Jump to content
Warhammer Forum
Guest

GW et la traduction

Recommended Posts

il y a 57 minutes, Nekhro a dit :

Pourquoi ?

Par pour moi en tout cas. Au contraire quand ça donne du franglais. Et je ne crois pas être le seul. Et c'est une drôle de chose que d'avoir besoin de saupoudrer sa langue de termes d'une autre pour paraître (sic, ça doit être ça) sérieux. Comme dit par d'autres avant, ça doit être pour montrer qu'on fait parti d'une «élite». Est-ce vraiment une «bonne» raison ?

 

Je pense qu'il faut voir le franglais des joueurs, comme "game" "wound", "stack", etc, comme un simple "jargon de passionné", qui reprend énormément a celui des compétitions E-Sportive d'ailleurs. Mais dans beaucoup de sport, l'on développe un jargon spécifique lorsque l'on est a fond dedans : écouter la discussion de deux supporter de foot ou de Rugby sera tout aussi cryptique pour un non initié a ses deux sports par exemple, et contiendra aussi de nombreux anglicisme depuis longtemps, ne serait-ce par exemple pour le Rugby parce qu'il a aussi été créer au Royaume Uni...

 

De manière amusante, tous ne réagissent pas de la même façon face a ses jargons : sur League of Legends par exemple, Riot Games France traduit absolument tous les termes de jargon dans sa communication officielle : "Glass Canon" deviendra "Canon de verre" par exemple, ce qui semble être un argument pour tendre que non, au contraire, ce jargon ne fait pas sérieux et qu'en devenant sérieux, l'E-Sport traduira ses termes pour être plus accessible aux commun des mortels.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon petit grain de sel :

 

Sur la traduction :

- C'est vraiment un métier ingrat, parce que très peu de lecteurs seront à même d'apprécier la qualité d'un coup de génie, mais beaucoup seront capables de détecter une bouse (qu'elle soit réelle ou que ça ne soit que leur interprétation qui est biaisée par leur manque de compétences dans l'une ou l'autre langues, ou par absence de référence, ou une simple question de goûts)

- C'est l'entreprise qui doit se donner les moyens. Et pour leur donner envie, il faut arrêter d'acheter leur soupe. L'alternative de lire en VO ne résout le problème que pour soi-même, pas pour les autres. On peut décider que ça nous convient quand même.

 

Sur la langue française en général, un peu HS mais de la part d'un amoureux de la langue à ses congénères en voie de disparition ^^ :

- Il faut garder à l'esprit que c'est bien plus complexe de modifier sa façon de produire du langage que de modifier sa compréhension du langage. Alors ça ne justifie pas tout, et comme le dit Nekhro les efforts ne doivent pas se faire que dans un sens ; mais ça explique pourquoi ces efforts sont si compliqués à mettre en place, quand le franglais s'est enraciné. Quand quelqu'un pense, il ne pense pas particulièrement en franglais (ou autre) ; il pense dans la langue qui lui est naturelle, car c'est l'outil auquel il est le plus exposé. Il ne le fait pas exprès la majorité du temps, il ne s'en rend souvent même pas compte. Pour moi le travail doit se faire avant qu'il ait intégré ce vocabulaire franglais, après c'est bien plus dur (quoique pas vain).

- Il n'existe pas un seul français correct, il en existe plein (variations oral/écrit, variations régionales, variations temporelles, variations sociales et variations de contexte de communication). Autant j'attends d'un texte législatif la plus grande rigueur, autant je m'en fiche quand Jean-Michel Barbeuc' me lâche un gros "Qui c'est qui veut d'la merguez ?" Or le forum, ça se situe quelque part entre les deux... Et le problème, c'est que ce 'quelque part' varie d'un utilisateur à l'autre (GW se situant, en tant qu'acteur théoriquement professionnel, très proche du premier cas, de mon point de vue).

- Comment faire quand notre propre organe de régulation, l'Académie française, a systématiquement 30 ans de retard sur le français du terrain (à dessein certes, mais c'est ce décalage temporel qui pose problème ici). Comment faire lorsque ses propositions de solutions sont souvent ignorées, mal comprises ou non appliquées (et là, c'est le fossé [j'ai pensé gap] entre les techniciens de la langue et les autres qui pose problème). Comment faire lorsqu'elle met elle-même à l'écart les Rectifications qu'elle propose (1990, aveu d'échec et mise de côté vers 2016) ? Comment faire lorsque les dictionnaires eux-mêmes ne sont pas d'accord entre eux, lorsque le dictionnaire en ligne de l'académie française n'apparait même pas en première page d'une recherche Google (heureusement il y a le TLF, mais il y a surtout le Larousse qui est plus connu par le grand public, mais dans lequel j'ai déjà vu des erreurs) -pour Qwant, il faut ajouter "en ligne", sinon vous ne le voyez pas bien vite non plus ?

- Comment faire pour enseigner la langue orale lorsque les classes maternelles françaises contiennent 30 à 100% d'élèves en plus que les autres pays riches (on arrive à 12 minutes de prof par jour par élève, pas brillant) ? Comment faire pour enseigner la langue écrite quand la langue orale n'est pas maîtrisée, lorsque les élèves dorment moins qu'avant, mangent moins bien qu'avant, doivent composer avec de plus en plus de soucis neurologiques et psychiques ? Je mets au défi quiconque d'apprendre efficacement quelque chose quand il a faim, qu'il est fatigué ou qu'il est insécure anxieux, précaire... Ou encore, qu'il baigne constamment dans une soupe langagière parsemée d'erreurs ou d'imprécisions syntaxiques, sémantiques, orthographiques (quand il a la chance de baigner dans une soupe langagière).

- Comment faire, finalement, quand la société dans son ensemble est toute tournée vers l'avoir, alors que la langue est le miroir de l'être ?

 

En fait, le problème est très vaste comme disait @Albrecht de Nuln, et très enraciné, et c'est à la source qu'on aurait une chance d'agir...

 

 

Révélation

Un exemple pour illustrer la complexité du truc :

 

j'ai vu fora (le pluriel de forum), une ou deux pages plus tôt.

- C'est un mot accepté par presque tous, à tel point que notre site porte son nom (avec d'ailleurs un agencement des mots qui rappelle plutôt l'anglais ^^)

- Pourtant il est totalement emprunté à une langue étrangère, sans francisation aucune.

- Il existe cependant des substituts : salon, lieu/espace d'échange/de discussion, etc.

 

- On a autrefois accordé ce mot en fora, pour faire suite à la règle du pluriel dans sa langue d'origine. C'était plutôt une règle suivie par les lettrés.

- Les autres s'en foutaient, ou ne comprenaient pas fora ; ils sont pourtant nombreux, et français.

- Maintenant (depuis environ 30-50 ans, d'après les relevés statistiques Google), on utilise bien plus forums.

- Mais certains dictionnaires préconisent forum (au pluriel, oui).

- Un autre accepte fori.

 

Alors, quel est le bon terme français ?

Fora, mot étranger avec règle étrangère de la même langue ?

Forums, mot étranger avec règle française ?

Un autre dérivé (forum, fori) ?

Salon ?

 

Pas simple. On est juste à des étapes différentes du processus de transformation de la langue vivante, comme là.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Gallak a dit :

 

Si la faute devient la norme, oui la langue a évolué. [...]

Une expression comme "ça fait sens" n'est pas correct, mais si tout le monde l'emploi et que l'on se comprend, ça devient valide.

 

Et c'est aussi valable pour le verlan, où les mots retournés sont devenus "valides" avec le temps: reubeu, meuf, relou, etc...

 

Donc c'est la prime à la médiocrité ? Navré mais évoluer en régressant ne m'enchante guère. 

 

 

Il y a 15 heures, Gallak a dit :

Et puis y a le fait que la commu anglophone est plus grosse et plus active, dooooooonc les joueurs français surfent aussi sur dakkadakka, ATT, bell of lost souls, spikey bitz, miscast, etc...

 

Je vais aussi sur des forums anglophones mais ce n'est pas pour autant que je vais écrire en anglais ou franglais une fois revenu sur le Warfo ou tout autre espace de discussion francophone. Pour ton exemple de FWS, j'ai beau apprécier le travail de la chaine, je déplore le choix de se conformer à cette utilisation des termes anglais. Pour une chaine française, qui s'adresse à un public français, ce ne devrait pas être le cas. Mais c'est son choix une fois encore.

 

 

Il y a 15 heures, Gallak a dit :

Tu joues à un jeux anglophone structuré autour d'une équipe basée à Nottingham, exportée à l'international qui fait des partenariats avec Bandaï, Mc Farlane et Marvel (Disney donc).

 

Sur le principe, je me contrefiche que ce soit une société anglaise qui fasse des partenariats avec d'autres compagnies étrangères. Ils ont pris le parti de traduire leurs produits il y a près de 30 ans. J'attends de pouvoir pratiquer ce loisir en conséquence. Les produits GW seraient uniquement en VO, j'aurais probablement été voir ailleurs en toute connaissance de cause.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 16 minutes, Albrecht de Nuln a dit :

Donc c'est la prime à la médiocrité ? Navré mais évoluer en régressant ne m'enchante guère.

J'appelle ça le nivellement par le bas. Bientôt le langage SMS officialisé parce que c'est plus simple :o Et après on ne se demande pourquoi on est à la traine niveau éducation comparé aux autres pays.

 

Pour la traduction, autant la traduction des noms d'unité ne me parait pas forcément nécessaire, autant repasser tout l'armement en VF c'est indispensable. Quand ils ont adopté le full VO c'était vraiment choquant. "Et il posa son bolter rifle pour attraper sa chainsword" :o

Edited by Kikasstou

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Albrecht de Nuln a dit :

Donc c'est la prime à la médiocrité ? Navré mais évoluer en régressant ne m'enchante guère.

 

Pourquoi médiocrité ? Toi même là à l'instant, tu ne t'exprimes pas pareil que tes grand-parents et arrière grand-parents. Loin de là. Tu n'es pas devenu médiocre pour autant. Ton langage s'est adapté à ton époque et aux gens autour de toi, c'est tout. Et on peut remonter comme ça indéfiniment. On est pas plus médiocres nous, français du 21eme siècle, que nos ancêtres du 18eme, que nos ancêtres du moyen âge, ou que nos ancêtres latin. 

 

Le meilleur moyen de disparaître c'est de vivre dans un monde figé. Dans la nature, ce qui n'évolue pas, meurt. Il en va de même pour les langues. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Kikasstou a dit :

J'appelle ça le nivellement par le bas. Bientôt le langage SMS officialisé parce que c'est plus simple :o Et après on ne se demande pourquoi on est à la traine niveau éducation comparé aux autres pays.

Attention à la suffisance et à la caricature...

Il se trouve que d'un point de vue linguistique, le langage sms est terriblement ingénieux, et beaucoup plus intéressant que tu sembles le croire. Il réinvente en partie le système d'écriture de notre langue, en notamment changeant complètement la valeur de certains signes ("Je vais bi1"... le 1 n'a jamais eu une valeur phonétique, maintenant si)... C'est un phénomène qui est aussi visible dans d'autres langues de manière tout à fait académique. Si ce qui te gêne est l'usage outrancier des abréviations, voici de quoi relativiser : https://www.google.com/search?q=inscription+latine&client=firefox-b-d&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwi5u_Pa-fjwAhU1t3EKHVSdCgsQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1536&bih=762

En fait, cette façon d'écrire (le sms) répond juste à des besoins différents, à des contraintes différentes : la logique est donc d'adapter l'outil plutôt que de le garder tel quel. Alors oui on ne va ni écrire un Victor Hugo avec ce langage, ni s'en servir pour des contrats... Mais ce n'est pas le but en fait. C'est un peu la même distinction qu'entre un marteau et un pilon : même fonction globale, mais selon la situation un outil est meilleur qu'un autre. Note que je n'utilise jamais ce langage, parce que moi je préfère utiliser le français classique y compris dans mes sms.

 

Quant à l'éducation, je t'invite à (re)lire mon avant-dernier tiret, tu auras de bien meilleures raisons que celle-ci, ou que celles que nous servent les médias toutes prêtes à être consommées.

 

Edit pour mon VDDessous : Oui, je suis globalement d'accord avec toi (c'est d'ailleurs en substance ce que je disais aussi : chaque outil (ici, système d'écriture, sms ou non) est adapté à ses besoins spécifiques, mais l'écriture SMS n'est pas pertinente pour les textes élaborés). A noter que plusieurs études semblent montrer qu'il n'y aurait que relativement peu de phagocytage de cette écriture dans des contextes qui ne la nécessite pas.

https://www.cairn.info/revue-ela-2010-4-page-397.htm (la conclusion peut suffire pour ceux qui manquent de temps)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Langage_SMS#Le_langage_SMS_appauvrit-il_la_langue_?

Edited by MarmIsACaribou

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'écriture SMS n'est pas problématique en tant que tel. Elle le devient lorsqu'elle phagocyte les autres modes d'expressions, et déborde de son usage initial. Autrement dit, quant d'outil dédié à des conversations rapides et instantanées, elle devient la seule façon d'écrire. Etant conçue pour un médium particulier, elle ne se prête par exemple pas au développement de réflexions construites, puisque, par essence, elle se concentre sur la simplification de mots et d'expression à usage courant. 

 

Pour en revenir à la problématique de la traduction et de l'adaptation, elle est complexe, mais pas forcément compliquée. Une fois que l'on a saisi l'importance de la contextualisation, il est relativement facile de déterminer ce vers quoi il faut s'orienter. 

 

Quelques exemples:

 

Admettons un roman au court duquel mon protagoniste va être amené à affronter un antagoniste que je veux menaçant. Je vais introduire ce second personnage avant qu'il ne rencontre mon héros, en l'évoquant à plusieurs reprises, afin de faire grandir son aura. Et pour que le lecteur imagine déjà un peu de quoi il en retournera, je vais donner à mon méchant le nom très évocateur de "Méchantos Mâchoire d'Acier". Du coup, le lecteur s'attendra à ce que ce personnage:

- Soit méchant.

- Ai une mâchoire en acier, ou tout simplement très solide.

Admettons maintenant que mon hypothétique ouvrage soit traduit en anglais. Pour respecter la logique narrative, et pour que l'effet produit sur le lecteur reste le même, on pourrait traduire par quelque chose comme "Evilos Iron Jaws".  On garde l'idée de base (il est méchant, il a une mâchoire en acier), et l'effet est similaire.

 

Prenons maintenant un personnage s'appelant Rodriguo Mataperros, qui en plus d'être méchant, est, dans l'histoire espagnol. Bien que son nom ai un sens (Tue les chiens, grosso modo), traduire son nom en Rodrigue "Tue-les-chiens", ou Tuechiens retire une information importante: le fait qu'il soit hispanique. Donc, dans ce genre de cas, il ne faut pas traduire.

 

D'où le fait qu'à mon humble avis "Space Marine" est acceptable dans un texte en français, mais pas "Stormcast". Dans la diégèse de Warhammer 40 000, il est plus ou moins admit en filigrane que le Bas Gothique, la langue de base de l'Imperium, est une espèce d'anglais latinisant. Ce qui, dans l'histoire, n'est pas complétement illogique, l'anglais étant la langue universelle actuellement. Dans la diégèse de Warhammer 40 000, ce nom de "Space Marine" est évocateur, correspond à une forme d'argot, est utilisé dans la littérature de gare que lise les habitants de l'Imperium. Les noms propres de navires, de chapitres, sont ce qu'ils sont, dans l'histoire même. 

En revanche, dans l'Âge de Sigmar, il n'y a pas d'indication que la langue parlée soit autre chose qu'un langage fantastique différent de tout ce qui existe dans notre monde, comme peuvent en témoigner les différentes runes et glypes que l'on retrouve un peu partout sur les décors et les figurines. Il est donc important de donner aux différents noms leur nature évocatrice, pour qu'ils décrivent, sans qu'il ne soit nécessaire de s'attarder sur une définition, directement ce à quoi ils se rattachent. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Konradkhan a dit :

Toi même là à l'instant, tu ne t'exprimes pas pareil que tes grand-parents et arrière grand-parents. Loin de là. Tu n'es pas devenu médiocre pour autant. Ton langage s'est adapté à ton époque et aux gens autour de toi, c'est tout.

 

Si je dois comparer mon niveau d'élocution, ma maitrise de la grammaire, orthographe, etc, avec mes grand-parents, il y a fort à parier que je serais bien en-dessous d'eux, je n'ai pas de problème à le reconnaitre. Et pourtant ça m'est déjà arrivé de voir des connaissances, pas spécialement sous-éduquées, faire les yeux ronds parce que j'employais tel ou tel mot jugé désuet... Il n'y a qu'à prendre n'importe quel reportage télé des années 60 ou antérieures pour voir la différence de niveau flagrante dans la manière de s'exprimer du premier venu par rapport à aujourd'hui. Je suis bien conscient que mon discours a de très forts relents de "cétémieuxavantisme" (je vois d'ici venir les reproches ^^) mais je pense sincèrement que c'est le cas dans certains domaines. La différence de niveau scolaire au fil des décennies en France (sans même parler de l'époque actuelle par rapport à d'autres pays) en fournis une autre démonstration éloquente. Dans ce cadre, ta dernière phrase dans ma citation sonne pour moi comme un terrible aveu d'impuissance (j'espère bien que tu n'y vois pas d'attaque, juste un point de vue différent :)).

 

Ce qui est sûr par contre, c'est que je contribue à la montée du HS, GW et les bouts de plastiques se faisant de plus en plus discret dans l'échange... :whistling::innocent:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Albrecht de Nuln a dit :

Dans ce cadre, ta dernière phrase dans ma citation sonne pour moi comme un terrible aveu d'impuissance (j'espère bien que tu n'y vois pas d'attaque, juste un point de vue différent :)).

 

 

Pas de soucis! C'est un débat passionnant je trouve parce que ça touche à tout plein de sujets et que cela questionne notre relation au monde, à ce qu'il était, à ce qu'il est et à ce qu'il sera. Mais comme tu le dis, ça fait longtemps qu'on fait du hors-sujet. ^^

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Albrecht de Nuln a dit :

Donc c'est la prime à la médiocrité ? Navré mais évoluer en régressant ne m'enchante guère. 

Ce n'est pas une régression mais plutôt une adaptation.

Je vais prendre un autre exemple: la réforme de l'orthographe de 1990 qui est ressortie il y a quelques années avec des mots comme ognon au lieu d'oignon, ou même une reforme plus ancienne qui a fait passe clé au lieu de clef.

Est ce que ces nouveaux orthographes sont des régressions? Sincèrement, je ne pense pas. Éventuellement, ça hérisse un peu le poil mais la disparition du mot clef me semble supportable :)

Le principe d'une langue, c'est d’être compris par ses congénères. Si demain, tout le monde parle de GSHJOD au lieu d'une voiture, bah tu aura une DS3 comme GSHJOD de fonction.

 

il y a 48 minutes, Albrecht de Nuln a dit :

Il n'y a qu'à prendre n'importe quel reportage télé des années 60 ou antérieures pour voir la différence de niveau flagrante dans la manière de s'exprimer du premier venu par rapport à aujourd'hui.

Oui, le français parlé il y a 60 ans n'est pas le même que celui d'aujourd'hui. Par contre, les enfants apprennent très certainement des choses dans des domaines autres. Je ne sais pas trop quel était le niveau en anglais, biologie, physique des gosses de l'époque par exemple.

Sinon c'est un peu le principe d'évolution des langues, elles ont tendance à se simplifier pour exprimer la même chose.

C'est pour ça qu'on a des temps de conjugaison qui vont disparaitre, que certaines exceptions de grammaire le devraient aussi (ces saletés de joujoux, cailloux, genoux qui sont pas comme les autres pour d'obscurs raisons ou les mots qui changent de genre entre le singulier et le pluriel). Tous ces outils ont existé parce qu'ils apportaient quelques chose mais ce n'est plus le cas, donc ils disparaissent.

 

Pour ce qui est de l'anglais omniprésent, je dirais qu'il y a plusieurs facteurs:

- en France, on aime bien mettre de l'anglais partout, c'est classe même pour y coller des aberrations (des films comme Very Bad Trip, des objets comme un smoking, un jogging, des chefs qui parlent de challenge, de meeting alors que des mots français existent pour désigner la même chose, etc.).

- l'origine du matériau qu'on utilise, que ça soit en informatique ou dans le cas présent sur du GW, c'est compliqué de ne pas utiliser le terme originel et surtout pas toujours bien heureux. Écouter parler des québécois peut être une activité déroutante avec du magasinage ou de clavardage par exemple :)

- pour les traductions, pour moi, le pire, ce sont les noms génériques laissés en VO (surtout que pour beaucoup, ces noms étaient traduits il y a quelques années).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Un des "problemes" non évoqué ici est aussi la prononciation. Que GW ne veuille plus traduire ses abominables termes inventés, soit. Que les français soient donc obligés de les utiliser, soit.

Mais du coup, on se retrouve à la fois avec du texte horrible à lire et des prononciations toutes plus douteuses les unes que les autres. 

Ceux qui souffrent sont donc les amoureux de la langue française mais aussi ceux qui maîtrisent un tant soit peu l'anglais.

Edited by azhagmorglum

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Toupitite a dit :

Oui, le français parlé il y a 60 ans n'est pas le même que celui d'aujourd'hui. Par contre, les enfants apprennent très certainement des choses dans des domaines autres. Je ne sais pas trop quel était le niveau en anglais, biologie, physique des gosses de l'époque par exemple.

Le 01/06/2021 à 17:58, Nekhro a dit :

reroll = relance(r)

stack = cumul(er)

buff = bonus/bonification*

nerf = malus/dégradation*

MW = BM (si tu veux utiliser un acronyme)

Je suis d'accord, mais il arrive aussi que l'emprunt à l'anglais crée un sens propre qui n'est pas celui de l'anglais. Dans l'exemple que tu donnes, je suis d'accord avec toi reroll à la place de relance pour dire relancer les D6, c'est dommage. Mais dans certains contexte, reroll veut dire "repartir de zéro avec un nouveau personnage" (gatcha, MMO, jeu de rôle divers). Je pense que le terme vient des jeux où il fallait générer aléatoirement les caractéristiques de ton personnage, de cette notion de relancer les générateurs d’aléatoire, le terme anglais a été emprunté pour prendre un sens particulier.

 

Un autre exemple, le spoil, qui a pris le sens de gâcher uniquement dans le contexte de dévoiler l'intrigue d'une série, d'un film ou d'un livre. Mais la pluie ne te spoile pas les vacances à la mer.

 

il y a une heure, Toupitite a dit :

Oui, le français parlé il y a 60 ans n'est pas le même que celui d'aujourd'hui. Par contre, les enfants apprennent très certainement des choses dans des domaines autres. Je ne sais pas trop quel était le niveau en anglais, biologie, physique des gosses de l'époque par exemple.

Je suis plutôt d'accord avec ça. Comparé à nos aînés nous avons d'énormes lacunes en français, en géographie française et sur pas mal d'aspect en maths. Mais d'un autre côté, notre niveau en anglais, en informatique et en plein de domaines qui n'existaient pas à l'époque (média avec photos, avec vidéos, en réseau sociaux ... énormément de code sociaux qu'il faut apprendre)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Ael a dit :

Je suis d'accord, mais il arrive aussi que l'emprunt à l'anglais crée un sens propre qui n'est pas celui de l'anglais.

Dans un cas comme, je ne serai pas aussi fermé. D'ailleurs, c'est un peu le sens des astérisques pour nerfs et buffs car les termes français ne sont pas parfaitement satisfaisants (ou tout simplement pas assez utilisés depuis le départ). Si ça complète ou comble quelque chose qui n'existe pas dans la langue française (ou alors seulement via une expression un peu longue), je comprends parfaitement leur usage, même si ça demande un temps d'adaptation. Ce que je «dénonce» surtout, ce sont les substitutions pures et simples qui n'apportent rien et qui se multiplient donnant un franglais trop présent. Moi-même j'utilise certains anglicismes courants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai un petit peu de mal à comprendre le problème de l'emprunt/ajout/remplacement d'un terme français pas un terme anglais.

Tout d'abord parce que ça laisse sous entendre qu'on parle de deux objets distincts, ce qui est faux. 

Ensuite parce que ça donne l'impression (du moins c'est celle que j'ai en lisant ce sujet) que ça va amoindrir/détruire la langue française (ce qui est très très très debattable, historiquement on aurait même tendance à dire l'inverse).

 

Pour en revenir aux traductions de GW, je trouve qu'il y a différents cas

1) Black librairy : je trouve que c'est un cas à part. C'est souvent mal traduit (pour ne pas dire pire, je me souviens de phrase qui n'étaient même pas traduites du tout).

2) le nom des unités : je pense qu'on devrait faire du cas par cas. Assault squad devrait passer escouade d'assaut sans hésiter. Les Terminators ou mes tempestus... je pense qu'on peut les laisser comme ça (ce qui est bien sur discutable)

3) le vocabulaire qui entoure notre passion : reroll, buff...  Je ne vois pas trop ce que GW peut y faire ou doit y faire. Je ne regarde certe pas souvent la VF, mais je ne me souviens pas les avoir vu dedans (mais je serai content d'avoir une confirmation).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le débat de la langue vivante je peux le comprendre, une langue évolue, par contre juger que c'est par la bas ou par le haut sans apporter tous les arguments, c'est trop simpliste mais c'est pas le débat ici ^^

 

Pareil pour les Anglicisme. Le français usuel comprend environ 32'000 mots, parmi lesquels 20'000 d'origine savante ou étrangère et 12'000 d'origine populaire française. Les dictionnaires contiennent un nombre de mots très différent selon le public qu'ils visent : le Petit Larousse illustré en a plus de 35'000. Les dictionnaires français les plus complets atteignent 90'000 mots. L'anglais, considéré comme particulièrement riche, dispose de plus de 200'000 mots, ce qui ne signifie pas que la langue courante en fasse usage. L'influence du français sur l'anglais s'est exercée non seulement sur la syntaxe et la grammaire mais aussi sur le lexique, l'orthographe et la prononciation. Après la conquête normande de l'Angleterre, en 1066, et la mise en place d'une administration francophone, le français est devenu la langue de la cour, de l'administration et des élites. L'anglais n’a cessé d’être nourri du français depuis cette époque. Selon Laura K. Lawless, plus d'un tiers du vocabulaire anglais actuel1 est d'origine française. Selon la linguiste Henriette Walter, les mots d'origine française représentent plus des deux tiers du vocabulaire anglais.

 

http://institutions.ville-geneve.ch/fr/bm/interroge/archives-questions-reponses/detail/question/combien-y-a-t-il-a-ce-jour-de-mots-dans-la-langue-francaise-est-ce-possible-de-faire-une-estim/

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Influence_du_français_sur_l'anglais

 

L'utilisation de certains mots qui nous paraissent "anglais" pourrait très bien être de la récupération du vieux français récupéré, dans ce cas, la questions se pose, est-ce bien une régression de la langue Française et de sa richesse ainsi qu'une domination Impérial de langue des Cowboyz ;) , comme certains le prétende, ou justement une récupération d'un vol culturel 😛 ? Et donc par extension l'augmentation de notre bagage culturel ?

 

Bref ce n'est pas le débat mais gardé l'esprit ouvert, les choses ne sont pas aussi simple qu'on les perçois, même au niveau des langues, surtout les langues vivantes.

 

Pour revenir sur le sujet moi ce qui me dérange le plus c'est que pendant des dizaines d'année, plusieurs termes étaient traduit, exemples non-exhaustif, Elfes Sylvains, Escouade Tactique, Chevalier du Chaos, Gobelins de la nuit, Furie Elfe Noir... et du jours au lendemain, tous ces termes ne sont plus traduit ! Au delà de l'aspect Franglais, je trouves que ca désoriente complètement, ca créer une scission dans la communauté FR, ceux que ca dérange pas, ils sont anglophones, les nouveaux joueurs, ect...

 

Ensuite, si je peux comprendre que les noms propres de personnages et héros ne soient pas traduit, comme dans la vrai vie Adrew Darkwater, américain, s'appellera toujours Andrew Darkwater si il déménage en France (par contre la prononciation ca sera différent :D ). Par contre, son pays d'origine (sa Faction) United States of America est traduit en Français, Etats-Unis d'Amérique. Garder cette logique est pour moi essentiel, n'ont pas pour la langue française mais plus dans un besoin de logique cognitive et donc de compréhension. Sigmar Heldenhammer reste mais Stormcast Eternal doit être traduit.

 

Après on me dira "Space Marine" n'est pas traduit mais on est plus dans le cas d'un mot rattaché à la culture pop que d'un mot anglais (même si c'est son origine), Space Marine n'est pas lié à 40k ou AoS, on en retrouve dans toute la culture pop sous cette appellation. De plus pour parler d'un soldat américain, en Français aussi on utilise le terme qui les défini dans leurs langues, "Marines" (prononcé à la française^^), "Space Marines" étant leurs penchant futuriste (pas dans 40k, mais le terme), c'est assez logique de le garder en Français.

 

Edited by NonoChapo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, NonoChapo a dit :

Bref ce n'est pas le débat mais gardé l'esprit ouvert, les choses ne sont pas aussi simple qu'on les perçois, même au niveau des langues, surtout les langues vivantes.

 

Je cite que ça, mais je suis d'accord avec tout ton post. ^^

 

Je rajouterai aussi que même un mot dans notre langue peut changer de signification au fil du temps et des usages. Il n'y a pas très longtemps, j'apprenais par exemple que le mot 'formidable' signifiait autrefois redoutable, terrible, quelque chose inspirant la crainte. Mais on l'a oublié. Et aujourd'hui, ce mot a un tout autre sens et peut être que demain, il en aura un autre. 

 

Peut-être qu'un jour, on oubliera que ognon s'écrivait oignon, et pour nos descendants, ça sera inconcevable de l'écrire autrement. Ils n'en seront pas plus cons pour autant, ou moins distingués, ou "analfabaite". 

 

Et on a en plus un débat centré franco-français. Que dire du français de l'étranger ? Du francais régional ? Tiens petit exemple pour s'amuser: "Ej vas tanker mon truck de soir pis ej va le driver. Ça va êt'e right dla fun." ça vous pique les yeux et les oreilles ? Pourtant c'est du Chiac, un dérive du français acadien parlé dans certaines régions du Québec. Un mélange de français et d'anglais qui s'est fait avec le temps. Comme quoi une horreur chez nous est tout à fait normal chez d'autres. ^^

Edited by Konradkhan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 31/05/2021 à 21:15, Kaelis a dit :

Et ce que je déplore le plus, c'est le manque de cohérence dans tout ça. On va se taper des traductions de Nighthaunts et de Soulblight Gravelords alors qu'à 40k, on a toujours pas vu arrivé la Garde Corbeau, la Garde de la Mort, les Cicatrices Blanches et les Fusiliers d'Ultramar. 

Ben justement ça a été traduit à une époque lointaine, celle de Space Crusade. 

 

« Il se joue de 2 à 4 personnes, une devant prendre le camp du chaos et le(s) joueur(s) restant(s) choisir un des groupes de Marines de l'espace (Poings Impériaux, Ultramarines et Anges Sanguinaires)« 

 

Et et accessoirement en espagnol c’est traduit -¡viva los angelos obscursos i los lobos espacìal, si!

 

 

edition : wapwap je poste mon message avec 10 jours de retard désolé 

Edited by gaspard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas trop si la tendance sera la même sur AoS (ou même d'autres codex 40k) mais je viens de recevoir (merci UPS) mon codex AdMech et toutes nom d'unités ont été traduits.

Ça fait bizarre de voir des brècheurs kataphrons ou des stérilisateurs pteraxii mais c'est pas désagréable :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Toupitite a dit :

Je ne sais pas trop si la tendance sera la même sur AoS (ou même d'autres codex 40k)

 

Ça fait un an que c'est comme ça, depuis le lancement de la V9 de 40k. AoS ne fait que suivre le changement de politique de GW en la matière.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir parcouru en grande partie le nouveau bouquin V3, le verdict est sans appel pour moi : La traduction des noms anglais précédemment usités est de très bonne facture. Les noms retranscrivent bien le sens les tournures anglaises, permettent une lecture bien plus fluide et semblent même avoir toujours été là. Très content de ce changement de politique. Pour ceux qui ont eu le bouquin entre les mains, qu'en pensez vous?

Edited by Jackdead smith

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/06/2021 à 16:16, Albrecht de Nuln a dit :

 

Si je dois comparer mon niveau d'élocution, ma maitrise de la grammaire, orthographe, etc, avec mes grand-parents, il y a fort à parier que je serais bien en-dessous d'eux, je n'ai pas de problème à le reconnaitre. Et pourtant ça m'est déjà arrivé de voir des connaissances, pas spécialement sous-éduquées, faire les yeux ronds parce que j'employais tel ou tel mot jugé désuet...

 

Une génération avant la plupart des gens ne savaient ni lire ni écrire.

 

Nos grand parents étaient le fruit de l'école républicaine obligatoire mise en place fin XIXème, qui était très stricte, et qui avait surtout comme but de former des citoyen patriotes et républicains... et on lavait la bouche au savon des gamins qui parlaient patoi ou on les faisait agenouiller sur une règle de section triangulaire pendant je sais pas combien de temps... 

 

Franchement, qu'on ait un peu réfléchi au truc pour lui faire gagner en maturité plutôt que d'en faire un instrument répressif et castrateur, et surtout qui a pour vocation de gommer les particularités locales pour mieux contrôler l'ensemble, j'ai envie de dire heureusement... tant pis pour les fôte d'ortograf.

 

Je déteste le langage SMS, vraiment ça me débecte... mais ce que raconte @MarmIsACaribou  est très intéressant: notre alphabet "latin" est issu de l'alphabet grec lui-même inspiré de l'alphabet phénicien qui était un alphabet simplifié d'un peuple de marchand et d'explorateurs. Il est extrêmement simple (simpliste?) par rapport aux l'alphabets hiéroglyphique ou cunéiforme qui les ont précédés (et je ne parle pas des syllabaires et idéogrammes orientaux). Et pourtant.... justement, c'est précisément cette simplification qui l'a rendu si efficace et prisé. Définir l'ensemble des concepts et idées d'une langue en 26 caractères, c'est fort, très très fort.

 

La simplification n'est donc pas nécessairement un appauvrissement, au contraire.

 

Bref, ceci dit, je suis bien content que GW semble enfin traduire ses publications. Parce que le chaos marine qui tire avec son bolter rifle avant de dégainer sa chainsword pour charger le platoon de l'astra militarum commandé par son commissar... c'est juste pas possible, c'est carrément la Tour de Babel là...

Edited by Ser Eddard

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Jackdead smith a dit :

Pour ceux qui ont eu le bouquin entre les mains, qu'en pensez vous?

 

Je n'ai pas le livre sous les yeux à l'instant même mais globalement satisfait de ma lecture.

Certaines traductions sont évidentes : Filles de Khaine, Fils de Behemat (encore heureux). D'autres sont plus... exotiques : pestiarques par exemple pour les putrid blightkings. Perso j'aurais gardé Rois Putrides comme dans les romans mais j'imagine qu'ils ont choisi une certaine cohérence (les terminators rouillarques à 40k). Dans les exemples notables qui me viennent à l'esprit, j'ai bien aimé croisades éophores pour dawnbringer crusade. Le choix est inspiré sans faire dans la traduction littérale et avec une saveur pseudo-historique/mythologique tout à fait à propos. J'approuve. 

 

Dans l'ensemble ça donne des dénominations "pompeuses" car GW a évidemment choisi des noms uniques pour une question de propriété intellectuelle. Vampires, squelettes ou zombies auraient parfaitement pu continuer à faire l'affaire au lieu de Seigneurs Ruinemânes, squelettes râclemorts et zombies marchemorts. Après on est dans un univers magique haut en couleur, donc ça colle pas trop mal à l'ambiance.

 

Reste à voir l'ensemble des armées au fil des nouveaux tomes V3. Là on a qu'un aperçu avec le livre de règles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au final j'ai l'impression que beaucoup de gens défendent simplement la version qu'ils ont connus à leur début (et en y réfléchissant bien, moi aussi d'une certaine manière). J'ai connu le même cas il y a quelques années, quand je jouait à Wow Blizzard a à un moment décidé de tout traduire les noms propre dans le jeu. Je suis arrivé dans le jeu quelque semaines après le patch et de nombreuses personnes râlaient en mode "Ironforge et Undercity" ca sonne quand même "plus classe" que "Forgefer et Fossoyeuse" alors que perso je trouvait justement ces noms en Français plutôt cool justement. 

 

Moi même j'adore la VF et je suis un grand défenseur de ce tout nouveau "presque tout VF" mais j'avoue que j'aurai du mal à m'y faire si les noms de chapitre Space Marines étaient traduits. Et je sais pourtant que c'est con, car au final il n'y a pas plus de raison qu'on aient les Dragons de Feu Eldars et la Black Legion chez le Chaos ... C'est un biais, simplement car j'ai appris les noms des choses en V3 et que tout était VF sauf quelques termes liés aux SM et SMC.

 

Dans la même veine c'est aussi ce qui a mon avis à provoqué un rejet d'une partie des gens de la nouvelle traduction du seigneur des anneaux (moi y compris, impossible de lire la nouvelle version). Le nom d'une personne ou d'une chose c'est super important, ca définit la dite chose dans notre esprit, et si on change ce nom, qu'on l'aime ou pas c'est forcément perturbant. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

On en vient quand même a comparer l'utilisation de reroll, de range, de feel no pain et autres anglicismes a la mort d'une langue car elle n'évolue pas.

J'imagine que les québécois parlent une langue morte. Ou alors ce sont de vils réactionnaires 🤔

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.