Jump to content
Warhammer Forum

Captain Frakas

Membres
  • Content Count

    382
  • Joined

  • Last visited

About Captain Frakas

  • Birthday 06/16/1981

Contact Methods

  • AIM
    CaptFrakas
  • MSN
    captain_frakas@hotmail.com
  • Website URL
    http://maitre.du.monde.free.fr
  • ICQ
    38309459
  • Yahoo
    Captain_Frakas

Profile Information

  • Location
    Ultime bastion de la Commune !

Previous Fields

  • Jeux
    Warhammer fantasy battle v6. (Empire), Bloodbowl (Reikland reavers), Man-O-War (Empire).

Recent Profile Visitors

2,363 profile views
  1. Ah la mise à jour de cette liste pourra m'être utile ! (c'est drôle de revoir venir ce genre de trucs après quelques années). L'ironie de ton interpellation est que Habemus Grandem Theogonistam ! signifie littéralement "une grande théogonistesse, nous avons !". L'on notera que ce serait en contradiction avec ceci :
  2. Parce que l'objet de cette liste fut de rectifier les prix des diverses éditions au l'aune de la cohérence, justement ;). Et que de mémoire elle l'a fait avec tous les biens de consommation (du moins ceux mentionnés en première et seconde édition). Sinon, une façon de considérer ces variations -et à travers elle la valeur des métaux précieux et de la monnaie- a fait l'objet de cet article de Gidon (en anglais) : https://awesomeliesblog.wordpress.com/2018/11/21/all-that-glisters-is-not-gold/ Sinon il y a cette liste en anglais : https://drive.google.com/file/d/1SzijoVARFhdMLHpoBV0yJPxh0973ylj2/view
  3. Oui, en sus de Sombre est l'aile de la mort, et du Seigneur liche, il y a la campagne amatrice de Madalfred, Gathering Darkness [traduite sur le Site de l'elfe noir : "Assemblée des Ténèbres"] qui se passe dans l'Empire septentrional mais que je n'ai pas lue. L'on trouve également plusieurs aventures isolées que l'on peut trouver dans les magazines de jeu de rôle de l'époque (Casus Belli, Backstab...) Sinon, je pense que la campagne des Pierres du Destin pourrait, peut-être, d'une façon ou d'une autre, être associée à la campagne de l'Ennemi intérieure (celle de Fantasy Flight Games j'entends) et à la Tempête du Chaos (ou du moins à une version bien moins niaise de celle-ci...). Mais bon, là encore, cela n'est qu'une intuition, car je n'ai pas lu l'Ennemi intérieur. Il parait, d'ailleurs, que la traduction française de cette campagne fut réalisée par Edge mais n'a jamais été publiée. Quelqu'un en sait-il plus ? http://www.legrog.org/jeux/warhammer/warhammer-1ere-edition/sombre-est-l-aile-de-la-mort-fr http://www.madalfred.com/Scenarios.html / https://www.sden.org/warhammer/scenarios/campagne-de-l-assemblee-des-tenebres/ http://www.legrog.org/jeux/warhammer/warhammer-2eme-edition/seigneur-liche-fr http://www.legrog.org/jeux/warhammer/regions-et-royaumes-2-edition-/royaumes-renegats-fr http://www.legrog.org/jeux/warhammer/warhammer-3eme-edition/enemy-within-en
  4. Il te faut essayer de retrouver la liste des prix alternatifs de Ray (mais le site n'existe plus, hélas)...
  5. 1. "Astra militarum" signifie en fait "les étoiles des militares" (je reproduis comme je le peux, et d'une façon peu satisfaisante, l’absence d'i à militarium) et non "l'armée des étoiles" qui se dirait, à l'inverse, astrorum exercitus. astra = étoiles (nominatif pl. du subst. neutre astrum, i) ; militarium = des militaires (génitif n. pl. de l'adj. militarius, a, um ici substantivé). 2. Speculum qui est un substantif, signifie bien "miroir" et non point "regarder" (qui se dit specere). Animus speculum signifie "l'âme-miroir", le miroir est âme, l'âme est miroir. "Un miroir des âmes" se dirait animorum speculum et un "miroir à âme" se dirait animo speculum. speculum (nominatif s. du subst. neutre speculum, i) ; animus (nominatif s. du subst. commun animus, i).
  6. Je ne comprends pas comment utiliser le document Google : je ne vois rien d'autre que le message annonçant que les informations n'y sont plus. Quelque chose m'échappe-t-il ? Merci encore pour ta réponse, ainsi que les liens vers le site des éditions Black Book. Le dernier lien est ce que je cherchais, je pense. L'auteur du message la dit non-exhaustive. L'est-elle de la pléthore d'erreurs de la version française ou des erreurs qui furent relevées par les acquéreurs de la première impression ?
  7. Non, pardon, l'erratum des fautes, approximations et incohérences de la version française vis à vis de la version originale anglaise. Les acquéreur de la première impression du livre de règle en avaient produit un. Merci pour ta réponse et désolé de ne pas avoir été clair.
  8. Y a-t-il moyen d’accéder d'une façon ou d'une autre à l'erratum mis en place par les acquéreur de la première impression du livre ?
  9. Bon, en plus de tous les problèmes que nous avions soulevés, il se trouve que les règles, telles que traduites par Khaos Project, ne correspondent pas exactement aux règles de la version originale... C'est ce que pense constater Ced Hobbit Pro sur le forum des éditions Black Book. http://www.black-book-editions.fr/forums.php?topic_id=8300&tid=331117#msg331117 http://www.black-book-editions.fr/forums.php?topic_id=8300&tid=331995#msg331995
  10. La campagne des Pierres du destin est en fait ainsi constituée : - "Crossing the Border" in Hogwash no 3 ; - Le Feu dans la montagne ; - "Ironstone Pass" in White Dwarf britannique no 132 & in Apocryphia 2 : Charts of Darkness ; - Le Sang dans les ténèbres ; - "Deep Trouble in Karak-Zulvor" in Apocryphia 2 : Charts of Darkness ; - La Mort sur son rocher ; - La Guerre au royaume des nains ; - Cœur du Chaos. Il avait été suggéré, par Hachmann il y a fort longtemps, que cette campagne gagnerait à être dilatée en une plus vaste campagne qui pallierait ses deux principaux défauts : son coté chasse au trésor intensif et son enchaînement de sous-terrains PMT. Il y aurait quelque chose de moins artificiel et de moins forcé à trouver de temps en temps les pierres du destin qu'à les trouver à chaque étape -ou presque- de l'aventure.
  11. Un seuil à atteindre de 5 pts est effectivement présenté dans les règles comme "particulièrement complexe". Généralement tu effectues ton test sous la caractéristique + le bonus de compétence. Ce à quoi, l'on ajoute parfois l'éventuel bonus du talent ; le modificateur de difficulté, qui va de +60 pp (très facile) à -30 pp (très difficile) ou l'éventuel bonus de soutien. Une caractéristique à 33 pp et aucune compétence associée est le fait d'un personnage médiocre et inexpérimenté. Un test particulièrement complexe accompli par un personnage médiocre et inexpérimenté est effectivement "raide". Mais si le personnage décide de prendre son temps et de s'appliquer, je ne trouverais pas idiot, en tant que maître de jeu, de faire passer la difficulté à accessible (+20 pp) en échange de quoi, le test ne serait effectué que tous les deux "rounds" plutôt que chaque "round". Quand le temps est compté (ce qui est l'intérêt dramatique principal des tests étendus), c'est une prise de risque certaine, mais ce n'est pas nécessairement un choix idiot. Il faut aussi garder à l'esprit que (comme tu le sais), dans un test étendu, les degrés de réussite (DR) se cumulent d'un tour à l'autre, mais que si les DR négatifs doivent effectivement être pris en compte, ils ne peuvent pas faire descendre l'étape atteinte en dessous de zéro : en dessous de zéro, l'on oublie tous les précédents résultats et l'on repart de zéro. Optionnellement, une réussite avec un DR de 0 peut valoir 1 dans le cadre d'un test étendu (et à l'inverse un échec avec un DR de 0 peut valoir -1). Je n'aime pas cette règle optionnelle qui crée une distorsion statistique problématique et une règle spéciale -certes optionnelle- pour un seul type de DR. Pour autant, il n'est pas satisfaisant non plus qu'une réussite ne contribue aucunement à améliorer la situation d'un test étendu, et le test n'est pas bon, non plus, sans cette règle spéciale. Il serait plus logique et plus élégant de décider que lors d'un test étendu, l'étape atteinte est du DR + 1 en cas de réussite et du DR + 0 en cas d'échec. Un échec avec un DR de 0 ne fait pas avancer mais ne pénalise pas non plus. Un échec avec un DR de -1 pénalise d'un point... Une réussite avec un DR de 0 fait avancer d'une étape (0 + 1 = 1). Une réussite avec un DR de 1 fait avancer de deux étapes (1 + 1 = 2). C'est si simple que je me demande pourquoi ce n'est pas le cas.
  12. Cette pirouette ne fonctionne pas, hélas : Les substantifs allemands prennent effectivement la majuscule en allemand. Mais en l’occurrence le terme est en français, dans une phrase en français : - s'il était en allemand, il devrait être en italique (ou en gothique) dans un texte en romain ou en romain dans un texte en italique (ou en gothique)... cela n'est pas le cas ; - et au delà de ces considérations typographiques, s'il était en allemand, la date ne serait pas "2e Sigmarzeit, 2511IC" mais "2. Sigmarzeit 2511 IC". On a beau retourner cette tête en tout sens jusqu'à lui en arracher les cheveux, même la plus mauvaise foi et le plus grand laxisme ne permettent point de faire de ce passage ce passage quelque chose de correct... Quant aux intentions : il semble évident que la traduction ne cherche pas à imiter l'allemand -- encore une fois l'ensemble cette traduction montre bien que les traducteurs n'avaient point de temps ou de talent à consacrer à une quelconque prétention stylistique en cet ouvrage -- la traduction transpose machinalement et littéralement l'anglais, jusqu'à l'absurde : l'anglais dit 2th Sigmarzeit, 2511 IC et le traducteur français reproduit machinalement "2e Sigmarzeit, 2511IC" (et parvient, au passage, à y ajouter une faute d'espace que la reproduction machinale n'aurait pas dû permettre... oui, il est fort !) Il s'agit d'une faute. C'est bête, mais c'est ainsi. Pas la pire, mais bien révélatrice du calque systématique de l'anglais. Une faute parmi de nombreuses autres puisque, sans exagérer, on peut ouvrir n'importe quelle double page du livre et y repérer au moins dix fautes par pages.
  13. Ce n'est en fait pas spécifique au jeu de rôle :
  14. Pour ce qui est du fond et de ce que j'ai pu remarquer (mais il me faudrait lire plus sérieusement) : Ce que j'aime bien : - le retour des vocations (à présent traduites "classes") et leur enrichissement ; - les points de destin et de fortune (cette dernière est à présent traduite "chance") ont un pendant personnel : la résilience (parfois appelée "résilience permanente", selon les pages) et la détermination (parfois appelée "résilience temporaire" selon les pages), à ces deux là s'ajoute la corruption qui joue un rôle un peu similaire : forcer le destin (forcer les résultat des dés, quoi), que ce soit par l’œuvre de la providence ou de la fortune (destin et fortune/chance), par sa détermination personnel (résilience et détermination/résilience temporaire) et avec l'aide de la fatalité (corruption), c'est bien ; - les règles de course poursuites peuvent être utiles et me semblent aussi chouettes que relativement simples ; - les coups critiques sont moins sympathiques et plus aléatoires, en revanche leur recours aux états est bien vu : cela rationalise les choses ; - le principe "entre deux aventures" est bien vu, mais me semble un peu bâclé. Pour ce qui est de l'amélioration de compétences et de caractéristiques, les règles de "Cent fois sur le métier..." pour la première édition me semblent un peu mieux pensées ; - le système est rationalisé : moins de règles spéciales dans tous les sens qu'avec la première ou la seconde édition et le tout semble assez modulable pour pouvoir aisément accueillir des règles spéciales ; - le principe du test étendu est très très bien. J'avoue cependant avoir souvent pensé "bonne idée, mais cela ne va pas au bout de la logique" ou "il serait probablement mieux de faire autrement" en lisant les règles. Mais, la plupart du temps, je n'y aurais probablement pas songé sans lire directement les règles. En revanche : - il y a de l'idée dans le nouveau système de carrière, mais dans l'ensemble je trouve l'association ou la division des carrières assez artificielles, je préfère la façon dont cela fonctionnait dans la première édition. Toutefois la possibilité de continuer à progresser en restant dans une même carrière est bienvenue ; - la progression de carrière ou de compétence est sympathique, mais moins bien, je trouve, qu'avec les règles de "Cent fois sur le métier..." pour la première édition ; - les tests opposés sont bienvenus pour les combats, mais ne sont pas terrible dans les autres contextes en ce qu'elles donnent une place prédominante à la chance sur les capacités des personnages ; - la nouvelle façon de présenter les ingrédients nécessaires au sorts est un peu... par dessus la jambe.
  15. Il y a aussi des contre-sens : Par exemple crown prince est traduit "prince couronné" (ce qui serait la traduction de crowned prince). Cela constitue un contresens puisque le crown prince n'est justement pas encore couronné : ce mot se traduit prince héritier en français et signifie littéralement "prince [héritier à] la Couronne". À ma première lecture, j'ai cru que la nouvelle édition faisait de Luitpold le prince du Reikland... En fait non, il n'est que le prince héritier et Khaos Project a fait un contre-sens. Autre exemple species est traduit par "races", ce qui, là aussi, va clairement à l'encontre de l'intention des auteurs de l’œuvre originale d'indiquer qu'il s'agit d'espèces distinctes et non de races... Ce qui là aussi est un contre-sens puisque la notion de race est justement fort distincte de celle d'espèce (elle implique l'inter-sexuation, ce qu'exclus l'espèce ; elle implique la sélection génétique artificielle, ce que n'implique pas l'espèce). Il eût fallu traduire spécies par le très évident espèces. Il y a également des incohérences de traduction : resolve est tantôt traduit par "détermination", tantôt par "résilience temporaire". De son coté resilience est tantôt traduit par "résilience", tantôt par "résilience permanente". Vive la confusion. Si l'on souhaite traduire résolve par "détermination", alors il faut le traduire systématiquement ainsi ! Et surtout pas par "résilience temporaire" lorsqu'il y a un attribut resilience traduit "résilience" ! Autant dire qu'avec cette confusion des concepts, il vaille mieux être très attentif la lecture des règles et espérer ne pas avoir à revérifier icelles dans la précipitation, en cours de partie. Il y a des fautes de renvois de page (on demande d'aller à une page pour obtenir une information complémentaire qui se trouve en fait à la page précédente ou suivante). Il y a enfin des simples coquille qui amènent des problèmes d'interprétation de points de règles : par exemple, à la génération de la "race", un jet, sur un d100, de "91-95" donne un "halfling" alors qu'un jet de "95-98" donne un nain... Si le dé donne 95, qu'a-t-on exactement ? Est-ce 91-94 puis 95-98 ou 91-95 puis 96-98 ? Et des exemples de ce niveau, il y en a tout un tas... Je ne comprends pas comment il est possible que Khaos Project ait envoyé leur maquette, en cet état, à l'imprimeur : il suffit d'ouvrir une double page au hasard pour constater des fautes. Mon espoir est que cela ne se reproduise pas dans les prochaines publications, ce serait du gâchis. Bref, que Khaos Project daigne payer, pour les éditions prochaines 1) de meilleurs traducteurs 2) de véritables relecteurs, en français, en composition typographique et en terminologie du monde de Warhammer
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.