Jump to content
Warhammer Forum

Inquisiteur Thorstein

Membres
  • Content Count

    10,646
  • Joined

  • Last visited

About Inquisiteur Thorstein

  • Birthday 07/21/1989

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Location
    clermont de l'oise

Recent Profile Visitors

26,644 profile views
  1. Gardez à l'esprit que dans l'Imperium, pour faire simple, les gens ne savent rien. Surtout quand on parle d'un truc aussi mystique et mystifié que l'Empereur. Il ne faut pas aussi oublier de distinguer ce qui peut se dire dans le secret et le débat entre initiés de très haute volée (des inquisiteurs, des hauts seigneurs, du chevalier gris, ce genre de choses) et ce qui peut se dire ou se savoir chez les gens plus "lambdas" (99% de la population ^^). Et même chez les initiés les avis sont très divers et parfois radicalement opposés. Nous on lit le background mais les impériaux ont bien peu d'informations ^^ Ils lisent pas les codex, encore moins les romans 30k.
  2. Peut-être un effet "peinture tribale" blanc sur le casque ? Perso c'est ma solution à tout Quitte à ce que ce soit plutôt "gris" comme les cornes ou la fourrure. Ne serait-ce que deux traits verticaux au niveau des yeux, cassés par la sculpture du casque lui-même (puisqu'il est abimé), ou même un seul trait. Ambiance viking de cinéma.
  3. - Inquisitor le bouquin de règles du meilleur jeu de GW Dans les anciennes versions du fluff on a aussi le cas des illuminatis : Sur le principe bien que la nature de l'Empereur semble avoir changé dans les versions récentes du fluff via les romans de la BL sa nature reste finalement relativement floue puisque "perpétuel" c'est quelque chose qui vient des personnages de romans eux-même et non d'un auteur omniscient. Du reste, mis à part les senseïs qui semblent avoir disparu du fluff actuel (ou qui seraient des perpétuels "réinventés") pour l'instant la "non-vie" de l'Empereur sur son trône d'or, son esprit fragmenté, la chute envisageable de son esprit et en bref son état n'a pas vraiment changé entre l'ancien et le nouveau fluff (on a pas encore passé l'étape de la bataille de Terra dans les romans non ?). Le fluff des illiminatis est théoriquement encore valable dans les grandes lignes (reste à "remplacer" les senseïs si on estime qu'ils ne sont plus d'actualité).
  4. Les elfes sont vraiment très jolis. Curieusement le cimier rajouté sur le champion rend la figurine plus "aérienne" au lieu de l'alourdir. Le light bearer toujours un schéma de couleurs au top. Le guerrier du chaos est peut-être un peu froid, la fourrure attire plus le regard que le casque même si ça peut donner un côté "monolithique" au personnage.
  5. Pour 1 million de mondes environ. L'Imperium ne s'étend pas sur toute la galaxie. Quand on parle des SM il est quand même bon de rappeler qu'on parle aussi beaucoup de leurs flottes. A 40k la "vraie guerre" se déroule très largement dans l'espace. Les chevaliers gris ne sont pas limités à 1000. D'ailleurs ce nombre de 1000 SM est à relativiser puisque les chapitres peuvent augmenter leurs effectifs en prévision de pertes à venir. Concrètement aucun chapitre n'a pile 1000 hommes de ligne. Les effectifs peuvent très bien augmenter considérablement pour ensuite fondre à la guerre, personne ne s'embêtera à compter avant que tout ne soit terminé de toute façon. La limite est d'ailleurs assez théorique et n'aura que très peu d'incidence la plupart du temps.
  6. Cette histoire d'eldars illustre très bien le reproche que j'ai déjà fait par ailleurs : les auteurs veulent montrer des situations compréhensibles par le lecteur, ils "paraphrasent" la réalité (leur réalité, souvent, d'ailleurs) et ne cherchent pas forcément à explorer l'inconnu. Il s'agit de refaire des situations bien connues, pour y apporter une petite touche de différence par ci par là. Bon après faut se méfier des textes rapportés, lu par quelqu'un puis résumés avant d'être à nouveau lu ici et interprété Ca sert aussi à faire un lien entre différentes espèces pas forcément si différentes que ça, cependant. Finalement beaucoup d'espèces de 40k sont plutôt des races d'univers d'héroïc fantasy qui ont beaucoup en commun et qui pourraient cohabiter, une notion qui semblait quand même plus présente dans les débuts du background que maintenant (les orks étaient sexués, il existait des demi-eldars, l'arsenal était plus ou moins partagé entre tous, etc).
  7. Je tiens quand même à dire que le background de 40k est avant tout un background qui se lit de 1ere main, soi-même en ayant les bouquins entre les mains (ou les pdf devant les yeux) et en lisant les sites qui le compile, et qu'il s'agit quand même surtout de l'intégrer et de le comprendre, soi-même. Ya une ambiance à accepter avant toute chose pour appréhender l'univers tel qu'il est (et surtout comprendre ce qu'il n'est pas, genre un univers de SF à la halo ou mass effect ^^)
  8. J'ai envie de dire : oui et non. A priori non, ce sont juste des prières qui ont l'utilité de n'importe quelle prière càd aucune, sauf à rassurer l'utilisateur. Par contre la technologie ayant fait une avancée gigantesque au "moyen-âge technologique"*, c'est à dire l'époque bien avant l'Imperium, on peut supposer que certaines machines (très complexes ou très simples) puissent avoir des trucs aussi basiques que des commandes vocales qui sont nécessaires à son activation, mais tout le monde ignore ce qui fonctionne exactement. Associé au fait que parfois on parle de réacteurs à plasma hyper dangereux ou de technologies qu'on ne sait pas reproduire (ou du moins qu'on sait construire mais sans connaitre vraiment les principes qui sous-tendent son fonctionnement) on ne change rien à ce qui est établi. Typiquement on peut imaginer que certains claviers n'aient tout simplement plus de touches lisibles ou qu'on en ignore le sens, donc on fait juste ce qu'on nous demande de faire et on touche jamais à tabulation, parce qu'on a pas envie d'éteindre le champ magnétique du gros réacteur à fusion par accident. Globalement la technologie est sacralisée pour qu'il n'y ai pas d'obsolescence, que les gens n'oublient pas comment fonctionne tel ou tel machine. Il serait très dangereux qu'on se mette au fil des années/décennies/siècles à ne plus suivre les procédures de sécurité, à serrer un peu moins les boulons, à se passer d'un check lors de l'activation d'un engin, etc Donc tout est abusivement ampoulé, ritualisé, d'autant que le technicien de base (et le technoprêtre de base) n'a pas les connaissances poussées qui permettent aux Magos d'éventuellement s'affranchir de certaines règles (ce qui pourra être perçu comme étant un "grand pouvoir", genre tavu la machine m'obéit alors que je lui parle pas). Mais là on entre plutôt dans le domaine du fluff perso et de la mise en scène concrète de l'univers de 40k. Petit cas d'école de l'IRL de la vie véritable : on sait pas trop comment s'assurer que les générations futures, dans plusieurs milliers d'années, n'ouvrent pas les endroits où on stocke les déchets nucléaires qui doivent rester confinés pendant des milliers/dizaines/centaines de milliers d'années. Aucune langue, aucune civilisation n'a durée aussi longtemps et on est pas sûr du tout que plus tard les symboles de danger, les avertissements, les écritures, puissent être compris par nos descendants (suffit de voir que le symbole "danger biologique" peut se retrouver sur un t-shirt ou une affiche de jeu, de film, c'est même le nom de la saga Resident evil au Japon). D'où la stagnation technologique de l'Imperium, à grande échelle, et cette sacralisation des machines. Donc généralement non pas besoin de prières. Mais parfois ça peut être utile/nécessaire. Faut voir aussi qu'à 40k on aime bien tout transformer en "prières" "liturgie" et "rituel", même quand on parle en réalité d'une séquence d'allumage de moteur. Les gens du 41eme millénaire n'en n'ont pas conscience, ils appréhendent pas la technologie de la même façon que nous. (On pourrait imaginer des maisons entièrement automatisées et contrôlées par Alexa/Siri/Un truc vocal, où les résidents ne comprennent pas vraiment le fonctionnement de leur propre maison mais savent qu'en demandant à la machine elle fait ce qu'ils demandent. Évidemment là c'est un exemple "contemporain", à 40k les maisons connectées c'est pas trop l'ambiance ; mais on pourrait imaginer un laboratoire de ce genre). On notera aussi qu'il existe quand même des pouvoirs psychiques permettant d'influer sur les machines, et 40k étant 40k il est tout à fait possible qu'un "dieu machine" même encore éventuellement en sommeil (non actif) puisse exister et/ou qu'une énergie psychique puisse émaner de certaines machines, ce qui est d'autant plus crédible que les humains utilisent pas mal de serviteurs et autres composants biologiques (genre des cerveaux) pour faire fonctionner des trucs, et cerveau = esprit = psychique (un peu), donc il est parfaitement possible qu'au fil du temps des machines développent des esprits rudimentaires qui seraient en réalité les "restes" psychiques des humains serviteurs. C'est le cas pour les titans par exemple dont les pilotes laissent une empreinte psychique sur la machine et sont influencés par elle, car au fil du temps le melting-pot des restes des pilotes successifs forment une sorte de personnalité nouvelle (je vulgarise un peu mais on voit l'idée). Ya des titans hargneux, typiquement. Et là les prières pourraient très bien servir à "amadouer" l'esprit-machine, qui pour le coup serait bien réel (ce qui n'est pas le cas en général, genre l'esprit machine d'un bolter n'existe pas, l'esprit machine d'une armure c'est son IA qui te dit "injection de morphine" quand tu es pété un bras, et l'esprit d'un rhino c'est l'ABS et les systèmes identification de cibles). Au final tout ça dépendra beaucoup de l'ambiance qu'on veut donner à l'histoire qu'on écrira pour 40k. Le background n'est qu'un cadre général et d'ailleurs GW n'est pas toujours très doué pour mélanger le background général avec "l'idée de mise en scène" (Dark Heresy a un fluff qui me reste en travers de la gorge ^^). *Dark age en anglais, ce qui colle mieux au concept je trouve car "moyen-âge" chez nous ça veut pas dire grand chose tandis que "âge sombre" tout de suite ça évoque le chelou le bizarre, le dangereux.
  9. Fais une boite à 80 euros "Empire des hommes" avec des breto et des impériaux typés "grande guerre contre le chaos" donc plus semblables que dans feu battle, avec dedans un peu de tout ce que le jeu propose, et hop ! Tu fais pareil pour chaque faction et il y aura déjà largement de quoi faire avec juste 1 boite par armée. Games est capable de faire des grandes grappes contenant plein de choses. On raisonne avec la façon de faire actuelle de GW et on imagine pas que l'entreprise pourrait ne pas faire des perso qui soient pas vendus à 30 balles en kit individuel, par exemple. Franchement si Games veut ressortir battle pour faire exactement les même erreurs qu'avant ça risque d'être bien triste. Si l'entreprise veut faire un gros coup elle est parfaitement capable de le faire. Après on peut douter qu'elle fasse les choses bien. D'ailleurs j'ai un doute : The old world on avait pas dit que ça se passerait pendant la grande guerre contre le chaos ? Ou bien c'était vraiment juste une rumeur ? Car si on recule dans le temps il y a tout intérêt à avoir de nouvelles figs, et les différences breto-impériaux disparaissent. Les impériaux d'il y a quelques siècles (voir moins) correspondent grosso-modo aux teutogiens non ? Donc à des mecs très très près des bretonniens sur plein de trucs, et des breto qui en étant typés plus celtiques qu'Arthurien (faussement arthuriens d'ailleurs) leur ressembleraient beaucoup. Reste à voir si l'objectif est de faire quelque chose de "nouveau" avec le vieux monde tout en permettant de jouer dans cet univers, ou si c'est "juste" pour brosser des fans dans le sens du poil pour faire quelques ventes faciles.
  10. Après bon quand on dit "il faudrait plein de figs pour faire un jeu" Oui et non. Il faudrait plein de figs mais pas forcément plein de boites. En la matière on raisonne un peu avec les limites que GW s'impose elle-même, concrètement si l'entreprise voulait vraiment tout défoncer elle pourrait sortir des boites de folie avec bien assez de figurines dedans et à un prix pas trop dégueulasse. La seule limitation c'est que ça collerait assez peu à l'ambiance actuelle. Games produit des kits plastiques pour des perso individuels nuls, ce serait un comble qu'elle puisse pas fournir du plastique pour "The old world". Et Games a le easy to build dans les cartes qu'elle a en main (easy qui aurait probablement réglé bien des problèmes à feu Battle du temps des régiments). Si Games veut Games peut. C'est peut-être même le plus gros point fort de l'entreprise (avec sa P.I.)
  11. En fait non. Le fluff n'est pas "malléable à souhait", par contre en théorie on peut faire presque ce qu'on veut dans le cadre fixé, qui est très large. Games ne se montre pas toujours très doué pour modifier ce cadre. Je remarque d'ailleurs qu'au lieu d'écrire des histoires se déroulant DANS le cadre du background Games a tendance à bousculer "le background lui-même", il suffit de voir la cicatrix et tout ce qui va avec : le background est complètement chamboulé.
  12. Sauf que si on veut remonter au début réel de l'attaque c'est quand des Iron warriors sont largués à plusieurs centaines de kilomètres, furtivement, puis s'approchent en toute discrétion des bunkers en bordure de zone et les enlèvent pour ensuite prendre d'assaut le spatioport. Ce qui permet de faire débarquer tout un tas de monde avec des vaisseaux lourds. Les défenses sol-espace sont pas "dans" le gros fort qui est attaqué ensuite avec des rhinos des esclaves et tout plein de trucs, il est situé un peu à l'écart. Si je dis pas de bêtise (car ma lecture date) il faut un petit commando de gardes impériaux pour aller reprendre un silo juste le temps de lancer un missile. Et donc il me semble que Déluge d'acier décrit plutôt bien l'attaque d'un monde qui commence par une approche furtive sur les points de défense sol-espace. Des SM faisant ça bourrin pourraient sans doute utiliser des drop pod directement largués sur les sites de lancement, avec tant qu'à faire une reconnaissance préalable au sol par des agents impériaux ou des scouts. Identifier l'attaque "des rhinos avec des esclaves" comme le 1er temps de l'attaque me semble être une erreur d'analyse Tout comme si on devait écrire une autre histoire le "1er temps de l'attaque" ce serait le combat en orbite pour prendre/détruire les stations de défense avec des vaisseaux spatiaux. On pourrait même reculer encore en mettant en scène la VRAIE VRAIE 1ere attaque constituée d'agents cherchant à s'infiltrer sur la planète. D'ailleurs dans Déluge d'acier et sans spoil il y a bien et bien un agent infiltré au départ, les IW n'attaquent pas "à l'aveugle". Si on monde impérial se rebellait la première "guerre" qui serait livrée (après la mort des arbites ^^') serait une guerre froide d'espionnage et de contre-espionnage avec des agents impériaux cherchant à infiltrer les structures de la planète (politiques, militaires, techniques...) et pas forcément des "calidus" ou des "vindicaires" mais surtout des agents plus lambdas (encore que potentiellement aptes à utiliser de la polymorphine) et la planète se défendrait ardemment avec du contre-espionnage bien vénère (du moins on l'espère pour elle). D'ailleurs même une planète impériale "normale" peut avoir à craindre ce genre d'espionnage et/ou de prise de contrôle de la part de tel ou tel organe impériale dirigé sur le moment par un mec ambitieux. On peut supposer, par exemple, qu'une planète qui servirait de "base arrière et point de départ" à une croisade soit inondée d'agents impériaux et que le pouvoir local soit largement mis sous surveillance, voir remplacé. En tout cas ce niveau là est assez peut exploité dans les romans mais est fondamental, c'est peut-être même les conflits les plus courants au sein même de l'Imperium, bien avant les affrontements d'armés entre impériaux (qui sont pourtant pas mal mis en avant). Abnett l'évoque un peu dans les fantômes de Gaunt (qui est décidément une série de bouquins loin d'être sans défauts mais très riche).
  13. Les gardes impériaux SONT des unités de combat équipées avec de la qualité, globalement. Le fusil laser est loin d'être merdique, c'est juste qu'on le compare beaucoup trop à ce qui se fait dans les codex d'autres races et surtout à des armes exotiques. Il a une durabilité et une facilité d'usage et d'entretien qu'aucune arme moderne ne possède, par exemple. Ce qui empêche les régiments de se révolter c'est la séparation entre la Flotte impériale et la Garde impériale. Des gardes révoltés sur une planète ne vont pas bien loin. Pour le reste il y a l'Inquisition et la méthode "exterminez tout le monde" qui a fait ses preuves. Faut pas oublier que la DKK est ultra spéciale dans son genre, c'est un très mauvais exemple en réalité, tout est poussé jusqu'au ridicule avec le fluff de ce régiment. Il ne faut surtout pas chercher à faire une généralité de ce régiment et des histoires dans lequel il est impliqué. Et globalement un régiment n'a (normalement) pas vraiment voix au chapitre quant à son utilisation : il fait ce que le haut commandement lui demande de faire et a priori sauf certains régiments reconnus (en gros ceux nommés dans le fluff, mais pas les taniths ^^ ni les chem-dogs je pense ) ils ne seront pas forcément utilisés "dans une utilisation sur mesure". Abnett le montre très bien avec les fantômes de Gaunt qui se retrouvent dans une guerre de tranchées à un moment, ou qui doivent faire du drop avec le truc antigrav sur les épaules alors que bon c'est pas trop trop leur truc à la base. Il me semble aussi que dans la série des fantômes ils ont leur lot d'assauts plus ou moins frontaux qui se passent plus ou moins bien, avec quand même une façon de faire "à la Tanith" qui met l'accent sur l'infiltration De toute façon les GI d'Abnett sont souvent trop pétés, et ses SM le sont absurdement plus encore (Frères du serpent, une horreur). Le problème, je trouve, c'est que finalement les auteurs ont tendance à occulter les réalités de la guerre. Un cas typique : les américains ont pas été les derniers à envoyer vagues sur vagues dans des conditions très difficiles, je sais plus quel général (anglais ? Américain ? Je ne sais plus) était réputé pour "ne pas être économe de la vie de ses hommes". Concrètement plein de généraux et de campagnes militaires ont impliqué le sacrifice de plein de soldats sans que les gradés ne s'en émeuvent plus que ça. En exagérant à outrance le 41eme millénaire les auteurs lui font perdre un de ses intérêts : mettre en scène des trucs "vrais" et révéler la dureté/l'horreur/l'hypocrisie de la réalité. Quand des gardes impériaux meurent par milliers et reçoivent une belle médaille à titre posthume ce n'est jamais que la base des honneurs militaires rendus aux morts. Ya vraiment pas besoin d'aller chercher loin pour faire du 41eme millénaire un endroit glauque et sombre, il suffit de mettre en scène "La Guerre". Un bon exemple de l'écriture pour les ados de certains fluffs et romans c'est la 1ere guerre d'Armageddon. Autrefois l'idée c'était qu'après la guerre déportations tout ça tout ça, et les protestations des space wolves se heurtaient à "un mur de silence administratif". C'était assez puissant, en réalité, et mature. Maintenant c'est "agrougrou on est pas content, un chevalier gris nous prend de haut et c'est lui LE gros méchant responsable, aka décapiter le méchant, agrou je suis un space wolf". C'est puéril et ça se finit d'ailleurs en baston de collégiens, mais avec des gros flingues.
  14. Je soupçonne qu'il serait idiot de mettre un spatioport de grande taille au sein même de l'enclave la plus fortifiée d'une forteresse puisque ça voudrait dire laisser des grosses navettes de transport survoler l'endroit au risque d'avoir un joli 11 Septembre du futur. Pour les missiles de défense je suis presque sûr que les bunkers de lancement se font attaquer par des unités furtives dès le tout début de l'histoire...
  15. Pour résumer : Voila le problème. Les auteurs ne mettent pas en scène l'univers de 40k, ils mettent en scène ce qu'ils ont envie de raconter en prétextant l'univers de 40k. J'avais bien aimé le bouquin Déluge d'acier, qui avait l'air de bien mettre en scène 40k même si ça fait longtemps que j'ai lu ça et je sais pas ce que ça donnerait avec mes connaissances actuelles. J'arrête pas de dire que les bouquins et les auteurs sont, globalement, à chier Surtout, ils veulent rarement mettre en scène l'intégralité de ce qui est dispo et de façon intelligente. Tout est un prétexte à mettre en avant l'ambiance désirée qui doit par exemple coller bien comme il faut au style du régiment mis en scène. Typiquement DKK = verdun, tranchées, morts par millions. Dans un bouquin "officiel" ils vont avoir tendance à respecter tous les clichés et à ne jamais mettre des catachans dans une toundra glacée ni des tallarns dans une forêt. Clairement normalement une attaque impériale c'est ... des agents infiltrés déjà (style assassins en peut-être moins typés), des SM qui drop sur les canons sol-espace, des transporteurs rapides, des transporteurs lourds, des titans même ne serait-ce que légers (warhound par exemple). Et puis globalement chacun doit être à peu près compétent dans ce qu'il fait, ce que les auteurs ont du mal à mettre en scène. En général une décision n'est pas motivée par des réflexions poussées éventuellement fausses, mais plus par bêtise/incompétence qu'un lecteur pas très averti peut comprendre.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.