Jump to content
Warhammer Forum

Recommended Posts

   Voici l'introduction à une campagne narrative dans l'univers 40K que je prépare avec des amis pour dans quelques mois.

 

 

 

 

 

++ASSAUT SUR KYLIX++

 

 

Quelques années après la 13ème Croisade Noire menée par Abaddon le Fléau, l'Imperium tente de reprendre le contrôle du système Pandorax sévèrement touché par une invasion démoniaque sur la planète Pythos.

Après plusieurs mois de batailles spatiales autour de la Planète Gaea et de ses précieux champs d'adamantium, la fotte impériale sort victorieuse malgré de lourdes pertes. En effet, les Red Corsairs présents dans le secteur ne se rendirent pas sans combattre, harcelants les vaisseaux de l'Amiral Adamann et menant de nombreuses opérations de sabotages et ralentissant l'avancé de la fotte. L'assaut fût donnée sur Gaea, l'Astra Militarum écrasa la garnison ennemie en moins de deux semaines de combat.

Présageant une ruse de l'ennemi, la compagnie des chevaliers gris, appuyée par la 43ème et la 11ème compagnie des dark angels et commandés par l'inquisiteur ++FICHIER MANQUANT++ décidèrent de rester sur place et d’enquêter sur la planète récemment conquise. Malgré la désapprobation de l'Amiral, celui-ci consenti à laisser plusieurs vaisseaux de combat en orbite au dessus de Gaea pour la protection de l'inquisiteur et des astartes. C'est donc avec des forces amoindries que la 67ème flotte prie le cap pour Kylix, la dernière planète du système Pandorax qui ne répondait toujours pas aux demandes des astropathes impériaux depuis bientôt 3 ans...


 

« Toujours aucune réponse de la planète je présume ?

-Négatif Amiral, dois-je demander aux astropathes d'essayer une nouvelle fois d'établir le contact ?

-Ce ne sera pas nécessaire, nous serons vite fixés. »

L'amiral Adamann se tenait devant la baie d'Observation du Vulture of stars et scrutait l'espace en direction de la planète Kylix dont les anneaux d’astéroïdes n'allait pas tarder à se dessiner. Il regarda dans le reflet de l'épaisse vitre et vit les traits tendus qui marquaient le visage de son interlocuteur qui manipulait nerveusement son système de communication. Le vieux Lord Amiral hésita entre un discourt abrupte pour ramener son subalterne sur la voie du courage ou un ton paternel pour calmer ses angoisses, mais il se ravisa, lui aussi éprouvait un étrange sentiment de doute qui le rongeait depuis plusieurs jours et n'avait pas dormis depuis, il n'avait pas le cœur à engager la conversation, ni l’énergie d'ailleurs, il n'avait pour ainsi dire plus aucune force et sentait de plus en plus le besoin d'aller se reposer avant d'arriver sur cette planète qui hantait ses nuits depuis plusieurs semaines.

« Quand arriveront-nous aux abords de l'orbite de Kylix capitaine ?

-Dans un peu moins de 8 heures Amiral.

-Très bien, je vais dans mes quartiers, veillez à ce que l'on ne me dérange pas.

-La réunion avec les chefs d'état-major aura lieu dans 6 heures, avez vous quelques directives à donner aux équipages en votre absence ?

- Profitez-en pour lancez un nouveau scan de la planète et essayer de vous accorder un peu de repos, vous faites peur à voir Tervius. »

Le jeune capitaine regarda son supérieur traverser la baie d'observation avant de disparaître dans une coursive. Il se replongea aussitôt sur les données qui affluaient sur son écran de contrôle, son œil bionique balayait l'écran à une vitesse qui l'impressionnait lui-même, il n'était pas encore habitué à partager son existence avec un cervomoteur qui lui faisait vibrer la tempe, aussi le réglage de sa prothèse auditive était mal réglé, il préféra couper l'alimentation de ses implants ainsi que de son écran. Avant d'aller voir un des agents du méchanicum qui pullulaient dans les ponts inférieurs, il contempla le vide de l'espace et apprécia cet instant de silence. Tervius savait que ce n'était que le calme annonçant une nouvelle tempête, mais il s’octroya un bref instant de répit comme lui avait conseillé l'Amiral, le 762ème scan de cette planète muette pouvait bien attendre quelques minutes de plus...

Le répit ne fût que de quelques minutes, une lumière rouge clignotait sur son système radio, indiquant un appel urgent, Tervius ralluma ses appareils :

« Capitaine Tervius, vous êtes demandé d'urgence à votre poste de commandement. Un Message crypté provenant de Gaea.

C'est si urgent que ça ? Vous ne pouvez pas le transférer au Commandant en second ou à l'Amiral ? Si il s'agit de l'inquisition je ne suis même pas certain d'avoir les accréditations requises pour pouvoir le lire.

- L'Amiral et le Commandant en second sont indisponibles actuellement, l'accréditation est de niveau « rubis », il faut que ce message soit traité immédiatement, mais je ne peux pas le transférer sur votre moniteur portatif, c'est un niveau de cryptage trop élevé.

- Très bien j'arrive tout de suite. Terminé. »

Le capitaine Tervius contempla une dernière fois le vide spatiale à travers l'immense hublot, il mit un genou à terre et ft le signe de l'aquila sur sa poitrine et murmura « l'Empereur protège » avant de poser sa main encore valide sur sa cuisse qui l'était beaucoup moins afin de l'aider à se relever. Il était quasiment debout quand la secousse qui parcouru le vaisseau comme un spasme lui scia les jambes et le ft tomber lourdement au sol, le sol continuait de vibrer alors que le bruit sourd des explosions se faisait entendre de manière de plus en plus assourdissante dues à des explosions en chaîne provenant de plusieurs parties du Vulture of stars, une dernière détonation plus terrible encore que toutes les autres ft vibrer tout le corps de Tervius qui en eut le souffle coupé. Se relevant avec difficulté, il tituba jusqu'à la porte de sortie de l'observatoire tout en réinitialisant ses implants, sa radio ne fonctionnait plus mais la faute ne venait pas de l'appareil, les communications devaient avoir été coupé. Il remontait les coursives de sa démarche gauche à la lumière des éclairages de secours tandis que son appareil auditif amplifiait le son de l'alarme qui résonnait sur les parois métalliques, le son lui était insupportable et il se résigna à éteindre l’alimentation de cet implant. Lorsqu'il ne fût plus gêné par le son amplifié des sirènes, Tervius discerna un son qu'il n'avait pas pu entendre jusque là mais qui lui déplu d'une toute autre manière: des tirs. Une fusillade avait lieu quelque part à bord du vaisseau accompagnée de nouvelles explosions, et des cris...

Lorsqu'il arriva dans la salle de commandement, le timonier qui gardait l'entrée fut frapper d'un mélange de soulagement et de crainte à la vue du capitaine, la mine sombre de ce dernier et ses sourcils froncés ne laissaient entrevoir qu'un infime partie de son œil encore valide, telle l'unique meurtrière d'une forteresse inébranlable.

« Rapport d'avarie. Dit-il sèchement en tendant la carabine avec laquelle il s'était frayé un passage au timonier apeuré.

17 explosions ont touché le système de refroidissement des moteurs principaux, le système de communication interne, plusieurs quartiers d'équipages et la baie d'embarquement. Le système automatisé du vaisseau a brouillé le signal avant que d'autres charges n'explosent, ont en a trouvé plusieurs dans les soutes à munitions, actuellement l'ennemi tentait de s'approcher ce celles-ci peut-être pour les activer manuellement mais on les a contenu au pont 6-A, les dernières poches de résistance ne devraient pas tenir plus longtemps. Et nos boucliers ne sont efficaces qu'à 50%. »

Tervius ne disait rien, aucun muscle de son visage ne trahissait l'ombre d'une émotion, penché sur un écran de contrôle, il parcourait des dizaines de rapports plus catastrophiques les uns que les autres. Il ne savait pas combien de temps il parviendrait à contenir ses craintes et ses angoisses, mais il devait se contenir au risque de voir sa panique, aussi justifiée soit-elle, se propager comme la stupidité d'un clan orkoïde.

« Où sont l'Amiral et le Commandeur ? Demanda-t-il sans lever le nez de son écran. Le silence qui suivit sa question lui ft sentir ses entrailles se tordre de douleur.

- Les quartiers d'équipages de tous le haut commandement ont tous été détruit dans l'explosion. Le commandant en second a été tué dans la fusillade. Tervius étouffa ce qui pouvait s'apparenter à un cri d'horreur. Il leva doucement la tête. - Vous êtes en train de me dire que je suis le plus gradé à la tête de ce carnage timonier ? Avec un léger sourire au milieu de son visage balafré. Celui-ci ne savait pas quoi répondre, son attitude traduisait une grande gène mais surtout un besoin viscéral de ne pas rester sans rien faire.

- Bon on va pas rester planter là à attendre qu'une autre catastrophe vienne entraver les projets que nous réserve l'Empereur de l'Humanité. Au boulot ! Il faut me rétablir les communications interne en priorité, on va d'abord s'occuper de ces enquiquineurs avant de s'attaquer à ce pourquoi on a traversé la galaxie, c'est à dire d'envoyer des hérétiques au cimetière ! Intérieurement, Tervius savait qu'il ne pourrait pas jouer la comédie indéfiniment. Et je veux savoir comment cette bande de salopards à fait pour investir NOTRE vaisseau amiral ! »

Tous le personnel présent dans la salle de commandement acquiesça et se replongea dans leurs écrans de contrôle, le capitaine ôta son pardessus qui lui pesait sur les épaules à causes des chargeurs qui encombraient ses poches, il profita aussi que tous le monde soit occupé pour pousser un profond soupir. Il leva les yeux vers le siège vide de l'Amiral Adamann, c'était sa place maintenant, il s'en approcha et posa respectueusement son pardessus à l'endroit où son feu supérieur y déposait le sien. Lorsqu'il se retourna pour contempler ce qui resté de l'équipage afférer à leurs taches, il vit le timonier tenant toujours maladroitement la carabine qu'il lui avait confié le regarder fixement comme si il ne croyait pas ce qu'il venait de voir. Tervius lui acquiesça un clin d'oeil complice et s'assit au poste de commandement du Vulture of stars, il fût pris d'une envie soudaine d'aller vomir.


Ce n'est que quelques minutes plus tard que les communications furent rétablis, les rapports des affrontements dans les ponts inférieurs se mêlaient aux comptes-rendus de pertes humaines tout aussi désastreux. Lorsque la liaison radio avec le reste de la flotte fût rétablis à son tour, les mauvaises nouvelles continuaient de s'amonceler. D'autre vaisseaux avaient subi des attaques et des sabotages, notamment les transporteurs de troupes des régiments de la garde impériale dont les générateurs à Champ de Geller étaient rendus hors d'usage, sans cette protection, les croiseurs stellaires étaient vulnérable à la moindre tempête Warp pour pourrait survenir, les démons de l'immaterium pourrait aller et venir comme bon leur semble et massacrer les équipages. La situation semblait désespérée mais Tervius n'avait pas l'intention que la flotte subisse un nouvel échec sous son récent commandement. Il ordonna une conférence d'urgence avec les généraux des troupes qui s'étaient préparés depuis de longues semaines à l'invasion de la planète Kylix, ceux-ci était sceptiques car la flotte n'avait pas la puissance de feu pour appuyer un assaut au sol. Cependant Tervius leur rappela que rester aux abords de Kylix avec plus de la moitié de ses vaisseaux sans Champ de Geller relevait de la folie. La récente attaque avait prouvé la présence et la volonté de l'ennemi qui se terrait dans le secteur, le reste de la flotte et le Seigneur Inquisiteur restés sur Gaea ne pourraient venir à temps, sans compter qu'il était impossible de les joindre dans l'état actuel des choses... Durant leur conférence, l'escorteur Night Dagger explosa dans l'espace silencieux sous l'effet d'une charge dissimulée dans son important stock de munitions, amenant le nombre de perte pour la journée précédent l'assaut à plus de 80 000 morts. Malgré le caractère critique de la situation, les généraux de l'Astra Militarum se rangèrent à l'avis du jeune capitaine et décidèrent de lancer l'assaut.


 

La planète Kylix était recouverte à 86% d'eau, l'unique continent recelait de métaux précieux et comptait également de grandes fermes aquatique, un monde agricole qui vivait de la pêche et de la culture intensive des algues visant à subvenir aux besoins de tous le système Pandorax. La planète était entourée d'épais anneaux d’astéroïdes, mais ce n'était pas le seul objet qui gravitait autour d'elle : La station Sirona II, un spatio-port gigantesque qui servait à la fois de zone d'échange et de base de défense planétaire, avait la forme d'un anneau de métal brun bardé de canons. C'était le point d’intérêt capital pour s'assurer la prise de l'ultime planète de ce système. La flotte impériale avait vu sa puissance de feu réduite de 60% à cause de sa scission pour protéger Gaea et des divers actes de sabotages survenus quelques heures auparavant. Le récemment nommé Commodore Tervius décida de s'emparer de la station et de se servir de son armement pour appuyer au mieux l'assaut à la surface de la planète. Les derniers vaisseaux en état de combattre serait assigner à la protection ce qu'il restait de la flotte dans l'hypothèse d'une possible attaque à revers comme leurs ennemis n'en avait que trop souvent l'habitude.

A l'approche de Sirona II, celle-ci fît donner de la voix à ses batteries d'artilleries, les boucliers du Vulture of Stars tinrent bon et celui répliqua de toute sa puissance mais la forteresse orbitale ne subit que peu de dommage, ses systèmes défense étaient parés aux affrontements de cette ampleur. Tervius emmena la flotte hors de portée des armes de la station et eut la confirmation qu'un puissant brouillage psychique empêchait de scanner la structure de cette petite lune de métal qui lui opposait une résistance féroce et soudaine. Les radars de la flotte impériale retentirent lorsque de nombreux bombardiers et chasseurs arborant d'atroces symboles sortirent de la barrière d'astéroïdes, les escorteurs ouvrirent le feu avant même que l'Amiral n'ait eut le temps d'ordonner la riposte et les chasseurs impériaux sortirent des soutes du vieux croiseur pour permettre à la flotte de se mettre à l'abris en engageant un ennemi supérieur en nombre.

 

Lorsque les astropathes informèrent Tervius de perturbations psychiques et du risque de l'apparition d'une tempête Warp qui pourrait engloutir les vaisseaux incapables d'activer leurs Champs de Geller, celui-ci ordonna l'assaut prématuré sur Kylix, vu la gravité de la situation, aucun des généraux de l'Astra Militarum ne discutèrent son ordre. Toutes les armes de la flotte se braquèrent sur la planète et lorsqu'ils furent positionner au dessus de l'unique continent ils déversèrent un déluge de feu et d'acier pour accompagner les vaisseaux qui amorçaient leur descente à travers les tirs qui provenaient de la surface. Lorsque l'espace de la réalité se fissura au milieu des vaisseaux de l'Imperium, deux croiseurs s'éventrèrent, des flammes jaillirent de leurs entrailles et leurs débris s’abattirent sur une frégate qui explosa à l'impact. Leurs carcasses se tordaient sous l'influence néfaste de la tempête. Des formes grossières glissaient le long de la coque et dévoraient les corps qui flottaient dans l'espace en flamme.

L'Amiral Tervius observait la scène depuis le poste de commandement tout organisant sa riposte. L'un des transporteurs, le Vaillance, n'avait pas pus larguer sa cargaison de précieux guerriers voués à la défense de l'humanité, son Champ Geller avait tenu bon mais il ne résisterait pas longtemps si il restait à proximité de la tempête. La Flotte s'écarta de l'orbite de Kylix et de la tempète Warp qui engloutissait les débris des vaisseaux de la flotte impériale tandis que Sirona II continuait sa révolution et ouvrit le feu une nouvelle fois, ravageant la coque du Vulture of Star dont les boucliers commençaient à céder.

La flotte entama alors une manœuvre périlleuse visant à ce que le Vaillance puisse lancer un abordage sur la station orbitale, appuyé par le Vulture of Stars et l'escorteur Damocles Fury. Ils amorcèrent leur avancé implacable, la proue blindée du Vulture of Stars déviait la plupart des tirs ennemis, l'escorteur s'écarta pour donner à ses armes de flancs la possibilité d’asséner un puissant tir de barrage mais la forteresse qui semblait ne subir aucun dommage répliqua de son canon Nova coupa en deux l'escorteur impérial comme si c'était un morceau de bois pourri. Le Vaillance fonça de toute sa puissance à travers la carcasse en flamme qui se disloquait lentement au grès des explosions de ses compartiments. Le Vulture of Stars envoya une salve de torpilles meurtrières qui sembla se briser comme les vagues sur un rocher, mais lorsque la structure ennemis ouvrit le feu une nouvelle fois avec son canon Nova, celui-ci rata sa cible, les secousses dus à l'explosion des torpilles avait peut-être déréglaient ses systèmes d'armement. Une escadrille de transporteurs escortée par une dizaine de chasseurs sortirent des soutes du Vaillance à la manière d'un essaim de frelons sortants de leur ruche. Tervius fît mettre son vaisseau en protection du transporteur lourd qui portait bien son nom et encaissa une salve de tir ennemi qui lui était destiné, les boucliers du vaisseau amiral risquaient de céder. Par la baie d'observation, Tervius vît les transporteurs perforer le blindage de la petite lune de métal grâce à leurs charges à fusion. Les troupes de choc de 13ème Régiment d'infanterie de Malsh, « les chiens de Khel », allaient tenter le tout pour le tout pour faire taire les armes de la station orbitale.


 

Il fallait rejoindre le reste de la flotte hors de portée de Sirona II même si le Vaillance avait encore dans ses soutes plus de 100 000 soldats de la garde impériale prêts à en découdre, ils devraient attendre une autre opportunité pour venir prêter main forte à ceux qui avaient eus la chance de passer au travers des tirs de DCA ennemis et qui se retrouvaient sans appui ni renfort sur la surface de Kylix.

 

 

 

   Voici l'introduction à une campagne narrative dans l'univers 40K que je prépare avec des amis pour dans quelques mois. La campagne se déroulera en deux parties, l'une avec des batailles 40K classiques et une campagne narrative Kill Team pour suivre les actions des petits commandos qui tentent de prendre le contrôle de la station orbitale qui pourrait faire pencher la balance quand aux combats qui se trament à la surface (mais pas que) de Kylix.

 

Edited by Wurz Pliskeen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.