Jump to content
Warhammer Forum

Search the Community

Showing results for tags 'ordo xenos'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Général & Associatif
    • /!\ Annonces Importantes /!\
    • Suggestions & Forum
    • Association, projets et évenements Warfo
  • Communauté
    • Autour du Warfo
    • Rapports de Batailles
    • Animations Warfo
    • Récits, Poésie et Dessins
    • Rencontres entre joueurs
  • Modélisme
    • Figurines
    • Armée Unique
    • Armées Multiples
    • Décors
    • Animations Warfo
    • Choix des Armes
    • Techniques
    • Tutoriels
  • Warhammer 40,000
    • 40K - Général
    • 40K - Rumeurs et Nouveautés
    • 40K - Règles
    • 40K - Armées
    • 40K - Création & Développement
    • 40K - Background
    • 40K - Manifestations
    • KillTeam
    • Necromunda
    • WQ-Blackstone Forteress
    • Epic / Adeptus Titanicus
    • Aeronautica Imperialis
    • Horus Heresy
    • Anciens Jeux
  • Age of Sigmar
  • Terre du Milieu
  • Monde-qui-Fut
  • Autres Wargames
  • Autres Types de Jeux
  • Brocante du Warfo

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Jeux

Found 4 results

  1. Nouveau topic sur notre chère INQUISITION, pour la V9 de Warhammer 40,000... Cette faction d'alliance (en très grande majorité) a été un peu timidement présentée sur le site Warhammer Community, qui parle régulièrement des différentes armées présente dans la V9. Mais impossible de se plaindre : on se souvient avoir serré les fesses à partir de la mi-V8, quand notre faction chérie n'avait pas eu de mise à jour de ses règles, rien, nada, et qu'un développeur de chez Games Workshop avait fait savoir que "les Rogue Traders et les Inquisiteurs n'ont pas vraiment leur place sur les champs de bataille du 41ème Millénaire...". Quoi ? Sacrilège... C'était forcément un petit nouveau n'ayant jamais lu aucun bouquin de fluff de 40K, ni même vu la première édition de jeu de Warhammer 40,000, où les inquisiteurs étaient déjà bel et bien présents, traquant et éradiquant les menaces de l'Imperium ! Bref. Notre camarade inquisiteur @Naädhü a retranscrit les coûts en points de l'INQUISITION en V9. Comme chacun sait, toutes les armées et unités ont vu leur coût (au moins légèrement) augmenter. L'Inquisition ne déroge pas à cette règle. Unités : QG Coteaz 95 Inquisitor 60 Ordo Malleus Inquisitor in Terminator Armour 95 Eisenhorn 85 Greyfax 90 Karamazov 125 Kyria Draxus 85 Hector Rex (FW) 110 Solomon Lok 75 ELITE Acolytes 9 Daemonhost 25 Jokaero Weaponsmith 20 SOUTIEN LR Prometheus (FW) 180 Armes de Tir : Digital Weapon 5 Flamestorm Canon 0 HKM 5 Hot-shot Lasgun 0 Incinerator 15 Meltagun 14 Multi-Melta 22 Plasma gun 11 Psycannon 10 Unholy gaze 0 Combi-flamer 10 Combi-fuseur 10 Combi-flamer 10 Storm bolter 3 Plasma Pistol 5 Inferno Pistol 5 Needle Pistol 2 Psyk-out grenades 0 Quad Heavy Bolter 60 Armes de Mêlée : Force Axe 10 Force Stave 10 Force Sword 10 Nemesis Daemon Hammer 20 Power fist 10 Power maul 5 Power sword 5 Thunder hammer 15 Warp grasp 0 ---- On sait que l'INQUISITION sera donc toujours présente en V9... Donc ça égaye déjà ma V9 ! C'est vrai qu'on a pris très peu, niveau augmentation du coût en points. Cela veut pouvoir dire que pour que cette faction d'alliance soit jouée, Games sait qu'il faut compenser ce qu'elle coûtera en PC de détachement par ses coûts en points. C'est une possibilité. Mais de toute manière, pour prendre quelques exemples, un mec comme Rex devait être augmenté : il est très bon. Un mec comme Lok, à contrario, ne vaut pas grand chose, même bradé à 50 balles, on ne le sort pas, c'est clair et net. Je suis personnellement assez surpris de la baisse des points du Thunder Hammer (et Power Fist dans une moindre mesure) : avec les règles actuelles, imaginez un Inquisitor Ordo Xenos avec Thunder Hammer et relique Poisons Corrosifs... Blesse tout sur 2+ avec PA-3 et 3 dommages : possiblement 12 PV qui pètent. C'est violent. Même les Acolytes m'apparaissent comme renouvelés avec le Power Fist à 10 points... Encore une fois, manque l'ensemble des règles pour se rendre compte de tout ça... J'espère juste que l'arsenal n'est pas complet, car j'aime les armes combi sur les Inquisiteurs et les Acolytes. En l'état, ça s'annonce quand-même plutôt bien...
  2. Bonjour à tous ! Voilà, cela fait maintenant quelques années que je cherche à monter une armée de l'Inquisition et j'aurais besoin de vos lumières pour créer une liste, je vous prie. J'ai essayé de me renseigner sur les règles, mais ne possédant pas le White Dwarf de Novembre 2019 ni les FAQ, j'aurais aimé savoir si créer une telle armée était toujours viable et quel genre de liste vous verriez ? S'il était impossible d'en créer une purement Inquisition, j'aurais aimé jouer des Grey Knights, serait-ce possible de fonder une liste avec un détachement de l'Inquisition ? Sur ce point, je sais juste que désormais nous pouvons additionner un Inquisiteur dans un détachement sans perdre les facultés dues au mot-clé de l'armée.
  3. Bien le bonjour à tous frères inquisiteurs, nous allons enfin pouvoir nous lancer dans les étendues du grand Impérium de l'Humanité pour vaincre Ses ennemis. En ce qui me concerne il s'agira de mon second CdA, le premier étant le CdA long de l'année précédente (vous pourrez trouver les figs que j'y ai réalisé dans mes signatures) Le présent CdA sera pour moi l'occasion de terminer un projet entamé il y a bientôt 4 ans (là aussi vous pouvez le trouver dans mes signatures) En ce qui concerne mes futures réalisations et bien j'ai reporté en guide de message d'intro ma candidature au CdA. Bonne chance à tous frères et que l'Empereur veille sur vous dans votre lutte. Pour ce petit CDA de 3 mois, je vous présenterai l'Inquisiteur Cain Adeptum de l'Ordo Xeno ainsi que ses fidéles acolytes, tous lancés à la poursuite du guerrier TAU nommé Mal'Caor. Tout comme notre MdA ma bande sera constituée de 9 figurines et éventuellement un ou deux bonus en fonction du temps qu'il me restera. Mon CdA - Ordo Xenos Radical - Archétypes prévus: * session1: L'inquisiteur Cain Adeptum, Carnos Llewelyn dit Minus, Narco-Dealer (membre de gang et fig test), Vrarll l'irradié dit La Brute (fanatique) * session 2: L'objet en la personne de l'Heretek-biologiste Varl Quintus (tech-adepte), le Techno-assassin Cardan 80X (assassin) et le maitre du vide Fortunus Rex (agent du trône) *session3: La nemesis le TAU Mal'Caor, Le chasseur de primes Renkard Copax (mercenaire) et Bestiole (Xeno) Et voici ma fig test, sur une base de goule, j'ai rajouté des bras de bloodreavers AOS, une tete de bloodreaver, la tete de massue vient d'un terminator du chaos et un peu de greenstuff Et un peu d'histoire: La chasse de Mal’Caor Dix jours avant la fête de l’Ascension de l’Empereur en 777.M41, le seigneur militant Achilus donna l'ordre ultime et irrévocable et le compte à rebours de la croisade commença. Les premiers guerriers à traverser la porte Warp furent les Space Marines des Storm Wardens, une force de frappe affectée à l'opération Hammerfall, conduite par Lorgath Maclir, qui avait prévu chaque aspect de l'assaut en personne et dans les moindres détails. L’objectif de la croisade était de repousser les Tau hors de la région des récifs noirs et récupérer les mondes de l’étendue de Jericho pour l’Imperium de l'humanité. C’était le rêve le plus cher d’Achilus et les Tau serait tellement minés par la croisade qu’ils se replieraient vers leur propre région d'espace ou seraient complètement détruit. L’opération Hammerfall précéda le gros de la croisade, brisant toutes les forces ennemies qui osèrent se tenir devant eux. Comme on l’espérait, les Tau n’étaient initialement pas préparés à l’attaque. Les Space Marines se battirent comme des anges de la mort qu’ils sont, conduisant des frappes planétaires, des abordages et des assauts frontaux massifs à la manière des batailles de la Grande Croisade. Malgré son potentiel de destruction, Maclir ordonna que les mondes libérés et habités par les populations humaines soient épargnés des souffrances inutiles et autorisés à se soulever contre les Tau et rejoindre les croisés. Étonnamment, les populations humaines ne rejoignirent pas la croisade. Au lieu de cela, leurs dirigeants déclarèrent l'Imperium ennemi, rejetant toute communication et affirmant leur indépendance. Mondes après mondes rejetèrent la croisade et les forces de l'opération Hammerfall furent forcées de s’enterrer pour obtenir des ressources immédiates. C’est à peu prés à ce moment qu’entra en scène l’Ordo Xenos. L’histoire de l’Inquisiteur Cain Adeptum commença dés le début des insurrections sur les planètes nouvellement libérées. C’est sur Iphigena qu’il débusqua un culte dédié au bien suprême et rencontra pour la première fois sa Némésis en la personne du guerrier Tau nommé Mal’Caor. Ce dernier entraîné un groupuscule d’humains qu’il envoyait régulièrement commettre des attentats contre les principales installations de la Garde Impériale. C’est lors de son enquête qu’il perdit la quasi totalité de sa première équipe d’acolytes, après que Mal’Caor fit exploser le Cénotaphe où il se réunissait avec ses guerriers. Cain et sa nouvelle équipe sont toujours sur la piste de Mal’Caor et le fourbe se trouverait actuellement prés de Tsua’Malor…. Et voilà pour la peinture de ma fig test, il est volontairement crade car j'ai voulu tenté un style blanchitsu sur cette figurine, l'inquisition c'est trop trop dark donc je ne voulais pas d'une peinture trop propre et encore moins pour cette fig qui est censée représenter un camé. Je lui rajouterai peut être un peu de sang sur la tete de massue... J'en profite pour rajouter l'historique de ce perso: Carnos Llewelyn dit Minus, Narco-Dealer Carnos Llewelyn est un vieil homme minuscule à cause d’une malformation congénitale et aigris avec des illusions de grandeur. Malgré sa modeste position de vassal du crime dans son organisation criminelle, Llewelyn se voit lui-même comme un grand criminel. Il aime monter en spectacle ses mœurs faussement cultivées, qui n’impressionne que les plus stupides des ruchiers. Llewelyn est un acolyte utile à Cain pour ses contacts mais il ne sert en fait que sa propre cupidité et son ambition et ne fait rien à moins qu'il pense pouvoir en tirer profit d'une certaine façon.
  4. Bonsoir tout le monde, depuis un an bientôt je me suis lancé dans le merveilleux univers de l'Inquisition grâce à la forte influence de Inq28 et l'arrivée du jeu Shadow War Armagaddon dans lequel on peut jouer l'Ordo Xenos. A tout seigneur tout honneur, voici venir devant vous l'Inquisiteur Foulques Nerrah Pour l'occasion, voilà une tartine de fluff, bien médiévale comme il faut, puisque je m'inspire largement du personnage historique Foulque le Noir : Né sur Ingelgerie, monde impérial féodal, on sait fort peu de chose sur la jeunesse de Foulques. La chronique de Moracce nous dit seulement qu ' il s'adonna aux exercices militaires, et qu'il fut ensuite envoyé à la cour des gouverneurs planétaires Lotharen et Ouys V. Nous n'insisterons pas là-dessus. C ' est en 937M41, à la mort de son père, que Foulques Nerrah, prit possession du comté d'Anjou et des places fortifiées dont son père le comte Grisgoneyle avait hérité ou qu'il avait acquis par les armes, dans la Tropie et le Vidbora. Ces terres étaient belles, les places qui les couvraient étaient fortes pour la plupart; mais Foulques était environné d'ennemis puissants et ambitieux, qui avaient déjà profité de la vieillesse de Grisgoneyle pour entrer sur ses domaines, et qui comptaient bien profiter de l'inexpérience du nouveau comte pour le dépouiller. A la tête de ces ennemis, et le plus redoutable d'entre eux, se montrait Eufl I er , comte d'Opith, en Tropie. Les autres n'étaient guère que ses vassaux ; mais ils avaient une valeur peu commune, ils brillaient de s'agrandir et gardaient un dévouement sans bornes à leur seigneur et maître.L'entrée en possession de Foulques ne lui promettait donc que des troubles, et l'enchevêtrement de quelques-uns de ses domaines avec ceux de ses ennemis, n'était pas fait pour les dissiper. C'était du côté de la Tropie que l'orage devait se former. C'était Ghtinays qui obsédait surtout le comte d'Opith. Nichée au coeur de la Tropie, entre sa capitale Tahurs et la cité du compte Eulf Ier,Opith, Ghtinays était un affront pour l'unité de la région. Ce fut cette position dont il résolut d'abord de se rendre maître. Landry, son fidèle, et l'un des ennemis les plus ardents des comtes d'Anjou, dont il avait été le vassal, possédait dans Ghtinays même une maison très bien fortifiée. C'était sans doute un de ces plessis que les antiques Yndopéens avaient bâties, et dont les murs renforcés à l'époque des invasions orkes, pouvaient, jusqu'à un certain point, supporter un siège. Landry avait longtemps été contenu par un amis fidèle de Foulques, le Quaestor Sulpyce, mais sa volonté n'y suffisait plus. Le moment semblait favorable aux ennemis de Foulques, pour entreprendre contre lui et le chasser peut-être de la Tropie. Devant Ghtinays se réunirent donc les troupes du comte d'Opith. Il les commandait en personne, et autour de lui se montraient Landry, le félon que nous connaissons déjà, Gelduin de Samur, vassal d'Eulf Ier, le plus terrible ennemi des comtes d'Anjou, dont nous aurons occasion de parler bientôt, et nombre d'autres seigneurs puissants. S'emparer de Ghtinays et des territoires qui en dépendaient, se porter ensuite sur Lokhres, au Sud, et prendre cette ville avec son astroport, tel était, parait-il, le plan du comte d'Opith. Le Quaestor Sulpyce avait fait prévenir Foulques Nerrah du danger de sa position. Foulques réunit à la hâte tout ce qu'il peut appeler de chevaliers et de gardes. Il arrive devant Ghtinays; mais, soit que Sulpyce ait obtenu un avantage sur l'ennemi après une résistance héroïque, soit que celui-ci en apprenant la marche du comte d'Anjou, ait crû devoir changer ses plans, Foulques ne trouve plus personne avec qui se mesurer. Furieux, il se porte sur Opith, par un mouvement rapide, ravageant sur son passage les terres de ses ennemis, et de là, sans s'arrêter, pointa vers le Nord et la région du Tarei, traversant la Sylva longa qui servait de marche au territoire, tenant peu de compte de la ligne de défense de Marchenoir que Ramh le Tricheur avait bâtie sur la lisière occidentale de cette forêt pour en défendre le passage, il se jette sur la partie découverte du plateau de la Bosse, la traverse et paraît devant la forteresse de Trore XXXVII . Pourquoi cette marche sur la capitale du Tarei ? Les chroniques ne nous le disent pas et ne le laissent pas comprendre davantage. Suivant la logique des choses militaires, on est forcé d'admettre que l'armée du comte d'Opith avait battu en retraite dans cette direction pour se rallier derrière les murailles d'une forteresse notoirement robuste, et que Foulques la poursuivait. Mais pourquoi cette retraite elle-même, lorsque nous ne voyons pas trace d'un combat sérieux qui ait pu la motiver? C'est peut-être le sentiment de cette singulière situation qui a porté quelques écrivains modernes à admettre qu'Eufl Ier avait d'abord été battu devant Ghtinays, Il n'y a là rien d'impossible, quoique les chroniques ne le disent pas. Toutefois, Opith était plus à portée pour recevoir les débris de l'armée vaincue, et ses défenses ne le cédaient pas à celles de Trore XXXVII. Il est donc probable qu'en entraînant Foulques Nerrah dans le Tarei, loin de ses forteresses et de ses ravitaillements, Eulf avait la pensée de l'y écraser à son aise et de trancher d'un coup toutes les difficultés. Trore XXXVII est bâti à l'extrémité d'un plateau vaste et uni qui, vers le nord-ouest, dans la partie où se trouve la ville, domine la vallée du Voir. A peu près inattaquable du côté de la plaine, comme toutes les villes situées sur des hauteurs, c ' était par le plateau seulement que Trore XXXVII pouvait être assiégée. De fortes murailles la défendaient, avec une place forte puissante. C'était là, derrière ces remparts, qu 'Eulf attendait Foulques. Dès que le comte d'Anjou parut avec son armée, les habitants de la ville, euxmêmes, soutenus par les soldats du comte d'Opith, se préparèrent à une défense énergique, et, après avoir mesuré du haut de leurs murailles le nombre des ennemis, on les vit s'élancer avec les troupes de leur seigneur. Dans une sortie vigoureuse, ils tombèrent comme la foudre sur les Angevins dont ils croyaient, sans doute, avoir facilement raison. Mais les troupes de Foulques Nerrah, repoussant l'attaque avec énergie, refoulent les assaillants dans la ville. Une nouvelle sortie, plus furieuse, ne produit pas plus d'effet, et, durant tout l'aprèsmidi, les attaques se renouvellent sans cesse, et sans cesse elles sont repoussées. Déjà le jour baisse. Lassés de combattre, les hommes d'Eulf semblent décidés à ne plus quitter leurs remparts. Les Angevins, de leur côté, songent à se retirer pour passer la nuit en sûreté. Ce mouvement de retraite est pris pour une fuite. Les troupes de la ville s'élancent pleines de confiance. Foulques s'en aperçoit, il est serré de près, sa marche va devenir impossible. ll fait alors volte-face, et plaçant ses fidèles en tête, par un mouvement rapide il reprend une vigoureuse offensive. Les troupe du comte d'Opith, surprises par ce retour inattendu, sont saisies de frayeur et songent à la fuite. Les troupes de Foulques les poursuivent en désordre et les rejettent si vivement sous les murs de la ville, que quelques-uns, à peine, peuvent retrouver les portes. Presque tout est passé par la baïonnette ou mis au bûcher; vingt dignitaires restent entre les mains du vainqueur. Foulques Nerrah passa la nuit sur le champ de bataille jonché de morts. Ne voulant pas donner à son ennemi le temps de se reconnaître après un pareil désastre, trois jours après, il reparaissait devant Ghtinays, attaquait la maison fortifiée de Landry et la serrait de si près, que ceux qui la défendaient, craignant sa vengeance s'ils étaient pris les armes à la main, et n'espérant pas de secours de leur seigneur, se rendirent sous la seule condition de la vie. Foulques prit possession de la forteresse de Landry ; mais ce fut pour la détruire de fond en comble et en arracher même les fondements. Tels furent les premiers faits d'armes par lesquels Foulques Nerrah révéla du même coup son audace, sa prodigieuse activité et son intelligence des choses de la guerre. Eulf Ier dut se trouver surpris d'avoir à compter avec un tel homme. Aussi resta-t-il quelque temps sans rien entreprendre sur le comte d'Anjou. Mais Foulques sentait fort bien que l'antagonisme naturel existant entre les comtes d'Opith et lui, ramènerait souvent de pareilles luttes. Il fallait que l'une des deux puissances engloutit l'autre; et les comtes d'Opith étaient de beaucoup les plus forts. A défaut d'une ambition que tout peut faire supposer, la nécessité de se conserver prescrivait donc à Foulques Nerrah, des mesures intelligentes et promptes. Pour assurer ses possessions dans la région, il ne vit d'autre moyen que de la conquérir tout entière, et pour y réussir, il résolut de s'emparer successivement des points stratégiques les plus importants, et d'y bâtir des forteresses, capables de favoriser ses approches, autant que de soutenir, au besoin, l'attaque de la ville de Tahurs elle-même, capitale de la région. Ce plan bien arrêté, Foulques ne songea plus qu'à le mettre à exécution par tous les moyens. Nous verrons bientôt comment, sur ces entrefaites, s'offrit à lui l 'occasion de brusquer la fortune. Mais nous devrons auparavant rapporter ici un incident caractéristique, dont les causes cachées, aussi bien que les conséquences, appelleront une sérieuse attention... --- Je n'ai aucun mérite, c'est tout bonnement un récit de la vie du personnage réel écrit en 1874 que j'arrange à la sauce 40K, et ça m'amuse beaucoup. Je pense développer ça avec quelques cartes d’ailleurs, parce que là c'est un peu flou. Bonne soirée de Beltaine à tous
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.