Aller au contenu
Warhammer Forum
  • Annonces

    • Crilest

      Facebook, Twitch et Youtube Warfo!   29/01/2017

      Facebook, Twitch et Youtube Warfo! N'hésitez pas à vous abonner! (Cliquez pour avoir les liens directs) :
      Twitch https://www.twitch.tv/warfo_ // Youtube https://www.youtube.com/channel/UCdfGqlNnp_NRXtUkD9zB1Uw // Facebook https://www.facebook.com/groups/28144942833/
CodoulePou

[concours] à la rentrée, on s'y remet

Recommended Posts

Bonjour à tous,

je me disais que le dernier concours datait un peu, alors pour bouger un peu le forum je propose un concours. Le thème est à définir selon les désirs de chacun, par exemple en reprenant un ancien thème...
Quelques idées pas très nouvelles : concours à contraintes, sur le thème d'une musique, sur un thème choisi, écrire la suite d'une chanson, concours croisé poésie-récits, sur une oeuvre littéraire, sur un fait d'actualité (je pense à un exte engagé, tant que l'on évite le thème du mariage homosexuel), sur une citation, sur un personnage historique...

Allez, qu'est-ce qui vous plairait ?

ClP, qui a faim. Modifié par CodoulePou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sans faire très original, je soutiens l'initiative. Pour le thème tout me va. Petite préférence pour un " texte engagé ".

[quote](je pense à un texte engagé, tant que l'on évite le thème du mariage homosexuel)[/quote]

Pourquoi, tant que le point Godwin est évité ? Modifié par Kayalias

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Parce qu'on est sur Internet :P
Déjà ce genre de débat n'est pas toujours productif IRL...
Mais surtout ça serait vachement subjectif pour les votes sur de textes très axés (après texte engagé ne signifie pas forcément prise de position mais bon...)

Et puis aussi parce que ça me soule.

ClP, qui a encore faim (mais encore plus que d'habitude, c'est pas normal)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Une seule plume motivée en une semaine...

Bon bah Kayalias,on se refera ça une autre fois quand il y aura plus de monde hein^^

En attendant je vais écrire mes textes dans mon coin et je ne pourrais que te suggérer de faire de même/

ClP, un peu déçu mais tant pis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bon le triple post c'est pas bien, mea culpa

Mais je lance une petite relance au cas où il y des gens motivés.

Si le concours ne tente pas grand-monde, on peut se monter un petit projet en commun ou un truc dans le genre, histoire d'animer le forum =)

ClP, dont la plume se tarit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
+1 également. Je suis désolé de ne pas avoir posté avant, j'ai été très occupé le semestre dernier. Mais je suis motivé, et près à entendre toutes vos propositions ! Modifié par Loup Noir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Désolé je n'avais pas vu les réponses...
Kayalias avait proposé le texte engagé. Alors projet commun ou concours ?
Je propose qu'on traite tous sur le même sujet mais chacun d'une vision différente (style : un texte dépressif, un texte indigné, etc.) ou bien sous une forme différente (récit, lettre ouverte, lettre à un ami, poème, etc.)

ClP, le projet se monte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[quote name='CodoulePou' timestamp='1394820803' post='2534884']
Désolé je n'avais pas vu les réponses...
Kayalias avait proposé le texte engagé. Alors projet commun ou concours ?
Je propose qu'on traite tous sur le même sujet mais chacun d'une vision différente (style : un texte dépressif, un texte indigné, etc.) ou bien sous une forme différente (récit, lettre ouverte, lettre à un ami, poème, etc.)

ClP, le projet se monte
[/quote]

On n'est pas assez pour un concours mais juste ce qu'il faut pour un projet commun sans que ça ne parte trop en sucette.

On se motive !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suis bien partant pour un projet commun !
Pourquoi pas un récit commun ?
Quelqu'un propose un début de texte et le plus rapide/motivé complète avec une suite.
On est assez peu nombreux pour que ça marche je pense =)
Vous êtes partants ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partant également ; ne manque plus que le thème :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je propose l'angoisse. C'est assez large et il y a moyen de faire des trucs originaux. Modifié par CodoulePou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[quote]Je propose l'angoisse.[/quote]

Veux-tu m'épouser ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
[quote name='Kayalias' timestamp='1397249121' post='2550039']
[quote]Je propose l'angoisse.[/quote]

Veux-tu m'épouser ?
[/quote]

Tu commences très fort sur le thème de l'angoisse ! [img]http://www.warhammer-forum.com/public/style_emoticons/default/laugh.gif[/img]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Parfait ! C'est parti !
Que celui qui se sent le plus inspiré poste le plus vite !

Edit : A moins que Kayalias ai déjà lancé le récit avec son simple "Veux tu m'épouser ?" =D Modifié par prophète ybraesil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voilà le début du texte. Je rappelle le thème : l'angoisse

« Veux-tu m’épouser ? »

Un simple texto, pourtant. Mais si effrayant... Vous me direz qu’il n’y a rien d’effrayant là dedans. Vous foutez pas de ma gueule. Tous ceux qui connaissant ce genre de situation savent de quoi je parle. Les situations où tu dois choisir, mais tu bloques. Tu bloques, parce que quoi que tu fasses, tu te sens baisé. Moi je les connais bien ces situations. Les premières se pointent au lycée, l’orientation, tout ça. Après – ou en même temps – t’as les merdes sentimentales. Quand ton cœur déconne, qu’il s’embrouille avec ta tête et tes couilles. Tu dois gérer tes sentiments, tes désirs et ta réputation en même temps. Et évidemment, il y en a toujours un des trois qui fout la merde. Quand tu grandis, tu crois que t’es sauvé, que les merdes d’adolescent ça te touche plus. Tu finis ton école, ta fac, tu bosses ton diplôme en pensant que c’est la ligne d’arrivée. Mais dès que tu la franchis, tu te rends compte. Tu te rends compte qu’en fait c’était une nouvelle ligne de départ, tu te rends compte que c’est encore la misère. Sauf que cette fois, tes parents te consolent plus ; ils commencent à se demander quand est-ce que tu vas te casser de chez eux. Et là, mon pote, c’est chacun sa voie. Chacun sa misère. Bref, à force de se sentir baisé, tu deviens indifférent. Parfois, tu vas jusqu’à choisir à pile ou face. Le fond de l’absurdité.

Je pourrais choisir à pile ou face. La pièce est là, dans les mains, il ne reste plus qu’à la lancer. Une jolie pièce d’un euro. Je la lance ou pas ? Putain, je flippe grave. C’est qu’une pièce pourtant. Oui, mais si elle retombe sur le chiffre, je suis enchaîné à vie – on refuse de penser au divorce quand on n’est pas marié. Si l’aigle apparaît, je suis seul. Je fais quoi là ? J’y arriverai pas, il me faut de l’aide. Mais à qui demander ? Un vrai ami. Pas une meuf, pas un mec marié, pas un mec qui enchaîne les aventures... Faut que je regarde si j’ai ça dans mes contacts moi. Rien qu’à l’idée de partager mon poids avec un pote, je le sens qui s’allège. Mes doigts tremblants trouvent les touches avec peine, mais la tonalité finit par se faire entendre.

« Allô mec ?
— Y’aurais pas moyen qu’on se voie vite fait ? Y’a un truc dont il faut que je te parle





Allez, à qui le tour ?

ClP Modifié par CodoulePou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Haha, je ne pensais pas que vous prendriez le thème au mot!

Voici ma contribution rédigée sur le pouce. En espérant qu'elle soit suffisamment ouverte... au suivant ;)





On s'est donné rendez-vous au bar habituel, à l'angle de la rue près de la cathédrale. Ambiance Rock. Déco minimaliste. Odeur de transpiration et de clope, malgré l'interdiction.

- Yo, ça va tranquille ?
- Ca va et toi ?
- Ca va.
- On rentre ?
- Ouais.

On s'assoit près de la fenêtre, un peu à l'écart d'un groupe d'étudiants bruyants, probablement des faluchards qui fêtent en grande pompe l'adhésion d'un nouveau membre. Un peu de bière colle à la table, mais les fauteuils sont si confortables que l'espace d'un instant, aucun de nous deux ne ressent le besoin de parler.

- Bon, qu'est-ce qui t'amènes, je ne t'ai plus vu aussi nerveux depuis l'époque des douches, au collège.
- C'est Sophie, répondis-je, sans relever la plaisanterie.
- Quoi ? Il lui est arrivé un truc ?
- Non non, c'est pas ça. Elle m'a fait une demande hier soir. Je te laisse voir de tes propres yeux.

Il lit le texto, puis sourit.

- Et c'est ça qui te perturbe à ce point ? Redescends sur terre, mec. Elle te fait marcher. Aucune meuf ne se marie plus à notre âge.
- Tu comprends pas. Ca fait un moment qu'elle voudrait [i]avancer[/i], qu'elle voudrait qu'on ait des [i]projets[/i]. Je la connais, c'est un ultimatum.
- Mais t'es sérieux ? Une demande par texto ?
- C'est pour me laisser le temps d'y réfléchir.
- C'est tout vu, non ?
- Non, justement. Rien que d'y penser, j'ai envie de vomir, mais peut-être qu'elle a raison : il est temps d'avancer. Devenir adulte définitivement.

Le barman passe. On commande deux pintes.

- Comment tu peux dire une chose pareille ? Le mariage, vieux c'est un engrenage. Tu mets le doigt dedans en te disant : « au fond, ce n'est qu'un contrat ? ». Mais tu te goures, parce que les meufs en veulent toujours plus. Avec toutes ces conneries d'égalité des sexes, on en oublierait presque que depuis toute petite, on leur conte des histoires de Princes et de fées. Jamais elles ne l'admettront, mais laquelle n'a pas rêvé du jour où elle portera sa robe blanche et prononcera ses vœux ?
- T'as l'air de t'y connaître en Princes et en fées.
- Tais-toi. J'en sais suffisamment pour t'éclairer ! Dans la tête d'une femme mariée, les exigences se décuplent. Fini le temps des vaisselles remises au lendemain, des compromis faciles et des réconciliations sur l'oreiller. Tout prend des proportions gigantesques, parce que l'enjeu n'est plus le même. Un mariage c'est du sérieux, ça ne se foire pas. On parle souvent du divorce comme d'une formalité, mais t'as qu'à demander à ceux qui ont raté leur mariage s'ils sont heureux. Ces échecs les marquent à vie.
- T'exagèrerais pas un peu là ?

Le barman dépose les sets de bière ainsi que les verres, en les renversant un peu au passage.

- Tu crois vraiment que j'exagère ? Parce que si c'est le cas, ouvre les yeux. Ce qui t'attend est encore pire. Après la joie feu de paille de la cérémonie, les années passent. L'euphorie retombe et Madame aura bientôt besoin de trouver une nouvelle source de bonheur dans sa vie. T'auras le choix entre une carriériste névrosée qui délaisse son foyer en pensant s'émanciper ou une femme tout bonnement en manque d'affection. Elle tardera pas à te demander un enfant. Certaines oublient volontairement de prendre la pillule. Tu te réveilles un jour et ce n'est plus une clio, mais un espace qu'il te faut. T'as plus une minute à toi, toujours des conflits entre mômes à régler, des paires de claques à coller, ta femme à baiser, mais rien n'est plus pareil.
- Tu sais que tu parles de Sophie là ?
- Désolé, mec. J'voulais juste être général.
- Ca va, ca va. Bon, il se fait tard, merci d'être venu. Paraît que la nuit porte conseil, alors j'vais y réfléchir tranquillement de mon côté.
- Ca marche, tiens moi au courant, mais surtout fais pas le con. Rien que matériellement, t'as pas idée du coût de la cérémonie. J'suis sur que si tu refuses, elle comprendra.
- Elle comprendra mon cul, ouais.
- Allez courage, tiens moi bien au courant, hein ?
- C'est ça, ciao.

Enfin seul. Sa présence ne m'a pas du tout apaisé, au contraire. Je m'éloigne du centre ville et me rapproche du plan d'eau, une sorte de parc échancré au milieu duquel stagnent les eaux uséees. Il fait chaud, je transpire à grosses gouttes. Le malaise persiste. Le col de ma chemise me sert la gorge ; plus je tire dessus, plus il m'étrangle. Bientôt les premiers arbres, puis le pont. C'est ici que j'ai peloté une fille pour la première fois. Déjà à cette époque je me posais la question. Que faire ? Foutu hasard. J'en savais déjà rien, j'en sais toujours rien. J'ai toujours la pièce dans ma poche. On a oublié de payer. Tant pis. De toute façon leur bière était déguelasse. Je la regarde, couleur d'argent, impassible. Allez Réponds-moi putain, je me marie oui ou non ?

Accoudé contre le pont, je lance la pièce haut, au dessus de ma tête, mais au moment de la rattraper, elle rebondit contre ma paume. Merde ! Elle glisse et tombe, comme au ralenti, je ne peux rien faire. Les eaux troubles l'avalent dans un léger clapotis, puis vient le silence. Un long silence. Une brise siffle, les feuilles des arbres frissonnent. Il fait toujours plus frais au bord de l'étang. Un clapotis discret se fait entendre.

Et dans l'obscurité, une voix d'outre-tombe me souffle : « oui ». Modifié par Kayalias

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai tué le concours ? C'est trop d'honneur !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nan ! :clap:/>/


[i]Sueur.[/i] Tempes furieuses. Je suis comme ailleurs. Comme si je me voyais. Cette sensation… [i]Reboot[/i].

C’est ce con de Tof qui m’a suivi. Je vais me retourner, il va être là, goguenard. [i]Sueur[/i].

Il y a des moments, tu es prêt à croire n’importe quoi, même si c’est invraisemblable, parce qu’il faut que ce soit ça. Sinon… Sinon, tu deviens fou. Allons, avec les années, tu as appris à gérer. Le collégien tremblant de présenter son carnet, le bleu qui a perdu son passeport… Allez, c’est bon. Je suis un bonhomme, maintenant, un vrai. Un Euro de perdu. Et juste là, au bord de ce putain d’étang, je…

Sursaut de courage, je me retourne. Evidemment qu’il n’y a personne. Evidemment que Tof n’est pas là. Mais j’ai bien entendu. Oh oui, je l’ai bien entendue, cette voix... [i]Flash[/i]. 29 décembre 2006, rue Fragonard, Grenoble. On avait appelé, comme des cons, en aveugle. Elle avait répondu.

Je me sens fiévreux. Je me défis de mes sens, car j’ai peur de la voir, j’ai peur de l’entendre, ou pire. Pourquoi ici, pourquoi maintenant ? [i]A l’aide[/i].

[i]David ! [/i]Pourrais-je appeler David ? Je tremble, là. Guère plus eu de contacts après cette nuit, de toute façon. Il est parti, chelou. Et moi, j’avais trouvé Sophie.

[i]A l’aide. [/i]




En', de passage. Modifié par Enmerkar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Conditions d’utilisation.