Aller au contenu
Warhammer Forum
The Last Sword

Istvaan, armures énergétiques et virus

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Je vous soumets une question qui me trotte dans la tête depuis la lecture de "Galaxie en flammes" et "La fuite de l'Eisenstein".

 

Istvaan III est détruite par un bombardement viral, qui est aussi capable d'infecter les space marines (au moins ceux de la Death Guard, c'est confirmé par écrit). Hors ceux-ci portent des armures énergétiques qui sont censées être étanches puisqu'elles peuvent servir dans le vide spatial (le Lexicanum et Taran confirment mes souvenirs, à partir de la Mk2, les armures peuvent servir au combat dans le vide absolu).

 

A partir de là, comment imaginer que le virus puisse pénétrer dans l'armure si elle n'a pas été préalablement endommagée ? Passe encore s'ils n'avaient pas été prévenus et avaient oublié de fermer la grille de d'aération, mais justement Saul Tarvitz les avertit du danger. Et pendant ce temps, Garviel Loken et ses copains se protègent du virus en descendant au sous-sols de tombeaux pas étanches du tout...

 

Y a-t-il une cohérence qui m'échappe ou est-ce un exemple de "cétrokoulétrotrodark" de la BL ?

 

TLS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Facile: ils se baladaient tête nue. Après tout, le casque, ça décoiffe.

 

Bon après cette allusion pas fine faite aux figurines de SM sans casque (berk), on peux imaginer que l'armure des victimes était endommagé ou que l'info d'un bombardement virale n'a pas bien circulé dans les rangs.

 

Après, je sais que chez le chaos des virus existent capable d'infecter même un gars en armure hermétique.

 

Enfin, le truc le plus cohérent que j'ai trouvé c'est ça: " Le Bombardement Viral : il s'agit de la dernière et de la plus expéditive des méthodes, cette bombe relâche dans atmosphère de la planète un virus, s'attaquant à toute forme de construction cellulaire, et en détruisant les liaisons à l'intérieure de celles-ci, ce qui à pour effet de désintégrer toute forme de vie, faune ou flore. En addition à cela, cette désintégration massive, produit une quantité titanesque de gaz de décomposition. ces derniers, en s'enflammant, vont littéralement vaporiser toute la surface de la planète. Après une telle attaque, un monde peut se relever, néanmoins il restera à jamais un désert 100% stérile, sur lequel toute installation durable hors de Bunkers, sera tout simplement inimaginable."

Modifié par Alethia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De mémoire l'Exterminatus ronge les joints d'étanchéité des armures en quelques secondes, et c'est même décrit dans le récit d'Istvaan III. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme le Kaptain dans mes souvenirs ça ronge les joints.

De toute façon après tout s'enflamme donc ça cramera ceux qui auront éventuellement survécu en extérieur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme indiqué, le virus détruit les joints d'étanchéité des armures. Seuls des bunkers hermétiquement clos ou encore des Dreadnoughts (intacts) peuvent y résister.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses, j'ai dû lire trop vite et ce détail sur les joints m'a échappé.

 

Reste l'histoire des Sons of Horus à qui il suffit de descendre dans les catacombes ouvertes à tout vent pour se mettre à l'abri ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, The Last Sword a dit :

Reste l'histoire des Sons of Horus à qui il suffit de descendre dans les catacombes ouvertes à tout vent pour se mettre à l'abri ?

 

Disons que si on descend suffisamment profond, ça doit suffire à éviter le virus et au souffle de l'explosion qui en résulte.

 

A 40K il y a des catacombes vraiment très profonds, genre plusieurs kilomètres. Et puis la circulation de l'air, c'est pas top dans les souterrains, c'est pour ça qu'on fait des puits d'aération dans les mines ou qu'on met des systèmes de circulation d'air. Ce qui ne dois pas être la préoccupation première des architectes dans un tombeau.

 

J'aurais eu plus mal à l'accepter si ça avait été un bombardement à coup de torpilles Cycloniques en revanche^^

Modifié par Alethia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, c'est parfaitement logique.

 

Le.bombardement viral voit les ogives exploser en l'air. C'est ce qu'on appelle un tir fusant qui est un mode de dispersion pour les agents NRBC sous forme liquide. Le produit est répandu sous forme de gouttelettes qui finiront par s'évaporer et former du gaz.

 

Dans ce cas, descendre dans les catacombes protège des gouttelettes, lesquelles ne traversent pas la pierre, puis du gaz qui a tendance à rester sur place ou s'élever, suivant les conditions de température et de pression. Le truc en plus sur Istvaan, c'est la tempête de feu qui suit l'assaut bactériologique. La aussi, descendre dans les catacombes est la meilleure réaction.

 

Celtic_Cauldron 

Modifié par Celtic_cauldron

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, The Last Sword a dit :

Merci pour vos réponses, j'ai dû lire trop vite et ce détail sur les joints m'a échappé.

 

Reste l'histoire des Sons of Horus à qui il suffit de descendre dans les catacombes ouvertes à tout vent pour se mettre à l'abri ?

 

De mémoire, dans la Fuite de l'Eisenstein, un capitaine de la DG (Salomon Temeter ou un nom comme ça), touche le sarcophage d'un dreadnought, et y laisse une trace luisante qui correspond à la décomposition des zones molles de son gantelet.

 

La température et la pression étant différentes dans des catacombes, il est possible que le virus ait été moins efficace.

 

Mais si on chipote, il n'y a plus d'air du tout sur Istvaan III, puisque l'atmosphère a brûlé, donc on se demande comment les Astartes ont pu combattre aussi longtemps sur la planète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'armure est prévue pour le combat spatial (donc dans le vide), elle a un stock d'air et surement un dispositif qui régénère l'oxygène à partir du dioxyde de carbone expiré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pardon mais il y a toujours de l'air sur ITSVAN III. Le principe est que la décomposition massive a permis la combustion de la masse biologique mais en soit l'atmosphère n'a pas disparu. On peut considérer qu'elle soit parfaitement toxique pour un humain lambda du fait de la combustion mais d'un les SM disposent d'organes biologiques adaptés à de tels environnements et de deux ils disposent également d'une armure à même de traiter ce souci par les filtres intégrés.

 

La présence d'un grand nombre de survivants à l'attaque biologique puis à la crémation de la surface est dû à l'avertissement (just in time, as planned...) de Saul Tarviz et à la protection sous terre des forces désormais loyalistes.

Et sans l’atterrissage impromptu de Angron, désireux d'écraser de ses mains les survivants, Horus aurait écrasé ces loyalistes sous un pilonnage précis et définitif. D'où les semaines de combat très cher payé du côté des traîtres jusqu'à ce que Horus puisse "convaincre" Angron de rembarquer et finir le boulot par son fichu bombardement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit H.S. : Dans le genre pénible -et qui ne ronge pas que les joints mais aussi l'armure et le type en dessous-, il y a le phosphex aussi...😉

Mais, contrairement au virus, son utilisation me semble (de mémoire) beaucoup plus localisée géographquement et non planétaire.

Modifié par Arthourr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 09/02/2019 à 19:02, toubotouneuk a dit :

De mémoire, dans la Fuite de l'Eisenstein, un capitaine de la DG (Salomon Temeter ou un nom comme ça), touche le sarcophage d'un dreadnought, et y laisse une trace luisante qui correspond à la décomposition des zones molles de son gantelet.

 

J'ai repris mon exemplaire de La Fuite de l'Eisenstein, et si sa main laisse bien une trace, il n'est pas dit qu'elle est l'origine du fluide.

De plus, juste au-dessus l'auteur fait enlever son casque à Temeter car le virus a déjà pénétré via la grille de respiration jusque dans ses poumons, donc son armure n'est pas étanche.

 

 

Le 09/02/2019 à 19:02, toubotouneuk a dit :

Mais si on chipote, il n'y a plus d'air du tout sur Istvaan III, puisque l'atmosphère a brûlé, donc on se demande comment les Astartes ont pu combattre aussi longtemps sur la planète.

 

La combustion ne devrait utiliser que l'oxygène de l'air et les gaz de décomposition, on peut supposer que l'oxygène est présent en quantité largement supérieure au besoin de la réaction chimique et que l'atmosphère reste donc respirable.

 

 

Le 10/02/2019 à 02:02, Racen a dit :

Et sans l’atterrissage impromptu de Angron, désireux d'écraser de ses mains les survivants, Horus aurait écrasé ces loyalistes sous un pilonnage précis et définitif. D'où les semaines de combat très cher payé du côté des traîtres jusqu'à ce que Horus puisse "convaincre" Angron de rembarquer et finir le boulot par son fichu bombardement.

 

C'est pas faux, on peut donc imaginer que la présence de survivants était anticipée mais que Angron n'a pas respecté les ordres (comme d'hab).

Modifié par The Last Sword
ajout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut même faire plus que cela puisque c'est très clairement expliqué dans le roman qu'Angron ne suit pas le plan.

 

Celtic_Cauldron 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Important Information

By using this site, you agree to our Conditions d’utilisation.