Jump to content
Warhammer Forum

TaoDogg

Membres
  • Content Count

    532
  • Joined

  • Last visited

About TaoDogg

  • Birthday February 26

Previous Fields

  • Jeux
     Oui

Recent Profile Visitors

2,971 profile views
  1. Juste pour lever une nuance pas encore éclaircie dans ce topic : n'oublions pas qu'un régiment de la Garde Impériale n'est pas fait pour fonctionner en autonomie. C'est la manière trouvée par le Munitorum pour empêcher un régiment renégat de bénéficier de toutes les ressources nécessaires (des traîtres fantassins n'auront pas accès à des véhicules, et donc seront plus faciles à éliminer, etc.) Dans cette logique, je crois que des régiments entiers de la Garde Impériale sont dédiés à la reconnaissance, l'infiltration, comme le Premier et Unique de Tanith puisqu'on en parle beaucoup. Mais dans les bouquins, il joue le rôle de protagonistes, ce qui explique pourquoi il peut paraître "multitâches" pour moi. Autre exemple, les cavaliers d'Attila. Les régiments sont selon ce qu'on dit composés uniquement de cavaliers, qui sont détachés auprès des autres corps d'armée pour servir en tant qu'éclaireurs, on en voyait beaucoup dans les rapports de bataille de la fin du M2, en tant qu'unité spéciale dans les armées Garde Impériale. Vraisemblablement, il existe des régiments uniquement composés de Sentinelles, ou en tout cas comptant de nombreuses compagnies de Sentinelles, même chose pour les Salamandres (quoique elles ont disparu du fluff et des boutiques depuis un moment, à part chez Ciaphas Cain je crois mais qui a la version véhicule de commandement). Pour moi, ces régiments spécialisés dans la reconnaissance sont répartis sur un front, mais par exemple il n'existe pas chez les Sangs-Bleus de Volpone de compagnie de reconnaissance. Vu le nombre de régiments de leurs mondes par contre, il peut très bien y avoir des régiments de reconnaissance, ou infanterie légère ou quel que soit le nom, de Mordia, Valhalla ou même Krieg. C'est juste que c'est pas la spécialité locale
  2. Donc les Horusiens ne sont pas forcément au courant de cette partie de l'histoire, et au 41e millénaire le récit de l'Empereur tend vers la version romancée j'imagine . Les deux réalités peuvent coexister je crois, l'une ne retcon pas l'autre, mais bon la pensée horusienne nous paraît moins tenir la route à nous, lecteurs extérieurs. Qu'en est-il de Molech ? Est-ce que le portail est détruit dans les romans (que je n'ai pas lus) ?
  3. Je me pose une bête question avec le vieux fluff d'Inquisitor, mais la tendance horusienne de l'Inquisition ne cherche pas à rétablir le pouvoir de l'Empereur en le gorgeant des pouvoirs qui ont fait d'Horus ce qu'il a été ? Est-ce que c'est pas contradictoire avec le fait que l'Empereur l'ait déjà fait avant Horus ? Ils connaissent l'existence du portail de Molech ? Qui connait l'existence du portail de Molech au 41e millénaire ?
  4. Je suis très largement hors de ma sphère de connaissances pour ce sujet, mais est-ce que le Warp est entièrement peuplé de créatures du Chaos ? Je crois avoir lu dans les anciennes versions de Battle que le Rat Cornu (ça change pas grand chose au Chaos vous allez me dire, et vous aurez raison) a aussi son espace dans le Warp. De la même manière, je crois me souvenir que dans le background pré-Tyranides des Genestealer, ils avaient aussi une présence dans le Warp qui s'apparentait à une sorte d'entité ? Mais c'était l'époque où il y avait des cultes Genestealer du Chaos encore, donc on n'est toujours pas franchement loin. Le pouvoir d'anathème me fait penser à ce que j'avais lu dans un livre d'armée Démons du Chaos : quand deux dieux du Chaos se disputent un territoire, en fonction du territoire conquis le paysage change, un désert de sang de Khorne se changeant en un jardin bubonique de Nurgle par exemple. Pour l'Empereur c'est à peu près pareil, non ? Là où il est, l'influence des Dieux sombres s'estompe, comme celle de Khorne s'estompe au profit de Nurgle dans mon exemple. Et dans la matérialisation de son influence, big E a simplement choisi de conserver la réalité. Est-ce que c'est clair ou est-ce que c'est pas clair ?
  5. Ben pour le coup au 41e millénaire plus aucun Dark Angel n'a été témoin de la destruction de Caliban. Je n'aime pas ce fluff. Et évidemment je viens d'apprendre qu'il a été écrit par Gav Thorpe... Bref. Donc il n'y aurait que le cercle intérieur des Dark Angels et le cercle intérieur de quelques autres chapitres qui auraient connaissance des Déchus ? Qu'en est-il des Disciples of Caliban par exemple, qui doivent chasser Cypher ? C'est un des chapitres les plus récents des Unforgiven mais j'imagine que leur cercle intérieur a été mis au parfum quand même. Ça pose tout le problème des chapelains-investigateurs dans les chapitres successeurs ? Quel est leur rôle alors ? Puisque les Déchus sont amenés au Roc, ils mènent leurs interrogatoires dans la base principale de leurs Primogenitors ? Ils délèguent l'interrogatoire aux Dark Angels ? Dans ce cas, qui a le droit d'ajouter une perle noire à son Rosarius ? De manière plus large, tous les successeurs des Dark Angels ont 100 armures Terminator ? Même les autres Primogenitors ne peuvent pas en aligner autant, par contre même le plus misérable chapitre successeur des Dark Angels en a 100 ? Et parmi toutes ces Deathwings (et Ravenwings dans une certaine mesure), seule une minorité a connaissance de la mission des Unforgiven ? D'ailleurs maintenant avec la progression de l'HH chez FW et BL, on a appris que l'emblème des Consecrators est identique à celui de la Firewing de la Première Légion. Est-ce que ça veut dire qu'ils soient en fait de la Seconde Fondation ? En tout cas leur héraldique le laisse penser maintenant, ce qui veut dire que leur Grand Maître Suprême pourrait potentiellement plus au courant que ça. Aussi, ce qui semble être oublié, c'est que sous des dehors de chasse aux Déchus etc., l'information principale c'est quand même que les Impardonnés continuent de se comporter comme une mutherf*cking Légion ! Azrael a virtuellement le contrôle de plusieurs chapitres dans ses poches, et les Impardonnés ne se réunissent pas que pour capturer des Déchus (même si c'est leur priorité), cfr. la 13e Croisade noire, où au moins les Dark Angels et les Angels of Redemption sont impliqués.
  6. J'avais lu que c'est les Red Scorpions qui avaient décidé de ne pas revenir pour ne pas subir de pertes, sachant que Lok était perdu de toute façon... Un Inquisiteur mort est un Inquisiteur qui ne témoigne pas . Quelle que soit la version, Lok est porté disparu et ça convient bien à tout le monde ! L'histoire d'Anphelion, pour ceux que ça intéresse et qui ne connaissent pas, c'est le scénario de Jurassic Park adapté à 40k avec des Tyranides... Et c'est tout aussi épique que ça en a l'air . Je sais plus si c'est quand Culn était sergent ou capitaine, mais les Red Scorpions étaient un peu en mode "fuck that shit, le monde est perdu pour l'Imperium de toute façon" il me semble. Mais je peux très bien me tromper. Sinon oui les Inquisiteurs, malgré tout leur pouvoir, ont tendance à disparaitre quand ils deviennent vraiment gênants, je pense à l'histoire où un Inquisiteur veut forcer son entrée sur le Roc avec les pouvoirs délivrés par sa fonction, avant que son vaisseau ne disparaisse mystérieusement... Si les Dark Angels sont responsables, c'est un crime très grave envers l'Imperium qu'ils ont commis. Mais... pas vus, pas pris ! Spoiler Ravenor : Sommes toutes, n'importe qui peut venir à bout assez facilement d'un Inquisiteur, une chose que la rosette ne fait pas c'est d'envoyer un signal de détresse avec facecam au conclave du secteur. Une fois parti en mission, un Inquisiteur peut ne pas donner de signe de vie à ses pairs pendant plusieurs années. Finalement ça relativise aussi toute l'autorité que l'un d'entre eux peut avoir, s'il se présente rosette à la main avec toute sa suite, certes c'est censé impressionner le commun des impériaux, mais en réalité il y a cruellement un manque de backup derrière. Ça me conforte dans mon idée que l'Inquisiteur ne s'expose qu'en tout dernier recours.
  7. De rien ! C'est le principe, de pouvoir exprimer librement ta créativité dans un univers très riche ! Et puis si tu souhaites des retours sur ton fluff ou d'autres infos, n'hésite pas à poster sur ce forum ! Il est fait pour. Si je suis dans les parages, je pourrai essayer de te conseiller, les DA sont mon armée principale depuis presque 15 ans (déjà...)
  8. Il peut tout à fait faire partie des Impardonnés, le numéro de Fondation n'est pas une condition d'inclusion ou pas. Les Guardians of the Covenant et les Consecrators n'ont pas de date connue de Fondation (même si on soupçonne de plus en plus les Consecrators d'être de la Seconde aussi), et les Disciples of Caliban ne font pas partie d'une Fondation, c'est le Grand Maître Suprême des Dark Angels qui a expressément demandé aux Hauts Seigneurs la formation d'un nouveau chapitre avec le patrimoine le plus pur que les Dark Angels pouvaient fournir. Il est sous-entendu que le Grand Maître ait forcé la main aux Hauts Seigneurs de Terra d'une façon ou d'une autre, car c'est le seul exemple d'une fondation en dehors de celles numérotées, et surtout demandée par un maître de chapitre. La chose que tu dois retenir c'est que ces chapitres ne sont que les chapitres recensés comme faisant partie des Impardonnés, or l'univers de 40k est connu pour être loin de l'exhaustif. Ton chapitre Impardonné ne sera juste pas aussi célèbre que les principaux successeurs des Dark Angels (je crois qu'il est dit que les Angels of Redemption sont limite aussi connus que les Dark Angels parce qu'ils interviennent très souvent autour de l'Oeil de la Terreur). Et encore là, la limite n'est pas fixée. Ton chapitre peut être un glorieux successeur des DA, perdu dans le Warp à un moment entre M.31 et M.41/M.42. Il peut être un chapitre qui a dû se reconstruire pendant longtemps, peut-être plusieurs siècles, avant de revenir sur le devant de la scène, ce peut aussi être un chapitre sous forme de flotte qui ne croise que très peu les Dark Angels et ont leur propre mission à mener pour le compte des Impardonnés, etc. L'univers de 40k te donne largement assez de place pour créer ton propre chapitre de la manière dont tu le veux, c'est l'inverse de "il y a 6 chapitres Impardonnés en plus des Dark Angels, point." Games Workshop ne fait que donner des exemples pour que tu crées ton propre fluff !
  9. Commodus Voke ? Je l'avais oublié lui ! Ben justement c'est un bon exemple pour ce sujet, puisque deux Inquisiteurs enquêtent sur une affaire de manière différente ! Et évidemment aucun des deux n'est au courant des agissements de l'autre avant la rencontre fortuite ("oh ça par exemple !"). C'est pas nouveau, on l'a dit, l'approche obvious peut prendre énormément de temps, surtout s'il y a en face des fonctionnaires récalcitrants... Je crois que c'est le cas dans un récit, un type fait traîner les choses exprès mais je sais plus pour quelles raisons... Enfin ça ne peut pas paraître si étonnant que ça, c'est aussi le cas dans notre réalité déjà . Après voilà, qu'on le veuille ou non, la rosette impériale marche sur toutes les plate-formes de l'Imperium (même celles sur les mondes primitifs, même sur les mondes féodaux, tant qu'il y a la Dîme il y a un système qui permet de la calculer et de l'inventorier selon les standards technologiques impériaux), et elle doit probablement posséder dans son dispositif un moyen de permettre l'identification et l'authenticité immédiate. On parle quand même d'un équipement d'une institution que se situe au même niveau de pouvoir que les Hauts Seigneurs, merde. Oui, les personnages des romans d'Abnett sont sous-équipés, dans ses romans sur l'inquisition c'est pour qu'on ne soit pas rassuré pour autant quand un personnage pénètre dans une coursive de vaisseau plongée dans le noir avec son seul revolver à six coups (bien que Nayl soit mortellement dangereux même seulement équipé d'une cuillère à café). Dans les Fantômes, on a pitié d'eux, ils n'ont pas de gilets pare-balles, c'est à peine s'ils ont des gourdes et la plus grande récompense que Gaunt puisse espérer à la fin d'une aventure c'est une tasse de récaf bien chaud. Mais le débat n'est pas là de toute façon ! Pour les armures énergétiques, elles sont assez courantes on dirait pour les Inquisiteurs, en tout cas la plupart des figurines labellisées Ordo Malleus en porte une modèle Ignatus ou autre. Après est-ce que c'est discret ? Non. Est-ce que c'est pratique d'emploi ? Sans doute moins que pour un space marine entrainé depuis toujours à en porter une et assister d'une carapace noire. Quand j'y pense, même les figurines d'inquisiteurs "Ordo Hereticus" en portent, qui ressemblent un peu à des armures de Sœurs de Bataille. Maintenant on imagine qu'ils peuvent l'enfiler uniquement pour le combat. L'excuse d'Eisenhorn c'est qu'il aime bien son premier pistolet, après clairement il a le fric pour acheter un manoir sur Thracian Primaris, une résidence d'été sur une autre planète dont j'ai oublié le nom, entretenir le personnel qui va avec, entretenir ses agents, leur équipement et les moyens de les déplacer aux quatre coins du sous-secteur, donc oui il devrait avoir une armure énergétique sous la main, au minimum. Mais bon sa figurine Inquisitor n'en a pas (selon Abnett je crois, il s'est basé sur la figurine Inquisitor qui n'avait pas de background pour créer tout le personnage d'Eisenhorn à l'époque...), c'est Tyrus qui hérite de l'armure énergétique, et tant mieux parce qu'elle donne un aspect assez rondouillard.
  10. Je pense que Thorstein a fait le point sur Eisenhorn et la façon dont son autorité et sa réputation évoluent au fil de la trilogie. Je crois que c'est entre le 1 et le 2 qu'il y a la plus longue ellipse, il se retrouve à la tête de centaines d'acolytes, a à sa disposition une académie de parias sur le monde capitale du secteur, etc. Et puis son fameux manoir à la campagne sur une autre planète , ... Je crois même qu'il est considéré par ses pairs comme une légende vivante de l'Inquisition. Je m'éloigne du sujet mais ça montre aussi les différences qu'il peut y avoir entre différents inquisiteurs, autant au niveau de l'influence, l'autorité ou l'approche. Quelque chose m'a frappé dans le premier tome Ravenor : déjà il y a cette fameuse scène où il prend possession d'une de ses acolytes pour répondre à la police, ce qui ne lui vaut non pas d'être reconnu sans insister, mais de devoir venir s'expliquer au poste grosso modo, si mes souvenirs sont bons... Bref, ce qui m'a frappé dans ce tome, c'est que Ravenor doit passer son temps à essayer de faire reconnaitre son autorité, et ça ne marche pratiquement jamais ! Personne ne le croit, ou ne croit ses agents d'un premier abord. Je vais donner plusieurs exemples en spoiler. De manière générale aussi, il semble que les réquisitions "en urgence" sont plutôt rares chez des Inquisiteurs comme Eisenhorn et Ravenor, parce que ça s'accompagne vraisemblablement d'une lourde procédure de vérification et de longues explications dans la plupart des cas. Sinon, ils trouvent des solutions à l'amiable par exemple pour voyager, avec des navires marchands (dans les deux cas, même si j'ai oublié les noms), car les capitaines se rendent bien vite compte qu'un service rendu à l'Inquisition pourrait toujours être bénéfique. Après, pour la standardisation de la technologie, peu de place est laissée au doute. La rosette inquisitoriale fonctionne sur tous les appareils, terminaux, bases de données etc. de l'Imperium parce que tout est standardisé par l'Adeptus Mechanicus. Et on sait la place que celui-ci laisse à la non-conformité et à l'exotisme. Pour les mondes avec une technologie volontairement rabaissée (les mondes féodaux, les mondes primitifs, ...), n'oublions pas qu'ils doivent quand même être équipés d'un moyen d'envoyer leur Dîme, c'est la sacro-sainte règle de l'Imperium. En général chaque monde doit avoir un équivalent de gouverneur planétaire qui gère cet aspect, ce qui implique avoir au minimum un vaisseau qui passe par là de temps en temps, avec donc des trajets de navettes entre l'espace et la surface. Je vois mal ces engins ne pas avoir le moindre moyen d'identification selon les normes impériales... Sans oublier aussi que quand il est question de ces mondes, c'est généralement la plupart de la population qui ignore qu'il y a une technologie au-delà du cuivre/fer/poudre à canon, la classe dominante a tendance à vivre dans un confort tout proche des standards impériaux, soit dans un endroit isolé, soit en orbite dans un satellite artificiel, un vaisseau, ou que sais-je. Jusqu'à présent je crois, rien n'interdit dans le fluff qu'un monde primitif soit munis de docks orbitaux, c'est juste que les habitants en surface ne sont pas au courant. Le fait est aussi que selon certaines sources comme les deux trilogies susmentionnées et les bouquins Fantasy Flight Games, les Inquisiteurs restent circoncis dans un secteur ou sous-secteur, avec un siège inquisitorial sur le monde capitale (Scintilla pour le secteur Calixis notamment, Thracian Primaris pour le sous-secteur Helican). Ce qui veut dire qu'en général les agents inquisitoriaux ont le temps d'étudier leur zone : les coutumes locales de chaque planète et, in fine, de savoir si la population de telle ou telle planète est capable de reconnaitre une rosette inquisitoriale, ou ne serait-ce que comprendre le concept d'Inquisition. Donc pour moi, les Inquisiteurs savent faire usage de leur pouvoir mais comprennent bien que ça ne peut pas marcher directement avec tout le monde, du premier coup. Maintenant il est possible d'imaginer un Inquisiteur obstiné qui sort sa rosette à tout va et abuse de son pouvoir sans conteste : ce n'est pas inimaginable, ça en fait juste potentiellement un trouduc mais il en a le droit . Après c'est pas dit que ce soit la manière la plus efficace et rapide pour avancer vite dans une affaire. Mais ça peut.
  11. Le terme "Impardonnés" regroupe les successeurs des Dark Angels avec qui ils ont des liens, et aucun n'a la même approche en ce qui concerne la traque des Déchus ! Les Angels of Absolution considèrent leurs péchés rachetés, mais ça ne les empêchera pas de rejoindre les Dark Angels lors d'une traque pour un Déchu, selon moi ils considèrent simplement que leurs bonnes actions ont racheté leurs mauvaises, ou un truc comme ça, et que leurs primogenitors sont trop durs envers eux-mêmes. D'autres chapitres ont une filiation probable aux Dark Angels, mais ne font pas partie des Impardonnés. C'est aussi et avant tout un moyen pour l'ancienne légion des Dark Angels de contourner le Codex Astartes et de garder une certaine cohésion de légion en étant plus subtil que les Space Wolves, qui ont simplement rejeté le Codex dans les grandes lignes. Les Impardonnés aident les Dark Angels dans la traque des Déchus avec des troupes, vaisseaux, etc., mais ils se regroupent aussi lors d'une menace majeure comme la 13e Croisade noire où je pense qu'ils essaient de fonctionner comme une légion (et c'est pour ça que personne ne leur dit rien sur leur comportement, s'attaquer à un des chapitres c'est se les prendre tous sur la figure). En 999.M41 (avant les Primaris), font partie des Impardonnés : - Angels of Vengeance - Angels of Absolution - Angels of Redemption - Guardians of the Covenant - Consecrators - Disciples of Caliban (créés pour pourchasser Cypher) - Lions Sable (perdus dans le Warp depuis M31-M32) - Quelques autres chapitres (3 ?) qui répondent à l'appel d'Azrael pour combattre Typhus dans Unforgiven. Les Star Phantoms sont réputés être des successeurs des Dark Angels, mais eux-mêmes, ainsi que les Dark Angels, invalident violemment cette information (pourtant, le symbole des Star Phantoms est le même que celui de la Dreadwing à l'époque de l'Hérésie d'Horus). Ils ne font donc pas partie des Impardonnés. Ensuite, pour l'histoire des Primaris, je ne sais pas vraiment, je n'ai pas encore assez lu à ce propos, mais ils doivent être assez mal acceptés, étant des créations de Guilliman. Après GW dira toujours "mais si achetez des Primaris Dark Angels, regardez dans notre nouveau fluff ils s'entendent vraiment bien avec les anciens Astartes". Je vois plus une grande majorité de marines qui franchissent le Rubicon Primaris.
  12. On peut toujours parler de "chambre militante" je crois : les Chevaliers gris se déploient parfois seuls, parfois ils accompagnent un inquisiteur de l'Ordo Malleus, pareil pour les Sœurs de Bataille. C'est un terme assez vague pour dire "indépendant mais en liens étroits avec les instances de l'Inquisition". De la même manière que pour les Inquisiteurs sur leurs profils, à toi de choisir ; il peut y avoir des équipes Deathwatch radicale ou puritaine, avec lame de phase ou pas par exemple, c'est un choix propre à chaque marine et qui doit être perçu différemment par ses congénères. Personnellement ma force de la Deathwatch est plutôt dans un mood puritain, pas d'arsenal xenos en vue. Le fluff est fait pour que chacun l'interprète à sa façon (maintenant c'est vrai que sur la boite des figurines, on a le sergent avec lame de phase, mais ça ne rend pas forcément compte d'une généralité). Oui, en plus des questions pratiques, je me pose les mêmes questions je dois dire. J'espère que le nouveau codex y répondra. Non, l'Inquisition continue d'utiliser la Deathwatch pour son agenda personnel, comme une arme que les Inquisiteurs peuvent pointer vers telle ou telle menace qu'ils viennent de découvrir. L'omerta peut seulement concerner les situations les plus troublantes que le space marines aura rencontré. Sinon, il est tout à fait libre de partager son expérience avec son chapitre par la suite, je le vois un peu comme le vétéran qui enseigne des techniques de combat spéciales, mais qui n'en dit pas plus sur la manière dont il a appris ça. Bien prendre en compte qu'il y a aussi beaucoup de rivalités et de compétition entre les chapitres, un choc des cultures aussi. Donc je les vois "bons camarades", mais tout de même méfiants les uns des autres. Une attaque suicidaire d'un BA pourra passer pour un trait culturel particulièrement énervant auprès des autres, par exemple. Un Inquisiteur Astartes serait probablement refusé, pour cause d'éventuelle connivence avec son chapitre. Mais dans ce que @Inquisiteur Thorstein a dit, si vous remplacez Deathwatch par les fameux croisés qui accompagnent certains inquisiteurs, c'est plus ou moins la même chose : rien n'empêche un Inquisiteur de réquisitionner un seul membre de la Deathwatch dans sa suite (bien sûr, il n'y a pas de règles pour ça à 40k, mais dans Inquisitor, on avait la seule figurine d'Artemis, qui était sergent à l'époque je crois). D'ailleurs, les marines Deathwatch (en tout cas ceux de la boite) portent le symbole de l'Inquisition sur eux, la plupart du temps. Pas forcément. La Deathwatch est répartie en forts, dans les endroits sensibles de la galaxie, chacun sous la supervision d'un officier ou d'un groupe d'officiers. Un Inquisiteur peut arriver à tout moment pour réquisitionner la force entière s'il le faut, ce qui permet de l'aligner sur le champ de bataille (en figurines), tandis que l'Inquisiteur reste en orbite à planifier tout. Si le commandement d'un fort découvre une menace, il ne va pas attendre l'arrivée ou l'approbation d'un Inquisiteur pour déployer les forces disponibles. C'est facilement explicable par la suite auprès d'un Inquisiteur que la Deathwatch ne pouvait pas attendre. Elle est le (un des) bras armé(s) de l'Ordo Xenos, c'est pas pour ça que ses membres sont écervelés. Là je trouve que l'ancien fluff est incohérent : ça prendrait énormément de temps de composer une équipe de la Deathwatch avec plein de chapitres différents, s'il fallait que l'Inquisiteur se déplace sur chaque monde chapitral (en plus s'il doit faire Macragge-Terra-Fenris, il est coincé un bon bout de temps), tandis que dans les forts la Deathwatch s'entretient elle-même, et lui n'a plus qu'à aller faire son petit marché sur place.
  13. Non, je crois que et l'esprit de la machine et l'humain peuvent être possédés par un démon. Je crois qu'avant on avait des exemples de Land Raider possédés qui se battaient sans équipage (c'était dans une armée de Nurgle dans un rapport de bataille je crois). Mais souvent les "concepteurs" aiment faire l'amalgame entre les trois, selon leurs croyances en la forme de vie ultime que cela représentante (vous l'aurez compris, j'aime beaucoup ce concept). Par exemple c'est le cas pour le Forgefiend, le Maulerfiend et le Heldrake. Mais pour un démon posséder la conscience du pilote de la machine doit lui permettre d'avoir plus de contrôle sur ladite machine, et un pied en plus dans l'univers matériel. C'est dans cette case que je rangerais le princeps et le titan, ainsi que le Helbrute. Par contre je crois que le Lord of Skulls n'est qu'un esprit de la machine possédé par un démon, sans humain amalgamé dedans. Mais je connais très mal son fluff.
  14. Si c'est un cas de possession, comme les space marines possédés alors j'imagine que ça se fait très rapidement, le démon fusionnant directement avec l'autre. Dans le cas d'une simple corruption par le Chaos (Abaddon par exemple), ça prend énormément de temps puisque les entités restent bien distinctes, il n'y a pas fusion. Il peut y avoir des titans corrompus après des millénaires de combat, petit à petit, qui arborent des mutations, ou des titans possédés dont la machine, le démon et l'humain ont "fusionné", d'ailleurs c'est un peu considéré comme un chef d’œuvre "technique" par les Warpsmiths, ce genre de cas. Beaucoup croient que la symbiose entre machine, humain et démon est la forme de vie ultime (source : codex v8 je crois) Souvent, c'est le côté pas démon, donc l'humain, qui est un peu perdant dans l'histoire ?
  15. Je dirais même que ça doit être assez fréquent, rien que pour la capitale d'un système, de déployer ses troupes sur les autres planètes en cas de besoin.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.