Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

Search the Community

Showing results for tags 'orques et gobelins'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Général & Associatif
    • /!\ Annonces Importantes /!\
    • Suggestions & Forum
    • Association, projets et évenements Warfo
  • Communauté
    • Autour du Warfo
    • Rapports de Batailles
    • Animations Warfo
    • Récits, Poésie et Dessins
    • Rencontres entre joueurs
  • Modélisme
    • Figurines
    • Armée Unique
    • Armées Multiples
    • Décors
    • Animations Warfo
    • Choix des Armes
    • Techniques
    • Tutoriels
  • Warhammer 40K
    • 40K - Général
    • 40K - Rumeurs et Nouveautés
    • 40K - Règles
    • 40K - Armées
    • 40K - Création & Développement
    • 40K - Background
    • 40K - Manifestations
    • KillTeam
    • Necromunda
    • BlackstoneFortress
  • Warhammer Age of Sigmar
    • AoS - Général
    • AoS - Rumeurs et Nouveautés
    • AoS - Règles
    • AoS - Armées
    • AoS - Création et Développement
    • AoS - Background
    • AoS - Manifestations
    • Warhammer Underworlds
    • BloodBowl
    • Warcry
  • Jeux du Seigneur des Anneaux
  • Specialist Games & Associés GW
  • Autres Wargames
  • Autres Types de Jeux
  • Brocante du Warfo
  • Archives

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Jeux

Found 5 results

  1. Rapport de Bataille Partie d'initiation Hautes Lignées Elfes contre Orques et Gobelins 2500 points Comme on me l'a demandé, voici un petit compte rendu pour une partie d'initiation au 9th age que j'ai disputé contre un joueur de V8 qui voulait découvrir les nouvelles règles avec ses hauts elfes. Connaissant bien cette armée, je lui ai proposé une liste de 2500 points qui me semblait capable de rivaliser avec ma patrouille d'orques et gobelins. Orques et Gobelins 465 - Chamane orque commun, Général, Paire d'armes, Appel du destin, Maître magicien, Chamanisme 320 - Caïd orque en fer, Bouclier, Paire d'armes, Protection fantomatique, Talisman de protection, Charme de chance, Porteur de la grande bannière 455 - 40x Gobelins des cavernes, Lances, Boucliers, 2 Boulets-fou, Musicien, Porte-étendard, Bannière de la légion 180 - 5x Orques communs sur sanglier, Boucliers, Musicien 760 - 29x Orques en fer, Champion, Musicien, Porte-étendard, Marée verte 135 - 5x Pillards gobelins communs, Boucliers, Lances légères 182 - 14x Meute de gniarks 2 497 pts Observations : J'ai repris ici une liste que j'avais mis au point pour un scénario de campagne et qui avait fait des miracles à cette occasion. Je voulais voir ici comment cette liste allait se débrouiller sur une bataille plus classique. Hautes Lignées Elfes 575 - Haut prince Maître de la Tour Canreig, Général, Arc long, Arme lourde, Essence de mithril, Talisman de protection 477 - 21x Gardes-mer, Musicien, Porte-étendard, Bannière de Discipline 185 - 5x Pilleurs éleins, Arcs 593 - 23x Maîtres de l‘épée, Champion, Musicien, Porte-étendard, Bannière de Discipline 360 - 5x Chevaliers de Ryma, Porte-étendard 130 - 2x Aigles géants 180 - Faucheuse garde-mer 2 500 pts Observations : Afin de limiter le nombre de personnages, j'ai proposé à mon adversaire de jouer un général Maître de la Tour capable d'assurer à la fois à les phases de magie et de prendre la tête des combats. Pour faire face à mon horrible horde d'orques en fer, j'ai pensée qu'une grosse formation de maîtres de l'épée pourrait parfaitement faire l'affaire. Avec l'absence de projectiles dans ma liste et les boostes que peut proposer le Maître de la Tour, ils allaient être très compliqués à gérer. Pour les bases j'ai opté pour une bonne unité de gardes-mer capable de mettre la pression à distance et d'encaisser pas mal de choses. La baliste devait rajouter de la létalité sur les phases de tir. Les chevaliers de Ryma auraient sûrement l'occasion de faire une ou deux charges intéressantes tandis que les Pilleurs et les Aigles géants devaient servir à me harceler et à rediriger mes troupes. Déploiement C'est dans une étroite passe montagneuse que la bataille se déroula. Le sol était jonché des vestiges issus d'un glorieux passé. Le Prince de la Tour Careing avait pris en personne la tête de l'expédition entouré d'une importante escorte de redoutables Maîtres de l’Épée. A sa droite, un contingent de Gardes-mer l'accompagnait. Ils avaient amené avec eux une formidable baliste qu'ils avaient placé au sommet d'une colline. Quelques impétueux Chevaliers de Ryma s'étaient aussi joint à l'expédition à l'instar de pillards éleins à cheval et de deux superbes aigles de combat. Face aux elfes, un puissant chamane orque menait ses troupes. Il était escorté par une multitude de guerriers bardés de fer et par leur porteur de la grande bannière. Sortis des profondeurs, une foule de gobelins des cavernes armées de lances rudimentaire avait ramené un petit troupeau de monstrueux gniarks. Deux petites cavalerie, l'une orque, l'autre gobeline, venaient compléter les forces en présence. L'objectif était clair, il fallait s'occuper en priorité des troupes régulières pour stopper net la progression des forces adverses. Tour 1 Les elfes prirent l'initiative. Ils s'avancèrent légèrement pour se mettre à portée d'arcs. Pendant que le prince invoquait des sortilèges de protection sur son escorte, une première rangée de gobelins tomba sous les flèches. La baliste visa les lointains orques en fer mais le trait ne trouva pas sa cible. Encore à bonne distance des lignes ennemies, les pilleurs éleins crurent qu'ils auraient le temps de continuer à faire pleuvoir leurs flèches sur leurs adversaires. Mais un immense cri de guerre surgit de la bouche du chamane orque. Surexcitée, la meute de gniarks fondit sur les cavaliers légers tandis que les chevaucheurs de sangliers s'empêtraient maladroitement à l'orée de la forêt. Les orques en fer et leur général foncèrent au milieu du champ de bataille pendant que les gobelins des cavernes couraient s'abriter derrière une barricade. Profitant de l’entrain collectif, les chevaucheurs de loups contournèrent les gardes-mer pour s'approcher dangereusement de la baliste elfique. Malgré ses efforts de dissipation, le prince elfe ne pu empêcher le puissant chamane adverse de lancer une terrible malédiction sur son unité (Briser la volonté). Les gniarks engloutirent les cavaliers éleins en ne perdant qu'un seul d'entre eux dans la mêlée. Cependant, le général orque parvint à freiner leurs ardeurs pour ne pas qu'ils se jettent tout de suite sur les Maîtres de l’Épée. Tour 2 Les elfes brûlaient de désir d'exterminer les horribles créatures qui venaient de dévorer leurs frères d'armes. Cependant, le prince retint ses troupes encore sous le joug de la malédiction ennemie. Il en profita pour invoquer les bénédictions de Méladys et des esprits de l'eau afin qu'ils leurs viennent en aide. Les grands aigles survolèrent la masse de gobelins des cavernes et vinrent se poser sur leur flanc droit. La baliste lâcha une volée meurtrière sur les chevaucheurs de loups qui s'approchaient à toute vitesse. Deux d'entre eux furent fauchés par les tirs. Ce fût assez pour mettre les cavaliers en déroute. Désorganisés, ils foncèrent par mégarde vers les gardes-mer qui les mirent tous en pièces. Occupés à découper ces adversaires, ils ne firent presque aucune victime en tirant sur les gobelins encapuchonnés bien à l'abri derrière leur barricade. La bave aux lèvres, les gniarks étaient maintenant à quelques pas seulement du général elfe et de son escorte mais ils semblaient attendre docilement l'ordre du chamane pour se jeter sur eux. Peut-être pouvaient-ils sentir la puissance des enchantement qui protégeaient le Maître de la Tour et ses guerriers d'élite ? Contre toute attente, les gobelins des cavernes sortirent de leur abri pour courir vers les lignes elfiques. Deux d'entre eux, imbibés de quelques breuvages maléfiques, sortirent de la foule en faisant tourner d'énormes boulets. Le premier traversa les gardes-mer faisant plusieurs victimes sur son passage tandis que le deuxième commença une ronde mortelle juste sous le nez des chevaliers de Ryma. Tour 3 Le prince et sa garde étaient encore en proie au maléfice du chamane mais ils s'en remirent aux bénédictions des esprits de l'eau et de Méladys pour contrer le mauvais sort. Tous ensemble, ils foncèrent sur le troupeau de gniarks rendus pourtant plus résistants par un autre sortilège du chamane orque. La malédiction terrassa quelques maîtres de l’Épée mais elle ne fût pas assez efficace pour contrer leur dextérité légendaire. Avant même qu'ils puissent ouvrir leurs horribles mâchoires, tous les gniarks furent promptement découpés en morceaux. Sur l'autre flanc, les gardes-mer lançaient la charge sur les gobelins des cavernes avec l'aide des deux grands aigles. Le sang coula abondamment chez les frêles peaux-verte mais leur supériorité numérique et la présence de leurs chefs non loin leur permirent de ne pas céder. Bloqués par le dangereux fanatique en face d'eux, les chevaliers de Ryma purent compter sur le soutient magique de leur général pour se sortir de cette mauvaise posture. Ils effectuèrent un mouvement magique qui leur permit de tuer l'énergumène en passant par dessus sa tête. La baliste tira de nouveau un trait unique sur les orques en armure de plate. Cette fois-ci, plusieurs d'entre eux se firent embrocher. Étant enfin parvenu à repousser les bénédictions du général elfe, le chamane orque en profita pour lancer la charge de ses solides orques en fer contre les maîtres de l’Épée. Élite contre élite, général contre général ; l'issue de la bataille allait très certainement se jouer sur ce superbe affrontement. Le chamane tenta de relancer sa terrible malédiction sur ses adversaire. Cette fois, elle fût dissiper par le Maître de la Tour. Il lança alors un autre sortilège sur les elfes. La rage et la bestialité des orques, déjà légendaire, fût pourtant décuplée par cette magie tribale (Éclatez-les). Les épées à deux mains s’abattirent sur les peaux-vertes mais elle rencontrèrent un solide mur de boucliers. Un quart des orques en fer périrent sous les coups tandis que le prince en personne découpait en deux un champion adverse qui s'était jeté sur lui en guise de défi. Mais la contre-attaque des orques fût d'une brutalité sans nom. Les Maîtres de l’Épée furent tout bonnement massacrés et le prince tomba sous les griffes de ces monstres tandis qu'il tentaient de battre en retraite avec une poignée de survivants. Heureusement, les Gardes-mer et les aigles parvinrent, de leur côté, à vaincre et à disperser les innombrables gobelins des cavernes. Tour 4 Le prince et son régiment étaient hors de combat, les Gardes-mer avaient subit des pertes conséquentes et les orques en armure de plate semblaient encore trop nombreux et puissants pour être arrêtés. Peut-être fallait-t-il concentrer les derniers efforts sur les chevaucheurs de sangliers restés en retrait ? Tandis que les chevaliers de Ryma s'approchaient prudemment de ces lointains adversaires, les Gardes-mer décochèrent une volée de flèche qui ne fit malheureusement aucune victime chez ces solides cavaliers. Pendant ce temps, l'équipage de la baliste profita de pouvoir viser le flanc des orques en fer pour tenter d'en embrocher encore quelques un. Malheureusement, le trait dévia de sa trajectoire et n'infligea pas de perte non plus. Entraînant leurs prisonniers avec eux, les guerriers orques d'élite et leur général se retournèrent vers le centre du champ de bataille tandis que les chevaucheurs de sangliers reculaient légèrement pour s'abriter parmi les arbres de la forêt. Un des deux fanatiques qui tournoyait encore confusément sur le champ de bataille retraversa les Gardes-mer et vint en prime percuter les chevaliers de Ryma. Voyant plusieurs d'entre eux se faire écrabouiller par l'énorme boulet, les coursiers elfiques paniquèrent et emportèrent leurs cavaliers aux pieds de la colline sur laquelle trônait baliste. Fin de partie Les cavaliers elfes parvinrent à refréner leurs montures mais il serait à présent difficile pour eux de faire quoi que ce soit dans cet affrontement. Les Gardes-mer tentèrent encore de tirer une volée de flèches sur les chevaucheurs de sangliers sans succès. Concentrés sur leur cible, c'est à peine s'ils virent arriver sur eux la lointaine charge des orques en fer et de leur général. Leur rapide tir de riposte ne fit aucune victime. Déjà réduits de moitié par les gobelins des cavernes et leurs boulets-fous, les nobles combattants ne purent résister face à un tel adversaire. Ils furent sous passés au fil de la hache. La bataille était très largement perdue et le prince de la Tour Careing était désormais tombé entre les mains de ces monstres sanguinaires. Puisse Méladys lui venir en aide.
  2. Salut à tous, je me lance dans l'ouverture d'un post. Cela fait de nombreuses années que je joue en milieu amical. Je joue essentiellement deux armées : hauts-elfes et comtes-vampires. Je pratique aussi beaucoup Tempête de Magie car j'aime bien les grosses bêtes et affronter les gros monstres de mes adversaires me plaît beaucoup . Malheureusement, mes adversaires habituels et amis sont peu enclins à peindre. Je n'ai donc jamais connu d'émulation dans la peinture et mes armées sont en grande partie non-peintes. Mais, à chaque fois que je sors une figurine ou une unité peinte, il y a quelque chose qui s'éveille en moi et j'éprouve une certaine fierté. Ainsi, j'espère me motiver en postant mes réalisations et finir de peindre au moins une de ces deux armées et soyons fous : pourquoi pas les deux. Attention, je suis un peintre et un photographe aux talents fort modestes. Si vous avez des commentaires d'encouragement, n'hésitez pas. Je prendrai volontiers tous les conseils qui me permettront de m'améliorer à mon petit niveau. Premier post donc sur les comtes vampires au schéma traditionnel. Le début de peinture de mes zombies : Je vous propose ma horde de guerriers squelettes : Et voici mes vargheists : Voilà pour cette fois. Merci de m'avoir lu.
  3. Ces textes sont extraits du Livre de Règles Complet. Ils ont été traduits par @Ghiznuk *** DES HORDES BARBARES Nombre de nos ennemis emploient contre nous des tactiques aussi élaborées que sournoises. Mais on ne peut en dire autant de toute une série d'ennemis moins civilisés. Leurs armes sont la force brute, associée à un intellect relativement faible, mais lui-même contrebalancé par une insatiable soif de destruction. Malgré leur manque de subtilité, ces ennemis possèdent une vigueur qui les rend capables de narguer les armées les plus raffinées et de se gausser de leurs défenses qu'ils jettent à bas. Notre meilleure protection contre ces races aussi imprévisibles que dangereuses est leur manque d'organisation et leur indiscipline. *** Des Khans ogres Les ogres sont parmi les plus robustes des créatures. Leur mode de vie nomade élimine les faibles tandis que les plus forts, ayant enduré tout type d'épreuve imaginable, s'élèvent jusqu'à devenir des khans. La seule chose qui surpasse leur endurance est leur appétit. Pour les ogres, la nourriture est la chose la plus précieuse au monde. Il n'est pas rare d'entendre des récits de contingents de mercenaires ogres ayant poussé leur employeur à la faillite du fait de leur faim insatiable. Cela n'empêche pas les ogres d'être des créatures avec lesquelles il est possible de raisonner, à condition de respecter leurs traditions. À l'époque du plus grand de tous les Khans des khans, les ogres étaient les maîtres absolus de l'Augée ; c'est du moins ce qu'affirment les récits mythiques qu'ils se racontent autour du feu. Aujourd'hui encore, leur domaine englobe la plus grande partie de la Route de la soie, faisant d'eux une force incontournable. *** Des Orques et des Gobelins Il ne faut par contre jamais faire confiance à un orque ; de même, ne signez qu'à vos propres risques le moindre traité avec des gobelins. Ces forcenés à peau verte ne vivent que pour se battre. Même le mot qu'ils emploient pour « repos » est synonyme dans leur langue de « bagarre ». Les orques résolvent la moindre dispute à coups de poings et de couteaux. Quant aux gobelins, s'ils portent un moindre intérêt aux combats à la loyale, ils font preuve d'un véritable génie lorsqu'il s'agit de meurtre. Aussi diversifiée qu'obscène, cette engeance est, partout dans le monde, la ruine de la civilisation. Il est dit qu'à l'aube des temps, bien avant l'Âge d'Or, les tribus éparses des peaux-vertes s'unirent sous un seul et même grand chef. Il est possible que ce soit cette race qui ait jeté à bas les Anciens Sauriens, bien qu'aucun document ne permette d'étayer cette hypothèse. La plupart des historiens rejettent catégoriquement une telle affirmation ; je doute d'ailleurs que les peaux-vertes eux-mêmes en aient la moindre idée. Ce récit devrait cependant nous porter à réfléchir. Car si en effet un puissant seigneur de guerre peut commander à des milliers de guerriers, ne serait-il possible qu'un chef véritablement doué parvienne un jour à submerger le monde sous une marée verte ? Cette seule pensée me fait frémir. *** Des Hardes bestiales Ces bêtes sont souvent décrites, à tort, comme de simples servantes du Chaos. Même s'il est déjà arrivé qu'elles se retrouvassent manipulées par les Dieux Sombres, la principale similitude qu'elles partagent avec leurs agents est l'effroi qu'elles inspirent aux peuples civilisés. Elles possèdent en réalité leur propre histoire, un conte tragique s'il en est. Bien que préférant la lame à l'arc, les hardes sont les égales du peuple sylvestre avec qui elles se disputent la suprématie sur les domaines forestiers. Malgré toute l'hostilité et la révulsion ressenties par les elfes face à ces créatures qu'ils perçoivent comme un blasphème contre la Nature, jamais ils ne sont parvenus à les éliminer. Au contraire, les hardes croissent et se multiplient, et le chasseur se retrouve souvent lui-même chassé. Les rituels chamaniques occupent le cœur de leur culture. Les Bêtes révèrent plus que quiconque leurs aruspices, noueux et tordus, mais aussi durs qu'un vieux chêne. Si, comme il faut s'y attendre, la force est une vertu pour leurs guerriers, leurs chefs doivent néanmoins également faire preuve d'une grande ingéniosité pour survivre. En effet, la capacité à coordonner différents groupes d'embuscade à travers les fourrés enchevêtrés paraît être à leurs yeux une compétence primordiale, une tactique qu'elles emploient d'ailleurs à grand profit contre tous les adversaires qui pensaient faire d'elles leur proie.
  4. Fluff : « Grat’gor et son escorte suivaient aisément la piste depuis 3 jours. D’immenses empreintes jonchaient le sol de la terre sauvage. Le vent du désert rouge n’avait pas encore recouvert les stigmates laissés par la créature. Les orques sauvages avaient quitté leur clan plus au Sud en bordure de la terre des morts, sous l’ordre de leur guide Waz’aby, grand chaman de la tribu des « chasseurs eud’ spectre ». Un événement inattendu avait poussé le sorcier vert à descendre de sa grotte où il vivait reclus parmi les chauves-souris albinos. Il expliqua à la tribu, dans un tourbillon de gesticulation et de bave, qu’une de ses sculptures s’était éveillée. Un gigantesque bloc de roc grossièrement sculpté en l’honneur de Gork avait fini par répondre à son appel. La créature s’était dressée au beau milieu de la nuit, était sortie de la carrière en deux enjambés et s’était perdue dans le lointain. Waz’aby ne se rendit compte de la disparition qu’aux premières lueurs du jour. Grat’gor et une poignée de redoutables pisteurs orques sauvages furent désignés pour traquer la bête et la ramener au clan… Le vent se mit à siffler et le ciel derrière eux s’assombrit. Le groupe de chasse s’arrêta au détour d’un amas rocheux et scruta l’horizon. Les traces de l’idole se dirigeaient à présent vers l’Est, tout droit dans le bois sombre. Grat’gor poussa un grognement. Il savait que cette vaste étendue d’arbres morts abritait de vils adorateurs de la déesse araignée : la tribu des gobeurs d’asticots. Sa bande et lui se mirent en marche et disparurent au milieu des troncs visqueux.» Figurine test : Figurine peinte : Organisation des sessions : Session 1 – Troupes : 20 gobelins des forêts Session 2 – Libre : 10 chevaucheurs d’araignées Session 3 – Héros : Gratgor, héro orque sauvage + 10 chasseurs orques sauvages Session 4 – Libre : 3 chars à loups (conversions à partir de scorpions) Session 5 – GROS : idole de gork (conversion maison) Session 6 – Libre : 10 chevaucheurs de cochons orques sauvages Sessions Boum : pleins de trucs qui traînent sur mon établi (ex: socles de snotling / char orque / chaman gobelin, etc…) Tableau d'avancement : Le sujet central : Double AB - Sujet Central Équipe Framboise [Double-A] @Galthor-BD Tyranides WH40K Maître des Armes (MdA) @Elwin Morts-vivants bretonniens WH Gardien des Armes (GdA) @Koshon Orks WH40K @sly_de_lille Rebelles Star Wars @BadKarma Space Wolf WH40K @Orphée Nains du chaos WH @marell le fou Nains Warmaster en 10mm @el julian Orques sauvages 9ème âge @ZibZee Chaos WH @L'Ours Garde impériale WH40K @fracassor Deathwatch WH40K @Jaeckel Empire WH @fanfanzevich Eldars exodites WH40K @Rincevent Mercenaires WH @fidelcastro Ork WH40K Équipe Groseille (groupe B) Et pour terminer un petit aperçu de ce qui m'attend :
  5. Bonjour à tous, Sur le site de GW, j'ai vu qu'ils ressortaient en vente temporaire Gorbad Griff eud'Fer et Grom la Panse des Monts Brumeux. Et j'ai vu qu'ils avaient aussi leurs propres Datasheets (ils ne compte plus comme des personnages peaux-vertes basiques). Du coup deux questions me viennent à l'esprit : -Azag et Massacreur, Grimgor Boît'en Fer et Skarsnik le Seigneur des Huit Pics ont-ils eux aussi leurs propres datasheets ? -Gorbad et Grom ont-ils par la même à présent un coût en points ? Merci pour vos éventuelles réponses !
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.