Aller au contenu
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
Thindaraiel

gcbr [Animation] Projet "Guerre Civile en Bretonnie"

Recommended Posts

Je lance ici une nouvelle animation, dans le but de mobiliser les énergies créatrices des membres du forum pour produire un supplément Fin des Temps estampillé Warfo.

Le présent sujet contiendra uniquement un listing des créations à venir. Vous pouvez y soumettre vos idées d'ajout, mais pas de proposition de règle (elles devront être faîtes dans des sujets individuels). Donc si vous pensez que j'ai oublié quelque chose, dites le ici. Sinon, vous pouvez lancer un sujet par point à créer (avec le mot clé "GCBr" pour Guerre Civile en Bretonnie), et je lierai ici pour qu'on puisse voir rapidement la liste des sujets en cours. L'objectif à terme est de rassembler tous les projets "fin des Temps"dans un seul supplément, contenant à la fois les règles WFB8 et WAoS1, de manière à contenter la communauté Warhammer fragmentée par le changement brutal qu'a subi l'univers/jeu. Cela représente un travail considérable, mais on peut y arriver !

**********************************************************************************************************

Prélude à la Fin des Temps - Guerre Civile en Bretonnie (WFB8/WAoS1)
Le Sang de Sigmar était la campagne qui permettait d'introduire la Fin des Temps. Mais elle n'aurait pas dû être la seule : le livre I - Nagash commence sur la description d'une guerre civile en Bretonnie comme si on en avait toujours parlé. Elle est même mentionnée à la fin de la chronologie du LA sylvains. A mon sens, GW voulait introduire la FdT avec plusieurs mini campagnes faisant évoluer le fluff, mais ils y ont renoncé pour hâter le changement vers AdS. On peut y remédier ! A nous d'inventer l'histoire, les scénarios, les personnages de cette campagne.
 

La Guerre Civile en Bretonnie
Lorsque les gens de Bretonnie, les manants comme les nobles, se remémoraient l'horreur des dernières années, ils déduisirent sûrement que le royaume était maudit.
Au début des années 1540 du Calendrier bretonnien (environ 2518 du Calendrier Impérial), le vent de la révolte enflait en Moussillon. Le Chevalier Noir connu sous le nom de Mallobaude, avait progressivement rassemblé une cohorte de fidèles - pour la plupart des brigands ou des chevaliers sans âme plus que de nobles convaincus - puis une véritable armée. Le Roy Louen, qui surveillait de près la situation en Moussillon, avait toutefois les mains liées tant que Mallobaude ne franchissait pas le cordon sanitaire établi autour de la province maudite, et l'attente, de part et d'autres du cordon, devint presque insupportable.
 
L’Année du Malheur
Puis ce fut l’Année du Malheur, au cours de laquelle les démons avaient ravagé les quatre coins du royaume. Tzeentch avait envoyé Kaïros le Tisseur de Destins afin de voler les douze artefacts enchantés des compagnons de Gilles le Breton. Cette mission était si importante que Tzeentch accorda à son serviteur une grande partie de ses Légions. Au fur et à mesure de la récupération des artefacts, les démons du Tisseur de Destins gagnaient en puissance. Au cours des premières batailles les bretonniens parvinrent à bannir de nombreux démons, mais lorsque huit reliques sur les douze furent enfin réunies par Kaïros, seuls les ducs les plus puissants étaient en mesure d'aligner une armée suffisante pour menacer les démons. Au début du douzième mois de l'incursion, il ne manquait plus qu'un seul artefact au duc du changement, et seul le Roy Louen osait encore lui faire face, bien qu'il eût perdu jusqu'alors plus de batailles qu'il n'en avait remportées contre l'ost du Tisseur de Destins.

L'ultime bataille de l'Année du Malheur fut le Siège de Moussillon, car c'était là qu'était conservée la dernière relique. La rébellion de Mallobaude était sur le point de débuter lorsque son château fut attaqué par des démons. Au plus fort de l'assaut, l'armée bretonnienne tenta une sortie désespérée, juste au moment où une aide inattendue se manifesta. En effet, Nurgle appréciait particulièrement Moussillon, ville qui avait vu la naissance de bon nombre de ses maladies. Il refusait de voir la cité détruite par les serviteurs de Tzeentch, et avait donc envoyé ses troupes. Les hommes de Mallobaude n'avaient toutefois pas connaissance de ce fait, et ne firent pas de quartier : ils ne voyaient que des démons en train de s'entre-tuer, et les éliminèrent sans discrimination. Ku'gath Père des Pestes abattit Kaïros Tisseur de Destins, juste avant de finir empalé par une dizaine de lances bénies. Suite à la destruction de leurs chefs, les armées de démons disparurent — sans doute pour poursuivre le combat dans le Royaume du Chaos — en abandonnant derrière elles les reliques. Mallobaude était vainqueur, et pouvait désormais se prévaloir des saintes reliques pour légitimer sa prise de pouvoir.
 
La Révolte
Mais en réalité, Mallobaude n'était qu'un pantin. Arkhan le Noir planifiait depuis des années un assaut sur la Maisontaal pour y récupérer un puissant artefact appartenant à Nagash, et il avait besoin de mettre la Bretonnie à feu et à sang pour ce faire. Après avoir corrompu Maldred, il utilisait désormais Mallobaude et sa soif de revanche. Le liche prenait soin toutefois de rester dans l'ombre de Mallobaude, afin que ses véritables desseins ne soient pas découverts. L'assaut démoniaque sur la Bretonnie faillit ruiner ses plans. Même si les serviteurs du Chaos avaient ravagé plusieurs régions de Bretonnie dans la foulée, leurs déprédations avaient obligé Mallobaude, et donc également Arkhan, à retarder leur plan de presque une année. Arkhan pensait que les puissances de la Ruine pressentaient le retour de Nagash et tentaient de freiner toutes les actions qui pourraient précipiter son retour. Malgré l'attaque, le liche avait pu garder ses forces intactes, aussi, en 1543 du calendrier bretonnien, il permit à Mallobaude de lancer sa révolte.
 
Mallobaude libéra son armée au crépuscule de l'année pour s'emparer du trône. À travers le royaume, des chevaliers corrompus se rallièrent à la bannière de Mallobaude, tandis que le Roy Louen de Bretonnie réunissait ses armées dispersées. Des affrontements mineurs éclatèrent en bordure des deux territoires, jusqu'à la désastreuse Bataille de Châlons. Ignorant le décret de Louen Cœur de Lion appelant toutes les armées de Bretonnie à se rejoindre pour combattre la menace du Moussillon, le duc Armand d'Aquitaine partit affronter Mallobaude. Bien que bénéficiant des faveurs de Morgiane la Fée Enchanteresse, Armand aurait été vaincu à plate couture si Drycha n'avait pas mené un ost d'esprits des forêts depuis la forêt de Châlons pour lui venir en aide. Néanmoins, les intérêts des créatures sylvestres ne résidaient pas dans la victoire d'Armand, car elles repartirent au beau milieu de la bataille, emportant avec eux la Fée Enchanteresse, et condamnant le duc à la défaite face à Mallobaude.
 
Quant à la Fée, plus personne n'en trouva trace. De nombreux chevaliers du Graal et de la Quête partirent à sa recherche, mais aucun ne put la retrouver. Ce n'est que bien plus tard qu'on découvrit qu'elle avait été enlevée par Drycha, qui l'avait ensuite livrée au vampire Mannfred von Carstein, tandis que ce dernier fomentait un nouveau complot. En réalité, la Ronce de Malheur elle-même avait agi sous l'influence de Be'lakor, le Premier Damné, qui souhaitait ainsi favoriser le retour de Nagash, seul capable à ses yeux de mettre son rival Archaon en échec. Le destin tragique de Morgiane trouva sa malheureuse conclusion deux ans plus tard, lorsqu’Arkhan et Mannfred menèrent à bien un effroyable rituel nécessitant son sang.
 
Après la bataille de Châlons, les ducs de Carcassonne, de Lyonesse et d'Artois se déclarèrent en faveur de Mallobaude, et la rébellion dégénéra en guerre civile. Au départ, les lances du roi eurent l'ascendant. Les forces de Mallobaude luttaient avec la rage des traîtres, mais la bénédiction de la Dame protégeait ceux qui chevauchaient aux côtés du roi Louen. Cœur de Lion battit les ducs renégats l'un après l'autre et ramena leurs duchés dans son giron.
 
Le Serpent
En une année de campagne, il semblait que l'heure du Serpent avait sonné. Ce fut alors que toute la traîtrise de Mallobaude éclata au grand jour ; il avait conclu un pacte avec Arkhan, et à mesure que les alliés humains du Serpent tombaient, les morts comblaient ses rangs. Mallobaude lui-même était devenu un Vampire, après qu'Arkhan se soit arrangé pour qu'il reçoive le Baiser de Sang. La guerre civile infligea à la Bretonnie un revers encore plus sévère qu'Arkhan ne l'avait espéré, et lui offrit de fait beaucoup plus de cadavres qu'il ne s'y attendait. Si le temps ne lui était pas compté, le liche aurait sans doute conquis toute la Bretonnie à son profit, mais dans son cas, la loyauté envers son maître dépassait de loin toute motivation personnelle. Heinrich Kemmler et le roi revenant Krell assistèrent Arkhan pendant la rébellion, en renforçant l'armée de brigands et de traîtres du prince renégat avec des légions de morts inapaisés. La loyauté de Krell était indéfectible, car il était tout aussi désireux qu'Arkhan de ressusciter Nagash, toutefois Kemmler n'était pas aussi fiable. Le Lichemeister renâclait à l'idée de se soumettre à un maître, par conséquent Arkhan savait qu'il ne l'aiderait que si cela servait ses propres intérêts.
 
Depuis le début de la révolte, les elfes d'Athel Loren avaient observé sans intervenir les armées de Louen Cœur de Lion et de Mallobaude le Serpent s'entre-déchirer et ravager la Bretonnie. La Fin des Temps que Naieth avait prédite était en train de s'emparer du monde, cependant la lutte pour la suprématie entre deux seigneurs humains paraissait insignifiante dans le grand ordre des choses. Toutefois, Mallobaude finit par donner aux elfes une raison de s'intéresser à ce conflit. Là où passaient les armées de Moussillon, les créatures vivantes dépérissaient et la Trame hurlait de douleur. L'essentiel des terres à l'ouest de Quenelles étaient à l'agonie. Si Mallobaude n'était pas arrêté, la Bretonnie deviendrait bientôt un royaume de la non-vie aux frontières d'Athel Loren.
 
C'est ainsi que les elfes se préparèrent à la plus terrible des batailles. Des Gardes Sylvains et des Cavaliers Sauvages se rassemblèrent par milliers. Les Enchanteurs parcouraient les clairières et réveillaient les Dryades et les Hommes-Arbres. Les dragons étaient tirés de leur sommeil millénaire dans les plus profondes crevasses. Naestra, Arahan, Scarloc, Araloth, Sceolan, Skaw le Fauconnier... tous les plus grands héros de la forêt s'armèrent. Pourtant, Ariel savait que cela ne suffirait pas. Seule une alliance entre le royaume de Bretonnie et Athel Loren pouvait encore arracher la victoire.
 
Avec la disparition de la fée enchanteresse, la Dame du Lac n'avait plus de héraut, néanmoins elle était l'esprit de la terre, si bien qu'elle appela à elle les chevaliers au cœur pur chassés de leurs fiefs par Mallobaude. Certains l'entendirent sous la forme de chants portés par la brise, ou de voix résonnant dans les cascades. Tous chevauchèrent à Quenelles. Là, les chevaliers découvrirent l'armée du Roy alignée aux côtés de l'ost d'Orion. A l'ouest, l'armée de Mallobaude avançait, portée par la magie noire, ses rangs grossis par les cadavres des précédentes batailles dépassaient en effectifs ceux de l’armée du Roy. Le Serpent lui-même chevauchait à la tête de cette force, au milieu de ses chevaliers du Graal Noir. Alors que les ténèbres s'étendaient, hommes et elfes dégainèrent leurs épées. Des prières furent adressées à la Dame du Lac, à Isha et aux aïeux des forêts. Puis une unique flèche fila vers le cœur noir de Mallobaude. Ainsi débuta l'ultime bataille de Quenelles...
 
À l'apogée de la bataille, Mallobaude affronta Cœur de Lion en combat singulier. Arkhan avait promis à Mallobaude qu'aucun mortel de Bretonnie ne pouvait le vaincre, et le prince renégat avait constaté la véracité de ces mots à maintes reprises. Ce combat n'y fit pas exception et Mallobaude précipita le corps brisé de son père dans la boue. Avec la perte de leur roi, la volonté de se battre abandonna les Bretonniens. Ils s'enfuirent, en laissant les elfes sylvains sauver leurs vies comme ils le pouvaient.
 
Alors même que la bataille prenait fin, et que les elfes commençaient leur repli vers la sécurité des bois, la Reine Ariel poussa un grand cri et tomba foudroyée par un mal étrange au moment même où elle posa le pied aux frontières de la forêt. Seule Lileath et Ariel surent plus tard la raison de ce mal, et tandis que la seconde y succombait, la première n'en dit mot à personne, si bien que ce secret fut gardé intact. Les elfes emportèrent leur Reine, Orion oubliant instantanément la présence même de ses ennemis pour se porter au secours de sa bien-aimée. Avec le retrait soudain des elfes, la débâcle fut totale pour les restes de l'armée royale.
 
Nul ne sut ce qu'il advint du Roy Louen. Certains prétendaient que sept sœurs l'avaient porté hors du champ de bataille jusqu'à la Flèche d’Argent, afin que la Dame soigne ses blessures. D'autres disaient que le Roy avait succombé à ses blessures, et qu'il était enterré à flanc de coteau au-dessus de la ville pour laquelle il s'était battu. Selon les pires rumeurs, Cœur de Lion arpenterait les duchés méridionaux, réduit à l'état de pantin par les nécromanciens alliés avec Mallobaude. Quel que fut la vérité, l'absence du Roy porta un terrible coup à la Bretonnie. Toute unité disparut, chaque duc étant réticent à aider une autre province tandis que ses propres terres étaient assaillies. Un par un, les duchés méridionaux tombèrent, et Mallobaude mena son armée au nord, jusqu'à Couronne.
 
Le Roi de Bretonnie
Sentant l'heure de sa victoire proche, l'impatience de Mallobaude grandit. Fort de son invincibilité, Mallobaude en devint aussi téméraire. À Gisoreux, Adelaix, Montfort et en une centaine d'autres lieux, il défia tous les chevaliers qui acceptaient de l'affronter en combat singulier, et sortit victorieux sans la moindre égratignure à chaque fois. Toutefois, dans son arrogance, Mallobaude oublia que tous les champions de Bretonnie n'étaient pas tout à fait mortels.
 
Lorsque l'armée du prince illégitime atteignit Couronne, il trouva les derniers ducs de Bretonnie unis contre lui, leurs bannières flottant au vent côte à côte. Mallobaude n'en avait cure, car cette armée était largement dépassée en nombre par ses forces, et il s'élança pour défier ses ennemis. Cependant, ce ne fut pas un baron ou un duc ordinaire qui releva cette fois le gant, mais Sacremor : le légendaire Chevalier de Sinople, revenu du Lacrimora pour secourir son peuple. Mallobaude comprit son erreur, mais avant de pouvoir s'enfuir, le Chevalier de Sinople se rua en avant et décapita le traître.
 
Son maître terrassé, l'armée de Mallobaude fut rapidement mise en déroute, toutefois, Arkhan avait déjà disparu depuis longtemps. Le corps de Mallobaude fut brûlé après la bataille, et ses cendres dispersées aux quatre vents. La victoire enfin arrachée, les ducs se penchaient sur la succession. Ils étaient à présent convaincus de la mort de Louen Cœur de Lion, et en l'absence d'héritier, chacun chercha à s'approprier le trône. Une guerre civile faillit éclater de nouveau.
 
S'eut en effet été le cas sans l'intervention du Chevalier de Sinople, qui se révéla être Gilles le Breton, le fondateur du royaume, à qui la Dame avait prêté une nouvelle vie afin qu'il dirige son peuple une fois encore. Stupéfaits, les ducs lui concédèrent immédiatement le trône, et le peuple de Bretonnie eut au moins une raison de se réjouir. Du moins c'est ce qu'il semblait. En effet, la prophétie du retour de Gilles promettait qu'il reviendrait guider son peuple dans son heure la plus sombre. Emportés par leur joie, les Bretonniens pensèrent que ces mots se référaient à la guerre civile qui venait de s'achever. Ils se trompaient lourdement.
 
Plusieurs jours après le deuxième couronnement de Gilles, la peste se déclara dans les duchés méridionaux, et dévasta ce qui restait de Quenelles et de Carcassonne. Puis s'abattirent des météores incandescents de malepierre qui apportèrent mort et mutations aux terres ravagées. Chaque jour qui passait, le pouvoir du Chaos s'amplifiait, et la situation de la Bretonnie empirait. Un quart de la population avait péri par les flammes démoniaques, la maladie ou les luttes intestines, et autant avait fui par-delà les montagnes, pour se réfugier sur les terres de l'Empire ou de Tilée. Même s'ils acclamaient le retour de Gilles, les Bretonniens souffraient. Les paysans étaient plus misérables que jamais, et la noblesse regardait ce qui avait été les plus belles terres du Vieux Monde, en se lamentant sur ce qui leur avait valu un tel sort.
 
À Couronne, Gilles suivait le mal qui rongeait ses terres, et le sachant annonciateur de temps plus périlleux encore, le Sacremor déclara une croisade d'une ampleur sans précédent, menée par Louen, revenu de la Flèche d’Argent où la Dame l’avait soigné, et devenu son Haut Paladin. Les fils de Bretonnie étaient les plus vaillants du monde, déclara Gilles. Ils n'attendraient pas sagement que tout s'écroule autour d'eux. Les terres seraient purgées, et les créatures du Chaos massacrées et repoussées jusqu'à l'océan. La Bretonnie survivrait une fois encore, pour l'honneur, pour le roi, et pour la Dame du Lac !

 
La chronologie ci-dessous est à l'origine celle de Jackdays sur son site Kelevala Hammer, mais je l'ai largement retravaillée du fait de certaines imprécisions, et aussi parce qu'il avait voulu ajouter trop d'infos venant de bouquins désormais non canons. La Bataille de Quenelles est (assez grossièrement) datée dans la chronologie de la Fin des Temps parue dans un White Dwarf.
 

Chronologie
Les dates sont ici données d’abord selon le Calendrier Bretonnie puis selon le Calendrier Impérial.
 

1522 CBr / 2500 CI    
Louen Cœur de Lion est couronné Roy de Bretonnie. Il s'intéresse aussitôt au «problème moussillonais», renforçant le Cordon Sanitaire et aidant les ducs de Lyonesse et de Bordeleaux à patrouiller leurs frontières.
 
1539 CBr / 2517 CI     
Première apparition du Chevalier Noir, Mallobaude, qui se serait montré à la cour d'Aucassin.
 
1542 CBr / 2520 CI    
L’Année du Malheur  

Les Démons de Tzeentch ravagent la Bretonnie. Les armées du Roy sont désorganisées, subissant de nombreuses défaites.
 
Hiver 1542 CBr / 2520 CI       
Les démons attaquent le Château Moussillon, mais se battent entre eux, laissant Mallobaude vainqueur sur le champ de bataille. Suite à cette attaque, Mallobaude et Arkhan sont contraints de retarder leur plan d'invasion de la Bretonnie pendant un an.
 
1543 CBr / 2521 CI     
Un groupe de chevaliers apparaît lors d'une bataille menée contre des pillards norses près de L'Anguille. Leur étendard porte le blason d'un serpent or sur champ sable. Ils partent au beau milieu de la bataille, sans fournir la moindre explication, et nombre de courageux chevaliers sont tués aux mains des berserks norses.
Le Roy rassemble son armée et beaucoup pensent qu'une guerre sainte est sur le point d'être déclarée contre le Moussillon et le Chevalier Noir.
 
Hiver 1543 CBr / 2521 CI       
Après des années de préparatifs, Mallobaude lance ses troupes à la conquête de la Bretonnie. Au début, les troupes de Mallobaude ont l'avantage et conquièrent rapidement des territoires.
 
Début 1544 CBr / 2522 CI      
La Bataille de Châlons           

Ignorant les ordres du Roy, le Duc Armand d'Aquitaine affronte Mallobaude.  Les forces de Mallobaude ont l'avantage jusqu'à l'arrivée d'esprits de la forêt menés par Drycha. Mais soudain, les esprits disparaissent, laissant l'armée d'Aquitaine en mauvaise posture. Les forces d'Armand sont écrasées. En réalité, Be'lakor a suggéré à Drycha d'enlever la Fée Morgiane au cours de la bataille, puis de la livrer à Mannfred von Carstein.
Suite à la disparition de la Fée, les ducs d'Artois, Lyonesse et Carcassonne se déclarent en faveur de Mallobaude. Louen écrase les ducs renégats les uns après les autres.
 
Hiver 1544/2522         
Mallobaude révèle sa corruption : il est devenu un vampire, à la tête d'une armée renforcée par des morts vivants. Les Asrai décident d'aider la Bretonnie, refusant la présence d'un empire Mort-Vivant à leurs portes. Leurs plus grands héros rejoignent l'ost envoyé affronter Mallobaude : Ariel et Orion, Narahan et Aestra, Sceolan, Scarloc, Araloth.
 
Mitterfruhl 1545/2523 
La Bataille de Quenelles        

L'Alliance de Louen et des Asrai affronte l'armée de Mallobaude aux portes de Quenelles. Louen est vaincu par Mallobaude et laissé pour mort. Les armées de Bretonnie sont désorganisées par la perte du Roy.
Le Roy vaincu, les Ducs ne parviennent plus à s'allier. Mallobaude les affronte les uns après les autres et conquiert presque toute la Bretonnie.
Après la débâcle, les Asrai rentrent en Athel Loren. Ariel s'écroule, empoisonnée en secret par Lileath.
 
Eté 1545/2523 
La Bataille de Couronne         

Mallobaude se rend à Couronne pour écraser les derniers Ducs loyalistes. Avant la bataille, il est défié par Sacremor, le Chevalier de Sinople, qui le tue d’un coup. Privée de chef, l'Armée de Mallobaude est écrasée par les bretonniens, les nécromants s'enfuient.
 
Automne 1545/2523    
Les ducs commencent à se disputer la succession de Louen. Sacremor se révèle alors être Gilles le Breton, il reprend le trône et coupe court à toute nouvelle guerre civile. Gilles ordonne une guerre de l'errance devant les dangers qui menacent le monde et la Bretonnie.
 
Eté 1546/2524 
Louen réapparait, et devient le Haut Paladin de Bretonnie. Il rejoint la croisade partie aider l'Empire.

 
J'ai aussi largement retravaillé le déroulé de la campagne, pour y inclure des fins alternatives.
 

Rejouer la Campagne


La campagne est prévue pour être jouée par deux joueurs (chacun dirigeant un camp Bretonnien au départ, d’une part les Loyalistes et de l’autre les Rebelles), sauf quelques scénarios spécifiques qui demandent l'intervention d'un troisième joueur. Mais plusieurs batailles mettent en scène des alliances qui permettent de jouer avec plus de deux joueurs par camp.
Si vous désirez rejouer la campagne, suivez l’ordre des étapes, qui indiquent une progression dans la guerre civile. Notez bien que tout ce déroulé n’est qu’un guide pour le déroulé de votre propre campagne. N’hésitez pas à le modifier en accord avec les différents joueurs !


1.L’Année du Malheur
L’Année du Malheur ne fait pas à proprement parler partie de la Guerre Civile, mais elle en est la prémisse. De sa réussite dans cette bataille, Mallobaude peut retirer beaucoup d’avantages.
Jouez la bataille de l’Assaut Démoniaque sur Moussillon

  • Si Mallobaude gagne la partie, le joueur Rebelle peut choisir jusqu'à quatre objets du livre d'armée Bretonnie, ces objets sont désormais attachés à la liste d’armée Rebelle et ne sont plus disponibles pour les armées Loyalistes jusqu’à la fin de la campagne.
  • Si Mallobaude remporte une victoire majeure, il peut, de plus, choisir la saison de l’année 2521 pendant laquelle il lance sa rébellion. Ceci aura des conséquences sur la météorologie des différentes batailles.
  • Après la bataille, passez à l’étape 2 - La Révolte.
2.La Révolte
Les joueurs jouent une série de deux ou trois batailles (selon leur envie) utilisant les règles de Guerre Civile.
Le joueur qui a gagné la précédente bataille (ou Mallobaude s’il n’y a pas eu de vainqueur précédent) désigne le Duché Loyaliste attaqué par Mallobaude. A ce stade, Couronne, Quenelles ou Brionne ne peuvent pas être désignés. Si l’Aquitaine est désigné, passez à l’étape 3 - La Bataille de Châlons (idéalement, désignez l’Aquitaine au bout de deux ou trois batailles pour ne pas dénaturer le début de la guerre civile). Sinon :
Jouez une Bataille Rangée utilisant les règles de Guerre Civile, mettant obligatoirement en scène le Duc Loyaliste du duché désigné. Mallobaude le Chevalier Noir peut être utilisé par le joueur Rebelle (mais ce n’est pas obligatoire).
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense (à voir plus tard).
  • Si le joueur Rebelle remporte la partie, et que le Duc Loyaliste peut être converti, alors il rejoint la conspiration de Mallobaude (ceci se verra après la révélation de la corruption de Mallobaude).
  • Après chaque bataille, recommencez à l’étape 2 car Mallobaude continue sa révolte.
3.La Bataille de Châlons
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense (à voir plus tard).
  • Si Drycha enlève Morgiane au cours de la Bataille de Châlons, elle la livre finalement à Mannfred von Carstein selon les instructions de Be’lakor. La Fée n’est plus utilisable au cours de la campagne Guerre Civile en Bretonnie. Cela aura aussi un impact sur les autres campagnes de la Fin des Temps.
  • Si le joueur Rebelle remporte la partie, Mallobaude exécute Armand parce qu’il fut le Vexillaire de Louen. Armand ne peut plus être utilisé dans aucune campagne de la Fin des Temps.
  • Après la bataille, passez à l’étape 4 - La Traîtrise.
4.La Traîtrise
Après la Bataille de Châlons, la guerre prend un nouveau tournant avec la trahison de plusieurs ducs.
Si Mallobaude a remporté l’Assaut Démoniaque sur Moussillon, il possède les Reliques des Compagnons, ce qui lui permet de convaincre un Duc Loyal, qui devient donc Rebelle. Un deuxième le rejoint si Mallobaude a remporté la Bataille de Châlons, un troisième si la Fée Morgiane a été enlevée par Drycha. Les Ducs qui peuvent rejoindre Mallobaude sont en priorité Adélard de Lyonesse, Chilfroy d’Artois, et Huebald de Carcassonne. Si ces ducs sont déjà morts ou convertis, vous pouvez sélectionner d’autres ducs parmi ceux dont la loyauté n’est pas absolue.
Louen entre alors en guerre, pour châtier les traîtres. Jouez une à trois batailles de Guerre Civile opposant une armée menée par Louen à une armée menée chacune par l’un des trois Ducs renégats. Mallobaude ne peut pas faire partie des armées Rebelles.
  • Si le camp Rebelle est vaincu, le Duc est tué ou emprisonné, et ne peut plus participer à aucune campagne de la Fin des Temps.
  • Si le camp Rebelle est vainqueur, le Duc rejoint les insurgés (ceci se verra après la révélation de la corruption de Mallobaude).
  • Après avoir joué une à trois batailles, allez à l’étape 5 - La Conquête.
5.La Conquête
Après que Louen ait agi pour punir les traîtres, les deux camps tentent de conquérir des terres.
Jouez des batailles de Guerre Civile dans les mêmes conditions qu’à l’étape 2 (le vainqueur précédent désigne le duché visé). Seuls Couronne, Brionne, et bien sûr les duchés déjà conquis ne peuvent être nommés. Si Quenelles est désigné, passez à l’étape 6 - La Bataille de Quenelles (idéalement, désignez Quenelles au bout de deux ou trois batailles pour ne pas dénaturer le récit). Sinon :
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense.
  • Si le joueur Rebelle remporte la partie, et que le Duc Loyaliste peut être converti, alors il rejoint la conspiration de Mallobaude (ceci se verra après la révélation de la corruption de Mallobaude). Si le Duc est parfaitement Loyal, il est tué et ne peut plus être joué pendant toute la Fin des Temps.
  • Après chaque bataille, recommencez à l’étape 5 car Mallobaude continue sa révolte.
La Révélation
A tout moment pendant l’étape 5, et parfois dans les étapes suivantes, Mallobaude peut révéler sa corruption. Ceci amène les modifications suivantes :
  • N’utilisez plus le profil de Mallobaude le Chevalier Noir, mais celui de Mallobaude le Duc Vampire du Moussillon.
  • Les Rebelles n’utilisent plus la liste d’armée Bretonnie, mais celle de l’Armée du Moussillon. Notez qu’en fonction du nombre de ducs convaincus par Mallobaude, la composition de l’armée du Moussillon est modifiée (plus de bretonniens disponibles).
  • N’utilisez plus les règles de Guerre Civile. Les batailles deviennent des affrontements simples d’armées différentes.
  • Dès que Mallobaude est révélé comme vampire, les Asrai apportent leur soutien aux armées Loyalistes. Ceux-ci n’utilisent plus la liste Bretonnie mais celle de l’Alliance contre la Non-Vie. En revanche, Ariel, Orion et Durthu ne peuvent être utilisés que dans la bataille de Quenelles. Notez qu’après la Bataille de Quenelles, les Asrai se retirent dans leur forêt et que les Loyalistes utilisent de nouveau la liste d’armée de Bretonnie.
6.La Bataille de Quenelles
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense.
  • Si Mallobaude n’a pas encore été révélé comme vampire, notez que la bataille utilise toujours les règles de Guerre Civile, et que les Loyalistes et Rebelles utilisent toujours l’armée Bretonnienne.
  • Si Mallobaude vainc son père, alors il décide de conquérir le trône et se dirige vers Couronne. Passez à l’étape 7.a - Le Trône de Couronne.
  • Si en revanche c’est Louen qui écrase Mallobaude, celui-ci survit à la bataille et se replie piteusement vers Moussillon pour y panser ses blessures, poursuivi par Louen. Jouez l’étape 7.b - La Fuite du Serpent.
  • Après cette bataille, qu’elle y ait participé ou non, Ariel est empoisonnée et les Asrai retirent leurs troupes de Bretonnie, les Loyalistes utilisent désormais l’armée de Bretonnie et plus l’Alliance contre la Non-Vie.
7.a.Le Trône de Couronne
Mallobaude a vaincu Louen, et conquiert les duchés les uns après les autres.
  • Mallobaude est automatiquement révélé comme vampire (voir l’encadré, mais l’Alliance contre la Non-Vie n’est plus utilisable).
  • Le Roy a disparu, l’unité est en péril, aussi les unités Loyalistes ont un malus de 1 sur leurs tests de moral.
  • L’armée de Mallobaude est en constante expansion grâce aux nombreux morts qui gonflent les rangs des morts-vivants, aussi il bénéficie d’un bonus de +25% de la valeur d’armée dans chaque bataille.
Jouez des batailles opposant Bretonniens et Armée du Moussillon. A chaque bataille, le joueur Rebelle désigne le Duché Loyaliste qu’il attaque (bien sûr, les duchés déjà vaincus ne peuvent être nommés). Si le duché nommé est Brionne, jouez l’étape 7.c - La Treizième Bataille de la Maisontaal. Si c’est Couronne, passez à l’étape 8.a - La Bataille de Couronne. Sinon :
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense.
  • Si le joueur Rebelle remporte la partie, et que le Duc Loyaliste peut être converti, alors il rejoint la conspiration de Mallobaude (modifiant encore la composition d’armée). Si le Duc est parfaitement Loyal, il est tué et ne peut plus être joué pendant toute la Fin des Temps.
  • Après chaque bataille, recommencez à l’étape 7.a car Mallobaude continue sa progression vers Couronne.
7.b.La Fuite du Serpent
Louen poursuit Mallobaude qui se replie vers le Moussillon.
  • Mallobaude est automatiquement révélé comme vampire (voir encadré La Révélation).
Jouez des batailles opposant Bretonniens et Armée du Moussillon. A chaque bataille, le joueur Loyaliste désigne le duché sur lequel se déroule la poursuite (idéalement, un duché attenant à celui de la précédente bataille). Si le duché nommé est Moussillon, jouez l’étape 8.b - Le Siège de Moussillon. Sinon :
  • Avant la bataille, jetez 1D6 pour chaque nécromancien de l’armée. Sur 6, ce nécromancien a senti le vent tourner et fait désertion. Retirez-le comme perte. Arkhan et Heinrich Kemmler ne sont pas affectés.
  • Avant la bataille, jetez 1D6 pour chaque unité bretonnienne de l’armée du Moussillon. Sur 6, cette unité retrouve le sens de l’honneur ou retourne simplement sa veste, et passe sous le contrôle du joueur Loyaliste. Les unités du Moussillon ne sont pas affectées.
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense.
  • Si le joueur Loyaliste remporte la partie, et que le duché de la bataille est devenu Rebelle, le Duc de ce territoire est capturé ou tué, et ne peut plus être utilisé pour toute la durée de la Fin des Temps. Ceci a une incidence sur la composition de l’armée du Moussillon.
  • Après chaque bataille, recommencez à l’étape 7.b car Mallobaude continue sa fuite vers Moussillon.
7.c.La Treizième Bataille de la Maisontaal
Sur la route de Couronne, Mallobaude s’attaque à la Maisontaal, défendue par le Duc de Brionne.
Jouez le scénario La Bataille de Maisontaal tel que décrit dans Nagash – livre II, avec les modifications suivantes :
  • Remplacez l’armée de Comtes Vampires par l’Armée du Moussillon. Mallobaude le Duc Vampire, Arkhan et Heinrich Kemmler doivent faire partie de l’armée.
  • Le vainqueur de la bataille remporte une récompense.
  • Si le joueur Rebelle remporte la partie, Arkhan et Kemmler entrent dans la crypte pour y récupérer le Sceptre de Nagash. Ils s’y affrontent en duel et seul l’un des deux peut en sortir vivant (vous pouvez jouer un duel de sorciers ou bien laisser cela au hasard). Si Arkhan meurt ce n’est pas grave, un autre fidèle serviteur se rendra en Sylvanie pour tenter de ressusciter Nagash, qui ensuite ramènera son vizir à la non-vie. Si Kemmler meurt, il ne peut plus être utilisé pour le reste de la Fin des Temps.
  • Si le joueur Rebelle remporte la partie, Théodoric de Brionne continuera le combat jusqu’au bout, et mourra en héros. Jerrod de Quenelles, de son côté, fuira pour organiser la résistance.
  • Après la bataille, retournez à l’étape 7.a - Le Trône de Couronne.
8.a.La Bataille de Couronne
Mallobaude est à deux pas de conquérir le trône. C’est l’ultime bataille de la campagne.
  • Si Mallobaude est mort mais que la bataille est gagnée par les Rebelles, la campagne se termine malgré tout par une victoire des Loyalistes car le chef des insurgés a été vaincu. Allez donc lire les conséquences de la campagne au chapitre Conclusion I – le Sacre de Gilles.
  • Si Sacremor est mort, mais que la bataille est gagnée par les Loyalistes, la campagne se termine malgré tout par une victoire des Rebelles car ce n’est qu’une question de temps avant que Mallobaude monte sur le trône. Allez au chapitre Conclusion III – le Roy Vampire pour en découvrir les terribles conséquences.
8.b.Le Siège de Moussillon
Mallobaude est acculé dans son château, et Louen y fait un siège en bonne et due forme. Après en avoir testé les défenses, il lance l’assaut. C’est l’ultime bataille de la campagne.
  • Si Mallobaude est mort mais que la bataille est gagnée par les Rebelles, la campagne se termine malgré tout par une victoire des Loyalistes car le chef des insurgés a été vaincu. Allez donc lire les conséquences de la campagne au chapitre Conclusion II – Le Triomphe Royal.
  • Si Louen est mort, mais que la bataille est gagnée par les Loyalistes, la campagne se termine malgré tout par une victoire des Rebelles car ce n’est qu’une question de temps avant que Mallobaude monte sur le trône. Allez au chapitre Conclusion III – le Roy Vampire pour en découvrir les terribles conséquences.

 
Et pour ceux qui voudraient accélérer, j'ai prévu un encadré :
 

La Guerre Civile, version courte
Si vous n’avez pas beaucoup de temps pour une longue campagne ou si vous désirez rejouer seulement les batailles les plus emblématiques, suivez ce déroulé alternatif :

  • Ignorez l’Année du Malheur, et considérez que Mallobaude a gagné les reliques (voir étape 1).
  • Sautez l’étape 2, donnez 1 récompense à Mallobaude, puis jouez l’étape 3.
  • Jouez une bataille à l’étape 4, et considérez qu’elle décide du sort des trois ducs renégats d’un coup (vous pouvez même jouer la bataille avec les trois ducs alliés contre Louen).
  • Sautez l’étape 5, donnez 2 récompenses à Mallobaude, révélez sa corruption puis jouez l’étape 6.
  • Sautez l’étape 7 puis selon le résultat de la Bataille de Quenelles, jouez l’étape 8.a ou 8.b.

 

 
A noter que la liste des ducs et personnages célèbres est importante, puisqu'elle permet au camp de Mallobaude de choisir ses cibles. Les loyautés et faiblesses des personnages sont inspirées de leurs descriptifs dans Les Chevaliers du Graal (WFRP v2).
 

Taubert, Duc de L’Anguille  : Loyal au départ, il semble cependant cacher de sombres secrets, et rejoindra facilement une conspiration contre Louen.
Chilfroy, Duc d’Artois : Loyal au départ, cet homme austère peut basculer dans le camp Rebelle.
Armand, Duc d’Aquitaine : Chevalier du Graal, Loyal à Louen dont il fut le Vexillaire pendant des années, il ne peut être converti par Mallobaude et préfère mourir s’il est vaincu.
Bohémond, Duc de Bastogne : Chevalier du Graal, d’une Loyauté absolue au Roy, et fier de descendre de Gilles, il ne changera jamais d’allégeance et préfèrera mourir au combat que de rejoindre Mallobaude.
Alberic, Duc de Bordeleaux : Chevalier du Royaume, Loyal au Roy, il ne peut être converti par Mallobaude et préfère mourir s’il est vaincu.
Théodoric, Duc de Brionne : Loyal. Absent de la campagne, car il fait pénitence à la Maisontaal.
Huebald, Duc de Carcassonne : Loyal au départ, il peut basculer dans le camp Rebelle.
Louen Cœur de Lion, Duc de Couronne et Roy de Bretonnie : Chevalier du Graal, parfaitement Loyal, il n’intervient pas dans la campagne avant la disparition de la Fée et la révolte des ducs.
Hagen, Duc de Gisoreux : Chevalier du Graal, proche conseiller de Louen, il lui reste irrémédiablement Loyal et ne le trahira jamais.
Adélard, Duc de Lyonesse : Loyal au départ, il peut basculer dans le camp Rebelle.
Folcart, Duc de Montfort : Loyal au départ, il n’hésite pas à transiger avec les principes de la Chevalerie, et peut se laisser abuser par Mallobaude. 
Mallobaude, Duc autoproclamé du Moussillon : Définitivement Rebelle.
Cassyon, Duc de Parravon : Chevalier du Graal, chevaucheur de Pégase, il est parfaitement Loyal aux principes de la Chevalerie et ne rejoindra jamais Mallobaude.
Tancred II, Duc de Quenelles : Chevalier du Graal, Loyal au Roy, il ne peut être converti par Mallobaude et préfère mourir s’il est vaincu.
Sacremor, le Chevalier de Sinople : Loyal avant tout au pays, il n’intervient pas dans la guerre jusqu’à ce que Mallobaude révèle sa corruption. Il rejoint alors le camp Loyaliste.
Morgiane la Fée Enchanteresse : Conseillère du Roy, elle lui est irrémédiablement Loyale.

 

Profils :
- Mallobaude, le bâtard de Cœur de Lion, duc de Moussillon (Histoire, profil WFB8, warscroll WAoS1)
- Ducs Bretonniens (profil standard et mini bonus pour donner du caractère) : Armand d'Aquitaine, Adélard de Lyonesse, Chilfroy d'Artenois (Artois en VO a été traduit par Artenois en VF), Hubald de Gasconnie (Carcassonne en VO a été traduit par Gasconnie en VF)
- Les Chevaliers Noirs de Moussillon ( WFB8 et WAoS1)
- Ariel Reine d'Athel Loren (profil WFB8 et warscroll WAoS1 - puisqu'elle est réduite à simple Tisseuse de Charmes dans le Compendium). Il est confirmé dans le livre ES que Ariel est venue aider à la bataille de Quenelles.
- Les Archers de Scarloc
- Skaw le Fauconnier
- Sceolan

Listes
- L'armée du Moussillon (Br + CV) (Liste WFB8, Warscroll WAoS1)
- Force d'Esprits des Bois Sauvages
- Armée d'alliance Br+ES

Scénarios :
- Assaut sur le Château de Moussillon (Br vs DdC)
- La Bataille de Châlons
- La Bataille de Quenelles (Alliance Br/ES vs Armée de Moussillon)
----- incluant le duel Louen/Mallobaude, qui doit être scénarisé. Le profil de Mallobaude tient déjà compte de son invunérabilité, Louen n'a normalement (presque) aucune chance. Cependant, pour rendre le scénario intéressant, il est dit que "aucun mortel [...] ne pouvait vaincre [Mallobaude]", donc on peut permettre à Morgane (fille de la Dame), pour peu qu'elle n'ait pas été capturée, ou Ariel de l'affronter avec possibilité de victoire.
- La Bataille de Couronne. Dernière bataille, faut que ça en jette !
----- incluant le duel Mallobaude/Chavalier de Sinople
----- la bataille doit tenir compte de tout ce qui s'est passé avant
- Le Siège de Moussillon

- Guerre Civile : le supplément WFB8 publié dans WD doit être vérifié pour WAoS1.
On se concentrera sur les règles des Bretonniens, la mise à jour totale du supplément (nouvelles factions en WAoS1) sera faîte sur un autre projet.


Enfin, les conclusions :

 

CONCLUSION I – LE SACRE DE GILLES

Dans l’histoire officielle de la Fin des Temps, Louen est vaincu par Mallobaude lors de la Bataille de Quenelles. Il ne réapparait, guéri par la Dame du Lac, qu’après la mort de son fils et l’accession de Gilles au trône. Gilles fait de Louen son Haut Paladin et l’envoie en croisade pour aider l’Empire voisin assailli par le Chaos. A la fin des temps, lorsque le Chaos envahit tout, Gilles se retranche dans un monastère des Voûtes, et y livre son dernier combat, en compagnie d’Aborash qui vit là depuis des siècles.
Pour représenter tout cela, notez les points suivants :

  • Le profil de Sacremor, le Chevalier de Sinople, n’est plus utilisable pour le reste de la Fin des Temps. A la place, vous devez utiliser celui de Gilles, Roy de Bretonnie.
  • Le profil de Louen, Roy de Bretonnie, n’est plus utilisable pour le reste de la Fin des Temps. A la place, vous devez utiliser celui de Louen le Haut Paladin. De manière générale, toute mention vous demandant de jouer Louen en tant que Roy doit être ignorée, et vous devrez jouer Gilles à la place. En revanche, toute mention à Louen en tant que Paladin errant (par exemple dans le scénario officiel de la Chute d’Altdorf) veut dire que vous devez jouer Louen le Haut Paladin à la place.
  • Gilles envoie une armée de Croisade pour aider l’Empire. Le détail de cette armée vous est fourni ci-après
  • Gilles est entouré des Chevaliers Moires, une nouvelle unité représentant les Gardiens du Havre, dont vous trouverez aussi les règles ci-après.
  • L’Armée du Moussillon, définitivement écrasée, ne peut plus être utilisée pour le reste de la campagne de la Fin des Temps. Mallobaude est mort, et ne peut plus être joué sous n’importe quel profil.

CONCLUSION II – LE TRIOMPHE DE LOUEN

Cette situation peut se produire si lors des duels qui les opposent, Mallobaude ne parvient pas à vaincre Louen.
Dans ce cas, le vieux Roy conserve son trône et mène la chasse à son bâtard maudit jusqu’en Moussillon, où il l’écrase définitivement. Après avoir chassé les derniers nécromanciens et procédé aux successions dans tous les duchés, Louen déclare une nouvelle guerre sainte contre les fléaux qui ravagent son pays. Une armée de croisade est levée, et en 2525 elle est envoyée aider l’Empire envahi par les troupes de Nurgle.
Puis lorsque le monde croule sous les assauts démoniaques, Louen mène ses derniers chevaliers vers un monastère des voûtes où il mène son dernier combat. Le chevalier pâle qu’il rencontre sur place se révèle être Aborash, et malgré l’horreur qu’il ressent à côtoyer de nouveau un vampire, Louen reconnait la valeur et l’honneur de l’immortel et se bat à ses côtés. Pendant ce temps, Sacremor le Chevalier de Sinople parcourt les terres pour affronter les démons.
En termes de jeu, appliquez les modifications suivantes :

  • La liste d’armée de Bretonnie n’est pas modifiée : Louen reste Roy, et Sacremor reste le Chevalier de Sinople.
  • La liste de Croisade est utilisée pour représenter l'armée envoyée pour aider l’Empire, même si le Roy Louen ne peut pas y participer car il doit s’occuper de son propre royaume. En revanche, le Chevalier de Sinople prend les armes pour chasser le Chaos, et rejoint rapidement l’une des croisades.
  • Pendant la campagne La Fin de Toutes Choses (écrite pour coller au récit, elle tient compte de la mort de Louen et de l’accession au trône de Gilles), utilisez Louen Roy de Bretonnie au lieu de Gilles Roy de Bretonnie. Vous pourrez inclure Sacremor dans l’armée de Louen.

CONCLUSION II – LE ROY VAMPIRE

Cette situation peut se produire si Mallobaude remporte le duel contre Sacremor lors de la Bataille de Couronne ou du Moussillon.
Mallobaude, enfin débarrassé de ses rivaux, s’empare de la couronne de Bretonnie. Il devient ainsi le premier Roy Vampire de Bretonnie, et met en place un système sous son contrôle. Les ducs encore loyaux à Louen sont chassés ou exterminés, et de nouveaux ducs, issus de la lignée de Mallobaude, viennent prendre leur place. La Bretonnie devient un royaume de Non-Vie, et si dans un premier temps les Asrai tentent d’empêcher cela, les armées de Mallobaude sont trop nombreuses pour qu’ils puissent l’en empêcher. Les Asrai se replient dans Athel Loren, et verrouillent leurs frontières.
Après le retour de Nagash, Mallobaude envoie à son mécène Arkhan le soutien d’une armée de Moussillon. Celle-ci se rendra avec le Liche dans les terres de Néhékhara. En revanche, Mallobaude reste insensible aux maux de l’Empire, et n’envoie à Karl Franz aucune aide. Fort heureusement, Louen, de retour de la Flèche d’Argent en 2524, et retrouvant son royaume transformé en pays maudit, part rejoindre l’Empire où il rassemble quelques chevaliers en fuite.
Enfin, alors que le Chaos dévore tout le pays en 2527-2528, Mallobaude répond à l’invitation d’Aborash de livrer un ultime combat dans le monastère où il s’est réfugié. Les deux vampires y dirigent alors un dernier carré de la non-vie contre la marée du Chaos.
En termes de jeu, appliquez les modifications suivantes :

  • La liste d’armée Bretonnienne est dissoute et ne peut plus être utilisée pour le reste de la campagne la Fin des Temps. A la place, on utilise la liste du Moussillon. De manière générale, toute mention à l’armée bretonnienne au sens de l’armée officielle du pays doit être ignorée, et vous devez utiliser l’armée du Moussillon à la place.
  • Utilisez le profil de Mallobaude Roy Vampire de Bretonnie à la place de Mallobaude le Serpent dans la liste du Moussillon.
  • Les unités du livre d’armée Bretonnie peuvent être utilisées comme Mercenaires dans une armée Impériale, Naine ou Sylvaine. Ils comptent comme des Alliés. En revanche, ils ne peuvent plus arborer de Grande Bannière.
  • Le profil de Louen, Roy de Bretonnie, ne peut plus être utilisé. A la place, utilisez celui de Louen le Dépossédé.
  • Pendant la campagne Les Héritiers de Sigmar (principalement les chapitres L’Invasion des Glottkin, les Forteresses Impériales et la Fin de Toute Chose), aucune armée Bretonienne ne peut aider l’Empire (mais des Mercenaires le peuvent, représentant les derniers chevaliers honorables de Bretonnie luttant aux côtés de l’Empire).
  • Pendant la campagne Le Roi de Néhékhara, vous pouvez utiliser une armée de Moussillon au lieu d’une armée classique de Comtes Vampires.
  • Pendant la campagne La Fin de Toutes Choses (écrite pour coller au récit, elle tient compte de la mort de Mallobaude et de l’accession au trône de Gilles), utilisez Mallobaude Roy de Bretonnie au lieu de Gilles, Roy de Bretonnie. Bien sûr, utilisez la liste du Moussillon au lieu de celle de Bretonnie.

 

Profils et Listes
- Gilles le Breton, Roi de Bretonnie (profil WFB8 et warscroll WAoS1)
- Louen de Couronne, Haut Paladin
- Armée de Croisade (reprise de l'armée de Tempête du Chaos V6)
- Chevaliers Moires
- Mallobaude le Dragon, Roy Vampire de Bretonnie
- Louen le Dépossédé, Paladin Errant

 

 

A noter que je fais référence plus haut à des campagnes non encore écrites, mais j'ai déjà structuré tout le récit et le découpage de la Fin des Temps en tant que méta-campagne. J'y reviendrai plus tard.

 

Ours

 

 

Supplément non officiel créé par les membres du Warfo, pour la communauté de joueurs Warhammer, sans autorisation de Games Workshop. Les noms et marques déposés par Games Workshop sont utilisés ici sans autorisation, dans le but de prolonger l'univers de jeu. Les illustrations sont toutes © ou TM par Games Workshop sauf mention contraire et sont reproduites ici sans autorisation, et seulement dans le but d'inspirer les hobbyistes et stimuler l'imagination des joueurs. Si cela devait poser problème, merci de contacter les auteurs qui se chargeront de modifier le document.

 

Divers
- reste à trouver des illustrations qui vont bien (Br vs DdC, Br vs Br, Br vs MV, les différents personnages, les armoiries des ducs...)

 

quelques illustrations utiles :

- j'ai extrait l'image de la fée enchanteresse de ce dessin de Yun-li pour Storm of Magic : https://www.artstation.com/artwork/ay05z

- une bataille de chevaliers très bretonniens dans leur inspiration, par John Howe (l'un des grands illustrateurs du Seigneur des Anneaux) : http://www.john-howe.com/portfolio/gallery/details.php?image_id=1704

- la fameuse illustration des chevaliers noirs de Dark Omen : http://www.warhammer-forum.com/index.php?showtopic=45062

- un tableau classique représentant Arthur s'auto-couronnant, par Ernest Butler (je trouve que ça colle bien pour Gilles qui redevient roi) : https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/8d/ed/ea/8dedea8d2781c2b03a88201759a580db.jpg

- Ariel, par JB Casacop, pour Fantasy Flight Games (même si elle y est pas forcément à son avantage, la pauvre Ariel) : https://www.artstation.com/artwork/rA6vO

Modifié par Dreadaxe
ajout de liens

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Regardez le LA de Mathias elliasson sur la bretonnie, il doit y avoir quelques persos spec qui peuvent être sympa.

Modifié par Thindaraiel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

J'applaudis ce genre d'initiative. D'expérience, je pense qu'il faut partir sur 4 batailles : 3 batailles préparatoires qui ont des conséquences - types et quantité de troupes, présence ou non de héros- sur la bataille finale. Tous les suppléments de campagnes sont bâtis sur ce modèle.

 

Les modèles du genre sont les suppléments de campagnes de la V5 disponibles ici :

http://verrahrubicon.free.fr/wfb5_0.htm

 

En général, les gros héros n'apparaissent qu'à la dernière bataille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le système de campagne arborescente "Lords of Battle" apparu dans FdT5 - Thanquol est basé sur ces mêmes principes :

- des batailles organisées en arborescence (l'issue de l'une détermine la nature de la suivante. C'est le cas de la campagne de Belegar)

- ou pas ! (c'est le cas de la campagne du tome 5 : les différentes batailles n'ont pas de lien entre elles)

- et une maxi bataille à la fin, dont les conditions sont déterminées par les batailles précédentes

- souvent des héros vaincus lors d'une bataille préliminaire arrivent blessés (handicap variable) à la bataille finale, ou bien en retard (renfort au Xe tour)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à ajouter aux créations :

-  Les trois ducs renégats de Carcassonne, de Lyonesse et d'Artois, qui sont finalement vaincus par le roi au cours de la guerre civile de Bretonnie.

 

On peut imaginer plusieurs scénarios

- une première bataille "d'indépendantistes" où l'armée d'un ou deux des ducs sus-cités affronte l'armée royale (avec règles de Guerre Civile). Présence obligatoire de l'un des ducs au moins, présence optionnelle du Roi Louen (qui a peut-être délégué la répression à l'un de ses fidèles)

- une deuxième bataille où les derniers ducs séparatistes, alliés à une force minoritaire de morts-vivants fournis par Arkhan, affronte à nouveau l'armée du Roi (toujours en Guerre Civile). Présence obligatoire des ducs survivants, Présence obligatoire du Roi Louen

Ces scénarios auraient pour conséquence, selon le degré de victoire/défaite bretonnienne, d'accorder plus ou moins de troupes au Roi ou à Mallobaude lors de la bataille finale, symbolisant le fait que d'autres nobles mineurs se rallient au camp du vainqueur

 

- un scénario type escarmouche où Drycha et ses suivantes pourchassent la Fée Enchanteresse (défendue par quelques graaleux) pour la capturer. La réussite de la capture a pour conséquence la réduction drastique de chevaliers du graal lors de la bataille finale (les autres étant à la recherche de la Fée disparue).

Pour la continuité scénaristique, l'enlèvement de la fée n'est pas indispensable au réveil de Nagash. Si la fée n'est pas enlevée, Nagash reviendra à la vie avec moins de puissance. De la même manière, on peut lier le Sang de Sigmar au Réveil de Nagash : si Volkmar n'est pas capturé, un autre mortel sera utilisé comme corps pour le Grand Nécromancien.

 

- une bataille finale où Bretonniens et Morts-Vivants affrontent Bretonniens et Sylvains (encore en Guerre Civile, celle-ci n'affectant pas les alliés non-bretonniens). Présence obligatoire de Ariel, Louen, Mallobaude, du Chevalier de Sinople. Présence optionnelle de Jerrod pas-encore-duc de Quenelles et des ducs séparatistes survivants. Présence possible de la Fée si elle n'a pas été capturée. Interdiction de présence de Drycha.

La bataille détermine le vainqueur de la campagne.

Règle spéciale : à la fin de chaque tour Sylvain, Ariel est foudroyée par le poison insinué dans le Chêne des Ages sur un score aléatoire.

Règle Spéciale : si Louen est vaincu, le Chevalier de Sinople arrive sur le champ de bataille.

Règle spéciale : On a prophétisé à Mallobaude qu'il ne pouvait être vaincu par un mortel. Le Chevalier de Sinople ainsi que Ariel sont les seuls à pouvoir le vaincre, il est immunisé à tous les autres dégâts.

 

Que Louen ait été vaincu ou pas, que Mallobaude ait gagné la campagne ou pas, La Dame du Lac ordonne à son champion Gilles de se dévoiler et de reprendre sa place de roi de Bretonnie pour la Fin des Temps à venir.

En conclusion de la campagne, on donne donc les règles de Gilles désormais Roi et de Louen désormais Premier Paladin.

 

 

En bref, une campagne courte mais qui peut avoir des prolongements scénaristiques sur la Fin des Temps. Qu'en pensez-vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bon ça. Le plan doit être calqué sur le Sang de Sigmar. Non ?
Personnage allié mort-vivant ? Henri Lamort ? Comment ça je suis omnibulé par ce personnage ?! ^o^
 

Modifié par Thindaraiel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Lorsque les gens de Bretonnie, les manants comme les nobles, se remémoraient l'horreur des dernières années, ils déduisirent sûrement que le royaume était maudit.

 

Il y avait eu l’Année du Malheur, au cours de laquelle les démons avaient ravagé les quatre coins du royaume. Puis était survenue la révolte de 1543. Mallobaude le Serpent, fils illégitime du roi, avait rassemblé une armée en Moussillon, et la libéra au crépuscule de l'année pour s'emparer du trône. À travers le royaume, des chevaliers corrompus se rallièrent à la bannière de Mallobaude, et tandis que le roi Louen de Bretonnie réunissait ses armées dispersées, la situation empira. Après la bataille de Châlons, et la disparition calamiteuse de la fée Morgiana, les ducs de Carcassonne, de Lyonesse et d'Artois se déclarèrent en faveur de Mallobaude, et la rébellion dégénéra en guerre civile.

 

Au départ, les lances du roi eurent l'ascendant. Les forces de Mallobaude luttaient avec la rage des traîtres, mais la bénédiction de la Dame protégeait ceux qui chevauchaient aux côtés du roi Louen.  Cœur de Lion battit les ducs renégats l'un après l'autre et ramena leurs duchés dans son giron. En une année de campagne, il semblait que l'heure du serpent avait sonné. Ce fut alors que toute la traîtrise de Mallobaude éclata au grand jour ; il avait conclu un pacte avec Arkhan, et à mesure que les alliés humains du Serpent tombaient, les morts comblaient ses rangs.

 

Lorsque Louen  Cœur de Lion livra la Bataille de Quenelles, Mallobaude était à la tête d'une armée plus importante que la sienne. Les choses s'étaient à ce point dégradées que les elfes d'Athel Loren durent prêter main-forte au roi Louen. La Bretonnie avait tout à perdre. À l'apogée de la bataille, Mallobaude affronta  Cœur de Lion en combat singulier, et précipita le corps brisé de son père dans la boue. Avec la perte de leur roi, la volonté de se battre abandonna les Bretonniens. Ils s'enfuirent, en laissant les elfes sylvains sauver leurs vies comme ils le pouvaient.

 

Nul ne sait ce qu'il advint du roi. Certains prétendaient que sept sœurs l'avaient porté hors du champ de bataille jusqu'à la Silverspire, afin que la Dame soigne ses blessures. D'autres disaient que le roi avait succombé à ses blessures, Et qu'il était enterré à flanc de coteau au-dessus de la ville pour laquelle il s'était battu. Selon les pires rumeurs,  Cœur de Lion arpenterait les duchés méridionaux, réduit à l'état de pantin par les nécromanciens alliés avec Mallobaude. Quel que fut la vérité, l'absence du roi porta un terrible coup à la Bretonnie. Toute unité disparut, chaque duc étant réticent à aider une autre province tandis que ses propres terres étaient assaillies. Un par un, les duchés méridionaux tombèrent, et Mallobaude mena son armée au nord, jusqu'à Couronne.

 

Sentant l'heure de sa victoire proche, l'impatience de Mallobaude grandit. Son mystérieux bienfaiteur avait promis qu'aucun mortel de Bretonnie ne pouvait le vaincre, et le prince renégat avait constaté la véracité de ces mots à maintes reprises. À Gisoreux, Adelaix, Montfort et en une centaine d'autres lieux, il défia tous les chevaliers qui acceptaient de l'affronter en combat singulier, et sortit victorieux sans la moindre égratignure à chaque fois. Toutefois, dans son arrogance, Mallobaude oublia que tous les champions de Bretonnie n'étaient pas tout à fait mortels. Lorsque l'armée du prince illégitime atteignit Couronne, il trouva les derniers ducs de Bretonnie unis contre lui, leurs bannières flottant au vent côte à côte. Mallobaude n'en avait cure, car cette armée était largement dépassée en nombre par ses forces, et il s'élança pour défier ses ennemis. Cependant, ce ne fut pas un baron ou un duc ordinaire qui releva cette fois le gant, mais Sacremor : le légendaire Chevalier de Sinople, revenu du Lacrimora pour secourir son peuple. Mallobaude comprit son erreur, mais avant de pouvoir s'enfuir, le Chevalier de Sinople se rua en avant et décapita le traître. Son maître terrassé, l'armée de Mallobaude fut rapidement mise en déroute, toutefois, Arkhan avait déjà disparu depuis longtemps.

 

Le corps de Mallobaude fut brûlé après la bataille, et ses cendres dispersées aux quatre vents. La victoire enfin arrachée, les ducs se penchaient sur la succession. Ils étaient à présent convaincus de la mort de Louen Cœur de Lion, et en l'absence d'héritier, chacun chercha à s'approprier le trône. Une guerre civile faillit éclater de nouveau. S'eut en effet été le cas sans l'intervention du Chevalier de Sinople, qui se révéla être Gilles le Breton, le fondateur du royaume, à qui la Dame avait prêté une nouvelle vie afin qu'il dirige son peuple une fois encore. Stupéfaits, les ducs lui concédèrent immédiatement le trône, et le peuple de Bretonnie eut au moins une raison de se réjouir. Du moins c'est ce qu'il semblait. En effet, la prophétie du retour de Gilles promettait qu'il reviendrait guider son peuple dans son heure la plus sombre. Emportés par leur joie, les Bretonniens pensèrent que ces mots se référaient à la guerre civile qui venait de s'achever. Ils se trompaient lourdement.

 

Plusieurs jours après Je deuxième couronnement de Gilles, la peste se déclara dans les duchés méridionaux, et dévasta ce qui restait de Quenelles et de Carcassonne. Puis s'abattirent des météores incandescents de malepierre qui apportèrent mort et mutations aux terres ravagées. Chaque jour qui passait, le pouvoir du Chaos s'amplifiait, et la situation de la Bretonnie empirait. Chaque nuit, le ciel s'éclairait de flammes bleues, et chaque matin les survivants priaient la Dame pour leur salut, ou s'enfuyaient dans les bois, leur corps bourgeonnant de mutation et leur esprit perdu dans la démence. Les hardes d'hommes-bêtes pullulaient, et erraient à travers les terres.

 

Temples, villages et villes furent rayés de la carte tandis que les rejetons du Chaos profitaient de la générosité des dieux. Les forêts devinrent des lieux crasseux et corrompus, où seuls les fous osaient se rendre. Même les sites sacrés des chapelles du Graal n'étaient pas épargnés, et maints chevaliers du Graal périrent en tentant d'endiguer une marée de corruption sans fin. Une nuit, alors que le vent hurlait avec la voix des damnés et qu'une pluie de sang tombait, la cité de Bordeleaux s'évanouit sans laisser de trace. Un fort de bronze et d'os se dressait à sa place, les crânes des citoyens disparus accrochée en guise de trophées sur ses remparts par les mêmes démons qui rôdaient sur les terres. Mais les chevaliers de Bretonnie ne restèrent pas oisifs. Beaucoup virent en ces jours sombres l'opportunité de prouver leur valeur et d'accomplir des actes dignes des légendes et des chants. Toutefois, leur exemple ne fut que des étincelles de lumière dans une obscurité étouffante. Un quart de la population avait péri par les flammes démoniaques, la maladie ou les luttes intestines, et autant avait fui par-delà les montagnes, pour se réfugier sur les terres de l'Empire ou de Tilée. Même s'ils acclamaient le retour de Gilles, les Bretonniens souffraient. Les paysans étaient plus misérables que jamais, et la noblesse regardait ce qui avait été les plus belles terres du Vieux Monde, en se lamentant sur ce qui leur avait valu un tel sort.

 

À Couronne, Gilles suivait le mal qui rongeait ses terres, et le sachant annonciateur de temps plus périlleux encore, le Sacremor déclara une croisade d'une ampleur sans précédent. Les fils de Bretonnie étaient les plus vaillants du monde, déclara-t-il. Ils n'attendraient pas sagement que tout s'écroule autour d'eux. Les terres seraient purgées, et les créatures du Chaos massacrées et repoussées jusqu'à l'océan. La Bretonnie survivrait une fois encore, pour l'honneur, pour le roi, et pour la Dame du Lac !

 

Extrait de EoT Nagash Livre 1 pages 30-31


 Arkhan planifie son assaut contre La Maisontaal depuis des années, et avait commencé par soumettre à sa volonté le duc Maldred, puis son fils adoptif Mallobaude. La guerre civile a infligé à la Bretonnie un revers encore plus sévère qu'Arkhan avait espéré, et lui a offert de fait beaucoup plus de cadavres qu'il s'y attendait. Si le temps ne lui était pas compté, le liche aurait sans doute conquis toute la Bretonnie à son profit, mais dans son cas, la loyauté envers son maître dépasse de loin toute motivation personnelle.

 

 

Extrait de EoT Nagash Livre 1 pages 58


Ces événements récents apportaient un éclairage nouveau sur les problèmes auxquels Arkhan avait été confronté au cours des décennies récentes. Ainsi, il avait consacré de longues années à faire de Mallobaude son pantin, afin de subjuguer la Bretonnie. Le liche avait apporté au prince le pouvoir et la richesse, et il s'était même arrangé pour qu'il reçoive le Baiser de Sang. Mais comme la rébellion était sur le point de débuter, le château de Mallobaude à Moussillon avait été attaqué par des démons. Même si les serviteurs du Chaos avaient ravagé plusieurs régions de Bretonnie dans la foulée, leurs déprédations avaient obligé Mallobaude, et donc également Arkhan, à retarder leur plan de presque une année.

 

Extrait de EoT Nagash Livre 1 page 82.


Arkhan ne se dirigea pas directement vers sa destination finale lorsqu'il quitta Mannfred. Il savait qu'il aurait besoin de troupes plus efficaces que de simples cadavres décérébrés pour l'emporter. Il se rendit donc dans les contreforts des Voûtes, afin de rallier à sa cause Ie lichemeister Heinrich Kemmler et le roi revenant Krell. Ces deux individus avaient déjà servi Arkhan pendant la rébellion de Mallobaude, en renforçant l'armée de brigands et de traîtres du prince renégat avec des légions de morts inapaisés. La loyauté de Krell était indéfectible, car il était tout aussi désireux qu'Arkhan de ressusciter Nagash, toutefois Kemmler n'était pas aussi fiable. Le lichemeister renâclait à l'idée de se soumettre à un maître, par conséquent Arkhan savait qu'il ne l'aiderait que si cela servait ses propres intérêts.

 

Extrait de EoT Nagash Livre 1 page 54.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce qu'on peut faire, pour la bataille finale, c est donner deux listes alternatives style 'legions' avec d'un côté bretonnie et elfes sylvains sans certains persos (la fée enchanteresse, drycha.....) et une avec bretonnie (en remplaçant les gralleux par ceux du graal noir) et certaines unités comptes vampires (avec des persos comme krel, kemler ou arkhan)

Histoire qu'on ait pas à former des règles d'alliances compliquées.

Nikel pour les parties de nagash, maintenant on a un historique complet de mallobaude sur lequel s appuyer. Modifié par Alex98

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnage allié mort-vivant ? Henri Lamort ? Comment ça je suis omnibulé par ce personnage ?! ^o^

 

Bin, il n'apparaît pas dans la Fin des Temps donc je dirais non. Mais il aura sa place dans sa propre campagne, car il y a de quoi faire avec lui !
 

C'est bon ça. Le plan doit être calqué sur le Sang de Sigmar. Non ?


Mon idée est la suivante : le but n'est pas de réécrire l'histoire, mais de donner l'occasion aux joueurs de le faire. Tout comme chaque bataille est liée aux suivantes et en modifie un peu le déroulement, chaque campagne sera liée aux suivantes en les modifiant un peu. Ainsi, on pourra voir l'ensemble des campagnes de la Fin des Temps comme une méta-campagne de grande envergure.

Du coup, le Sang de Sigmar, avec sa fin déjà écrite, ne cadre pas tout à fait avec ce but, mais ce n'est pas grave, j'ai prévu qu'on y fasse des retouches ultérieurement.

Sur son déroulé, reprendre les descriptions que tu as données et en extraire les étapes fondamentales pour les scénariser me semble la meilleure façon de construire la "trame historique", le chemin scénaristique tel qu'il fut défini par GW. Ensuite, on envisage les autres possibilités (et si Mallobaude avait subi de nombreux revers au début de sa campagne, est-ce que la bataille de Quenelles aurait eu lieu telle quelle ?), et on scénarise la campagne ainsi.

En suivant cette idée, on peut donner cette trame du livre

 

Chapitre 1 - Introduction

(contexte des années précédentes)

Arkhan avait été confronté [à de nombreux problèmes] au cours des décennies récentes. La rébellion était sur le point de débuter, [mais] le château de Mallobaude à Moussillon avait été attaqué par des démons. Leurs déprédations avaient obligé Mallobaude, et donc également Arkhan, à retarder leur plan de presque une année.

 

on introduit le profil de Mallobaude, le Chevalier Noir.

 

on commence par un assaut sur le chateau de moussillon (Br vs DdC). La victoire détermine le niveau de préparation de Mallobaude au départ de la campagne.

 

Chapitre 2- La révolte de 1543

Mallobaude avait rassemblé une armée en Moussillon. À travers le royaume, des chevaliers corrompus se rallièrent à la bannière de Mallobaude, et tandis que le roi Louen de Bretonnie réunissait ses armées dispersées, la situation empira.

on peut imaginer quelques batailles "libres" et optionnelles, des affrontements mineurs où le vainqueur marque des points de succès. Ces points servent ensuite à déterminer qui de Mallobaude ou de Louen parvient à rassembler le plus rapidement ses troupes.

 

Chapitre 3 - la bataille de Châlons

la disparition calamiteuse de la fée Morgiana

le scénario Escarmouches où Drycha poursuit et capture Morgane.

 

Chapitre 4 - Les Traîtres

les ducs de Carcassonne, de Lyonesse et d'Artois se déclarèrent en faveur de Mallobaude, et la rébellion dégénéra en guerre civile.

 

Mise en place des règles de guerre civile. Profils des trois ducs.
Au passage, ils son nommés dans "Les Chevaliers du Graal" (WJDR2) :
Adélard de Lyonesse
Chilfroy d'Artenois (Artois en VO a été traduit par  Artenois en VF)
Hubald de Gasconnie (Carcassonne en VO a été traduit par Gasconnie en VF)

Chapitre 5 - La guerre civile

Au départ, les lances du roi eurent l'ascendant. Cœur de Lion battit les ducs renégats l'un après l'autre et ramena leurs duchés dans son giron. En une année de campagne, il semblait que l'heure du serpent avait sonné.

 

série de batailles où Louen affronte les 3 ducs renégats. Chaque victoire lui rapporte plus d'avantages pour les suivantes. Mais on différencie les batailles sanglantes (des deux côtés) de celles qui se finissent avec moins de morts. Et cela détermine la quantité de morts que Arkhan pourra utiliser.

 

Chapitre 6 - Le Serpent

Ce fut alors que toute la traîtrise de Mallobaude éclata au grand jour ; il avait conclu un pacte avec Arkhan, et à mesure que les alliés humains du Serpent tombaient, les morts comblaient ses rangs.

La guerre civile a infligé à la Bretonnie un revers encore plus sévère qu'Arkhan avait espéré, et lui a offert de fait beaucoup plus de cadavres qu'il s'y attendait.

Le lichemeister Heinrich Kemmler et le roi revenant Krell avaient servi Arkhan pendant la rébellion de Mallobaude, en renforçant l'armée de brigands et de traîtres du prince renégat avec des légions de morts inapaisés.

 

Nouvelle liste d'armée : Br + CV (incluant Krell et Kemmler) (Arkhan, lui, s'est tenu à l'écart)

 

 

On révèle le 2e profil de Mallobaude, devenu Vampire.

Arkhan  avait commencé par soumettre à sa volonté le duc Maldred, puis son fils adoptif Mallobaude. Arkhan  avait consacré de longues années à faire de Mallobaude son pantin, afin de subjuguer la Bretonnie. Le liche avait apporté au prince le pouvoir et la richesse, et il s'était même arrangé pour qu'il reçoive le Baiser de Sang. [Arkhan] avait promis qu'aucun mortel de Bretonnie ne pouvait le vaincre, et le prince renégat avait constaté la véracité de ces mots à maintes reprises.

4-La Bataille de Quenelles

Lorsque Louen Cœur de Lion livra la Bataille de Quenelles, Mallobaude était à la tête d'une armée plus importante que la sienne. Les elfes d'Athel Loren durent prêter main-forte au roi Louen. À l'apogée de la bataille, Mallobaude affronta Cœur de Lion en combat singulier, et précipita le corps brisé de son père dans la boue.

 

Alliance Br+ES contre Br + MV, avec listes d'armées jumelées façon fin des temps. Mise en scène du duel au sommet.

 

Règles d'Ariel, venue aider à la bataille (mention dans le livre ES, confirmation dans le Tome 1 Nagash où Ariel est foudroyée (au moment où l'arbre est empoisonné))
 

Chapitre 6 - La conquête de la Bretonnie

l'absence du roi porta un terrible coup à la Bretonnie. Toute unité disparut, chaque duc étant réticent à aider une autre province tandis que ses propres terres étaient assaillies. Un par un, les duchés méridionaux tombèrent, et Mallobaude mena son armée au nord, jusqu'à Couronne.

 

série de batailles Armée de Mallobaude contre Br seuls. Les victoires de Mallobaude doivent compter dans la taille de son armée finale.

À Gisoreux, Adelaix, Montfort et en une centaine d'autres lieux, [Mallobaude] défia tous les chevaliers qui acceptaient de l'affronter en combat singulier, et sortit victorieux sans la moindre égratignure à chaque fois.

nous donne une idée du trajet.

 

Chapitre 7 - La Bataille de Couronne

Lorsque l'armée du prince illégitime atteignit Couronne, il trouva les derniers ducs de Bretonnie unis contre lui, leurs bannières flottant au vent côte à côte. Mallobaude n'en avait cure, car cette armée était largement dépassée en nombre par ses forces, et il s'élança pour défier ses ennemis.

Dernière bataille, faut que ça en jette !

 

Cependant, [le Chevalier de Sinople] releva cette fois le gant. Mallobaude comprit son erreur, mais avant de pouvoir s'enfuir, le Chevalier de Sinople se rua en avant et décapita le traître.

A nouveau un duel à mettre en scène.

Epilogue

Le corps de Mallobaude fut brûlé après la bataille. Le Chevalier de Sinople, se révéla être Gilles le Breton, le fondateur du royaume, à qui la Dame avait prêté une nouvelle vie afin qu'il dirige son peuple une fois encore.

 

Profil de Gilles.

 

On s'arrête là pour la Guerre Civile, la suite c'est la Fin des Temps.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut :)

Je fais une petite intervention à propos de ceci :

et il s'était même arrangé pour qu'il reçoive le Baiser de Sang.

Et si ce baiser de sang avait été donné a Malbaude au moment ou il a cru voir la Dame et recevoir le Graal? ça expliquerait toute l'histoire de tromperie et la main mise qu'Arkhan peut avoir sur lui non?

 

Pour ce qui est des Duels, ça risque compliqué de trouver un équilibre dans lequel Mallobaude arrive a tuer Louen mais à se faire battre par Sinople, le seul truc que je vois serais qu'il n'est pas d'arme magique ce qui l'empêche de blesser Sinople (éthéré), il ne peut donc que perdre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je pense plus que la mérité relève du fait qu il aie vu que la dame du lac n était que lileath. Après dans tous les cas c'est de l interprétation, on ne saura jamais la vérité la dessus, mais toutes les interprétations sont intéressantes :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Personnage allié mort-vivant ? Henri Lamort ? Comment ça je suis omnibulé par ce personnage ?! ^o^

 
Bin, il n'apparaît pas dans la Fin des Temps donc je dirais non. Mais il aura sa place dans sa propre campagne, car il y a de quoi faire avec lui !

 


Il y a le calife de Khemri (Arkhan le Noir) qui agit dans cette conspiration contre la Bretonnie. On peut très bien imaginer que le "spécialiste" de la Bretonnie l'Amiral Henri Lamort a été missionné par Settra pour aider Arkhan.
 

 

Arkhan avait été confronté [à de nombreux problèmes] au cours des décennies récentes. La rébellion était sur le point de débuter, [mais] le château de Mallobaude à Moussillon avait été attaqué par des démons. Leurs déprédations avaient obligé Mallobaude, et donc également Arkhan, à retarder leur plan de presque une année.

 
on introduit le profil de Mallobaude, le Chevalier Noir.
 
on commence par un assaut sur le chateau de moussillon (Br vs DdC). La victoire détermine le niveau de préparation de Mallobaude au départ de la campagne.

 

J'ai rêvé quand j'ai lu quelque part qu'il pactisé avec des démons, notamment des Buveurs de Sang ?!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Personnage allié mort-vivant ? Henri Lamort ? Comment ça je suis omnibulé par ce personnage ?! ^o^

 
Bin, il n'apparaît pas dans la Fin des Temps donc je dirais non. Mais il aura sa place dans sa propre campagne, car il y a de quoi faire avec lui !

 


Il y a le calife de Khemri (Arkhan le Noir) qui agit dans cette conspiration contre la Bretonnie. On peut très bien imaginer que le "spécialiste" de la Bretonnie l'Amiral Henri Lamort a été missionné par Settra pour aider Arkhan.

 

Settra, aider Arkhan ? Si ma mémoire est bonne, ils sont ennemis jurés, non ?

 

T'en fais pas, on te le fera un jour, ton supplément Lamort... :mrgreen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mise à jour du message initial en reprenant tout ce qui a été dit depuis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
extrait du LA Démons V8
 

env 2520 L'Année du Malheur

Tzeentch envoie Kairos le Tisseur de Destins voler les douze artefacts enchantés des compagnons de Gilles le Breton. Cette mission était si importante que Tzeentch accorda à son serviteur une grande partie de ses Légions. Ainsi débuta l'Année du Malheur en Bretonnie.

[...] Suite à la récupération de chaque artefact, les démons du Tirreur de Destins gagnaient en puissance. Au cours des premières batailles [...] les bretonniens parvinrent à bannir de nombreux démons, mais lorsque huit reliques sur els douze furent enfin réunies par Kairos, seuls les ducs les plus puissants étaient en mesure d'aligner une armée suffisante pour menacer les démons. Au début du douzième mois de l'incursion, il ne manquait plus qu'un seul artefact au duc du changement, et seul le roi Louen osait encore lui faire face, bien qu'il eût perdu jusqu'alors plus de batailles qu'il n'en avait remportées contre l'ost du Tisseur de Destins.

L'ultime bataille de l'Année du Malheur fut le Siège de Moussillon, car c'était là qu'était conservée la dernière relique. Au plus fort de l'assaut, l'armée bretonnienne tenta une sortie désespérée, juste au moment où une aide inattendue se manifesta. En effet, Nurgle appréciait particulièrement Moussillon, ville qui avait vu la naissance de bon nombre de ses maladies. Il refusait donc de voir la cité détruite par les serviteurs de Tzeentch, et avait envoyé ses troues. Les Bretonniens n'avaient toutefois pas connaissance de ce fait, et ne firent pas de quartier : ils ne voyaient que des démons en train de s'entre-tuer, et les éliminèrent sans discrimination. Ku'gath Père des Pestes abattit Kairos Tisseur de Destins, juste avant de finir empalé par une dizaine de lances bénies. Suite à la destruction de leurs chefs, les armées de démons disparurent - sans doute pour poursuivre le combat dans le Royaume du Chaos - en abandonnant derrière elles les reliques.


on en déduit donc une bataille tri-partite lors de ce siège du Moussillon, la présence de Ku'gath et Kairos, ainsi que Mallobaude ( et Arkhan en coulisse), ce qui en fait une bataille plutôt importante. De plus, on en déduit que c'est Mallobaude qui a récupéré les reliques des compagnons (ce qui doit ensuite lui apporter une légitimité pour se rebeller contre le roi). Enfin, on apprend que les armées de Louen ont bien souffert contre les démons, ce qui mène à la situation de départ de la révolte, où le Roi doit rassembler ses armées dispersées.


extrait du LA Sylvains V8

La Saison de la Ruine n'est pas datée dans le livre, mais son an 1 doit être en 2008 CI.
On en déduit que les deux dates de 514 et 515 correspondent à 2521 et 2522 CI.

VI, 514 [soit 2521 CI] Une Amitié foulée au pied ?
Lors du crépuscule de l'année, le bâtard royal Mallobaude de Moussillon décida de s'emparer par la force de la couronne de son père. Aucun chevalier honorable n'accepta de se rallier à sa cause, toutefois le Serpent de Moussillon n'en avait cure : il avait planifié son attaque depuis longtemps, et pouvait compter sur une vaste armée d'hommes corrompus et dénués d'âme.

Ignorant le décret de Louen Coeur de Lion appelant toutes les armées de Bretonnie à se rejoindre pour combattre cette menace, le duc Armand d'Aquitanie partit affronter Mallobaude. Bien que bénéficiant des faveurs de la fée enchanteresse, Armand aurait été vaincu à plate couture si Drycha n'avait pas mené un ost d'esprits des forêts depuis la forêt de Châlons pour lui venir en aide. Nénamoins, les intérêts des Wood Elves ne résidaient pas dans la victoire d'Armand, car ils repartirent au beau milieu de la bataille, emportant avec eux la fée enchanteresse, et condamnant le duc à la défaite face à Mallobaude. [...]


Il faut donc prévoir une force d'esprits de la forêt en renfort temporaire de l'armée bretonnienne loyaliste. Je propose une liste très simple d'esprits : Drycha, Hamadryades, Treemen, Dryades, Lémures, et on peut rajouter Nuées d'esprits pour le fun.
 

VI, 512 [soit 2522 CI] Le Changement de Saison
Pendant presque deux ans, les elfes d'Athel Loren avaient observé sans intervenir les armées de Louen Coeur de Lion et de Mallobaude le Serpent s'entre-déchirer et ravager la Bretonnie. La folie que Naieth avait prédite était en train de s'emparer du monde, cependant la lutte pour la suprématie entre deux seigneurs humains paraissait insignifiante dans le grand ordre des choses.

Toutefois, Mallobaude finit par donner aux elfes une raison de s'intéresser à ce conflit. En effet, afin d'arracher la victoire, il avait pactisé avec les forces de la non-vie, si bien qu'il y avait désormais plus de goules et de revenants que d'humains au sein de son armée. Des rumeurs rapportaient que le traître avait même reçu le baiser de sang et qu'il était devenu un vampire. Là où passaient les armées de Moussillon, les créatures vivantes dépérissaient et la Trame hurlait de douleur. L'essentiel des terres à l'ouest de Quenelles étaient à l'agonie. Si Mallobaude n'était pas arrêté, la Bretonnie deviendrait bientôt un royaume de la non-vie aux frontières d'Athel Loren.

C'est ainsi que les elfes se préparèrent à la plus terrible des batailles. Des Glade Guard et des Wild Riders se rassemblèrent par milliers. Les Spellsingers parcouraient les clairières et réveillaient les Dryads et les Treemen. Les dragons étaient tirés de leur sommeil millénaire dans les plus profondes crevasses. Naestra, Arahan, Scarloc, Araloth, Sceolan, Skaw le Fauconnier... tous les plus grands héros de la forêt s'armèrent. Pourtant, Ariel savait que cela ne suffirait pas. Seule une alliance entre le royaume de Bretonnie et Athel Loren pouvait encore arracher la victoire.

La Reine magicienne [demanda] le pardon de la Dame du Lac. [...] Avec la disparition de la fée enchanteresse, la Dame du Lac n'avait plus de héraut, néanmoins elle était l'esprit de la terre, si bien qu'elle appela à elle les chevaliers au coeur pur chassés de leurs fiefs par Mallobaude. Certains l'entendirent sous la forme de chants portés par la brise, ou de voix résonnant dans les cascades. Tous chevauchèrent à Quenelles.

Là, les chevaliers découvrirent l'armée du roi alignée aux côtés de l'ost d'Orion. A l'ouest, l'armée de Mallobaude avançait, portée par la magie noire, ses rangs grossis par les cadavres des précédentes batailles. Le Serpent lui-même chevauchait à la tête de cette force, au milieu de ses chevaliers du Graal Noir.

Alors que les ténèbres s'étendaient, hommes et elfes dégainèrent leurs épées. Des prières furent adressées à la Dame du Lac, à Isha et aux aïeux des forêts. Puis une unique flèche fila vers le coeur noir de Mallobaude. Ainsi débuta l'ultime bataille de Quenelles...


On a une liste de tous les héros de la bataille : Sceolan, Skaw, Scarloc, Ariel sont donc à remettre à jour. Et la bataille doit aussi permettre d'aligner Orion et Louen. Pour compenser, je propose que Kemmler et Krell, même si pas explicitement cités, soient présents à cette bataille.


extrait de La Fin des Temps : Nagash (l'introduction vue par les elfes sylvains)

La bataille de Quenelles avait été gagnée à un coût terrible - Ariel était mourante, et la forêt mourait avec elle.

Tout ce que l'on savait était que la Reine Magicienne avait travsersé la bataille indemne, mais sa force s'était évanouie au moment où elle avait posé le pied aux frontières de la forêt. Une sombre procession de la garde éternelle avait ramené Ariel au Chêne des Ages.


et l'introduction vue par les comtes vampires

Dans les donjons du Château Sternieste, devenu le quartier général de Mannfred Von Carstein, gisaient neuf vaisseaux de pouvoir divin [...] dont le sang était béni par les dieux. [...] Morgiana la Fée avait été l'acquisition que Mannfred avait redoutée le plus, car les vampires avaient toujours été tenus en échec en Bretonnie. Pourtant ce fut la première à être prise au piège, livrée aux griffes de Mannfred par Drycha d'Athel Loren. La créature sylvestre n'avait donné aucune explication, et Mannfred avait accepté le présent non sans une tentative symbolique de tuer la dryade.


au passage, on sait que Drycha et Coeddil ont été abusés par Be'lakor, qui leur avait fait croire qu'exterminer les elfes purifierait la Trame (cf lFdT tome 5). Et c'est le même Be'lakor qui a offert à Mannfred l'un des livres de Nagash (cf le Warscroll Be'lakor), où il puisa le secret des lignées divines dont le sang lui permit de lancer le rituel du Mur d'Ossement (cf lFdT tome 1), puis plus tard de ressusciter Nagash. De là à penser que Be'lakor a tout fait pour ramener Nagash à la vie juste pour mettre des bâtons dans les roues d'Archaon... Modifié par Thindaraiel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet chronologiquement j'avais déduit également que l'année du Malheur coïncidait fin 2520/ début 2521 après il y a un flou car le LA Elfes sylvains parle de deux ans de guerre civile donc ça irait plutôt dans le sens de 2520. Je pense que l'on peut s'entendre sur l'utilisation de cette date comme référence et l'utiliser dans toutes nos créations pour être raccord.

 

Concernant l'aspect guerre démoniaque il est extrêmement intéressant et complète assez bien notre projet de campagne. Du coup je pense qu'il faut également réaliser une série de 12 objets magiques représentant les 12 reliques de Gilles et ses compagnons. La première relique est à mon sens la Sainte Lance d'Argent de Gilles que j'ai utilisé dans le profil de Gilles le Roy de Bretonnie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

au passage, on sait que Drycha et Coeddil ont été abusés par Be'lakor, qui leur avait fait croire qu'exterminer les elfes purifierait la Trame (cf lFdT tome 5). Et c'est le même Be'lakor qui a offert à Mannfred l'un des livres de Nagash (cf le Warscroll Be'lakor), où il puisa le secret des lignées divines dont le sang lui permit de lancer le rituel du Mur d'Ossement (cf lFdT tome 1), puis plus tard de ressusciter Nagash. De là à penser que Be'lakor a tout fait pour ramener Nagash à la vie juste pour mettre des bâtons dans les roues d'Archaon...


Terrible !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve juste dommage que ce ne soit pas bien explicité quelque part, parce que là, pour le coup, il y a une vraie intrigue, une vraie suite entre les différents documents, et c'est au lecteur de se casser le bol à reconstituer le puzzle. Si GW avait juste pris la peine d'expliciter cette révélation, ensuite le lecteur aurait vérifié la cohérence entre les documents et se serait rendu compte que tout ça tient debout et a été planifié depuis longtemps ! (le dataslate Be'lakor, c'est Noël 2013 ou 2012 ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis amusé à faire un premier essai de couverture. Je cherche d'autres images possibles, mais il y a finalement peu d'illustrations couleur sur les bretonniens.
 
https://www.dropbox.com/s/tkk1dnojbhqlgdq/couverture_GcBr_titre.png?dl=0

Modifié par Thindaraiel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis amusé à faire un premier essai de couverture. Je cherche d'autres images possibles, mais il y a finalement peu d'illustrations couleur sur les bretonniens.
 
https://www.dropbox.com/s/tkk1dnojbhqlgdq/couverture_GcBr_titre.png?dl=0

 

Vraiment sympa, j'adhère ;). Pour les illustrations à l'intérieur du supplément, rien n'empêche d'utiliser  les illustrations de fantasy compatibles comme dans certains LA non officiels. Tant que c'est raccord avec le monde de Warhammer bien sur. D'ailleurs j'ai déjà commencé à collecter une série d'images utilisables et esthétiquement satisfaisantes ;).

Modifié par DaKatarn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

D'ailleurs j'ai déjà commencé à collecter une série d'images utilisables et esthétiquement satisfaisantes ;).

 

très bien. Tu ouvres un répertoire partagé sur le cloud (onedrive, dropbox, etc...) stp, histoire qu'on puisse voir ça, et j'ajouterai aussi les miennes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve juste dommage que ce ne soit pas bien explicité quelque part, parce que là, pour le coup, il y a une vraie intrigue, une vraie suite entre les différents documents, et c'est au lecteur de se casser le bol à reconstituer le puzzle. Si GW avait juste pris la peine d'expliciter cette révélation, ensuite le lecteur aurait vérifié la cohérence entre les documents et se serait rendu compte que tout ça tient debout et a été planifié depuis longtemps ! (le dataslate Be'lakor, c'est Noël 2013 ou 2012 ?)

 

2013. Non ?

 

 

Je me suis amusé à faire un premier essai de couverture. Je cherche d'autres images possibles, mais il y a finalement peu d'illustrations couleur sur les bretonniens.
 
https://www.dropbox.com/s/tkk1dnojbhqlgdq/couverture_GcBr_titre.png?dl=0

 

Dommage de ne pas retrouver le style de la couv de la campagne le Sang de Sigmar. Non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

G9RNwH.png

 

L’illustration agrandie tirée de Dark Omen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Conditions d’utilisation.