Jump to content
Warhammer Forum

Red Qafe

Membres
  • Content Count

    254
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Red Qafe

  • Birthday 04/03/1989

Profile Information

  • Location
    Plein sud

Previous Fields

  • Jeux
    W40k (Garde Impériale) Necromunda (Orlock)

Recent Profile Visitors

1,304 profile views
  1. 14) L'Aigle et le Marteau (recueil de nouvelles) (lecture en cours) Endurer par Chris Wraight à relier avec l'excellent roman Les Seigneurs du Silence du même auteur Endurer nous présente le Space Marine Sarrien qui se retrouve isolé sur une planète en train de tomber entre les mains des forces de Nurgle. L'Imperium a perdu, le Marine a reçu l'ordre de se battre jusqu'au bout, et peut être que des renforts arriveront ou le sortiront de là. Dans le même temps, un Marine de la Peste nommé Dragan intercepte justement un vaisseau impérial se dirigeant vers cette même planète, et, attiré par l'envie de combats, Dragan s'y dirige à son tour pour se retrouver face à des Iron Warriors. Exécution par Rachel Harrisson à relier avec Dans la loyauté et la foi (Severina Raine) du même auteur, la nouvelle se déroule peu de temps avant ce roman Il s'agit d'une présentation du Commissaire Severina Raine et du régiment de fusiliers Antari avec lequel elle sert lors d'une bataille, avec la présentation de quelques personnages que l'on revoit dans le roman. Le groupe va prendre d'assaut une forteresse ennemie, saboter ses boucliers et se retirer car le sabotage va juste annihiler les forces censées être protégées par ce bouclier (ou à peu près ça) Rien d'exceptionnel, mais la caractérisation du régiment Antari reste plutôt bien écrite. La Bataille de Markgraaf par Justin D Hill à relier avec les romans Cadia tiendra et L'Honneur Cadien du même auteur. La nouvelle se déroule entre ces deux romans. Minka Lesk et les Cadiens se retrouvent à lutter pour leur survie dans des grottes sous une cité ruche que le commandement espère prendre par les niveaux inférieurs en plaçant un maximum de soldats dans des foreuses. Mais les grottes sont remplies d'ennemis, et quelques Berzerks de Khorne se trouvent parmi les cultistes. L'histoire se termine lorsque Minka et un autre survivant prient une statue de sainte qui sèche leurs vêtements... alors qu'ils sont toujours dans la panade. Bref, toujours rien de très intéressant à tirer de cette série. Le moindre détail de Sandy Mitchell à relier avec les romans Ciaphas Cain du même auteur Jurgen fait le tour des différents magasins et entrepôts des forces impériales et des Forces de Défense Planétaires du coin, afin de pouvoir dégoter tout ce qui sera utile ou demandé par Ciaphas (ce dernier est d'ailleurs généralement ravi de voir que son aide est si efficace, sans trop lui demander pourquoi) lorsqu'il se fait attaquer par des membres des FDP qui veulent apparemment cacher qu'ils volent dans les entrepôts pour revendre des choses au marché noir... Jurgen va donc aider à démanteler le groupe de trafiquants, non pas par conviction, car il se moque de ce qu'ils font, mais juste parce qu'ils s'en sont pris à lui (et il préfère éliminer les dangers potentiels envers lui et Ciaphas) Intéressant de voir un bout d'histoire par les yeux de Jurgen, même si l'histoire en elle même n'a rien de passionnant. L'Empreinte de leur vie hante les ruines de leur cité par Dan Abnett à relier avec les romans Les Fantômes de Gaunt, du même auteur (je crois avoir déjà lu cette nouvelle dans un autre recueil) Entre la fuite de Tanith et le premier roman des Fantômes de Gaunt, le Premier de Tanith a vécu une poignée d'opérations (certaines étaient d'ailleurs décrites dans le deuxième roman de la série) Je crois d'ailleurs que cette histoire se déroule juste après que Gaunt ait donné un coup de poing à un chef de régiment d'artillerie qui a bombardé les Fantômes sur les ordres de Noches Sturm. Bref, les Fantômes sont assignés à la reprise d'une ville en ruines et Gaunt, qui est encore peu apprécié de ses hommes qui lui reprochent encore de ne pas les avoir laissé mourir avec leur planète, va accompagner une équipe de reconnaissance... qui va se retrouver prise en embuscade par les survivants corrompus de la ville en ruines. Rawne, resté au camp, sera prévenu que quelque chose ne va pas par Milo (qui a vraiment de trop importantes intuitions pour que cela ne soit pas suspect), mais sera surtout convaincu d'agir par Dorden, qui lui fera comprendre que si Gaunt meurt, celui qui prendra sa place ne sera pas aussi sympathique avec les Fantômes... Miséricorde par Danie Ware à relier avec les différentes nouvelles mettant en scènes les mêmes Soeurs de Bataille par le même auteur. Encore un "les cinq Soeurs de Bataille massacrent des ennemis par centaines" que je ne sais plus qui prend toujours plaisir à décrier. Cette histoire se déroule avant le Roman Court Série 1 du même auteur. Aiguillon requiert Eperon par Dan Abnett à relier avec les trilogies de l'Inquisition Eisenhorn et Ravenor du même auteur. Nouvelle déjà lue dans Magos parmi les nouvelles associées Ravenor et son équipe se posent sur une planète aux mains d'une secte voyant certains évènements futurs et agissant de sorte à ce que ces évènements se produisent, au détriment de l'Impérium, et ce afin d'y retrouver Eisenhorn qui va prévenir son ancien élève qu'il sera lié à l'apparition du démon Slyt sur le monde capitale d'Eustis Majoris (ce qui est l'intrigue de la trilogie Ravenor). L'Epave par David Annandale Mettant en scène le (alors) jeune Commissaire Yarrick qui lutte auprès d'un régiment de Gardes contre des hérétiques chaoteux. Son régiment va se faire bombarder suite à la prise du vaisseau par les hérétiques, et les survivants, séparés en deux groupes pourchassés par une poignées de Marines du Chaos, vont se cacher parmi des ruines mises à jour par le bombardement pour tenter de leur échapper. Le groupe de Yarrick parviendra difficilement à tuer l'un des Marines, mais l'autre groupe, sachant être dans l'incapacité de vaincre les quatre autres Marines, vont s'enfoncer plus profondément dans les ruines pour faire se confronter leur ennemi aux résidents des lieux, au prix de leur propre sacrifice. (Vu leur description, les ruines sont d'origine Nécron)
  2. J'ai commandé Last Chancers, le troisième Kal Jericho (parce que j'aime pas ne pas connaître la fin d'une histoire, même si c'est pas ma préférée), et une édition de la trilogie Eisenhorn (parce que mes volumes Bibliothèque Interdite pourront ainsi se reposer un peu)... commande effectuée le 31 janvier, et ce 16 février elle était toujours pas arrivée à ma boutique... Boutique qui n'était d'ailleurs pas plus achalandée, certains rayons commençant à se faire sentir vides et il n'y avait même plus de colle (le vendeur m'a dirigé vers un vendeur tiers qui lui avait encore de la colle... et qui attendait aussi des envois de GW...) Je sais pas si la situation va enfin se débloquer, mais j'espère que la commande que je viens de faire (les deux volumes de Bequin, le Liber Xenologis même si je sais pas ce que ça vaudra vu que c'est DARIUS HINKS qui l'a écrit, et le roman d'enquête) ne sera pas également bloquée pendant des semaines...
  3. Salut. Je suis en train de monter le Réacteur Hémotrope (n°51) et je me suis demandé ce que signifiait le mot "hémotrope". Google me dit : "Qui a une affinité pour le sang ou les corpuscules sanguins". Dans le fluff, c'est quoi en fait ? Un réacteur qui fonctionne avec du sang ?
  4. 13) Dans la loyauté et la foi (roman Severina Raine par Rachel Harrison) Nous voici dans un cas particulier (bon, chaque cas est particulier, mais enfin...) Nous avons ici une sorte de "copie" des Fantômes de Gaunt, le rapprochement entre ces oeuvres étant quasiment automatique. On suit un Commissaire Impérial, Severina Raine, avec un passé compliqué (mère dirigeante de Croisade décédée, père exécuté pour lâcheté, soeur exécutée pour trahison) attachée à un régiment qui peut être considéré comme sauvage ou arriéré par des régiments issus de milieux plus nobles, marqués par une forte identité liée à leur monde natal qui va se retrouver à lutter contre une trahison ayant lieu dans les échelons supérieurs de la Croisade. Me dites pas que c'est pas ressemblant à Premier et Unique ! Bon, ce qui est intéressant, c'est la subtilité, les détails. On suit finalement un total de quoi cinq personnages : Severina, le chef d'un groupe de Scions du régiment, la psyker du régiment, un sergent du régiment, et la seconde du chef de ce groupe de Scions. Les quatre premiers sont les plus importants, très marqués par leur personnalité et leur histoire. Par contre, le roman pêche sur la traduction. C'est pas sa faute, mais celle de Black Library/Games Workshop. Déjà, les noms d'unités en anglais. "Commissar" ça me donne envie d'aller hurler dans les oreilles des décisionnaires (Primarch etc pour d'autres romans) Ensuite, c'est bourré de coquilles et de fautes diverses. J'exagère en disant qu'il y en a deux par page, mais c'est l'impression que j'avais lors de ma lecture. Pour l'histoire elle même, elle est pas mauvaise en soi. Les quatre personnages semblent être assez bien caractérisés, leurs exploits et aventures relativement bien décrits, le fil du scénario correct. Cela dit, il manque un genre de personnage essentiel vu le dernier acte...
  5. Oui, c'est ce que je crois comprendre en ayant retrouvé les articles décrivant TOUS les numéros de la collection (d'ailleurs, sur la grappe du 46 il reste un bras et une cuirasse d'un autre Death Guard d'une autre grappe) Donc c'est le Foetid de Dark Imperium que j'ai déjà monté. Etrange que cela m'ait autant marqué.
  6. Bonjour. Je suis en train de monter le numéro 46 (Renforts Death Guard) Et je me demande si je n'avais pas déjà monté un Foetid Bloat Drone ? Est ce que c'est le premier Foetid Bloat Drone de Conquest ou est ce que je confonds avec Dark Imperium/Sans Peur/Premier Sang ? (Edit : si je me trompe pas, j'ai encore le 47 que j'ai pas encore ouvert, qui contient un Land Speeder, et au moins 8 numéros dans deux cartons... J'ai pris du retard)
  7. 12) L'Infini et le Divin (roman Nécrons par Robert Rath) Personnages : Trazyn l'Infini et Orikan le Devin Orikan le Devin est un rival de Trazyn. Son truc à lui, c'est faire des prédictions (il avait d'ailleurs prédit que les C'tan mentaient aux Nécrontyrs lorsqu'ils leur ont proposé de remplacer leurs corps de chair cancéreuse par des corps de métal), et de remonter le temps pour s'assurer qu'elles se réalisent. Et de piquer des trucs à Trazyn. En l'occurence, il veut piquer à Trazyn un artefact qui serait la clé d'un tombeau renfermant le corps d'un Nécrontyr qui ne souffrait pas de la dégénérescence cancéreuse de leur espèce. Il profite pour ce faire d'un moment d'absence du collectionneur, occupé à ravager un monde Exodite pour récupérer une gemme-âme issue de leur monde, précipitant la fin de l'occupation Exodite dudit monde. Trazyn va porter plainte auprès d'une espèce de tribunal mis en place en attendant le réveil, contre Orikan parce que ce dernier a saccagé certaines de ses collections. Le tribunal va réveiller un autre Nécron pour qu'il statue sur la situation et... le verdict ne plaisant pas à Orikan, ce dernier va remonter le temps pour qu'un autre soit consulté, et encore un autre... Jusqu'à ce que le verdict lui plaise (Trazyn ne s'en rend compte qu'à ce moment là) Verdict : la clé, et ce qu'elle ouvre, appartient au peuple Nécron dans son ensemble, Orikan peut la garder mais n'importe qui a le droit de le tuer pour récupérer la clé. Trazyn va faire diverses tentatives pour tuer Orikan en vain, et se contentera de l'espionner (Trazyn peut prendre possession d'autres corps Nécrons) pendant des milliers d'années. Le duo va passer des millénaires à se faire des coups bas (ils disent eux mêmes se battre comme les petits vieux pluri-millénaires qu'ils sont), tenter de s'assassiner l'un l'autre, et dépenser de vastes ressources de leur espèce encore endormie pour tenter de percer les mystères de cette clé (comme trouver l'emplacement du tombeau qu'elle ouvre) Alors. - L'histoire se déroule sur des millénaires, avec des ellipses de plusieurs siècles ou millénaires. Vu la longévité des personnages, c'est normal. - Le duo va influencer une planète entière à travers le temps, en chassant et en y introduisant plusieurs espèces et s'y battant jusqu'à ce que l'Imperium y fasse un Exterminatus - Les deux savants ont clairement conscience de se battre comme des petits vieux. Leurs actions et conséquences ne sont pas anodines pourtant. - Il y a du coup un sentiment de vertige en considérant que l'histoire se déroule sur des millénaires et l'influence du duo sur une planète et sur les leurs. - Malgré un certain respect voire un peu d'amitié née entre les deux, ils restent des rivaux mortels et continuent à se battre comme des petits vieux. Conclusion : Positif. Par son sujet, les descriptions, la durée, les évènements dans le temps, les méthodes des deux rivaux, les factions qu'ils influencent... Le roman est très bon. Edit : j'oubliais. Lors de la Chute de Cadia, Trazyn s'amusait à libérer le contenu de ses Labyrinthes Tesseract, jetant contre les chaoteux jusqu'à des Custodes (et capturant Creed à la fin) comme un lanceur de Pokéball. Dans ce roman, on trouve à plusieurs reprises cet élément, Trazyn s'amusant à capturer de tout lors de ses aventures pour les relancer contre ses ennemis. Il est à noter que les Gardes impériaux par exemple sentent qu'ils ont des alliés à leurs côtés, pour ne pas tourner la tête et voir qu'ils luttent aux côtés de Nécrons.
  8. Vu les romans Forteresse Noire, pour les SM je sais pas mais pour le 40k et le scénario sans réponses il se pose là.
  9. 11) Lion El Jonson Seigneur de la Première (roman Primarque par David Guymer) Alors, on va commencer par ma vision des Dark Angels : j'ai envie des les jeter dans un Soleil pour qu'ils y crâment de la même façon que j'ai tendance à pas aimer les Inquisiteurs Radicaux ou les Puritains fanatiques prêts à faire brûler ceux qui essaient de sauver l'Imperium (en fait j'aime les Inquisiteurs qui protègent l'Imperium et pas ceux qui préfèrent s'entre-tuer) Vu que leur historique est rempli de "ils ont tué ou fait disparaître des témoins de l'existence des Déchus" alors que même les légions loyalistes avaient des membres qui avaient rejoint Horus... Et aussi leur goût pour le secret paranoïaque, au point que même les amis de longue date ne se connaissent plus. Eh bien ce roman a au moins pu nuancer ma vision de ce dernier souci que j'ai avec ce Chapitre/Légion. Alors que L'Empereur est sur le point de fêter Ullanor, Lion et sa Légion sont dans un coin reculé du nord-nord ouest galactique où ils vont combattre un ennemi surpuissant de l'Imperium : les Khraves. Le goût du secret des Dark Angels leur permettent de rendre plus difficile toute tentative de leur extirper des informations, chaque Marine ne sachant que ce qu'il est censé savoir (et leurs serviteurs en savent encore moins), ce qui va permettre à l'un des groupes de sortir de leurs cachettes des armes (interdites) efficaces contre cette engeance Xeno. (armes interdites, datant du moyen âge technologique, du genre que les Radicaux adorent utiliser, comme des bolters capables d'annihiler l'âme de leur cible, des Hommes de Fer reconfigurés comme les Kastelan Robots de l'AdMech pour obéir à un guide, et des bombes nucléaires mais leur possession et leur usage est secrètement autorisé par l'Empereur, la Première Légion servant justement à disposer de ces équipements) Car les Khraves sont des parasites psychiques, capables de prendre le contrôle d'armées entières (seuls les Marines sont épargnés, pas leurs serviteurs humains). Ils disposent d'un corps d'origine et possèdent d'autres corps, et disposent de véhicules et technologies psychiques dérivées de leurs propres esprits. Car ils sont finalement juste des esprits reliés à un esprit d'origine, qui leur sert de chef. Et la Première Légion sert effectivement à garder dans le plus grand secret des armes interdites afin de faire face à d'éventuels ennemis contre lesquels elles seraient efficaces. Dont une bombe nucléaire qui servira à tuer un Titan khrave. Le Lion lui même s'attaquera directement au chef de cette engeance, et profitera de la confusion créée par la destruction du Titan pour en venir à bout. (Les Khraves existent pourtant toujours au 41ème millénaire, ils ont donc survécu à la mort de leur chef/créateur/membre originel) Conclusion : OUI. Pour nuancer ma vision des Dark Angels et pour présenter un ennemi puissant et dangereux. (Par contre, la qualité d'écriture est peut être moyenne, mais l'auteur est parvenu à limiter la casse en faisant une histoire pas trop longue... Ou peut être qu'il maitrise bien le sujet et a bien écrit pour que ça passe.)
  10. Oh mais bien sûr que oui !!! 10) Cardinal Carmin (Kal Jerico 2 par Will McDermott) Alors que Kal, Scabbs et Yolanda viennent de récupérer une prime, Kal profite de la confusion créée dans leur bar favori par l'arrivée d'un petit bonhomme de la haute ruche (Kal pense que c'est un recouvreur de dettes qui vient lui demander de régler l'achat de nouveaux pistolets laser) pour s'enfuir avec tout le magot et son cyber-mastiff Wotan. Mais Kal, irrécupérable, perd tout dans une salle de jeux clandestine qui s'avère être tenue par nul autre que son adversaire récurrent Nemo. Nemo confisque donc Wotan et promet de le rendre à Kal s'il parvient à lui ramener un étrange prophète que la moitié de la sous-ruche semble vouloir tuer... La suite dans le troisième tome. Alors, j'en ai pensé quoi ? J'avais fait plusieurs reproches au premier tome, et garde une impression mitigée/positive du deuxième. Alors, j'essaie de nuancer mes propos : ce ne sont pas de mauvaises histoires, on a des séquences assez drôles, d'autres assez effrayantes (et ce ne sont que des humains), mais un ton assez léger pour que le tout se lise sans se prendre la tête, une structure qui part dans plusieurs directions qui finalement se recoupent (ce qui est tout de même un exercice pas toujours facile à écrire), et c'est le bazar un peu partout dans la sous ruche. Je me dis juste que les aventures de Kal prennent peut être moins avec moi, pour une raison ou une autre. Peut être cette sensation d'inachevé (le fait que le premier s'adressait peut être aux gens qui avaient lu les histories graphiques que BL ne nous a pas fourni, par exemple ?), ou le fait que Kal soit une grosse tête à claques insupportable qui marche sur les plates-bandes de Cain (histoires relativement drôles et héros ultra-chanceux) avec une similaire habitude de se fourrer dans des situations pas possibles (mais là où Cain s'y met en cherchant à les éviter, Kal cherche tout le temps à ce qu'il lui arrive des problèmes) ou autre chose? Bref, c'est pas mauvais, mais j'arrive pas à savoir pourquoi quelque chose ne me satisfait pas quand je les lis.
  11. 9) L'appel du devoir (Roman Ciaphas Cain par Sandy Mitchell) Encore une assez ironique histoire de Ciaphas Cain. On y retrouve plusieurs des éléments habituels de la série : les Valhallans, Jurgen, Amberly Veil de l'Inquisition, un danger principal et un danger "caché" finalement plus important (pas vraiment du spoiler quand on a déjà lu les trois premiers tomes de la série). Les romans Ciaphas Cain n'ont pas été écrits dans leur ordre chronologique. Si le quatrième roman se déroulait AVANT les trois premiers, celui-ci (et la novella Les Vieux Briscards ne meurent jamais que j'ai déjà référencée il y a quelques mois) se déroule je crois entre les romans 2 et 3. Après, ce n'est jamais trop compliqué de s'y retrouver, la plupart des histoires étant suffisamment bien écrites pour qu'on n'ait pas à relire les autres tomes à chaque fois. Ciaphas, Jurgen et ses Valhallans se retrouvent sur un monde composé de très hauts (et froids) plateaux habités par l'humanité et surplombant de très basses (et chaudes et inhabitées) plaines, et où le mode de circulation principal entre les différents plateaux s'effectue par transports aériens (Jurgen est malade en avion) Ils sont basés sur un plateau, et à peine Ciaphas est arrivé qu'il est invité par le représentant de l'Adeptus Arbites local, sur un autre plateau. On les convoie même dans la limousine privée dudit représentant lorsque Ciaphas et Jurgen arrivent sur le deuxième plateau... Sauf qu'ils se font attaquer par des terroristes rebelles, que le duo identifie rapidement Conclusion : un Ciaphas Cain comme je les aime, bourré de second degré, d'ironie et de moments bien décalés par rapport à l'horreur et la folie que traversent le Commissaire et ses compagnons. Je me dis que les aventures de Cain complètent celles de Gaunt. L'un a des aventures très militaires avec toutes les horreurs de la guerre associées, l'autre se retrouve souvent plus dans des aventures... je sais pas comment les décrire, mais si ses histoires étaient pas bourrées d'humour elles seraient terriblement sombres, peut être plus que celles de Gaunt.
  12. 8 ) Forteresse Noire : Ascension par Darius Hinks Je vais résumer très simplement cette histoire : Draik, Isola, Audus, Greikh, Taddeus, Vorne, Raus et Rein, accompagnés de quelques autres, vont retourner sur la Forteresse, pour récupérer des richesses ou même espérer désactiver cette dernière avant qu'elle ne détruise la station Précipice. Mais l'Archiviste (Zoat), persuadé que c'est lui qui va contrôler la Forteresse, va s'opposer à eux. Au final... la conclusion est tellement ouverte qu'on ne sait PAS ce qu'il advient de la plupart des lieux et personnages. Conclusion : Aucune réponse, aucune explication, la Forteresse garde tous ses secrets et tout cela reste une foutue impasse scénaristique. (PAS) merci à l'auteur, et sans doute surtout à GW qui au dessus de lui a dû lui dire de ne rien révéler.
  13. Je viens de faire ma mini-critique sur ce livre Il est bien, drôle, intéressant, pas fatiguant à lire, et a des suites potentielles.
  14. 7) Ruze Brutale (Roman par Mike Brooks) Je vais prendre sans doute moins de temps avec celui-ci vu que je sais que d'autres ont déjà parlé de ce livre ici [40K] Ruze Brutale [Projet évolution du fluff] - Bibliothèque du Hobby - Warhammer Forum (warhammer-forum.com) et ici [40K] Ruze Brutale, propagande éhontée - Bibliothèque du Hobby - Warhammer Forum (warhammer-forum.com) Je mettrai donc ce sujet à jour plus régulièrement (au fil de mes lectures) même si je ferai sans doute moins de résumé... Verdict : Positif Sujets : Orks , Adeptus Mechanicus , + 1 secret. Ambiance : guerre, quelques points comiques. Ce livre alterne plusieurs points de vue, principalement celui d'un Ork nommé Ufthak, et de Zaefa Varaz, une des chefs du Mechanicus du monde-forge sur lequel se déroule l'action, mais aussi... secret. Il nous apprend bien des choses sur l'orkitude, sur la façon de penser, de vivre, d'être des Orks, et c'est à la fois relativement comique et très intéressant. Quant au parler Ork, il reste très lisible (j'avais surtout peur que ça soit trop éprouvant de lire un texte en "français-orkisé") Les Orks sont comme ils sont. Essayer de les comprendre par notre biais humain est compliqué. Alors quand on lit le raisonnement d'un Ork qui comprend pas mieux les humais à travers son prisme d'Ork, ça remet les choses à leur place. On est juste deux espèces différentes, à la façon d'être, de penser, de vivre différente. Bref, Ufthak dirige désormais une bande (il y a une nouvelle quelque part qui raconte se qui se passe juste avant ce roman) qui fait partie d'une Waaagh! (appellée la Mekwaaagh! et dirigée par le Mékark, un Big Boss très intéressé par la teknologie) qui va faire une compétition amicale avec le Kap'tain' Badrukk, un Ork-pirate de l'espace (un peu connu je crois) : le but est d'amasser le plus gros butin possible en attaquant le monde-forge qu'ils viennent de trouver. Mais tout ne va pas se passer exactement comme prévu, surtout pour les défenseurs de la planète Conclusion : Intéressant et amusant pour les points de vue Orks Potentielles suites pour Ufthak au sein de la Mékwaaagh!, de Badrukk avec son butin (je sais pas si ça peut servir à un Ork) et
  15. Moi j'ai un gros souci : les services d'UPS disent avoir livré la boite avant hier, or je ne l'ai pas reçue... Edit : alors que je commençais à chercher comment faire une réclamation à UPS, un voisin m'a sonné : il me l'avait gardé. Merci voisin !
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.