Jump to content
Warhammer Forum

Ser Eddard

Membres
  • Content Count

    3,665
  • Joined

  • Last visited

About Ser Eddard

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Previous Fields

  • Jeux
    AOS, 40K, Saga

Recent Profile Visitors

14,327 profile views
  1. M'étonnerait que y a 3 ans, ils n'avaient aucune idée d'à quoi ressembleraient les humains AOS. C'était d'ailleurs étonnant d'avoir fait ce choix alors que par la suite, on a eu que des illustrations montrant des mecs de l'Empire. Mais oui, peut-être...
  2. intéressant et étonnant le résultat (même s'il faut garder à l'esprit qu'il ne s'agit que d'un tout petit échantillon). Je pensais que les Sylvaneth pesaient beaucoup plus lourds. Ce qui met un peu de plomb dans l'aile à une idée que j'avais (fortement correllé au phénomène Space Marine) en tête: que GW misait avant tout sur les armées les plus vendues. Pour le coup les nouveautés annoncées Sylvaneth (et ils ont eu deux beaux persos avant en plus du reste, d'autres armées V1 s'en sortent beaucoup plus mal) sont surprenantes. Après faut prendre en compte le fait que les Sylvaneth avaient pas non plus des masses d'entrées par rapport à des armées plus récentes et qu'il s'agit ici uniquement des armées "primaires" des joueurs (perso je serai bien en peine de répondre à ce sondage dans la mesure où je collectionne au moins deux factions avec la même priorité: sylvaneth et Lumineth). Le score des Eternels s'explique également par la série Mortal Realms (mais les Nighthaunts ne semblent pas en avoir bénéficié, alors qu'ils étaient également dans le starter V2). Ce qui en dit long (enfin à mon avis) c'est le score des Soulblight: c'est peut-être l'armée qui est la plus proche de ce qu'elle était à battle avec les comtes vampires (qui étaient déjà très populaires à l'époque). Ce qui indiquerait peut-être 1) que les joueurs fantasy se sont pas tant renouvelés que ça mais que ce sont peut-être les anciens de battle qui sont retournés vers la fantasy, appelé par les superbes fig sorties pour AOS 2) que les gens sont vraiment nostalgiques de la "fantasy à papa" (et c'est pas un mal hein, j'utilise cette formule à des fins humoristiques... d'ailleurs j'en fais partie de ces gens, même si je pense qu'il faut aussi savoir laisser le passé au passé pour s'ouvrir à des trucs nouveaux). Le score des Lumineth semble appuyer cette idée (bon, et le fait qu'elle soit récente... forcémment, il y a beaucoup moins de gens qui vont avoir les Lumineth en "primary" que les Stormcast... Ceci dit les Soulblight sont encore plus récents...): faction décriée parce que s'écartant trop des canons des elfes de la fantasy traditionnelle (et en particulier des hauts elfes de battle) avec des choix couillus dans certains design (les fameux heaumes cornus ou les vachettes). Donc je reviens un peu sur ce que je disais: le fait qu'AOS n'ait pas rattrapé 40K vient peut-être du fait qu'il n'est plus battle, ce dernier ayant été délaissé autant par GW que par les joueurs dans une sorte de cercle vicieux. Et ce serait les vieux joueurs qui reviendraient en gromelant vers AOS mais en étant attirés par les fig et les règles plus simples (très relatifs... la V2 et son mille feuille de warscrolls avec chacun des règles spécifique m'a perdu perso)? Il y a d'ailleurs un gros paradoxe dans l'appréciation d'AOS: on entend tout le temps "ça ressemble trop à battle, à quoi bon avoir détruit le vieux monde pour ça", mais dès que quelque chose d'un peu couillu/perché/nouveau sort, c'est "des elfes à marteaux avec des cornes (ou variante: des elfes sur poissons volants), non mais c'est n'importe quoi". Ca ressemble fort chez certains à un "pile je gagne, face tu perds". Je veux pas faire dériver là dessus, mais les inspirations historiques sont pourtant tellement des forces dans les univers GW. Je trouve que globalement, des inspirations historiques donnent toujours une force et une profondeur énormes aux univers de fantasy. La façon dont l'univers de The Witcher est dépeint dans les jeux est un bon exemple. 40K est d'ailleurs bourré d'inspirations historiques (ce qui n'est pas pour rien dans l'aura qu'ont les différents chapitres SM d'ailleurs. Ne serait-ce pas ça qui les distingue tant des différentes chambre Stormcast qui partagent toutes la même inspiration?). Battle l'était énormément... et AOS aussi. D'ailleurs les Stormcast sont faits déjà dans le même moule que l'Empire: ils sont un peu moins allemands, mais très très renaissants/baroques (ils reprennent énormément de codes de l'art baroque du XVIIème siècle et de l'art de la Renaissance... ce sont des sortes de paladins versaillais). Et AOS va piocher ses inspirations de façon beaucoup plus large que battle qui restait relativement européano-centré (excepté les RDT ou des HL). Les Lumineth par exemple, y a plein plein d'allusions (visuelles surtout) à l'Orient (Asie surtout mais aussi moyen orientale), plus que chez les HE. La diversité de ces inspirations sont un des trucs qui me plait le plus à AOS d'ailleurs. AOS va plus loin que battle dans les inspirations et les thèmes qu'il développe, tout en étant plus subtil car il mêle plus de trucs ensemble. Si on peut dire que l'Empire de battle est une sorte de transposition du Saint Empire Romain Germanique de la Renaissance dans un contexte fantasy (ou que la Bretonnie était une transposition de la France médiévale mêlé du mythe arthurien dans le même contexte), c'est plus difficile de dire que les Lumineth sont des tibétains fantasy. Et pourtant y a de ça. Mais y a aussi d'autres choses. Et ça je trouve ça vraiment chouette.
  3. ils ont dit dans le live que ce serait une revisite de l'Empire à la sauce AOS. J'imagine quelque chose où ils poussent les aspects les plus baroques (chariot de guerre, demi gryph) de l'Empire: armures ornementées, formes d'animaux sur les armures....etc On avait des guerriers de Sigmar humain sur une illustration de la V2: Dans le coin inférieur gauche, sous le khorneux et sa tignasse, on a un mec en armure avec une sorte de casque très baroque. On en aperçoit d'autres (des silhouettes de dos) face au chevalier du chaos qui porte une icône, au centre gauche. Peut-être une idée de ce qu'on doit attendre?
  4. C'est pas le cas de tous les BT V3? (la plupart en tous cas). Sinon ils viennent d'annoncer des humains normaux à la sauce AOS... 'tain ils montrent rien, mais vraiment c'est une bonne nouvelle.
  5. Assez fan aussi. en tous cas la dame des vignes (j'adore!) et les archers. La cavalerie, j'aime beaucoup ceux avec lances et casques (qui changent des revenant de base même s'ils rappellent le perso d'il y a deux ans), mais les montures... j'aurais préféré des créatures non volantes, ou alors les mêmes mais plus dynamiques, attachées à des éléments de décors ou je sais pas quoi, plutôt que leurs poses assez "plates".
  6. 'tain mais tellement! Ce serait absolument génial d'avoir des "bandes" type Warcry mais pour les différentes cultures des royaumes et des cités de Sigmar, plutôt que de sempiternel barbares chaotiques bodybuildé plein de piques. Dès que j'ai le temps, je tâche de faire un petit topo sur Teclis.
  7. Ben pourquoi? Sachant que le phénomène date d'AVANT AOS. Donc que les "anciens", ils s'étaient déjà barrés de la fantasy pour 40K avant AOS. Donc je vois vraiment pas en quoi revenir sur ce qu'on a à battle plutôt qu'à AOS est pertinent dans ce sujet. Depuis l'apparition d'AOS, on a l'impression qu'on a une vieille communauté de vieux sages qui vivent dans le souvenir de battle, de ses bretonniens et de ses rois des tombes... Mais battle a été enterré justement parce que de moins en moins de monde s'y intéressait. Ca ne jurait déjà que par le space marine de tous poils (on était en pleine grande mode "hérésie d'Horus" au moment où battle est mort, avec le gros succès de la série de romans et les sorties FW), alors que les pauvres bretos et RDT trainaient la patte, et qu'on les voyait jamais (on a jamais autant entendu parler de bretonniens et de rois des tombes que depuis qu'ils n'existent plus). La fantasy était délaissée "parce que c'est vieillot et pas très original". GW a aussi insisté dessus: y en avait déjà que pour 40K à l'époque. Le tournant ça a été le début/milieu des années 2000. Pourtant y avait le phénomène Seigneur des anneaux (mais qui a peut-être ponctionné plus qu'il n'a soutenu battle) qui aurait pu amener beaucoup de monde vers la fantasy. Mais manifestement, ils sont allé vers 40K. Et les anciens aussi. On sait déjà que le problème n'est pas nouveau... et qu'il concernait déjà battle. Faire les différences battle/AOS pour expliquer le phénomène n'a donc pas beaucoup de sens. A part peut-être pour constater que ces différences n'ont pas permis de redresser l'équilibre entre 40K et la partie fantasy des jeux GW. Les éléments qu'AOS possède et que battle n'avait pas n'ont pas été déterminants. Mais les éléments que battle avait et qu'AOS n'a pas ne l'ont pas été non plus.
  8. Y a un roman sur Teclis? J'en profite pour dire que j'ai tenté l'année dernière de lire "Realm lords" de Dale Lucas. Et mon dieu quelle purge... je met le reste en spoiler (mais sérieux ça les vaut pas).
  9. Ce topic est encore en train de tourner au "pour ou contre AOS". 7 ans après il serait peut-être temps de tourner la page... Le sujet c'était pourquoi plus de joueur à 40K qu'à AOS... et pas sur les différences entre battle et AOS. Je rappelle d'ailleurs à l'occasion que si battle a été enterré et qu'AOS a vu le jour, c'était que les ventes pour battle s'étaient effondrées après un long déclin. Donc dire que c'est parce qu'AOS n'est pas battle qu'il y a moins de joueurs à AOS qu'à 40K, c'est faux. Battle était boudé par les joueurs/clients (pour tout un tas de raisons qui ont déjà été discutés ad nauseam) alors que 40K et en particulier les SM sont devenus la locomotive de l'entreprise. Et si AOS a apporté un vent de fraîcheur sur les jeux GW (pour certains...), il semble loin d'avoir rattrapé 40K. A partir de ces faits, on peut discuter du comment du pourquoi. Mais la transition battle/AOS n'a à mon sens pas grand chose à voir, puisque le "problème" remonte à avant AOS, à l'époque où on avait des humains normaux et que l'ensemble du jeu était vu de leur point de vue. Cet argument me paraît donc peu pertinent pour expliquer le phénomène. Les "humains normaux" ne faisaient pas plus vendre battle que les SE ne font vendre AOS. D'ailleurs, les bretonniens étaient tellement joués et collectionnés que GW n'a même pas pris la peine de les remettre à AOS (ils auraient parfaitement pu s'intégrer aux cités de Sigmar vu le pot pourris qu'est cette faction, ET dans le lore... des chevaliers de Ghyran vénérant Alarielle (et donc vaguement alliés aux sylvaneth) sous la forme de la Dame, ça aurait même été sacrément classe).
  10. Chez les Soulblight t'as des zombis, des chauve souris, des squelettes, des vampires, des loups... pourtant c'est une des armées les plus cohérentes et chouettes (à mon goût en tous cas) de tout AOS Je trouve que la bande de Kurnothi de Beastgrave s'intègre à merveille avec les autres figurines de la gamme Sylvaneth. J'espère vraiment qu'un jour on aura plus de figurines de ce genre (et même des elfes sylvains 2.0 comme l'héroine de Cursed City). A Battle, l'armée ES avait une belle cohérence visuelle d'ailleurs. D'autant que c'est quand même beaucoup la peinture qui crée la cohérence d'une armée. Moi plus une gamme est diversifiée, plus ça me va... parce que peindre des dizaines de clones, je connais peu de choses plus rébarbatives dans ce loisir.
  11. Ce sont pas des SE pré Dominion les fig de Mortal Realms? Les SE pâtiront toujours du fait qu'ils sont une tentative pas très adroite de refaire le coup des SM en contexte fantasy. Perso je trouve qu'ils ont un gros potentiel (notamment le choix de design assez couillu), mais y a quand même quelque chose d'assez artificiel dans leur présence. En outre, il manque toute cette mythologie autour de l'hérésie d'horus, des primarques et de l'histoire et de la culture de chaque chapitre pour qu'ils deviennent assez iconiques. Le fluff de chaque gros chapitre SM est travaillé, avec des histoires cool de trahison, de luttes fratricides, de personnages impressionnants et charismatique (enfin si on lit pas trop les romans...). On a pas ça avec les SE. Les différentes chambres sont peu travaillées et globalement tous les SE partagent une culture commune. Et la plupart de leurs perso sont oubliables, ils n'ont rien de marquant (Vandus Hammerhand est à peine évoqué dans le fluff récent, et on a yndrasta qui déboule de nulle part... bref, rien qui accroche l'attention). L'un des gros attraits des SM est leur customisation (sur une même unité, ce sera pas la même ambiance si on en fait des BA ou des SW, alors que pour les SE, c'est juste la couleur qui change), là où deux armées de SE vont se ressembler à part la couleur. Perso j'ai pas des masses envie que les SE deviennent aussi omniprésents que les SM. Je trouve que ce qui fait l'attrait d'AOS, c'est que GW "ose" des trucs avec. On a des factions vraiment travaillées (même si parfois elles manquent d'entrées), des inspirations et des styles divers, des figurines vraiment impressionnantes et osées, ce qui pour moi fait relativement défaut à 40K.
  12. Diantre, j'espérais vraiment un développement du concept de la bande de Beastgrave d'elfes cervidés. CE serait bien qu'on ait plus de variété dans le type d'esprits qui composent les Sylvaneth (le fluff nous dit depuis le début qu'Alarielle leur a donné des formes variées. Curieux de voir ça cependant. Cette rumeur d'une cavalerie insectoïde pour les sylvaneth existe depuis leur sortie en V1. Etrange que ça tombe maintenant.
  13. Pour chercher des univers de fantasy un peu partout, j'en suis vraiment arrivé à la conclusion que l'univers de Warhammer avait vraiment quelque chose d'unique. Je ne retrouve nulle part ailleurs ce savant mélange d'inspirations historiques, de références à la pop culture et/ou à la culture tout court (beaucoup d'appel du pieds à divers aspects de l'histoire de l'art, à certaines œuvres culturelles (le Vieux Monde, et les Royaumes Mortels restent un surprenant mariage réussi entre Tolkien et Moorcock) avec un design et une patte bien à lui.... exactement ce qui fait l'intérêt de l'univers de 40K. On notera que ce dernier à un aspect plus "politique", mais que ça n'a vraiment pas l'air d'être l'élément qui attire du monde (puisque beaucoup semblent s'en foutre ou passer à côté, voir être dérangés par lui), ou alors inconsciemment. Le côté "dictature folle et sanguinaire" avec son aspect médiéval et industriel en même temps est un thème fort. L'Empire avait lui aussi un discours implicite sur l'humanité, mais peut-être pas autant créatrice d'ambiance (encore que, justement, l'ambiance que donnait cet Empire louffoque et délabré, c'est justement ce que je ne retrouve pas ailleurs où c'est souvent trop propre, ou au contraire trop dark... les univers GW sont extrêmement contrastés: on a des univers sombres et glauques mais aussi flamboyants, plein de couleurs). On pourrait dire que la SF fait plus recette que la fantasy... mais je ne suis pas persuadé non plus que ce soit déterminant dans la mesure où 40K est bien plus de la "space fantasy" que de la SF (y a pas beaucoup de "science"' à 40K). Les vaisseaux spatiaux et les flingues seraient-ils les éléments à ce point déterminants entre les deux? Reste l'argument du space marine. 40K a pris sont essor et a dépassé son ancêtre fantasy quand la gamme SM a été vraiment développée en plastique, avec diverses possibilités de personnalisation autour des chapitres, toute la mythologie de l'hérésie d'Horus, des légions et des chapitres qui s'est développé ad nauseam et a constitué un cadre fort dans lequel s'inscrivaient les SM devenus des icônes. Demain tu supprimes les SM de 40K, je me demande vraiment ce qu'il se passerait pour ce dernier. Y a depuis 15/20 ans une véritable émulsion autour du space marine. Même ceux qui se tournent vers d'autres races ont soit 1) une armée de SM eux-même à côté 2) trouvent beaucoup plus de joueurs SM que n'importe quoi et donc vont rester ou aller vers 40K. Et c'est le serpent qui se mord la queue. A ce compte là, les Stormcast, dans leur tentative de donner la même chose à l'univers fantasy de GW, s'inscrit totalement là dedans. Le problème étant que ça a été fait au forceps en tapant dedans pour que ça rentre, et sans limer les bords pour que ça passe... et aussi avec une prise de risque au niveau de leur design plutôt couillue (le style ultra baroque et monolithique des SE, avec leurs masques, leurs armures à l'antique, ça n'a manifestement pas parlé au plus grand nombre là où les SM et leurs chapitres bouffent à tous les rateliers: vikings, vampires, templiers, romains, trucs plus "SF", y en a pour tous les goûts, alors que les SE sont beaucoup plus typés) mais manifestement contre productive (bien que ce style s'inscrive parfaitement dans l"univers" visuel de GW depuis toujours). On notera que Sigmar, dieu barbu, bourru (et un peu limité quand on lit le fluff...) est beaucoup moins charismatique que l'Empereur, véritable démiurge, aux origines et à la nature qui restent mystérieuses, avec cet aspect "homme providentiel" (que certains prennent même au premier degré) et qui fonde l'aspect mythique de l'histoire des SM. Enfin c'est mon ressenti, ayant commencé les figurines à l'époque où battle était la tête d'affiche loin devant ce truc chelou qu'était 40K qui faisait vaguement penser à du Dune mélangé à du Star Wars avec les races de battle transposées dans un cadre "SF").
  14. Le lore d'AOS s'est bien étoffé ces dernières années et est de plus en plus cohérent (le JDR Soulbound ajoute énormément de profondeur). Reste qu'on est toujours à hauteur de vue de démiurge, ce qui rend l'ensemble assez distancié, on a que très peu le point de vue du simple quidam (contrairement à battle). Et il y a encore des choses assez bancales (j'ai beau le retourner dans tous les sens, je n'aime pas du tout la façon dont le cycle de la vie et de la mort, et entre les deux la non vie, est traitée à AOS: le fait que Shyish, le royaume des morts, soit peuplés de vivants, j'arrive pas à y trouver une cohérence: si vivants et morts peuvent cohabiter 1) ça relativise à fond l'idée de la mort 2) par ricochet ça enlève une grosse partie de l'aspect flippant et dérangeant de la nécromancie et des MV (qui pourtant comptent parmis les armées les plus réussies d'AOS)). Sur la question de pourquoi plus de joueurs à 40K qu'à AOS... je pense pas que ça ait à voir avec AOS justement. Puisque c'était déjà le problème de battle, qui s'était vu drainer de ses pratiquants qui sont allé en masse vers 40K dans les années 2 000. Ce qui d'ailleurs est en partie la raison de l'abandon de battle pour AOS. Il y a probablement de nombreux facteurs qui expliquent cela. La V3 de 40K, avec son univers sombre et le phénomène SM qui a suivi en est un. Pourtant la V6 de battle a tenté un peu la même. Mais il manquait probablement cette faction emblématique et locomotive au jeu (l'Empire, que je trouve génial avec ses grosses inspirations historiques et son ambiance, était peut-être un petit peu trop "historique" justement, et manquait de ce côté "badass" (au contraire on y insistait sur le côté pathétique, louffoque et un peu grotesque de l'humanité qui se prend pour le centre du monde) qui est devenu tant à la mode à cette période (fin des années 2000), et les factions qui auraient pu être locomotives (nains, elfes) ont été traités d'une façon étrange (figurines moches jamais renouvelés, à côté de refontes parfois contestables). Bref, la partie fantasy a été peu à peu délaissée par un espèce de cercle vicieux, GW s'étant largement focalisé sur 40K (avec ouatte mille déclinaisons du Space Marine, LA locomotive de l'entreprise, qui fait que c'est ce jeu qui est le plus pratiqué du simple fait du nombre colossal de joueurs qui ont une armée SM) depuis 15 ans. Et comme les jeux GW sont chers et extrêmement chronophages, beaucoup (et quand on a déjà 2 ou 3 armées SM plus une ou deux armées d'une autre faction, ça se comprend) sont probablement restés sur 40K en mode 'j"y suis j'y reste". AOS a été une tentative de reboot de la partie fantasy, mais a hérité de ce déséquilibre. Et donc en gros, je me demande si ce déséquilibre entre fantasy et "SF" (space fantasy plutôt) chez GW ne tient pas en deux mots: space marines (les SE à AOS étant bien trop "artificiels" et "obvious" dans leur démarche d'imiter le même phénomène qu'à 40K, pour avoir le même impact).
  15. Les elfes d'Ulthuan sont toujours présentés comme ayant de gros problèmes démographiques. On peut donc imaginer qu'en effet, l'individu y est d'avantage valorisé que dans des populations nombreuses et prolifiques. C'est du d'une part, si on se réfère au vieux fluff, au fait que les elfes, malgré leur longévité, ne s'intéressent qu'un cours laps de temps à la reproduction, dans leur jeunesse. Après, ils deviennent obnubilés par d'autres activités qui peuvent les accaparer des siècles. Malgré le fait qu'ils vivent des centaines d'années, ils ont peu d'enfants. Et l'autre point essentiel, c'est que l'histoire des elfes n'est qu'une longue guerre particulièrement cruelle. Le conflit avec les EN est une guerre de haine, où le but est l'éradication de l'autre camp (c'est pour ça que le bouquin End of Time consacré aux elfes était particulièrement consternant). Les HE meurent énormément à la guerre, ce qui a du bouleversé leur mode de vie traditionnel (tragédie symbolisée par Khaine et son épée). D'ailleurs, c'est bien précisé qu'avant l'avènement du chaos suite à l'effondrement des portails, les elfes étaient une société pacifiste qui n'avait même pas eu le besoin de concevoir des armes de guerre. Cet état de guerre quasi permanent (à l'exception de quelques périodes, mais longues, de paix, sous Bel Shanaar et Bel Hathor) a amené les elfes à une sorte de fatalisme. Le blanc des tenues de guerre elfes est décrit comme revêtant une symbolique d'abnégation et de résignation face à la mort. La société HE est donc une société guerrière, dominée par une aristocratie martiale. La place de l'individu là dedans est difficile à cerner. Mais le passage compilé sur le Verrah Rubicon sur la psychologie elfique décrit un rapport au monde assez individualiste, du fait que les elfes ont de fortes émotions. Et ça peut varier grandement entre un simple elfe habitant Saphery ou Eataine et un autre habitant Chrace ou Naggarythe, où la vie est beaucoup plus rude. La société elfe semble également assez normative et oppressante, pleine de rites, de tabous, d'étiquette, et ce afin de juguler la part d'ombre de leur psychologie, notamment liée à leurs sentiments exacerbés (part d'ombres littéralement incarnée par les elfes noirs). Ceci dit, ça n'est pas forcément un problème pour eux. Encore une fois, ce ne sont pas des humains, et il serait logique de ne pas forcément calquer des considérations humaines sur une race fantastique inspirée de créatures mythologiques ayant d'avantage traits à des divinités qu'à des mortels (les habitants du Sidh de la mythologie irlandaise, les alfars de la mythologie nordique...etc). Sinon honnêtement, on a très très peu de description du commun de la population elfe dans le fluff. Comme je le disais, les elfes dans la fantasy "classique" (dans laquelle l'univers du Vieux Monde s'inscrit, voir en a façonné les aspects) représentent une sorte d'utopie humaine, avec ses défauts et ses travers. Mais ils sont toujours représentés comme des peuples culturellement et socialement très sophistiqués, incarnant une sorte d'idéal inatteignable, magnifiant les qualités humaines là où les créatures malfaisantes incarnent les pires travers de l'humanité. La fantasy est un cadre de l'imaginaire ayant une dimension mythologique et mythique. Les "races" de la fantasy sont des métaphores, des paraboles, ayant trait à des mythes. C'est une erreur, comme on le voit souvent, de les considérer sous un prisme rationnel et terre à terre comme on peut le faire en SF (c'est pour moi fondamentalement ce qui distingue la SF de la fantasy: dans l'une, on est dans une projection de nos sociétés modernes, dans l'autre, on est dans le domaine du mythe, de la parabole, avec une portée peut-être plus "universelle" finalement). Les elfes ne sont pas une race supérieure face à des races malveillantes ou même une humanité inférieures, vision qui est une lecture superficielle et matérialiste de la fantasy. Ces races sont des déclinaisons de l'humain, une distillation des différents aspects de l'humanité. Je pense que c'est comme ça qu'il faut le voir. Par conséquent, vouloir asseoir ce genre de races mythiques dans une réalité trop terre à terre, et forcément humaine, c'est leur enlever toute leur portée symbolique. Les elfes de Warhammer, comme ceux de Tolkien, sont des êtres magiques et mythiques, vivant dans une sorte de paradis inatteignable, mais entachés d'une profonde mélancolie et d'une tragédie mythologique (les elfes sont une tragédie grecque, ce sont des Atrides), des orphelins d'un paradis perdu. Bref, ça suffit en fait de les décrire comme ça. Leur garder une part d'inconnu, de mystère, et de quelque chose d'inatteignable et d'inconcevable est important. Sinon ce sont juste des humains arrogants à oreilles pointues... et là, ben, osef.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.