Jump to content
Warhammer Forum

Search the Community

Showing results for tags 'black steels'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Général & Associatif
    • /!\ Annonces Importantes /!\
    • Suggestions & Forum
    • Association, projets et évenements Warfo
  • Communauté
    • Autour du Warfo
    • Rapports de Batailles
    • Animations Warfo
    • Récits, Poésie et Dessins
    • Rencontres entre joueurs
  • Modélisme
    • Figurines
    • Armée Unique
    • Armées Multiples
    • Décors
    • Animations Warfo
    • Choix des Armes
    • Techniques
    • Tutoriels
  • Warhammer 40,000
    • 40K - Général
    • 40K - Rumeurs et Nouveautés
    • 40K - Règles
    • 40K - Armées
    • 40K - Création & Développement
    • 40K - Background
    • 40K - Manifestations
    • KillTeam
    • Necromunda
    • WQ-Blackstone Forteress
    • Epic / Adeptus Titanicus
    • Aeronautica Imperialis
    • Horus Heresy
    • Anciens Jeux
  • Age of Sigmar
  • Terre du Milieu
  • Monde-qui-Fut
  • Autres Wargames
  • Autres Types de Jeux
  • Brocante du Warfo

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Jeux

Found 1 result

  1. Ce sujet fait suite aux réflexions entamées sur le thread [40K-Imperium] DIY Chapter : Création d'un chapitre Astartes. Merci aux participants qui m'ont aidé à définir le lore de mon Chapitre que je vous présente ici. Chapitre Space Marine - Black Steels Fondation : Ultima, à partir des gènes de la Première Légion, sous le contrôle immédiat de l'Archmagos Dominus Belisarius Cawl Monde d’origine : Monde techno-hostile Nemeton (classe δτ). La planète Nemeton est recouverte de vastes étendues de détritus métalliques, laissant penser qu'elle a pu être un monde forge très développé. Pour une raison inconnu, des créatures artificielles y ont développé une intelligence primitive. Ainsi, une faune et une flore technologique s'y développe abondamment. Certaines de ces créatures sont de véritables prédateurs. Des poches de civilisation humaine subsistent sur Nemeton et sont organisés en fief-forteresses appelées "Volques" construites au sommet des restes de certaines ruches abandonnées et industries désormais infestées de créatures technologiques sauvages. La survie sur ce monde est extrêmement rude et a poussé les colons locaux à développer une expertise en technologie pour désactiver certains robots sauvages et utiliser à leur profit les restes technologiques qui les entourent. Ainsi, les colonies fournissent à la fois des recrues pour l'Adepus Mechanicum et le Chapitre des Black Steels qui s'y est vu octroyer un droit de recrutement important. Maitre de chapitre : Maitre de Chapitre Arardus Lugo Forteresse-Monastère : Monastère-ruche de Sucellos Couleurs : Bleu-nuit et jaune orangé Spécialité : Assaut de forteresse et récupération de technologie Forces estimées : Chapitre complet Organisation : Respecte le Codex sauf pour la 1ère Compagnie et la caste des Maîtres Techno-Lore. Stabilité des gènes : Stable Apparence et marquage : L’armure des Black Steels est bleu-nuit à l’exception du bras droit et de l’épaulière droite qui sont jaune ainsi que le genou gauche et certains éléments du paquetage dorsal. Le carénage de l’arme est rouge-sombre. Le symbole du chapitre est un symbole d’infini/renouveau noir coupé à son trois quart et encadré d’un halo de pointes blanc. Le marquage de compagnie est porté sur le genou gauche. Le marquage du type d’escouade est porté sur l’épaulière droite. Le numéro d’escouade est porté sur le gant droit. Particularités : Les Black Steels ont été créés dans le cadre de la fondation Ultima sous le contrôle direct de Belisarius Cawl et opérés par ses plus proches techno-prêtres. Le dossier du Ministorum précise que les Black Steels sont issus des gènes de Lion El-Johnson et serait donc un chapitre successeur de la Première Légion. Pour autant depuis leur création, les Black Steels n’ont jamais opéré conjointement avec les Dark Angels et ne se sont jamais rendus au Roc. Les Dark Angels n’ont de leur côté jamais cherché à collaborer directement avec les Black Steels. Cette singularité a amené l’inquisiteur Sogovia Geld a s’intéresser au Chapitre. Son investigation l’a amené à participer à différents théâtres d’opérations impliquant les Black Steels (Campagne d'éradication des villes fortifiées d’Anantavolou ; assaut sur la planète forteresse Morgon ; etc.) et à côtoyer le Chapitre lors des briefing de commandement sur ces théâtres. Sogovia Geld conclut dans son rapport que l’attitude des membres du Chapitre correspond bien à celle des Dark Angels et chapitres successeurs, à savoir une nature secrète, une volonté de ne pas échanger plus que nécessaire. Il rapporte également qu’à l’instar des Dark Angels, l’organisation des Black Steels ne respectent pas totalement le Codex Astartes, avec au moins une première compagnie portant une héraldique différente. etc. Sogovia Geld indique aussi dans son rapport que les tactiques employées par les Black Steels peuvent être extrêmement brutales. Les pertes en vie humaine (que ce soit chez les civils où même l’ennemi) semblent très étroitement surveillée par les Chapelains du Chapitre qui ont été vu à plusieurs reprises apporter des modifications aux plans d’actions décidés par les cadres des Black Steels. Ces derniers n’y ont jamais opposé la moindre remarque et se sont directement pliés au directive des Chapelains qui selon toute évidence occupe un rôle plus important que de coutume au sein de ce Chapitre. Mission spécifique : Dans le cadre de l’effort général de l’Imperium pour améliorer son niveau technologique, les Black Steels ont reçu pour mission de retrouver d’anciennes technologies, parfois datant d’avant l’Hérésie d’Horus et, pour certaines, désormais aux mains des forces du chaos. Cette mission les amène très régulièrement à prendre d’assaut des forteresses et autres structures équivalentes protégeant ou construites autour de ce type d’artefacts. Les Black Steels ont ainsi développé une expertise dans la pénétration de défense et l’assaut de forteresse. Ils font également preuve d’excellentes facultés intellectuelles même selon les standards Primaris. Ils comptent ainsi parmi eux de véritables stratèges et ont tous une appétence particulière pour la technologie. Ce tropisme technologique rend les Black Steels peu adepte de l’échange social, même avec d’autres Space Marines. Certains d’entre eux montrent notamment des tendances paranoïaques quand il s’agit de collaboration avec d’autres forces. Détails d'organisation : Cette faiblesse a selon toute vraisemblance été prise en compte par l’Imperium puisque le chapitre compte un nombre élevé de Chapelains dont le rôle doctrinal et religieux est complété par celui d’interface avec les forces alliés. Il n’est donc pas rare que les Black Steels s’en remettent entièrement à leur Chapelain concernant la coordination et les relations avec l’extérieur. Les Chapelains sont aidés dans cette tâche par de nombreux serviteurs spécialisés. Si chaque Black Steels possède une grande connaissance technologique, certains d’entre eux occupent un rôle spécifique dédié à l’étude des technologies retrouvées et à leur recensement. Ces individus possèdent le titre de Maitre TechnoLore. Dans ce but, ils amassent des quantités très importantes de données historiques et technologiques, avec l’aide de très nombreux serviteurs (techno-scribes mais aussi certains spécialisés dans la recherche d’information). Ils semblent occuper une place très importante dans l’organisation du Chapitre et constituent une caste à part entière. Les technologie qu’ils mettent parfois en œuvre lors des combats sont parfois très avancées et expliquent peut-être le très faible nombre d’Archivistes au sein du Chapitre. Les Black Steels ne semblent en effet pas très bien considérer les pouvoirs psychiques. Le Chapitre est organisé selon le Codex de Guilliman sauf en ce qui concerne : Le rôle étendu des Chapelains La caste des Maitres TechnoLore La 1ère Compagnie : L'Iron Conclave Frère Artahe 1ère escouade de combat - 2ème Compagnie, marchant dans les plaines d'Irvil B Nouvelle introductive *** Secteur Calixis – Sous-Secteur d’Ovila – Croisade des Opprimés – Planète Irvil B *** Quel esprit malade a bien pu construire une structure aussi gigantesque ? Pour le Général Omitzer, commandant des 5 régiments de l’Astra Militarum affectés sur Irvil B depuis plus d’une décennie, l’ombre écrasante de la forteresse de Tanatoblu a toujours suscité un profond malaise. Si proche et pourtant inaccessible, la gigantesque place-forte lui déniait toute progression dans sa jusqu’alors fulgurante carrière. Toutes ses ingénieuses stratégies, toute la puissance de l’artillerie impériale et le sacrifice de marées humaines n’avaient pas permis de retirer l’air narquois des statues ocres-rouges entourant le gigantesque portail d’entrée. Les hérétiques qui l’occupaient frauduleusement depuis plus d’une centaine d’années ne semblaient pas souffrir particulièrement du siège. Au moins, les dernières décennies de siège avaient permis quelques prouesses d’ingénierie dans la construction des tranchées qui parcouraient la plaine entourant la forteresse. Cinq lignes de combat, appuyés par une gigantesque tranchée logistique entièrement bétonnées découpaient les vertes plaines telles des veines de roches rouges. L’artillerie de la forteresse ne pouvait plus rien contre les assiégeants depuis au moins 15 ans. Des tranchées à l’image de cordons électriques destinées à empêcher une bête sauvage de s’échapper. Mais la forteresse et ses habitants n’avaient jamais voulu s’échapper. Imprenable donc. Par lui tout du moins. Constat d’échec pour un homme qui n’en avait jamais connu. Echec qu’il perpétuait, comme tant d’officiers avant lui affectés à ce bout de guerre reculée. La fin de sa carrière sans nul doute alors qu’il pensait en venir à bout en un an tout au plus... « Mon Général !» Le ton inhabituellement agité du Tacticien Principal Bonnit sortit Omitzer de ses pensées démoralisées. Un problème dans les inspections de routine peut-être. « Un problème Bonnit ? » demanda le Général, plein de lassitude. Lui tendant une transcription radio, Bonnit hésita « … je ne saurai dire. Il s’agit d’une réponse à une demande d’aide formulée par le Général Tobodia… ». « Tobodia ! Mais il est mort il y a plus de 40 ans ! C’était le premier officier sur ce maudit caillou ! » Bonnit hausse ses frêles épaules en réponse. Omitzer, l’observant quelques secondes, se demanda s’il devait commenter la tenue couleur crème du Tacticien, expertement repassée, et qui le faisait ressembler à un porte manteau mobile. « Voyons cela… » commença le général en abandonnant cette idée et en lisant à voix basse le message. « Transcription n°4589-B26/RE : Le Chapitre des Black Steels vous octroie gracieusement l’intervention de la 1ère escouade tactique de sa deuxième Compagnie de combat. N’entrez pas en contact avec eux. N’effectuez aucun mouvement de troupe avant notre prochain message. L’Empereur protège. Louez soit l’Humanité ». « … C’est tout ? » interrogea Omitzer après un moment de silence. « Oui, c’est tout. Pas de date d’arrivée. Pas de demande de briefing de situation. Pas de demande de code d’identification de théâtre. Rien. » Bonnit se passa une main anxieuse sur le front. « Je n’ai jamais entendu parler de ce Chapitre Astartes, Tovicus Dia non plus ». « Notre techno-prêtre n’a rien dans sa base de données sur eux ?! » « Non. » Après un moment de réflexion, le Général rendit négligemment le message au Tacticien. « Il n’y a probablement rien à attendre de cela. Ce message a probablement été retardé des années après son envoi et n’a plus lieu d’être. Et puis, malgré toute la puissance des Astartes, que pourraient-ils faire à dix contre elle ? Mmh ?» Omitzer pointa vaguement dans son dos vers l’écrasante forteresse. « Je ne pense pas mon Gén... » commenca Bonnit avant d’être interrompu par un flash de lumière dans le ciel. Au dessus de la forteresse, par un angle d’environ 25 degrés, des tirs orbitaux percèrent le ciel de leurs tracés rougeâtres. Chaque tir précédait de justesse le suivant, comme une aiguille perçant un tissu, toujours sur le même point. « Amenez tout de suite Tovicus Dia !... et passez les troupes en alerte de niveau 3 Bonnit ! » lanca le Général Omitzer sans attendre et sans détourner les yeux des traits de lumière. Le techno-prêtre arriva quelques minutes plus tard alors que le spectacle lumineux continuait dans le ciel au-dessus de la forteresse. Chaque tir etait exactement le même que le précédent. Tant et si bien qu’Omitzer se demanda s’il n’était pas témoin d’un phénomène temporel répétant la même scène encore et encore. « Votre avis Tovicus ? » finit-il par demander au techno-prêtre. Après un moment d’observation accompagné de bruits mécaniques produits par l’attirail de capteurs équipant le corps de l’Adepte du Mechanicus, ce dernier annonca de sa voix assistée. « Je n’ai jamais rien vu de tel. Il s’agit indubitablement de tir de canon ionique de modèle… grrzzZz… Ratamia-XI du monde forge d’Elinia IV, la signature thermique l’atteste. …GrrrEE-tic… Mais ma base de données ne connait aucune conduite de tir suffisamment performante pour réaliser un tir soutenu de ce type aussi longtemps sur un même point… je donnerai cher pour voir cette machinerie de près... ». « Je perçois quelque chose au milieu du tir orbital ! » lanca soudainement Bonnit, à moitié dissimulé derrière une paire de jumelle tactique sur trépied. « Quelque chose descend au milieu des tirs ! Il me semble que c’est un drop pod… c’est impossible qu’il ne se fasse pas désintégrer ! ». « Poussez-vous ! » s’exclama Omitzer en éjectant Bonnit des jumelles et prenant sa place. Silence. Le Général n’aperçut rien du drop pod. Mais il eut tout le loisir d’observer la série d’explosions qui traversa la vaste forteresse les minutes qui suivirent. Il observa surtout l’ouverture des massives portes de Tanatoblu. Déglutissant péniblement, osant à peine y croire, le Général Omitzer saisit la radio et donna l’ordre qui changea à jamais sa carrière : « Force d’Intervention Rapide ! Code Alpha ! Je répète, code Alpha ! En avant ! En avant ! Formation en pointe ! Le 31ème de Cadia et le 5ème de Molkovia, vous accompagnez ! Je veux une tête de pont solide ! Nous prenons la forteresse maintenant ! » Se tournant vers son entourage éberlué, Omitzer lanca : « J’accompagne la charge. Bonnit avec moi. Ma Chimère de commandement immédiatement ! » « Mon Général ! » cria le tacticien Bonnit alors que l’officier dévalait déjà la pente vers son transport de commandement. « Le message stipule de ne pas intervenir ! Mon Général ! » Mais Omitzer ne comptait pas laisser passer cette chance pour sa carrière. Aujourd’hui, si l’Empereur le veut, il serait celui qui aura pris l’imprenable Tanatoblu. ******** « Contact ! Contact ! Hostiles sur le batiment ouest ! » grésilla la radio dans la cabine du Leman Russ Glory of Cadia. Alors que le Leman Russ et ses deux véhicules sœurs tournaient leurs canons et oblitéraient la bâtisse de la première cours intérieure, Omitzer en était encore à rire de l’état de stupéfaction de l’ennemi. Une tornade semblait avoir fauché les corps et les esprits des assiégés. Des dizaines de morts jonchaient déjà le sol à l’arrivée des premiers éléments de la Force d’Intervention Rapide, certains n’ayant plus rien d’humain depuis longtemps. Le peu de résistance rencontrée était entièrement désordonnée, ses gestes sans cohérence, comme un animal sans tête. Pourtant le combat s’intensifia rapidement. L’ennemi, bien que désorienté, possèdait certains atouts qui donnèrent leur plein potentiel dans ce combat rapproché. Le fanatisme des hérétiques semblait sans limite, les assiégés se jetant dans la mêlée sans considération aucune pour leur vie. La mêlée justement. Qu’est-ce qu’un Garde Impérial pourrait bien faire face à certains monstres qui s’y jetaient ? Mais la machine de guerre impériale était lancée désormais et rien ne pouvait l’arrêter hormis un ordre d’Omitzer. Les troupes loyalistes se déversèrent rapidement dans la cour intérieure de la forteresse. Il était temps pour le Général Omitzer de montrer à ses troupes qu’il n’avait pas peur de s’occuper du haut du panier. « Compagnie B et D, suivez-moi ! Il est temps de décapiter la bête ! » Si la tête existe encore se dit-il intérieurement. ********* Alors qu’Omitzer et ses deux compagnies approchaient du cœur de la forteresse, ils perçevèrent de plus en plus distinctement des bruits de combat intense devant eux. Ils ne tardèrent pas à déboucher sur une très vaste salle, haute de plusieurs dizaines de mètres et immensément longue et large. Devant eux, un spectacle terrifiant se jouait. Omitzer et les vétérans qui l’entouraient avaient été acteurs de très nombreux combats, de quoi terroriser pour le reste de leur vie bien des hommes robustes. Mais rien de cette intensité. Des demi-dieux s’affrontaient ici. Des géants se déplaçaient à des vitesses inhumaines. La densité de tir rendait l’air irrespirable. A moins que ce soit juste lui-même qui oubliait de respirer ? Des hommes tombèrent autour de lui. Ils tombaient à genou, non pas qu’ils soient blessés mais pour pleurer et prier. « Empereur-Dieu sauvez nous ! » entendit-il implorer près de lui malgré le vacarme. Plus par automatisme que conviction, le Général Omitzer commença à tirer en direction des ennemis les plus proches. Des géants eux-aussi mais son esprit refusa de s’attacher à leur apparence. « En avant fiers soldats de l’Imperium ! Nous avons l’occasion de briller auprès de Ses Fils alors brillons autant possible ! Donnez tous ! Allez !! » exulta-t-il. Certains Gardes se ressaisirent et tirèrent à sa suite. La postérité ne gardera probablement pas trace de la différence de force que l’Astra Militarum aura apportée à ce combat de titans. Pourtant, une grenade bien lancée arriva à déstabiliser un ennemi réellement gigantesque et permis à un Astartes des Black Steels de lui trancher une tête. Sans qu’Omitzer sache vraiment comment, le silence s’installa et le dernier ennemi rendit son dernier souffle enflammé. Après de longues minutes à se regarder entre eux, l’attention des gardes se focalisa à nouveau sur les dix Space Marine Black Steels qui semblaient constituer un périmètre défensif. Au centre de ce dispositif se tenait un engin technologique indéfinissable de la taille d’un char. Il n’y avait aucun bruit à part celui fait par un être étrange qui s’affairait près de l’artefact. Ce personnage faisait clairement partie des Astartes mais sa tenue et les nombreux servo-bras qui dépassaient de son armure montraient qu’il n’avait rien de semblable aux autres. « Qu’est ce qu’on fait mon Général ? » chuchota un vieux Garde – Kilter crut se souvenir Omitzer - qui s’était approché de lui. « … Cinq hommes avec moi, j’y vais… » déglutit difficilement le Général. Prenant son courage par une main et la perspective d’un bon de géant dans sa carrière dans l’autre, Omitzer s’avanca droit comme un piquet vers l’escouade de Black Steels. Cinq vétérans l’entouraient. Il pouvait entendre leurs dents s’entrechoquer. En avançant, Il distingua un autre personnage particulier près de l’artefact technologique. A la vue de son armure et de son casque, Omitzer s’arrêta net d’effroi. Un Chapelain ! Quoi d’autre ? « Par l’Empereur, ressaisis-toi ! Ressaisis-toi ! » se murmura-t-il. Il avanca à nouveau de deux pas en se concentrant sur un détail de l’armure du Chapelain, bien qu’à une centaine de mètres il ne distingua pas grande chose. Un vent chaud vint caresser son visage avant qu’une série de bruits de fruit éclaté atteigne ses oreilles. Le Chapelain Black Steels posa son bras sur celui, tendu, d’un space marine qui pointait vers Omitzer son bolter fumant. Omitzer se rendit compte alors seulement qu’il venait aussi d’entendre cinq explosions. Les vétérans avaient disparu. Leur tête tout du moins. Le Chapelain se tenait maintenant en face de lui à moins d’un mètre. Omitzer n’avait pas pu bouger pendant que le géant en armure noire parcourait la distance qui les séparait quelques secondes auparavant. « C’est la fin » pensa-t-il. Le Chapelain n’était pas impressionnant. Un Leman Russ est impressionnant. Le bruit d’un bolter lourd est impressionnant. La blessure d’un tir de plasma est impressionnante. Le Chapelain Black Steels était d’une tout autre catégorie. Omitzer souilla sa tenue. Pourtant. « Salutations, Officier de l’Astra Militarum Omitzer. » La voix était puissante et sourde, étrangement sans émotion, les paroles comme récités. Le masque de mort le toisait d’un bon mètre. Omitzer le regarda sans vraiment le voir. Son esprit s’y refusait. Il se sentit tomber à genoux, agrandissant la distance entre lui et la Mort. « Pourquoi êtes-vous intervenu ? Pourquoi êtes-vous entré en contact avec nous ? Le message était clair. » « J… Gn… A… » « Ce n’est pas grave. Nous allons régler cela. Avec nos remerciements pour votre support ainsi qu’un petit présent… », le Chapelain fit alors signe derrière lui, « … pour ne pas oublier que les Black Steels protègent l’Humanité ». L’Astartes équipé de servo-bras apparu comme par magie dans le champ de vision d’Omitzer. Il put voir que ses traits étaient dissimulés sous une antique capuche de couleur crème constituée d’un tissu proche de la toile de bure. L’Astartes au trait dissimulé sortit alors un pistolet plasma très finement ouvragé et le tendit au Général souillé. Ce dernier ne bougea pas d’un iota. Il n’en avait plus la capacité mentale. Le Chapelain s’adressa alors à son acolyte : « Chapitre des Echanges, Verset 3… frère Aceio. ‘’Et il sera fait Don même si aucun Signe n’est donné.’’ ». Le géant encapuchonné déposa alors l’arme au pied du Général et s’éloigna sans un mot. Le Chapelain s’adressa au Général une dernière fois : « N’oubliez pas Officier de l’Astra Militarum Omitzer, les Black Steels protègent l’Humanité ». Et il l’assomma d’un geste de la main. ********* « Mon Général… Mon Général ? ». Omitzer ouvrit doucement les yeux. Il était allongé par terre. Il reconnut doucement l’immensité de la salle. Il se sentait épuisé, vidé. Il était affamé. « Que s’est-il passé mon Général ? » la voix du Tacticien Bonit se fit plus claire. Omitzer se redressa légèrement sur ses coudes avec l’aide de Bonnit. « J’ai faim ». « Vous êtes resté ici presque une journée mon Général. Nous vous pensions mort !... Nous venons d’éliminer les dernières poches de résistance et nous n’avions plus de contact avec votre détachement depuis l’assaut. Que s’est-il passé ? » s’inquiéta le Tacticien. « Je… j’ai vu les Black Steels… » peina à dire Omitzer. « Est-ce eux qui ont fait ça ? » lança Bonnit en embrassant d’un geste les alentours. Omitzer se releva entièrement est regarda autour de lui. Les corps des membres des compagnies B et D gisaient autour de lui. Il se rendit compte à présent de l’odeur ferreuse du sang qui régnait autour de lui. Omitzer serra doucement dans sa main la poignée de l’arme antique qui l’accompagnait désormais. « Non Bonnit, les Black Steels protègent l’Humanité. » asséna-t-il comme une évidence. « Appelez le Haut Commandement du Secteur. Annoncez la prise de Tanatoblu par l’Astra Militarum sous mon commandement direct ». Alors que Bonnit s’éloignait en courant vers l’opérateur radio, le Général Omitzer l’interpella. « Et dites-leur que j’attends de pouvoir choisir moi-même mon prochain théâtre d’affectation. » Il venait tout de même de résoudre un statu quo militaire de plus d’un demi-siècle.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.