Jump to content
Warhammer Forum

Captain Frakas

Membres
  • Content Count

    396
  • Joined

  • Last visited

About Captain Frakas

  • Birthday 06/16/1981

Contact Methods

  • AIM
    CaptFrakas
  • MSN
    captain_frakas@hotmail.com
  • Website URL
    http://maitre.du.monde.free.fr
  • ICQ
    38309459
  • Yahoo
    Captain_Frakas

Profile Information

  • Location
    Ultime bastion de la Commune !

Previous Fields

  • Jeux
    Warhammer fantasy battle v6. (Empire), Bloodbowl (Reikland reavers), Man-O-War (Empire).

Recent Profile Visitors

2,540 profile views
  1. Ou alors... ils ne sont plus couverts par WFRP4, mais ils existent encore... (ils l'étaient pourtant encore, d'une certaine manière, dans Shades of the Empire et dans Dark Shadows).
  2. L'exemple n'est pas bon, car "la forêt de Sherwood" est une traduction relativement fidèle de Sherwood Forest, le nom anglais de la forêt : https://en.wikipedia.org/wiki/Sherwood_Forest (Alors, certes, n'a pas été choisi une traduction plus complète telle que "la forêt de Boiscomté", que l'on eût pu imaginer dans un univers merveilleux qui ne se veuille pas spécifiquement le théâtre d'un affrontement breton entre Normands et Anglo-Saxons).
  3. Amusant, Hans est appelé Hans Feuerbach dans la version originale. Si Th.G. fut élu trois fois, en ce cas, cela devrait donner : 2486 : élection ou réélection du prédécesseur de Th.G. 2493 : le patriarche suprême est défait par Th.G. qui lui succède (1er patriarchat). 2500 : Th.G. est réélu (2nd patriarchat). 2507 : Th.G. est réélu (3rs patriarchat). [2513 : année en cours des Royaumes de la sorcellerie de Hogshead] 2514 : Th.G est défait par B.G. qui lui succède (1er patriarchat). [B.G. est bel et bien patriarche suprême en 2516 donc, puisque depuis 2514] 2521 : B.G. est réélu (2nd patriarchat). 2525 : Gr.M. est élu patriarche suprême suffect en remplacement de B.G. 2528 : fin théorique du mandat suffect de Gr.M.
  4. Cette liste est très étrange... Je trouve qu'elle ne fonctionne pas. Elle semble considérer 1. qu'il est un patriarche suprême depuis la fondation des collèges de magie (pourquoi pas) 2. que jusqu'en 2507, les patriarches suffects n'étaient élus que pour la durée restante du mandat interrompu précédent (pourquoi pas). 3. qu'à partir de 2507, ce ne serait plus le cas (les règles peuvent avoir été changées, mais pourquoi donc ?) À partir de 2507, en effet, l'on ne respecte plus les deux premières règles : - Balthazar Gelt succède à Thyrus Gormann en 2517 alors que l'on sait Thyrus Gormann avoir mené à son terme son mandat. - les élections de 2514 et 2521 n'ont pas lieu, pourquoi ? Pour une raison inexpliquée l'élection de 2507 est "Stricken from Imperial Records". On croirait à un inter-patriarchat jusqu'en 2510 avant que les décomptes ne soient ramenés à zéro (donc 2510, 2517, 2524, 2531...) Y a-t-il quoi que ce soit de publié qui justifie cela ? Où est-ce plutôt un aveu d'Andrew Law ? Celui d'avoir établi des calculs qui ne fonctionnent pas et qu'il cache assez maladroitement par une remise à zéro en 2510. La liste ne prend pas en compte La nuit des mille duels mystiques, en 2415, à la suite de laquelle les collèges de magie sont fermés. Ils ne sont restaurés qu'en 2430. Il faut donc éliminer les entrées de 2416 et 2423. Ajoutons à cela que le corollaire de cette liste serait que le présent de la première édition des Royaumes de la Sorcellerie se situerait en 2516, car un an avant la prochaine élection (c'est tard, je l'imagine plutôt entre 2512 et 2515). Si l'on rectifie les dates d'élection, en éliminant le changement de règles à partir de 2507, ce devrait donner : 2500 : ThG élu 2507 : ThG réélu 2514 : ThG réélu 2521 : Balthazar Gelt élu. 2525 : Gregor Martak suffect (j'imagine que c'est lié à la Fin des temps). 2528 : fin ou renouvellement théoriques du mandat suffect de Gregor Martak. Cela amènerait à un présent de la première édition des Royaumes de la Sorcellerie se situerait en 2513, mais avec une réélection de Th. G. l'année suivante... Mais cela ne va pas : Balthazar Gelt est déjà patriarche suprême en 2520 (Warhammer Armées : L'Empire, WJBF6), à vrai dire, il l'est au moins dès 2516 (LA:L'Empire, WJBF8, p.33), ce qui invalide la proposition originale d'Andrew Law comme la proposition rectifiée. Il faut en fait ou considérer Balthazar Gelt élu en 2514 ou mettre à bas le présupposé des patriarches suffects: les nouveau patriarches élus après que leur prédécesseur n'a pas mené son mandat à terme, le sont tout de même pour sept années à compter de leur élection (et que cela soit arrivé au moins une fois depuis 2430). Si Balthazar Gelt est élu en 2514, cela donne : 2500 : Th.G. élu 2507 : Th.G. réélu 2514 : B.G. élu 2521 : B.G. réélu 2525 : Gr.M. suffect. Cela maintient l'idée que la première édition des Royaumes de la Sorcellerie se situerait en 2513. La question est quelle est la date du présent des 4e et 5e éd. de WJBF ? Le livre d'armée y mentionne Th.G. comme le patriarche suprême. Est-ce que cela colle avec la chronologie que je suggère ? Autre question : est-il dit quelque part le nombre de fois que fut élu Th.G. ?
  5. Druid se traduit "ovate" et druidic priest "druide" dans Warhammer le jeu de rôle fantastique.
  6. Captain Frakas

    Lustrie

    Je n'ai pas grand chose à partager qui n'ait été donné, mais puisque l'on demande, par d'autres biais, mes lumières sur la Lustrie, je vais partager celles d'autrui : Ce lien, déjà donné, sur la Lustrie ou Lustrianie : http://verrahrubicon.free.fr/lustrie.html et celui-ci, en anglais : https://awesomeliesblog.wordpress.com/2017/01/16/lost-warhammer-lustria/ (lire les commentaires) sont à compléter par ceux-ci sur les Anciens, Anciens Slanns et Slanns : - http://patatovitch.free.fr/slanns.htm - http://verrahrubicon.free.fr/slann.htm celui à propos de leurs prêtres mages : http://verrahrubicon.free.fr/slann_pretresmages.htm de leurs cités-temples : http://verrahrubicon.free.fr/slann_cites_temples.htm des Amazones : http://verrahrubicon.free.fr/amazone.html des Pygmées : http://verrahrubicon.free.fr/pygmee.html et des hommes lézards : http://verrahrubicon.free.fr/hommes_lezards.html
  7. Cela indique que dix guerriers professionnels moyennement aguerris -- mercenaires, soldats, chevaliers ou féaux pouvant être levés -- y ont leur garnison et que quatre-vingts civils faiblement aguerris -- volontaires ou conscrits dont le métier n'est normalement pas celui des armes -- sont présents sur les lieux pour en assurer, notamment, l'ordre public et suppléer, en cas de besoin, aux premiers dans la défense de leur communauté. C'est peu ou prou ce qu'indique La campagne impériale. Ces milices, dont le nombre et la qualité sont indiqués après la barre oblique, sont des milices communales et bourgeoises, des francs archers... ou, pour le dire vite, des milices des franches-compagnies et chasseurs des armées impériales du jeu de bataille fantastique ; des gardes d'un guet communal ou bourgeois, des miliciens, des patrouilleurs ou des francs-archers des carrières du livre de règles de la 2de édition du jeu de rôle. Un chiffonnier en bonne santé qui, bon pour la conscription, se retrouverait intégré à la milice communale devrait, si cette conscription semble perenne, en tirer la conséquence et dépenser ses points d'expérience de sorte à mettre en adéquation son plan de carrière avec sa nouvelle activité. C'est ainsi que le système de carrière de Warhammer ne flotte pas à coté du jeu mais participe du jeu de rôle. Pour le retranscrire de façon numérique, tu pourrais, simple suggestion, prenant les carrières idoines et les caractéristiques d'un homme type, transformer, si tu en as besoin, la qualité des troupes en nombre de promotions obtenues : - c : peu de promotions (par exemple : aucune parmi les carrières de bases ou jusqu'à un tiers de celles disponibles aux carrières avancées) - b : une partie minime des promotions (par exemple à +1 pt ou à +5 pp parmi celles disponibles aux carrières de base ou jusqu'à la moitié de celles des carrières avancées) ; - a : la plupart des promotions (par exemple jusqu'à +2 pts ou à +10 pp parmi celles disponibles aux carrières de bases ou la totalité de celles des carrières avancées). Les garnisons, dont le nombre et la qualité sont indiqués avant la barre oblique, correspondent, pour le dire vite, aux autres types de troupes du susdit jeu de bataille et aux autres carrières militaires du susdit livre de règles, notamment celles de chevalier d'un ordre ou de soldat garde du guet pour reprendre tes exemples. Dans un village, ces dix guerriers professionnels comptabilisés au répertoire géographique sont probablement -- plutôt que des mercenaires ou des soldats -- le châtelain, ses frères, fils, neveux et petits-fils et, le cas échéant, ceux de sa domesticité qui font notamment métier de leurs armes, tels ses pages et écuyers... Mais peut-être y a-t-il plutôt, sur le territoire du village une commanderie militaire de dix frères ? peut-être un seigneur a-t-il encore mis en garnison, dans une maison forte sis dans ou à proximité de ce village, dix soldats ou mercenaires ? Cela est laissé, au cas par cas, au libre jugement du maître de jeu gardant à l'esprit que le jeu de bataille, ou même les considérations par trop générales du jeu de rôle, favorise une perception synthétique à laquelle ne saurait se réduire la crédibilité de l'univers du jeu de rôle. Si ce qui sous-tend ton insistance à arguer avec moi serait "juste [sic] que[, <prince électeur>,] ça n'apparait pas dans le Lore [sic]" le dit "classique épouvantail" est alors, bien évidemment, celui qui reçoit l'ensemble des arguments que tu opposes ici à mon emploi univoque de <prince électeur>. Où aurais-je donc pu avoir argué que <prince électeur> apparaissait dans les publications de Warhammer ? De fait, nulle part... Il est très explicite que <prince électeur> apparaît dans les dictionnaires de la langue que nous utilisons pour communiquer et que c'est la raison pour laquelle je l'emploi. Dany Boy, que tu as rejoins dans sa quête à l'instant même de sa soudaine disparition, arguait qu'il serait erroné d'employer un terme français, du moins celui de <prince électeur>, qui n'apparaîtrait pas dans les publications de Warhammer. Si ma défense semble t'apparaître, comme tu le prétends à présent, adressée à un "classique épouvantail" c'est que tes arguments prirent l'apparence, si ce n'est la substance intellectuelle, de la paille... Après la mise en lumière de la confusion qui semble être la tienne et compte tenu du total hors sujet original, vers lequel Dany Boy et toi poussez déraisonnablement cette enfilade, je ne vois guère raison de répondre ici, au delà de la présente clarification, au reste de ton message qui semble a priori devoir en procéder... Si toutefois certains éléments de ton message n'y procèdent pas (je n'ai pas lu au delà la manifestation de ta confusion, tu me pardonneras, pour ne pas être tenté de poursuivre le hors-sujet) ou si, quand bien même ils y procéderaient, tu tiendrais particulièrement à avoir une réponse ou à continuer cette discussion, je t'invite à ouvrir une nouvelle enfilade dans le forum... (encore qu'il me faille bien te prévenir être un peu las du dialogue de sourd que cela semble devoir nous offrir) mais, quoi qu'il en soit, sais-moi gré et sans rancune de ne point te voir répondre ici d'avantage à ce propos.
  8. Qu'importe à mon sens que l'on parle de prince électeur ou non dans ce que l'on appelle le "lore". Ce n'est pas la question. On ne parle probablement pas de satellite dans le dit "lore", pour autant il est absurde et grotesque de fonder sur cela l'allégation que Mannslieb et Morrslieb ne seraient pas les satellites de la planète sur laquelle se trouve le Vieux Monde. On ne parle pas non plus de canidés dans ledit "lore", mais il serait tout aussi grotesque de prétendre que les chiens et les loups ne sont pas des canidés. Il en est de même avec les princes électeurs. Le fait est que la façon dont sont décrits les princes des comtés électoraux, des cités souveraines et des provinces électorales correspond très exactement à ce que l'on nomme en français un prince électeur. Ils sont donc des princes électeurs. C'est aussi simple que cela... En occurrence, c'est l'inverse puisque cela correspond très exactement au prince électeur, c'est en cela que c'est forcément juste. Au contraire, comme je l'ai dis précédemment, comte électeur ne désigne pas tous les princes électeurs. Dans la 1re édition du jeu de rôle il n'en désigne qu'une infime partie d'entre-eux. Dans la 4eédition, il désigne la majeure partie d'entre eux mais non leur totalité : le prince électeur du Mootland, l'ancien, n'est pas un comte électeur, le prince électeur de Middenheim, le graf, n'est pas un comte électeur, le prince électeur de Talabheim, la comtesse, n'est pas un comte électeur, le prince électeur de Nuln, la comtesse, n'est pas un comte électeur... Seuls les détenteurs de crocs runiques sont ainsi nommés comtes électeurs. Tu liras cela dans Enemy in Shadows companion. Si tu veux intégrer tous les princes électeurs, tu ne peux pas employer le terme de comte électeur et être correct vis-à-vis de l'univers actuel de Warhammer. Si en plus tu veux avoir une réponse générique, indépendante des éditions, tu ne peux pas non plus employer le terme de comte électeur et être correct vis-à-vis de l'univers actuel de Warhammer. Il faut donc employer un autre terme. En français, car nous parlons cette langue, prince électeur, qui est un nom commun, est le terme parfaitement adapté à cela. Dans le cas qui nous concerne, comme tu t'en rends bien compte, tu m'écris en français et tous les intervenants ici s'expriment en français... La réponse à cette question semble donc évidente. Quand tu me parleras en anglais, en allemand ou en Reikspiel, sois sûr que, te répondant en anglais, en allemand ou en Reikspiel, je n'emploierai pas le mot prince, canidé, satellite, nuage, pantalon, habits, couvre-chef... Mais tant que l'on échangera français entre-nous, alors je trouverai simplement ridicule l'argument qui est le tiens que l'on ne pourrait pas désigner, dans Warhammer, prince le chef d'une souveraineté, canidé les chiens et les loups, satellite les astres en orbite autour de la planète, nuage les particules d'eau amassées dans les cieux, pantalon la pièce de vêtement dans laquelle les Impériaux passent les jambes, habits l'ensemble des étoffes cousues que les impériaux se passent autour du corps et couvre-chef ce qu'ils se mettent sur la tête pour se préserver des rais du soleil au prétexte que l'on ne trouve pas ces termes dans le "lore", que la version originale est anglaise et que l'univers est inspiré du Saint-Empire... Bon je réponds, parceque l'on m'en parle... mais cela ne fait pas avancer le schmilblic de la question originale. Il faudrait faire une enfilade spécifique ou oublier ce sujet qui n'a pas grand intérêt...
  9. Comme je le disais dans mon message précédent, mais cela était peut être noyé dans le propos, je pense que la réponse est soit dans La Campagne impériale soit dans Mort sur le Reik. Je me trompe peut-être et ne peux pas vérifier aisément en période de confinement, mais je pense me souvenir que quelque chose de très court était donné en légende du répertoire géographique à ce propos.
  10. [Je précise, pour la bonne compréhension de mon message, comme les messages de DanyBoy semblent avoir disparus, que le message ci-après est en réponse à l'affirmation de DanyBoy qu'il serait "anti-lore" de ne pas employer le terme de comte électeur... (je simplifie sans doute un poil son propos car je le restitue de tête)] Alors déjà, comme il est bien connu et bien évident même caesar non supra grammaticos, alors le "lore" de Warhammer... Si le "lore", comme tu dis, va contre la langue, alors c'est évidemment au "lore" de s'adapter. Les comtes électeurs, tels que présentés, sont des princes électeurs. En fait ce que tu dis dépend des publications. De mémoire -quelqu'un me corrigera peut-être- ce que tu dis est vrai dans Warhammer armées : l'Empire qui a significativement simplifié la foisonnante richesse impériale des éditions précédentes et dans les livres d'armées ultérieurs à la 4e édition. Ce terme simplifié n'existait pas avant cette édition donc. Il faut dire que la 4e édition de Warhammer le jeu de batailles fantastique marque un tournant dans l'univers de Warhammer : il était auparavant un univers adulte décrit par des universitaires britanniques ayant l'ambition marquer d'une pierre l'histoire du jeu de rôle en créant un univers mature et crédible. Il est devenu depuis un univers immature qui cherche à faire vendre autant de figurines que possible aux adolescents attardés ou à leurs tendres parents en créant un univers cool (du point de vue d'un adolescent américain). (Je ne dis pas que seuls les adolescents attardés jouent au jeu de bataille hein, et je ne précise pas cela car j'y ai longtemps joué ! j'espère que personne ne prendra offense de cette crue réalité de la politique éditoriale de Games Workshop depuis les années 1990.) Cela est rafistolé dans Les Héritiers de Sigmar qui associe les anciennes titulaires avec la titulaire simplifiée et générique du Warhammer armées : l'Empire. Probablement parce qu'un retour pur et simple à l'univers mature de jadis n'était pas possible vis-à-vis de la licence, mais que le jeu de rôle nécessite tout de même un univers plus crédible qu'un jeu de bataille. Dans cette publication, les princes conservent leurs anciens titres tout en obtenant, en sus, celui de comte électeur. L'idée que l'on ait appelé comtes ceux qui accompagnaient Sigmar est une trouvaille du jeu de rôle qui n'est pas idiote, comte signifiant "celui qui va avec..." Mais cela semble à présent relativisé avec la 4e édition du jeu de rôle, pour qui les princes électeurs du Mootland ainsi que des cités souveraines de Middenheim, Talabheim et Nuln ne sont pas des comtes électeurs. Cette appellation était réservée aux électeurs détenteurs d'un croc runique. De mémoire, dès la publication de La Campagne impériale les princes des cités souveraines et ceux des "provinces" étaient désignés différemment. Les titres des princes des cités souveraines n'étaient point précédés de l'adjectif grand et les auteurs préféraient l'allemand Graf pour les comtes mâles alors que les titres des autres princes électeurs étaient dans la langue de publication et systématiquement précédés de l'adjectif grand. En cela, parce qu'il est compatible avec toutes les éditions et parce qu'il est plus complet que ne l'est celui de comte électeur avec la dernière édition du jeu de rôle, le terme de prince électeur est évidemment préférable à celui de comte électeur lorsque l'on évoque l'ensemble des électeurs à la tête d'une principauté. (Chacun fait comme il l'entend, hein, mais je précise simplement pourquoi il m'apparaît que le terme que j'ai choisi est le bon). --- Pour ce qui est des informations des troupes des répertoires géographiques, notamment ceux des Héritiers de Sigmar, je pense que cela est détaillé dans La Campagne impériale ou dans Mort sur le Reik.
  11. J'emploie le bon terme : comme le comprend Miles, prince électeur est un terme générique, est prince tout souverain, quelque soit sa titulaire, est électeur tout individu qui participe à l'élection. Un prince est le premier individu de son territoire. Cela qui inclus les comtes électeurs (titre qui leur est accordé à partir du Warhammer Armées l'Empire de la 4e édition du jeu de bataille fantastique), les électeurs (distinction faite pour les princes des cités souveraines de Middenheim, Talabheim et Nuln) et toutes les titulaires présentées dans La Campagne impériale. C'est une notion de français, pas une notion propre ou contraire à Warhammer. Ce terme générique peut, ensuite, être utilisé comme titre spécifique, comme dans les cas que tu donnes, mais c'est tout autre chose... Le grand duc de Middenland est un prince électeur. Prince parce qu'il est le premier gentilhomme du grand duché et que le grand duché est une principauté immédiate, c'est à dire que seule la dignité impériale a autorité sur le souverain de Middenland. Électeur car il siège au collège électoral impérial. La hiérarchie nobiliaire est simple et il ne faut pas chercher à y voir une hiérarchie semblable avec celle des armées, où le titre signifierait le rang et ou le subalterne serait subordonné à son supérieur... rien ne serait plus faux. Les liens nobiliaires sont des rapports d'homme à homme d'engagement réciproques, bien que l'engagement du seigneur envers son vassal soit de nature différente de celle du vassal envers son seigneur. Tout en haut est l'empereur. L'empire est une dignité, mais l'empereur n'est souverain qu'en sa principauté, non sur l'ensemble de l'Empire. Sous l'empereur sont les princes souverains qui sont sous l'autorité immédiate de l'empereur. Sous les princes souverains sont leurs vassaux, et l'on va ainsi de suite des vassaux des princes aux vassaux des vassaux, aux vassaux des vassaux des vassaux, & alii, jusqu'à arriver aux vassaux fieffés sans vassaux, puis aux nobles sans titres. Il y a un article sur la noblesse impériale dans Le Nouvel Apocryphe, si ma mémoire est bonne, précédemment publié dans White Dwarf. Il est également quelques éléments à ce propos dans La Campagne impériale qui seront certainement repris dans L'ennemi dans les ombres ou son Compagnon. Je crois tout de même deviner que Les Hériters de Sigmar doivent donner quelques informations de même que Lure of Power. Le livre de règles de la 4e édition de Warhammer Fantasy Roleplay, dont la traduction française de Khaos Project est tout bonnement pitoyable et dont je recommande plutôt quiconque sait lire l'anglais de se procurer l'originale tant que de tels sagouins seront, hélas, aux commandes de la vf, présente la noblesse du Reikland. S'inspirer du Saint-Empire est une bonne chose. Un bon livre de poche sur l'histoire du Saint-Empire est celui de Francis RAPP, Le Saint Empire romain germanique d'Otton le Grand à Charles V, réf. ici : https://www.placedeslibraires.fr/livre/9782020555272-le-saint-empire-romain-germanique-francis-rapp/ Pour ce qui est de l'organisation militaire, outre ce qui fut publié spécifiquement pour Warhammer, dans la gamme du jeu de batailles et du jeu de rôle fantastiques, il est plusieurs manuels d'Osprey Publishing consacrés aux lansquenets et à leur organisation. Cela peut en valoir vaut la lecture: https://ospreypublishing.com/the-landsknechts-pb https://ospreypublishing.com/armies-of-the-german-peasants-039-war-1524-26-pb https://ospreypublishing.com/landsknecht-soldier-1486-1560-pb J'ai apprécié la lecture de ces trois là... (acquis il y a fort longtemps toutefois, peut-être serais-je plus critique hui).
  12. Il me semble à peu près certain que tu n'emploies pas à bon escient ce dernier terme. Un dilettante est un amateur de musique italienne, et par extension une personne qui se délecte d'art. Au vu de ta description, tu parles de courtisans. Normalement, l'on devrait distinguer, tout en haut de l'empire, l'empereur bien évidemment, puis les princes électeurs, les princes qui ne jouissent pas de la dignité électorale mais sont eux même souverains en leurs principautés ainsi que les suzerains de fiefs immédiats. L'immédiateté est toutefois accordée à une noblesse très hétérogène puisque l'on y trouve aussi bien de grands princes que des chevaliers d'empire. En position médiate viennent les feudataires de ces derniers : les vassaux ; puis leurs propres feudataires les vavassaux. Tout en bas de l'échelle nobiliaire et chevaleresque viennent les châtelains et les membres sans terres de leur famille, gentilshommes, bacheliers, écuyers, pages, chevaliers errants... Regarder l’état de la noblesse impériale sous l'empereur Maximilien est une bonne source d'inspiration à mon sens...
  13. Pour les parties impériales habituelles, tu peux lui donner à lire l'historique que l'on trouve dans les Warhammer armées : L'Empire quelque soit l'édition et le compléter du document "Votre patrie l'Empire" de La Campagne impériale. Cela évite de lui donner trop d'informations sur des contrées qu'il n'a pas besoin de connaître ou sur le Chaos qu'il est bien préférable de découvrir en jouant. S'il décide, après cela, de jouer un non-humain, tu peux lui donner à lire l'historique que l'on trouve dans le Warhammer armées correspondant (pour les nains, les ogres, les elfes sylvains ou les hauts elfes du moins), ainsi que l'article psychologique idoine du Nouvel Apocryphe (pour les elfes, nains, gnomes et demi-portions) en plus de la présentation du livre de règles (quelque soit l'édition).
  14. J'avais crée ce document auquel fait référence Dreadaxe : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1mTiIblg3fuMSuxmshwvvgu4-HwAt4sP1QSG1wTa_lys C'est toutefois plus un index qu'un compendium. Il devait permettre de comparer les concepts d'une édition à l'autre ainsi que des versions originales aux versions françaises... mais c'est beaucoup d'effort. Il y a un onglet pour les carrières. Il y en a un autre, vide, pour les compétences et talents.
  15. Ah la mise à jour de cette liste pourra m'être utile ! (c'est drôle de revoir venir ce genre de trucs après quelques années). L'ironie de ton interpellation est que Habemus Grandem Theogonistam ! signifie littéralement "une grande théogonistesse, nous avons !". L'on notera que ce serait en contradiction avec ceci :
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.