Jump to content
Warhammer Forum
Sign in to follow this  
Miles

La Contrebande spatiale au 41ème millénaire

Recommended Posts

Il y a 13 heures, Miles a dit :

Concernant les Arbites, de ce que j'en ai lu/compris, et c'est peut être un peu boiteux, mais ils sont l'équivalent pour une planète d'un Commissaire pour une unité de garde: Ils sont là, ils sont badasse, ils représentent de manière visible le pouvoir Impérial. Vu qu'ils évitent le contact avec la population et n'intervienne quasiment jamais, ils sont difficile à corrompre. A coté de ça, leur seule utilité (à part être éventuellement réquisitionné par l'Inquisition) est de constituer une menace pour un gouverneur rebelle. Un gouverneur rebelle devra donc s'en prendre à eux sous peine d'être victime d'une opération coup de poing. Le rôle des Arbites étant alors de mourir glorieusement le plus tard possible pour envoyer un signal Astropathique dénonçant la rébellion.

Je crois que tu as mal compris le rôle du Commissaire dans la Garde Impériale, il est chargé de la discipline. Alors, sur le champs de bataille, où on rencontre nos petits pitoux, ça implique généralement fusiller tous ceux qui regardent pas dans la bonne direction, mais en dehors du champs de bataille, ça va de s'assurer que les hommes aient suffisamment de quoi se distraire pour pas foutre le zbeule partout à régler les cas de zbeules qui se produisent quand même parce que c'est des soldats désoeuvrés. Et si tu commences à exécuter tes gardes à chaque manquement de l'ordre (qui va de trop picoler le soir à mal fermer sa veste), t'auras plus beaucoup de soldats, donc il y a tout un tas d'autres sanctions (fouets, corvées, etc...). Et ça, c'est sans compter la paperasse, indispensable dans l'Imperium (bah ouais, faut quand même rendre un rapport quand t'as fait fouetter un soldat pour insolence XD).

 

Donc ouais l'Arbites doit pas mal ressembler au Commissaire, le vrai, celui qui s'occupe aussi de mener des enquêtes et rendre la justice. Sauf que bon, dans le civil, les enquêtes sont généralement plus longues, moins intrusives (quoique ^^) et la justice un poil moins expéditive ^^

 

Il y a 13 heures, Miles a dit :

Je vois mal un inquisiteur se faire passer au quotidien pour un Juge de l'Arbites d'ailleurs. Si un inqui as besoins d'anonymat ce serai justement pour que personne ne sache qu'il est un agent fédéral intransigeant de l'Impérium non? Lors d'une enquête spécifique peut être?

Un Inquisiteur a sans doute des tas d'identités différentes pour toute sortes de situation, sa réelle identité quand il est avec des gros pontes ou des collègues, un libre-marchand ou tout autre itinérant pour justifier qu'il se balade dans l'espace, un contrebandier pour s'infiltrer dans les milieux louches, un Arbitrator pour s'infiltrer dans les milieux moins louches, etc... ^^

Mais disons que pour mener l'enquête auprès de civils normaux, ça parait logique de se faire passer pour un arbitrator, c'est comme les organisations top-secrètes dans les films américains, 9 fois sur 10, elles ont un faux badge du FBI, parce que ça permet d'éviter pas mal de questions ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Miles a dit :

Je l'ai dit, ça me semble un peu boiteux. Mais d'un autre coté, l'Impérium à peu de loi fédérales et ces lois, le Gouverneur en est garant avec ses propres services.

Il y a les deux AMHA.

 

D'une part, et qui concerne les Arbites, il y a les normes pénales:

"L'Adeptus Arbites est le gardien du Grand Livre du Jugement [ou "Dicate Imperialis"], code pénal de l'Imperium. Il s’agit d’un prodigieux corpus législatif compilé sur dix millénaires associant des mots de l’Empereur Lui-même à l’époque où il marchait parmi les hommes à des proclamations plus récentes des Hauts Seigneur de Terra. Les millénaires passant, le Livre du Jugement a constamment gagné en volume et comporte maintenant de nombreux tomes. Ses décrets les plus anciens ont été couchés sur des parchemins de peau humaine dans des langues oubliées par des fonctionnaires sans nom, perdus dans la nuit des temps.

Chaque jour, une centaine de nouveaux volumes contenant des rouleaux holographiques codes sont ajoutés à l'immense ouvrage. D'innombrables grimoires relies de cuir trônent sur les gigantesques étagères de fer, recouvrant les murs du Hall du Jugement. Chaque rangée supporte dix mille livres. Les étagères s'élèvent à cent mètres au-dessus du vénérable sol de marbre craquelé. Sur des portiques étroits et d'innombrables échelles, des assistants judiciaires grouillent comme des fourmis, à la recherche des jugements passés.

Ainsi, à la différence des personnes au service du Saint Ordre de l'Inquisition Impériale, les [membres de l'Adeptus Arbites] ne sont pas libres de décider du jugement et de la manière de l’administrer. Ils sont liés par le Dictates Imperialis." (Taran)

 

D'autre part, même si je n'ai jamais rien vu explicitement à ce sujet, il faut s'attendre à une pléthore de normes administrative (droit administratif et droit administratif pénal) qui explicite quelles décisions sont prises comment par qui dans l'Adeptus Terra; ainsi que qui et comment les met en œuvre. Par exemple concernant les attributions des chartes de navigateurs.

Pour le gouvernement planétaire, la réponse est explicite  sur Taran concernanrt les gouverneurs: ils doivent "appliquer les lois de l'Imperium sur leurs domaines" - ce qui sous-entend qu'il n'y a pas que des lois impériales pénales auxquelles ils sont soumises. Ce qui n'empêche pas les normes juridiques des mondes concernés. Je vois une analogie avec le droit transnational et le droit national (par ex. entre droit européen et droit des pays membres).

 

Il y a 19 heures, Miles a dit :

Pour en revenir à la contrebande, si il faut que je présente ma vision...Ben justement c'est confus. Notamment parce que je me fait pas une idée claire de comment les marchandises passent de l'espace au sol.

 

https://taran.pagesperso-orange.fr/flotte3.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autnarag: Effectivement, le commissaire est plus actif. Encore que. Le commissaire à une certaine latitude pour interpréter la discipline à appliqué et travaille avec les officiers. Un commissaire déployé chez les chasseurs de tête de Kanaka attendra pas la même discipline que celui qui travaille avec les Mordians. Il travaillera la plupart du temps la main dans la main avec les officiers en ce qui concerne les soldats. Et si on fait le parallèle avec le commissaire politique réel (invention française ^^), le but premier n'est pas de discipliner les troupes, mais de s'assurer que les officiers ne prennent pas de décision contraire aux directives politiques sous prétexte stratégique où tactique.

A 40k, il permet aussi de faire le lien entre les différents régiments d'origines diverse. Le colonel de Kanaka et le Colonel Mordian, si on les laisse discuter tout seuls ensemble, ça risque de générer des malentendus culturels. Alors que leurs commissaires, élevés à la Schola, eux, pourrons s'entendre et se comprendre facilement.

D'ailleurs il me semble que la création des commissaires dans 40k vient du besoins de fusionner des régiments d'origines différentes pour combler les pertes.

 

C'est la ou je vois la même chose pour L'Arbites: Leur but est de s'assurer de la loyauté du gouverneur en maintenant une force qui lui échappe totalement sur la planète. Histoire de rentabiliser leur présence, il peuvent (comme le commissaire) servir d'intermédiaire en cas de litige avec des entités extra-planétaires (rogue trader, autre gouverneurs, Méchanicus, Space Marine etc) puisque qu'ils ont le texte et sont neutre. Enquêter dans ce cadre aussi (genre pourquoi les défenses planétaires ont abattu la navette du capitaine space marine en visite, le décès du rogue trader en plein banquet etc...) Mais sinon, je vois mal quelles enquêtes de l'arbitrator pourraient ne pas échoir aux flics locaux... L'arbitrator vas pas s'emmerder à arrêter les séparatiste mutant, les opposants au gouverneur, les psyker, les dealer de hachish... Tout ça c'est au gouverneur à se démerder...

Puis se déguiser en arbites pour infiltrer les cercles de la haute... Bof. Un hérétique se méfiera autant d'un inquisiteur que d'un Arbites. Les deux sont sensé l'arrêter et lui appliquer la peine de mort. Même si c'est pas la même méthode.

 

Red: Non, les moyens "technique" de faire descendre les marchandises, je les intellectualise, mon soucis c'est plus l'encadrement qui peut être mis en place autour et les capacités de détections à disposition au 41ème millénaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Miles a dit :

Le commissaire à une certaine latitude pour interpréter la discipline à appliqué et travaille avec les officiers. Un commissaire déployé chez les chasseurs de tête de Kanaka attendra pas la même discipline que celui qui travaille avec les Mordians.

Ouais mais bon, même les Chasseurs de Têtes de Kanaka auront dix coups de fouet s'ils oublient d'entretenir leur fusil laser, la discipline reste importante ^^

Au contraire, c'est plutôt le commissaire chez les Mordians qui va s'ennuyer, ils sont tellement disciplinés qu'il aura rien à faire XD

 

Je pense pas que les Commissaires soient tenus de s'adapter à leurs régiments, l'Imperium s'en fout un peu des disparités culturelles, techniquement le Commissaire peut appliquer le règlement de la Garde partout. Après dans les faits, si un Commissaire veut survivre au front et pas se prendre une balle perdue, vaut mieux être souple XD

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Mais sinon, je vois mal quelles enquêtes de l'arbitrator pourraient ne pas échoir aux flics locaux... L'arbitrator vas pas s'emmerder à arrêter les séparatiste mutant, les opposants au gouverneur, les psyker, les dealer de hachish... Tout ça c'est au gouverneur à se démerder...

Alors si, les séparatistes mutants, c'est tout à fait leur problème XD

Ils s'occupent des ennemis de l'Imperium, c'est à dire... bah les séparatistes mutants, les rebelles, etc... ^^

Après pour le reste je suis un peu d'accord, je pense que j'ai un peu confondu avec les Praetors et autres forces de police plus locales XD

 

Mais bon, je maintiens qu'un Arbitrator ne servirait à rien s'il passait son temps dans sa tour d'ivoire, y'a des fois où ils en sortent pour arrêter des rebelles, et le reste du temps ils cherchent des rebelles, apparemment ils ont des tas de gadgets pour espionner tout le monde ^^

 

Pour les Inquisiteurs, je parlais pas d'infiltrer les milieux de la haute, mais les citoyens normaux hein ^^'

Les premiers pas de l'enquête d'un Inquisiteur, ça va être d'interroger des citoyens pour savoir s'ils ont entendu des trucs bizarres, vu quelqu'un agir de manière étrange, etc... Et pour pas révéler tout de suite que l'Inquisition est en marche, tu te fais passer pour les gros bras du coin, les Arbitrators ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je suis pas vraiment d'accord: Le commissaire doit surtout faire en sorte que l'unité soit opérationnelle et respecte le cadre Impérial. Pas de collusion avec l'ennemi, pas de lâcheté. Les ordres politiques sont exécuté quoi qu'il en coute...

Après la carotte et le bâton pour pousser un kanaka à entretenir son fusil laser, c'est à sa discrétion en coordination avec son colonel. Peut être qu'une menace mystique suffit. Peut être que interdire au fautif de charger en première ligne est plus efficace. Peut être même que chez les Kanaka, être fouetté est l'outrage suprême réservé aux mutants et en menacer un du fouet peu aboutir à la rébellion du régiment!

Et peut être que pour que les Kanaka soit opérationnel, il est nécessaire d'oublier les histoires de fusil laser...

 

Et je suis d'accord avec toi pour dire que les commissaires doivent faire attention à leur comportement si ils ne veulent pas être victime de Fragging! Mais au delà de ça, un commissaire qui échoue à maintenir un régiment opérationnel est fautif. C'est à lui de s'adapter à un régiment qu'on lui as fournis fonctionnel.

 

Quand au Gouverneur, c'est à lui de gérer les séparatistes mutant. Il est garant de son monde devant l'Empereur. Si des séparatistes Mutants arrivent à le mettre en difficulté, je crois que c'est plutôt lui que l'Arbites vas arrêter pour manquement à ses devoirs. L' Arbites vas pas courrir après une putain de Guerrila ni s'opposer à lui seule à une armée!

 

A se stade, faut ptet qu'on ouvre un topic pour causer commissaire et Arbites?

Edited by Miles

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sûr, c'est ce qu'il faut faire si on est censé, et c'est sans doute ce que font la majorité des commissaires, mais je ne pense pas qu'il leur soit interdit de juste régler ça à la dure avec le pistolet bolter et les sanctions disciplinaires ^^

C'est aussi la mentalité qu'on retrouve dans les échelons supérieurs de la Garde, la plupart des généraux s'en foutent qu'un régiment est particulièrement doué en combat rapproché, il servira de chair à canon en première ligne comme tout le monde, ou alors il faut que ce soit un régiment bien connu et respecté comme les paras élysiens ^^

 

Du coup j'ai du mal à comprendre à quoi sert l'Arbites, on a un corps de fonctionnaires dont le but est de faire respecter la loi, ou du moins le Dicate Imperialis, mais ils ne s'abaissent pas à intervenir pour des crimes, d’accord. Ils ne s'abaissent pas non plus à arrêter des séparatistes... C'est quoi qui est à leur niveau, alors? XD

Nan parce que Taran nous donne quand même ça comme infos:

 

"Le Hall du jugement est le sanctuaire sacré des juges, les agents d'une loi rigide et impitoyable. Dans l'Imperium, loi et gouvernement sont indissociables. La rébellion et l'échec sont des crimes et toute transgression à la volonté impériale connaît un châtiment exemplaire. Les juges ne s'occupent pas des infractions des citoyens des milliers de mondes humains. Cette tache incombe le plus souvent aux gouverneurs des différentes planètes et ceux-ci règlent le problème comme bon leur semble. Les juges ne se préoccupent que d'affaires de bien plus grande envergure.

Il est de leur devoir de faire passer les rebelles devant la justice impériale, de poursuivre les ennemis de l'Imperium, de détruire ceux qui menacent de l'intérieur son fragile équilibre. Malheureusement pour l'humanité, des officiels s'éloignent souvent du droit chemin, guides par leur soif de pouvoir, de richesses ou de connaissances interdites. Nombre de hauts fonctionnaires peuvent être tentés et corrompus et les Hauts Seigneurs eux-mêmes n'échappent pas à cette règle."

L'Adeptus Arbites se charge des rebelles, des ennemis de l'Imperium qui menacent son équilibre de l'intérieur. Le séparatiste mutant, c'est quoi à part un rebelle qui menace l'Imperium de l'intérieur? ^^'

 

Et n'oublions pas leurs moyens:

"Les juges commandent leurs propres troupes de répression, des armées imposantes disséminées dans toute la galaxie et prêtes à répondre à l'appel de la justice. Les juges peuvent également faire appel à toutes les ressources de l'Imperium, ajoutant leurs propres forces à la puissance démesurés des armées impériales et de leurs flottes. Ce sont souvent les juges qui affrontent les premiers les prémices d'une rébellion, alors que les marines arrivent pour les soutenir. La présence des arbitrators est souvent la meilleure dissuasion.

Les forces armées de l'Adeptus Arbites sont les arbitrators, les guerriers de justice, le bras armé des juges. Ces guerriers sont nombreux et bien armés, capables de soutenir si nécessaire des guerres de faible envergure et de se déplacer avec leur propre flotte, car les juges ne peuvent faire confiance à ceux qu'ils risquent un jour d'inculper. Les arbitrators peuvent avoir à combattre des généraux félons de la Garde Impériale, des amiraux de la Flotte ayant trahi la cause. Les gouverneurs impériaux dissidents sont les ennemis les plus fréquents des Arbitrators."

Je sais pas si c'est encore valable mais on dirait presque une Garde Impériale light qui est déployée sur le million de mondes de l'Imperium, ça sert à quoi une débauche de moyens s'ils ne matent pas les rebelles? XD

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Autnagrag a dit :

Du coup j'ai du mal à comprendre à quoi sert l'Arbites

'fin après, ce qu'en pense Miles c'est pas du fluff hein :whistling: On est pas obligé d'en tenir compte pour se faire une image de l'Arbites.

 

Un point important à garder à l'esprit, je pense, c'est que ni les moyens (financiers, techniques, technologiques) ni les connaissances ne sont partagées à la cool dans l'Imperium. Un corps "spécialisé" comme l'arbites, plus ou moins incorruptible, très strict, étranger au monde sur lequel il est basé, et commun à tout l'Imperium, est susceptible de détenir des moyens et des connaissances qu'on ne met tout simplement pas à disposition du premier venu, incluant les "services de police du gouverneur", qui peut être plus ou moins compétent/incompétent selon la planète et surtout selon les normes .... "spatiales/impériales/des gens sérieux".

 

Comprenons bien qu'un service de police "moyen" n'a pas forcément connaissance de l'existence de la polymorphine, ni même de ce que peut concrètement faire un psyker, et n'a évidemment pas accès aux informations sensibles sur les extraterrestres (du genre genestealers), par exemple.

Pendant ce temps l'arbites a des compétences a priori égale d'une planète à l'autre, des moyens similaires, des connaissances partagées, a accès à des trucs "à l'échelle impériale", des choses tel que des dossiers criminels "multi-planétaires" par exemple, mais aussi des choses aussi simple que les rapports d'autopsie de mutants, psykers, victimes de psykers et de xenos, etc. Des connaissances plus ou moins sensibles qu'on ne laisse pas à la portée des pauvres et corruptibles services locaux (manquerait plus qu'ils puissent y inscrire des trucs aussi !). Si la police locale ne distingue pas un mutant d'un autre l'arbites peut sans doute reconnaitre un hybride genestealer (sauf les plus humains, éventuellement).

 

Faudrait rappeler que "la police" c'est pas esprits criminels, c'est pas 24h chrono, c'est pas James Bond. C'est des mecs qui remplissent des papiers, prennent des plaintes, arrêtent des petits dealers et s'occupent de tout un tas de trucs chiants qui ne nécessitent pas forcément un équipement de dingue. Encore plus dans le cas de l'Imperium où la "police locale" peut baigner dans une ambiance et un niveau technologique de l'Europe du 19eme siècle (avec quelques incongruités technologiques en plus, 40k oblige). A l'échelle d'un monde ils s'occupent vraiment des basses besognes (arrêter les chauffards sur la route c'est peanuts).

 

Il y a bien sûr des enquêteurs mais là encore faudrait quand même garder à l'esprit les limites que peuvent avoir des enquêteurs "locaux", à commencer par la simple idée de ce qui a pu se passer.

Un exemple issu du fluff de slave to darkness nous donne une idée :

Citation

Un culte peut également invoquer un démon pour une tâche spécifique, comme éliminer certains ennemis ou rivaux. Les démons font d'excellents assassins, car aucune force de police conventionnelle n'est préparée à accepter leur existence ! Quand un Culte du Chaos est prêt à prendre les armes contre ses ennemis, le Convent invoquera autant de démons que possible pour l'aider.

Si l'arbites n'a pas accès aux secrets de l'inquisition et des démons on peut néanmoins supposer que le plus haut responsable de l'arbites local va pouvoir repérer quelque chose "susceptible d'intéresser l'inquisition", ou même juste faire un rapport sur quelque chose sortant de l'ordinaire, ce rapport pouvant ensuite être lu par un agent de l'Inquisition qui fera remonter l'information. L'arbites est à la fois une force "locale" basée sur un monde et est susceptible de savoir ce qui est à peu près normal sur ce monde, et ce qui ne l'est pas du tout, tout en pouvant croiser ces informations avec celles des autres mondes du coin sur lesquels certaines choses peuvent être courantes, et d'autres pas du tout.

 

Si il existe des bases de données criminelles qui s'étendent sur tout un secteur impérial c'est certainement l'arbites qui les enrichissent. On ne laisse pas n'importe qui accéder à ça, au risque de les voir hacker par exemple, ou que des informations fausses (ou mal rédigées, etc) soient mises dedans.

 

Prenons un exemple simple : un responsable local est tué dans la pampa' de la planète X.  Ses blessures sont inhabituelles et ne semblent pas trop correspondre aux animaux locaux connus. Supposons qu'on trouve finalement la bête et qu'on se rende compte qu'elle n'avait jamais été recensée  sur cette planète : l'arbites est contactée/se saisit du dossier car on soupçonne alors un trafic interplanétaire. Des renseignements sont pris par l'arbites auprès des autres bases du secteur et on découvre que l'animal sauvage en question est originaire de la planète Y, une espèce tout à fait endémique qui ne se trouve que sur Y.

Utilisant son statut, ses bases de données, ses droits, l'arbites recherche donc les chartes de commerce et les vaisseaux qui passent par la planète X et par la planète Y, et notamment dans le sens Y -> X. Ils découvrent alors plusieurs vaisseaux qui accomplissent régulièrement le trajet (car oui, les lignes commerciales sont fixées par des lettres de commerce et compagnie qui font qu'un vaisseau fera généralement tout le temps le même trajet, ça c'est le fluff de base sur les voyages spatiaux et compagnie je m'attarderai pas dessus).

 

L'arbites peut alors remonter toute la piste en interrogeant les ouvriers du spatioport, les associés locaux connus pour être en rapport avec ces vaisseaux, etc. Au final on inspectera les cargaisons livrées pour découvrir des animaux exotiques n'ayant aucune autorisation pour être importée et on arrêtera le capitaine en question ou bien ou lui collera une amende ou je ne sais quoi. Bref l'affaire sera réglée.

Si le mec s'enfuyait devant le contrôle c'est typiquement l'arbites qui émettrait un "mandat d'arrêt impérial", relayant l'information aux autres bastions de l'arbites qui se chargeraient ensuite de faire descendre "l'avis de recherche" aux autorités locales (ou pas, si on estime que ça les regarde pas).

Sachant que l'arbites a des moyens technologiques bien avancés, comme ces fameuses petites boites noires qui se branchent sur la tête du mec qu'on interroge et qui lui font cracher le morceau : c'est pas dit du tout que ça existe absolument partout dans l'Imperium... sauf via l'arbites, justement.

 

Là c'était un exemple à la con d'un truc à fourrure dont on se fiche pas mal au final, mais ça s'applique aussi avec une cargaison d'armes par exemple : quand un parrain de la pègre locale se fait éclater dans une grosse explosion qui ravage tout un étage de l'immeuble et que c'est pas un truc connu, et qu'on se rend compte qu'une arme à plasma a été utilisée alors qu'on est dans une ambiance "début du 20eme siècle" et que les armes locales sont des lasers, de armes à feu, et que personne ne fabrique de plasma (ou juste des mecs ultra spécifiques du mechanicum pour l'élite de garde du gouverneur, etc) alors on peut soupçonner une importation d'armes illégales.

 

La "police locale" n'est absolument pas garantie d'avoir accès à des informations "extraplanétaires". Selon le niveau du monde et son influence on peut imaginer des polices locales bien plus burnées que la moyenne et au niveau de l'arbites (voir mieux !) mais ça reste a priori des exceptions, ou du moins des particularités, et ça n'invalide pas du tout le rôle de base de l'arbites.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben justement, moi, le séparatiste mutant, je le colle dans "infraction de citoyen". L'Arbites vas pas enquêter sur chaque mutant insatisfait de l'Impérium. Surtout que pour ça, il leur faudrait beaucoup trop d'attaches sur le terrain auprès des instances locales. Pour moi, ils vont fliquer les responsables de l'Administratum, la Noblesse interstellaire, ce genre de chose. Si t'as pas un titre d'adepte, tu peu vénérer les sombres puissance autant que tu veux, tu les intéresses pas. Par contre, si le Gouverneur dont tu dépend se fait choper à avoir laissé ton culte se développer alors qu'il aurait pu l'empêcher... Là, l'Arbites vas lui sonner les cloches.

 

Quand aux armées de l'Arbites... Malgré le respect que j'ai pour Taran, affronter un Amiral de la Flotte renégat... L'arrêter dans sa maison de campagne oui, mais si le mec s'est rebellé avec sa flotte ça me parait un peu gros. Ca fait effectivement des quantités d'Arbitrator impressionnantes.

Mais bref, cette débauche de moyen sert dans tout les cas à mater les rebelles. Mais je dirais que par "rebelles" on entend "les fonctionnaires Impériaux dévoyé" Et par fonctionnaire Impériaux, on entend "A minima colonel de la garde où officier de Navire". En gros, l'Arbites, ce serai les boeufs-carottes. Ils se pointent pour coffrer les mecs qui en temps normal coffrent les hérétiques de base. Et comme ces mecs là ont en général une force armée sous leurs ordres (qui est moins vu comme des individus que comme une extension du coupable), l'Arbites à des troupes.

 

Voilà pourquoi selon moi, le séparatiste mutant ne tombe pas sous la juridiction de l'Arbites: Il n'existe pas en temps que fonctionnaire Impérial. (Sauf bien sur si par extraordinaire il membre de l'Adeptus Terra...)

 

Tient on pourrais faire l'Annalogie Chrétienne du berger et son troupeau. Si un mouton à décidé de renverser l'Impérium, c'est au Berger de régler le problème. Si le Berger refuse de Payer ses impôts où conspire lui même contre l'Impérium, là, on envois l'Arbites, et tant pis pour les moutons sur le passage!

 

Du coup, un modo pour séparer les topics? ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 4 heures, Miles a dit :

Malgré le respect que j'ai pour Taran, affronter un Amiral de la Flotte renégat... L'arrêter dans sa maison de campagne oui, mais si le mec s'est rebellé avec sa flotte ça me parait un peu gros. Ca fait effectivement des quantités d'Arbitrator impressionnantes.

 Le texte de Taran ne dit pas que l'Arbites a suffisamment de vaisseaux pour affronter une flotille rénégate. Il dit juste que l'Arbites a des vaisseaux pour transporter ses agents sans devoir compter sur la Flotte impériale. Ce qui est déjà un privilège rare.

 Un peu comme les SM en fait. On parle souvent des vaisseaux SM arrivant et défonçant la flotte adverse avant de faire débarquer les Marines au sol, mais en pratique il n'affronte pas en frontal toute la flotte adverse, il perce plutôt un trou dans un point faible du blocus. Ce n'est pas avec une barge de bataille et quelques escorteurs que tu affronte une flotte adverse complète de front.

 Trimbaler des agents avec une escorte acceptable, ça ne nécessite pas une débauche de vaisseaux spatiaux. Si un amiral félon se manifeste, l'Arbites va comme tu le dis plutôt aller le cueillir au sol plutôt que d'aller écraser sa flotte en bataille spatiale rangée. Si l'amiral ne quitte plus son vaisseau-mère et reste au coeur de sa flotte rebelle, l'Arbites demandera à un amiral loyaliste d'aller écraser les vaisseaux rénégats (si possible pas un copain de celui qui a trahi, ce serait bête de se retrouver avec deux flottes rebelles...).

 

 D'ailleurs, l'Arbites n'a pas l'éventail complet du matériel militaire. Il n'ont pas de chars lourds ou d'artillerie. Ce n'est pas leur rôle.

 Le FBI américain fait souvent appel à l'armée ou à la police locale. Ils vont faire une descente avec du matériel à la pointe dans un repère de mafieux (matériel anti-émeute, camion blindé, brouillage éléctronique, etc...), mais ils ne vont pas aller bombarder ce repère à quoi d'artillerie s'il est trop bien défendu (c'est l'armée qui s'en charge) C'est a priori le même principe avec l'Arbites qui peut demander l'intervention de la Garde/Flotte impériale en cas de conflit de haute intensité, ou de la police planétaire pour un truc pas assez "haut niveau" et/ou "secret" pour eux.

Edited by Titiii

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 11 heures, Miles a dit :

Mais bref, cette débauche de moyen sert dans tout les cas à mater les rebelles. Mais je dirais que par "rebelles" on entend "les fonctionnaires Impériaux dévoyé" Et par fonctionnaire Impériaux, on entend "A minima colonel de la garde où officier de Navire". En gros, l'Arbites, ce serai les boeufs-carottes. Ils se pointent pour coffrer les mecs qui en temps normal coffrent les hérétiques de base. Et comme ces mecs là ont en général une force armée sous leurs ordres (qui est moins vu comme des individus que comme une extension du coupable), l'Arbites à des troupes.

Ouais, donc ils servent pas à grand chose quoi XD

Dans ta version, les péquins qui vénèrent le chaos sont pas assez importants pour l'Arbites, faut que ce soit des fonctionnaires. Mais en même temps, comme le rappelle Titii, ils ont beau avoir tellement d'hommes qu'on peut les comparer à une armée (donc assez de moyens pour avoir une présence sur le terrain et s'occuper de tous les rebelles et séparatistes), ils ont pas l'armement pour s'occuper d'une rébellion totale, là faudrait appeler la Garde Impériale.

 

Donc selon toi l'Arbites s'occupe de l'entre-deux, les rebelles de la haute qui sont assez cons pour pas se payer d'armée.... C'est ultra-spécifique, non? ^^'

Pour moi, il parait plus logique qu'ils ratissent tous les rebelles et mutants du coin, et retransmettent le dossier à l'Inquisition ou la Garde quand ça devient trop chaud. Tout comme les policiers de base s'occupent des crimes normaux et quand ils voient un mutant, un rebelle ou juste un truc qu'ils comprennent pas, ils appellent l'Arbites, ou l'Arbites intervient pour leur prendre le dossier ^^

Un peu comme en France, la police s'occupe des affaires de base et la criminelle des affaires de meurtre ^^

Edited by Autnagrag

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est justement ce qui me chiffonne, qu'il servent à pas grand chose. Mais si on lis le message de Thorstein (Désolé Inquisiteur, ton message n'était pas affiché quand j'ai posté mon message suivant), y'a des pistes intéressantes sur ce sur quoi peut enquêter l'Arbites, notamment les affaires impliquant des causes extra-planétaire* Puis les rebelles interplanétaire ça peut faire du Rififi: Une famille noble/marchande implanté sur 3 planètes et dont un des rejetons fait nawak, faut bien qu'une autorité reconnu par tout le monde sans charge? Non? Puis si la Guilde Minière du sous secteur décide de tourner le dos à l'Impérium, un gouverneur, dont les droits se limitent à son système ne pourra rien.

 

il y a une heure, Autnagrag a dit :

Donc selon toi l'Arbites s'occupe de l'entre-deux, les rebelles de la haute qui sont assez cons pour pas se payer d'armée.... C'est ultra-spécifique, non? ^^'

 

Pas si spécifique que ça hein. Y'as armée et armée... Forcément, aller rouler sur un gouverneur planétaire que sa population suis, ça vas être coton. Mais la guilde minière à peut être des tas de gros bras et la famille marchande influente une garde d'honneur bien loyale de plusieurs centaine de personne. C'est prenable pour l'Arbites, tout en nécessitant de sortir blindés et armes lourdes.

 

Par contre, aller faire des ratonnades de mutants, traquer les Psyker sur des mondes autonomes ou même courir après les cultistes (C'est pas dit qu'il suffit de mettre une toge et d'égorger quelqu'un avec un couteau rigolo pour réussir à invoquer un démon pour de vrai, ça en reste pas moins interdit sur pas mal de planètes), j'y crois pas.

 

Une notion sur la quelle 40k Insiste beaucoup, c'est la féodalité. L'Empereur est le Souverain, les gouverneurs planétaires ses vassaux plus où moins direct, et les spaces marines, des ordres de moines guerriers. Les devoirs d'un vassal, c'est maintenir l'ordre sur ses terres et les défendre...

Malheureusement la Pagede Taran sur les gouverneurs n'est pas sourcé autrement que comme "Synthèse-Interprétation" mais la notion de devoir maintenir l'Ordre est présente.

La Page du Lexicanum en anglais insiste sur la Vassalité et le devoir de défendre son monde.

 

Bref, même si un vassal fait appliquer la justice de son seigneur, normalement il la fait appliquer par ses propres moyens, c'est son privilège. Ce n'est que quand deux vassaux sont impliquer que le seigneur rend justice lui même. Un conflit entre un gouverneur et des Spaces Marines par exemple. Ou un adepte du Munitorum qui déconne (Lui c'est pas un gouverneur local qui vas l'arrêter, ce serai de la rébellion).

 

 

* Et on en revient à la contrebande, seul biais permettant d'avoir des affaires, des criminels et autres qui navigue d'une planète à l'autre Et hop! On retombe sur nos pieds! ^^ Donc comment peut on faire sortir des marchandises du circuit légal en débarquant sur une planète? Avoir une entreprise/faction paravent sur place me semble important... Sauf si on arrive à poser des navettes en douce. Personne n'as d'idée sur la posabilité en douce?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Miles a dit :

Une famille noble/marchande implanté sur 3 planètes et dont un des rejetons fait nawak, faut bien qu'une autorité reconnu par tout le monde sans charge? Non? Puis si la Guilde Minière du sous secteur décide de tourner le dos à l'Impérium, un gouverneur, dont les droits se limitent à son système ne pourra rien.

Nan mais ça on est totalement d'accord XD

Le point où on est en désaccord, je pense, c'est le fait que l'Arbites enquête sur autre chose à priori ^^

Personnellement, je reste convaincu que si, ils font de la ratonnade de mutants et vont courir après les cultistes. Les psykers, c'est autre chose, y'a les Vaisseaux Noirs, encore que l'Arbites doit aussi s'occuper de récupérer les psykers récalcitrants et de les préparer à partir dans l'espace ^^

 

Tu sembles oublier que la grande majorité de l'Imperium est censé ignorer tout des dangers du warp, donc on va pas demander aux forces de polices locales (donc des citoyens lambda au final ^^) de s'occuper de cultistes, ils risqueraient d'en parler à leur famille, et la rumeur se répandrait partout. L'Arbites, puisqu'ils vivent dans des casernes coupées du reste de la population, s'ils entendent prononcer le nom de Khorne au cours d'une opération, ça peut passer, y'aura pas de fuites ^^

 

Il y a 22 heures, Miles a dit :

Les devoirs d'un vassal, c'est maintenir l'ordre sur ses terres et les défendre...

Malheureusement la Pagede Taran sur les gouverneurs n'est pas sourcé autrement que comme "Synthèse-Interprétation" mais la notion de devoir maintenir l'Ordre est présente.

La Page du Lexicanum en anglais insiste sur la Vassalité et le devoir de défendre son monde.

Oui, et? Maintenir l'ordre, ça implique pas mal de choses, faire prospérer la planète pour qu'elle serve bien l'Imperium, empêcher les trafics de drogue, les meurtres, etc... Y'a tout un pan du respect de l'ordre que les Arbites n'appliquent absolument pas. Par contre, faire appliquer l'Ordre n'implique pas forcément de s'occuper des menaces du Warp (parce que les mutants, les cultistes, tout ça ça reste fondamentalement lié au Warp ^^), ça c'est le job de l'Imperium et de l'Arbites ^^

Sinon, on pourrait aussi dire que s'occuper de la guilde minière du sous-secteur, du moins de la partie qui réside chez lui ;)

 

 

Il y a 22 heures, Miles a dit :

Et on en revient à la contrebande, seul biais permettant d'avoir des affaires, des criminels et autres qui navigue d'une planète à l'autre Et hop! On retombe sur nos pieds! ^^ Donc comment peut on faire sortir des marchandises du circuit légal en débarquant sur une planète? Avoir une entreprise/faction paravent sur place me semble important... Sauf si on arrive à poser des navettes en douce. Personne n'as d'idée sur la posabilité en douce?

Pour poser les navettes en douce, je l'ai déjà dit le moyen le plus simple c'est d'avoir un spatioport clandestin quelque part, soit planqué dans une région reculée, soit dans un coin mal famé où personne ne va pour un monde-ruche ^^

Après, bien sûr, si les autorités ont connaissance d'un trafic et se mettent à le chercher, elles vont sans doute repérer les navettes, calculer leurs vecteurs d'approche, déduire la position du spatioport et faire une descente, c'est comme tout rien n'est jamais efficace à 100% ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Un moyen "tout bête" de faire arriver en douce une cargaison à un point donné de la surface d'une planète, c'est de la larguer depuis l'espace. Une sorte de drop pod miniature (ou pas selon la cargaison en question) qu'on éjecte du vaisseau au moment opportun et qui peut arriver dans n'importe quel coin un peu paumé sans avoir à construire une zone d'atterrissage pour navette.

 Si on considère que le traffic spatial est un peu comme le trafic aérien de nos jours (des déplacements déclarés et suivant des trajectoires définies, des véhicules immatriculés et traçables, enfin pour ceux qui respectent les lois), ce genre de technique serait équivalente à livrer de la drogue avec des drones du commerce. Ou en larguant certains bagages d'un avion de ligne en vol. Bon courage pour détecter la manoeuvre...

 

 Et même si un des "drop pods" se fait détecter ET attire l'attention des autorités (le traffic spatial doit sans doute engendrer un certain nombre de déchets qui tombent à travers l'atmosphère, un peu comme les cargos balancent pas mal de cochonneries dans la mer autour des ports de nos jours), il suffit de faire le prochain largage ailleurs. Ce que les contrebandiers font sans doute même avant de s'être fait pincer, juste par prudence.

Edited by Titiii

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Autnagrag a dit :

es psykers, c'est autre chose, y'a les Vaisseaux Noirs, encore que l'Arbites doit aussi s'occuper de récupérer les psykers récalcitrants et de les préparer à partir dans l'espace ^^

 

Et là par contre, on as clairement des sources qui citent le fait de livrer les psyker comme un devoir des gouverneurs. Qui ont probablement eux mêmes quelques psyker dans leurs staff.

Quand aux flics lambda... ben, on vas pas demander aux arbites de choper tout les agitateurs en puissance d'une planète! De même, il auront du mal à enquêter sur des trucs aussi basique en étant coupé du reste du monde...

Sans parler que des cultistes bizarres, il y'en as un paquet. En fait, y'a des tas de cultes impériaux extrêmement chelou. Déterminer les quels sont ok, les quels sont à purger, c'est le boulot de l'Inquisition. Par contre quand un culte décide de s'en prendre à l'Impérium, les forces du Gouverneurs (qui vont d'ailleurs être les premières victimes) sont parfaitement légitime pour s'en occuper, que le culte soit constitué de fanatiques impériaux qui trouve le gouverneur fait pas assez de cathédrale et devrais arrêter de payer la dîme pour en construire où que ce soit des types qui vénèrent l'Empereur à 4 bras où le seigneur des massacres. (Dans ces derniers cas, l'inquisition vas probablement radiner en prime, on est d'accord, mais on attend pas du gouverneur qu'il reste les bras croisé. Quand aux Arbites, bah, tout ça c'est des problèmes internes.)

 

D'ailleurs l'Arbites est pas plus former à gérer les merdes warpiennes que le reste. Ils sont sensé appliquer ce qu'il y as dans le Dictat Impérial, qui est un ouvrage "Public" (Faut savoir lire, avoir une armée de Juriste et du temps à perdre). Du coup, peu de chance que dans ce document "Public", la Sorcellerie soit très décrite... Tout au plus le terme Sorcellerie sera employé et la sentence sera "A livrer à l'Inquisition, à tuer si ce n'est pas possible". Et encore...

 

Parce que meurtre, trafic de drogue etc, ce ne sont absolument pas des crimes impériaux. Si une planète vit comme des Melnibonéens, l'Impérium s'en fiche tant que la dîme est payé, les psyker livré et la suzeraineté reconnue. Dans un foutoir pareil, comment l'Arbites pourrais, avec juste son bouquin légal déterminer que tel sacrifice humain est tout à fait légal et qu'un autre est chaoteux? Seule l'inquisition peu vraiment s'y retrouver. Par contre, les conflits entre les maisons nobles interstellaire, ça ils peuvent légiférer. Les complots contre l'Impérium fomenté par des gens de culture Impériale(donc des gens dépendant d'organisation interstellaire) , ça, il peuvent gérer. Les avis de recherches interplanétaires et la contrebande d'objet interdit de transit spatial, peu être bien...

 

D'ailleurs, les mutants sont traité diversement selon les planètes: Mise à mort automatique, esclavage où simplement sous prolétariat. Y'as des coins où prendre un verre avec un ami mutant est possible, même si le curé de paroisse dira que c'est péché et que les voisins vous lanceront des pierres si ils sont pieux. Y'as même des mutants sincèrement pro-impérium (en général on leur as bourré le crâne sur des histoires de rédemptions par la servitude) Du coup, la ratonnade de mutant, c'est définitivement de la politique locale. Un gouverneur planétaire qui verrai l'Arbites lui défoncer sa main d'oeuvre indispensable à son industrie serai pas jouasse.

Par contre, il existe peut être un article du dictat qui interdit spécifiquement aux mutants d'avoir des responsabilités passé un certain niveau. Cardinal par exemple. Où bien Gouverneur, ministre etc. Et ça, faut bien que quelqu'un s'assure que c'est respecté.

 

Il y a 2 heures, Autnagrag a dit :

Pour poser les navettes en douce, je l'ai déjà dit le moyen le plus simple c'est d'avoir un spatioport clandestin quelque part, soit planqué dans une région reculée, soit dans un coin mal famé où personne ne va pour un monde-ruche ^^

Après, bien sûr, si les autorités ont connaissance d'un trafic et se mettent à le chercher, elles vont sans doute repérer les navettes, calculer leurs vecteurs d'approche, déduire la position du spatioport et faire une descente, c'est comme tout rien n'est jamais efficace à 100% ^^

Mais du coup, tu pense qu'une navette peu se balader en orbite sans être détectée? C'est surtout ce point qui metarabuste en fait ^^

 

Titii: Pas bête... Du coup, tu pense que larguer un truc du vaisseau serai pas détectable sans y prêter spécifiquement attention? Ou pourrait passer pour un dégazage? (Je sais pas si un vaisseau produit beaucoup de déchet... C'est une bonne question ça. Ceci dit, un vaisseau qui viderai ses poubelles en orbite alors qu'il as tout le vide spatial pour le faire...) Parce que le problème, c'est que si on repère le largage, même sans réussir àl'intercepter où choper les destinataires au sol, on as identifié le vaisseau et l'arraisonner où l'intercepter au prochain passage...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu pars apparemment du principe qu'il y a beaucoup "d'agitateurs" et que l'arbites n'aurait pas le temps de s'en occuper, c'est un postulat qui n'est clairement pas une évidence.

Croire qu'une police aussi bien équipée que l'arbites ne s'occupera pas des "basses œuvres" sous prétexte que ça n'en vaudrait pas la peine, que ce serait en quelque sorte "mesquin" et une sous-utilisation de l'arbites, c'est surestimer (ou sous-estimer, selon le point de vue) les "polices secrètes" et autres services dédiées à la lutte contre les agitateurs. Les polices du genre KGB sont tout à fait du genre à persécuter ou carrément à arrêter intimider et torturer ce qui semble être en apparence des "pauvres gars" qui "semblent ne faire de mal à personne". Un journaliste publiant un article critique vis à vis du pouvoir, un syndicaliste appelant à la grève, un zadiste qui s'oppose à la destruction d'un site écologique, sont autant de profils susceptibles de se faire défoncer par une intervention disproportionnée d'une police politique dont c'est le travail.

Il suffit d'être accusé (publiquement ou non) d'entretenir des projets séditieux et on a très vite fait de se prendre toute la machinerie sur la gueule. Le gouverneur pourra clairement s'occuper de ces cas avec ses propres services mais il ne faut pas oublier que la position de l'arbites peut varier d'un monde à l'autre selon ce que le gouverneur prend en charge de faire ou pas. Ce n'est pas forcément "figé".

En tout cas reste qu'on ne sait jamais à l'avance si une grève des ouvriers cache un mouvement séditieux ou un culte genestealer, avant d'avoir tapé dans le tas, arrêté, interrogé et enquêté. Les hybrides mutants ne s'agitent pas tranquillement au grand jour pour prévenir les autorités que c'est grave et qu'il faut intervenir.

 

C'est ce qui fait une grande partie de la dystopie de l'Imperium : comme des choses très sérieuses peuvent se cacher sous une apparence plutôt anodine les autorités auront tendance à réagir de façon extrême

Il y a 8 heures, Miles a dit :

Les complots contre l'Impérium fomenté par des gens de culture Impériale(donc des gens dépendant d'organisation interstellaire) , ça, il peuvent gérer.

Tu fais l'erreur de distinguer les gens "de culture impériale" et les autres.

Les cultistes du chaos sont des impériaux. Les citoyens des mondes impériaux sont des impériaux. Il n'existe pas de "culture impériale" sauf justement quelques rares exceptions du genre arbites, inquisiteurs, commissaires, et globalement les gens formés à la schola qui pond des troupes de choc, soeurs de batailles, commissaires... l'Imperium est avant tout la somme de toutes les cultures de ses différents mondes. Un monde pourrait se percevoir comme très conservateur, très replié sur lui-même, avec une forte culture locale et un rejet des étrangers, tout en étant concrètement "typiquement impérial".

Le fonctionnaire moyen de l'Administratum est un mec local, né sur place, vivant sa petite vie à la cool. Rien ne l'empêche d'être lié à un culte ou un projet illégal avec son pote pas fonctionnaire mais tout aussi local que lui.

 

Après bien sûr il faut quand même faire des distinctions et ne pas être trop binaire. Des troubles mineurs ne méritent pas qu'on s'y intéresse, des troubles plus importants si. Casser quelques vitrines et se bagarrer avec des policiers n'est pas forcément grave (aux yeux de l'arbites), faire exploser une bombe l'est déjà beaucoup plus.
Il faut aussi distinguer l'intervention pure et simple, en mode balles exécutrices tirées dans le tas, et le simple recueil d'informations. Mettre des gens sur écoute (voir carrément écouter le réseau de communication globale), surveiller les lieux de pouvoir, les résidences des puissants, les syndicats, etc, n'implique pas forcément qu'on va faire une descente et tout péter. Mais se tenir informer c'est le minimum pour prendre des décisions en parfaite autonomie.

 

On peut très bien avoir des gens persécutés pour avoir exprimé des idées, ce qui en apparence n'est pas bien grave, et des gens pourchassés pour avoir fait péter des bombes, ce qui est bien plus grave ! Et laisser de côté ce qui relève effectivement du conflit local tout à fait banal. Il ne faut pas oublier qu'on peut remettre en question certains trucs (genre au pif, des conditions de travail) sans pour autant avoir la moindre prétention "anti-gouvernementale"

 

Par contre attention le fluff est clair : la révolte est une hérésie. Le gouverneur dirige de droit divin, par la volonté de l'Empereur. S'opposer au gouverneur est une hérésie, les révoltés, voir même juste des opposants politiques, peuvent être considérés comme des hérétiques, tout simplement.

 

On peut aussi rappeler qu'il peut y avoir des différences notables entre les différents service d'un gouverneur. Le "policier de base", qu'on va imaginer comme un gentil policier anglais avec un casque rigolo et pas d'arme, s'occupe d'affaires très différentes d'un agent qui serait dans un genre de "service anti-terroriste", et n'a rien à voir avec un bon gros mec des forces d'intervention du genre GIGN. Ya donc des distinctions à faire même quand on parle de la "police du gouverneur".

Rien que le système politique en place peut faire varier les pouvoirs réels d'un gouverneur, si différentes maisons nobles se partagent la planète par exemple, si le gouverneur est élu, si le système politique en place ne donne pas tant de pouvoir que ça au gouverneur ou à la police locale, etc, ça peut justifier que l'arbites ai plus ou moins de prérogatives (ou plutôt : qu'il se limite lui-même dans ce dont il s'empare en termes de prérogatives).

 

Tiens, il me vient à l'esprit un exemple tiré du jeu Dishonored. On est après un coup d'état (en gros) et ya des hauts parleurs dans les rues qui transmettent les "informations" venant des autorités. A un moment on entend que "Perturber le fonctionnement d'une industrie jugée vitale est un crime de trahison". Plus tard on entend que "La récolte de l'huile de baleine (le carburant utilisé partout) est considéré comme vitale". Donc une grève serait une trahison. Typiquement un cas où à 40k l'arbites pourrait aller réprimer une "simple grève" parce qu'elle est considérée comme une trahison envers l'Imperium.

Et tout ça pour des raisons au final très politicienne. Mais asseoir l'autorité du gouverneur est aussi un objectif de l'arbites, après tout. L'Imperium c'est le Gouverneur, sur une planète, le défendre c'est défendre l'Imperium.

 

Un peu de fluff concernant l'hérésie :

Citation

 

La limite est tenue entre le débat sain et passionné et l'hérésie. Durant la longue histoire de l'Ecclésiarchie, des individus et des sectes ont franchi cette limite. Bien sur, il existe des hérésies flagrantes, tels les mécontents qui adorent le Chaos ou qui rejoignent une secte genestealer. Leur culpabilité ne peut être mise en doute et leur exécution est vraiment justifiée. Une telle trahison envers l'humanité et l'Empereur ne peut rester impunie, car si de tels cultes étaient autorises, l'Imperium serait condamné. Mais l'hérésie n'est pas toujours aussi patente. Souvent, ceux qui s'écartent du droit chemin ne le font pas d'un coup, mais par étapes successives. L'hérétique peut commencer par mettre les enseignements de l'Ecclésiarchie en doute, puis faire passer son intérêt personnel avant son devoir de sacrifice envers l'Empereur et l'humanité. Il peut aussi être en désaccord avec certains décrets de l'Ecclésiarque. Par égoïsme, l'hérétique peut ensuite commencer à agir contre la hiérarchie et l'organisation de l'Imperium, corrompant et détournant le système à ses propres fins.

La plupart des hérétiques ne sont ni des séides des genestealers, ni des fidèles des dieux du Chaos. Leurs vues diffèrent simplement de celles de l'Ecclésiarchie et ils représentent ainsi une menace pour l'ordre établi, mais il existe peu d'individus mettant en doute la divinité de l'Empereur, l'une des pires hérésies qui soit. Certains refusent d'enrichir l'Adeptus Ministorum et ne paient pas la dîme. Ils aident ainsi les ennemis de l'Imperium en causant du tort a ses serviteurs. D'autres ne sont que des anarchistes se rebellant contre toutes les organisations et tous les serviteurs de l'Imperium.

Les hérétiques ne peuvent être pardonnés, seule la mort répond à leur crime. Selon la gravité de l'hérésie, la mort peut être rapide et propre ou longue et très douloureuse. La survie de l'Imperium dépend de la vigilance de chaque citoyen. Penser autrement, c'est aller au devant de l'anarchie et de la destruction de l'humanité.

 

Faut savoir lire entre les lignes (c'est déjà assez peu subtil ^^). "être égoïste" ça peut vouloir dire réclamer un meilleur salaire ou moins de temps de travail, ou que le conflit avec la planète voisine cesse, ou qu'on arrête de faire travailler les enfants, etc

Comme dans l'Imperium énormément de choses sont "sacrées" aller à l'encontre de l'ordre établi est généralement une hérésie. Il n'y a donc au final pas tant que ça de ... "petits crimes et délits" dès qu'on touche à la sphère politique, à la société.

S'entretuer entre criminels de bas étage c'est quedalle. Imprimer et coller des affiches moquant le gouverneur, réclamer des droits nouveaux, mettre en cause l'ordre en place, est bien plus grave, du point de vue du pouvoir. Ca doit rester dans des limites pas toujours claires et on a vite fait de se faire purement et simplement rafler par l'arbites, une force politiquement très particulière, dont même le gouverneur pourrait prétendre que "c'est pas sa faute j'vous jure, c'est l'arbites qui fait ce qu'il veut".

C'est ça qui fait le sel de 40k, et qui fait déprimer Ser Eddar :D

 

ps: et bien sûr, c'est pas parce qu'on est pas assez nombreux pour s'occuper de TOUS les agitateurs qu'on le fait pas. Il est bien évident que les "policiers" (qu'ils soient locaux ou l'arbites ou même l'Inquisition) ne vont pas ... comment dire... "achever leur mission". C'est un cycle éternel, et qu'ils soient trop peu nombreux pour y arriver réellement sur la durée n'est même pas à prendre en compte.

Aucun policier ne va "éradiquer la criminalité". Jamais. L'arbites peut avoir vocation à éradiquer les agitateurs et ne jamais y parvenir complètement, mais ça c'est juste... "la vie" :D

Edited by Inquisiteur Thorstein

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis toujours pas convaincu... A quoi bon donner tout pouvoir à un gouverneur sur une planète si c'est pour qu'il dépende d'un service extérieur au moindre poseur de bombe? Comment gérer des guerres interstellaires en cramant des ressources pour surveiller au quotidiens des populations qui sont sensé être déjà encadré? Comment produire des flics capables de faire un travail de proximité auprès de n'importe quelle culture humaine?

Quand on accepte l'idée de laisser chaque planète se gouverner de manière autonome afin de pouvoir rassembler un empire extrêmement hétérogène, il est bien plus logique de se servir des gouvernements locaux comme relais pour effectuer les tâches locales plutôt que de déployer des armadas extra-planétaires d'ilotiers!

 

Je veux bien entendre que sur certaines planète, Arbites et force locale se confondent, que le gouverneur soit marginal. Mais le système de base me semble clair: Une planète, c'est un gouverneur qui fait ce qu'il veut, tel un Prince de Vampire la Mascarade dans sa ville. Il gère toute la politique interne, décide de tout arbitrairement, se démerde pour rester en place et s'arrange pour faire appliquer les règles de sa franchise par ses propres moyens pour éviter les emmerdes.

 

Un gouverneur loyal n'as aucun intérêt à laisser la sédition anti-impériale se développer: de un, en temps que représentant de l'Impérium, Si les mutins triomphent, ils se débarasseront de lui, de deux, l'Impérium pourrais le démettre.

Et ça, c'est juste les séditions anti-impériale. Un Général trop ambitieux, Un agitateur populaire, une famille noble rivale, un rejeton bafoué revenchard, une province qui en as marre du dictat de l'Ethnie gouvernante... Le gouverneur peut facilement avoir besoins de ses propres services de renseignement, commandos de la mort et autres services de répressions. Demander à l'Arbites de faire tout ça est une perte d'énergie de l'Impérium.

Comme démontré par l'Inquisiteur Thorstein, les noblesses planétaires peuvent être assez badasse, en prenant Nécromunda comme exemple. Quand on pratique la chasse à l'homme (armé, vindicatif, et en groupe l' "homme") comme sport ou rite de passage à l'age adulte, à quel moment on laisse une police externe s'occuper de truc aussi triviaux que butter des opposants, autochtone de surcroit: des sujets?  On envois ses propres hommes. Mieux, on fait pression sur ses propres vassaux pour qu'ils le fassent eux!

 

Non parce que quand on dit "L'Arbites dispose de flottes et de petites armées" La question c'est combien d'Arbites vous voyez présent sur une planète?

 

Imaginez 15 000 hommes, avec des armures carapaces, des rateliers remplis de bolters, de fusil à pompes, de mitrailleuses et de lances grenades. Saupoudrez de quelques Rhinos, Navettes et autres véhicules utilitaires. Vous avez indubitablement une armée. Mais ça reste juste l'équivalent en effectif d'une simple division d'infanterie allemande WW2.

Ca suffira amplement, stationné dans une capitale à prendre d'assaut le palais fortifié d'une maison noble, à détacher des gens pour aller chercher cet hérétique recherché venu d'outre monde, à organiser la fouille d'un vaisseau suspect sur ordre de l'inquisition, à mettre au secret une administration sensible comme le palais du gouverneur pendant un temps, à fournir de la main d'oeuvre "présente mais pas locale" à un inquisiteur où à tenir un complexe de casernes fortifiées le temps d'envoyer un message astropathique.

Mais c'est pas ça qui vas permettre de mettre sur écoute la planète, de mater un soulèvement régional où même d'empêcher la prise d'une ville (référenciel contemporain) par une armée organisé où une horde de mutants... Alors aller chasser le mutants dans les bas fond pour réguler leur nombre ou  courir après les dealers, n'en parlons même pas...

 

Vous imaginez le recrutement nécessaire pour faire ça sur un monde ruche? En prenant que des mecs triés sur le volet? En s'assurant qu'il n'y ai pas de brebis galeuse?

 

Puis faut être adapté au maintient de l'ordre local! Sur Kanaka, on applique pas la même loi que sur Tallarn! (Manger son prochain vivant est ptet tout à fait Normal. Et l'Impérium s'en fou, tant que la Dîme est payé et les Psykers livrés.)  Je maintient que si y'a une culture "Impériale".

 

Il y a 17 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Tu fais l'erreur de distinguer les gens "de culture impériale" et les autres.

Les cultistes du chaos sont des impériaux. Les citoyens des mondes impériaux sont des impériaux. Il n'existe pas de "culture impériale" sauf justement quelques rares exceptions du genre arbites, inquisiteurs, commissaires, et globalement les gens formés à la schola qui pond des troupes de choc, soeurs de batailles, commissaires...

Ben justement: on parle bien de ces exceptions là, au quelle ont peut rajouter, les gouverneurs planétaires et les noblesses interstellaires, maisons marchandes, familles de navigators et autres. Ca fait du monde mine de rien et eux ne seront pas encadré par une police locale. Et eux ont accès au dictat Impérialis et son succeptible de se croire au dessus de Ses lois.

Edited by Miles

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est fou la réécriture du fluff de certains. L'Arbites n'existe que pour la protection des intérêts impériaux, que ce soit les bâtiments ou les personnes. Services de la Dîme, du relai astropathique, etc. Les imaginer se coltiner de l'enquête locale en tordant le fluff pour imaginer des cas très particuliers pas du tout représentatifs n'est pas très intéressant pour le fond de la discussion. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Miles a dit :

Une planète, c'est un gouverneur qui fait ce qu'il veut, tel un Prince de Vampire la Mascarade dans sa ville

Quel terriblement mauvais choix de comparaison, tant le Prince de vampire la mascarade ne "dirige" pas sa ville et ne fait pas " ce qu'il veut", son rôle étant surtout celui d'arbitre et de juge, et de "mec qui s'occupe des aspects chiants", sa position n'est assurée que parce que les autres vampires s'accordent sur son "règne", notamment les primogènes.

Il n'a absolument rien d'un tyran faisant ce que bon lui chante, même si les réalités politiques des vampires font  que sur plein de trucs on se fiche pas mal que le Prince abuse de ses pouvoirs... tant qu'il le fait sur les bonnes personnes.

Seuls quelques rares Princes (souvent européens) particulièrement puissants (et souvent anciens) ont vraiment un pouvoir qui ne souffre aucune contestation. Mais même là c'est aussi parce qu'ils ont la subtilité de l'utiliser avec sagesse, ou du moins avec discrétion. Ou qu'ils sont vraiment surpuissants (4eme, 5eme génération...).

 

J'ai l'impression que tu fais exprès à chaque fois qu'on dit "l'arbites pourrait..." de prendre des exemples qu'on a justement pas proposé, et d'expliquer par A + B qu'effectivement ils ne font pas ce qu'on a pas suggéré qu'ils font.

 

Un service qui doit "surveiller le gouverneur et protéger les intérêts impériaux" doit forcément avoir ses propres moyens d'enquête, sinon il est sourd et aveugle et ne sert à rien avant que la situation lui explose à la gueule.

Il y a 19 heures, Miles a dit :

Un gouverneur loyal n'as aucun intérêt à laisser la sédition anti-impériale se développer

Sauf que parfois c'est le gouverneur lui-même qui est séditieux. Comment tu surveilles le gouverneur si tu dépends de ses services pour le renseignement ? Si quand il te dit "non non tout va bien, cette bombe qui a explosé au spatioport est l'oeuvre d'agitateurs locaux" (comme si faire péter une bombe n'était pas déjà un signe évident de début de soulèvement... ou de magouilles du gouverneur / d'un de ses services...) tu te contentes de hocher la tête alors tu surveilles rien du tout.

 

Il y a 4 heures, Kaptain a dit :

C'est fou la réécriture du fluff de certains. L'Arbites n'existe que pour la protection des intérêts impériaux, que ce soit les bâtiments ou les personnes.

En gros dans ta vision simpliste et réductrice "protéger les intérêts impériaux" ça veut dire faire le poteau devant des bâtiments et tirer dans le tas que ça a dégénéré... Je comprends mieux la vision de certains.

 

J'ai l'impression que quand je dis que l'arbites peut très bien surveiller (voir enquêter) sur des trucs comme une attaque à la bombe (le truc absolument pas "normal" hein) ça implique tout d'un coup qu'il s'occupe aussi des dealers de shit.. Mais qui a prétendu ça ? Personne.

Faudrait revoir votre graduation des crimes et délits les gars. Même IRL ce sont différents services qui s'occupent de différentes choses : les stup', la criminelle, l'anti-terrorisme...

 

Rassurez moi quand on dit "l'arbites" on part du principe qu'ils ne sont pas h24 en arme et en armure à faire les kékés devant les bâtiments impériaux, non ? Je suis le seul à imaginer des inspecteurs parmi les rangs de l'arbites, des mecs capables de mener une enquête, de recueillir des indices, de faire des déductions, et ces mecs auraient donc accès à des ... moyens d'enquêtes : spécialistes, laboratoires, écoutes téléphoniquees / matériel d'espionnage...

 

Vous êtes trop habitués à l'IGPN les gars, si on a besoin de demander à la police de nous fournir les preuves l'accusant (ou au gouverneur de fournir des preuves l'accusant...) on est complètement inutile.

 

ps: un peu d'auto-citation :

Citation

Il suffit d'être accusé (publiquement ou non) d'entretenir des projets séditieux et on a très vite fait de se prendre toute la machinerie sur la gueule. Le gouverneur pourra clairement s'occuper de ces cas avec ses propres services mais il ne faut pas oublier que la position de l'arbites peut varier d'un monde à l'autre selon ce que le gouverneur prend en charge de faire ou pas. Ce n'est pas forcément "figé".

 

Edited by Inquisiteur Thorstein

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que tu es parti loin dans un délire en oubliant la base de l'Arbites : ils ne sortent quasiment jamais de leur forteresse. Tu sembles complètement enfermé dans une vision contemporaine du central de police américain romanesque (inspiration certes classique des romans "polars" sur les mondes-ruche et/ou l'Inquisition), bien loin de la description assez claire de l'Arbites depuis plus de 20 ans : des fanatiques bourrus et directs.

Si tu veux filer ta comparaison, l'Arbites c'est CRS+gendarmerie mobile, et certainement pas Columbo ou Les Experts : Necromunda. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais, en gros des flics en uniformes qui garantissent que personne n'oublie au local l'existence de l'Impérium et d'éviter que les gens se sentent assez libre pour faire de la merde sous leur nez.

Moi je veux bien imaginer qu'il peuvent "enquêter", et avoir des spécialistes du domaine, mais pour des cas ponctuel, interstellaires et pouvant se résoudre par l'envoie d'une délégation officielle faire des constations, (et au moindre blocage, une descente musclé) et une application d'un article du code. (Code qui au passage ne peu encadrer que la vie "Impériale" c'est à dire Interplanétaire et absolument pas personnelle des individus).

C'est des juges. C'est plus un pouvoir juridique bénéficiant de moyens paramilitaires qu'une force de police où de renseignement.

 

A l'échelle de l'Impérium tentaculaire et des disparités technologique, culturelles et démographique des planètes de l'Impérium Une police centralisé ne me parait pas crédible pour enquêter sur des choses aussi triviale qu'un attenta à la bombe par exemple contre quelque cible planétaire(locale) que ce soit. Après tout on peut imaginer dans cet univers une planète où devenir gouverneur planétaire consiste à faire sauter son prédécesseurs et arriver à échapper aux attentats des candidats.

Ou, plus "réaliste" une planète où les attentats à la bombes sont si nombreux (climat social de merde, pas difficile à imaginer à 40k) qu'il font partit de la vie quotidienne, sans que pour autant on considère que ça nuise à la productivité de la planète et à la dîme (et là c'est pas au poseurs de bombes de s'inquieter de représailles mais au gouverneur).

 

Pour le prince de Vampire: Ce que tu décris me semble s'appliquer sans problème à un gouverneur impérial. Est Gouverneur/Prince le type qui, dans le jeu de la politique à réussi à être reconnu comme tel. La Fédération au dessus de lui se fout de ce qu'il fait tant qu'il fait appliquer quelques loi fondamentales et si il y échoue, il aura des emmerdes.

 

Après je suis près à accepter l'idée de l'Arbites enquête. Mais pour des conflits entre entités interstellaire qui en fera la demande. Par exemple si l'Eclsiarchie portait plainte pour un attentat à la Bombe d'une de ses archicardinaux en visite dont elle soupçonnerai le gouverneur du monde d'accueil d'être à l'Origine. En partant du principe qu'il y as un article du code qui encadre ça.

Edited by Miles

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est surtout que je suis "revenu" aux juges et à leur fluff, en parlant de "l'Adeptus Arbites" et pas simplement "les arbitrators".

Les inquisiteurs ont largement "gommé" les juges au fil des éditions parce que l'Inquisition a été bien plus développée (on a quand même carrément eu un jeu entier tournant autour, Inquisitor), mais sur le principe ils existent toujours et ont toujours ce rôle finalement pas si éloigné de celui des inquisiteurs.

Finalement l'ironie c'est que Abnett en écrivant ses bouquins Eisenhorn et Ravenor y met en place une hiérarchie et une institution qui aurait plus sa place dans l'Adeptus Arbites que dans l'Inquisition, avec des carrières, des conflits d'intérêt, des inqui un peu trop nombreux et des discussions et appartenances un peu trop évidentes. Il a largement supplanté l'Arbites.

 

Puisqu'on en est là, revenons vraiment au fluff dispo sur Taran (puisqu'on ne se base que sur lui et sur le doigt mouillé de l'avis de chacun qui sort de nul part).

Citation

Le Hall du jugement est le sanctuaire sacré des juges, les agents d'une loi rigide et impitoyable. Dans l'Imperium, loi et gouvernement sont indissociables. La rébellion et l'échec sont des crimes et toute transgression à la volonté impériale connaît un châtiment exemplaire. Les juges ne s'occupent pas des infractions des citoyens des milliers de mondes humains. Cette tache incombe le plus souvent aux gouverneurs des différentes planètes et ceux-ci règlent le problème comme bon leur semble. Les juges ne se préoccupent que d'affaires de bien plus grande envergure.

I

Citation

Il est de leur devoir de faire passer les rebelles devant la justice impériale, de poursuivre les ennemis de l'Imperium, de détruire ceux qui menacent de l'intérieur son fragile équilibre. Malheureusement pour l'humanité, des officiels s'éloignent souvent du droit chemin, guides par leur soif de pouvoir, de richesses ou de connaissances interdites. Nombre de hauts fonctionnaires peuvent être tentés et corrompus et les Hauts Seigneurs eux-mêmes n'échappent pas à cette règle.

Bien sûr que ça concerne aussi les officiels, voir même surtout, puisqu'ils sont les plus susceptibles de merder, mais aussi tout simplement parce que ce sont eux les responsables, et à 40k si ton monde se révolte c'est que t'as merdé en tant que gouverneur, t'est autant dans la merde vis à vis de l'arbites que les révoltés (tu passeras juste sur le billot après quand l'urgence sera réglée ^^).

Citation

Les forces armées de l'Adeptus Arbites sont les arbitrators, les guerriers de justice, le bras armé des juges. Ces guerriers sont nombreux et bien armés, capables de soutenir si nécessaire des guerres de faible envergure et de se déplacer avec leur propre flotte, car les juges ne peuvent faire confiance à ceux qu'ils risquent un jour d'inculper. Les arbitrators peuvent avoir à combattre des généraux félons de la Garde Impériale, des amiraux de la Flotte ayant trahi la cause. Les gouverneurs impériaux dissidents sont les ennemis les plus fréquents des Arbitrators.

Notons ici la distinction entre "arbitrators", les mecs avec des flingues qu'on connait bien, et JUGES, qui sont les mecs qui ont l'autorité, une sorte de mini-inquisiteurs mais qui doit respecter strictement la loi.

Citation

Les arbitrators appartiennent à une organisation complexe, divisée en de nombreux régiments ayant chacun des rôles spécialisés. Ils peuvent intervenir dans toute la galaxie. Sur bien des mondes, le palais de justice fortifié des arbitrators est le seul moyen de communication avec le reste de l'Imperium. Chaque district de la galaxie possède une base pour une armée d'arbitrators, commandée par un prévôt judiciaire. Des patrouilles arpentent les mondes-ruches, les troupes d'assauts brisent les émeutes devant les batiments administratifs, les groupes d'assassins traquent les coupables à travers les terres dévastés et les détectives consultent les enregistrements holographiques à la recherche de criminels cybernétiques grace à la matrice informatique de l'Administratum.

 

Tout indique que bien au contraire les arbites "sortent beaucoup de leur forteresse", qu'ils sont très actifs, bien loin de reclus qui ne font rien.

Même le texte d'introduction, qui est du "fluff infra-diégétique" donc pas 100% sûr, nous dit :

"Ils vivent là-bas, dans cette grande tour de plastbéton ceinte de murs et de barbelés, n’en sortant que pour s’emparer de quelque malheureux ayant transgressé les lois impériales ou pour effectuer des patrouilles dans la ville et prouver ainsi qu’elle leur appartient. Au sommet de la tour se trouvent des lentilles de cristal et des détecteurs soniques capables d’observer les citoyens et d’écouter leurs conversations sur une distance de 400 kilomètres. Des satellites espions impériaux surveillent ce qu’ils ne peuvent pas voir directement et même le gouverneur les craint. Ils ne sont pas d’ici et, pas plus que les orks ou les eldars, ils n’ont rien à voir avec nous. S’ils ont des enfants ou des familles, nous n’en savons rien et ne voulons rien savoir. Ils ne nous achèteraient pas même une ampoule électrique et, de toute faàon, nous ne leur en vendrions pas. Je trouve ironique le fait qu’ils portent le titre bienveillant d’arbitrators."

 

Même si c'est pas totalement fiable (puisque c'est un propos rapporté d'un citoyen impérial) on voit bien qu'il y a toutes les notions nécessaire : équipement de surveillance, patrouilles, interventions sur des "pauvres gars" qui ne semblent de prime abord pas avoir fait grand chose.

 

Comme souvent on s'imagine qu'une faction/un groupe se réduit à ce qu'on en voit en figurines et dans les codex, en occultant ou en minimisant leur travail "quotidien" qui n'est pas fait de révoltes sanglantes et de balles exécutrices tirées dans le tas.

Derrière les instruments d'écoute, les capteurs, et même derrières les procédures judiciaires il faut bien des techniciens des greffiers, du "personnel technique", qui permet de mener une enquête.

Faudrait bien comprendre que juste des flics de base avec des flingues et une armure ça fait rien du tout en terme d'enquête, faut la police scientifique, les laboratoires qui vont bien, le matériel et le savoir pour mettre sur écoute, récupérer des données de géolocalisation, etc (tout ça IRL). Si tu peux pas le faire toi-même alors t'es pas autonome.

 

Où se trouvent les criminels "multi-planétaires", les révolutionnaires, les dissidents, les comploteurs ? Sur des planètes impériales, mêlés à la population, fondus dans la masse et agissant en apparence comme des gens normaux, ils sont cachés. Comment on est censé débusquer ces criminels si on a pas sur place les moyens d'enquêter ? Comment on arrête un hacker qui a fait grand tort à la planète voisine si il est soutenu (dans l'ombre, bien sûr) par le gouverneur de la planète où il s'est caché ? On va demander au service de police local de fournir des informations ? Et quand ils fourniront des broutilles sans intérêt comment on saura qu'ils nous la mettent à l'envers ?

 

Evidemment que les petits crimes et délits ne concernent pas l'arbites, mais j'ai l'impression qu'il y a vraiment deux visions qui s'opposent concernant les "crimes importants/teintés politiquement" et les crimes de bas étage.

 

Rappelons qu'à 40k trafiquer son compteur électrique, bidouiller un guichet automatique, bref faire le filou avec la technologique c'est déjà une hérésie en soi et l'Adeptus Mechanicus risque de pas être contente du tout. Faudrait faire attention à ne pas trop "extérioriser" ce qui est propre à 40k et s'imaginer des planètes impériales très largement "vierges de tout élément de 40k" avec juste les éléments spécifiques de cet univers dans un coin, qui attendent qu'un armée codex attaquent pour qu'eux-même sortent leur armée codex.

 

Je pense avoir fait le tour du sujet, y compris concernant la contrebande, et tu sembles savoir ce que tu veux (ou du moins ce dont tu ne veux pas) en terme de réponses.

Edited by Inquisiteur Thorstein

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Puisqu'on en est là, revenons vraiment au fluff dispo sur Taran (puisqu'on ne se base que sur lui et sur le doigt mouillé de l'avis de chacun qui sort de nul part).

 Bah, non, moi je veux bien des sources autres hein. Tu cite toi même Abnett. Quand aux avis de chacun, bah, on parle d'un monde de fiction nourris par les idées de chacun. Autant prendre autant de prisme possible pour essayer d'y voir plus clair non?

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

 

Citation

Le Hall du jugement est le sanctuaire sacré des juges, les agents d'une loi rigide et impitoyable. Dans l'Imperium, loi et gouvernement sont indissociables. La rébellion et l'échec sont des crimes et toute transgression à la volonté impériale connaît un châtiment exemplaire. Les juges ne s'occupent pas des infractions des citoyens des milliers de mondes humains. Cette tache incombe le plus souvent aux gouverneurs des différentes planètes et ceux-ci règlent le problème comme bon leur semble. Les juges ne se préoccupent que d'affaires de bien plus grande envergure.

Tu souligne "Le plus souvent". Mais le plus souvent ne veut pas dire que le reste du temps ça incombe à l'Arbites. Tient, un monde unifié aurait pu charger l'éclésiarchie des tâches de polices. Un monde moins uni peut avoir des justices ne dépendant pas du gouverneur (comme par exemple, celle rendue dans une enclave du Mechanicum...)

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

 

Citation

Il est de leur devoir de faire passer les rebelles devant la justice impériale, de poursuivre les ennemis de l'Imperium, de détruire ceux qui menacent de l'intérieur son fragile équilibre. Malheureusement pour l'humanité, des officiels s'éloignent souvent du droit chemin, guides par leur soif de pouvoir, de richesses ou de connaissances interdites. Nombre de hauts fonctionnaires peuvent être tentés et corrompus et les Hauts Seigneurs eux-mêmes n'échappent pas à cette règle.

Bien sûr que ça concerne aussi les officiels, voir même surtout, puisqu'ils sont les plus susceptibles de merder, mais aussi tout simplement parce que ce sont eux les responsables, et à 40k si ton monde se révolte c'est que t'as merdé en tant que gouverneur, t'est autant dans la merde vis à vis de l'arbites que les révoltés (tu passeras juste sur le billot après quand l'urgence sera réglée ^^).

C'est bien ce que j'ai dit précédement non? L'Arbites est chargé de Garder les gros dans le rang pour qu'à leur tour ils gardent les petits dans le rang...

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Notons ici la distinction entre "arbitrators", les mecs avec des flingues qu'on connait bien, et JUGES, qui sont les mecs qui ont l'autorité,

Bien noté. Comme je le disait, l'Arbites, sa fonction c'est avant tout de juger. Et elle as sa propre milice paramilitaire à coté.

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :
Citation

Les arbitrators appartiennent à une organisation complexe, divisée en de nombreux régiments ayant chacun des rôles spécialisés. Ils peuvent intervenir dans toute la galaxie. Sur bien des mondes, le palais de justice fortifié des arbitrators est le seul moyen de communication avec le reste de l'Imperium. Chaque district de la galaxie possède une base pour une armée d'arbitrators, commandée par un prévôt judiciaire. Des patrouilles arpentent les mondes-ruches, les troupes d'assauts brisent les émeutes devant les batiments administratifs, les groupes d'assassins traquent les coupables à travers les terres dévastés et les détectives consultent les enregistrements holographiques à la recherche de criminels cybernétiques grace à la matrice informatique de l'Administratum.

 

Ce passage est plus problématique: Effectivement on parle de briser les émeutes devant les bâtiments administratif et de détectives. Mais si par bâtiment administratif on entend "Bâtiment dépendant de l'Adeptus Terra hors de la juridiction du Gouverneur local", on est dans les clous. De tel bâtiment, ça peut être le Coeur astropathique local, un centre du Munitorium, un bâtiment de la Schola Progénium, le tribunal de L'arbites lui même... Rien qui ne dépende du gourneur. Quand aux détectives/hacker le cas est plus complexe je le reconnais.

Par contre, les patrouilles qui arpente et les groupes d'assassins qui traquent, ils peuvent être à la poursuite d'un criminel d'outre espace. Ca, pas de problème. Mais je pense pas que l'enquête soit très subtile ni basé sur la connaissance du terrain.

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

(on a quand même carrément eu un jeu entier tournant autour, Inquisitor)

Deux. Dark Heresy à même était traduit en français et bien plus développé qu'Inquisitor. Il as des couilles mais techniquement ça reste une source...

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

"Ils vivent là-bas, dans cette grande tour de plastbéton ceinte de murs et de barbelés, n’en sortant que pour s’emparer de quelque malheureux ayant transgressé les lois impériales ou pour effectuer des patrouilles dans la ville et prouver ainsi qu’elle leur appartient. Au sommet de la tour se trouvent des lentilles de cristal et des détecteurs soniques capables d’observer les citoyens et d’écouter leurs conversations sur une distance de 400 kilomètres. Des satellites espions impériaux surveillent ce qu’ils ne peuvent pas voir directement et même le gouverneur les craint. Ils ne sont pas d’ici et, pas plus que les orks ou les eldars, ils n’ont rien à voir avec nous. S’ils ont des enfants ou des familles, nous n’en savons rien et ne voulons rien savoir. Ils ne nous achèteraient pas même une ampoule électrique et, de toute faàon, nous ne leur en vendrions pas. Je trouve ironique le fait qu’ils portent le titre bienveillant d’arbitrators."

La j'avoue, si on le considère au 1er dégré, ça infirme la thèse des arbitrators qui en ont rien à battre du citoyen moyen. Mais bon, comme tu dis c'est intra-diégétique et on pourrer juger que le narrateur est en pleine paranoïa Big-Brotheresque. Toute façon écouter des conversations sur 400km, à la fois c'est trop peu (ça couvre pas une planète) et à la fois beaucoup trop (400km de rayon de conversation en milieu urbain, c'est impossible à traiter). Pareil pour les satellites.

Quand au "quelques malheureux", je doute que les arrestations se fasse en public. Alors le malheureux en question il as probablement animé un culte interdit ailleurs dans le sous secteur auparavant. Où alors un sosie à lui, pas de chance.

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Faudrait bien comprendre que juste des flics de base avec des flingues et une armure ça fait rien du tout en terme d'enquête, faut la police scientifique, les laboratoires qui vont bien, le matériel et le savoir pour mettre sur écoute, récupérer des données de géolocalisation, etc (tout ça IRL). Si tu peux pas le faire toi-même alors t'es pas autonome.

C'est pour ça qu'on débat sur le fait que les Arbites enquêtent. En tout cas, comme notre police à nous enquête. Surtout niveau police scientifique. S'il doivent enquêter, je pense qu'une séance de torture et des aveux sont plus important pour eux que des empreintes ADN et autres subtilités. Et que torturer le mauvais type n'est qu'un "Contretemps".

Après ok, ça n'empêche pas d'imaginer qu'ils ont quand même ces services.

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Où se trouvent les criminels "multi-planétaires", les révolutionnaires, les dissidents, les comploteurs ? Sur des planètes impériales, mêlés à la population, fondus dans la masse et agissant en apparence comme des gens normaux, ils sont cachés. Comment on est censé débusquer ces criminels si on a pas sur place les moyens d'enquêter ?

Bah, ça peut justifier des moyen d'enquête effectivement.

Mais là, on cible bien des criminels multi-planétaires. Pas la rébellion ethnique locale. Donc si l'Arbites à vent de la présence de ce genre de guignol sur la planète, admettons, il vas monter une cellule pour l'attraper. Mais il faudra qu'il en ai vent. Parce qu'il ne peut pas surveiller chaque pégu de la planète.

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Comment on arrête un hacker qui a fait grand tort à la planète voisine si il est soutenu (dans l'ombre, bien sûr) par le gouverneur de la planète où il s'est caché ?

Ben si on as vent qu'il est là, Déjà. Ben admettons on monte une enquête.

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

On va demander au service de police local de fournir des informations ?

Bien sur. Si ils refusent c'est de la Trahison.

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Et quand ils fourniront des broutilles sans intérêt comment on saura qu'ils nous la mettent à l'envers ?

Si un juge fini par penser qu'un flic local se fout de lui, il as l'autorité pour l'arrêter et lui faire cracher le morceau.

Et si ça l'amène à remonter toute la chaine de commandement, c'est pas un problème.

D'ailleurs, j'ose espérer que le Gouverneur qui planque le Hacker est suffisamment malin pour ne pas avoir mis les flics de chez lui dans la confidence.

 

Puis si une planète s'avère être un trou noir pour hérétiques en cavale, l'Inquisition vas finir par venir mettre son groin dedans. Il serait temps!

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Evidemment que les petits crimes et délits ne concernent pas l'arbites, mais j'ai l'impression qu'il y a vraiment deux visions qui s'opposent concernant les "crimes importants/teintés politiquement" et les crimes de bas étage.

Effectivement, il y as l'air.

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Rappelons qu'à 40k trafiquer son compteur électrique, bidouiller un guichet automatique, bref faire le filou avec la technologique c'est déjà une hérésie en soi et l'Adeptus Mechanicus risque de pas être contente du tout.

Certes. Mais le méchanicus, comme l'Arbites ne vont pas aller assurer la sécurité des compteurs électriques. Si le Mechanicus veut que les compteurs soit en sécurité, il utilisera son influence auprès du gouverneur pour s'assurer que cette hérésie soit punie sévèrement par ses services. Pas besoins de déployer des bataillons de Skitarii dans la sous ruche pour ça! Le jour où y'as un Mago renégat qui fait le Guignol avec des IA, là on enverra une équipe de Techno-Guerrier bien velu lui boyer les méchadendrites et on diras au gouverneur et à ses forces "circulez y'as rien à voir!". L'Arbites pareil. Bill le mutant qui pisse sur l'Aquila en blasphémant commet une grave hérésie. On attend du gouverneur qu'il punisse ça sévèrement. Et lui même attend probablement qu'un de ses sujets quelque part s'en occupe d'ailleurs. Le Jour où Bill le mutant reçois "La Voix", l'Agitateur connu pour avoir foutu en l'air des systèmes entier, l'Arbites rappliquera à couilles rabattue pour le choper et dira au Gouverneur "circulez y'as rien à voir!" (Sauf qu'ils arriverons trop tard, de Mystérieux géant en armure vertes seront déjà passé par là).

Non parce que faut pas oublier l'échelle aussi. Faire sauter une église, avec l'Eclésiarque du coin et toute sa congrégation dedans, à l'échelle d'un village, c'est une apocalypse.

A l'échelle d'une ville, c'est un évènement,

A l'échelle d'une cité ruche, c'est une note.

A l'échelle d'une planète, c'est une anecdote

A l'échelle du Sous Secteur, c'est inexistant

Et au dessus du sous secteur, on as encore le secteur, le segmentum et l'Impérium.

Et l'Arbites, sa vocation c'est d'exister à l'échelle interplanétaire.

 

 

Il y a 12 heures, Inquisiteur Thorstein a dit :

Je pense avoir fait le tour du sujet, y compris concernant la contrebande, et tu sembles savoir ce que tu veux (ou du moins ce dont tu ne veux pas) en terme de réponses.

 

Moi perso pas. Ca m'as certes permis de me faire une idée (peut être personnelle) plus précise sur l'Arbites et de voir des pistes intéressante sur la contrebande. Mais je cogite toujours au sujet de ces navettes capable où pas de se poser sans être détecter, des différentes formes de douanes envisageable. J'attends par exemple la réponse de Titii sur le fait de faire passer des navettes pour du dégazage de déchets et le fait de dissimuler le fait de larguer la marchandise en pod...

Bref, je reste dans le coin papoter quoi.

Edited by Miles

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Miles a dit :

Tu souligne "Le plus souvent". Mais le plus souvent ne veut pas dire que le reste du temps ça incombe à l'Arbites.

J'imagine que c'est pour ça qu'on en parle dans le fluff de l'Arbites et pas dans le fluff des gouverneurs, ou de l'Ecclésiarchie, parce que l'Arbites ne s'en charge jamais :D

Y'a un moment, faut aussi avoir un point de vue méta, si quand dans le fluff d'une institution dévouée à la justice, on te parle de justice et on te dit "le plus souvent c'est X qui s'en occupe", ça veut dire que le reste du temps, c'est ceux dont on parle qui s'en occupent. Sinon ça n'aurait aucun sens de le mentionner, ou on le mentionnerait autrement genre "L'arbites ne s'occupe jamais de ces petits crimes".

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Bien noté. Comme je le disait, l'Arbites, sa fonction c'est avant tout de juger. Et elle as sa propre milice paramilitaire à coté.

Et donc cette milice paramilitaire ne sert jamais à interpeller des suspects pour les amener devant les Juges? ^^'

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Effectivement on parle de briser les émeutes devant les bâtiments administratif et de détectives. Mais si par bâtiment administratif on entend "Bâtiment dépendant de l'Adeptus Terra hors de la juridiction du Gouverneur local", on est dans les clous. De tel bâtiment, ça peut être le Coeur astropathique local, un centre du Munitorium, un bâtiment de la Schola Progénium, le tribunal de L'arbites lui même... Rien qui ne dépende du gourneur.

On parle de bâtiments administratifs au sens large. Ca inclut donc tous les bâtiments administratifs, du palais du gouverneur aux trucs gérés par l'Adeptus Terra. Tu imagines si en France il fallait une police pour gérer les émeutes en face de l'Elysée, une autre pour gérer celles qui font chier les députés, et encore une pour gérer les émeutes qui ont lieu dans la ville? Ca serait un peu ridicule, non? ^^'

Si y'a une émeute, t'envoies les arbitrators. Sans doute les policiers locaux aussi, peut-être même les FdP si y'a vraiment du grabuge, mais t'envoies d'abord ta force anti-émeutes XD

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

La j'avoue, si on le considère au 1er dégré, ça infirme la thèse des arbitrators qui en ont rien à battre du citoyen moyen. Mais bon, comme tu dis c'est intra-diégétique et on pourrer juger que le narrateur est en pleine paranoïa Big-Brotheresque

Yep, sauf que le texte extra-diagétique nous dit "Vorkas Zolowski avant son arrestation pour sédition pernicieuse contre l’Empereur du Genre Humain." Clairement, il a RAISON d'être en paranoïa big brotheresque ^^

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Toute façon écouter des conversations sur 400km, à la fois c'est trop peu (ça couvre pas une planète) et à la fois beaucoup trop (400km de rayon de conversation en milieu urbain, c'est impossible à traiter). Pareil pour les satellites.

C'est du fluff des années 80 et Games Workshop a toujours eu du mal avec les nombres ^^

Et puis, s'ils ont des armées dans leur tour d'ivoire mais qu'ils n'interviennent jamais, ils doivent avoir du monde pour compiler les infos XD

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Quand au "quelques malheureux", je doute que les arrestations se fasse en public. Alors le malheureux en question il as probablement animé un culte interdit ailleurs dans le sous secteur auparavant. Où alors un sosie à lui, pas de chance.

Oui, bah c'est ce qu'on dit depuis le début hein ^^'

Et pourquoi les arrestations se feraient pas en public, au juste? Justement, si l'arbitrator est là pour faire peur, il arrête en public, pour être vu et compris comme "Big Brother" XD

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Et l'Arbites, sa vocation c'est d'exister à l'échelle interplanétaire.

L'Arbites a un commandement interplanétaire, mais il a des bases sur chaque planète. A quoi ça sert de se baser partout, s'il ne cherche que les criminels interstellaires? ^^'

Si les Juges ne poursuivent que "La Voix", l'agitateur qui est déjà connu pour des révoltes et se barre... pourquoi ils sont pas des itinérants comme les Inquisiteurs? Ca me parait beaucoup plus sensé de confier le dossier à un Juge et de l'envoyer patrouiller la galaxie que de changer de Juge à chaque fois que l'agitateur change de planète ^^'

Nan, clairement, si ils ont des bases partout, c'est parce qu'ils veulent surveiller partout, et à quoi sert la surveillance si tu n'interviens pas après? ^^'

 

Il y a 3 heures, Miles a dit :

Non parce que faut pas oublier l'échelle aussi. Faire sauter une église, avec l'Eclésiarque du coin et toute sa congrégation dedans, à l'échelle d'un village, c'est une apocalypse.

A l'échelle d'une ville, c'est un évènement,

A l'échelle d'une cité ruche, c'est une note.

A l'échelle d'une planète, c'est une anecdote

A l'échelle du Sous Secteur, c'est inexistant

Euh.... non ^^'

Faire sauter une église, c'est s'attaquer à la figure de l'Empereur. Tu aurais dit une usine, à la limite, si c'était une usine de tables en plastique pour la cité-ruche, tout le monde s'en fout, les journaux (si y'en a) en parlent pendant trois jours, on passe à autre chose.

Une Eglise, c'est comme si tu détruisais un des monuments à la gloire du régime en Corée du Nord, t'as la police secrète aux fesses et toutes les forces de police ont ton signalement XD

A la limite, je veux bien qu'à l'échelle du sous-secteur, le gouverneur du coin s'en fout, parce qu'il sait que ça va être réglé rapidement. Mais c'est un évènement au moins à l'échelle de la planète ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/01/2020 à 00:53, Miles a dit :

Titii: Pas bête... Du coup, tu pense que larguer un truc du vaisseau serai pas détectable sans y prêter spécifiquement attention? Ou pourrait passer pour un dégazage? (Je sais pas si un vaisseau produit beaucoup de déchet... C'est une bonne question ça. Ceci dit, un vaisseau qui viderai ses poubelles en orbite alors qu'il as tout le vide spatial pour le faire...) Parce que le problème, c'est que si on repère le largage, même sans réussir àl'intercepter où choper les destinataires au sol, on as identifié le vaisseau et l'arraisonner où l'intercepter au prochain passage...

 Je ne suis pas assez spécialiste des vaisseaux spatiaux de 40k pour savoir à quoi ressemble la benne à ordure du cargo moyen... Ni pour savoir quelle est l'intensité des chutes d'objets à travers l'atmosphère d'une planète selon son niveau technologique, sa population et son trafic orbital.

 

 Il faut balancer un truc suffisamment petit et de façon assez discrète pour pas que ça attire l'attention (merci Capitaine Évidence comme disent les québécois). Un peu comme, dans le film Le Pianiste, les travailleurs du camp de concentration qui balancent de temps en temps des affaires dans leur futur "place forte" quand ils passent dessous en rentrant au camp. Ils arrivent à se faire un stock d'armes, de munitions et de vivres au fur et à mesure alors qu'ils sont pourtant accompagnés par des soldats qui les surveillent pendant le trajet.

 Si les locaux ont pour doctrine "gardez vos déchets jusqu'à la poubelle officielle", le largage de contrebande sera complexe vu que le vaisseau devra justifier du moindre objet balancé (surtout s'il tombe sur la planète). Il arrivera sans doute à se justifier une fois ou deux, mais s'il le fait à chaque fois ça paraîtra vite suspect...

 Si les locaux s'en fichent que leur orbite soit une déchetterie spatiale et que les chutes de menus objets à travers l'atmosphère sont courants (ce qui va ensemble, rien ne reste éternellement en orbite), un vaisseau peut facilement laisser quelques "drop pods de contrebande" dans son dégazage. Ils resteront en orbite au début et quand il arriveront au point adéquat ils plongeront dans l'atmosphère pour atterrir pile où il faut. Le vaisseau sera sans doute à quai (voire reparti) depuis un moment et, à moins de traquer chaque objet en orbite, la chute passera complètement inaperçue.

 Cette méthode est donc nettement plus adaptée à un monde-ruche ou un monde-forge dont l'atmosphère est elle-même une immense décharge, plutôt qu'à un monde agricole où le faible traffic et la "volonté écolo" (selon la norme 40k, donc bien loin de la nôtre) impliquent des dégazages faibles voire interdits. Et encore, il faut que les locaux aient les moyens de faire appliquer leur "volonté écolo" (même de nos jours, on a beau interdire aux cargos de dégazer en mer, s'il n'y a pas des avions/hélicos pour surveiller ils peuvent le faire l'esprit tranquille).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.