Jump to content
Warhammer Forum

Search the Community

Showing results for tags 'bolt action'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Général & Associatif
    • /!\ Annonces Importantes /!\
    • Suggestions & Forum
    • Association, projets et évenements Warfo
  • Communauté
    • Autour du Warfo
    • Rapports de Batailles
    • Animations Warfo
    • Récits, Poésie et Dessins
    • Rencontres entre joueurs
  • Modélisme
    • Figurines
    • Armée Unique
    • Armées Multiples
    • Décors
    • Animations Warfo
    • Choix des Armes
    • Techniques
    • Tutoriels
  • Warhammer 40,000
    • 40K - Général
    • 40K - Rumeurs et Nouveautés
    • 40K - Règles
    • 40K - Armées
    • 40K - Création & Développement
    • 40K - Background
    • 40K - Manifestations
    • KillTeam
    • Necromunda
    • WQ-Blackstone Forteress
    • Epic / Adeptus Titanicus
    • Aeronautica Imperialis
    • Horus Heresy
    • Anciens Jeux
  • Age of Sigmar
  • Terre du Milieu
  • Monde-qui-Fut
  • Autres Wargames
  • Autres Types de Jeux
  • Brocante du Warfo

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Jeux

Found 17 results

  1. Salut à tous, dans le hobby depuis plus de dix ans maintenant, ça fait longtemps que j'essaie de créer des sujets longue durée sur le Warfo (j'avais commencé avec mon armée de Guerriers de Nurgle il y a longtemps puis mes Hommes-bêtes) mais impossible de les maintenir dans la durée une fois les armées terminées. Je tiens cependant un blog depuis 2010 avec pas mal de contenu à présent (www.warampage.blogspot.com) et je souhaiterais relayer mes projets figouzes sur le warfo dans ce sujet pour en faire profiter la communauté. En effet, vu que je peins pour plusieurs armées et plusieurs systèmes de jeu (9th âge principalement mais y'aura du Warmaster en 2018, du Mordheim et même Bolt Action en 1/72), j'ai pensé qu'il était mieux de créer un sujet Armées Multiples. Je vais commencer par vous montrer quelques photos de mes dernières réalisation (Novembre), mais je compléterais avec le reste (j'ai fait une grosse session photo de mes Guerriers de Nurgle retapé mais il y aura aussi bientôt de l'Homme-bête, du Démons de Khorne (j'ai une armée complète que j'ai sorti à l'Inter-région), du Mordheim au fur et à mesure que j'avancerais). Pour commencer, voilà des photos récentes de rapports de bataille en 9ème âge mettant en scène 4500 pts de Gobelins de la Nuit, contre de l'Empire Full Cavalerie puis contre une armée entière de Halflings (jouée avec les règles du livre d'armée Ogre héhé) : Ensuite des photos de mes gros packs d'Hommes-bêtes que j'ai ressorti pour une session photo (Grande bannière OOP ajoutée à ma collection) : Puis quelques photos de notre dernière partie de campagne Mordheim qu'on a récemment terminée (on en commence une autre en Janvier 2018 dans laquelle je serais le MJ, vous aurez du contenu à vous mettre sous la dent également !). Je jouais en Hommes-bêtes : Ma bande en fin de campagne : pure violence ! Enfin des photos d'une commande dont je vois bientôt la fin en ce moment d'une armée Hommes-Lézards peinte dans des tons violents et crasseux : N'hésitez pas à commenter et à bientôt !
  2. Petit Bolt Action ce vendredi avec l'ami Nicolas. Je testais cette fois une table plus urbaine et ça a plutôt donné un bon rendu. Nous jouions deux listes Normandie 1944 à 1000pts, américains et allemands. Le scénario tiré fut Enveloppement (numéro 7). Comme toujours la partie fut très amusante, avec beaucoup d'exploits et de ratages de part et d'autres, du suspens jusqu'à la fin pour finalement une égalité méritée. Merci à Nicolas pour sa participation ! Le Rapport de bataille vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube. Si vous préférez le texte, continuez ci-dessous. Les Listes Un peu de background. Après les bombardements aériens, le village de Saint Quantans est en bonne partie en ruines. La ville est silencieuse. Embusqués dans les ruines, les panzergrenadiers attendent l'ennemi. Côté américain, le bombardement préparatoire promis au lieutenant Shelton n'est visiblement pas venu Le Sherman du sergent Phillips débarque au milieu d'un champ et fait feu sur un immeuble de la place où il a repéré du mouvement. L'obus est très précis et l'explosion dévastatrice a raison de tous les allemands sauf deux ! Informés dès lors de la présence de l'ennemi, les allemands sortent des ruines au sud et traversent la rue. A l'est, les rangers gravissent la petite colline ou se trouve un abri, vide. La sentinelle allemande a visiblement déserté. Depuis son poste d'observation à l'étage d'une maison de la place centrale, le lieutenant Dickinson de l'USAF repère du mouvement dans les jardins au loin. Il commande une frappe et un avion arrive rapidement sur les lieux. Mais, le pilote est un bleu et commence à attaquer ses propres troupes ! Le Sherman et une des voitures blindés ripostent et abattent l'avion... américain. Pour rajouter à la confusion, les cris d'insultes au PC aérien que Dickinson hurle dans sa radio, attirent l'attention du sniper allemand Dreiser qui loge une balle dans la tête de l'observateur, l'empêchant ainsi d'appeler un autre avion. Damnit. Le sergent Johnson et l'escouade beta appliquent les consignes et foncent pour sortir du village à toute vitesse. L'escouade gamma du sergent Carson entre dans le cimetière et à travers le mur défoncé, repèrent l'escouade du feldwebel Lorentz qui descend la rue. Les américains ouvrent le feu, ne causant aucun dégât. Les allemands seront cependant si paniqués qu'ils ne bougeront. Une autre escouade allemande, venue des jardins investit une maison en ruine à côté de la première et ouvre le feu en riposte, tuant deux GI. L'escouade de Schneider ne comprend pas pourquoi les hommes de Lorentz sont prostrés. Eux en tout cas vont faire le job ! Un half track de renfort allemand (transportant le lieutenant Krüger et l'escouade panzergrenadiers vétérans de l'adjudant Braun) descend la rue à l'est. Le Sherman sort de son champ par sa gauche et s'embusque derrière une maison en ruines pour faire feu. L'obus siffle au dessus de la tête du SdKfz. Les occupants débarquent en catastrophe. Le lieutenant Krüger se met à l'abri dans des fourrés proches. L'escouade Braun fonce quant à elle dans l'abri, au nez et à la barbe des rangers. Ces derniers, exposés, n'ont pas le choix, il décident de lancer l'assaut avant que les allemands ne se soit installés dans l'abri. La mêlée est furieuse et semble équilibrée au premier abord, mais les allemands sont finalement vainqueurs et conservent leur abri. Les rangers sont tous morts. Une jeep transportant le canon antichar léger traverse le champ et le canon est installé derrière la haie. C'est à ce moment que le bombardement d'artillerie (allemand cette fois), a lieu. Bien qu'un peu déviée, la pluie d'obus met la pression sur les unités américaines présentes dans la zone du champ. Le sniper allemand en profite pour éliminer son homologue américain peu chanceux. Le Sherman n'en a cure visiblement. Il tir un obus antichar qui explose le SdKFz 251 et sa mitrailleuse sur pivot liquide le lieutenant Krüger d'une rafale diablement précise. Ouch Les vétérans de Braun tentent de venger leur chef avec leurs panzerfausts mais les deux tirs échouent. Dans le cimetière c'est une autre paire de manches. Si l'escouade Lorentz ne bouge pas, celle de Schneider en revanche s'avance pour se ménager une ligne de tir dégagée et fait un carnage sur l'escouade gamma. Le sergent Carson et les quelques survivants sont en déroute et s'enfuient. Le canon américain en embuscade tente un tir sur le sniper allemand qui traverse la rue mais manque sa cible, trop petite. Pendant ce temps, l'escouade Alpha profite de la confusion pour quitter le village à son tour. Situation, il reste peu d'américains dans le village. Soudain un obus siffle et le Sherman est transpercé dans le flanc et explose ! Le renfort blindé demandé par Krüger, en l'occurrence un Panzer IV, est bien arrivé. L'escouade braun en profite pour entrer dans la rue devant elle et mitrailler les servants du canon américain en tuant deux, le dernier panique et s'enfuit. Le lieutenant Shelton ordonne à la jeep de venir. Mais tout à coup, Hans Muller le chef de l'escouade que le Sherman avait anéanti (du moins c'est ce que tout le monde pensait) déboule sur la place et fait feu sur la jeep, parvenant à secouer le malheureux soldat Robson qui se voyait mourir. Shelton et son aide de camp épaulent leur fusil et parviennent à tuer l'adjoint de Muller... ce qui ne le rendra que plus enragé. Pire encore, un Kubelwagen équipé d'une MG42 déboule à son tour de l'autre côté de la place et mitraille à son tour le véhicule qui est criblé de balles. L'escouade de Schneider a remonté la rue de l'église et approche de la grande place. Robson essaye de réparer la jeep sous les tirs. le lieutenant Shelton décide lui de continuer à pied et court le long de la rue du cimetière. Une balle lui frôle la tête : le sniper allemand l'a manqué de peu ! Le Panzer IV manoeuvre pour tenter de rejoindre la place centrale. Alors qu'il tente toujours de réparer le pauvre Robson en prend plein la figure. Son véhicule est mitraillé de partout. D'une part par l'escouade Schneider et par le caporal Muller enragé. Et d'autre part par l'escouade de panzergrenadiers vétérans. Bien que sous une pression de dingue, Robson et son véhicule survivront encore à un assaut de ces derniers, avant qu'une balle de Muller fasse exploser le moteur et que Robson s'enfuit dans le bois, traumatisé à vie. S'ensuit une terrible chasse à l'homme pour le lieutenant Shelton et son adjoint, derniers survivants. Les hommes ont tellement bien appliqué ses ordres qu'ild se retrouvent abandonnés en arrière à devoir échapper à une horde d'allemand fous furieux. Shelton parvient avec son comparse à esquiver de justesse les tirs du Kubelwagen et de ce caporal allemand enervé. Les deux se mettent à l'abri derrière le mur du cimetière, la sortie du village et la forêt sont proches. Seule l'escouade Lorentz pourrait encore les intercepter... Mais non, encore une fois, elle perd ses nerfs et reste sur place. La cour martiale les attend... Le char arrive sur la place... trop tard. L'opération est mitigée pour l'US army. Les hommes ont bien pu passer mais la moitié du peloton y est resté et le lieutenant Shelton est perdu dans la nature. Pour les allemands c'est pareil. En termes de jeux c'est une égalité. Les américains ont 14 pts (Quatre escouades sorties valant 3pts chacune + 2pts pour 2 unités allemandes détruites). Les allemands ont 14 points également (7 unités détruites valant 2pts chacune pour le défenseur) Félicitations à Nicolas qui jouait les allemands pour sa défense tenace et un grand merci pour sa participation ! J'espère que ce rapport vous a plut.
  3. Bonjour à la communauté, Afin de financer de nouveaux projets, je me sépare des deux starters suivants. --- A Song of Fire and Ice - Lannister vs Stark ; il s'agit de la boîte de base en VF contenant deux armées complètes (les Starks et les Lannisters). Le jeu est neuf, pions non dépunchés et figurines dans leur conditionnement d'origine. Prix 75€ (hors FdP). VENDU --- Bolt Action - Band of Brother ; il s'agit de la boîte de base en VF contenant tout le matériel pour se lancer, ainsi que deux armées ; les paras U.S et les panzergrenadiers allemands. Le jeu contient également un décors, ainsi que les dés et les marqueurs. Le jeu est neuf, les figurines sont encore sur grappe. Prix 65€ (hors FdP). VENDU La liste complète des figurines présentes dans le starter est la suivante : U.S Airborne ; 24 paras permettant de construire la liste suivante : un 2nd lieutenant et son escorte (deux hommes) une mitrailleuse calibre 30 (deux hommes) et son observateur deux escouades de neuf hommes, dont un équipé d'un BAR Panzergrenadiers; 12 hommes et un transport blindé permettant de construire la liste suivante : un officier et son escorte (un homme) Une escouade (cinq hommes) équipée d'une MG42 Une escouade (cinq hommes) équipée de StG44 et de Kar 98k Un SD.KFZ 251.10 avec Pak36 --- Les FdP sont à la charge de l'acheteur ; possibilité d'envoi par le transporteur de votre choix. J'ai pour habitude de "soigner" mes colis avec papier bulle et tout ce qu'il faut de protections. Je n'ai jamais eu de soucis de ce côté là (je suis comme vous, j'aime avoir un produit impeccable entre les mains). Pour le paiement, je privilégie Paypal, sans frais pour moi (assurance à la charge de l'acquéreur si il le désire). Enfin, je peux être intéressé par un échange avec du matériel (figurines, starter...) pour Aeronautica Imperialis et / ou Blood Bowl. N'hésitez pas à faire des propositions. Je suis en général plutôt réactif. Merci de m'avoir lu.
  4. Fichtre ça fait plusieurs moi que j'ai une chaîne Youtube dont je poste régulièrement les rapports de bataille en section Idoine, mais je n'ai jamais pensé à mettre un topic de présentation ici. ? Alors donc corrigeons cette erreur. J'ai crée la chaîne Youtube Les Rêveries de Thalantir, qui double le blog du même nom et ou je poste essentiellement les rapports de bataille des nombreux jeux que je pratique. Je suis un joueur plutôt du garage et je joue principalement dans mon groupe d'amis donc tout ceci est sans aucune prétention autre que le divertissement. Vous trouverez dans la chaîne de l'Historique (avec les formidables jeux de Warlord Games : Hail Caesar, Pike & Shotte, Black Powder et Bolt Action) de l'Heroic Fantasy en bataille rangée avec Kings of War et de l'escarmouche dans différents univers : Bushido, Vanguard, Carnevale. Donc voilà, si vous êtes curieux de ces jeux et que vous ne craignez pas l'accent alsacien, faites y un tour :
  5. Isolé pour cause de Covid, je me suis amusé à faire une partie en solo, qui fut très fun et dont j'ai décidé de faire un rapport. Pour le coup, ce sera un rapport plus narratif et sans ma voix (qui est un peu erraillée à l'heure actuelle), uniquement du texte. Le rapport vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube. Si vous préférez le texte pur continuez ci-dessous. Un peu de background : Le lieutenant Cavendish de la 6th british airborne a été parachuté avec son unité en arrière des lignes ennemies. Leur mission consiste à tenir la localité d'Espraignant contre toute attaque ennemie en attendant les renforts. Le larguage ne s'est pas passé comme prévu et le peloton a été dispersé dans la nuit à travers le bocage. Au petit matin, Cavendish s'aperçoit qu'il est encore loin d'Espraignant. Mais les bruits de combats lui font dire que certains de ses gars sont déjà là bas et aux prises avec l'ennemi. Il fallait faire vite. *** Dès qu'il a été averti de la présence de parachutistes alliés à Espraignant sur ses arrières, le lieutenant Kreyder du 901ème régiment de Panzergrenadiers et son peloton ont été envoyés pour les déloger. Il dispose de l'assistance d'éléments de la 12ème division SS mais ne sais absolument pas quand ni où ces derniers allaient arriver. En attendant, il bénéficie du soutien bienvenu d'un Stug III de la Panzer Lehr. Les allemands approchent du pont . Tout semble calme. Les mortiers sont installés et le stug traverse le pont. Pas de signe des anglais. Le silence est soudain brisé par un tir venant de leur droite. Aux jumelles, le lieutenant Kreyder constate qu'il s'agit d'un sniper SS et qu'il semble avoir abattu une cible dans un jardin. Cela confirme que les anglais les attendent. Un autre tir lui répond venant du clocher. Un sniper allié semble avoir répondu au premier. Mais il a manqué sa cible. Les hommes du caporal Wilkins se préparent à l'attaque. le sniper Collins les a averti de l'arrivée d'une forte troupe allemande. Les allemands aussi ont un sniper, il vient de descendre leur équipe PIAT. Retranché dans une ruine, les anglais voient soudain arriver sur leurs arrière des waffen SS. Un échange de tirs furieux s'ensuit. La seconde escouade du caporal Lindon voit débarquer un half track dont débarquent des SS, la fusillade s'engage mais les anglais, plus nombreux, finissent par avoir raison des allemands. D'autant qu'une troisième escouade, celle du caporal Cole qui a été parachutée plus à au sud surgit du coin d'une maison pour prendre les ss en enfilade. Le stug ouvre le feu sur l'escouade de Wilkins qui se trouve en mauvaise posture. le reste de l'infanterie allemande avance. Les hommes de Wilkings sont à couvert et pris pour cible de partout. Leur observateur d'artillerie n'a pas le temps de commander une frappe qu'il meurt une balle dans la tête. Le sniper allemand est en forme. Le lieutenant Cavendish surgit sur la route est avec sa jeep et rassemble ses hommes pour porter secours à ses gars dans le village. Au passage, ils débusquent le sniper SS et le tue. Au sud-est les combats font rage et tournent à l'avantage des hommes de Cole et de Lindon. L'escouade SS est liquidée et leur half-track détruit à coups de grenades. Cavendish prend un risque. Il fonce le long de la route passe le croisement au nez et à la barbe du Stug et dévale la rue vers le sud pour rejoindre ses hommes. Mais il ignore que les SS ne sont pas loin. Le Stug expédie un obus et des tirs de mitrailleuse contre la seconde équipe PIAT qui meurt également. Les anglais n'ont plus d'antichar à l'exception de leur 6pdr à l'ouest qui n'arrive pas à toucher le char ennemi. La vickers qui a perdu 1 servant à cause des SS et des tirs des panzergrenadiers du pont s'est mise à couvert. Le mortier allemand manque de peu l'escouade Wilkins qui est en mauvaise posture dans sa ruine. L'untersturmführer Forel ordonne à ses hommes de liquider cette jeep. Ce qu'ils font à coup de grenades. Cavendish parvient à s'extraire indemne de la carcasse en flammes mais son garde du corps est mort. N'y tenant plus, les hommes de Wilkins surmontent leur stress et profitent de la diversion involontaire de leur officier pour se réfugier dans une maison de l'autre côté de la route. Malheureusement pour eux, le Stug descend la rue et tire sur leur immeuble. L'obus est particulièrement précis et meurtrier. La moitié de l'escouade y passe et le reste panique, sort de la maison et se fait cueillir par les allemands qui les abattent. Peu en veine jusqu'à présent le sniper Collins parvient à éliminer la MG42 de l'escouade allemande du pont. L'escouade du caporal Martin s'avance en tirant sur les panzergrenadiers qui se mettent à couvert. Les paras de Cole ouvrent le feu sur les waffen SS au sud, et en abattent deux, mais les fanatiques ne flanchent pas. Les hommes de Lindon s'avancent face au lieutenant Kreyder, abrité derrière une barrière et ne parviennent pas non plus à le tuer, seul son garde du corps succombe.. Dans la foulée, la seconde salve au sud manque les waffen ss qui se mettent à couvert à temps. L'escouade de Lindon se rapproche mais leurs tirs échoue liquider Kreyder qui s'est couché à temps derrière sa clôture. L'escouade de Martin avance vers le pont en tirant, les allemands restent abrités en panique. Depuis son clocher, Collins parvient à tuer l'untersturmführer Forel Mais la situation devient tendue au sud-est : Kreyder avec sang froid épaule son fusil et abat un para puis son escouade sort de la maison pour tirer à bout portant sur les anglais, aidé par le stug qui défonce la haie et mitraille à tout va. L'escouade Lindon est décimée. A ce moment, les pertes sont sévères des deux côtés mais les paras ont subis plus de pertes. Ils sont séparés de leurs camarades de l'ouest par les allemands et réduits à la défensive. Cavendish ordonne alors l'assaut contre les waffen SS. Lui même tente d'abattre Kreyder mais échoue. Les hommes de Cole chargent les waffen SS et un combat terrible s'ensuit. Les Stens s'avèrent utiles car c'est une vrai boucherie. Seul Cole s'en sort vivant et se cache derrière la maison. Les hommes de Martin tentent aussi leur chance en prenant d'assaut le pont mais ils sont plus chanceux, ils ne font qu'une bouchée de leurs adversaires paniqués. Kreyder et ses hommes ont repéré Cavendish.et ouvrent le feu sur lui. le lieutenant anglais parvient à s'en sortir en se cachant derrière le mur d'une maison. Le 6 pdr, le mortier et le sniper n'ont plus de cibles en vue. Reste le Stug qui défonce une barrière et tire à bout portant sur Cavendish... Qui s'en sort miraculeusement. Les deux camps ayant subit de lourdes pertes, décident de se replier , le combat a été meurtrier mais indécis.
  6. La suite des pérégrinations de notre dernier samedi. Si vous vous souvenez nous avions fait un Pike & Shotte l'après midi avec les camarades Hervé et Nicolas. Eh bien le soir nous avons enchaîné par un Bolt Action : Allemands vs Anglais et Américains avec les listes Normandie 1944 et 1000pts de chaque côté. Le rapport de bataille vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube. Pour ceux qui préfèrent le texte, continuez ci-dessous. Nous avons tiré le scénario Démolition. Chaque camp doit placer sa base dans sa zone de déploiement. La base Allemande est située à l’ouest derrière une colline (le campement). Celle des alliés est à l’est (le radar) Le premier camp qui parvient à la fin d’un tour à prendre le contrôle de la base adverse (tout en conservant celui de la sienne) remporte la victoire. Hervé n'a mis aucune troupe en réserve. Pour ma part, j'ai conservé une escouade d'infanterie et mon Cromwell en réserve. 25 juin 1944, Normandie. L'untersturmführer Rheinhard a reçu l'ordre de lancer une contre-attaque autour du village de Gromanche afin de détruire la station radar alliée qui s'y trouve. Ce qu'il ignore, c'est qu'au même moment les lieutenants Davis et Robins des armées américaine et anglaise ont eu reçu l'ordre de sécuriser cette dernière en prenant le contrôle du camp des allemands derrière la colline de Tournesac. Peu avant l'aube, les rangers américains se sont avancés au plus près de la colline. Les deux camps se préparent à un assaut sans merci. Avec leur mouvement d’avant-garde, les rangers investissent une ruine à l’ouest. Les allemands sont retranchés sur la colline. La MG42 ouvre le feu sans trop de succès. Le lieutenant Davis amène ses troupes au pont Mais A l'Est les Waffen SS sont en embuscade le long de la route. Un mortier et une équipe de sniper se préparent à appuyer l’attaque. Rheinardt et un nombre important de SS sont derrière le petit bois. Ils ont bien l'intention de s'emparer de la station radar, défendue par une équipe de MMG et les observateurs aériens Billy et Jimmy Joël Le canon PAK40 révèle sa présence par un tir explosif qui tue deux GI. En réponse, l’observateur d’artillerie Gilson commande un bombardement de la colline. Comme d’habitude, cela mettra du temps à venir… Les rangers sont pris pour cible par le Panzer IV et la MG42. Heureusement les murs de leur abri résistent. Pour le moment. Les bleus qui manœuvrent la MMG parviennent à couvrir leurs camarades. Leurs tirs, couplés à ceux des rangers sont étonnamment précis et tous les servants de la MG42 sont tués sauf un, en sang, qui continue fanatiquement de tirer. Le lieutenant britannique Robins, ordonne à l'escouade du caporal Jenkins de se placer derrière la haie qui longe la route pour arrêter l'avance des SS qui viennent d'être repérés. En effet, les hommes de Rheinardt sortent de la forêt sous les tirs de la mitrailleuses américaine. Mais les deux MG42 de l'escouade allemande font rapidement taire leur vis à vis. Seul les frères Joël défendent la station radar. Il faut du renfort et vite ! Sur la colline les allemands s'agitent. Une escouade de la HEER s'avance à travers bois. Le panzer IV continue de faire feu sur les rangers mais ces derniers parviennent à s'abriter. N'ayant pas vu les SS, Billy et Jimmy commandent un assaut aérien contre le mortier allemand. Ce n'est que lorsqu'un char anglais cromwell déboule, s'arrête à leur hauteur et tire qu'ils comprennent que l'ennemi doit être proche. "Vite Billy, passe moi le fusil !" Les tirs du cromwell tuent deux allemands, pas de quoi stopper les troupes de Rheinardt. Les rangers sont en bien mauvaise posture : bien loin de pouvoir prendre le poste de commandement des allemands, ils sont désormais, en plus de la MG42 et du Panzer IV, pris pour cible par des fantassins depuis la colline boisée de Tournesac. Le lieutenant Davis arrive à la rivière avec l'escouade A et ouvre le feu sur le canon, dont les servants se mettent à l’abri derrière leur bouclier. Le stress généré suffira à les faire rater leur tir suivant. Derrière l'escouade A, une escouade britannique fait son apparition et sort du cimetière. Les Tommies sont cueillis à froid quand leur mitrailleuse est la cible d'un sniper allemand. Ce dernier est caché quelque part dans le village. L'aviation US arrive et mitraille le mortier allemand. Il y a cependant un servant survivant, mais le stress va le réduire au silence un moment. Dans la foulée, les hommes du caporal Bishop tirent à nouveau sur le pak40 et finissent pas tuer tous les servants. Pendant ce temps l'observateur d'artillerie Gilson et son comparse, après avoir commandé le bombardement de la colline, traversent en trombe la rue pour se mettre à l'abri devant une boutique. Ils ont vu où se cachait le sniper ennemi et sont bien décidés à aller le débusquer ! Derrière eux, les hommes de Jenkins qui étaient en embuscade ouvrent le feu sur les waffen SS au moment où ils sortent du bois mais ces derniers sont loin et les tirs sont peu efficaces. L'escouade anglaise, poussée par le lieutenant Robins, traverse le pont pour aller aider les rangers américains et tirer sur les allemands. Les soldats de la HEER accusent des pertes. Le Cromwell tente de ralentir l'avance des SS mais malgré ses tirs frénétiques, il y en a trop. Gilson donne l'assaut sur l'immeuble abritant le sniper, mais ce dernier les a bien vu venir. Il abat le garde du corps de l'observateur dans la rue avant d'accueillir ce dernier à coup de Luger. Après une brève fusillade dans la maison, l'observateur d'artillerie britannique s'effondre sans vie. Point de situation. Alors que Gilson pousse son dernier soupir, il a tout de même la (maigre) satisfaction d'entendre les premières explosions du bombardement qu'il a demandé. Ce dernier tombe à point nommé puisqu'il désorganise complètement les allemands en causant un stress intense à toutes les unités du secteur. D’ailleurs un obus de gros calibre tombe en plein dans l'escouade de la HEER causant la mort de 4 soldats. D'une rafale bien vénèr', le Cromwell vient à bout de la petite escouade de SS. Mais la grosse est toujours là et menace de prendre le radar. Billy et Jimmy commandent en urgence un bombardement sur cette dernière. L'escouade de Jenkins a quitté son abri en catastrophe et traversé le champ pour tenter d'arrêter les hommes de Rheinardt. Quand l'un d'entre eux s'effondre, une balle dans la tête. Ce foutu Sniper allemand s'était repositionné et leur mettait la pression. On ne l'a plus entendu depuis un moment mais finalement, le survivant du mortier allemand se rappelle au bon souvenir des américains. Un obus d'une précision chirurgicale traverse le plancher moisi de la ruine où les rangers sont abrités et explose en plein milieu de l'escouade, tuant tout le monde ! Rheinardt ordonne à ses hommes de faire un détour pour mitrailler les anglais qui se piquent de leur barrer le passage. Dans la fusillade Jenkins perd la moitié de son escouade. Mais ses gars tiennent bon et ne paniquent pas. Pendant ce temps à l'ouest la fumée du bombardement se dissipe et la seconde escouade britannique en profite pour monter à l'assaut des soldats de la Wehrmacht. Au terme d'un bref corps à corps, les allemands sont massacrés et les anglais entrent dans les bois. La route du Poste de Commandement allemand est ouverte. Sergent Gilson, votre bombardement a débloqué la situation ! Le stress du bombardement a obligé le Panzer IV à se rallier et a fait échouer le tir de la MG42. Du coup le lieutenant Davis entraîne également ses hommes à l'assaut de la colline. Une fois au sommet ils abattent le dernier servant de mitrailleuse allemand. Au grand soulagement de Billy et Jimmy, un nouvel avion fait son apparition et bombarde les SS qui se mettent à couvert. Ils perdent eux aussi la moitié de l'escouade. Mais la présence de leur inflexible commandant les maintient opérationnels. D'autant que le Cromwell ne parvient pas à les ajuster dans cette situation. Les hommes de Davis foncent prendre possession du campement allemand. Le Panzer IV tente bien de les abattre mais ils sont trop nombreux. Le fou au mortier refait mouche, cette fois dans le pack anglais sur la colline de Tournesac... et les tue tous, aussi. Sitôt les tirs du Cromwel effectués, l'Untersturmführer Rheinhardt ordonne à ses hommes de foncer tandis qu'il les couvre. Les SS fournissent un dernier effort et investissent la station radar et la font exploser à la grenade. Pendant ce temps, les hommes de Jenkins, trop stressés pour intervenir voient sortir de la forêt un allemand en uniforme noir bien énervé qui les mitraille sans pitié. Ils perdent un soldat supplémentaire sans parvenir à venir à bout de l'officier ennemi. Deux explosions se répondirent l'une à l'autre. Tandis qu'il repliait avec ses hommes, l'officier SS constata que son PC était détruit. De la même façon, le lieutenant Davis vit que la station radar était en flammes. Les deux camps avaient échoué et se replièrent plus en arrière de leurs lignes respectives. Un grand merci comme toujours à Nicolas et Hervé pour leur participation à cette excellente partie.
  7. Ce samedi, grand événement : un multijoueur Bolt Action avec 7 participants. Sylvain1, Jean-Charles, Nicolas et votre serviteur, à la tête des troupes alliés tentent d'envahir l'Italie. Hervé, Sylvain2 et Jérémie, commandants les forces de l'Axe tentent de nous en empêcher. Pour ce qui est des listes, elles sont à plus ou moins 2750 points la version vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube. POur ceux qui préfèrent le texte, continuez ci-dessous. Côté AXE : Côté ALLIES Le scénario tiré est "position clés". 6 positions sont désignées. A la fin de la partie le camp en contrôlant le plus, remporte la victoire. Les positions sont les suivantes : Quelque part en Italie près du village de Gelato... Un pont stratégique contrôle une route vitale. D'infâmes SS de l'Ahnenerbe mènent un rituel occulte pour invoquer d'indicibles entités. Une passerelle à vaches est le seul autre point de passage... Gelato est le carrefour convoité par les deux camps. A l'ouest, un dépôt de carburant et de munitions, abandonné dans un champ, revêt une importance extrême. L'église de San Risotto, située sur le point le plus haut de la région, est un promontoire idéal. Les anglais de la 8ème armée investissent Gelato tandis que leurs parachutistes grimpent la colline menant à l'église; Un char italien arrive au carrefour du village de Broccoli Billy et Jimmy, les observateurs aériens, se posent sur un toit; Une forte colonne ennemie conduite par des Waffen SS s'avance vers l'église; Ainsi qu'un Panzer IV qui, d'un tir terriblement précis, détruit l'équipe de snipers parachutistes anglais du premier coup (Argh !) Toujours plus de troupes allemandes arrivent. L'infanterie britannique sort de Gelato. Au centre, américains et anglais installent leur artillerie. Le char italien descend la route en arrosant la maison des observateurs aériens US, sans résultat. Mais les artilleurs alliés ne sont pas plus précis. Le peloton de la Luftwaffe foncepour protéger le rituel. Sur la colline derrière eux, un observateur aérien et un observateur de mortier scrutent les positions alliées. Les obus pleuvent sur Gelato mais pour le moment, plus de peur que de mal. Bobby et Jimmy subissent eux aussi un déluge de tirs en tout genre mais ils tiennent bon et parviennent à appeler un bombardement aérien... qui se fera désirer. Dans les ruines, le rituel commence et les deux camps s'approchent. Les rangers américains sont les premiers sur les lieux. Les renforts britanniques arrivent depuis le sud : une escouade de parachutistes ainsi qu'un Sherman, qui avance jusqu'au croisement mais manque le char italien. Les allemands entament la montée vers l'église de San Risotto. L'artillerie allemande de la luftwaffe sous le feu ennemi, parvient à riposter, mais sans réussite. L'imposant Tigre longe la rivière jusqu'au pont de Gelato, suivi d'un camion rempli de deux escouades italiennes Dans le village c'est l'effervescence. Où sont les renforts ?! Y a un foutu Tigre ! Les rangers et les fantassins de la luftwaffe échangent des coups de feu près de la zone du rituel. Pas de quoi déranger les célébrants visiblement. Le Sherman recharge et parvient à détruire le M15 italien. le lieutenant Wilkinson abat deux allemands tandis que son escouade investit San Risotto ! Ah... On dirait que le rituel se passe bien... les renforts de la deuxième division blindées US font leur entrée. Sur les pentes de San Risotto, ils font feu sur les allemands en approche. "T'inquiète pas Billy. Tu rentreras dans le Wisconsin, je te le promets." Mal positionnée, l'artillerie britannique manque la tankette italienne L6 qui longe furtivement la rivière. le Tigre avance sur le pont et fait feu sur le Sherman au centre, sans succès, il abat aussi deux anglais avec sa mitrailleuse. La Vickers arrose l'observateur de la Luftwaffe tuant son garde du corps. Le jeune officier, se recroqueville en position fœtale et refusera de faire quoi que ce soit pendant deux tours. Il est cependant sauvé par le sniper allemand qui fait taire la vickers. Surgissant de la route, des éléments avancés de la 7ème division d'infanterie US arrivent. Les soldats sautent du half track qui se place derrière le Tigre et mitraillent le camion Italien qui prend feu !!! Merguez Party en vue ! Alors qu'ils tentent de se repositionner face au renforts, l'escouade de la HEER est étrillée par les tirs des parachutistes britanniques en embuscade dans l'église. Des tirs nourris sont échangés de part et d'autre autour de l'église. Au milieu de ce furieux combat la seule chose qui se distribue aussi bien que les balles sont les marqueurs de stress ! Des renforts allemands arrivent. Le Lieutenant Robins de la 2ème blindée US arrive quant à lui au centre et se gare derrière le Sherman. Profitant que le Panzer IV est occupé, la seconde escouade de parachutistes britannique court vers la forêt et le dépôt de carburant. Go ! Go ! Go ! Un obus de mortier finit par détruire l'artillerie de la Luftwaffe. A ce moment un P47 Thunderbolt fait son apparition et largue une bombe sur l'escouade de Waffen SS, tuant la moitié d'entre eux et causant l'effroi tout autour ! Tout en continuant de mitrailler les anglais devant, le Tigre pivote sa tourelle et explose le half-track. A côté, Les italiens tentent de débarquer mais, intoxiqués par les fumées et pris pour cible par les américains, ils se jettent à terre. A l'Ouest Les américains prennent peu à peu l'ascendant. Le Sherman avance vers le panzer IV et tente de le détruire de flanc, mais le tir est raté. Le Panzer IV touche en riposte mais son obus ne perce pas. Situation à l'Ouest Situation à l'Est Alors que le rituel démoniaque se poursuit. Les rangers pris pour cible par les soldats de la Luftwaffe et les snipers ennemis, sont démoralisés et refusent de sortir de leur abri. Le sergent d'artillerie Rhodes ne comprend pas pourquoi le bombardement qu'il a commandé sur Broccoli n'est toujours pas effectué. La jeep du lieutenant Robins se gare derrière le Sherman tandis que ce dernier continue à pied. L'escouade Beta qui a contourné les lignes ennemies, déboule à l'Ouest et ouvre le feu sur les allemands médusés. Mais ils sont à leur tour pris sous les tirs croisés de l'Untersturmführer Grüber qui apparait à la périphérie de leur champ. Pour ajouter à la confusion. Le barrage d'artillerie arrive (tardivement) et cause encore plus de stress dans les lignes allemandes. Les waffen SS se retournent et font un carton sur l'escouade Beta qui est anéantie. Sur la colline, leurs camarades continuent de mitrailler les allemands avec assez peu de succès. Un obus de mortier atterrit en plein dans une escouade britannique, tuant la moitié de l'effectif. Mais les hommes tiennent bon. L'autre escouade subit les tirs du L6 italien, bien planqué dans les bois en face d'eux. Enragé, le half-track de l'escouade Beta mitraille les SS devant lui en tuant 3. Le reste panique et s'enfuit. Tally-Ho ! Les parachutistes anglais prennent d'assaut le dépôt de carburant défendu par le lieutenant italien et son aide. Les malheureux sont mitraillés et les paras prennent le contrôle de l'objectif. L'oberleutnant Kruger tente de se rendre sur place pour repousser les britanniques mais en chemin il est pris pour cible par les paras situés dans l'église qui abattent son garde du corps. L'officier est cependant trop enragé pour s'enfuir. Les britanniques de Gelato prennent les soldats de la Luftwaffe pour cible. L'escouade alpha de la 2ème blindée subit à son tour de lourdes pertes. Incapables de tirer sur la tankette italienne L6 en embuscade au centre, les artilleurs alliés poussent leur pièce pour faire face au Tigre. La mitrailleuse US se positionne en embuscade. L'équipe PIAT tire un projectile sur la L6, sans succès. Cette dernière ne touche pas davantage heureusement. Un autre obus de mortier siffle sur Gelato, heureusement sans gravité. Le Sniper allemand, liquide une la seconde Vickers britannique. Le lieutenant Robins et son garde du corps s'avance vers la passerelle à vaches et surprennent le lieutenant Mahler de la Luftwaffe et l'abattent. Objectif sous contrôle. Un second Thunderbolt arrive et dans la panique, il manque d'être abattu par son propre half-track. Perturbé il manque le Panzer IV qui prend un petit coup de stress, ainsi que tous les allemands au alentours. L'avion américain parti quasi bredouille, c'est au tour d'un Stuka allemand d'apparaitre. En effet l'observateur aérien de la Luftwaffe, a surmonté son stress immense pour enfin commander une frappe. L'avion, dirigé lui visiblement par un redoutable pilote, prend pour cible les parachutistes britanniques qui tiennent le dépôt de munition. Pris par surprise, les anglais sont mitraillés jusqu'au dernier. Un gros coup dur pour nous ! Le second Sherman parvient enfin à rentrer en jeu et tire dans le dos du Tigre ... Mais le manque. Heureusement le Tigre le rate aussi. le Half-track passe dans le dos du Panzer IV (toujours engagé dans un duel stérile avec l'autre Sherman) et abat le lieutenant Kruger avant qu'il n'atteigne le dépôt de carburant. Devant San Risotto les dernier SS sont déroutés. Le Kübelwagen fait bouclier devant le Tigre. Comme si c'était nécessaire. Nous n'avions pas le moindre antichar décent dans le coin... Ne parvenant pas à bouger dans la fumée de son véhicule une des escouades italiennes est fauchée par les tirs des fantassins US, nullement dérangés par la présence du Tigre. les derniers soldats allemands devant l'église sont pris d'assaut par les américains qui les anéantissent avant de se mettre à l'abri du Panzer IV dans le bois. Leur devoir accompli, Billy et Jimmy sont pris en stop par un camion de la 2ème blindée et roulent vers Gelato. Se sentant coupable de la relative inutilité de son bombardement, l'observateur d'artillerie britannique Rhodes réquisitionne la jeep du lieutenant américain Robins et fonce pour prendre le contrôle du dépôt de carburant. "Ca vaut la Victoria's Cross ça mon gars !" Nouvel échec américain du Sherman qui rate le Tigre (décidément). Par contre, cette fois ce dernier fait mouche et cause un incendie... Heureusement maîtrisé par l'équipage du Sherman. Mais celui-ci nage dans le stress maintenant et ne fera plus rien. La diversion permet cependant aux britanniques de tenir solidement Gelato, malgré le carnage causé par le sniper allemand. Heureusement pour les british, ce dernier a décidé de tuer à petit feu les malheureux rangers américains à couvert dans les bois de la colline du rituel. les canons désormais en place font feu sur le Tigre... et échouent. Situation à l'Ouest. Dans une tentative désespérée pour tenir l'objectif du rituel, le lieutenant Cavendish cour sur la colline... et est abattu par l'infanterie de la Luftwaffe, sous les yeux des rangers toujours au sol. Les servants du mortier italien tentent de contester la passerelle mais la mitrailleuse US en embuscade en tue deux et fait paniquer le dernier qui s'enfuit. Se sentant pousser des ailes, l'autre escouade de la Luftwaffe escalade le sommet de la colline et tente de tuer l'observateur d'artillerie Rhodes qui tient le dépôt de carburant. Mais ils surestiment leur capacité de tir à cette distance. Ca ne donne rien. Les soldats de sa majesté tiennent cet objectif. Gelato est toujours solidement contrôlé par les anglais de Sylvain1. En revanche la Luftwaffe de Jérémie et Sylvain2 a pu tenir l'objectif des ruines. Un démon horrible est matérialisé par l'Ahnenerbe ! le Tigre conteste le pont. Mais les Italiens chargés de le contrôler sont morts ou cachés dans des buissons proches. Foutus italiens... Enfin le lieutenant Robins, cigare en bouche, tient la passerelle. Avec 3 objectifs contrôlés contre 1. Les alliés sont victorieux. Un grand Merci aux deux Sylvains, A Hervé, Jérémie et Nicolas pour leur participation et leur bonne humeur. Un merci particulier également à Sylvain2 et Hervé pour avoir apporté leurs figurines pour permettre cette bataille. C'était une partie longue (8 heures) mais oh combien fun et tendue.
  8. Samedi dernier avec l'ami Hervé nous avons fait une partie en 1v1 de Bolt Action entre ses allemands et mes anglais à 1000 pts. Nous avons cette fois choisi la période France 1940. On a tiré le scénario "Positions Clés" 5 objectifs sont placés sur la table avant le déploiement. Chaque camp peut mettre 50% de ses unités en réserve (débordement autorisé). Les autres unités arrivent par la longueur de table au fur et à mesure que les dés sont tirés du sac. Le vainqueur est le camp qui contrôle le plus d’objectifs. Le Rapport de bataille Vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube. Si vous préférez le texte, continuez ci-dessous. La liste Allemande : Peloton de la HEER 1 : Premier lieutenant régulier 2 Escouades d’infanterie régulière avec LMG et 1 mitraillette 1 Equipe de MG42 1 Panzer 38t 1 Mortier moyen 1 SdKFz 251 régulier Peloton de la HEER 2 Premier lieutenant régulier 2 Escouades d’infanterie régulière avec LMG et 1 mitraillette 1 Panzer IV La liste Britannique : Peloton 1 Second lieutenant régulier 1 Médecin 1 Observateur d’artillerie (gratuit) 2 escouades d’infanterie régulières avec grenades anti char et LMG 1 Mortier Moyen inexpérimenté 1 Mitrailleuse Vickers inexpérimentée 1 Tank Matilda Mark 2 régulier 1 canon 2 pounder Peloton 2 Second lieutenant 2 escouades d’infanterie régulières avec grenades anti char et LMG 1 Mitrailleuse Vickers 1 canon 2 pounder Le Petit village français de Billevesée, théâtre d’un terrible affrontement. 1940. Le corps expéditionnaire britannique doit opérer sa retraite par Billevesée. Les lieutenants Sheffield et Daniels doivent prendre le contrôle du secteur aux allemands. Ces derniers, sous le commandement de l’Oberleutnant Krammer disposent de Panzers et des rapports font états de renforts allemands venant par l’ouest pour couper la route des anglais. Les deux camps se font face. Les objectifs à tenir sont : La Colline au sud du village Le pont Le cimetière Le croisement au centre-ville La Ferme contrôlant la route Est A l’Est les allemands se sont regroupés dans un pré. Une escouade d’infanterie investie la pharmacie tandis qu’un panzer 38t fonce vers le croisement. Son conducteur n’a pas l’air bien… Les britanniques se regroupent au sud de la ville. Ils installent une puissante batterie d’artillerie formée d’un mortier et de deux canons Une petite escouade a reçu l’ordre de se faufiler par l’Ouest et de prendre le pont. Un panzer IV descend à son tour la rue et ouvre le feu sur les britanniques au sud mais il manque son tir. Un half track allemand garde le pont. Il subit quelques tirs de l’infanterie britannique, mais sans conséquences. Le Panzer 38t tente de traverser la rue pour mitrailler les fantassins anglais qui sont dans les jardin au sud. En passant il est touché par un tir d’un 2pounder en embuscade mais qui ne provoque pas de dégât notable. Toutefois, le stress occasionné fait manquer ses tirs au char. Mince ! C’était pas loin ! Bien embusquée dans un champ, au sud, derrière un talus, la vickers met la pression sur le mortier allemand. Le Panzer IV trop confiant, fonce par la route sud et mitraille à mort le 2pounder. Mais avant qu’il ne puisse réagir, un escadron de tommies lui tombe dessus depuis un sentier dans les jardins et le font exploser à coups de grenades antichars. Le commandant du panzer 38t, visiblement dérangé, fait une crise de panique en voyant la destruction du Panzer IV et fait marche arrière percutant l’église au passage. Perturbé par les tirs de la vickers, le mortier allemand manque son tir. En revanche le mortier anglais fait mouche sur la pharmacie. Heureusement pour les soldats allemands à l’intérieur, l’immeuble est solide. Un seul mort à déplorer. Le half track allemand fait feu depuis le pont sur les fantassins anglais, trois d’entre eux meurent. Prenant abri derrière la carcasse du panzer IV, le sous-lieutenant Scheffield harangue ses hommes et notamment l’observateur d’artillerie Stafford. Des renforts allemands font leur apparition à l’ouest, s’embusquent dans une ruine et échange des tir avec l’escadron britannique caché dans le bosquet. Au même moment, les renforts britanniques arrivent à l’est et prennent le contrôle de la ferme. Une vickers est installée derrière le muret tandis qu’une escouade de fantassin entre dans le champ. Sur la route, un char matilda fait son apparition et neutralise le mortier allemand. LA SUITE ICI
  9. Ce samedi c'était un premier test de multijoueurs un peu important à Bolt Action. Je tentais les 2150 pts sur le théâtre d'opération Normandie 1944. Pour jouer cette partie j'ai pu compter sur Hervé et Benoit (qui joueraient les Américains et Anglais avec moi) et sur Sylvain et Gilles (qui prendraient le commandement des Allemands) La liste des Allemands La liste des Alliés Le scénario tiré fut No Man's Land, ça tombait bien il était simple et nous avions des débutants autour de la table. Chaque armée peut mettre 50% de ses forces en renfort (débordement autorisé) et à la fin de la partie chaque unité détruite vaut 1 point. Le rapport de bataille vidéo est sur ma chaîne Youtube ci dessous. Si vous préférez le Textuel, scrollez plus bas A l'aube les deux armées se font face : alliés à gauche, allemands à droite. Chaque camp a droit à un bombardement préliminaire. Ce dernier désorganise plutôt bien les deux armées puisque beaucoup d'unités subiront 2 voir 3 points de stress, obligeant soit à des ralliement au premier tour, soit occasionnant des ordres ratés. Ce fut notamment le cas pour deux escouades de panzergrenadiers et pour les deux chars alliés. A l'Est les allemands ont installé un canon de 88mm gardé par une escouades de panzergrenadiers vétérans. face à eux, je tenais le flanc gauche à la tête du peloton parachutiste américain assisté d'une vickers anglaise.. Au centre les British de Benoit alignaient un Cromwel (qu'on a caché par peur du tigre), une équipe antichar PIAT, la MMG des paras US, une escouade d'infanterie et une escouade parachutiste anglaise. Hervé tenait l'Ouest. Il a mis toutes ses troupes embarquées dans les half track, la jeep de commandement et l'observateur de l'Air Force en réserve et en débordement par le flanc ouest. Du coup il lui restait une infanterie US, la MMG, le Sherman et Benoit lui a disposé sa seconde escouade d'infanterie. Au centre les allemands étaient embusqués derrière l'église. L'Oberleutnant disposant d'une escouade de panzer grenadier et d'un mortier moyen (plus tard appelé "Mortier de l'Apocalypse"). Sur le flanc Ouest, le canon de 75mm Pak40 et une escouade de panzergrenadiers étaient en embuscade. Gilles arrivant plus tard, Sylvain a placé son peloton Waffen SS entièrement en réserve et en débordement également. Un half track avec une troupe arrivant chacun d'un bord de table différent, centre, est et ouest. le croisement du village est surveillé par l'impressionnant Tigre. Le premier sang est obtenu par les allemands. Le terrible mortier de Sylvain fait mouche à 6+ dans le 6-pounder de Benoît tuant tous les servants sauf 1. Au tour suivant le survivant ratera son ordre et prendra une deuxième praline à 2+ qui va l'achever. J'avance mes paras vers la route. Benoît fait avancer ses anglais également. Les parachutistes se dirigent vers le cimetière tandis que les fantassins investissait la maison. Malgré le déluge de tir de mon sniper et de mes parachutistes US, l'observateur de la Luftwaffe parvient par miracle à survivre et à commander une attaque aérienne Mention Très nulle a mon sniper qui le loupe deux fois... Le Tigre démarre ses moteurs et descend un peu la rue pour ajuster l'immeuble ou les anglais se sont réfugiés. Le tir touche et fait un carton, manquant de peu la destruction du bâtiment, l'unité est quasi anéantie et les survivant s'enfuient en panique. Encore un point de victoire pour les allemands... Le fusil antichar PIAT est le seul a avoir subit la perte de son servant à cause du bombardement préliminaire. Il fait un fiasco à son ordre et s'enfuit. Sans doute la peur du Tigre... Ca sent le sapin. Pendant ce temps à l'ouest Hervé échange des tirs avec les allemands en face. Mais ses fantassins US ont du se rallier car affectés par le bombardement préliminaire. Au début du tour suivant un Stuka débarque et bombarde la vickers tuant tous les servants sauf un. Ouch, c'est pas passé loin... L'heure de la vengeance a sonné. Mes parachutistes lancent un assaut sur l'observateur de la luftwaffe et le démolissent. Enfin un point pour nous ! Les réserves allemandes commencent à apparaître. Un SdKFz 251 arrive et débarque le lieutenant de la Waffen SS et une escouade de soldats. Tout ce petit monde ouvre le feu sur mes paras et leur officier mais ne causent pas grand mal. En riposte mes gars abattent quatre waffen SS, mais ces derniers étant fanatiques, ils ne flanchent pas. Début du tour suivant Hervé fait entrer ses renforts en débordement à l'ouest. Un fier Half track arrive et débarque une escouade de GI. Ils ouvrent le feu sur les panzergrenadiers qui sont à découvert et se font massacrer.... Sauf un. Qui a un panzerfaust ! Evidemment, il réussit son jet de moral et évidemment il détruit le half track ! Damned. LA SUITE ICI
  10. Une semaine après nos combats en Italie nous remettions le couvert pour un nouveau multijoueurs au Club 3M cette fois en URSS en 1942. Sylvain et Hervé jouaient russes et Olivier et moi allemands. Le scénario tiré est enveloppement. Nos adversaires russes choisissent d'être attaquants. Le défenseur se positionne en premier dans une zone de déploiement et peut se cacher (ce que nous faisons). nous devont palcer la moitié de nos foces en réserve, nous conservons donc les officiers, une escouade SS, le SdKFZ 250, l'observateur aérien et une escouade de la HEER en réserve. Sylvain et Hervé peuvent tout mettre en première vague et le font. Leurs troupes arriveront par le bord de table au fur et à mesure. Pour l'attaquant les points de victoires sont : 3pts par unité amie sortie par le bord allemand, 2pts par unité ami dans la zone de déploiement allemande et 1pt par unité détruite. Pour le défenseur, c'est 2 pts par unité ennemie détruite et rien d'autre. Pour nous il faut donc absolument empêcher les soviétiques de passer et leur faire autant de dégâts que possible. Un paisible village de la campagne russe. Les allemands y ont établi une tête de pont. Un peloton de reconnaissance de la Wehrmacht est déjà en place et attend un peloton SS pour "Nettoyage". Mais y aura rien à nettoyer le NKVD est déjà passé visiblement, car il n'y a pas âme qui vive. Les Listes (à 1000 pts) en commençant par la russe (de mémoire, tout est vétéran) : URSS : Équipe de fusiliers antichars BA-20 Premier lieutenant 2 escouades d'infanterie de vétérans sibériens 1 escouade d'infanterie soviétique inexpérimentée (gratuite) Équipe de mitrailleuse moyenne Équipe et observateur de mortier moyen Équipe de tireurs d'élite de l'Union soviétique T-20 Komsomolets Char léger T-26B Canon antichar ZiS-2 Allemagne : Peloton 1 : La Wehrmacht Second Lieutenant régulier 2 escouades de 8 soldats d'infanterie régulière avec LMG Mortier moyen avec observateur 1 STUG III Ausf D Observateur de la Luftwaffe Peloton 2 : Les Waffen SS 1 Second lieutenant SS vétéran 1 escouade de 8 waffen SS avec grenades antichars embarqués dans un SdKFz 251 1 escouade de 5 waffen SS fanatiques avec grenades antichars embarqués dans un SdKFz 250 Les allemands s'installent de l'autre côté du pont. on leur a signalé l'arrivée d'une colonne soviétique. Le STUG démarre ses moteurs. Les ordres du QG sont clairs : éliminer l'ennemi et l'empêcher à tout prix de traverser les lignes. Une détonation retentit. Un sniper s'est faufilé dans l'immeuble en ruine. Il a heureusement raté l'observateur du mortier. Au nord du village l'infanterie russe s'active. Une mitrailleuse est installée dans une maison. plusieurs escouades d'infanterie font leur apparition au loin. Des sibériens précédés par des bleux "encouragé" par leur impitoyable officier. Le STUG fait feu avec son obusier et son tir fait mouche en plein dans la troupe de malheureux soldats inexpérimentés, causant la panique, la fuite et sans doute l'exécution des survivants. Pendant que l'infanterie fait diversion, une colonne de blindés légers, un canon et un fusil antichar font leur apparition au nord ouest. Visiblement ils ont trouvé un raccourci. Le premier groupe de SS fait avancer son half-track à l'abri derrière la maison et échange des tirs avec la mitrailleuse soviétique Le mortier renvoie la pareille au sniper et un tir très chanceux atterit en plein sur l'immeuble. L'explosion éventre le premier étage et élimine Vassili Pazaitsev Un nouveau tir du STUG manque cette fois sa cible. Les sibériens s'avancent en hurlant. L'escouade allemande embusqué derrière la haie subit un feu nourri. de la part des blindés et de l'artillerie ennemi. Un obus de mortiers fait trois morts mais l'escouade tient bon. Le stress est cependant tel que les soldats se mettent à terre dans une panique complète. Mais où est la Luftwaffe ?! hurle le sergent à l'officier d'aviation. Ce dernier commande une frappe sur la colonne de blindés. Le lieutenant Grüber arrive au sud-est avec les renforts et ouvre le feu sur les sibériens qui son désormais à découverts. Une autre escouade soviétique s'avance vers le centre et tente de couvrir ses camarades sans succès. les blindés soviétiques ne semble pas vouloir forcer le passage et décident à la place de continuer à arroser de tir les soldats allemands situés derrière la haie. Profitant de l'ouverture, les waffen SS surgissent de derrière le mur de la maison la plus proche et pulvérisent le Komsomolets à coup de grenades antichars. Soulagé par l'intervention de leurs camarades fanatisés (et déchaînés). Les soldats de la Wehrmacht se rallient et retrouvent leurs esprits. Dans la panique, les blindés russes tentent de se dégager et de se disperser. Le BA 20 décide de rester à bout portant pour mitrailler l'escouade SS la plus proche, mais son tir en mouvement fait peu de perte. la sentence est immédiate, l'escouade de fanatiques trop proche pour le tir de contre-charge, se jette sur le véhicule et le fait également exploser avec des grenades. L'avance russe à l'Ouest a été bloquée. Seul le T26 est encore en état de combattre. Le fusil antichar russe ne parvient pas à détruire le SdKFz 250. Après deux tentatives infructueuses, le mortier allemand a désormais bien calibré son tir sur le Zis 2 qui termine en confettis. Le T26 avance et tir dans le flanc du STUG mais rate. Ce dernier se tourne et fait de même, là aussi, sans succès. L'escouade de Grüber à l'est a subi peu de perte mais beaucoup de stress à cause du lieutenant russe et des sibériens. Après un tour de ralliement, les allemands parviennent à venir à bout de l'héroïque officier soviétique. Ignorant le T26, les waffen SS fonce vers la maison où se cache Svetlana l'opératrice du mortier. Finalement l'avion de la Luftwaffe arrive et mitraille copieusement les sibériens. le courageux survivant ne flanche pas. Svetlana est molestée par les waffen SS. Mais elle a le temps de donner la position de la seconde escouade SS a ses camarade qui la vaporise d'un obus de mortier bien placé ! Le tireur du T26 visiblement malvoyant manque le hanomag a bout portant. Le sibérien survivant est tué d'une rafale de tirs. Isolée, la dernière poche de résistance soviétique se replie. Les soldats de l'armée rouge n'ont pas réussi à enfoncer les lignes ennemies. A l'issue du scénario, les soviétiques n'ont réussi qu'à détruire 1 unité allemande qui leur rapport 1pt. Les allemands ont détruit 9 unités soit 18 points. C'est donc une écrasante victoire pour l'Axe. Un grand merci à Sylvain, Hervé et Olivier pour leur participation !
  11. Vendredi dernier c'était la réouverture du Club 3M après 1 an et demi (oui à chaque velléité de réouverture on tombait sur un confinement...) Pour l'occasion, je ramenais du Bolt Action pour affronter Sylvain et Hervé. Nous décidions de jouer un combat fictif de la campagne d'Italie que j'ai appelé les combats de Salmigondi. Je sortais donc 490 pts d'américains et 509 pts de britanniques pour affronter les 500 pts d'allemands d'Hervé et les 500 pts d'Italiens de Sylvain. Les listes de l'Axe : Peloton Allemand (500 pts): Second lieutenant 2 Escouades de panzergrenadiers réguliers avec MG42 et 2 panzerfaust 1 Panzer IV Peloton Italien (500 pts) Premier Lieutenant 2 escouades d’infanterie régulière 1 MMG 1 Fusil antichar Solothurn 1 char M15 Les listes des alliés : Peloton britannique (509 pts) Second lieutenant 2 escouades d’infanterie inexpérimentées LMG 1 escouade vétéran 2 SMG 1 Mortier moyen 1 Sniper vétéran 1 canon de 6 livres Observateur d’artillerie (gratuit) Peloton américain (490 pts) Second lieutenant 2 escouades d’infanterie régulières avec 1 fusil BAR 1 Observateur aérien 1 Tank M4 Sherman Ce fut assez dur de se remémorer les règles quand on n'a pas pratiqué depuis longtemps. Le scénario tiré fut Combat de Rencontre : Les deux armées démarrent hors de table et arrivent au fur et à mesure du tirage des dés. Chaque camp peut garder jusqu’à 50% de ses force en réserve, le débordement est autorisé A la fin de la partie les armées marquent des points comme suit : 1 point de victoire par unité ennemie détruite Le rapport de bataille en vidéo est disponible ici : Pour ceux qui préfèrent le textuel voici un petit résumé : Le terrain Les deux camps avancent précautionneusement les allemands sur les deux ailes, les italiens davantage sur la droite. Mon infanterie au centre, les vétérans en tête et le 6 pounder en appui Le sniper prend possession de la maison, dès le tour suivant il liquide le Solothurn. Le mortier s'installe derrière le bâtiment. Le panzer IV débarque et fait feu, mais il ne touche rien. les vétérans repèrent les allemands et échangent des tirs avec ces derniers. l'USAF enraye l'assaut allemand, l'avion stressant le char et y met le feu, mais l'équipage parvient à éteindre. Le char M15 italien arrive en débordement à gauche, il ouvre le feu sur les vétérans britanniques qui se jettent à terre et subissent des pertes modérées. Dès le tour suivant un second avion américain démolit le malheureux char italien. Les fantassins US arrivent à leur tour en débordement mais sur la droite. Leurs tirs causent de telles pertes dans les escouades italiennes que ces dernières fuient sans demander leur reste. Le reste des Italiens abandonne le flanc droit et rejoint les allemands à gauche. D'autant que le sniper anglais liquide la mitrailleuse italienne. Un tir chanceux du mortier à 6+ explose dans l'escouade allemande de droite tuant 6 soldats et déroutant le reste. Le Panzer IV se rallie. A gauche les allemands prennent la sauce contre le Sherman. Les fantassins US surmontent leur crainte et engagent un assaut sur le Panzer IV qui va l'immboliser. Mais il n'est toujours pas détruit. Leur second assaut bien qu'à nouveau réussi n'endommagera pas davantage le tank. Seul ombre sur le tableau allié : le barrage d'artillerie britannique arrive tard et en plus dévie sur les vétérans et l'observateur aérien US. Mais plus de stress que de mal heureusement. Même immobilisé le Panzer IV expédie un obus qui immobilise le Sherman et bloque sa tourelle. Mais c'est trop tard, la victoire est clairement du côté alliés. Les troupes britanniques progressent dans le village de Salmigondi. Débordés par les américains sur leur droite, les débris de l'axe (à savoir 1 survivant italien et l'équipage du Panzer IV) fuient devant leur avance.
  12. Nouvelle partie de Bolt Action avec l'ami Hervé ce vendredi soir. Mon camarade ayant envie de tester mes anglais fraîchement peints, je prenais le commandement des allemands. Les deux listes étaient à 1000 pts. Hervé jouait plus ou moins la liste fournie avec le starter british et qui utilise toutes les figurines de celui-ci (une bonne cinquantaine, y a du monde). Nous avons tiré le scénario double enveloppement : les deux listes démarrent avec la moitié de leur armée sur la table. L'autre moitié vient en renfort à partir du tour 2 (le débordement est interdit sur ce scénario cependant). L'objectif est de détruire des troupes ennemies (1 point de victoire par unité ennemie détruite), mais aussi de rentrer dans la zone de déploiement de 12ps adverse (2 points de victoire par unité qui y parvient) ou encore mieux à sortir par le bord de table adverse (3 points de victoire par unité qui y parvient). Les Listes : Allemands Leutnant Grünner et son garde du corps avec fusils d'assaut STG44 Escouade Apfelmuss : 8 panzergrenadiers réguliers (7 fusils KAR98 et 1 MG42, 2 soldats portent en plus de leur arme un panzerfaust) Escouade Strudel : 8 panzergrenadiers réguliers (7 fusils KAR98 et 1 MG42, 2 soldats portent en plus de leur arme un panzerfaust) Escouade Mohr Im Hemd : 8 panzergrenadiers vétérans (6 mitraillettes MP40, 2 fusils KAR 98, 2 soldats portent en plus de leur arme un panzerfaust Escouade Kaiserschmarn : 7 panzergrenadiers vétérans (5 fusils KAR98, 2 MG42) Equipe de Sniper Feldwebel Sacher 1 Panzer IV 1 Canon PAK 38 1 SdKfz 251 Hanomag Anglais Lieutenant Cavendish et son garde du corps avec fusils Lee Enfield Escouade Alpha : 10 soldats (1 Sergent avec mitraillette, 8 fusils Lee Enfield, 1 Mitrailleuse Bren) Escouade Beta : 10 soldats (1 Sergent avec mitraillette, 8 fusils Lee Enfield, 1 Mitrailleuse Bren) Escouade Gamma : 10 soldats (1 Sergent avec mitraillette, 8 fusils Lee Enfield, 1 Mitrailleuse Bren) Escouade Delta : 10 soldats (1 Sergent avec mitraillette, 8 fusils Lee Enfield, 1 Mitrailleuse Bren) 1 Equipe anti-char PIAT 1 Observateur d'artillerie Foster 1 Mitrailleuse Vickers 1 Mortier moyen 1 Char Cromwell MkVI 1 Canon 6pdr La petite bourgade de Saint Pistil lieu du dramatique affrontement qui va se dérouler. Les allemands sont à gauche (côté Sud), les anglais sont à droite de la photo (côté Nord). Je gardais en réserves mes vétérans de l'escouade Mohr Im Hemd, le pak38 remorqué par le half track Hanomag et l'escouade de réguliers Strudel. Hervé gardait en réserve son Cromwel, les escouades Gamma et Delta, le PIAT et le lieutenant Cavendish. Au centre du village c'est l'agitation au sein des hommes de la 11ème Panzerdivision. Les escouades Apfelmuss et Kaiserschmarn se regroupent de part et d'autre du croisement sous les ordres du lieutenant Grünner qui es abrité derrière une ruine avec à l'étage au dessus le sniper. Plus à l'Ouest le panzer IV a démarré ses moteurs. En face du char, les escouades alpha et beta sortent de la forêt et progressent dans les champs. Pendant ce temps à l'Est, les anglais ont installé leur équipe de mitrailleuses Vickers et sur la colline leur canon de 6 livres. pour enrayer l'avance britannique, le panzer IV ouvre le feu sur l'escouade beta qui se jette au sol et s'en tire sans dommages. Go ! Go ! Go ! L'escouade Alpha en profite pour foncer. L'escouade Apfelmuss décide de passer le pont. Le canon britannique ouvre le feu sur eux mais manque son tir. Le sergent Foster commande un barrage d'artillerie sur le tank allemand mais dans la panique il donne de mauvaises coordonnées et le barrage tombe loin derrière dans un pré, causant un carnage parmi un troupeau de vaches.... Les renforts britanniques arrivent et un Cromwell fait son entrée. Il tire sur le Panzer IV mais le manque. Sa mitrailleuse parvient à tuer un des vétérans de Kaiserchmarn et à stresser cette unité Ce dernier riposte et touche le char britannique superficiellement et le secoue. Sa mitrailleuse de caisse abat un des servants du mortier. Les renforts allemands arrivent à leur tour. Les vétérans de l'escouade Mor im Hemd arrivent dans le pré ou les vaches sont encore terrifiées par le bombardement qui a eu lieu juste avant. L'escouade Strudel arrive à l'Est devant la station radar. De leur côté les renforts d'infanterie britannique sont menés par le lieutenant Cavendish qui les poussent à faire mouvement vers le cimetière. L'artillerie britannique ouvre le feu sur les allemands mais le bâtiment gène le tir. Les tirs de la Vickers causent du stress mais aucune perte réelle chez les panzergrenadiers de Strudel. Le hanomag fonce vers le croisement de Saint Pistil, prenant soin de rester caché par les maisons. De l'autre côté du pont, l'escouade Apfelmuss se réfugie dans une maison. Dès le tour suivant l'escouade Apfelmuss surgit hors de sa maison et tire ses panzerfaust sur le flanc du Cromwell. Un des tirs fait mouche mais si le char est secoué, les dégâts ne sont que superficiels et les allemands sont dès lors très exposés. L'escouade alpha, sous le feu des deux MG42 de Kaiserschmarn ne parvient pas à apporter une riposte efficace et sous la pression les troupes se mettent à couvert. Pendant ce temps, dans le village, les allemands poussent leur PAK 38 vers l'église. L'infanterie britannique arrivent à hauteur de la rivière. le Sniper neutralise le mortier d'un tir précis. Le Panzer IV cause un autre dégât superficiel au Cromwel qui est de nouveau secoué. Le cimetière est défendu par l'escouade Strudel qui ouvre le feu sur l'ennemi, mais ce dernier est trop nombreux. Les allemands sont alors sous la pression de la Vickers et du canon de 6 livres qui font un bon tir d'appui pour couvrir l'avance de leurs hommes. Les vétérans de Mohr Im Hemd et l'escouade alpha s'engagent dans un échange de tirs qui tourne clairement à l'avantage des allemands. Les anglais accusent des pertes, déjà la moitié de la section y est passé et le sniper allemand a abattu leur sergent en plus... Côté Est ce sont les allemands de Strudel qui accusent le coup. Les tirs font mouche bien qu'il y ait plus de peur que de dégâts réels L'escouade Kaiserschmarn ayant paniqué sous les tirs, elle a refusé d'embarquer dans le hanomag. Je décide donc d'envoyer ce dernier seul. Le Half track fonce donc le long de la route entre les troupes britanniques et sort de la table. 3 points de victoire ! Le Cromwell étant encore secoué, la section Beta tente un assaut sur l'escouade Apfelmuss. Le tir de contre-charge des allemands est dévastateur. 6 courageux Tommies tombent avant d'avoir atteint l'ennemi, mais le flegme britannique leur permet de poursuivre la charge. Malheureusement lors du bref assaut qui s'en suit, les allemands prennent le dessus et anéantissent toute l'escouade Beta. Profitant de l'aubaine, le caporal allemand fait consolider ses hommes vers le nord. Et Apfelmuss sort tranquillement de la table au début du tour suivant ! Non loin le Cromwell décide de se rallier avec succès et retrouve son sang-froid. Pendant ce temps à l'ouest les rafales de la Vickers abattent la MG42 de Strudel (pas de chance). Profitant du barrage, le lieutenant Cavendish prend la tête de la section Delta pour atteindre le cimetière. Cloués sur place les allemands sont incapable de les arrêter. Le pack 38 tente un tir tendu sur l'escouade Gamma et touche, causant un stress considérable dans l'escouade Poursuivant son carnage le Sniper abat le PIAT. Dans la panique consécutive au tir du canon allemand, l'escouade gamma ouvre le feu sur ses camarades de Delta qu'elle prend pour des allemands et elle tue trois d'entre eux ! Le sergent Cavendish aboie des ordres pour faire cesser le feu. "C'est là devant que ça se passe les gars !" Le 6pdr manque les allemands. L'attaque britannique étant enrayée à l'ouest, l'escouade Kaiserchmarn travers à son tour la rivière. Tandis que Panzer IV et Cromwell se tirent dessus sans succès. La mitrailleuse de caisse du Panzer IV visent le malheureux observateur Foster, déjà complètement paniqué au milieu du champ. Il se jette au sol, mais finira malheureusement fauché par les rafales. Une fois sur le pont, les hommes de l'escouade Kaiserschmarn ne résistent pas à l'opportunité de faucher les soldats anglais encore dans la rivière, mais ils n'en tuent que deux. le lieutenant Grünner sort de la maison et travers la rivière pour tirer également sans plus de succès. Les anglais sont cependant stressés par ces tirs croisés. Les hommes de Deltas ont atteint l'église. Le 6 pdr fait feu sur le pont mais manque sa cible. A l'ouest d'une rafale mortelle, les vétérans de Mohr Im Hemd exterminent la section alpha. (Tour 6) Le lieutenant Grünner mène personnellement les soldats de l'escouade Kaiserschmarn dans le nord de la rue principale de Saint Pistil. L'escouade Delta parvient enfin à sortir de la table. Panzer IV et Cromwell continuent leur duel stérile. Le Panzer IV touche son adversaire sans percer son blindage. Les allemands de strudel parviennent à se déplacer pour tirer sur les anglais, mais, encore sous l'effet du stress, ils n'abattent qu'un seul ennemi. La riposte anglaise fait 1 mort également. Le canon se met en embuscade dans la rue. Le Sniper investit une maison. Le 6 pdr fait feu sur Kaiserschmarn. l'obus explose en plein milieu de l'escouade tuant 3 soldats dont le caporal qui est remplacé par un camarade. Mais l'escouade allemande conserve son sang-froid. Nous tirons un tour 7 et je tente de faire courir l'escouade Kaiserschmarn vers le bord de table, mais je rate le test de commandement. Le tir d'artillerie a mis trop de pression visiblement. Je tente de faire tirer l'escouade strudel mais j'obtiens un fiasco. Les soldats paniquent et s'enfuient ! Le lieutenant Cavendish sort à son tour de la table Les malheureux soldats de Kaiserschmarn, à terre dans la rue subissent les tirs meurtriers du 6pdr anglais et succombent. Le lieutenant Grünner tente lui aussi de rallier la zone adverse en courant mais il est pris pour cible par la Vickers qu'Hervé avait mis en embuscade. Le garde du corps du lieutenant meurt mais ce dernier garde son sang froid et poursuit sa course...ouf. l'escouade Gamma sort de la rivière et tire dans le dos des allemands en fuite, abattant deux soldats de plus. Le sniper manque la Vickers Les appuis anglais auront été utiles. Après un dernier échange de tir sans succès, Panzer IV et Cromwell se retirent Avec des traces d'obus du Panzer IV et des panzerfaust, le Cromwell est bien cabossé mais toujours là ! Il revient de loin. Sur le flanc ouest, les vétérans panzergrenadiers de Mohr im Hemd sont maîtres du terrain... et des vaches A l'issue de cette partie très fun où les jets de Hervé étaient plutôt moisis, nous décomptons les points de victoire. Allemands : 5 unités détruites (PIAT, Observateur Foster, Escouade Alpha et Beta et Mortier) : 5pts 2 unités ont quitté la table (Hanomag et escouade Apfelmuss) : 6pts 1 unité est dans la zone de déploiement adverse (Lieutenant Grünner) 2 pts TOTAL 13 pts pour les allemands Anglais : 1 unité détruite (Escouade Kaiserschmarn) : 1pt 2 unités ont quitté la table (Lieutenant Cavendish et escouade Delta) 6 pts TOTAL 7 pts C'est donc une victoire allemande 13 à 7. Un grand merci à Hervé pour sa participation.
  13. Bon, j'avais déjà Hail Caesar, Pike & Shotte et Black Powder, ce n'était qu'une question de temps avant que je ne me mette au quatrième de la fratrie : Bolt Action. C'est désormais chose faite. Il s'agit ici d'une partie d'initiation mais à format déjà assez important (1000 pts) et c'est ma troisième donc je ne prétend pas que tout a été parfait et qu'on n'a pas oublié des points de règles ici ou là. Mais dans l'ensemble ce fut très fun et relativement fluide. Pour l'occasion je jouais américain avec le padawan Loris contre l'ami Benoît en allemand. Nous avons joué le scénario 12 "Encerclés" avec les américains en défenseurs et les allemands en attaquants. Chaque armée était divisée en deux parts égales. le défenseur déployait une moitié de ses troupes dans un rayon de 12 ps du centre de table. En l'occurrence ici toutes les troupes "parachutistes" américaines. Le reste est gardé en réserve, entrant au tour 2 à partir de n'importe quel bord de table (à l'exception du dernier utilisé par les renforts ennemis). Pour leur part, les allemands font rentrer leur première moitié de troupes au tour 1, elle constitue la première vague. La seconde entre en même temps que les réserves américaines au tour 2. On a crée un petit contexte : Le champ de bataille après le bombardement préalable de la Wehrmacht. L'artillerie allemande a été plutôt précise puisque la plupart des troupes américaines ont dû se mettre à l'abri et le niveau de stress a bien monté. Dans la foulée les premières escouades allemandes surgirent, principalement au Nord Ouest près de la ferme où les hommes de Philipps se remettaient à peine du bombardement. Les premiers échanges de tirs eurent lieu de part et d'autre de la route jusqu'à ce qu'un Panzer IV fasse son apparition et ajuste d'un tir dévastateur la mitrailleuse américaine située dans le centre du village. Dans le village justement une section de vétérans allemande s'infiltra dans la maison située en face de celle de la section de Johnson et les deux unités se mitraillèrent mutuellement de part et d'autre de la rue. Le sergent Philips et ses hommes se retrouvent sous le feu croisé des fantassins allemands et des mitrailleuses du Panzer IV. Après avoir contacté Wallace par radio pour lui indiquer la situation, ce dernier a demandé à Clifford de demander un appui aérien, mais ce dernier tardait à venir. Heureusement le sergent Derickson et son Sherman surgirent dans le pré et ouvrit le feu sur le flanc du panzer IV mais sans succès. Dans la foulée un autre groupe d'allemands déboula dans le champ, juste devant le char et fit feu avec un panzerfaust, heureusement sans succès Une troisième section allemande celle de Himbeere qui venait de remonter la rivière se plaça dans les talus juste devant les parachutistes de Philipps qui continuaient de tenir bon. Pendant que les hommes de Johnson et les vétérans de Pfirsich continuaient de s'arroser mutuellement. Clifford !!! Ils foutent quoi à l'Air Force ?? On a besoin de ces frappes MAINTENANT ! Dégommez ce char ! hurlait Wallace au sergent de l'USAF. Clifford réclama un second bombardement sur le Panzer IV, mais toujours pas d'avion en vue. La confusion était totale et les balles sifflaient de partout. C'est alors qu'un half track surgit lui aussi de la rivière amenant l'escouade du sergent Collins qui prit position derrière des buissons et ouvrit le feu sur les arrières des allemands médusés. Les allemands étaient cependant encore nombreux dans ce secteur. le lieutenant Wallace et son aide de camp sortirent à leur tour pour soutenir Philips. L'escouade de Collins se fit à son tour prendre à revers par l'arrivée du lieutenant Hartmann qui se plaça dans la maison proche et d'un hanomag dont la MG42 fit un carton tuant 4 hommes. Situation le long de la route Nord-Ouest Pendant ce temps dans le village, Johnson toujours retranché vit débouler de nouvelles troupes du Hanomag ennemi et il se sentit un peu seul. Tout au moins le sniper Cavendish abattit un allemand dans l'immeuble en face, c'était déjà ça. Le reste des renforts US déboula par la route sud, le camion avança jusqu'au croisement et les hommes du sergent Woods en sortirent pour continuer à pied vers le pont, tout en tirant sur les allemands en face, parvenant à en abattre un. Un canon pak 38 allemand se révéla dans la ferme en ruine au sud ouest et menaçait les flancs du Sherman ! Comment il a pu se cacher ici ? Nous ne le saurons jamais. Mais Derickson fut le plus rapide à réagir et il bombarda la pièce tuant deu xservant, le survivant refusa de se relever pour actionner la machine... et on le comprend. Avec sa mitrailleuse de coque, le Sherman fit feu sur l'escouade allemande cachée derrière le champ et tua un soldat. Se sentant prit au piège, le sergent Johnson mena ses gars à l'assaut du Hanomag. Ils jaillirent hors de la maison et balancèrent leur grenades antichars mettant le feu au véhicule. Mais le prix à payer fut leurs vies, déjà décimés par la MG42 du Hanomag lors de leur charge, ils se retrouvent sous les feux croisés des deux escouades allemandes voisines qui les abattent tous. Enfin le premier avion pointa le bout de son nez et largua une bombe sur le Panzer IV. Ce dernier ne fut pas détruit, mais il se retrouva immobilisé avec la tourelle coincée. Le Second avion vient peu après et mitraille l'escouade de vétérans allemands dans le pré devant la station radar. Ces derniers se jettent au sol mais malgré cela, le pilote se montre précis et les tue tous sauf le sergent Erdbeer. A côté de lui, le sergent Himbeere est lui aussi le seul survivant de sa section après qu'un sniper et les tirs du halftrack aient massacré le reste de ses hommes. La section de Johnson ne répondant plus, Woods décide de rembarquer dans le camion pour aller aider la section de Philips toujours matraquée par les tirs et clouée au sol depuis un moment. A peine ont-il débarqué qu'ils remarquent une escouade allemande qui traverse le pont. Les hommes de Woods décident de revenir en arrière pour les prendre pour cible. Malgré le couvert du pont, les allemands sont fauchés et seuls deux parviennent à s'abriter derrière les ruines d'un immeubles. Le Lieutenant Wallace constate que l'infanterie US tient solidement le centre. Derickson et son char tuèrent le dernier servant du Pak 38. toutefois l'escouade de Collins toujours couchée derrière ses buissons est prise pour cible par l'escouade allemande de Birne et par le lieutenant Hartmann qui les canarde depuis la maison derrière eux. Derickson parvient à toucher le Panzer IV et à le secouer, il mitraille la section allemande située derrière la ferme qui se met à couvert en réaction. Ceci permet à Philipps qui a rallié ses troupes au tour précédent de pouvoir enfin quitter son pré et traverser la route pour mitrailler le sergent Himbeere qui succombe. En revanche le sergent vétéran Erdbeer qui rampe non loin de la esquive tous les tirs, y compris ceux du sniper. Collins parvient à résister aux dernières salves allemandes grâce à l'aide du half-track. Hartmann, dont le peloton a subi de lourdes pertes sonne la retraite, mais les pertes US sont également importantes ce qui fait que la victoire n'est pas évidente. Au final il y a beaucoup d'unités qui terminent la bataille avec 1 ou deux figurines, ce qui fait que finalement le score reste serré et qu'il n'y a pas les deux points d'écart nécessaires pour scorer une victoire. C'est donc une égalité avec cependant un léger avantage aux américains : 3 unités détruites à 2.
  14. Salut les barbus ! Aujourd’hui je vous montre comment je peins, salis et habille un mur. Le décor est l’atelier de chez Normandy Wab que je vous ai présentez dans une vidéo dont voici le lien si vous ne l’aviez pas vu : J’espère que ce tuto vous sera utile, et n’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires A bientôt les barbus et que le poil soit avec vous !
  15. Bonjour, Je suis a la recherche de joueurs qui serais disponible en semaine, et qui pourquoi pas dispose d'une table ^^ ( Sinon une boutique que je connais a une table ) a 10min de Nancy
  16. Salut les barbus ! Je vous propose aujourd’hui un décor en 28mm pour des jeux comme Bolt action ou Walking dead. Un décor made in France ! Je remercie Normandy Wab pour m’avoir envoyé gracieusement ce décor pour que je puisse vous le faire découvrir. http://normandiewab.fr/contemporains/201-atelier.html Je vous ferais des vidéo tuto pour le peindre, avec une vidéo par thématique (brique, bois, pierre, finition). En attendant les barbus n’hésitez pas à liker si vous avez appréciez la vidéo, la commenter, la partager massivement et si ce n’est pas déjà fait à vous abonnez ! Que le poil soit avec vous !
  17. Bonjour/soir, après un petit bout de temps à baver sur toute les créations du forum et à me tâter pour ce décors, j'ai enfin franchi le pas, et quoi de mieux que le Warfo pour obtenir conseils z'et critiques? Voici une petite présentation de mon projet: réaliser un diorama a l'echelle 1/72 ( environ 20mm), autant pour exposer que pour jouer ( je pratique Bolt Action à cette échelle) également comme table d'initiation pour un wargames que je compte créer (oui oui!!). Ceci étant dis, on peut passer (enfin) au descriptif du sujet, lors de la bataille des Ardennes, un aérodrome allié est pris pour cible par les blindés de la Leibstandarte SS "Adolf Hitler". La table, un rectangle de 60 par 70, est composé, au sud, d'une foret, par laquelle les blindés et troupes SS arrivent, sur la grande partie Est, de l'aérodrome en question, une piste de terre battue avec des avions et des membres d'équipages de la RAF/ USAAF, il est coupé de la partie Ouest par des tranchées barbelées avec des postes de mitrailleuse. La partie Nord/ouest est composé d'un petit village ou les troupes alliées établiront leurs résistance avec leurs chars, et le sud/ouest seront recouverts de Baraquements et de camions ainsi que d'une grange ou les Allemands auront pris positions. Voici un model au Schnaps fait sur Sketchup, les ronds représentent les arbres, les croix des avions, les rectangles des chars, la coupure le réseaux de tranchées et les maisons Baaaaaah, les Maisons. Actuellement, je suis encore dans la phase achat pour ce qui concerne la table. Les figurines, maisons, véhicules sont prévus de longue dates, montés, juste pas peints pour certains. En ce qui concerne les forces en présences: les allemands seront équipés avec un Pzkw IV F1, un H avec Schurzen, Un Panther et un Tiger 1 E avec beaucoup de piétaille. Les américains, quand a eux, auront avec eux: deux shermans, deux Jeep ( une garé et l'autres avec un soldats utilisant le cal.30 du toit), un 6x6 garé, un spitfire MK1, deux P51, dont un détruit, des mitrailleuses, des mortiers, des Paras, du personnel de la Raf et de l'USAAF armée de l'air du royaume unis et des USA) et quelques cannons antichar ( a noter que la liste ci dessus et sujette a modifications). Bonne soirée/journée Totonin.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.