ne faire de mal à personne". Un journaliste publiant un article critique vis à vis du pouvoir, un syndicaliste appelant à la grève, un zadiste qui s'oppose à la destruction d'un site écologique, sont autant de profils susceptibles de se faire défoncer par une intervention disproportionnée d'une police politique dont c'est le travail. Il suffit d'être accusé (publiquement ou non) d'entretenir des projets séditieux et on a très vite fait de se prendre toute la machinerie sur la gueule. Le gouverneur pourra clairement s'occuper de ces cas avec ses propres services mais il ne faut pas oublier que la position de l'arbites peut varier d'un monde à l'autre selon ce que le gouverneur prend en charge de faire ou pas. Ce n'est pas forcément "figé". En tout cas reste qu'on ne sait jamais à l'avance si une grève des ouvriers cache un mouvement séditieux ou un culte genestealer, avant d'avoir tapé dans le tas, arrêté, interrogé et enquêté. Les hybrides mutants ne s'agitent pas tranquillement au grand jour pour prévenir les autorités que c'est grave et qu'il faut intervenir. C'est ce qui fait une grande partie de la dystopie de l'Imperium : comme des choses très sérieuses peuvent se cacher sous une apparence plutôt anodine les autorités auront tendance à réagir de façon extrême Tu fais l'erreur de distinguer les gens "de culture impériale" et les autres. Les cultistes du chaos sont des impériaux. Les citoyens des mondes impériaux sont des impériaux. Il n'existe pas de "culture impériale" sauf justement quelques rares exceptions du genre arbites, inquisiteurs, commissaires, et globalement les gens formés à la schola qui pond des troupes de choc, soeurs de batailles, commissaires... l'Imperium est avant tout la somme de toutes les cultures de ses différents mondes. Un monde pourrait se percevoir comme très conservateur, très replié sur lui-même, avec une forte culture locale et un rejet des étrangers, tout en étant concrètement "typiquement impérial". Le fonctionnaire moyen de l'Administratum est un mec local, né sur place, vivant sa petite vie à la cool. Rien ne l'empêche d'être lié à un culte ou un projet illégal avec son pote pas fonctionnaire mais tout aussi local que lui. Après bien sûr il faut quand même faire des distinctions et ne pas être trop binaire. Des troubles mineurs ne méritent pas qu'on s'y intéresse, des troubles plus importants si. Casser quelques vitrines et se bagarrer avec des policiers n'est pas forcément grave (aux yeux de l'arbites), faire exploser une bombe l'est déjà beaucoup plus. Il faut aussi distinguer l'intervention pure et simple, en mode balles exécutrices tirées dans le tas, et le simple recueil d'informations. Mettre des gens sur écoute (voir carrément écouter le réseau de communication globale), surveiller les lieux de pouvoir, les résidences des puissants, les syndicats, etc, n'implique pas forcément qu'on va faire une descente et tout péter. Mais se tenir informer c'est le minimum pour prendre des décisions en parfaite autonomie. On peut très bien avoir des gens persécutés pour avoir exprimé des idées, ce qui en apparence n'est pas bien grave, et des gens pourchassés pour avoir fait péter des bombes, ce qui est bien plus grave ! Et laisser de côté ce qui relève effectivement du conflit local tout à fait banal. Il ne faut pas oublier qu'on peut remettre en question certains trucs (genre au pif, des conditions de travail) sans pour autant avoir la moindre prétention "anti-gouvernementale" Par contre attention le fluff est clair : la révolte est une hérésie. Le gouverneur dirige de droit divin, par la volonté de l'Empereur. S'opposer au gouverneur est une hérésie, les révoltés, voir même juste des opposants politiques, peuvent être considérés comme des hérétiques, tout simplement. On peut aussi rappeler qu'il peut y avoir des différences notables entre les différents service d'un gouverneur. Le "policier de base", qu'on va imaginer comme un gentil policier anglais avec un casque rigolo et pas d'arme, s'occupe d'affaires très différentes d'un agent qui serait dans un genre de "service anti-terroriste", et n'a rien à voir avec un bon gros mec des forces d'intervention du genre GIGN. Ya donc des distinctions à faire même quand on parle de la "police du gouverneur". Rien que le système politique en place peut faire varier les pouvoirs réels d'un gouverneur, si différentes maisons nobles se partagent la planète par exemple, si le gouverneur est élu, si le système politique en place ne donne pas tant de pouvoir que ça au gouverneur ou à la police locale, etc, ça peut justifier que l'arbites ai plus ou moins de prérogatives (ou plutôt : qu'il se limite lui-même dans ce dont il s'empare en termes de prérogatives). Tiens, il me vient à l'esprit un exemple tiré du jeu Dishonored. On est après un coup d'état (en gros) et ya des hauts parleurs dans les rues qui transmettent les "informations" venant des autorités. A un moment on entend que "Perturber le fonctionnement d'une industrie jugée vitale est un crime de trahison". Plus tard on entend que "La récolte de l'huile de baleine (le carburant utilisé partout) est considéré comme vitale". Donc une grève serait une trahison. Typiquement un cas où à 40k l'arbites pourrait aller réprimer une "simple grève" parce qu'elle est considérée comme une trahison envers l'Imperium. Et tout ça pour des raisons au final très politicienne. Mais asseoir l'autorité du gouverneur est aussi un objectif de l'arbites, après tout. L'Imperium c'est le Gouverneur, sur une planète, le défendre c'est défendre l'Imperium. Un peu de fluff concernant l'hérésie : Faut savoir lire entre les lignes (c'est déjà assez peu subtil ^^). "être égoïste" ça peut vouloir dire réclamer un meilleur salaire ou moins de temps de travail, ou que le conflit avec la planète voisine cesse, ou qu'on arrête de faire travailler les enfants, etc Comme dans l'Imperium énormément de choses sont "sacrées" aller à l'encontre de l'ordre établi est généralement une hérésie. Il n'y a donc au final pas tant que ça de ... "petits crimes et délits" dès qu'on touche à la sphère politique, à la société. S'entretuer entre criminels de bas étage c'est quedalle. Imprimer et coller des affiches moquant le gouverneur, réclamer des droits nouveaux, mettre en cause l'ordre en place, est bien plus grave, du point de vue du pouvoir. Ca doit rester dans des limites pas toujours claires et on a vite fait de se faire purement et simplement rafler par l'arbites, une force politiquement très particulière, dont même le gouverneur pourrait prétendre que "c'est pas sa faute j'vous jure, c'est l'arbites qui fait ce qu'il veut". C'est ça qui fait le sel de 40k, et qui fait déprimer Ser Eddar ps: et bien sûr, c'est pas parce qu'on est pas assez nombreux pour s'occuper de TOUS les agitateurs qu'on le fait pas. Il est bien évident que les "policiers" (qu'ils soient locaux ou l'arbites ou même l'Inquisition) ne vont pas ... comment dire... "achever leur mission". C'est un cycle éternel, et qu'ils soient trop peu nombreux pour y arriver réellement sur la durée n'est même pas à prendre en compte. Aucun policier ne va "éradiquer la criminalité". Jamais. L'arbites peut avoir vocation à éradiquer les agitateurs et ne jamais y parvenir complètement, mais ça c'est juste... "la vie"
  11. Promettre le "retour du vieux monde" et finalement faire du warmaster, donc pas du tout du "warhammer battle", ce serait une sacrée gifle ^^ Je pense pas que ce soit dans l'idée de ce retour. Quand on promet des frites à dîner on ne fait pas des pommes de terre coupées en tranches !
  12. 'fin après, ce qu'en pense Miles c'est pas du fluff hein On est pas obligé d'en tenir compte pour se faire une image de l'Arbites. Un point important à garder à l'esprit, je pense, c'est que ni les moyens (financiers, techniques, technologiques) ni les connaissances ne sont partagées à la cool dans l'Imperium. Un corps "spécialisé" comme l'arbites, plus ou moins incorruptible, très strict, étranger au monde sur lequel il est basé, et commun à tout l'Imperium, est susceptible de détenir des moyens et des connaissances qu'on ne met tout simplement pas à disposition du premier venu, incluant les "services de police du gouverneur", qui peut être plus ou moins compétent/incompétent selon la planète et surtout selon les normes .... "spatiales/impériales/des gens sérieux". Comprenons bien qu'un service de police "moyen" n'a pas forcément connaissance de l'existence de la polymorphine, ni même de ce que peut concrètement faire un psyker, et n'a évidemment pas accès aux informations sensibles sur les extraterrestres (du genre genestealers), par exemple. Pendant ce temps l'arbites a des compétences a priori égale d'une planète à l'autre, des moyens similaires, des connaissances partagées, a accès à des trucs "à l'échelle impériale", des choses tel que des dossiers criminels "multi-planétaires" par exemple, mais aussi des choses aussi simple que les rapports d'autopsie de mutants, psykers, victimes de psykers et de xenos, etc. Des connaissances plus ou moins sensibles qu'on ne laisse pas à la portée des pauvres et corruptibles services locaux (manquerait plus qu'ils puissent y inscrire des trucs aussi !). Si la police locale ne distingue pas un mutant d'un autre l'arbites peut sans doute reconnaitre un hybride genestealer (sauf les plus humains, éventuellement). Faudrait rappeler que "la police" c'est pas esprits criminels, c'est pas 24h chrono, c'est pas James Bond. C'est des mecs qui remplissent des papiers, prennent des plaintes, arrêtent des petits dealers et s'occupent de tout un tas de trucs chiants qui ne nécessitent pas forcément un équipement de dingue. Encore plus dans le cas de l'Imperium où la "police locale" peut baigner dans une ambiance et un niveau technologique de l'Europe du 19eme siècle (avec quelques incongruités technologiques en plus, 40k oblige). A l'échelle d'un monde ils s'occupent vraiment des basses besognes (arrêter les chauffards sur la route c'est peanuts). Il y a bien sûr des enquêteurs mais là encore faudrait quand même garder à l'esprit les limites que peuvent avoir des enquêteurs "locaux", à commencer par la simple idée de ce qui a pu se passer. Un exemple issu du fluff de slave to darkness nous donne une idée : Si l'arbites n'a pas accès aux secrets de l'inquisition et des démons on peut néanmoins supposer que le plus haut responsable de l'arbites local va pouvoir repérer quelque chose "susceptible d'intéresser l'inquisition", ou même juste faire un rapport sur quelque chose sortant de l'ordinaire, ce rapport pouvant ensuite être lu par un agent de l'Inquisition qui fera remonter l'information. L'arbites est à la fois une force "locale" basée sur un monde et est susceptible de savoir ce qui est à peu près normal sur ce monde, et ce qui ne l'est pas du tout, tout en pouvant croiser ces informations avec celles des autres mondes du coin sur lesquels certaines choses peuvent être courantes, et d'autres pas du tout. Si il existe des bases de données criminelles qui s'étendent sur tout un secteur impérial c'est certainement l'arbites qui les enrichissent. On ne laisse pas n'importe qui accéder à ça, au risque de les voir hacker par exemple, ou que des informations fausses (ou mal rédigées, etc) soient mises dedans. Prenons un exemple simple : un responsable local est tué dans la pampa' de la planète X. Ses blessures sont inhabituelles et ne semblent pas trop correspondre aux animaux locaux connus. Supposons qu'on trouve finalement la bête et qu'on se rende compte qu'elle n'avait jamais été recensée sur cette planète : l'arbites est contactée/se saisit du dossier car on soupçonne alors un trafic interplanétaire. Des renseignements sont pris par l'arbites auprès des autres bases du secteur et on découvre que l'animal sauvage en question est originaire de la planète Y, une espèce tout à fait endémique qui ne se trouve que sur Y. Utilisant son statut, ses bases de données, ses droits, l'arbites recherche donc les chartes de commerce et les vaisseaux qui passent par la planète X et par la planète Y, et notamment dans le sens Y -> X. Ils découvrent alors plusieurs vaisseaux qui accomplissent régulièrement le trajet (car oui, les lignes commerciales sont fixées par des lettres de commerce et compagnie qui font qu'un vaisseau fera généralement tout le temps le même trajet, ça c'est le fluff de base sur les voyages spatiaux et compagnie je m'attarderai pas dessus). L'arbites peut alors remonter toute la piste en interrogeant les ouvriers du spatioport, les associés locaux connus pour être en rapport avec ces vaisseaux, etc. Au final on inspectera les cargaisons livrées pour découvrir des animaux exotiques n'ayant aucune autorisation pour être importée et on arrêtera le capitaine en question ou bien ou lui collera une amende ou je ne sais quoi. Bref l'affaire sera réglée. Si le mec s'enfuyait devant le contrôle c'est typiquement l'arbites qui émettrait un "mandat d'arrêt impérial", relayant l'information aux autres bastions de l'arbites qui se chargeraient ensuite de faire descendre "l'avis de recherche" aux autorités locales (ou pas, si on estime que ça les regarde pas). Sachant que l'arbites a des moyens technologiques bien avancés, comme ces fameuses petites boites noires qui se branchent sur la tête du mec qu'on interroge et qui lui font cracher le morceau : c'est pas dit du tout que ça existe absolument partout dans l'Imperium... sauf via l'arbites, justement. Là c'était un exemple à la con d'un truc à fourrure dont on se fiche pas mal au final, mais ça s'applique aussi avec une cargaison d'armes par exemple : quand un parrain de la pègre locale se fait éclater dans une grosse explosion qui ravage tout un étage de l'immeuble et que c'est pas un truc connu, et qu'on se rend compte qu'une arme à plasma a été utilisée alors qu'on est dans une ambiance "début du 20eme siècle" et que les armes locales sont des lasers, de armes à feu, et que personne ne fabrique de plasma (ou juste des mecs ultra spécifiques du mechanicum pour l'élite de garde du gouverneur, etc) alors on peut soupçonner une importation d'armes illégales. La "police locale" n'est absolument pas garantie d'avoir accès à des informations "extraplanétaires". Selon le niveau du monde et son influence on peut imaginer des polices locales bien plus burnées que la moyenne et au niveau de l'arbites (voir mieux !) mais ça reste a priori des exceptions, ou du moins des particularités, et ça n'invalide pas du tout le rôle de base de l'arbites.
  13. Sauf que si ya des gardes impériaux dans des vaisseaux c'est qu'ils vont quelque part. Donc que quelqu'un (donc : quelqu'un de supérieur à eux, hiérarchiquement parlant) les a envoyé là bas. La garde impériale ne glandouille pas dans des vaisseaux de la flotte, si elle est en transit c'est pour une destination précise. Les ordres ont été donné et reçu, les soldats sont en route quelque part. Le fluff est assez clair à ce sujet, c'est ni le régiment de la garde imp' ni le capitaine du vaisseau qui décide où il va. Même la notion "d'être sur la route de ..." est plus ou moins hasardeuse avec le warp. Si ils reçoivent pas l'ordre d'intervenir quelque part ça veut dire qu'ils désobéissent à l'autre ordre qui leur disait d'aller ailleurs. C'est audacieux, dans l'Imperium. A la question "qui prend les décisions ?" c'est donc certainement pas le colonel d'un régiment. Un général et un Amiral oui à la limite, mais attention les grades c'est important. "Un régiment" ne décide de rien. "Un régiment" c'est rien du tout dans la hiérarchie de la Garde.
  14. Tu sais dans le fond dire "c'est l'administratum qui s'en charge" ça revient un peu à dire "c'est l'armée qui se charge d'envoyer les soldats", voir même "c'est l'Etat qui s'occupe de l'armée". L'administratum c'est trop vague, et d'ailleurs la garde imp' c'est l'administratum, comme les gouverneurs... et donc les forces de défense planétaires aussi. Et la flotte. Par contre : Non, jamais. Ce n'est pas au "régiment" de décider. Le régiment n'a aucun pouvoir de ce genre, c'est pas lui qui décide où va la flotte qui le transport (puisque ça relève de la flotte impériale) et c'est certainement pas un colonel de régiment (un grade finalement assez bas) de décider où il doit être affecté. La décision se prend clairement au dessus de l'échelon "régiment". C'est plutôt le commandement stratégique en charge de l'armée (armée = la réunion de plusieurs régiments) qui pourrait se réorienter, et encore ! Les "prérogatives" d'un colonel (et donc d'un régiment) se bornent à la planète sur laquelle il se trouve, et encore, probablement même plutôt au secteur de la planète où il est assigné. Quand on ordonne à un colonel de prendre Stalingrad c'est pas pour le retrouver en Afrique parce qu'il a eu l'idée lumineuse de s'y rendre.
  15. Sauf que le principe de l'Inquisition c'est d'être secrète, avec relativement peu d'inquisiteurs (bien moins que d'arbites !) à enquêter un peu partout. Ce serait assez bizarre d'avoir un "poste de garde de l'Inquisition" à la douane. C'est pas vraiment l'orientation de cette organisation, elle a pas vocation à avoir pignon sur rue. Les juges de l'arbites se sont petit à petit fait manger par l'inquisition dans le fluff (avoir un codex aide bien à prendre de la place) et on a vu de plus en plus de "branches" et autres "organisations au sein de l'inquisition" mais à la base Inquisition = Inquisiteurs. Et les inquisiteurs ont clairement autre chose à faire que la douane. On refile pas des pouvoirs illimités outrepassant la loi à des douaniers. Tout au plus l'Inquisition surveillerait les mecs qui surveillent la douane, de loin et en secret, jusqu'à ce qu'un problème soit détecté et que l'arbites fasse une décente. D'ailleurs on peut supposer qu'un inquisiteur qui se promène dans l'Imperium le fasse souvent sous l'identité d'un juge / arbitrator au lieu de se ballader en chantonnant "lalalilalou je suis l'inquisition". A quoi ça sert d'avoir une force de police spécifique sur chaque planète impériale si faut la "doubler" en prérogatives et en effectifs avec l'inquisition ? J'ai l'impression que tu ne fais pas de distinction entre "surveiller sa planète" (genre "surveiller TOUTE sa planète, au quotidien") et "surveiller la douane planétaire", qui est quand même beaucoup plus spécifique. Et comment l'arbites ferait "justice" sans enquêteurs, sans moyens d'enquêtes ? Il faut bien qu'au départ l'arbites ai une certaine autonomie, donc des moyens matériels et humains. Comment on s'assure qu'un gouverneur ne fraude pas, si on aucun moyen de le surveiller ? La surveillance c'est pas juste être là avec des armures et des gros flingues à faire les beaux, faut bien que ça se concrétise. L'arbitrator moyen "fait régner la justice impériale"... Donc soit il a lui-même les moyens d'enquêter, soit il est complètement dépendant de la "police locale" et de ses résultats d'enquête. Pas terrible comme situation, comment on enquête sur le ministre de l'intérieur si ce sont ses propres services qui fournissent les informations ? Tout me laisse penser que l'Inquisition, par exemple, s'appuie justement sur ... l'arbites, entre autre, pour obtenir des informations, des rapports. Ya une sorte de développement frénétique de l'inquisition dans le fluff récent mais faut quand même rappeler qu'on peut pas refiler des pouvoirs illimités à tous les péquins qui bossent plus ou moins directement "pour l'inquisition". ps: mais du coup Miles... Tu sais très bien quels moyens tu veux mettre pour empêcher/faire la contrebande dans 40k et qui en sont les acteurs, non ? Puisque tu sembles être sûr de toi quant à la fonction de chacun et à qui fait quoi dans l'Imperium. Tu as visiblement la certitude que l'arbites n'est pas impliquée : tu as donc ta propre théorie sur la question, non ? Tu n'as pas proposé tes propres hypothèses dans ce sujet, commentant seulement celles des autres. Il serait peut-être temps de donner ta vision des choses, puisque certains suggestions sont écartées d'emblée et pas d'autres.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.