Jump to content
Warhammer Forum

Red Qafe

Membres
  • Content Count

    300
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Red Qafe

  1. Pour précision, De Sang Royal a l'avantage d'être écrit dans un style plutôt décontracté, ce qui est assez rare dans les publications Black Library. Ce n'est pas le cas du livre que je viens de finir de lire et que je présente maintenant : 3) Requiem Infernal par Peter Fehervari De quoi parle ce roman ? C'est difficile à dire. Je commencerai par dire qu'il m'a été présenté comme étant un roman de type "horreur/effrayant" (je suppose par le gérant de ma boutique locale) Il dispose certes d'une ambiance assez oppressante dans ses deux premières parties, mais je le qualifierais plus de mystérieux, voire dérangeant. L'auteur a clairement compris le concept de "Grim Dark" qui est censé définir l'univers de Warhammer 40.000 et ne se gène pas pour le faire savoir. C'est une histoire qui parle de la Vérité, et surtout de la recherche de celle-ci. On y rencontre plusieurs personnages importants : Résumons un peu ce que j'ai compris de l'histoire (de façons plus ou moins chronologique) Que conclure de ce livre ? Il annonce en préambule qu'on n'aura pas de réponses, et il tient cette promesse. L'auteur brise le quatrième mur en épilogue, signant "Un Prophète Torturé, à Londres" et en répétant le leitmotiv qui avait été assigné à Jonah (termine le livre toi même) C'est bien écrit, avec une ambiance bien faite, mais je crois que j'ai vraiment pas compris la fin, trop ouverte, sans réponse (encore une fois, il avait prévenu). A noter, chose importante, que l'auteur a écrit d'autres histoires pour Black Library. Plusieurs tournent autour des T'au. D'autres reparlent de Sacrasta (planète de Jonah) ou des Angels Resplendant. Toutes ces histoires semblent très Grimdark, je vous conseille de lire le peu que le Lexicanum en dit.
  2. Pour 40k, la seule fois où j'ai vu une mention "Ordre" pour une faction, c'était dans un Dawn of War pour rassembler Space Marines, Garde Impériale et Eldars. En face, le "Désordre" rassemblait Orks et Marines du Chaos. C'était donc des termes utilisés pour rassembler des factions sous une identité plus juste que le manichéen "gentil" et "méchants". Pour en revenir au sujet, oui il peut exister un "chaos modéré" et même des sociétés chaotiques viables… mais faut voir à quoi ça correspond. Le Chaos modéré c'est modéré à un instant T. ça basculera tôt ou tard, car tout le temps poussé dans cette direction. Quant aux sociétés chaotiques, elles sont pleines d'esclaves, de sacrifices, de conquérants, de sorciers, et là aussi elles sont finalement viables pendant un temps seulement. Le Chaos, j'utilise parfois un terme comme "entropie" pour tenter de le définir. C'est toujours en mouvement, aucune stabilité réelle, aucun moyen de poser définitivement quelque chose. Par contre, des Marines renégats qui sont modérément chaotiques, c'est juste qu'ils sont en train de virer complètement chaotiques mais ne s'en rendent pas compte. Suffit de chercher dans le fluff, il y a plusieurs occurrences de ce genre.
  3. Viens de recevoir les numéros 16 17 18 19 J'ai pas compté le nombre d'envois, mais si j'ai eu le 1er tout seul, le 2 et 3 ensemble et je crois les numéros suivants 4 par 4 ça fait 1 ->1 2 -> 2 3 3 -> 4 5 6 7 4 -> 8 9 10 11 5 -> 12 13 14 15 6 -> 16 17 18 19 (l'envoi d'aujourd'hui) Bon, j'ai une question : L'Inceptor est fourni avec les tiges plastique transparentes , mais je sais que ces trucs sont extrêmement fragiles. J'aimerais des idées pour "poser" la figurine, par exemple en répandant un tas de petits bouts de plastiques sur le socle pour faire des débris sur lesquels elle serait posée. (mais vu que sur le forum j'ai tendance à surtout m'intéresser aux parties Romans et Fluff, je sais même pas où demander)
  4. 2) De Sang Royal par Will McDermott et Gordon Rennie Il fallait bien que je déterre mon sujet, surtout pour un roman dont je n'ai pas retrouvé de fiche dans les environs… Pourtant je suis sûr d'en avoir lu quelque part... De Sang Royal est une histoire du plus ou moins célèbre Kal Jéricho, un chasseur de primes de Necromunda… Dont la première publication outre manche date de 2005 !!! Il sort avec 14 ans de retard chez nous ! Et en plus, c'est pas le début des aventures de Kal Jéricho ! Ah non, il y a d'autres histoires, dont apparemment plusieurs graphiques (BD?), qui se déroulent avant, ce qui fait qu'on est parfois un peu dubitatif devant les personnages auxquels on ne s'attache finalement pas beaucoup. Et des personnages, il y en a. Un certain nombre, dont beaucoup n'ont que peu d'importance dans le récit final. Et encore une fois, plusieurs ne sont pas présentés correctement, vu qu'ils ont sans doute eu droit à ce traitement dans d'autres histoires auxquelles on n'a pas accès... Enfin bref. Scénario : Kal Jéricho nous présente une mésaventure qui aura secoué les bas fonds le la cité ruche primus de Necromunda. On nous présente d'abord le gouverneur planétaire, Gerontius Helmawr, dont le prénom est peut être signe de son réel statut : l'homme est très vieux, complètement sénile, et ne doit le maintien à son poste qu'aux manigances de ses principaux subordonnés, qui cherchent surtout celui qui, parmi la nombreuse descendance d'Helmawr, pourrait à la fois le remplacer tout en étant suffisamment manipulable pour qu'il ne soit qu'un homme de paille pour eux. Bref, le palais du gouverneur est en effervescence : quelqu'un a assassiné plusieurs personnes, dont le chambellan, et s'est enfui en emportant un objet important… Il s'agirait d'Armand, un des nombreux enfants d'Helmawr. Ce dernier, incapable de bien saisir l'importance de l'évènement, laisse ses subordonnés débattre de ce qu'il faut faire, s'il faut ramener ou éliminer le fuyard, qui est décrit comme étant un sacré psychopathe, et surtout comment récupérer l'objet qu'il a volé ! Ensuite, on rencontre enfin Kal Jéricho, dans les bas fonds, en train d'essayer d'attraper un "informateur" avec l'aide de Scabbs, l'un de ses amis de toujours (un ratskin, dont la description se borne à raconter qu'il perd des bouts de peau à longueur de temps), et Yolanda Catallus, une ex-Escher et ancienne rivale du duo qui bosse désormais avec. Je passe sur la quantité de sous intrigues qui m'ont surtout paru complexifier l'histoire pour rien. La sous-ruche commence petit à petit à être l'attaque d'un "vampire", décrit comme extrêmement discret, très fort, très résistant, capable d'affronter au corps à corps des chasseurs de primes chevronnés ainsi que des Goliath... Kal Jéricho n'est pas trop intéressé par l'affaire, mais il se fait enlever… Par les hommes d'Helmawr. On lui demande de chercher Armand, l'un de ses frères… Car oui, Kal est aussi l'un des fils d'Helmawr. En fait, le gouverneur a une descendance très nombreuse. L'une des victimes d'Armand était un autre de leurs frères, et on assigne à Kal Valtin, le fils de ladite victime, pour garder un œil sur ce qui se passe. Dans le même temps, on sait qu'il y a plusieurs sous factions parmi les conseillers d'Helmawr qui se font la gueguerre, et qu'un autre adversaire de Kal, un certain Nemo, espionne tout ce qui se passe dans la sous ruche à travers un réseau d'espions et de caméras. Quand Jéricho retourne à la sous ruche, accompagné de son neveu Valtin, il passe d'abord chez un armurier, qui gardait pour lui un cyber-chien dont Kal refuse de donner l'origine (j'en parlerai dans la conclusion). Ensuite, ils vont se retrouver à un endroit en même temps que plusieurs autres factions. En effet, en son absence, Scabbs et Yolanda se sont mis en tête de retrouver le vampire, surtout qu'il s'attaque impunément à plusieurs chasseurs de primes. Mais Yolanda, quand elle a quitté son gang Escher, s'est faite des ennemies parmi celles-ci : la nouvelle chef du gang veut l'affronter à la loyale (ou pas) pour officialiser sa position. Le gang est donc parvenu à capturer Scabbs et Yolanda et cette dernière va donc devoir faire un duel sur une place étrangement vide… (tout le monde se planque par peur du vampire) Et en même temps, l'un des subordonnés d'Helmawr a préféré envoyer des chasseurs spyriens retrouver Armand (c'est une sorte de troupe d'élite de la maison Helmawr, disposant d'armures high tech surpuissantes, et beaucoup de ses membres sont également des descendants d'Helmawr). D'ailleurs, ce dernier porte une armure de chasseur spyrien, ce qui explique ses capacités. Et ces chasseurs commencent à attaquer les Escher, juste parce qu'ils les aiment pas. Bref, en gros tout le monde se retrouve là, les espions de Nemo et des conseillers d'Helmawr également… C'est le bazar, et Armand en profite aussi pour se pointer, tuer quelques personnes, enlever Valtin et s'enfuir avec. Jéricho parvient à faire cesser les hostilités entre les différents groupes (alors qu'ils ont tous eu des pertes en se battant entre eux, ET à cause d'Armand), et à les amener à accepter de coopérer pour vaincre Armand. Je passe encore les détails, mais ils parviennent finalement à le retrouver, mais celui ci reste assez puissant pour tuer la majorité du groupe. A force de combats (quelqu'un lui a fait péter un pistolet à plasma au niveau du ventre, avec pour résultat de juste esquinter un peu l'armure) l'armure est abîmée et Kal finit par le poignarder au travers d'un trou. L'objet qu'Armand avait volé n'était autre que le cerveau du chambellan d'Helmawr, conservé dans un boitier métallique, le fidèle et très âgé majordome s'étant vu octroyer de très nombreux augmentiques pour pallier à son âge avancé. L'extraction de données pourrait tout simplement permettre de faire chanter, ou de faire chuter la maison Helmawr. L'objet en question sera détruit, mais Kal parviendra à récupérer une copie qu'Armand en avait fait. En fin de compte, Kal donnera la copie à Valtin, qui l'utilisera pour intégrer le cercle des conseillers d'Helmawr, se posant comme nouvel adversaire de ceux qui ont envoyé les chasseurs spyriens. Conclusion : Demi teinte. L'histoire est une aventure de Kal Jéricho et ses potes, au milieu de la série. Vu que les histoires la précédant sont en romans graphiques, sans doute inaccessibles en français... Les personnages sont peu ou pas présentés, vu qu'on devrait les connaître déjà, ce qui n'est pas le cas du coup. Sans compter tous les personnages secondaires / one-shot dont l'intérêt dans l'intrigue est quasi nulle. Kal Jéricho est donc un fils d'Helmawr. J'ai dû faire quelques recherches pour comprendre que la mère de Kal était une Inquisitrice, et que sa relation avec Helmawr faisait partie de son travail. Maman a proposé à son fiston de l'aider dans une de ses aventures, où elle s'est retrouvée à combattre un autre inquisiteur. Fiston a sauvé maman et décidé qu'il préférait la ruche. Maman lui a donc confié le cyber chien. Le style est sans doute du genre "second degré", comme les Ciaphas Cain, mais… Soit c'est pauvrement écrit, soit c'est pauvrement traduit. En tous cas, c'est l'un des bouquins que je remiserai sans doute sans le relire. En tous cas, j'ai juste trouvé Kal assez con, ayant tendance à s'attirer une quantité d'ennuis et d'ennemis considérables juste par sa stupidité. Bof, juste à recommander à ceux qui veulent savoir ce dont il s'agit, mais niveau lectures 40k il y a beaucoup mieux.
  5. Ah, il est sorti celui là ? Décidément faut que je me tienne à jour ! Il est donc du genre "second degré" , comme les Ciaphas Cain ? Raison de plus.
  6. Ah, un super bouquin présenté ici. Josh Reynolds a réussi à présenter un "savant fou" d'une toute autre façon que l'archétype du savant fou (je crois d'ailleurs avoir tenté un exercice similaire, donner de la profondeur à un archétype du scientifique timbré qui n'a que peu ou pas de considération pour ses sujets d'expérience… ou justement si) Trazyn y est présenté comme un personnage relativement sérieux je crois. Les discussions qu'il a avec Fabius sont effectivement d'un excellent niveau, on aimerait plus souvent voir des personnages aussi intelligents dans cet univers...
  7. Perturabo est paranoiaque ? Tu es sûr ? (Je viens juste de lire le passage du Siège de Terra où il vient voir Horus, il EST la paranoia incarnée… et pourtant ne peut que se laisser manipuler par Horus) Si je me trompe pas, les deux premiers volumes des histoires de Primarques sont sur Guilliman et Magnus, et sont relativement bof. La troisième sur Leman couvrait au moins une histoire qui avait son importance. Celle sur Perturabo est l'une des rares qui m'ait réellement satisfait , car réellement tournée sur le Primarque (et sur ce point, va de son enfance à son basculement vers le Chaos) ça me fait penser : il n'y a vraiment que les Word Bearers qui avaient des Custodes chiens de garde ?
  8. Salut ! Je voulais savoir si on avait des nouvelles sur la parution du roman Primarque : Lion El Johnson en français. Bon, il est prévu en mai 2020 pour les anglophones, alors on sait jamais. Tant que j'y pense, les anglophones ont eu le roman sur Cawl en septembre 2019, il a été traduit en français ??
  9. Petit relevé de ce sujet. Alt236 vient de sortir sur YouTube une vidéo concernant Dark Souls. https://www.youtube.com/watch?v=BULFG1EPV94&t=0s Il passe plusieurs minutes à parler des inspirations du réalisateur du jeu (Hidetaka Miyazaki) Il mentionne Berserk, Tolkien, Donjons et Dragons, le mythe Arthurien… Il ajoute Magic The Gathering, qui a effectivement un univers visuel dingue. Et aussi des Livres dont vous êtes le Héros (ça on le savait déjà), qu'il avait en anglais, et dont il ne comprenait pas tout, comblant par l'imagination les parties qu'il était incapable de traduire, à l'origine du caractère incomplet du scénario des Souls. Et en particulier la série Sorcery… dont les dessins étaient réalisés par John Blanche !!! Donc Blanche fait partie des sources d'inspiration des Dark Souls !! En exemple : le Soleil de Solaire d'Astora, avec son visage, viendrait précisément des illustration de Blanche pour Sorcery.
  10. Le mec seul fait un boulot fantastique. Les images sont sublimes, les détails sont nombreux, les éclairages sont superbes... Même s'il y a peu de mots, l'ensemble reste assez compréhensible (à part quelques paroles sur le dernier) Le tout est juste dingue.
  11. @gilian Faudra que je vide tous mes placards pour retrouver les livres en question, j'ai pas le temps aujourd'hui. Quoi qu'il en soit, en anglais, il y a bien deux recueils de nouvelles : - Sabbat Worlds, publié en 2010, "édité par Dan Abnett", qui est sorti disons à la fin du Cycle 3 (la bataille de Jago, tout ça…) et qui parle de Sang Bleus de Volpone, un Administatum qui participe à la reconstruction de Verghast, et aussi Etoile de Fer qui raconte la lutte de Gaunt pour survivre après Jago et une histoire se déroulant entre la fuite de Tanith et tout autre déploiement des Fantômes dont il est fait mention dans le livre 2 (Les Fantômes)... https://wh40k.lexicanum.com/wiki/Sabbat_Worlds_(Anthology) - Sabbat Crusade, publié en 2014, qui tourne bien plus autour des Fantômes/Pacte du Sang/Fils de Sek, et raconte principalement ce qui va se passer entre la fin de Salvation's Reach et le reste du Cycle 4. https://wh40k.lexicanum.com/wiki/Sabbat_Crusade_(Anthology) En outre, l'auteur Matthew Farrer a écrit une nouvelle pour chacun des deux recueils, mettant en scène un Magos de l'AdMech qui se retrouve face aux créations d'Asphodel, des histoires que je n'ai jamais réussi à comprendre (ou à digérer) Pour le coup, si tu veux faire un travail complet sur l'univers des Fantômes de Gaunt, il faudra prendre en compte ces DEUX recueils. Et dans tous les cas, tout le contenu concerne la Croisade des Mondes de Sabbat.
  12. Concernant le Primarque auquel Malcador et l'Empereur auraient parlé des dangers du Chaos...
  13. L'Armure de Mépris ne sert pas qu'à tuer Caffran. On y voit les classes de Dalin, on y retrouve Merrt (qui est un personnage malheureux qui aura droit à ses quelques aventures pendant encore deux ou trois livres)... On y dit adieu à MkVenner… On y retrouve Curth, qui va commencer à déprimer. D'ailleurs, j'ai jamais trop compris le concept. Mkoll (qui était déjà un Sly Marbo dans le deuxième roman Les Fantômes) s'est mis ensuite à devenir toujours plus puissant dans son domaine, alors qu'à la base c'était censé être MkVenner qui devait le dépasser largement… J'ai jamais compris pourquoi faire partir MkVenner pour ensuite développer un Mkoll invincible. @gilian Il y a DEUX recueils de nouvelles dans les Mondes de Sabbat (d'ailleurs je n'ai jamais réussi à digérer les nouvelles où des Magus de l'AdMech font face à des créations d'Asphodel l'Héritier après la fin des combats). Titanicus était intéressant, et portait bien son nom (hors omnibus c'est le plus gros roman 40k que j'ai vu). Double Eagle je l'avais raté à sa sortie, et je crois qu'il a aussi une suite.
  14. Salut ! Je viens de recevoir mon colis du mois de mars le 1er avril... Contenu : - Numéro 12 : Foul Blightspawn (Death Guard) - Numéro 13 : Décor (je les attendais avec impatience, en particulier le container) - Numéro 14 : Gros pinceau + Peinture Mechanicus Standard Grey - Numéro 15 : Biologus Putrifier (Death Guard) - le deuxième classeur - et la poignée de peinture Que dire que dire ? Dans un des derniers numéros, j'ai eu les 3 Agressors. Ils sont stylés, mais avec leur easy to build mal foutu, ils ont la tremblotte… J'ai réellement envie de les démonter un peu, les coller et les remonter. Deux héros Death Guard, + leur premier véhicule récemment… Ils commencent à peser. La poignée pourrait être utile à utiliser. Le décor je l'attendais. Par contre, question : il y a combien de numéros déjà ? Comment devrait-on trier le contenu des classeurs ? Genre avec 4 classeurs et disons 80 numéros on devrait avoir 20 numéros par classeur? Ou au contraire faire un classeur "rouge/fluff", un "bleu/montage", un "jaune/peinture" et un "vert/règles" ?
  15. Le mec se taille deux spécialités : les Custodiens et Terra lors du retour de Guilliman (donc 100 ans avant l'ère actuelle de 40k, où la Croisade Indomitus s'est terminée) C'est bien. En spécialisant les auteurs sur certains sujets, on peut faire un truc un peu plus cohérent que "chacun fait ce qu'il veut", ce qu'on a vu lors de la saga de l'Hérésie.
  16. Vu que je suis en train de le lire (La Voie de l'Eldar Noir étant à la fois intéressant et très chiant, donc je reprends le Siège de Terra) Lors d'une conversation entre Dorn, Jaghatai, Sanguinius, Valdor (bon lui parle pas) et Malcador, ce dernier précise que l'Empereur et Malcador ont parlé des dangers qui se tapissent dans le Warp à l'un des Primarques… On pourrait supposer qu'il s'agisse de Magnus, mais c'est pas si sûr. J'ai vraiment l'impression qu'ils ont parlé des Quatre et des démons, et des dangers... Et comme c'est le Chaos, la conscience de sa simple existence pouvant corrompre... Parlaient-ils d'un des disparus ? Ils gardent le mystère, encore pour juste faire cette frustration... Et Magnus est pas au courant des Quatre à l'origine, on le voit bien dans ses mésaventures lorsqu'il veut expliquer à l'Empereur qu'Horus l'a trahi...
  17. Tieron ? Oui ton explication se tient mais ce serait peut être dommage... Ou alors... En refaire le 3ème narrateur (vu qu'il l'était dans le premier tome) sans qu'on se doute de rien jusqu'au moment où les deux autres le confondent et combat final. Un Twist bien écrit et bien amené, qui casserait une fois de plus le lecteur et les protagonistes... Au fait, je me trompe pas, c'est bien le même auteur qui écrit les Gardiens du Trône et les Archives Interdites ?
  18. J'ai l'impression que chacun des cycles se termine sur un évènement / une bataille bien plus apocalyptique que dans les autres livres ... Dans La Fondation, c'était la guerre sur Verghast, où la cité-ruche Zoica tombée sous le joug du Chaos détruit une autre cité-ruche et réduit Vervun en ruines. Dans La Sainte, c'est les combats pour une cité stratégiquement sans intérêt, absolument pas fortifiée, et qui voit tout de même un groupe d'assassins tenter de tuer la Sainte. Dans Les Egarés, le monde de Jago verra les Fantômes souffrir particulièrement... Et enfin dans la Victoire, c'est une hécatombe. Et faut croire qu'à part à la fin de La Fondation, les Fantômes se prennent de sérieux dégâts à chaque fin de cycle. Pour ce qui est des Commissaires… Gaunt à la base a été formé par un Commissaire "gentil" et en a suivi la voie. Hark était sans doute plus normal à la base, mais s'est adouci au contact de Gaunt. Ludd était encore en formation je crois, et du coup a aussi été partiellement formé par Gaunt. Quant à Brenner (me trompe pas de nom?) c'est pas non plus un Commissaire classique. Les Commissaires des forces de défense de Vervun sont plus proches des Commissaires normaux. Ceux du Haut Commissariat sans doute également (surtout vu qu'ils veulent exécuter Gaunt et cie quand ils reviennent de Géréon) Après, faut avouer que les Commissaires les plus connus sont rarement l'image classique du personnage : - Ciaphas Cain, qui même s'il cache sa vraie personnalité, joue quand même sur le côté amical pour mener ses troupes. - Yarrick, que je crois connaître vraiment plus comme un officier militaire que comme un vrai Commissaire. - Gaunt et sa clique, qui sont également du genre à galvaniser leurs hommes plutôt que de les terrifier. (Par contre, je crois que les romans avec la femme Commissaire… Cette dernière est peut être plus normale. Je sais pas je les ai pas lus)
  19. @gilian ça prouve également que Guilliman est loin d'avoir perdu en capacités pendant son long sommeil. Faut quand même réfléchir bien à l'avance pour faire un plan pareil, qui va en plus se dérouler à travers d'autres personnes pendant que lui est loin de Terra. Il a de la chance que Valdor se soit tenu à ses côtés. Le vrai méchant ?? Ah, tu parles de Pour ma part, je crains que le tome 3 puisse être moins bien cousu. Il faudrait que Valerian soit accompagné d'Aleya, ou qu'ils se rejoignent à un moment ou à un autre… Et surtout, qui serait le troisième narrateur cette fois ? , ça m'étonnerait que le troisième narrateur reste la Chancelière... Un cross-over (pas un cliffhanger) avec les Archives Interdites pourrait avoir un peu de sens, mais en même temps… Ce serait encore une fois difficile de bien goupiller le truc. (mais s'ils y arrivent, ce serait superbe)
  20. ça y est, je l'ai lu. J'ai été surpris par le ton et le concept. Au final le lecteur, et les différents narrateurs, sont extrêmement passifs dans les évènements, malgré leurs tentatives d'être actifs. Ils ont plusieurs trains de retard sur la situation du début à la fin. Quoi qu'il en soit, cela renforce l'idée que Guilliman a dû faire un ménage en profondeur parmi les Hauts Seigneurs afin de pouvoir faire ce qu'il fallait.
  21. La V1… Je l'ai plus malheureusement. J'ai bêtement revendu mon exemplaire du recueil de Biota à un autre fan. Sans doute l'un des trucs que je regrette le plus. Justement parce que je voulais analyser les différences.
  22. Hum… Au vu de ce que raconte la Croisade, Urlock Gaur est pas un Space Marine du Chaos. Gaur est un titre, et les forces du Chaos que combattent la Croisade sont issus de peuples "barbares" ... Pourtant, au vu de à peu près TOUT le reste des textes de 40k, il semble juste IMPOSSIBLE que des Space Marines du Chaos se mettent au service d'un humain, fusse-t-il un champion du Chaos qui gère des millions de cultistes et équivalents et gère des dizaines de secteurs. Les Space Marines du Chaos semblent toujours considérer les humains comme de la chair à canon, c'est l'équivalent des gretchins, alors comment/pourquoi accepteraient-ils d'en suivre un ?
  23. Alors : - niveau matériel très lourd : vaisseau spatial ou titan : l'Adeptus Mechanicus essaie de les récupérer pour les remettre en état et en service. Je crois que c'est clairement dit dans un Codex, sans doute Mechanicus, qu'ils montent des expéditions guerrières juste pour récupérer les épaves des titans. Quant aux vaisseaux, dans le roman Sombre Imperium, Guilliman leur interdit formellement de récupérer les carcasses des vaisseaux chaotiques (il est à ce sujet beaucoup plus malin que l'AdMech, d'ailleurs ça m'étonne même que l'Inquisition l'ait pas interdit depuis longtemps au vu de la nature corruptrice du Chaos) Par contre, il est fort possible que des ferrailleurs ou Rogue Traders décident de piller des cimetières de vaisseaux issus de batailles spatiales. Si personne ne les récupère (et parfois il est juste dit "on les récupèrera plus tard" par les autorités, et ce plus tard peut être trèèèèèèès long vu la capacité de l'Administratum à perdre ses informations), quelqu'un peut toujours les recycler... pas toujours de façon légale. Quant au propriétaire d'origine du vaisseau, lui sera-t-il rendu ? Cela dépend. De tout. Selon les relations entre le récupérateur et le propriétaire, selon si quelqu'un aura besoin en urgence d'utiliser l'engin, selon… On peut supposer qu'un vaisseau d'un Chapitre Space Marines devrait lui revenir, à condition de pouvoir le contacter et essayer d'obtenir quelque chose en échange. Un seigneur de la Marine pourrait demander à réquisitionner un engin si un conflit se déclare. Ou si l'AdMech décide qu'ils ont pas envie de faire plaisir au proprio du vaisseau, ils peuvent en faire autre chose. - niveau matériel moins lourd : les véhicules seront démantelés s'ils ne peuvent pas être réparés. ça semble logique, surtout qu'il est souvent dit que certains engins de 40k ont plusieurs milliers d'années au compteur. Au mieux on aura toujours le véhicule, au pire des pièces détachées pour réparer les autres. Par contre, qui s'en occupera… on dirait sans doute des adeptes du Mechanicus. S'il s'agit de chars du Militarum, ce sera des Technaugures, s'il s'agit d'un char d'assaut de Space Marines ce sera des Techmarines. Que deviennent les véhicules réhabilités ? On peut supposer, encore une fois, que le matériel des Space Marines ou des Sœurs de Bataille leur reviendront. Un Leman Russ sera rendu au Militarum, qui risque par contre de le refiler à la première unité similaire. Je mentionnerai d'ailleurs le roman de William King sur Macharius : l'équipage d'un Baneblade détruit va se voir posté en garnison sur le monde où le char a été détruit, jusqu'à ce qu'on les réassigne… ce qui pourrait ne pas arriver avant des décennies. Dans tous les cas, il est peu probable qu'ils fussent réassignés à leur régiment d'origine, parce que l'Administratum a d'autres choses à faire que de faire traverser la moitié de la galaxie à trois pauvres soldats pour leur permettre de réintégrer leur unité. ~> du coup je parlerai ici du matériel humain. Les Gardes Impériaux laissés sur un monde par leur régiment seront réassignés ailleurs par l'Administratum, peu importe où, s'ils ne sont pas considérés comme en faute par un Commissaire zélé. C'est même pour ça qu'on se retrouve avec des régiments constitués d'un regroupement de plusieurs unités d'origines différentes, comme on peut le voir dans les Fantômes de Gaunt où on les Tanith ont été rejoint par des Verghastites/Vervunois après le décret de consolation, et ensuite fusionnés avec un régiment de Belladon pour éviter le sous-effectif. De même dans les romans Ciaphas Cain, où on a fusionné deux régiments de Valhalla après qu'ils aient tous deux été réduits suite aux combats. - niveau matériel léger : on peut supposer que les armes sont récupérées, vérifiées et redistribuées. ça vaut ce que ça vaut, mais dans un des romans des Fantômes de Gaunt, il est plus ou moins dit que les Conscrits, les Légions Pénales et les Cadets sont équipés de matériel de seconde main… (un Fantôme est d'ailleurs persuadé qu'on lui a refilé un fusil qui auparavant était passé entre les mains de l'ennemi avant d'être réhabilité)
  24. Je sais plus qui/où j'avais dit qu'Urlock Gaur était un Space Marine du Chaos (les soldats du Pacte du Sang se coupent rituellement la main sur son armure pour se faire une cicatrice) Et quelqu'un m'avait dit que j'avais mal compris ou mal interprété, et que c'était juste un grand grand chef cultiste mais pas un SMC. Et oui, Khorne concerne le combat dans un sens plus large, dont les capacités martiales. Une grande guerre avec des soldats disciplinés ça lui plaît aussi vu que le sang coule et que la puissance des émotions qui y sont liées lui reviennent quand même en majorité. Quand GW s'est concentrée sur les Berserkers (et beaucoup de joueurs se sont également engouffrés là dedans) Abnett et d'autres auteurs tentaient de conserver la vision globale. Je pense que je me suis pas laissé avoir en partie grâce aux livres des jeux de rôle. Quoi qu'il en soit, si le premier cycle La Fondation nous présentait la majorité des personnages qui allaient avoir de l'importance par la suite (à part bien sûr ceux qui se rajoutent par la suite, comme Viktor Hark), le deuxième cycle La Sainte nous présentera justement le côté mystique et religieux de la Croisade des Mondes de Sabbat. Je crois que c'est dans le troisième tome de ce cycle que Gaunt et Beltayn se retrouvent à rencontrer des individus qui ont combattus aux côtés de la Sainte (chose impossible vu qu'elle a vécu plusieurs millénaires plus tôt). On y trouve aussi les premiers morts parmi les personnages importants, et je me souviens... ( Les romans furent traduits en France par Bibliothèque Interdite avant que Black Library ne décide de ne pas renouveler leur licence (et vu qu'ils ont pas fait ça de façon sympa, Bibliothèque Interdite ne leur a pas fourni les traductions qu'ils avaient fait, forçant Black Library a retraduire les romans) A l'époque, Bibliothèque Interdite permettait aux auteurs d'ajouter quelques notes personnelles dans les livres (ce qui est une mine d'or passionnante pour quiconque s'intéresse au cheminement de pensées des auteurs, et ceux d'Abnett sont très intéressants) Abnett avait d'ailleurs déclaré qu'il avait dû réécrire totalement La Garde d'Honneur car son ordinateur, contenant la seule copie du texte, avait rendu l'âme. Lors de l'écriture de cette deuxième version, un personnage s'était particulièrement développé (je suppose Vamberfeld, même si Abnett nous laisse deviner par nous mêmes). Il disait aussi avoir lu dans l'actualité peu après qu'un évènement réel similaire à un qu'il décrivait dans ce livre s'était produit. ) Bref, dans la préface(ou postface, je sais plus trop) des Armes de Tanith, il a déclaré qu'un lecteur lui avait dit une fois qu'il voulait lui casser la figure pour ce qui se produisait à la fin du roman. Abnett y voyait là le signe qu'il parvenait à faire quelque chose de bien : ses personnages sont attachants, les lecteurs aiment les personnages. Et oui. Les Fantômes de Gaunt sont attachants. Même certains, dont on a généralement pas plus qu'une mention dans plusieurs histoires, comme par exemple les soldats/infirmiers qui secondent Dorden, on voit de temps en temps ce qu'ils deviennent, ce qui créée toujours plus d'attachement de la part du lecteur pour les Fantômes.
  25. Ah, je suis donc pas le seul à dire que Urlock Gaur, le chef du Pacte du Sang et des forces du Chaos de l'amas de Sabbat est donc un Space Marine du Chaos inféodé à Khorne Et pour rappel : Khorne c'est pas que des Berserkers
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.