Aller au contenu
Warhammer Forum
fanfanzevich

[40k-Eldars] Exodites de Fanfanzevich

Recommended Posts

Bonjour,

 

pour ceux qui avaient vu mon premier fil : http://www.warhammer-forum.com/index.php?showtopic=232797&hl=

 

Me voilà donc avec mon premier lot de figurines pour monter mon armée exodite.

J'ai pris un peu de temps pour trouver un schéma de couleur qui me convienne.

Il fallait que celui-ci arrive à marrier le côté coloré (dans le sens "saturé") des eldars des vaisseaux-mondes, et le côté naturel, sauvage que j'imagine chez les exodites.

 

J'avais envie de travailler le bleu (que j'avais déjà dans mon armée de genestealers), mais avec une couleur claire, qui contraste bien. J'ai choisi l'os pour contraster et pour rester dans l'esprit vaisseau-monde.

Comme je situe mes exodites dans un environnement forestier, j'ai introduit les couleurs vert/brun qui j'espère ne devraient pas les faire tomber trop dans le côté elfes sylvains (grâce aux deux couleurs principales).

 

Pour les dinos, j'ai choisi une dominante vert kaki, réhaussé avec un bru rouge qu'on retrouvera sur certains détails des eldars.

 

Voici ce que ça donne :

test_schema2.jpgtest_schema_dino.jpg

 

 

Pour rappel, je pars de figurines eldars noires, que je convertit pour leur enlever leur aspect "pointu/piquant" pour le remplacer par un aspect "sauvage".

J'ai donc retiré les pointes, et rajouté divers morceaux de peaux, fourrure, pierres esprits pour coller à l'esprit exodite.

En ce qui concerne l'armement, j'ai dû me lancer dans la sculpture avec la GS pour transformer les pistolets et fusils éclateurs en armes à shurikens. Je ne faisais pas le fier, mais je suis plutôt satisfait du résultat.

 

J'ai commencé à travailler sur deux fantassins : un avec catapulte, et un autre avec des armes de corps à corps, que je jouerai comme guardiens :

 

exodite1_face.jpg

 

exodite1_dos.jpg

exodite2_face.jpg

exodite2_dos.jpg

 

J'ai enlevé quelques lignes de moulage avant la peinture, et rajouté quelques détails sur le deuxième.

 

Voilà ce que ça donne en peinture :

exodites1_2_finished.jpg

 

J'ai dû faire en fonction des pots qui me restaient : certains qui ont plus de dix ans étaient malheureusement complètement secs, et d'autres sont en mauvaise conditions.

Un ou deux pinceaux fins neufs pourraient aussi m'aider.

J'ai pu obtenir un rendu satisfaisant, bien que déçu par le fondu des eclaircissements quand je les vois en photo.

 

Pour le soclage, j'ai utilisé des chatons provenant d'un conifère non identifié, qui font des feuilles tout à fait honorables surtout une fois teintées.

 

J'attend vos commentaires, en attendant la prochaine figurine : un premier chevalier dragon, monté sur son sang-froid.

 

Edit du 19 Juin 2018 :

Je centralise dans ce sujet le fluff de mes exodites (je vais demander aux modos d'effacer le sujet dans le sujet Background) :
 

Révélation

 


Avant la Chute, Kurganath était un monde vierge comme les tant d'autres. Peu de temps avant l'avènement de la grande dévoreuse, de nombreuses familles eldars vinrent s'y installer espérant construire une société eldar échappant à l'arrogance, la dépravation et la folie qui commençait à gagner leur peuple. Ces familles étaient pour la plupart originaire de Commoragh, le grand port au coeur de la Toile et suivaient dans leur exode un presonnage désormais légendaire, Elnameth Nemoctis.

A cette époque, Elnameth était à la tête d'une des familles nobles et influentes établies à Commoragh, et donc en tant que tel, faisait partie du Haut Conseil qui assurait le gouvernement de la cité. La légende prétendait que c'était sa propre famille qui avait découvert et fondé le port, des éons plus tôt lors de l'exploration du réseau créé par l'antique race des Anciens.


La jeunesse d'Elnameth Nemoctis

En temps qu'héritier d'une famille noble, il avait beaucoup voyagé pendant sa jeunesse, afin de lier des relations et amitiés qui puisse lui être profitable dans le futur. Au cours de ces voyages, il eu l'occasion de rencontrer de nombreux jeunes eldars qui prônaient un changement radical dans le mode de vie de leur race, dont la notion de progrès avait été complètement pervertie, au service de la recherche de nouveaux plaisirs et de la jouissance individuelle. Mais comme tout jeune Commorite, il avait des idées libertaires, et il lui semblait impossible de ne pas jouir de toutes les expériences que pouvait lui offrir la vie d'aristocrate dans la civilisation eldar, c'est pourquoi il ne leur offrit que son mépris. Etant très ambitieux, il savait qu'une carrière militaire l'aiderait à assoir son influence à Commoragh. C'est dans cette optique qu'il se rendait systématiquement sur chaque monde qu'il visitait, dans les temples de Khaine, le dieu de la Guerre, priant, recevant l'enseignement des prêtres et s'entraînant pour parfaire ses aptitudes martiales. Le culte de Khaine avait consisté à l'origine à des massacres sanglants d'esclaves, où les adeptes devaient libérer leurs pulsions les plus violentes et trouver les moyens les plus sophistiqués pour faire couler le sang. Ces pratiques avaient fini par devenir un spectacle très populaire, et certains temples avaient été convertis en arène, dont les plus célèbres, en dehors de ceux se situant au centre de l'empire galactique Eldar, étaient à Commoragh.

Ces voyages l'amenèrent aussi à observer la civilisation eldar sous toutes ses facettes, et il eut son lot d'expériences. Il visita les mondes de l'Eternel Plaisir, où l'on pouvait participer à des orgies sans fin; il put voir des vaisseaux-mondes vider des megapoles entières, et partir pour un voyage qui ne se terminerait jamais. Il put voir les flottes eldars écraser des ennemis qui ne pouvaient lutter contre des armes qui pouvaient faire exploser des soleils, et faire des vaincus des esclaves qui ne vivaient ou ne mourraient plus que pour satisfaire tous les caprices de leurs maîtres. C'est justement l'expérience de la guerre qui le changea petit à petit, et lui fit voir la vie différement.

Sa haute naissance l'amena à des fonctions d'officier dans les armées de Commoragh, et son intelligence ainsi que ses compétences de leader lui permirent d'occuper des fonctions d'officer de haut rang. Lorsque le Conseil, pour maintenir des intérêts commerciaux de la cité dans un secteur de la Galaxie, ordonna à son officier supérieur de détruire un Vaisseau-monde, et il observa impuissant des eldars mettre fin à la vie de milliards d'autres eldars. La lumière pure du rayon d'énergie, le flash aveuglant qui remplit l'espace au moment où celui-ci touchait le vaisseau, et le vide où ne subsistaient plus que des particules d'un astronef grand comme un monde, le hantèrent tout le restant de sa vie. Il continua néanmoins sa carrière militaire, en manoeuvrant habilement pour prendre la tête d'une ost et ne plus avoir à prendre la vie d'autres eldars.


La prise de conscience

Contrairement aux autres nobles, qui prenaient plaisir dans les arènes à admirer la souffrance des gladiateurs, esclaves et créatures de toutes la galaxie, et à participer à des orgies et tenter toutes sortes d'expériences pour stimuler leurs sens en mal de nouvelles sensations, Eldaneth passait désormais le plus clair de son temps dans son palais, entouré des siens. On le trouvait aussi souvent dans les temples, qu'il fréquentait assidument, priant et méditant sur la nature et le devenir de sa civilisation. C'était un personnage taciturne, et peu apprécié de ses pairs, bien que ses succès au combat lors des différents conflits auxquels il avait pris part lui aient assuré une grande sympathie auprès de certaines classes de la population, notament les plus modestes.

Celui-ci avait quitté la cité pour une campagne militaire contre des Orks qui menaçaient d'envahir une toute jeune colonie sur le monde vierge de Kurganath. Des prophètes annonçaient qu'une grande menace planait sur l'ensemble du peuple eldar, et que seul l'abandon de leur mode de vie et la fuite vers les bordures de la galaxie permettrait la survie de leur peuble. Mais parmi cette race arrogante et hédoniste, il se trouvait peu d'oreilles attentives à ces prédictions d'avenir sombre. Toutefois, sur certains mondes eldars, certains avaient déjà fuit dans de gigantesques arches spatiales ou tentaient de construire un nouveau modèle de société sur des mondes vierges, comme c'était le cas sur Kurganath. La petite colonie, qui ne disposait pas des troupes nécessaires pour résister à l'envahisseur, avait requis l'aide de la cité de Commoragh. En dépit du désaccord du reste du Haut Conseil pour aller secourir ces vies sans valeur, Elnameth accepta d'apporter un secours militaire à la colonie, rassembla son ost et franchit la Toile.

Les évênements qui firent entrer Elnameth dans la légende commençèrent pendant son absence, avec le rapt de sa femme et ses enfants par des mercenaires à la solde d'autres familles nobles de Commoragh, qui espéraient pouvoir obtenir sa démission du Haut Conseil par le chantage. Pour montrer leur détermination, ses ennemis livrèrent en patûre dans l'arène son plus jeune enfant à des créatures qui le dévorèrent sous les clameurs de la foule. Ils promirent de faire de même avec chacun d'eux ainsi que sa femme jusqu'à ce qu'il se retire du conseil. Mais il refusa de laisser son siège, et craignant que les Orks l'emportent sans son commandement des troupes de défense, se refusa à rentrer à la cité. Chaque jour, un de ses enfants fut la victime d'un spectacle de plus en plus cruel dans l'arène, et chaque jour, un émissaire venait lui rapporter les atrocités qu'il avait subi. Les Orks furent finalement écrasés et il rentra à la cité aussi vite qu'il le put, mais trop tard pour sa femme, qu'il vit torturée et massacrée sous ses yeux.

Ce jour là, il sut que la cité de Commoragh était perdue et que son peuple était damné. Elnameth comprit alors que les pauvres fous qu'on voyait se masser dans de gigantesques vaisseaux ou colonaiser les mondes vierges avaient raison : la survie du peuple eldar ne résidait que dans la fuite. Il rassembla alors autour de lui les familles vassales en qui il avait le plus confiance, ainsi que les familles de ses soldats qui étaient encore stationnées près de Kurganath, et organisa leur exode sur la planète par le réseau de la Toile. Ses meilleurs psykers télépathes inspectèrent la psychée de chacun d'eux afin de s'assurer qu'aucun n'était un espion ou n'était réfractaire à cette entreprise. Pour tous ceux qui n'étaient pas jugés fiables, tout souvenir lié au projet de départ fut effacé, mais ils purent rester à Commoragh sans autre dommage. La veille du départ, il s'introduisit avec quelques uns de ses meilleurs soldats specialistes de l'infiltration dans les demeures des autres membres du Haut Conseil et captura leurs proches. Leur mémoire fut complètement effacée, de nouveaux noms leur furent donnés et ils furent vendus comme esclaves aux temples de différentes cabales. Parmi les enfants capturés et vendus, il en est un dont le nom est toujours connu aujourd'hui : Asdrubael Vect.


L'Exode

Une fois les derniers migrants passés, les soldats se préparèrent aux représailles des Commorites, et attendirent des forces d'invasion en provenance du portail. Ces troupes ne vinrent jamais, mais une autre menace, bien pire, se manifesta dans les heures qui suivirent. Les psykers furent les premiers à ressentir une sensation de profond malaise et de danger imminent. Puis tout le monde se mit à entendre un cri déchirant, à l'intérieur même de leur tête, qui les fit se tordre de douleur et sombrer au bord de la folie. Ce cri était formé par les hurlements déchirants des milliards d'âmes eldars, aspirées et dévorées par une divinité du Warp naissante, Slaanesh.

Dans la bordure sud de la galaxie, aux confins de ce qu'on appelerait plus tard le Segmentum Tempestus, Kurganath était suffisamment éloignée du centre de l'empire eldar pour permettre la survie de la plupart des exodites. Certains moururent, d'autres, rendus déments, furent délivrés de leur souffrance promptement. Désormais, il allait falloir construire une nouvelle civilisation, en repartant de zéro. L'armée commandée par Elnameth, privée de sa chaîne logistique, et devant nourrir des milliers de civils, dû apprendre à domestiquer la vie sauvage de ce nouveau monde. Des camps de fortune furent montés à partir des matériaux locaux, car les perturbations du Warp, ou le traumatisme subit, empêchaient les chanteurs de moëlle d'utiliser normalement leurs pouvoirs. Toutes leurs tentatives se soldèrent par la création de masses déformées et de formes tordues de psycho-plastique, laissant apparaitre à leur surface des visages hurlants et grimaçants. La pratique du chant de moëlle fut alors interdite par Elnameth qui craignait que ce fut là un signe de l'influence du Chaos, et tous les pratiquants de cet art furent mis à mort.

La vie animale était foisonnante sur ce monde, peuplé des grands sauriens qu'ont trouvaient invariablement au stade d'évolution final des mondes vierges. Les eldars n'eurent aucun mal à décimer des troupeaux entiers grâce à leurs armes de guerre evoluées, afin de nourrir la population. Lorsque les grands troupeaux s'avérèrent de plus en plus difficiles à trouver, il fallut se rendre à l'évidence, et gérer la population des dragons, comme les appèlent les eldars. Les soldats durent apprendre à devenir gardiens de troupeaux, domptant les plus petits dragons pour en faire des montures, leur permettant de guider les troupeaux de grands herbivores vers les pâtures, et les protégeant des immenses carnivores. Ils continuèrent cependant à entretenir autant que possible leur arsenal, en prévision de futures invasions en provenance des mondes proches ou des portails ouvrants sur la Toile présents sur la planète. Afin d'éviter toute corruption de leur nouvelle colonie, chaque eldar devait subir une introspection psychique régulière de la part des psykers, pour s'assurer que leur volonté était tournée vers leur survie commune uniquement, et que les individus resistaient aux penchants hédonistes de l'ancienne civilisation eldar.

Génération après génération, leur mode de vie et leur culture évolua, guidés par les lois édictées par leur roi, Elnameth, qui les gouverna pendant plusieurs siècles. Il trouva la mort sur sa monture, un grand dragon carnivore de plusieurs dizaines de mètres de haut, qu'il avait capturé et dompté, en s'aidant de pierres-esprit jumelles placée sur le front de la créature et sur la peau de son cavalier. Ces pierres-esprit permettaient de stimuler les pouvoirs télépathiques latents du cavalier et créer un pont entre son esprit et celui de sa monture, pouvant lui imposer sa volonté si il était assez entraîné. On raconte que ce dragon était capable de démembrer grâce à sa puissante machoire un titan chevalier, ces immenses robots qui venaient parfois les menacer sur leur monde depuis les planètes voisines, des mondes chevaliers humains. C'est d'ailleurs au cours d'un de ces affrontements qu'il trouva la mort, réduit en cendre par une arme à fusion alors que son champ de force connaissait un dysfonctionnement. Les pierres-jumelles capturèrent les âmes d'Elnameth et de sa monture, qui furent conservées et furent l'objet de vénération.

Elnameth mort, le tabou du chant de moëlle tomba, et on batit un grand temple en l'honneur de Khaine dans lequel fut placée sa pierre-esprit, et certains psykers qui venaient y prier pouvaient communiquer avec lui. Il ordonna que chaque eldar porte aussi une pierre-esprit, afin que son âme ne vienne jamais nourrir Slaanesh, et qu'à sa mort, celle-ci rejoigne la sienne dans le temple. Il ordonna aussi que d'autres colonies soit fondées sur toute la planète, ainsi que d'autres temples, qui seraient reliés les uns aux autres par un réseau de moëlle spectrale, afin qu'en cas de destruction de l'un deux, les âmes des défunts échappent à la destruction. La tâche était titanesque, et les ressources étaient limitées, c'est pourquoi l'utilisation de la moëlle spectrale fut restreinte à ce seul usage : la création de demeures et de réseaux où leurs âmes pourraient échapper à Slaanesh.


La venue de Jain-Zar

De nombreuses années après la mort d'Elnameth, surgit un jour du portail une guerrière eldar en armure impressionnante, portant un masque hurlant. Elle se présenta comme étant Jain-Zar, la Tornade du Silence, venue pour leur enseigner la voie du Guerrier. Cette nouvelle voie devait permettre d'empêcher l'extinction de leur race, en canalisant la psyché hédonique de l'Eldar dans la rigueur d'une pratique martiale, tout en forgeant des combattants inébranlables. Les psyckers passèrent de longues heures auprès de la pierre-esprit de leur défunt leader, afin de recueillir son avis sur l'accueil à apporter à la guerrière. Il devenait de plus en plus dur de discuter avec lui, au fur et à mesure que sa psyché fusionnait avec celle des autres défunts dans le réseau de moëlle spectrale reliant les temples de la planète.

Ils ne reçurent pour toute réponse qu'une étrange augure : "Dans un lointain futur, il n'y a que la Guerre." Les prêtres débatèrent longtemps, et consultèrent les runes pour éclairer cette étrange prédiction. Tous les tirages concordaient, la nouvelle venue ouvrait un chemin difficile mais prometteur, c'est pourquoi il la laissèrent enseigner la Voie du Guerrier, basée sur les Aspects de Khaine, comme elle l'avait elle-même appris d'Asurmen. Pendant la période où elle officia dans le temple, les eldars de Kurganath eurent l'occasion de la voir combattre les humains des Mondes-Chevaliers, ses ennemis frappés de terreur par son cri glaçant, décimant les rangs de ses passes d'armes tourbillonantes. Son niveau au combat et son charisme étaient tels qu'elle fut considérée comme une demi-déesse, l'incarnation d'un des Aspects de Kaela Mensha Khaine.

Lorsque certains de ses élèves eurent le niveau suffisant pour recevoir le titre d'Exarque, elle quitta Kurganath en leur laissant la tâche de continuer à dispenser son enseignement, dans toutes les colonies de la planète. Après son départ, en son honneur, il batirent dans le temple de Khaine une grande statue de leur dieu de la Guerre sous l'aspect de la Banshee, faite de métal et de moëlle spectrale mélés, afin de se souvenir éternellement de Jain-Zar, la Tornade du Silence, qui leur montra la Voie du Guerrier.


La culture Exodite sur Kurganath

Avec le temps, la planète se couvrit de colonies, la culture des différents clans évoluèrent dans des directions différentes, mais toutes étaient reliées entre elles par un réseau d'infinité similaire à celui des Vaisseaux-mondes. Les exodites de Kurganath s'adaptèrent et prosperèrent en dépit des rudes conditions de vie et d'un niveau de technologie somme toute limité. Les procédés de fabrication de certains armements à base de psycho-plastique purent être reproduits, comme les armes à Shuriken et les lances laser, mais bien des équipements complexes ne purent être recréés. Il fallait donc souvent se débrouiller et réparer le matériel datant de l'époque de l'Exode, ou faire sans. Les engins antigrav tombèrent tous en panne progressivement, et cette technologie disparut presque complètement.

L'apparence des exodites de Kurganath contraste avec celle de leurs cousins des vaisseaux mondes : plaques d'armures pillées sur les corps de raiders Eldars noirs, peintes à la couleur de leur clan, cuir et peaux de dragons, chevelure teinte en rouge.  Leurs armes sont transmises de génération en génération, ornées dans le style Commorite et réparées à l'aide de pièces d'os et de corne. Par contre, leurs capacités au combat n'ont rien à envier à leurs cousin des vaisseaux-mondes : la vie difficile sur ce monde sauvage en fait d'âpres adversaires, sans compter que beaucoup fréquentent les temples de Khaine, où ils ont pu peaufiner pendant des années les techniques basées sur les Aspects du dieu, héritées de l'enseignement de Jain-Zar. Les véloces dragons qu'ils chevauchent leurs permettent de se déplacer rapidement sur le champ de bataille, y compris dans les terrains les plus impraticables, et ils harcèlent l'ennemi aussi facilement qu'ils guident les gigantesques herbivores de leurs troupeaux. Ces herbivores sont d'ailleurs parfois utilisés au combat, comme plateformes mobiles supportant les armes trop lourdes pour être portées par des fantassins. En effet, la plupart des engins antigrav ayant cessé de fonctionner et n'ayant pu être réparés faute de connaissance, ils ont pour beaucoup été démontés et réutilisés pour d'autres besoin.

Sur Kurganath, les psykers deviennent des prêtres qui officient dans les temples de Khaine, où ils prennent en charge les rituels mortuaires, à l'instar des psykers suivant la voie du Prophète sur les vaisseaux mondes. En temps que prêtres du dieu à la Main Sanglante, ils apprennent le maniement des armes et l'art de la guerre auprès des Exarques, sans se dédier à un aspect particulier. Leur rôle consiste aussi à s'assurer qu'au sein de chaque communauté, aucun individu ne dispose de trop de confort et de biens, et ne fasse passer ses intérêts avant ceux du clan, grâce à des introspections psychiques régulières. Les eldars jugés trop individualistes doivent faire pénitence, et sont souvent envoyés en exil sur d'autres mondes, traversant l'un des portails, et voyageant via la Toile. Certains rejoignent parfois des bandes d'Errants, deviennent corsaires, comédiens au sein d'une troupe d'Arlequins ou même parfois finissent à Commoragh, comme raider ou esclave. Ceux qui souhaitent revenir sur Kurganath doivent accomplir une quête qui permettra au clan de juger du repentir de l'exilé. Elle consiste généralement à rapporter un artefact datant d'avant la Chute, des pierres-esprit ou des exodites capturés lors de raids. Rares sont ceux qui réussissent, mais ceux-là retrouveront leur place au sein de leur clan. Les exilés doivent garder secrète la localisation de leur monde d'origine, pour le préserver de la corruption extérieure.

Les prètres ont aussi le rôle de surveiller les portails, car leurs pouvoirs de prescience et leur sensibilité aux fluctuations du Warp leur permettent de pressentir lorsqu'un portail va s'ouvrir. Les troupes exodites ont ainsi pu s'organiser pour répondre immédiatement en cas d'intrusion, afin d'opposer une résistance immédiate aux raiders Eldars noirs, ou en de rares cas, accueillir un exilé de retour.


La redécouverte par Alaitoc

Des milliers d'années s'étaient écoulées lorsque le monde fut découvert par des éclaireurs du vaisseau-monde Alaitoc. Chaque colonie était devenue un clan à part, avec ses coutumes propres, bien qu'elles aient toutes juré allégeance au roi actuel, Fancoroth Nemoctis, descendant direct d'Elnameth. Les Exodites luttaient alors contre les Eldars Noirs, qui s'introduisaient sur la planète par le biais des portails et menaient des raids fréquents sur leurs colonies. Les éclaireurs d'Alaitoc furent tout d'abord accueillis hostilement, mais les talents d'Illic Nightspear, qui commandait le contingent, permirent d'obtenir une trève. Au nom d'Alaitoc, il proposa un accord de coopération militaire, avec mise à disposition des moyens pour remettre en état l'armement en mauvais état qui avait survécu depuis l'exode, incluant des titans chevaliers et quelques vaisseaux abandonnés encore en orbite. Le roi signa l'accord avec le vaisseau monde, en échange d'un droit de passage pour Alaitoc et ses alliés aux différents portails de la planète, ceux-ci étant des points de passage obligés pour se rendre dans certaines parties de la Toile. Grâce à l'aide d'Alaitoc, tous les raids suivants se soldèrent par l'extermination des envahisseurs et ceux-ci vinrent à s'espacer et presque cesser.

Les contacts avec Alaitoc ont commencé à faire évoluer la culture de ce monde exodite. Des Exarques venus du vaisseau-monde se sont installés pour fonder de nouveaux temples Aspects, car la rumeur s'est répandue que la statue du temple de Khaine de Kurganath hébergeait un avatar du Dieu à la Main Sanglante. Des troupes d'Arlequins ont aussi fait leur apparition, et donnent des spectacles, qui ravissent la population, que la dure vie sur leur planète a privé de toute distraction. Beaucoup parmi les jeunes exodites sont tentés par la voie du Guerrier, et rejoignent les nouveaux temples, partent sur le vaisseau-monde ou suivent les bandes d'Arlequin dans la Toile, en quête de nouveauté et d'une vie moins dure.

Beaucoup sont ceux qui critiquent tous les changements introduits depuis l'arrivée des éclaireurs d'Alaitoc, craignant que l'ouverture vers d'autres mondes ne réveille leur nature hédoniste. Le propre fils du roi, Caillin, s'est lié d'amitié avec Illic Nightspear, qui l'a pris sous son aile et l'a emmené avec lui pour lui enseigner le guider sur la voie de l'Errant. Cela n'a pas été du goùt du roi Fancoroth, qui considère cela comme une prise d'otage, et qui n'a pas oublié le funeste destin des premiers enfants Commorites de son ancetre Elnameth. Celui-ci n'espère qu'une chose, que son fils revienne sur Kurganath, et pouvoir ensuite mettre dehors les troupes d'Alaitoc, afin de pouvoir contrôler de nouveau l'accès aux portails vers la Toile.

En effet, pour une raison gardée secrète, des contingents de gardiens et de guerriers Aspect du vaisseau-monde stationnent à proximité des portails et des rangers sont vus régulièrement franchir les portails dans les deux sens. Le roi Fancoroth craint que cela attire l'attention d'une puissance armée hostile, ou pire, des démons du Chaos. Toutes ses requêtes auprès d'Alaitoc pour faire cesser, diminuer, ou ne serait-ce que connaître le but de ces incessantes allées et venues ont reçu une fin de non-recevoir. La seule information qu'a bien voulu donner l'émissaire du conseil des Prophètes du vaisseau-monde, c'est qu'il s'agit d'une question de survie pour la race des Eldars.

Les Exodites de Kurganath ignorent ce qui surgira des portails, mais comme toujours, ils se préparent pour le pire et combattront jusqu'à la mort pour leur survie.

 

 


 

 

Modifié par fanfanzevich
Ajout Fluff

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut !

Il semblerait que j'entame le sujet

 

Alors, je suis pas un familier des eldars, mais j'aime beaucoup le traitement que tu leur donnes ! En peinture, ça passe plutôt bien, sauf peut être les détails que tu voudrais améliorer, comme tu l'as dit.

Pour les conversions, certaines ne sont pas très fines (la "fourrure" sur le haut du casque pour exemple), mais passent assez naturellement une fois la fig terminée. (ce n'est que du pointillage)

Des vues de derrière seraient intéressantes.

 

Et puis... hâte à la suite ! ;)

Modifié par jakun

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voila un beau projet avec de belles conversions pour ces figs test. J'aime bien le schéma et le côté osseux de l'armure. Pour la sculpture, tâtonnant timidement de mon côté je trouve le résultat très correct.
Courage pour la suite il y a du potentiel avec un thème comme celui la.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au top les conversions sont sympas et tu as un beau projet devant toi, c'est rare de nos jours des exodites ! =D Bon courage et j'ai hâte de voir la suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un projet très ambitieux qui commence vraiment pas mal. J'aime bien le schéma Os+Bleu. Les conversions sont bien réalisés et je trouve les socles très jolis.

 

 

J'ai dû faire en fonction des pots qui me restaient : certains qui ont plus de dix ans étaient malheureusement complètement secs, et d'autres sont en mauvaise conditions.

Un ou deux pinceaux fins neufs pourraient aussi m'aider.

Faut faire les courses! Ce projet mérite vraiment de bons moyens.

 

bon courage pour la suite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment réalises tu les feuilles sur le socle? C'est du plus bel effet!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos commentaires et encouragements.
Ca me confirme que je suis dans la bonne voie.

Pour répondre à Annatar, le secret réside dans les chatons de conifères qui me permettent d'obtenir les feuilles.
Il s'agit apparement de chatons d'Epicea commun. Il y en a plusieurs près de chez moi, et à la bonne période, après un bon coup de vent, on peut en ramasser plein par terre.
Voilà à quoi cela ressemble sur l'arbre :
epicea_commun_049_(cones).jpg

Une fois sechés et séparés de leur grappe, on se retrouve avec ces petites feuilles.
J'ai préparés différents jus de peinture : vert, rouge, jaune et marron dans des bouchons de bouteille, et j'ai mis à tremper mes feuilles.
Une fois que le jus a été bien absorbé et que ça a bien sèché, il n'y a plus qu'à coller sur le socle, avec des petites touffes d'herbe (une goutte de PVA sur du papier sulfurisé et on saupoudre d'herbe statique).

J'avoue avoir poussé le vice : j'ai peint le dessus du socle en brun foncé, et j'ai saupoudré d'un mélange maison à base de marc de café et de brisure de thé vert pour imiter la couche d'humus sous les feuilles.
Comme il y a des espaces entre les feuilles, je trouvais ça plus logique qu'on puisse voir l'humus plutôt que le dessus brut du socle.
Ca ne se voit pas beaucoup pour l'instant, mais il est probable qu'avec le temps, des feuilles se décollent, surtout au bord du socle. Avec cette sous-couche d'humus, cela ne sera pas génant.

Modifié par fanfanzevich

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quand j'ai vu "Exodites" j'ai de suite cliqué sur le poste pour voir et ben j'ai bien fais ! Un bon projet qui va suivre dis moi :)
J'aime beaucoup les schémas de peinture et j'ai hâte de voir quel dinos tu vas utiliser pour lier tous ça ! (Du GW ou de la recup' d'ailleurs ?)

Si jamais la prochaine fois que tu socles tu peux faire un pas à pas je dis pas non il me faut de l'inspiration pour les socles automnales de mes elfes ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les dinos, pour l'instant c'est du Games Workshop.

J'ai 5 sang froids elfes noirs en plastique, et un Carnosaure homme-lézard en plomb.

Pour la suite, je me tate, j'ai vu que Tamiya avait des kits de dinosaures en plastique au 1/35, ça pourrait être pas mal.
http://www.tamiya.com/english/products/list/35dinosaur_world/kit60101.htm

Du côté de chez Papo et Schleich, il y a des figurines sympa en vinyle, mais je me demande si ça se mariera bien avec les dinos Games Workshop et si ça pourra facilement se green stuffer et se peindre à l'acrylique.

http://www.schleich-s.com/fr/CA/jouets/dinosaures/

http://www.papo-france.com/fr/produits/famille-7-les-dinosaures
Ce qui m'embête avec les kits hommes-lézards, c'est que ça risque de me revenir un peu trop cher, à moins de trouver la bonne occase sur ebay (de plus en plus rare).

 

Pour le pas à pas, je vais essayer d'en faire un pour le socle du premier sang-froid, je vous poste ça ce week-end.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai terminé ce week-end ce premier chevalier.
Désolé pour les photos, elles sont sombres et ne rendent pas fidèlement les couleurs.
Mais elles donnent je l'espère une bonne idée du travail.

Il y a un peu de sculpture : la peau de dragon sur les manches et les jambes, la lance, le panache et quelques pierres-esprit.
Je suis content du rendu de la lance, qui n'a pas demandé beaucoup de modification pour donner un aspect entièrement différent.
Le cristal a été taillé dans un simple morceau de grappe à section ronde.

J'ai gardé le même schéma que pour les deux fantassins.
J'ai voulu tester le NMM, technique que je n'avais pratiqué qu'une fois il y a très longtemps (NMM OR sur la figurine de Tycho d'un pote).
Trouver le bon compromis pour les contrastes, les fondus, poser les reflets, c'est franchement un autre niveau de difficulté.
J'ai la chance d'avoir l'excellent "Le grand livre de la peinture sur figurine" de Jérémy Bonamant-Teboul, cela m'a quand même bien aidé.

Je vous laisse juge du rendu.
fig_tests_vue_ensemble.jpg
chevalier1_3quarts.jpg
chevalier1_face.jpg
chevalier1_droit.jpg
chevalier1_gauche.jpg
chevalier1_dos.jpg


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le soclage, j'ai fait ce petit pas à pas.

Etape 1 :
Coller quelques bitz et faire une première couche marron foncée.
Ici, on a un morceau de ruine eldar réalisé en pâte fimo et une empreinte du dino.
soclage_etape1.jpg

Etape 2 :
Peindre les bitz.
Coller quelques touffes d'herbe statique.
soclage_etape2.jpg

Etape 3 :
Etaler de la colle PVA (en s'aidant d'un petit baton - cure-dent ou épingle)
soclage_etape3.jpg

Etape 4 :
Saupoudrer généreusement le mélange magique spécial humus.
soclage_etape4.jpg
Pour rappel, j'utilise du marc de café, des brisures de thé vert et de l'origan.
soclage_melange.jpg

Etape 5 :
Remettre quelques gouttes de colle PVA par dessus, et coller quelques chatons teintés en guise de feuilles mortes.
soclage_etape5.jpg
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je suit ton armée depuis le début franchement j adore c est vrai que par contre le chevalier mériterait de bonnes photos la suite avec des dinosaures partout!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super, j'aime tout, du chevalier au socle en passant par le dino. :)

 

Pardon de la question stupide, mais le marc de café que t'utilises pour ton mélange magique, c'est de la récup apres une bonne tasse a la cafetiere italienne ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci les gars, pour les photos, promis, je ferais des efforts pour les prochains posts.

 

Le marc de café provient de dosettes usagées que j'éventre.

Il est ensuite seché sur un morceau de papier absorbant sur un radiateur (idem pour le thé vert, c'est de la récup).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De très belles conversions!

Un projet qui en jette et que je vais suivre tiens!

 

Bon courage à toi en tout cas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il a l'air très bien fait. Par contre un peu trop de bits d'eldars classiques à mon goût. Pour moi les exodites sont plus roots que ça. Mais c'est une question de point de vue, ça n'enlève rien à la réalisation et la peinture !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Par contre un peu trop de bits d'eldars classiques à mon goût. Pour moi les exodites sont plus roots que ça.


C'est drôle que tu dises ça, je n'ai utilisé que des pièces provenant d'eldars noirs et d'elfes noirs (et bien sûr, tout le monde a reconnu le carnosaure home-lézard).
La pique de feu a été convertie à partir d'une lance des ténèbres et d'un pistolet disloqueur.
La hache a été faite à partir de la masse des chevaliers elfes noirs et d'une lame de motojet raptor.
C'est vrai cela dit que j'ai rajouté pas mal de pierre-esprits, ça contribue à les rattacher à leurs cousins des vaisseaux-mondes.
Je tenais à ce que ce baron ait justement un côté plus aristocratique que les simples guerriers exodites, sur lesquels je forcerai plus sur le côté fourrure/peaux de lézards si j'y arrive.


Je vous donne un peu plus de vues de la bête, j'ai fait un effot sur l'éclairage des photos et sur la qualité de la peinture par rapport à mes précédentes réalisations.

baron_troisquart.jpg
baron_face2.jpg
baron_cote.jpg
baron_dessus.jpg
baron_dos.jpg
baron_socle.jpg

Et pour finir une petite vue d'ensemble pour juger de la cohérence de l'embryon d'armée.
vue_densemble.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très chouette conversion, couleurs très très sympa. Tu le jouera en temps que quoi sur la table ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bonne question.

Je n'ai pas lu de codex eldar depuis la V3, donc je ne sais pas trop encore ce que je pourrais trouver comme équivalent.

Vu la taille, il faudrait le jouer en Avatar ou en Seigneur Fantôme, mais peut-être qu'en allant chercher du côté des autarques sur Motojet, ça pourrait passer.

 

Sinon, j'ai toujours le codex de la French Waagh, voire je peux me créer mon propre profil, mais j'aimerai autant que possible le jouer en count-as de quelque chose d'existant officiellement.

 

Idem pour les chevaliers dragons, ça devrait passer comme Lances de Lumière, même si il manque les catapultes jumelées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la limite tu joues à la v2 et ça passe tout seul!

En tout cas, joli!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

C'est vrai cela dit que j'ai rajouté pas mal de pierre-esprits, ça contribue à les rattacher à leurs cousins des vaisseaux-mondes.
Je tenais à ce que ce baron ait justement un côté plus aristocratique que les simples guerriers exodites, sur lesquels je forcerai plus sur le côté fourrure/peaux de lézards si j'y arrive.

 

Oui je faisais référence aux pierres esprit effectivement. Mais ok ton raisonnement se tient ! Tu as raison de partir là dessus, go !

 

La fig est au final très très colorée, ce qui tranche avec un eldar classique. Au premier coup d’œil on voit que c'est pas un vaisseau monde. C'est très bien et c'est un risque classique des armées exodites que tu as esquivé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'avance tranquillement sur mes troupes, voilà deux demi escouades dont le montage et la conversion sont finies.
J'ai eu envie de faire un chef d'escouade qui comptera comme archonte sur la table (avec lame sorcière). La robe s'est avérée difficile a sculpter, en sculpture comme en dessin, je ne sais jamais comment faire les plis, mais le rendu du drapé me convient comme ça.
La hampe de la bannière est un peu trop souple, car 100% en green stuff. J'aurai du faire une armature en fil de fer.

Sur les autres figurines, la sculpture s'est limitée a de la fourrure, de la peau de lézard, des queues de cheval, pierre esprits, et bien sûr les armes a shuriken.

http://fanfanzevich.free.fr/figurines/exodites/exodites_cac_green.jpg

http://fanfanzevich.free.fr/figurines/exodites/exodites_tir_green.jpg Modifié par fanfanzevich

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Conditions d’utilisation.