Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
Sign in to follow this  
Fenrie

[Background] Armées du 9e Âge : Légions du Chaos

Recommended Posts

Ces textes sont extraits du Livre de Règles Complet. Ils ont été traduits par @Ghiznuk

 

***

 

DES LÉGIONS DU CHAOS
 

Le Bien et le Mal sont des concepts qui ont été théorisés et décrits en long et en large par les philosophes et les érudits. Si le Chaos est considéré par certains comme le pur Mal, une seule chose est certaine quant aux Dieux Sombres : où que l'Ordre exerce son emprise, on trouve leurs adeptes occupés à semer la discorde et la ruine, prononçant des noms empreints d'effroi. Certains tiennent les nains infernaux pour responsables de la création de cette menace ; pour d'autres, la Fournaise n'a fait que faciliter le passage aux habitants d'une dimension aussi vieille que le temps, sans en être la cause. Les sculptures sauriennes suggèrent un conflit avec les Dieux Sombres qui pourrait s'être produit à une date plus ancienne que l'Âge de l'Aube.

 

***

 

Guerriers des Dieux Sombres
10887-70e86b18-large.jpg
Chaque Dieu Sombre a besoin d'adeptes ; chacun a également ses propres méthodes pour piéger les âmes des imprudents. Que ce soit par la luxure, la soif de sang, la corruption de la chair ou l'ambition, les appâts des Dieux Sombres sont myriades et ils se livrent une âpre concurrence pour les meilleurs disciples. Sitôt qu'elle a posé le pied sur la voie de la Damnation, une âme est à jamais ternie et dédaignée par ses anciennes divinités.

On trouve dans toutes les cités du monde de nombreux cultistes occupés à comploter en secret contre leurs suzerains. Ceux dont le tempérament est plus martial voyagent jusqu'aux Désolations et autres lieux sinistres afin d'y endurer des épreuves inimaginables. Les quelques-uns qui y survivent en reviennent complètement transformés : marqués de répugnante manière, endurcis et le corps recouvert de cicatrices. Si un grand nombre des serviteurs du Chaos sont humains, ils ne sont en aucun cas les seuls : des trolls, des géants et des dragons ont également été aperçus parmi les armées qui assaillent le monde.

 

***

 

Des Légions démoniaques
10873-f5b9f9b9-large.jpg
De tous nos ennemis, les moins connus sont les Démons. Pour l'immense majorité des mortels, ces créatures sont la représentation la plus authentique des Dieux Sombres qu'ils pourront jamais rencontrer. On dit d'eux qu'ils ont pris demeure dans les Désolations et la Mer brisée, tout en pouvant être invoqués à d'autres endroits par de sombres rituels. Les récits les plus terrifiants affirment que chaque démon, pour prendre chair, requiert un réceptacle mortel. Les plus puissants d'entre eux exigeraient même les corps de reines ou d'empereurs captifs. Les contes faisant état de légions ayant émergé des Désolations aux heures les plus sombres des Âges de la Ruine suffisent à vous glacer le sang.

Quelle que soit la vérité concernant leur présence en ce monde, il est communément accepté qu'il ne s'agit pas d'êtres mortels. En témoignent les archives des nains, dans lesquelles sont consignées des rancunes contre des démons portant le même nom et la même marque que des adversaires vaincus des milliers d'années auparavant, revenus pour se venger sur les descendants de leurs ennemis. Un cœur vaillant, la lumière de la pure divinité et l'acier tranchant ont tous fait leurs preuves en tant qu'instruments de protection efficaces, même lorsque tout semble perdu. Mais, à mesure que la connaissance se répand de plus en plus largement parmi nos civilisations en ce grand Âge, je crains que nous ne soyons en train de semer en profondeur les germes de la destruction au sein des nations humaines.

Edited by Fenrie

Share this post


Link to post
Share on other sites

DES GUERRIERS DES DIEUX SOMBRES

Fléau de la civilisation, Poing de fer des Dieux Sombres

 

***

Traduit du GBR

 

Sept dieux cruels,
Sept voies éternelles
Sept portes sur l'enfer,
S'ouvrent à toi, mortel.

Sept pentes escarpées
Sept soifs à étancher
Sept sont tes feux ardents
Sept tes désirs brûlants…

– Tiré de L'Enfant du soleil d'Eiserne Jungfrau, prélate sunniste et poète

 

***

 

Au son des tambours, le sol tremble et gronde : nous arrivons, nous arrivons.
Brisés sous nos pieds, sous nos roues et sabots : le châtiment, le châtiment.
– Chant de guerre de la tribu de la Roue sanglante

 

***

 

Traduit du Ninth Scroll nº11

 

Beaucoup de gens pensent que les Désolations sont la seule source de la puissance des Dieux Sombres dans le Royaume mortel. Selon ces ignorants, les quelques forteresses frontalières disposées pour nous prévenir des influx en provenance de ce lieu suffisent amplement à notre protection. Il est vrai que depuis plus de mille ans, les Désolations ont été un lieu de convergence pour toutes sortes d'hérétiques et de monstres. Pourtant, les Dieux Sombres existaient bien avant la création des Désolations, et leur influence se ressent bien au-delà de leurs limites. C'est là que vous nous trouverez, guettant, épiant, avec le fer et le feu.

 

La Mer brisée devient chaque jour plus dangereuse pour les voyageurs à destination de nos nouvelles colonies en Silexie. Nous ne pouvons non plus fermer les yeux sur les récits de nos marchands faisant état d'une ville entièrement dédiée à la dépravation au beau milieu du Grand désert. Nous savons de notre expérience que partout où le Voile s'amincit, la magie abonde. Si ces lieux, grands ou petits, sont laissés sans surveillance, alors ils finiront, tôt ou tard, par devenir des repaires d'adorateurs du Chaos.

 

Néanmoins, pour ceux d'entre nous à qui a été confiée la tâche de défendre la civilisation, il ne s'agit là que de soucis bien mineurs. Les ennemis à l'intérieur de nos nations sont beaucoup plus insidieux et plus difficiles à contrer. Là où les cultistes accomplissent leurs sombres rites en secret et chuchotent à l'oreille de leur entourage, seules notre éternelle diligence et la lumière de la flamme sacrée peuvent garantir la sécurité de nos peuples.

 

– Extrait de La Flamme purificatrice, par l'inquisiteur Volkhardt Sattler

 

***

 

M'étant penché sur les histoires, récits et rapports de toute une série d'inquisiteurs ainsi que sur plusieurs grimoires de savoir interdits, il transparaît que les motivations qui poussent certaines personnes à conclure un pacte avec les Dieux Sombres sont aussi variées que les Guerriers eux-mêmes. Le coût est bien connu : vendre son âme à l'Abysse. Et pourtant, les Dieux Sombres ne semblent jamais être en manque de candidats désireux de troquer tout espoir de salut en échange de leurs promesses éphémères.

 

Que veulent les Guerriers ?

Chaque Guerrier a ses propres raisons de prêter serment. Chacun suit son dieu à sa façon, et poursuit différents plaisirs ou ambitions au nom de sa divinité tutélaire. La seule chose qui leur est commune à tous, est qu'ils cherchent à s'élever aux yeux de leur dieu.

 

Que veulent les Dieux Sombres ?

Loin de moi l'idée de sonder leurs motivations, mais ce n'est pas pour rien si leurs noms ont été associés à des comportements bien spécifiques. Ils trouvent leurs adorateurs parmi ceux qui s'adonnent à leur vice particulier. Mais rien n'est jamais simple là où les Dieux Sombres sont impliqués. Des actions en apparence anodines peuvent engendrer des conséquences funestes des années, voire des décennies plus tard. Derrière eux se dresse leur maître infini, Père Chaos, dont l'influence doit être considérable dans la détermination de leurs desseins, bien que sa nature soit la plus difficile à deviner de toutes.

 

Que veut Père Chaos ?

Nous nous trouvons ici bien en-dehors des limites de la certitude. Certains érudits et prêtres prétendent même que Père Chaos n'existe pas, tandis que d'autres affirment qu'il n'est que le reflet de nos propres pulsions destructrices. Je ne peux rien dire de certain quant à sa nature, ni quant à ses projets pour ce monde. Tout ce que je sais, est que ses adhérents cherchent à mettre un terme à toute structure et à toute raison – du moins, au sens où nous les entendons.

 

– Une audience avec le grand voyant Draigh Sangrey

 

***

 

Le principal point commun que j'ai observé parmi ceux qui concluent le Pacte, est qu'il s'agit d'individus qui paraissent mal intégrés dans leur propre culture. Cet ostracisme peut provenir d'une ambition inassouvie, d'une incapacité à obtenir justice pour des torts qui leur auraient été causés, ou du fait que leurs péchés s'opposent à la moralité de leur société; quoiqu'il en soit, on retrouve partout le même schéma familier.

 

Tournant le dos à ceux de leur race, les serviteurs des Dieux Sombres recherchent la puissance, l'immortalité, et l'acceptation de ce que d'autres considèrent comme des tares. En échange, tout ce qui leur est demandé est de se séparer de cette partie de leur être qu'ils ne peuvent voir, et de faire une croix sur un au-delà aux côtés d'un dieu qu'ils considèrent les avoir abandonnés.

 

Dès le premier pas posé sur ces voies périlleuses, la seule direction est vers le haut ; sans quoi, c'est le désastre. Ceux qui choisissent de servir les Dieux Sombres le font car ils sont convaincus qu'ils réussiront là où des milliers d'autres ont échoué, afin de remporter leur véritable récompense : l'immortalité.

 

Certains Guerriers prennent la Voie de la Faveur afin d'atteindre le pinacle de la vie éternelle en tant que Héraut exalté, au service tout au long de ce périple d'un des sept Dieux Sombres qui les fait bénéficier de ses récompenses. D'autres, souvent après avoir été rejetés par le Dieu Sombre à qui ils obéissaient naguère, optent pour la Voie de l'Exil, plus rude, abandonnant toute perfection physique en échange d'une force brute.

 

Quel que soit l'itinéraire choisi, les conséquences de l'échec sont catastrophiques. Qu'il l'ait reçue ou qu'il s'en soit emparé, la puissance du Guerrier ne peut être contenue par un organisme mortel sans protection surnaturelle. Les Bêtes affligées qui parsèment les Désolations sont tout ce qu'il reste de ceux qui ont attiré sur eux le déplaisir des Dieux. Mais un destin pire encore attend ceux qui échouent à l'épreuve du Héraut : abandonnés de tous, on les appelle « Intouchables ».

 

Maintenant que vous connaissez la vérité, tous ces dangers, sachant que le moindre faux pas pourrait vous plonger tout droit dans l'abysse, pensez-vous à présent vraiment posséder le courage, la volonté et l'endurance qu'il faut pour conclure ce pacte ?

 

– Discours de l'ensorceleur Draxule à Lidintsé, tel que rapporté par les survivants du massacre

 

***

 

Votre majesté,

 

C'est avec un vif regret que je vous écris pour vous faire part de mon échec. Le temps alloué à mon séjour chez les Vaskols touche à sa fin. Il me peine de rapporter qu'aucun accord n'a pu être conclu.

 

Je dois confesser que c'est avec une certaine réticence que j'acceptai d'endosser cette responsabilité. Cependant, nos voisins barbares m'ont bien surpris ; ce qui fait que ce voyage a été extrêmement instructif. Le peuple vaskol est en effet doté d'une étrange noblesse de caractère. Certes, le système tribal des Vaskols nous a l'air pour le moins archaïque ; de même, leur refus de reconnaître le caractère divin de votre règne et l'importance qu'ils donnent aux libertés individuelles suscitent de nombreuses interrogations, notamment quant au fait que cette société survit, voire même prospère envers et contre tout dans cette steppe désolée. Ceci dit, l'ouverture d'esprit de ces gens est plus que bienvenue après toutes ces années passées parmi les intrigues mesquines qui entachent les couloirs de notre capitale.

 

Les conditions qui leur ont été proposées étaient plus qu'avantageuses. Mais la réalité est qu'ils ne désirent rien de ce que nous avons à leur offrir. De l'acier, ils en ont en abondance ; ils se le procurent en échange de poisson et de fanons de baleine auprès des redoutables guerriers de la steppe, quand ce n'est pas par la force des armes. Ils ne font que peu de cas de l'or, des bijoux, des décorations, des œuvres d'art et même du vin, car ils considèrent tout ceci comme l'apanage des faibles. Je dois avouer qu'après tout ceci, ils demeurent pour moi une énigme.

 

Votre dévoué,

Dieter Humbolt III

 

– Lettre à l'empereur Matthias

 

 

 

Edited by Ghiznuk

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ces textes sont extraits du Livre de Règles Complet. Ils ont été traduits par @Ghiznuk

 

***

 

DES LÉGIONS DÉMONIAQUES

 

***

 

Personne ne peut véritablement exiger la loyauté et l'obéissance de cent mille créatures hurlantes sorties des profondeurs infernales. Néanmoins, je peux les… inspirer. Et j'accomplirai des choses merveilleuses.
– Démon majeur de Cupidité (dont le nom ne peut être rendu en langue humaine)

 

***

 

Démons. Créatures infernales d'une multitude de formes et de quantités, attirées de notre côté du Voile par les sorciers de nombreuses races et nations. Si l'Église voudrait nous faire croire que ces créatures ont été envoyées par Sunna pour nous punir de nos soi-disant crimes, il suffit de se pencher un tant soit peu sur l'histoire pour se rendre compte que les apparitions de démons sont un phénomène naturel récurrent, indépendant de la volonté des dieux. Ils sont notamment apparus en vastes hordes, sans que quiconque ne les ait appelés, aux périodes de grandes commotions terrestres, aux mêmes époques où se produisent les séismes et les éruptions volcaniques, ajoutant ainsi considérablement à la détresse et au malheur de ceux qui ont vécu avant que Sunna ne se soit manifestée devant les hommes.
– Extrait du Dictionnaire magique de François l'Arouet

Edited by Fenrie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des Légions Démoniaques

Sombres pouvoirs incarnés, Avatars impies, le Peuple de l'au-delà

 

Traduit du Ninth Scroll nº8

 

« Depuis un an, nous avons remarqué une perturbation constante du Voile. Nous avons tenté de la contenir, de la contrôler, de la canaliser. Mais à la fin, elle a fini par éclater. Elle a provoqué une nouvelle faille dans le Voile. Et nous ne savons que trop bien quels sont les cauchemars infernaux qui accompagnent de tels événements. »

 


Le fléau de Schulman

1. Sommeil

Tiraillé entre les courants de mon propre esprit. Des formes, des couleurs et des souvenirs virevoltaient autour de moi. Mais un homme de mon rang ne pouvait ressentir la moindre frayeur. Instruit par mes recherches, je reconnus ces motifs comme n'étant rien de plus qu'un simple songe. Car je suis Melchior Schulman ! Homme de magie et maître des Arts.

Cependant, comment pourrais-je décrire cette sensation voilée ? Il y avait là quelque chose qui différait de mes expériences précédentes. Même si je savais que tout cela n'était qu'un rêve, l'immense pression et présence que je sentais croître paraissaient ne provenir que d'un livre. Ce grimoire à l'air modeste m'était apparu en songe. Il n'avait rien de bien prétentieux. Une couverture de cuir qui tombait en miettes, contenant quelques pages déchirées et chiffonnées. Néanmoins, il était apparu, et que je l'eusse voulu ou non, le grimoire était tout ce qui se trouvait devant moi. Tout à coup, je fus tiré de mon sommeil par un claquement retentissant. Mon cœur battait à toute allure ; je gisais, rempli de sueurs froides. Éreinté, je me tournai sur le côté en espérant ainsi me calmer, mais mon regard s'arrêta alors sur un objet qui me coupa le souffle. Je n'osai plus émettre le moindre son.

Le livre. Il était toujours là ! Il semblait m'avoir suivi hors de ce rêve maudit pour entrer dans ma propre réalité. Oui, il n'y avait pas d'autre explication ! Je le voyais clairement là, posé sur ma vieille table de chevet. À moins qu'il n'y eût été placé pendant que je dormais ?

J'aurais dû me débarrasser de ce satané objet, mais hélas, je ne le fis. Ma curiosité – ou ma cupidité ? – allait causer ma perte.


2. Découverte

Ce grimoire allait être mon fléau. À moins que je ne sois seul à blâmer ? En effet, décidai-je de marcher à travers une flamme de mon plein gré, je ne lui tiendrais pas rancune de m'avoir brûlé. Mais j'étais mû par la cupidité. Aux heures tardives où je me savais seul, j'ouvrais ses pages antiques pour les lire à la lueur vacillante d'une unique bougie. Mon esprit était abasourdi par la complexité de son contenu. Jamais auparavant n'avais-je lu quoi que ce soit de tel. J'étais interloqué : cela n'avait aucun sens ! Tout ce que j'avais appris durant mes nombreuses années d'étude et d'enseignement à l'académie, ce livre semblait le contredire. Le grimoire murmurait ses sombres secrets à l'entour, et je m'y baignais. Il parlait de liberté de choix, de puissance et de vie éternelle. Tout cela était à portée de main.

Plus je lisais, plus je comprenais. C'était là une véritable chance qui s'offrait à moi, mais il me fallait être astucieux. Il s'agissait d'une magie des plus abjectes, capable de dissimuler les intentions malignes d'un être d'au-delà du Voile. Cette découverte était là, au bout de mes doigts ! Le véritable nom d'une créature de puissance était à présent à ma disposition.


3. Puissance

Les préparatifs requis furent accomplis. Mes calculs étaient exacts, j'en étais certain. J'avais suivi et interprété les textes. Ils m'avaient amené aux provinces septentrionales de notre Empire bien-aimé.

C'est là que gisaient des ruines datant du temps d'avant notre fière nation. Une fois nettoyées les pierres sous mes pieds, je contemplai, à la pâle clarté de la lune, une étoile à huit branches. Sunna seule sait depuis combien de temps ce glyphe ésotérique n'avait plus vu la lumière. Ce n'est qu'alors que je pris pleinement conscience de l'énormité de mes intentions. Je m'apprêtais à m'assujettir un démon, dont le nom était Brorthramon. Le grimoire le décrivait sous le nom de Fureur écarlate, un des grands colosses au service de la déesse de la Colère, Vanadra l'Adversaire.

Un simple agneau ne suffirait certes pas à faire venir cette créature des sphères d'au-delà du Voile. Mais le sang versé permettrait tout de même d'attirer son regard. J'allais offrir mon âme à l'Adversaire. Un plan risqué ! Si Brorthramon mordait à l'hameçon, j'utiliserais son véritable nom pour le forcer à franchir le Voile. Sous sa forme affaiblie, je pourrais le soumettre et siphonner ses pouvoirs sans avoir à en payer le prix ultime.

Le couteau plongea profondément dans la chair de l'agneau. Je m'efforçai d'extraire son cœur toujours battant de son thorax, que je plaçai sur un plat au centre de l'étoile. Une offrande de pureté pour les ignobles forces présentes ce soir-là. Plus rien n'était audible à part l'incantation impérieuse qui résonnait dans la nuit.


4. La fin d'un fou

L'incantation fut longue, mon courage flanchait. Mais ma détermination eut le dessus. Après que le dernier mot eut quitté ma langue, le silence rétablit son règne éternel. Des heures s'écoulèrent en ces quelques instants. Rien ne se passait ! M'étais-je trompé quelque part, mes traductions de ces pages vermoulues avaient-elles été incorrectes ? Quelle qu'en fût la raison, je sentis une colère monter en moi : tout ce temps perdu pour rien !

Cependant quelque chose se produisait. Dès que j'eus reconnu ce bruit, tous mes muscles se tendirent. Je n'avais pas échoué – je le savais. L'incantation avait atteint son but : ma récompense s'offrait à moi.

« Brorthramon ! Moi, Melchior Schulman, te lie à ma volonté ! Ta fureur écarlate est à présent mienne ! »

Au même moment, le cœur de l'agneau se ranima. Il battit une fois, puis deux, de plus en plus fort. Le peu de sang qui y était resté jaillit de l'aorte.

Le minuscule morceau de chair se mit à luire d'une teinte rouge. Un battement assourdissant m'ébranla jusque dans mes entrailles. Le cœur s'éleva, flottant dans l'air jusqu'à ne plus être qu'une ombre face à la lune radieuse. Il changea de forme, grandissant à une vitesse inquiétante, jusqu'à ce que des membres en éclatassent de chaque côté.

Le bruit, le feu, la fumée me firent tomber à genoux. De l'abysse enflammée qui me faisait face, une voix retentit dans mon crâne :

« Que m'offres-tu en échange équitable de mon service ? »

La créature paraissait ne pas avoir compris. Je n'avais aucune intention de lui acheter son pouvoir. Il était mien, je m'en emparais ! Rassemblant mon courage, je hurlai dans la déferlante enragée de feu magique :

« Tout ton être m'appartient désormais ! La totalité ! »

La gigantesque créature ricana. « Ainsi soit-il ». Sa voix de basse tonna à nouveau. Ce n'est qu'alors que je me rendis compte que je n'étais pas seul avec cette monstruosité. Une autre présence se manifesta. Une présence qui avait été avec moi pendant tout ce temps. Elle était là, à peine à quelques pieds de mon corps tremblotant. Le grimoire que j'avais emporté avec moi, ses pages voletant dans le flux magique qui émanait du démon. Des visions se bousculèrent devant mes yeux.

Des images des derniers mois consacrés à mon étude s'épanchèrent comme une cascade, mais cette fois, sans le voile qui avait obscurci mon jugement. Il n'y avait jamais eu de livre. Ce n'était que le corps biscornu et retors d'une chose aussi minuscule que malveillante. Je voyais tout. C'était un démon de Cupidité qui avait murmuré ses secrets à mes oreilles. Il m'avait égaré, tout en prélevant sur moi l'énergie magique dont il avait besoin pour se nourrir. Le grimoire n'avait été qu'un support pour cette créature ; elle m'avait menti en semant une graine de Cupidité au plus profond de mon âme.

Soudain je compris. Le livre avait été un instrument de Cupidité, dont les véritables intentions avaient été de m'utiliser pour faire passer ce monstre dans le Royaume mortel. Mon essence fut frappée de terreur. Ma voix restait bloquée dans ma gorge. De peur, je me recroquevillai.

Un sabot fendu, grand comme plusieurs fois ma taille, surgit de la nuée. Je n'avais pas été attentif à la question du démon. Il m'avait demandé si j'étais prêt à payer le prix de son pouvoir. Le contenu du livre n'avait été qu'une farce, un piège pour me faire vendre mon âme sans aucun moyen de négociation, afin que le démon de Cupidité puisse ensuite libérer la créature invoquée. Le seul problème est qu'en échange de son pouvoir, je ne lui avais pas offert que mon âme, le tout, l'entièreté, la totalité ! Le démon s'apprêtait à dévorer tout ce qui avait jamais compté à mes yeux en ce Royaume mortel. L'en empêcher revenait à lutter contre le temps lui-même. Il prendrait tout ce qu'il pourrait avant que le Voile ne le ramène de force. Aucun bras mortel ne pourrait le stopper. Seule la force du Cosmos lui-même aurait la moindre chance face à lui.

Et donc, mon âme et ma vie furent dévorés. Puis Brorthramon ravagea les pays qui s'étendaient devant lui dans sa quête de tout ce qui m'avait jadis été cher. Tout cela était le prix que j'avais été prêt à payer pour son pouvoir.

Ainsi prend fin l'histoire de Melchior Schulman, le fou qui, dans sa quête de pouvoir, succomba à la Cupidité.

 

––––––––––

Traduction du Ninth Scroll


Dans tous les grimoires de démonologie que j'ai pu acquérir, on trouve peu de faits sur lesquels s'accordent les érudits spécialistes de ce sujet des plus énigmatiques. Une telle discorde est bien entendu inévitable vu la répression dont font l'objet ces ouvrages et leurs auteurs de la part des autorités ; de ce fait, les quelques livres restants valent clairement leur pesant d'or. Il ressort donc que la seule chose certaine à propos des légions des Dieux Sombres est leur imprévisibilité. Non seulement elles semblent surgir de nulle part (ce qui fait que, dans de nombreuses cultures, leur survenue est considérée comme une catastrophe naturelle parmi les autres, quand elle n'est pas supposée être le fruit d'un châtiment divin), mais les formes qu'elles revêtent sont si nombreuses et si variées que c'est à juste titre qu'on les dit « infinies ». Maints chercheurs ont tenté d'imposer des systèmes de classification, relevant certains traits ou thèmes communs parmi les masses grouillantes de créatures cauchemardesques, mais même au sein de ces regroupements, l'extraordinaire diversité des corps et des aptitudes démoniaques reste on ne peut plus frappante.

 

*****

 

L'incorporation d'un surnaturel dans le Royaume mortel requiert de la magie tant pour être initiée que pour être maintenue. Cela concerne bien entendu aussi les démons. D'ailleurs, une tactique bien établie lors des affrontements militaires contre de tels êtres consiste à lancer des sorts dans le seul but de tarir le flux de magie local. On a longtemps supposé que plus un démon est gros, plus il a besoin de magie pour se maintenir. Dans la présente étude, j'émets l'hypothèse que le taux d'absorption de magie est proportionnel non seulement à la taille physique du corps incorporé, mais aussi et surtout à la puissance requise pour contrevenir aux lois universelles ou pour maintenir des formes contre-nature. Les données que je tire de l'expérience indiquent qu'un démon humanoïde qui se contente d'accomplir des actions purement mécaniques est à même de se maintenir bien plus longtemps avec la même quantité de magie qu'un démon aux dimensions identiques qui défie fréquemment ou constamment les lois naturelles (par exemple, en recourant à la lévitation ou à l'hypnose). J'exprime toute ma gratitude envers la direction du Palais de Justice qui m'a autorisé à utiliser les prisonniers condamnés à mort aux fins de cette expérience.


– Résumé des recherches de Maître Feng-Tsia, en vue de leur présentation à l'Académie impériale de Long-Tsing.


*****

 
Et en songe elle vint à moi, l'Émissaire de l'Infini, et sa peau était comme l'argent, et ses yeux étaient comme la radiance du soleil à son zénith. Dans ses cheveux luisaient des étoiles, sept était leur nombre, et de sa bouche jaillissait une flamme incandescente. « Je suis celle qui fut et qui toujours sera, prononça-t-elle. J'étais la première et je serai la dernière. Je suis en vous et partout au-delà. Je suis la véritable nature de ce monde, qui est Chaos et éternel. L'ordre mortel ne peut perdurer à jamais. En mon nom, vous le jetterez à bas. C'est à vous qu'appartient de décider de la vérité de l'univers. La plus grande trahison est l'obéissance aveugle. Refusez de suivre les instructions de ceux qui exercent un pouvoir sur vous. Suivez vos propres désirs, car ils ne mentent jamais. Ce n'est que lorsque chaque personne décidera de sa propre vérité que sera perçue la véritable beauté du désordre, et tous se prosterneront devant lui. »


– Paroles d'Ezra, prophète des Dieux Sombres

 

*****

 

Les démons menacent la paix de Sunna, cela ne souffre aucun doute. Mais pour nous qui la gardons, il existe une plus haute priorité. Je veux parler des misérables pécheurs qui prêtent assistance à ces créatures.


On en trouve de tout type, et leur ruse démente ne connaît aucune limite. Ces « cultes » d'adorateurs des Dieux Sombres forment autant de conspirations à l'encontre de l'ordre voulu par la Déesse. Leurs adeptes sont malheureusement extrêmement doués dans l'art de la dissimulation. Il nous faut sans cesse aiguiser et perfectionner nos méthodes de détection afin de garder une avance sur cet ennemi. Les cultes ont généralement pour objectif l'accomplissement de sinistres rituels destinés à invoquer des démons qui pollueront le Royaume de Sunna. Cependant, ils sont souvent animés par de nombreux autres buts, croyances et pratiques. Néanmoins, quelle que soit leur diversité, je n'ai encore jamais trouvé de racaille cultiste qui, une fois capturée, s'est avérée capable de soutenir l'épreuve du feu sacré.


– Rapport de l'inquisiteur Lichter au Comte de Narrenwald

 

*****

 

Il y avait un mage à Zumtibu,
Sa barbe était longue et blanche.
Il eut l'idée, comme souvent l'ont les mages,
D'invoquer un démon un soir.


« Ô démon, je bois à ta santé »,
Dis le mage au diablotin,
« Donne-moi le pouvoir, le savoir et la richesse,
que je puisse guérir de mon boitillement. »


« Ton boitillement est guéri », jura le démon,
La jambe que tu avais perdue t'es revenue,
Tu pourras arpenter les rues de Zumtibu à nouveau,
Mais n'oublie pas le prix ! »


Le mage s'écria devant le montant réclamé,
La trahison et les mensonges du démon :
« À quoi bon avoir recouvré mes deux jambes,
quand le démon m'a pris les yeux ! »


– Poème anonyme


*****


Le consensus, parmi les opuscules que j'ai consultés, est que les démons peuvent pénétrer en notre Royaume de deux manières : soit en manifestant l'une de leurs étranges formes physiques surnaturelles, soit en possédant un hôte, qu'il s'agisse d'un être conscient ou d'un objet inanimé (comme c'est le cas dans les récits mythiques faisant état d'épées douées de parole, et cætera). La première de ces voies d'entrée, la manifestation, nécessite une bien plus grande quantité de magie ; c'est pourquoi, dans les lieux où le flux de magie ne suffit pas à affaiblir le Voile, l'invocation de l'entité doit s'accompagner du sacrifice d'un mortel, ce qui explique les sombres rituels qui précèdent habituellement les incursions démoniaques. Une fois que le rejeton du Voile passe en notre monde, il semble capable d'adopter une forme conforme à ses propres désirs, trouvant dans l'environnement les éléments nécessaires pour se façonner un corps seyant à ses yeux.

 

*****

 

Les esclaves des Dieux Sombres viennent en ce Royaume en proclamant leur soi-disant supériorité sur les êtres mortels, la soi-disant liberté offerte par leurs philosophies hérétiques, l'inéluctabilité du triomphe de leurs glorieux maîtres. Il ne s'agit que d'hypocrisie de la pire espèce. Dans le Royaume immortel, où aucune entité n'a de véritable forme physique, l'esprit est à découvert. C'est pourquoi tout démon n'a de volonté qu'en proportion de son pouvoir. Les démons les plus forts exercent leur emprise sur les démons plus faibles, tout comme le fleuve imprime son mouvement au bois qui flotte à sa surface ; c'est ce qui leur permet de les commander. Dans le Royaume mortel, leur emprise est moins directe, mais reste présente. En vérité, les Légions démoniaques sont l'incarnation de l'esclavage à l'état pur. Nous autres, Daebs, savons que la seule voie vers la liberté authentique passe par l'ordre resplendissant du Dathen, qui permet à chaque individu d'atteindre son plein potentiel afin d'affirmer notre suprématie collective sur l'univers.


– Dac Æbha, oracle du culte de Nabh

Edited by Ghiznuk

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Sept Sceaux

Traduit du Ninth Scroll nº10

 

1Je regardai, quand le Cygne ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis comme d'une voix de tonnerre, une des sept bêtes me héler : Viens.

 

2Je regardai, et voici, parut un démon blanc, venu de Savar comme un présage de sa majesté ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre. Ricanant à la face des êtres mortels, il recherchait toujours les ennemis les plus forts pour les combattre et les jeter à bas.

 

3Quand il ouvrit le second sceau, j'entendis la seconde bête qui disait : Viens.

 

4Et il sortit un autre démon, roux. Celui-ci reçut le pouvoir de Vanadra d'enlever la paix de la terre, et de tuer tout mortel qui se tenait face à lui. De grandes ailes lui furent données et toujours il permettait à ses ennemis de frapper, avant de les fendre en deux comme de l'étoffe.

 

5Quand le Cygne ouvrit le troisième sceau, j'entendis la troisième bête qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un démon noir. Celui-ci tenait la balance de Sugulag dans sa main.

 

6Et j'entendis au milieu des bêtes une voix qui disait : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d'orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l'huile et au vin. Et je vis une masse corpulente, que nul ne pouvait blesser ou pénétrer, un avare s'accrochant aux âmes comme à des pièces d'argent.

 

7Quand il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix de la quatrième bête qui disait : Viens.

 

8Je regardai, et voici, parut un démon d'une couleur pâle. Celui-ci se nommait le Spectateur, et la magie de l'Enfer l'accompagnait. Les ailes du vautour couvraient son visage de Strix et l'œil de Nukuja et il se dressait comme une sentinelle, disposant des pouvoirs fantastiques.

 

9Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux que Cibaresh avait pris en châtiment de leurs pulsions mortelles. Et au-dessus d'eux se tenait un démon doré, ses griffes vrombissantes étaient des faux caressantes, et sa hauteur frémissante était floue.

 

10Je regardai, quand le Cygne ouvrit le sixième sceau ; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang. Et je vis un démon aux couleurs changeantes prendre la forme de ceux qu'il avait dupés. Et tout autour était la folie de l'imitation jalouse de Kuulima.

 

11Et quand il eut ouvert le septième sceau, j'entendis la septième bête dire : Viens et contemple la fin.

 

12Et en vérité devant moi se dressait le Dévoreur, un démon décérébré. Et il avait une gueule qui consommait tout sur son passage, engraissant à chaque lacération de ses mâchoires. Et sa pulsion était celle d'Akaan, l'Insatiable.

 

13Car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ?

 

14Le pouvoir leur fut donné sur la Terre-mère, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages du Voile d'au-delà.

 

De l’autre côté du Voile

(traduction du texte d'introduction sur le site, par ‘Minidudul’)

 

Les agents démoniaques des Dieux Sombres se dissimulent derrière l’infime rideau qui sépare notre monde du leur. Ils sont les ennemis de toute puissance mortelle, impitoyables et déterminés, apparaissant sous des formes plus hideuses les unes que les autres, en une masse infinie et tourmentée d’horreur absolue. Soumettez-vous au rituel d’invocation : les Légions démoniaques mettront votre âme à rude épreuve !

 

Le tourbillon de pouvoir fluctuant qu’est l’Abysse est parcouru de flux plus ou moins importants, qui sont la manifestation des formes infinies des Légions. Au cœur de ce vortex résident les Dieux Sombres, sous le giron de Père Chaos : seules les plus puissantes des entités surnaturelles sont capables de tracer leur propre voie dans le Royaume immortel. Le Royaume mortel offre au contraire de nouvelles perspectives. Ici, les démons peuvent se matérialiser sous la forme physique de leur choix. Ils s’attachent alors à semer la discorde et le désespoir parmi les mortels, au service de leurs sombres maîtres aux buts insondables.

 

Style de jeu

L’armée des Légions démoniaques est composée de troupes spécialisées, ce qui convient parfaitement aux joueurs qui apprécient avoir une grande quantité de choix pour leur composition d’armée. Elle peut exceller dans chaque facette du jeu sur laquelle elle se concentre, mais au prix de se retrouver plus faible sous un autre aspect. Les démons tirent leur pouvoir du Voile, c’est de là que vient leur protection, c’est pourquoi ils n’auront que très rarement d’armure physique pour se protéger au combat. Les Légions peuvent apparaître sous de nombreuses manifestations, permettant aux joueurs de personnaliser les unités de sorte à trouver la combinaison idéale de spécialistes et de généralistes face aux forces ennemies.

Edited by Ghiznuk

Share this post


Link to post
Share on other sites

Edit : rajout des textes du Ninth Scroll nº11 dans la rubrique « Guerriers des Dieux Sombres »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Correction : Des légions du Chaos

« Si le Chaos est considéré par certains comme le pur Mal » –> le Mal absolu

Share this post


Link to post
Share on other sites

CULTISTES

 

Aux quatre coins du monde, partout où les cœurs des mortels ‏ont soif de la puissance promise par la transgression, la parole éternelle des Dieux Sombres chuchote à leurs oreilles. Même si les héros déchus et les barbares se tournent vers les Dieux Sombres par groupes entiers, il existe une autre importante source de nouveaux adeptes, tapie au sein même des remparts de la civilisation, et qui représente une bien plus grande menace à l'ordre de notre monde.

 

Ce sont les hérétiques, les iconoclastes, les apostats ; tous ceux qui se sont détournés des dieux et des seigneurs de leur pays, abandonnant ceux de leur race pour se fondre dans une nouvelle famille, une confraternité, appelée « culte ». Contrairement aux autres serviteurs des Dieux Sombres, les Guerriers, qu’ils aident souvent à conclure leur pacte, les cultistes ne recherchent pas le pouvoir pour eux-mêmes, mais uniquement pour leurs abominables maîtres. Mettant en œuvre des réseaux clandestins à l’intérieur des grandes nations, ils forment une ligue de dissidents qui ont fait le serment de contribuer à l’accomplissement des plans des Dieux Sombres, les aidant ainsi dans leur quête éternelle visant à arracher les fondations du Royaume mortel pour l’offrir en pâture aux Légions démoniaques.

 

– Professeur Tryphon Zorbilis, conférence commémorative en hommage à la baronne Günther, Département de philosophie, université de Narrenwald 962 A.S.

 

 

Il fallait que je le leur remette. Je n’avais alors que dix-neuf ans. Je n’aurais pas pu avoir été plus impressionné par ce temple. Les colonnes, les exquis bas-reliefs sur son imposante voûte de pierre, exprimaient une puissance aussi vieille que le temps. Le sol carrelé, le plafond peint, étaient parsemés de couleurs soigneusement choisies qui reflétaient la lueur dansante des bougies : le rouge épais, l'argent vif, scintillant entre les étangs d’ombres d’une noirceur absolue, au bord desquels se tenaient d’épouvantables statues, à moitié entrevues, de dieux grimaçants et de crânes voraces. Je relevai ma capuche pour plonger mon propre visage dans les mêmes ténèbres. Je ressentis alors tout à coup la sensation étourdissante d’un lien puissant m’unissant à mes frères et sœurs, tous encapuchonnés, anonymes, réunis par un même idéal absolu, tandis que, lentement, nous psalmodions, ensemble dans cette crypte sans âge. Tout en répétant les paroles rituelles, je levai les yeux pour contempler la silhouette nue enchaînée à l’autel, la Maîtresse brandir son poignard… Je percevais sur ma langue l’arôme desséché de la magie. Pour moi, il ne faisait alors aucun doute que nous étions là pour accomplir de grandes choses.

 

– Sobolevsky Vladislavovitch, Mémoires d'un ex-adorateur des Dieux Sombres  

 

 

D'après mon expérience, les cultes consacrent plus de temps au recrutement qu’à toute autre activité. Ils sont constamment en quête d’individus mécontents, révoltés ou solitaires, surtout des jeunes n’ayant pas ou peu de liens familiaux, qu’ils abordent tout d'abord en leur offrant leur amitié ou leur réconfort. Une fois qu’ils ont gagné la confiance de leur cible, ils les invitent généralement à participer à un cercle de discussion, d’apparence anodine. Tout en réaffirmant constamment leur sympathie et leur approbation, ils recourent à des formes sacrilèges d’hypnose et de manipulation magique pour intégrer de plus en plus pleinement leur nouvel adepte. Lorsque vient le moment de prouver sa loyauté au groupe, le nouvel « élu » se voit passer un rite d’initiation qui, s'il y survit, lui permet alors de gravir les différents échelons, passant du rang de simple novice à celui d'acolyte à part entière, tout cela sous les auspices d’un chef, lequel maintient son autorité par son charisme, par son éloquence, et par le meurtre.

 

Au cours des dernières années, nous constatons que les cultes sont bien plus méfiants, et mettent en place des pièges de plus en plus périlleux, destinés à repérer nos agents parmi les potentielles nouvelles recrues. Le nombre de nos hommes dans les rangs des cultes a fortement diminué, ce qui réduit d'autant plus la fiabilité de nos renseignements. Ils semblent déterminés à trouver la parade à chacune de nos nouvelles stratégies d’infiltration. Pour chaque cellule que nous éradiquons, nous sommes incapables de prévenir une nouvelle atrocité, telle que l'incident de Müzholm. Puisse Sunna prendre pitié de leurs âmes.

 

– Inquisitrice Karina von Naschen, notes de terrain  

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ajouté du texte sur les Légions démoniaques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.