Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

Inquisiteur Thorstein

Membres
  • Content Count

    10,685
  • Joined

  • Last visited

About Inquisiteur Thorstein

  • Birthday 07/21/1989

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Location
    clermont de l'oise

Recent Profile Visitors

27,057 profile views
  1. On a vu cette histoire d'honneur dans une courte nouvelle mettant en scène des SM (je sais plus de quel chapitre) et des cultistes de khorne. Le chef SM (peut-être un lieutenant, je sais plus) ouvre le feu de loin avec les devastators puis ordonne immédiatement le repli. Son subordonné proteste. Le chef refait le coup une autre fois, puis encore une fois. Son subordonné trouve ça déshonorant. A la fin les khorneux n'y tenant plus, chauffés à blanc, finissent par se jeter les uns sur les autres pour s'entretuer faute de cibles. Le chef SM dit alors à son subordonné que l'honneur c'est de remporter la bataille, point. Il a utilisé la tactique qu'il savait être utile contre ses ennemis et ça a fonctionné. En fait l'honneur c'est arbitraire. C'est un formidable outil pour faire des personnages "bornés", butés sur un code de conduite. Que ce soit moral ou pas selon nos propres critères après c'est vraiment à laisser à l'appréciation de l'auteur, tout ce qui compte c'est que les personnages y croient. Ce sont des soldats le SM moyen est dénué de libre arbitre, il exécute scrupuleusement les ordres. C'est d'ailleurs aussi un honneur de servir l'Empereur et le chapitre en exécutant tous les ordres donnés, même les plus sales. Garde quand même à l'esprit qu'il y a - La doctrine du chapitre, gravée dans le marbre est à l'aune de laquelle on est censé juger les comportements, tactiques, etc - La compréhension et l'application de la doctrine du chapitre par les soldats, avec leur approche parfois légèrement décalée de ladite doctrine. Certains y adhéreront fanatiquement (jusqu'à l'excès) d'autres seront plus mitigés, certains auront de l'ambition, d'autres non, etc - La "realpolitik" des chefs, qui comprennent certains enjeux parfois bassement terre à terre (sacrifier des soldats pour obtenir un avantage, obtenir des ressources par la force, s'assurer de contrôler les tueurs nés que sont les SM sous leurs ordres, etc) A ce niveau oui les SM ont un libre arbitre, ce sont relativement des hommes après tout, et pas beaucoup plus. Et un chapitre en tant qu'entité a des besoins parfois très basiques comme d'avoir les ressources nécessaires à ses guerres, à son autonomie.
  2. Je te dirais bien d'être original et de pas faire comme 95% du monde connu en essayant de coller un caractère génétique aux particularités de ton chapitre. Alors sois quelqu'un d'original. Prends des successeurs des Ultramarines. Puis explique comment des siècles/millénaires d’acculturation à leur monde de recrutement ont façonné un chapitre suivant les préceptes que tu as envie de mettre en avant. Parce que c'est chiant les chapitres qui portent du rouge parce qu'ils descendent des blood angels et les chapitres qui aiment le secret parce qu'ils descendent des DA. 90% des chapitres SM descendent des Ultramarines, y compris les Mortifactors qui boivent le sang de leurs ennemis. Alors soyons sérieux, soyons créatifs, et partons du principe que la génétique ne détermine PAS la culture d'un chapitre. Et n'oublions pas que les chapitres successeurs ont également des successeurs, dans l'absolu, donc les primogénitors ne sont pas les seuls à pouvoir pondre des petits frères qui leur ressemblent. Et par pitié laissons les eldars en dehors de tout ça (Parce que oui aux aussi c'est des japonais du futur de l'espace) Une bonne idée consistera à s'éloigner des paysages japonais de carte postale et de l'ambiance médiévale pour aller vers quelque chose de plus technologique, du genre un monde ruche, histoire de pas céder aux clichés. ps: ok donc même mes messages en section background mettent plus de 16h à être validés maintenant
  3. Théoriquement les Dialogus ne sont même pas des sœurs de bataille ^^ Elles appartiennent à l'Adepta sororitas, pas aux ordres militants (qui eux sont composés de sœurs de bataille). Mais Games semble avoir globalement mis tout l'adepta dans la liste d'armée des soeurs puisqu'on a même une hospitalière il me semble (alors que "normalement" ce sont des infirmières à l'hosto quoi ^^'). ps: Franchement non.
  4. J'aime bien la diversité dans la gamme sistas. Je lui verrais très bien une capuche à pointe. J'espère que la fleur de lys est peinte et non sculptée car je trouve qu'elle alourdie beaucoup l'habit alors que la sculpture (et/ou la peinture, les éclaircissements et la fleur en blanc) le rend déjà pas mal rigide alors que ça semble pas non plus être du gros cuir épais. Ca ferait une bien belle base pour une Inquisitrice.
  5. Notons que "esclave" ne signifie pas forcément "maltraité" (même si chez les orks c'est plutôt la norme a priori). D'ailleurs l'Imperium a beaucoup d'esclaves dans son administration, mais en gros ce sont des "serfs" et pas des salariés, m'voyez.
  6. Sans oublier l'adamantium, métal de fiction extrêmement solide (plus ou moins indestructible il me semble, il est fabriqué dans des fonderies en orbite). A priori il faut quand même partir du principe qu'une cité ruche comme Necromunda a des éléments "porteurs" extrêmement solides et que ce ne sont "évidemment pas eux" qui tombent en ruine ou s'effondrent. On pourra aussi noter que, effectivement, concrètement, ya des morceaux qui se vautrent de temps en temps, comme quoi ce n'est pas très toujours très stable (les lois de la physique reprennent parfois leur droit ^^).
  7. Orks + politique c'est typiquement un truc très "ancien fluff" qui est peu utilisé, peu présent dans le fluff. Un peu comme les tyranides qui font des alliances avec le chaos ou d'autres groupes, via les.... centaures-dinosaures dont j'ai oublié le nom. C'est un aspect qui est souvent gommé par le wargame et le besoin d'exagérer tout, y compris la xénophobie impériale et les relations entre les espèces qui sont "forcément violentes et extrêmes".
  8. En quoi risquer sa vie et sa fortune à chaque instant pour aller découvrir des trucs et des xenos tous plus ou moins dangereux est un "super métier" ? Élever des kangougrox trop mignons sur une planète random plutôt sympa est bien plus intéressant. Ya un milliard de trucs simples et sympa à faire. Parler de tout ça sous l'angle du "meilleur métier" a peu de sens. L'Imperium est toutes les activités de notre monde, et d'autres en plus, futuristes. Ya donc largement "mieux" que les trucs de tarés que les carrières Dark Heresy proposent.
  9. Eltharion est vraiment joli, j'aime beaucoup la texture de la peau. Très jolies figs comme toujours. J'aime bien voir les trois traitements, le rouge, le noir et doré, le bleuté, sur l'ensemble. Une couleur pour chaque armée ^^
  10. Ya un côté très surnaturelle, limite onirique à cette vampire. Ce serait une "fée maléfique" que ça me choquerait pas. Sans être forcément excessivement fan de sa tête je trouve le style général de la figurine vraiment bon, surtout cette fluidité dans la posture. J'aime bien qu'elle ai des éléments très forts visuellement, très "assumés".
  11. Sauf que dans les jeux de plateau GW on a / a eu : - Battlefleet gothic - Titanicus - Epic - 40k Donc même avec uniquement des jeux de plateau on a de quoi raconter des sacrées campagnes militaires ^^ D'ailleurs à 40k un "MJ" / groupe de joueurs souhaitant faire une campagne peut parfaitement mixer plusieurs jeux, plusieurs échelles, pour aboutir à tout un tas de parties intéressantes et mélangeant au mieux les règles et le background. Ca pourra aller de la phase d'approche dans BFG jusqu'aux actions les plus chirurgicales avec Inquisitior (ou Inquisimunda). Par contre c'est sûr que ça demande des figurines variées (autre chose que du full Primaris volants) et plein de décors.
  12. Les auteurs utilisent le fameux trope narratif du "bouton rouge". Comme les forces du chaos sont plus ou moins magiques et contrôlés par un seul chef quand on le tue pouf l'emprise disparait c'est le bordel et on peut massacrer gaiment les survivants libérés. Game of thrones nous a montré à quel point c'est une vieille ficelle qui ne donne pas des résultats très qualitatifs. A 40k ça se base sur l'idée que les forces du chaos s'agglutinent autour d'un chef charismatique qui a la faveur des dieux et qu'il n'y a qu'une vague notion de hiérarchie, mais ça reste une grosse facilité. Après soyons honnêtes en terme d'histoire c'est plus impactant quand notre valeureux héros défonce le grand méchant et que ça règle héroïquement les choses, même si c'est très loin de ce que peut être "la guerre en vrai". On lira plutôt du Sven Hassel si on veut avoir des récits de guerre (récits qui ne manquent pas de personnages hauts en couleurs !). De toute façon 40k est divisé en deux. D'un côté ya le background, plus ou moins bon, plus ou moins cohérent, sur lequel on est censé poser NOTRE vision, qui sera d'autant plus complexe ou différente des autres qu'on a notre propre petite bagage. De l'autre côté les romans, qui ne sont QUE la vision d'un auteur, sa création personnelle. En théorie ça n'a pas vraiment plus de valeur que les fluffs perso qu'on fait ici. ya plein de textes de la BL que je considère pas plus intéressant que l'histoire de Patatovich qui se déroule sur son monde ruche de Taran. Au final c'est vraiment à nous que revient la tâche de fabriquer du background qui nous convient, de préférence de qualité.
  13. La guerre n'est déjà même pas souvent "complète" dans les romans. Certains livres se concentrent sur l'infanterie et même l'infanterie légère d'infiltration (Tanith), d'autres vont mettre en scène une attaque aéroportée, un autre les avions, un autre les titans, un autre les diplomates (comme dans Ciphas Cain, vite fait), un autre les vaisseaux, etc Alors que "normalement" dans une guerre de 40k ya tout ça qui se mélange. Les taniths n'ont jamais affaire à un titan par exemple (en tout cas pas là où je me suis arrêté), et ne souffrent pas de l'aviation ennemie. Un autre point qui rejoint un peu plus le sujet c'est que tel que les auteurs semblent souvent le présenter le conflit armé violent semble être la seule solution à tout, ou presque. L'intense activité diplomatique de l'Imperium, les agents, les assassins, les négociations et les tromperies, sont très en retrait. Il suffit de voir les réflexions de beaucoup ici même sur le forum : on y pense clairement que l'Imperium vient te péter la gueule avec des vaisseaux des chars et des gardes impériaux quand tu dévies du droit chemin... Ce qui n'est "normalement" que l'aboutissement d'une longue série d'échecs de l'Imperium pour régler la situation. On y présente un Imperium bourrin, borné au delà du raisonnable (déjà que borné c'pas très raisonnable) et incapable de souplesse... Alors qu'il est au contraire censé être fort souple sur plein de trucs. Quand on est un impérial qui déconne normalement on se fait assassiner par un agent impérial, par envahir sa planète.
  14. Par contre je sais pas trop où en est le fluff DA/SW à ce niveau mais perso j'en étais resté à ça : Quand ils se rencontrent les DA et les SW nomment chacun un champion pour affronter le champion de l'autre et... ça s'arrête là, en gros. Les DA et les SW ne sont pas particulièrement hostiles les uns envers les autres et en réalité c'est plutôt justement des chapitres un peu "on est des bro mais on se tape quand même virilement sur l'épaule en se lançant des piques". Je les ai jamais perçu comme des chapitres "ennemis". Le protagoniste impérial qui voudrait utiliser les DA contre les SW en pensant qu'ils sont opposés aurait sans doute une sacrée surprise.
  15. La BL a la tâche bien mal menée de mettre en scène des génies. Au final ce sont des gros abrutis. Le souci souvent dans ces histoires c'est qu'il y a un "effet Batman vs superman" (le film, pas le dessin animé) où le combat doit pouvoir se finir avec chacun des participants à peu près en vie et même copain, donc ils doivent se battre pour des motifs futiles et sur des incompréhensions plutôt que pour des vrais désaccords de fond. Et l'impact émotionnel permet rarement de faire durer la rancune bien longtemps (je sais plus quel capitaine Lunar Wolf se fait dessouder par des mecs pendant la grande croisade et il est clairement mis en avant que c'était un super pote d'Horus et un mec très apprécié, donc là forcément on va péter la gueule des méchants... mais c'est justement parce qu'on peut leur péter la gueule que ce prétexte est mis en place). Les histoires sont presque toujours décevantes par rapport au résumé qu'en donne tel ou tel codex et qui laisse au moins la liberté d'interprétation qui permet d'imaginer qu'il y avait des motifs sérieux. Après ya aussi parfois (souvent...) des biais de lecture et un façon de "recracher l'histoire" en la résumant de façon pas toujours fidèle, en retenant certains aspects et en occultant d'autres qui sont pourtant importants. Pour le dire autrement ya rien de moins fiable qu'un lecteur qui raconte ce qu'il a lu.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.