Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

poueT_T

Membres
  • Content Count

    447
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Location
    Lille

Recent Profile Visitors

7,132 profile views
  1. Salut LtVlad, Si tu n'as rien contre l'anglais (il me semble que ça n'a pas été traduit), il y a "Ubersreik Adventures" qui contient 6 scénarios autour d'Ubersreik, dont un qui permet d'amener la Campagne Impériale (The Guilty Party), ce que tu sembles chercher... Je n'ai pas eu l'occasion de le faire jouer, mais j'ai vu plusieurs avis positifs à propos des scénarios proposés. N'hésite pas à m'envoyer un MP si tu veux jeter un oeil au PDF.
  2. Shades of Empire et Career Compendium sont les deux ouvrages non traduits en V2. C'est, il me semble, dû au fait qu'ils ont été publiés par Fantasy Flight Games et non Black Industries en VO. Il y a néanmoins un texte de Black Industries qui n'a pas été traduit en français (à ma connaissance), le scénario The Pig, The Witch and her lover.
  3. poueT_T

    Warhammer V1

    La campagne de l'Ennemi Intérieur possède une conversion fan-made pour la V2, une version officielle lourdement modifiée en V3, et un début de campagne en V4 (comme le précise The Frenchy, 2 tomes et 1 compagnon pour le moment). En revanche, tu trouveras rarement des livres d'occasion pour la v1 et v2 et la v3, et les PDFs ne sont (il me semble) plus vendus. Certains n'ayant évidemment pas été distribués/traduits en français. Néanmoins, si tu recherches ardemment ces ouvrages mystérieux, tu peux m'envoyer un MP en me précisant ce dont tu as besoin Je ne vois pas vraiment de problème à jouer en V1, même si je pense que le système a un peu trop vieilli pour moi. La V2 a aussi perdu de sa superbe à mes yeux, c'est toujours jouable bien sûr, mais je pense aussi qu'on fait mieux. La V3 ne sera pas vraiment jouable sans matos, le système a ses défauts, par contre elle compte plusieurs scénarios de bonne qualité amha. Enfin, la V4 a une réputation un peu sulfureuse, un timide retour à la V2, avec des améliorations et des choses en moins. Pas de quoi casser 3 pattes à un canard selon certains, mais surtout un (assez gros) problème de traduction de la VF, et la boîte derrière ça se traîne une assez mauvaise réputation (donc certains ne veulent pas encourager). Bon courage et bon jeu
  4. Salut, Check tes MP, je t'ai aussi mis une conversion V1-V2 pour les profils et une trad de l'Empire en Guerre (une variante de la fin de la campagne pour les insatisfaits de l'Empire en Flamme).
  5. @Captain Frakas Sélection des observations, sophisme classique, j'expose dans mes réponses plusieurs points de désaccord avec ce que tu avances, tu décides de te concentrer uniquement sur celui-là (sans pour autant argumenter, comme on peut le constater dans ton dernier message). Procès d'intention, je n'ai jamais dit être d'accord avec lui (je n'ai même pas eu l'occasion de lire ses messages, ils ont été créés et supprimés entre deux de mes visites), j'ai uniquement souligné mes accords/désaccords avec tes propos. Passons l'argument fallacieux ("Comme tu as dit ça, alors l'ensemble de tes arguments sont à jeter"). Je souligne simplement un épouvantail quand j'en vois un ("l'argument" des satellites). Un empoisonnement du puits maintenant, ça t'embête pas de faire des tartines quand tu exposes ton avis, par contre on part en total hors-sujet quand on est désaccord avec celui-ci. Tu devrais, ça t'éclairerait sur certaines de tes erreurs. Je ne pense pas qu'il y ait de "hors-sujet" : Le titre du sujet est "Les Héritiers de Sigmar", y discuter de la noblesse, des titres et des termes employés dans le Lore, ça a du sens. Même rapporter à la première question (la milice), tu remarqueras que la question de la noblesse apparaît très tôt. Ce qui me dérange en revanche, c'est le recours incessant aux sophismes, soit dit en passant de plus en plus enrobés dans un discours exagérément théâtral (mais en réalité tristement pompeux). @Miles @pieter drar A propos des nombres de l'index géographique dans les héritiers de Sigmar : l'auteur a lui-même admis qu'il n'avait pas plus creusé que ça pour la démographie et les populations. Une proposition de correction de sa part (insuffisante pour moi) est de considérer la population comme "les foyers imposables" et donc de considérer qu'une population de 400 à Beeckerhoven, c'est 400 foyers, sans compter ceux qui sont trop pauvres, ou non imposés car privilégiés. Il me semble que @pieter drar avait évoqué ce point précédemment. Ceci étant, cette interprétation crée des trous ailleurs - par exemple, le maintien de l'ordre à Talabheim semble impossible. Aussi, elle n'empêche pas certaines grosses erreurs, comme par exemple le ratio (complètement) déséquilibré citadins/campagnards. Je pense qu'il est important de clarifier la question de la population, car la question de la milice, et plus généralement, de l'armée et du maintien de l'ordre, dépend de celle-ci. Des pistes de réflexion peuvent être trouvées ici et là, par exemple dans les réponses ici et ici (en anglais). Elles traitent du monde réel et pas forcément aux mêmes sociétés (du point de vue des technologies et de l'organisation) que celle de l'Empire, mais ça reste intéressant pour la formation d'une interprétation crédible. Une autre option serait d'explorer ce que propose la V3, qui à ma connaissance propose des infos sur l'organisation de l'Empire dans le livre de base et dans The Enemy Within, mais propose surtout 2 livres plus spécialisés : Lure of Power (pour la noblesse et l'ordre), et Omens of War (pour l'aspect guerre/armée). Lure of Power contient des infos sur le service militaire, le maintien de l'ordre, l'organisation des nobles, la vassalité, etc. Omens of War offre des éclairages sur les ordres de chevalerie et les différentes organisations militaires, entre autre. Je n'en ai pas fait une lecture extensive, mais je pense qu'il y a des éléments intéressants à récupérer. Ceci étant, pour ce qui est des chiffres, il me semble que la V3 n'en propose pratiquement jamais (si ce n'est pour des exemples très ponctuels, comme la composition de certaines armées dans Omens of War). Enfin, la V4 ne propose pas beaucoup d'infos sur l'organisation de l'Empire, de mémoire. Ou même de Lore tout court, d'ailleurs. Si quelqu'un en a une connaissance plus approfondie, je suis preneur d'une explication sur les variations proposées.
  6. Merci @Absalom de retranscrire ici toutes ces infos. Ce n'est pas encore un non catégorique pour moi, mais j'ai plusieurs interrogations : J'ai un gros doute sur le "Juin 2021". Quelqu'un de plus informé pourrait faire un petit topo de l'état actuel des différentes promesses de MG ? J'ai cru comprendre que Solomon Kane n'était pas encore en production (livraison prévue en juillet 2019...). J'ai cru comprendre qu'il y avait eu pas mal de grabuges sur les précédents KS. Quelle a été la posture de MG durant ces périodes ? (Communication au plus tôt, remboursements suite aux annulations, etc ?). J'ai lu les 3 articles de "gameplay" et la description du KS et... C'est tout ? Le concept "Campagne narrative coopérative (twists possiblement inclus)" a été pas mal poncé dernièrement, et il ne semble pas y avoir de grandes (ou même petites) innovations de ce côté là. Côté mécanismes, j'ai trouvé ça particulièrement vide. De mon point de vue, la présentation d'un gameplay doit mettre le paquet afin de m'inciter à en vouloir davantage. Par exemple, le "système de prédation", des jetons qui se déplacent vers les joueurs et on sait pas si c'est 1, 2, ou 3 en dessous et donc le nombre d'ennemis qui vont apparaitre quand le jeton var arriver sur un joueur ? Vous y voyez une quelconque pression ? Bref, je n'ai pas été particulièrement convaincu par les figurines (puis bon, le plastique qui dort sur mes étagères se comptera bientôt en tonne ) et l'atmosphère du jeu ne m'a pas l'air folichonne... Sceptique donc.
  7. Classique épouvantail, je n'ai jamais dit que tu ne pouvais pas utiliser des termes pour décrire des éléments d'un univers fictionnel s'ils ne sont pas employés dans celui-ci. Je n'ai même pas dit que tu ne pouvais pas utiliser le terme "prince électeur", ou que c'était incorrect. Juste que ça n'apparait pas dans le Lore. Tu peux aussi les appeler les humains électeurs, les mammifères électeurs, c'est juste moins spécifique que le titre spécifique attribué par les auteurs depuis 25 ans : "Comte Electeur". A quel moment ai-je dit que l'ensemble des électeurs détenaient le titre de "Comte Electeur" ? Le terme généralement utilisé dans le Lore est "Electeur" seul, pour inclure les électeurs liés aux cultes de Sigmar et Ulric, et l'Ancien. Euuh, si (citations de Enemy in Shadows Companion (4eme édition)) : Je crois que les auteurs sont assez clairs sur ce point : ces personnages sont, dans l'univers, des comtes électeurs. Soit dit en passant, il me semble que le Titre d'Ancien n'est pas un rôle de souverain, c'est uniquement représentatif. Donc ce n'est pas le "prince" électeur du Mootland, selon ta définition. J'ai dit à un moment que le terme comte électeur engloblait l'ensemble des électeurs ? Il ne me semble pas. Encore une fois, tu fais ce que tu veux. Le lore n'utilise jamais ce terme, c'est le seul point que je souligne. Le terme "Electeur" se suffit à lui-même pour désigner l'ensemble des électeurs, et l'ensemble des "nobles/souverains" qui sont Electeurs sont... Comte Electeur. On peut noter que le terme "prince Electeur" est inutile dans le Lore actuel. Je n'ai rien contre ton utilisation du terme "prince électeur", tu fais ce que tu veux. Je souligne juste que ce terme n'est jamais employé dans le Lore. Par contre, quand tu me dis que j'utilise mal "dilettante" parce que dans la réalité, il a un sens différent que celui donné par les auteurs dans leur univers, là oui, je suis en désaccord. Sur ce même point, je remarque que dans le Lore, le terme "prince" est utilisé uniquement comme "souverain de terre qui ont le titre de principauté", et non pas dans son sens plus générique de souverain ou membre d'une maison souveraine (que tu utilises et qui est parfaitement correct en français). De ce fait, j'estime (à titre personnel) qu'il est préférable d'éviter de l'utiliser pour désigner les souverains dans l'univers fictionnel, mais il y a sans doute une subtilité qui m'échappe dans le besoin d'utiliser le mot prince. Ceci étant, je n'ai jamais eu ce problème en partie. Personnellement, débattre davantage sur le sujet ne m'intéresse pas particulièrement, sauf si tu as d'autres arguments intéressants qui me feraient revoir mes positions (évite les sophismes). @Miles Il n'est pas vraiment mention de service militaire dans le Lore. Soit tu es un soldat de l'armée, et tu es engagé à plein temps, soit tu es un milicien, et la milice n'est un un travail qu'à temps partiel, et le Lore indique une semaine par an d'entraînement obligatoire (que je présume avec l'armée). A noter aussi que les "gardes" des villes sont des membres de l'armée (au moins à partir de la v2), et que des soldats ont parfois des assignations à des postes de garde. Pour les chiffres, j'utilise grosso modo ce système (en % de la population totale) : - 1% (ou moins) d'armée permanente, qu'on trouve uniquement dans les grandes villes. - 3 à 8% d'armée régulière (des hommes suffisamment entraînés et mobilisables rapidement). - 1% (ou moins) de garde dans les villes, parfois en partie pris en charge par l'armée permanente (si présente). - 1-2% de miliciens en village. Cela donne environ 10% de la population affectée à la guerre / autorité (dont la majeure partie partiellement), ce qui est déjà énorme. En même temps, la vie dans l'Empire, c'est pas une sinécure. Environ 30% du reste de la population sont capables de se battre. Ceci étant, tous les envoyer dans une guerre lointaine est impensable. En cas de conflit majeur, on peut considérer doubler les effectifs et utiliser 10% de la population. Note : Je précise que j'inclus ici les femmes, qui (dans ma modification du Lore) se battent elles aussi. Ce qui fait qu'à Beeckerhoven, petit village, on aurait pas d'armée permanente, pas de garde permanent, une petite dizaine de miliciens, et environ 20 personnes qui sont régulièrement dans l'armée. En cas de conflit grave, on pourrait voir partir environ entre 40 et 80 individus (hommes et femmes). Pour la défense désespérée du village, on pourrait compter environ 150 individus.
  8. Là où j'ai un souci, c'est que dans d'autres cas, c'est pas du tout ce que suit l'index (c'est à dire "ranger l'ensemble des hommes capables de se battre dans la catégorie "milicien"). Exemple avec Talabheim : 72 000 habitants, 900 miliciens... Alors qu'en suivant cette logique, on devrait plutôt être autour des 15 ou 20 000. Tu soulignes un point intéressant : la démographie est complètement ratée dans l'index géographique. Je ne sais pas s'ils voulaient juste donner une idée de ce à quoi pouvait ressembler les villes et villages de l'Empire, mais reste que c'est complètement irréaliste, donc je conseille généralement de ne pas essayer de raisonner avec celui-ci. Quelques exemples : Si on prend l'exemple du Nordland, une des 11 régions de l'Empire, on a quoi ? 15 000 habitants ? Est-ce vraiment bien réaliste ? En comptabilisant rapidement l'ensemble de la population sur toutes les provinces, on arrive probablement pas à 300.000 habitants. Le chiffre est aberrant au vue des descriptions des guerres et invasions mentionnées dans le Lore (des dizaines de milliers de soldats, envahisseurs, voire centaines de milliers)... On peut même se demander comment tout cela peut tenir : la ville de Talabheim compte 72.000 habitants selon l'index, alors que le reste de la région compte un peu plus de 10.000 habitants. Mais comment font-ils pour alimenter une telle différence de population ? Et c'est la même chose pour le Reikland et Nuln... Je ne vais pas tout citer et essayer plutôt de clarifier mon point de vue et ma connaissance du Lore. Le Lore actuel n'explique pas clairement la hiérarchisation de l'autorité et de l'armée impériale. De ce que je me souviens, la partie la plus établie stipule que les armées provinciales sont grosso modo indépendantes, et qu'elles répondent à leur Comte électeur. L'état major est constitué de "Généraux" qui sont généralement nobles, mais pas que. On a donc bien une distinction entre autorité de l'armée et noblesse. De même, il est mentionné (notamment en v1, si mes souvenirs sont bons) que les conflits armés entre provinces sont très rares (d'où la situation inédite de guerre civile dans Enemy Within), et que les très nombreuses tensions sont résolues via des machinations politiques et discrètes (ça veut pas dire grand chose, je suis d'accord). On ne parle pratiquement pas de conflit intérieur aux provinces, ou encore du contrôle des terres au sein des provinces. Les titres de Duc, Comte et Baron ne semblent pas être héréditaires parce qu'il est parfois mention qu'ils sont distribués au sein de la famille du Comte électeur (même si certains semblent l'être). Aussi, on parle parfois de postes de gouverneurs, et parfois de nobles terriens. Bref, rien n'est très clair. Je m'éloigne du Lore dans le fonctionnement de l'armée et la place de la noblesse dans l'Empire. Tout comme l'Empereur n'a pas un contrôle parfait sur ses Comtes Electeurs, j'estime que ces derniers n'ont pas non plus un contrôle parfait sur leur armée et sur leurs nobles. Le Comte électeur réside dans la capitale provinciale et administre directement celle-ci et les terres environnantes : elles sont "possédées" par sa famille. Le reste des terres de la province sont réparties entre les différents duchés, comtés et baronnies, qui sont des titres possédés par des familles. J'évite généralement la structure en cascade (des baronnies au sein des comtés au sein des duchés...) pour simplifier les situations. La distinction entre un duc et un comte est donc davantage honorifique que géographique (même si les ducs auront tendance à posséder des terres plus riches et vastes que les comtes). De même, pour ne pas embrouiller les joueurs, je limite généralement le contrôle géographique d'une famille à une ville et ses environs. Cela inclut bien sûr des villages, et parfois de petites villes ou châteaux, qui sont administrés (par des nobles ou pas) mais restent la "possession" de la famille. Enfin, le reste des nobles (donc "non titrés") ne possèdent pas directement de terres : ils ont éventuellement des domaines/châteaux/manoirs en ville ou en campagne, mais il s'agit simplement de propriétés familiales et ils n'ont pas un droit direct sur la populace locale. En soit, je ne fais que rajouter une couche en-dessous des comtes électeurs, mais cela me permet d'avoir une autorité beaucoup plus locale, et bien plus de conflits/intrigues disponibles. Pour ce qui est de l'armée, je rappelle qu'elle est répartie sur le territoire (pour des questions pratiques). Ainsi, chaque ville suffisamment importante contient probablement quelques troupes permanentes de l'armée. Étant sur les terres d'un noble, il faut codifier les relations entre celui-ci et les troupes. Pour moi, le noble ne "possède pas" l'armée, celle-ci répond avant tout à l'état-major. Il ne peut donc pas leur ordonner d'attaquer le noble voisin ou d'accomplir ses basses besognes. Cependant, il est fréquent que ce noble (ou un proche) soit le dirigeant militaire de ce régiment (il est lui-même commandant dans l'armée). Il a donc, en soit, un certain contrôle sur ces soldats. En pratique, les nobles "titrés" sont à la tête d'une ville, qui possède une garde, qui est elle complètement et exclusivement sous l'autorité du noble. Elle est donc bien plus à même d'accomplir ses basses besognes pour lui (dans l'armée, il se pourrait qu'un homme reporte un abus de pouvoir à l'état major provincial pour que la réputation du noble soit terni). Avoir cette dualité permet, encore une fois, d'avoir des intrigues plus riches, donner des options de jeu aux joueurs, etc. Enfin, pour répondre à ta question, la milice locale (ceux qui "maintiennent" l'ordre dans les bourgades trop faiblement habitées pour avoir une garde permanente) se font sur la base du volontariat : c'est juste un emploi à mi-temps comme un autre. Bien sûr, ça donne un peu de pouvoir, c'est toujours bon à prendre. Ils sont payés et "équipés" par l'administrateur local, qui lui-même répond à la famille noble qui possède ces terres. @Captain Frakas Je n'ai pas décidé de la terminologie, c'est ce qui est employé dans le Lore. Oui, le parallèle historique est le courtisan, en quelque sorte. A ma connaissance, on ne parle pas de prince électeur dans le Lore. On parle parfois de Prince, mais c'est un titre particulier qui est polysémique ici (pas utilisé dans le sens qu'on lui attribue en Français). Parfois, un individu est prince d'une région, souvent d'une ville, parfois "Grand" prince, tout comme l'utilisation des Grands barons/ducs/comtes... On parle parfois du titre d'Electeur seul pour désigner ceux qui n'ont pas le titre de Comte Electeur mais qui votent lors de l'élection de l'Empereur. J'ai un vrai problème avec ça, et c'est justement ce que je souligne dans mes précédentes réponses. Ce n'est pas parce qu'un titre, ou un nom de profession, ou un terme, ne correspond pas exactement à son équivalent réel que c'est forcément faux et qu'il faut utiliser le sens en Français. Il y a plusieurs raisons à ça : si on prend ton exemple (le mot prince), son sens diffère déjà en fonction de la langue dans notre monde réel. En plus, le Lore est originellement en anglais, et décrit un empire inspiré du Saint-Empire romain germanique. Pourquoi le sens du mot prince en Français devrait primer sur tout le reste ? Ensuite, je pense que les auteurs sont libres d'utiliser les termes qu'ils souhaitent dans leur monde imaginaire, on ne cherche pas tous l'exactitude historique (ou biologique, géographique, étymologique, etc...). Cela me fait penser au débat "non, c'est pas un dragon, c'est une wyrm, il a que 2 pattes, l'auteur se trompe". Non, dans son monde, les gens utilisent le mot dragon pour désigner les grosses bêtes qui volent et qui crachent du feu. Le nombre de pattes n'est pas important. Tu peux, si tu le souhaites, te dire qu'en Reikspiel, le mot "prince" dans son sens Français n'existe pas, et que la traduction se contente d'utiliser le terme avec un sens suffisamment proche. On le fait très bien dans le monde réel pour d'autres cultures. En passant, je n'ai aucun souci que tu appelles des comtes électeurs des princes électeurs, ou des fourchettes électrices. Je m'éloigne moi-même du Lore sur de nombreux points. A propos de "comte électeur" : il me semble que les premiers termes utilisés sont "Electeur Impérial" et "Electeurs provinciaux". En effet, le terme comte électeur apparait plus tardivement. Je n'ai aucun souvenir de "Prince électeur". A propos de la maturité de l'univers : je suis partiellement d'accord. Je n'ai pas l'impression qu'il ait été fabriqué par des "universitaires britanniques ayant l'ambition marquer d'une pierre l'histoire du jeu de rôle en créant un univers mature et crédible". Je ne vais pas refaire toute l'histoire des jeux et JDR, ce n'est pas le propos. L'univers de la première édition du JDR était assez différent de ce qu'il est dans les éditions suivantes, je te l'accorde, il était aussi plus proche de l'histoire réelle. Ceci étant dit, il contenait une bonne dose d'humour noir, de grotesque, mélangé à une ambiance sinistre, le résultat n'était pas tout le temps crédible. Oui, l'univers est devenu plus grandiloquent et définitivement moins crédible (d'où mon éloignement sur certains aspects), mais je ne trouve pas que le thème du jeu (de rôle) ait vraiment changé depuis la v1. Je suis d'accord que les détails de l'univers sont importants, on est justement en train d'en discuter, mais l'interprétation du thème et l'ambiance qu'on instaure à la table ont un impact bien supérieur à mes yeux. Un peu dur mais je suis d'accord sur le fond.
  9. J'exprimais mon désaccord avec le "les nobles n'ont donc pas de fonction propre (mais se font confier les postes à responsabilité)". Dans le Lore, la noblesse a clairement un rôle à part entière et ne se contente pas d'occuper les postes à responsabilité. Ils n'occupent pas le poste de comte électeur, ils sont comtes électeurs. De même, ils ne sont pas nommés à différents rangs de l'armée, ou à des postes de gouverneurs locaux : ils commandent l'armée et ils gouvernent leur terre. Pour simplifier, un roturier n'arrêtera pas un noble sur ces terres parce qu'il à la loi avec lui, par exemple. Ce qui arrête un noble, c'est d'autres nobles, son supérieur (le seigneur auquel il répond), un assassinat et une révolte paysanne Ceci étant dit, l'ensemble des nobles ne sont pas des gouverneurs terriens : les enfants, cousins, etc, eux occupent bien des postes au sein des différentes institutions. Le terme "réserve" me laisse penser à quelque chose qu'on utilise que dans des conditions bien précises. Là, ce que j'appelle les troupes régulières, c'est le gros de l'armée, impossible de concevoir une guerre sans eux. Mais ne pouvant être à plein temps des militaires, ils occupent d'autres fonctions partiellement (en grande partie, une minorité étant soldats permanents). Mais tu peux appeler ça réserviste, le concept est proche Si je ne m'abuse, ces entrées (lanciers / hallebardiers) sont des troupes régulières, donc non, pas des miliciens. Dans le Lore, je pense que ces soldats sont imaginés comme des soldats à plein temps. Dans ma version, la grande majorité d'entre eux fait moitié armée, moitié une autre profession (là où des miliciens font 90% une profession, et 10% le maintien de l'ordre, et éventuellement, la participation occasionnelle à une campagne). Oui, c'est pas impossible. Maintenant, si l'ensemble de la société est basée sur ce modèle, on peut penser qu'elle s'est organisée pour faire en sorte que cela n'arrive pas (souvent). A noter qu'il n'y a rien d'inconcevable non plus : c'est un modèle très courant dans l'Histoire. Un exemple concret est toujours bon. Déjà, il y a un problème dans ces chiffres. 90 combattants parmi 408 habitants, est-ce réaliste ? Pour commencer, écartons 1/4 de la population qui est trop jeune/trop vieux/trop handicapés pour se battre. Sur les 300 restants, environ la moitié sont des femmes. Sur les 150 restants, on doit retirer les professions essentielles et non guerrières. Il reste une grosse centaine d'hommes en mesure de se battre convenablement. Et parmi eux, 90 seraient des troupes mobilisables ? Ce n'est pas vraiment raisonnable. Sans même considérer les conséquences du massacre de l'ensemble de la troupe, ne serait-ce que son départ plusieurs mois pour la guerre suffirait à faire mourir l'ensemble du village. Dans ma conception, il n'y a pas de soldats "permanents" dans un village de 400 habitants. Que ferait une troupe isolée la moitié de l'année, quand il n'y a aucune manœuvre militaire ? Les soldats permanents se trouvent généralement dans les villes (éventuellement des forts si lieux importants). A Beeckerhoven, on pourrait trouver une petite unité de troupes régulières, c'est à dire des mi-soldats, mi-autre chose. C'est le cas de 2-3 chasseurs du village, des frangins bûcherons, quelques fermiers et un charpentier. Ils n'appartiennent pas nécessairement à la même unité, mais ils sont sûrement affiliés au même régiment (de la grande ville la plus proche). Quand un messager les informe que l'armée est mobilisée, ils récupèrent éventuellement leur tenue et se dirige à la garnison en ville. Pour ce qui est de la milice : le maintien de l'autorité à Beeckerhoven ne doit pas être une fonction de tout les instants. On parle de 400 habitants. Quelques hommes (et pourquoi pas des femmes*) ont éventuellement été désignés par le maire pour l'assister en cas de problème, et sont chargés d'alerter les patrouilleurs ruraux en cas de problèmes, tenter d'arrêter les voyageurs dangereux, etc. Éventuellement, des hommes des troupes régulières peuvent être des miliciens, mais ils ne seront pas là pour cette tâche une partie de l'année. Pour les "franches-compagnies" (la part d'hommes recrutables en cas de conflit majeur), on pourrait être autour des 30-40 ? Et encore, ça serait vraiment un coup difficile à surmonter pour le village. * Note sur les femmes : j'ai retiré l'inégalité homme/femme (du contexte médiéval fantastique et parfois du Lore). Pour moi, l'Empire ne peut pas se permettre de ne pas employer 50% de sa force potentielle dans ses guerres, simplement parce qu'il ne s'agit pas de guerre pour le contrôle politique d'une région, mais pour la survie de l'entièreté de la population. L'égalité homme/femme y est donc courante, même si la société converse un patriarcat prononcé dans les hautes sphères du pouvoir.
  10. Préambule : j'ai tendance à m'éloigner du Lore officiel, notamment parce qu'il est inconsistant (entre la V1, V2, V3 et les autres sources) et souvent discutable. J'évite aussi généralement les comparaisons avec les vraies régimes et sociétés, simplement dû à la différence de contexte et pour éviter les débats d'historiens. D'après le Lore, les nobles ont clairement des fonctions propres. On en distingue généralement 3 types : les comtes électeurs, très puissants et au contrôle parfois quasi-totale d'une région (comme le Nordland, qui est pratiquement une autocratie), les "nobles", qui possèdent des terres, du pouvoir et promulguent (en partie) les lois (il y en aurait "des centaines"), et enfin les dilettantes, qui occuperaient principalement les cours du Vieux Monde (mais qui sont d'extraction noble). Pour moi, je préfère réserver un certain pouvoir à ces nobles : cela permet de créer du conflit très facilement (entre nobles, entre les nobles et les comtes électeurs, au sein des familles, etc). La noblesse, de par sa présence locale, permet plus d'interactions avec les joueurs à mon goût. Selon moi, on ne peut pas vraiment parler de réserviste : les soldats ont clairement une discipline militaire et une bonne formation : les armées de l'Empire ne fuient pas en courant face à des orcs et des osts de Guerriers du Chaos. Mais cette armée ne peut pas être une armée permanente, à cause du contexte. Je m'explique : l'Empire subit fréquemment de grandes menaces (Orcs & gobelins, hommes-bêtes, Chaos, Vampires, Skavens, Ogres, raids barbares, autres royaumes humains...). Ces menaces sont souvent d'une telle ampleur que l'Empire se doit de mobiliser des armées immenses de troupes entraînées pour y faire face. Or, ces menaces ne sont pas permanentes, mais occasionnelles (sinon, le dépeuplement serait un peu trop violent). Et il n'est pas réaliste d'entretenir pendant des années des armées immenses qui ne font rien. (Je rappelle que les conflits militaires internes entre nobles et comtes électeurs sont assez limités, donc là aussi, pas de raison de maintenir une armée permanente). Cela a plusieurs intérêts en terme de narration : on peut croiser des soldats un peu partout dans l'Empire sans que ça soit choquant (un soldat / charpentier par exemple), on peut rapidement mobiliser des troupes régulières un peu partout, et aussi, cela augmente le nombre de dangers potentiels (pour les joueurs). Pour moi, il s'agit plutôt d'un corps constitué (comme la garde), c'est simplement que contrairement aux villes, il n'y a pas assez de choses à faire pour un milicien en gagne pour que ça soit un travail à plein temps. Il s'agit plutôt d'hommes de confiance du dirigeant local. Bien sûr, ces individus sont tout en bas de la hiérarchie, ils répondent bien sûr aux ordres des patrouilleurs ou de la garde de la ville proche. Attention, quand je dis milice ici, j'entends simplement des personnes qui ont un rôle partiel de policier. Je ne parle pas des troupes non-régulières occasionnellement levées par l'armée en cas de conflit trop important. Du point de vue de la narration : je trouve que ce double rôle apporte un certain réalisme aux gardes de campagne. Ils ne sont pas particulièrement efficaces, ni braves, ils essayent juste de faire en sorte que l'ordre soit respecté dans leur village, et gagner un petit pécule au passage. Ça me permet aussi d'éviter l'irrationalisme d'avoir des gardes à plein temps dans chaque bourgade. Mais aussi, paradoxalement, j'ai remarqué que les joueurs étaient bien moins belliqueux quand ils remarquaient qu'ils faisaient face à des gens normaux, et que tuer le milicien qui leur demande ce qu'ils font, c'est priver le village de son seul forgeron. Dans le Lore, les "conscrits" non-réguliers (ceux qu'on appelle pour renforcer les troupes régulières en cas de confit majeur) sont appelés les miliciens. Parmi eux, on mélange les paysans enrôlés, les mercenaires, et les "franches-compagnies", qui sont grosso modo des mercenaires mais pas sous forme de bandes : juste des "reîtres et bandits" qui veulent se joindre à la mêlée, et qui sont carrément bourrins, et qu'on doit dissoudre après la fin des combats pour éviter qu'ils pillent les contrées avoisinantes (comme-ci une énorme armée ne servait pas à imposer l'ordre). Bref, je trouve que ça n'a pas bien de sens. Je préfère avoir une distinction entre milice (style police de campagne) et "conscrits non réguliers" de l'armée qui sont appelées Franche-compagnies. Tu fais bien de le noter : le recrutement est généralement sur la base du volontariat (ça va notamment avec le côté régionaliste/nationaliste que je donne habituellement à l'Empire), et de même, c'est l'occasion pour certains d'intégrer l'armée régulière. Quand le recrutement est "forcé", ça rajoute à l'ironie de la situation (appartenir aux "franches compagnies"). Enfin, ma vision des mercenaires au sein de l'Empire est un peu différente : je ne les vois pas comme des individus isolés (ou rarement), mais comme des bandes plus ou moins grandes. En temps de guerre, ils peuvent tenter d'obtenir gloire et fortune en participant. En temps de paix, ils peuvent trouver du travail plus ou moins honnête, et sont, pour les PJs, source de conflits, ou source de relations (ils peuvent être recrutés pour des tâches, par exemple). Il existe bien sûr des bandes célèbres, qui, comme pour les soldats, peuvent se dédier pratiquement qu'à la guerre (et être éventuellement utilisés dans les conflits internes). Une guilde des mercenaires est par exemple un bon moyen de fluidifier certaines volontés des joueurs (ou certaines facilités narratives). Pour répondre à ta question, l'autorité locale est ce qui assure le respect de l'ordre localement (sur les routes et dans les villes et villages) et non nationalement ou régionalement. Je parle de corps car ils sont généralement organisés de manière autonome, ils n'ont pas une hiérarchie établie comme l'armée qui monte jusqu'au plus hautes sphères du pouvoir (ils obéissent directement au dirigeant local).
  11. De mémoire, le Lore n'est pas hyper clair sur la distribution de l'autorité et les fonctions de police dans l'Empire. Il me semble que Les Héritiers de Sigmar ne contiennent que peu d'info sur ces sujets. Le compendium des carrières en contient d'avantages il me semble. Personnellement, j'ai pris le parti de redéfinir un peu le système proposé. Voici ma vision des choses : Parties prenantes On a : L'armée permanente : état-major et troupes qui sont uniquement dédiés à la tâche militaire. Une unité vit dans une même ville, et en temps de paix, peut mener diverses missions (manœuvres, raids, entraînements, etc). L'armée régulière : le gros des armées, ses membres ne sont pas des militaires permanents. Ils ont un métier sans lien avec l'armée, qu'ils exercent quand ils ne sont pas en entraînement ou en campagne. L'autorité locale : constituée de 3 corps : les patrouilleurs ruraux (maintiennent l'ordre sur les routes), la garde (dans les villes), la milice (dans les villages). Les patrouilleurs ruraux et la garde sont des métiers permanents. Les milices sont simplement des regroupements d'individus sous les ordres des bourgmestres, mais se sont avant tout des gens normaux (ils ont un métier permanent qui n'est pas milicien). Il est important de noter que ces 3 corps ne font pas partie de l'armée. Les franches-compagnies : Lors des campagnes, il est parfois nécessaires de faire grossir les rangs de l'armée régulière. Des levées sont donc faites auprès de l'ensemble de la population, pas que auprès des corps de l'autorité locale. L'enrôlement peut être volontaire ou forcé. Les ordres indépendants : j'en distingue généralement 3 : les ordres de chevalerie, certains cultes, et les troupes mercenaires. On est plus sur du cas par cas (parfois ils sont affiliés aux armées, à l'empereur, à un noble local...). La hiérarchie fonctionne de manière directe : l'autorité locale obéit à la direction locale (bourgmestre, éventuellement noble...), les troupes régulières locales obéissent au noble local, qui obéit lui-même au comte électeur, qui obéit lui-même à l'empereur.
  12. poueT_T

    Warhammer V2

    @Miles Je t'invite à consulter tes MPs
  13. Bon courage pour ton projet et le KS ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur le jeu, ce qu'on incarne en tant que joueur, pourquoi est-ce que c'est fun ? Aussi, sur le form factor ? (une idée approximative du prix en comparaison à d'autres jeux) ?
  14. Si tu es intéressé par la VO numérique, n'hésite pas à m'envoyer un MP.
  15. Un peu mélodramatique, mais c'est compréhensible qu'il défende sa propriété intellectuelle et ses droits. Certains arguments de MG lèvent cependant certaines questions. Le CA qui n'inclut pas les frais de port ? "Net" qui veut dire qu'on retire les commissions de certains acteurs ? (même parler de "CA net" me paraît étrange) Ils vendent le JDR pour le compte d'un autre donc tout ne devrait pas être pris en compte dans le CA ? Je pense tout de même que les backers MG ont quelques soucis à se faire... ?
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.