Jump to content
Warhammer Forum

[30K] L’HERESIE D’HORUS [Projet évolution du fluff]


Recommended Posts

Les vaisseaux sont gigantesques, certes, mais à leur échelle.

Ils restent "facilement" dissimulables, perdus au milieu des docks orbitaux gargantuesques qui entourent Mars. La plus grande construction de l'humanité, doit-on le rappeler ?

Le Mechanicum étant ce qu'il est, encore assez indépendant à ce moment là, Kerbor Hal n'a pas trop de difficultés à en faire un projet secret loin des yeux de Malcador.

 

C'est un poil plus compliqué de les faire sortir de leur (gros) hangar jusqu'au point de Mandeville, je vous l'accorde, mais au final ce qui sort du système solaire était moins surveillé que ce qui y rentrait, et j'ai toujours trouvé assez flou la classification de ces trois vaisseaux. Plusieurs passages du fluff sous-entendent qu'il s'agit des plus imposants vaisseaux "de guerre" de l'humanité, pas de tous les vaisseaux jamais construits. Les transporteurs lourds de fret doivent largement dépasser leur tonnage, en fait. Un peu comme dans notre monde contemporain : les porte-avions sont gigantesques, mais plusieurs super-tankers et porte-containers les regardent de haut.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, Kaptain a dit :

Au moment où le Furious Abyss est lancé, l'Hérésie n'a pas encore commencé. Aller attaquer Terra n'aurait pas été possible "par surprise", déjà. Le vaisseau aurait été détecté et identifié comme hostile des jours avant d'arriver à portée de tir de la planète centrale. Or l'Empereur et Malcador étant sur place (et Dorn et Valdor ?), il leur aurait fallut simplement à lever un sourcil (même pas deux) pour scanner tout ça, comprendre la menace, déglinguer l'équipage avec un coup de téléportation et/ou se mettre à l'abri. Donc non seulement la tentative était vouée à l'échec, mais en plus ça foutait en l'air tout le plan déclenchement de l'Hérésie (no way que Malcador laisse filer sans une grosse enquête sur le pourquoi du comment de la construction en douce de ce mastodonte puis l'attaque suicide, par à la fois les Word Bearers et le Mechanicum).

 

Tu remplaces Terra par Macragge et l'Empereur et Malcador par Roboute Guilliman, et tu as en synthèse le plan des Word Bearers pour le Furious Abyss, avec la difficulté supplémentaire dans le cas de Macragge d'arriver depuis le point de Mandeville du système, alors que le FA est déjà dans le système pour Terra. Et avec tous les supers duper uber pouvoirs que ledit vaisseau possède (notamment la capacité de devenir "invisible", cf la manière dont il surprend totalement le premier croiseur Ultramarine qu'il croise, et celle de rendre fou les esprits non protégés qui approchent de trop près), il avait sur le papier les moyens d'arriver en orbite, sans compter que Kelbor Hal aurait pu lui filer un coup de main supplémentaire avec ses propres forces, si besoin.

 

Aparté [A ce sujet, j'ai toujours trouvé étrange que l'Empereur soit cool avec le fait que la planète la plus proche de Terra et le principal monde forge de l'Imperium soit passé au Chaos pendant l'Hérésie, et qu'il se "contente" d'empêcher le Mechanicum Noir de quitter Mars. C'est bien sûr un adversaire de taille, mais si tu peux te permettre d'envoyer des armées et des Légions entières ralentir Horus à Molech et à Beta Garmon, peut-être que la reconquête d'un bastion aussi stratégique aurait été un objectif plus intéressant...]

 

Bien sûr, je comprends que ce déroulé est nécessaire dans l'établissement des bases de l'intrigue : si tu as besoin qu'un énorme vaisseau menace une planète importante pour les loyalistes, il faut que cet énorme vaisseau vienne de quelque part, et un monde forge déjà en grande partie acquis à Horus est un choix logique à ce titre. Mon problème avec la manière dont Counter mène sa barque est que j'ai l'impression qu'il me prend pour un jambon en ne prenant pas la peine d'expliquer pourquoi frapper Macragge est une meilleure idée que tenter un truc en direction de Terra. Il aurait suffi de dire que dans les visions de Lorgar, la chute de Macragge était essentielle alors que celle du monde trône n'apparaissait pas encore, ou quelque chose de mystique dans le style, pour que je sois satisfait : après tout les Word Bearers ne sont pas aussi rationnels que les Sons of Horus ou les Iron Warriors (c'est ce qui fait leur charme). Mais à la place, on se prend une espèce de TGCM dès le début de l'histoire, et ça ne met pas de bonne humeur pour continuer la lecture. ^^

 

Schattra, qui tire au lance plasma sur l'ambulance (et assume)

Link to comment
Share on other sites

Ah non, j'insiste, ce n'est pas qu'un problème logistique (*) c'est aussi un problème de timming : la trahison des Légions hérétiques n'est à ce moment là pas encore garantie. 

Ce genre d'opération sur Terra, même en partant du principe qu'elle serait arrivée à son but, eut été trop précoce, et aurait largement pu faire pencher la balance pour par exemple les Thousand Sons, voire carrément révéler le pot aux roses. 

 

Précision : il n'a pas été construit sur les docks de Mars, mais sur une lune de Jupiter. Encore plus discrets donc. 

 

 

(*), Maccrage n'est pas Terra, notamment par la densité de psykers sur place, la présence des Custodiens, de l'Astronomican, du siège de la Telepathica, et simplement celle des deux gros bonnets de l'Imperium : amha le Furious Abyss n'aurait jamais atteint Terra sans être repéré. Mais bon, bref, n'empêche que ça ne coûtait pas cher de caler un brin d'explication sur le pourquoi, là dessus je te rejoins. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

La fin et la mort volume 2 de Dan Abnett 752 pages

Révélation

0 : Avant-Propos

Il y a huit mois de cela, la première partie du livre final du siège de Terra sortait. L’attente a été longue avant l’arrivée de cette deuxième et dernière partie…. D’ailleurs ce ne sera pas la dernière partie parce qu’il a été annoncé que le livre serait finalement découpé en 3 parties…

Dan Abnett se permet de faire durer le plaisir et nous allons donc voir ce que nous réserve cette deuxième partie.

 

1 : L’histoire du livre

L’assaut contre le Vengefull Spirit a été lancé, mais les manigances d’Horus retardent l’avancée des groupes d’assaut. Alors que sur Terra la situation est de plus en plus critique, Sanguinius se dirige vers son destin.

 

2 : L’histoire avec un grand H

Révélation

Note : Comme pour la première partie du roman Dan Abnett passe d’un groupe de personnages à l’autre lors de chaque chapitre et enchaîne des chapitres extrêmement courts quand le rythme de l’action s’accélère. Certains points ne sont donc pas abordés dans le résumé mais dans la partie suivante de cette chronique.

 

Interlude : Les spectateurs :

Sur Ulthwé, un événement inattendu semble se produire :

Pour la première fois depuis la chute des Aeldari, une troupe d’Arlequin vient faire une représentation, et les Aeldari se rendent compte qu’ils ont peut-être commis une erreur en refusant d’intervenir. Eldrad en profite pour leur faire la morale et leur rappeler qu’ils auraient pu intervenir et empêcher l’humanité de chuter, ou a minima de les empêcher d’emporter le reste de l’univers avec elle… Mais les Arlequins ne sont pas venus jouer la Danse sans Fin, ils sont là pour jouer la Danse de la Fin et de la Mort.

 

Sur Mars, Kelbor-Hal attend, il a réorganisé, le Véritable Mechanicus et Mars dans son ensemble, tout est relié à lui et tout est sous contrôle et il s’ennuie. La guerre est plus longue que prévue et les force d’Horus mettent plus de temps que nécessaire pour vaincre leur ennemi…

Kelbor-Hal attend la fin de la guerre pour envoyer la flotte du Mechanicus restaurer Terra pour Horus.

En attendant, il passe le temps à traquer les erreurs qu’il peut trouver dans les données de Mars. Il n’en avait pas trouvées durant les quatre derniers mois, mais il vient d’en détecter une : un paquet de données possède un mauvais index temporel, puis une autre, et encore une autre, jusqu’à ce que Kelbor-Hal se rende compte que c’est le temps lui-même qui est brisé.

 

Cachés dans les anneaux de Saturne, le Phalanx et le reste de la flotte impériale attendent. L’amirale Niora Su-Kassen a pris l’habitude de faire de longues marches dans le vaisseau pour passer le temps et pour prendre le pouls de son équipage. Au détour de sa dernière tournée, elle tombe sur une partie de l’équipage qui s’amuse à miser sur les tirages du Tarot Impérial. Depuis quelques temps, le jeu consiste à savoir si le tirage sera toujours le même ou pas … Et les cinquante derniers tirages sont identiques, et annonce l’avènement du roi sombre...

 

Cinquième partie : Que ne suis-je comme toi immuable

 

Dans le système Sol, le temps s’est arrêté et l’espace est en train de se reconfigurer à mesure que le Warp est en train de s’infiltrer dans le materium.

Les démons sont partout et la fin est proche. Malgré tout, la résistance continue, les derniers défenseurs de l’humanité continuent à se battre en espérant gagner le temps nécessaire pour que leurs quatre héros (l’Empereur, Valdor, Dorn et Sanguinius) parviennent à terrasser Horus.

 

Le maître de guerre a d’autres projet pour ces quatre « invités », il leur a concocté à chacun un piège et veut leur offrir une chance de se rallier à lui en prêtant allégeance à un des dieux du chaos : Slaanesh pour l’Empereur, Tzeench pour Valdor, Khorne pour Dorn et Nurgle pour Sanguinius.

 

Sur Terra, le mur Delphique est en train de tomber et ce qu’il reste du commandement impérial essaie d’organiser un ultime cercle de défense avant que les combats n’atteignent le Sanctum Intérieur.

 

Dans le Sanctum justement, Basilio Fo a été amené dans la retraite du Sigilite pour pouvoir finir de mettre au point son arme.

Et dans la salle du trône Malcador est en train de mourir, il est à bout de force et Vulkan va bientôt être obligé d’ordonner la sanction tacite…

 

Pendant ce temps, sur le Vengefull Spirit, le plan d’Horus fonctionne à moitié.

Dorn est toujours coincé dans un désert à l’ombre d’un mur rouge avec Khorne qui lui murmure à l’oreille mais il parvient encore à lui résister.

Valdor et ses Custodes sont toujours embourbés dans un combat qui n’en finit pas et même s’il en apprend de plus en plus sur les démons et le Warp, il n’a toujours pas craqué.

L’Empereur quant à lui, ayant compris qu’il ne peut pas rivaliser avec Horus avec sa seule force,  a commencé à s’abreuver de la puissance du Warp qui l’entoure et devient de plus en plus puissant…

 

Mais c’est Sanguinius qui se débrouille le mieux et aux commandes de son Ost de Blood Angel, il réussit à progresser tout droit en direction des quartiers d’Horus mais, à la faveur d’une porte ouverte qu’il traverse plus vite que son escorte, il se retrouve isolé dans l’antichambre de la passerelle de commandement.

Il va arriver seul pour affronter son frère, cependant il y fait la plus étrange des rencontres…

Ferrus Manus est là qui l’attend…

 

Sixième partie : La cité inévitable

 

Les compagnons au long cours d’Ollanius Personn ont pu parler avec Vulkan mais ils ont été congédiés et ils sont sur le chemin pour retourner en cellule. Pourtant, quelque chose ne va pas, Ollanius reconnaît sur une statue le marquage qu’ils ont fait tout au long de leur chemin pour ne pas se perdre mais c’est impossible parce qu’ils ne sont jamais passés par là…

Au moment où ils réalisent ce qui est en train de se passer (le Warp est entré à l’intérieur du palais et Terra est en train d’être reconfigurée), ils sont attaqués par des démons et des Night Lords, ce qui permet à Ollanius et ses amis de fausser compagnie à leurs gardes.

À côté du trône impérial, alors que Malcador est en train de mourir, Vulkan décide enfin d’ordonner la Sanction Tacite.

Grace à ça, Malcador reprend un peu de force et peut reprendre le contrôle du Trône d’or qui était en train de lui échapper, ainsi, il récupère une vue d’ensemble de la situation et comprend que s’il n’arrive pas très vite à intervenir alors tout sera perdu.

Loin au nord du Sanctum, Keeler conduit toujours les civils en direction de l’astronomican.

Malheureusement pour eux, ils croisent le chemin du capitaine Dorgaddon et de la dixième compagnie des Sons of Horus qui s’avancent pour les massacrer.

Ils sont sauvés de justesse par l’intervention de Sigismund et de ses hommes qui massacrent les hérétiques.

Sigismund a entendu une voix qui lui a demandé de venir escorter Keeler et les réfugiés. Et Keeler a, elle aussi, entendu une voix qui lui a dit où elle devait amener les réfugiés.Ils se mettent donc tous les deux en route…

 

Loken continue à avancer dans les couloirs du Vengefull Spirit et se fait attaquer par Samus.

 

Sanguinius, méfiant, s’entretient avec « Ferrus Manus ». Ce dernier lui explique qu’il est mort et qu’il ne sait pas exactement comment il s’est retrouvé là. Il a conscience d’être ici parce qu’Horus a créé « son royaume » du Warp en reconfigurant Terra. Il a aussi vaguement conscience qu’il est ici pour retarder Sanguinius, mais au fond de lui, il veut qu’Horus meure alors il met en garde Sanguinius contre la puissance d’Horus, il lui explique aussi que pour trouver Horus il lui suffit de le vouloir vraiment et alors il arrivera vers lui.

 

Sur Terra :

Basilio Fo a réussi à convaincre Xanthus et Andromeda qu’il doit retravailler sur son arme parce qu’elle prenait juste en compte la partie biologique des Space Marines et non pas leur partie spirituelle, et le génocide des Space Marines risque de créer des imprévus dans le Warp.

 

Ollanius décide de suivre les bouts de ficelle qui marquent leur chemin pour voir où cela va les mener en espérant que ça les mène à l’Empereur. Mais avant cela, ils se font rattraper par Erebus qui les attaque et commence à les tuer.

 

Après avoir compris que Loken ne reviendrait sûrement pas, Sindermann et Mauer reprennent leurs recherches dans la bibliothèque de Malcador, et Sindermann finit par trouver un livre qui le remplit d’effroi, le Livre de Samus…

 

Loken est en difficulté contre Samus et ne parvient pas à le vaincre mais alors qu’il pense être perdu, il entend quelqu’un prononcer les mêmes mots que Samus une fraction de secondes avant lui, il a l’impression de reconnaître la voix de Mauer et ça lui permet d’anticiper tout ce que fait Samus. Finalement, il arrive à le vaincre une fois de plus et continue son voyage en suivant un chemin que lui a indiqué une image fugitive de Malcador.

 

Erebus attaque le groupe d’Ollanius et parvient à tuer Zybes avant qu’Actae ne le paralyse, mais son emprise sur Erebus ne va pas tenir longtemps, et Ollanius, Leude et John en profitent pour se sauver avant qu’Actae ne déclenche un éclair d’énergie pour envoyer Erebus au loin en détruisant la moitié de l’édifice où ils se trouvaient.

 

Abaddon et ses troupes progressent en direction de la salle de contrôle du vaisseau mais ils sont bloqués par une vague de cultistes et de démons qui semblent fuir et attaquent tout ce qui se trouve sur leur chemin…

 

Actae est bloquée sous les décombres qu’elle a provoqués en attaquant Erebus mais il lui reste encore assez de forces pour envoyer un message à Ollanius et l’informer qu’il doit fuir le plus loin possible.

 

Ollanius pense qu’Actae veut qu’il fuie la vague de cultistes qui avancent dans sa direction mais après un rapide combat, et avec l’arrivée miraculeuse de Loken, ils se rendent compte que quelque chose de bien plus monstrueux arrive derrière les cultistes…

 

De son côté, Erebus a été propulsé dans la direction d’Abaddon et utilise toute sa puissance pour détourner la route des cultistes et pouvoir s’entretenir avec Abaddon…

 

Dans la bibliothèque de Malcador un visiteur inattendu arrive,  Ahzek Ahriman vient pour récupérer les livres et les empêcher d’être détruits pendant les combats.

 

Septième partie : Des héros dans le labyrinthe, des monstres dans le dédale

 

Ahriman commence à collecter les informations qui se trouvent dans les livres et, pour passer le temps, entame une discussion avec Sindermann. Ahriman a toujours eu le plus grand respect pour les commémorateurs, et leur mission de collecter les informations et l’histoire. C’est pour ça qu’il propose à Sindermann de le tuer avant qu’il ne soit trop tard.

Sindermann n’est pas vraiment tenté par la proposition et la discussion continue jusqu’au moment où Sindermann prononce le nom du « roi sombre ». À ce moment, Arhiman comprend que quelque chose est en train de se passer.

 

Keeler et les réfugiés, sous l’escorte de Sigismund et de ses hommes, progressent toujours en direction de l’astronomican.

L’Astronomican, où les Dark Angels mènent un dernier carré contre Typhus et la Death Guard.

Corswain se charge de retenir l’ennemi le plus longtemps possible pendant que Cypher et les derniers psykers de la légion tentent de réactiver l’astronomican pour permettre aux renforts Impériaux de rejoindre Terra…. En considérant que des renforts impériaux se trouvent être en approche….

 

Sur le Vengefull Spirit tout se précipite. Ce qu’il reste du groupe d’Ollanius s’apprête à affronter le roi sombre qui se trouve juste un peu plus loin. Sanguinius arrive enfin devant son frère…

 

Mais sur Terra, Arhiman tire le tarot impérial pour avoir confirmation de son mauvais pressentiment… Et effectivement, le roi sombre n’est pas Horus mais l’Empereur…

 

Huitième partie : La mort

 

Alors que Sanguinius et Horus commencent leur combat, Ollanius confronte enfin le Roi Sombre ou plutôt l’Empereur en train de devenir le Roi Sombre.

L’Empereur, toujours aussi arrogant, n’a pas de temps à perdre avec Ollanius mais le simple fait qu’il ait réussi à arriver jusqu’ici, à ce moment précis, le fait hésiter et il décide de l’écouter.

Ollanius explique à l’Empereur qu’il est en train de devenir le Roi Sombre mais l’Empereur ne le croit pas, pour lui il a juste pris un peu de puissance dans le Warp et s’en sert pour détruire le chaos.

Ollanius insiste en lui disant qu’il a beau être l’homme le plus puissant qui ait jamais existé il n’en reste pas moins un homme et qu’en tant que tel, il a pu commettre des erreurs dans son grand plan. Mais l’Empereur ne veut rien entendre.

En désespoir de cause Ollanius tente une dernière approche, si l’Empereur est tellement persuadé que son plan établi il y a des millénaires est infaillible, il devrait le réétudier maintenant qu’il est si puissant…

Et l’Empereur voit enfin le danger et son erreur, il décide d’abandonner sa puissance et d’écrire un nouveau plan après avoir vaincu Horus, mais pour cela, il va avoir besoin de tous ses partisans encore en état de se battre.

Il appelle ses derniers partisans : « A ceux qui pourraient m’entendre, rejoignez-moi. »

 

De son côté, Erebus a prévenu Abaddon, ils doivent réunir le plus d’hommes possible pour résister à l’ultime attaque des troupes loyalistes et laisser Horus tuer l’Empereur affaibli.

 

 

Sur Terra, Vulkan regarde mourir les psykers un par un et demande aux agents de Malcador de lui amener Basilio Fo et la Sanction Terminus, il veut avoir toutes les options sous la main pour pouvoir tout tenter avant de détruire le trône d’or.

 

Raldoron et les Blood Angels séparés de Sanguinius entendent l’appel de l’Empereur et se hâtent de le rejoindre

 

Valdor et les trente-six custodiens qui l’accompagnent entendent eux aussi l’appel de l’Empereur et font route pour le rejoindre le plus vite possible, mais entre eux et leur maître se dresse Abaddon et ses Sons of Horus.

 

Rogal Dorn aussi a entendu l’appel et avec la vague d’énergie Warp libérée par l’Empereur, sa prison finit par se fissurer, il parvient à quitter le désert et se retrouve sur le Vengefull Spirit où il découvre les cadavres de tous les Imperial Fists qui avaient été téléportés avec lui.

Mais ce n’est pas la seule chose qu’il découvre. Il trouve aussi Actae coincée sous un éboulement et la libère. Et tout deux marchent en direction de l’Empereur.

 

Sur le trône d’or, Malcador a vu l’Empereur redevenir lui-même, rejeter la puissance que lui avait octroyée le chaos. Qui plus est, par la même occasion, il s’est séparé d’une partie de son âme, celle qui détenait la compassion, l’espérance et la loyauté pour ne pas être tenté de pardonner à Horus.

 

Toutes les pièces sont en place, l’Empereur, Caecaltus Dust, Leude, et Loken partent affronter Horus.

Ollanius et John font demi-tour pour marquer la route et pouvoir retrouver leur chemin.

L’histoire se termine sur Horus tuant Sanguinius.

 

3 : Personnages Principaux Important :

Révélation

L’Empereur – Maître de l’Humanité, Dernier et Premier Seigneur de l’Imperium c’est le personnage qui va connaître le plus d’évolution au cours du roman, il se rend compte qu’il ne peut pas vaincre Horus et décide donc d’augmenter sa puissance en s’abreuvant dans le Warp en étant persuadé qu’il pourra faire marche arrière après avoir gagné. Mais l’intervention d’Ollanius lui fait comprendre qu’il est en train de se piéger tout seul et il décide de faire marche arrière.

À la fin du roman, au moment où il va aller affronter Horus, il le fait en tant qu’homme. L’homme le plus puissant de la galaxie mais juste un homme et rien ne lui assure la victoire.

 

Horus Lupercal – Primarque de la XVIe légion, réceptacle ascendant du Chaos : Tout au long du siège de Terra, on a vu un Horus un peu perdu qui n’avait pas l’impression d’être vraiment là mais plutôt manipulé par les Dieux du Chaos. Il n’en est rien, il est manipulé par lui-même. Horus est le plus grand stratège de l’Imperium (excepté peut être l’Empereur), il a préparé méticuleusement le plan d’attaque de Terra en prévoyant tout ce qui allait se passer.

Mais il était conscient que l’Empereur était très puissant et qu’il y avait une chance infime qu’il n’entrevoie son plan. Il a donc utilisé ses pouvoirs pour se dissimuler dans ses propres souvenirs et revenir à la fin du siège au moment où le temps se serait arrêté.

C’est grâce à cela que l’Empereur n’a pas réussi à lire le plan d’Horus (parce qu’Horus n’avait pas conscience de son plan) mais c’est aussi à cause de cela que Sanguinius a failli le tuer. Au début du combat, le vrai Horus (avec les pouvoir du Chaos) est encore en train d’émerger et Sanguinius affronte un Horus affaibli, mais il ne le tue pas…

 

Sanguinius – Le Grand Ange, Primarque de la IXe Légion.  Il déploie ses pleins pouvoirs, et massacre facilement tout ce qui se trouve devant lui. Il est le seul à vraiment progresser en direction de son frère. Rien ne semble pouvoir arrêter les Blood Angels.

Avant d’affronter Horus, il est séparé de son escorte et rencontre Ferrus Manus. Pendant leur discussion, on voit un Sanguinius résigné sur son sort, il a menti à l’Empereur, il sait qu’il va/doit mourir mais il aimerait amener Horus avec lui. C’est d’ailleurs ce que lui dit Ferrus Manus, il faut qu’il tue Horus, c’est la dernière chose importante à faire, le Chaos va peut-être gagner mais il doit tuer son frère qui les a tous trahis…

Finalement Sanguinius aura une hésitation avant de porter le coup de grâce et cela provoquera sa perte…

 

Constantin Valdor – Capitaine-général de la Legio Custodes, pour lui et ses hommes le combat sur le Vengefull Spirit n’aura duré que soixante-quatre secondes avant d’entendre l’appel de l’Empereur. Mais au cours de ces soixante-quatre secondes, la compagnie de Custodes qui l’accompagnes a été réduite à trente-cinq membres. Et la lance Apollonienne lui a appris le nom et l’histoire de plus de trois cents démons.

Horus voulait l’offrir à Tzeench, et Malcador a toujours craint que la lance Apollonienne ne change Valdor, que ce qu’il apprenne sur le Warp puisse le changer (pas forcément le corrompre mais le changer).

Malgré tout, quand il entend l’appel à l’aide de l’Empereur il se met en marche et s’apprête même à affronter Abaddon et les Sons of Horus qui se trouvent sur son passage.

 

Rogal Dorn – Le Prétorien de Terra, Primarque de la VIIe Légion Il est toujours enfermé dans son désert de sable avec Khorne qui essaie de le corrompre en lui faisant miroiter la guerre et l’action qu’elle entraîne avec elle.

Mais Dorn reste inébranlable et récite les traités sur l’art de la guerre qu’il a appris au cours de sa formation. Il fait la leçon à Khorne, la guerre et la violence ne sont pas un but en soi, c’est un moyen d’avoir la paix ou de protéger la paix… Ce genre de raisonnement énerve Khorne au plus haut point.

Finalement Dorn sera libéré de sa « prison » et après avoir sauvé Actae, il va partir en direction de l’Empereur.

 

Vulkan – Le Dernier Gardien, Primarque de la XVIIIe Légion. Il n’a pas l’air vraiment à son aise dans le rôle de gardien de l’Imperium. Il ne fait pas confiance à Ollanius et à ses compagnons, il ne sait pas s’ils sont une menace pour l’Imperium, et dans le doute, il les fait enfermer.

Il n’arrive pas à se décider à utiliser la Sanction Tacite. En conséquence, Malcador a de plus en plus de mal à contenir la puissance du trône d’or. Il finira par l’ordonner mais son hésitation a failli coûter la vie à Malcador…

Une fois cette décision prise, on a l’impression qu’il a compris qu’il allait devoir prendre des décisions très dures, ou plutôt qu’il s’est résigné à le faire.

Il demande que lui soit amené Basilio Fo et son arme pour être utilisée au cas où.

 

Malcador le Sigilite – Régent de l’Imperium sur le trône d’or il est en train de se consumer et de mourir, il voit ce qui est en train de se passer et voit son « ami » devenir ce qu’il a toujours combattu, dans un ultime effort il arrive à envoyer un signe à Loken pour le remettre dans la bonne direction, mais c’est tout ce qu’il peut faire à ce moment.

 

4 : Personnages secondaires importants :

Révélation

Caecaltus Dusk – Proconsul Hetaeron il est le dernier des custodes qui escortaient l’Empereur à être encore vivant. Tous les autres ont été consumés par la puissance de l’Empereur qui les a utilisés comme extension de lui-même. Malcador pense que Dusk a survécu à cause de la marque qu’il avait posée sur lui.

Quand l’Empereur va abandonner la puissance du Chaos, et va redevenir lui-même, cela va soigner les personnes autour de lui et Dusk va devenir plus fort que jamais.

 

Amon Tauromachian – Custodien. Il protège toujours Andromeda, Basilio Fo et Xanthus en espérant qu’ils parviennent à mettre au point l’arme promise par Fo.

 

Ios Raja – Compagnon Hetaeron et Aphoné Ire – Vigile-commanderesse de la Garde Rapace Ils accompagnent Khalid Hassan quand celui-ci part chercher Basilio Fo sur les ordres de Vulkan.

Apparemment, ils vont trouver la mort sur le chemin, attaqués par des démons volants… (on est sûr de rien, leur appareil est en train de tomber à la fin du roman).

 

Kaeria Casryn – Chevalier de l’Oubli, cadre des Renards d’Acier. Encore une fois elle a été obligée de déclencher la Sanction Tacite, et maintenant elle attend aux côtés de Vulkan et de Uzkarel Ophite (le proconsul Hetaeron) que les démons entrent dans la salle du trône.

 

Basilio Fo – Criminel de guerre. Il a compris qu’il est le centre d’une lutte de pouvoir entre les élus de Malcador et les Custodes, et il joue avec ça dans l’espoir d’en tirer avantage. Officiellement, il a commencé à peaufiner son arme mais il fait aussi des tests génétiques et a créé du matériel génétique à partir de Zaranchek Xanthus, on ne sait pas trop bien pourquoi, l’avenir nous le dira…

 

5 : Les élus de Malcador :

Révélation

Khalid Hassan. Il part à la recherche de Basilio Fo avec Ios Raja et Aphoné Ire. Il pense qu’il doit se trouver dans la tour du Sigilite mais pour y aller ils doivent se déplacer en aéronef et se font attaquer en cours de route par le démon… On ne connaît pas leur situation exacte...

 

Zaranchek Xanthus  Il garde un œil en permanence sur Basilio Fo mais il lui fait un peu trop confiance et laisse ce dernier lui prélever un échantillon de sang ... Et a la mauvaise surprise de voir que Fo l’a utilisé pour fabriquer des spécimens de test…

 

Moriana Mouhausen et Gallent Sidozie ne font rien de particulier pendant ce roman.

 

Andromeda-17 – Selenar : Elle continue à tenir à l’œil Basilio Fo. Elle a trouvé un moyen de savoir quand il ment et quand il dit la vérité. Elle est de plus en plus méfiante par rapport à lui.

 

6 : Les croyants et leur exode

Révélation

Euphrati Keeler dirige toujours les derniers survivants de l’humanité en direction de la montagne creuse et de l’Astronomican. Elle entend toujours une voix qui la guide et cette voix est amplifiée depuis qu’elle a à ses côtés Nemo Zhi-Meng, le Maître de Chœur de l’Astra Telepathica.

 

Sigismund le champion de l’Empereur a lui aussi entendu une voix qui lui a dit d’aller aider Keeler et ceux qui la suivent à atteindre son objectif. Il ne s’est pas posé de questions et a accepté la tâche qui lui était confiée par l’Empereur …

 

Katsuhiro. Toujours fidèle au poste, il accompagne Keeler avec dans ses bras l’enfant sauvé par Shiban.

 

7 : Le dernier recours de Malcador

Révélation

Hellick Mauer – Boétharque et Kyril Sindermann ont accompli leur mission et permis à Garviel Loken d’atteindre le Vengefull Spirit.
Ils attendent la suite des événements dans la bibliothèque de Malcador.
Sindermann va mettre la main sur le livre de Samus et sa lecture va affaiblir le démon et permettre à Loken de prendre le dessus dans son combat.

Sindermann pense que l’Empereur a commis une erreur en refusant de parler du Warp et des démons parce que l’Imperium de l’humanité aurait pu être mieux préparé à ce qui est arrivé mais il est trop tard pour les regrets…

 

Garviel Loken – Le Loup Solitaire.Il est enfin arrivé sur le Vengefull Spirit mais il ne sait pas vraiment où aller, Malcador étant trop faible pour lui envoyer un nouveau signe…

Alors qu’il progresse dans les coursives en repensant au temps avant la chute, il est attaqué par Samus, mais va parvenir à le vaincre grâce à Hellick Mauer qui est en train de lire le livre de Samus, ce qui va l’affaiblir.

Il finira par rencontrer l’Empereur et partira avec lui pour affronter Horus.

 

8 : Les Argonautes / Les compagnons au long court

Révélation

Oll Persson – Perpétuel. Il finit par arriver au bout de son voyage et peut enfin raisonner l’Empereur. Il pensait aller avec lui vers le combat final mais il doit opérer un demi-tour pour marquer le chemin qu’il a utilisé pour trouver l’Empereur (le temps ne s’écoulant pas, il peut marquer le chemin après avoir suivi les marques qu’il laissera dans le futur).

 

John Grammaticus – Logokine il va être grièvement blessé après avoir planté dans l’œil d’Erebus le ciseau que lui avait donné Eldrad. Quand l’Empereur va redevenir lui-même, la puissance dégagée par l’Empereur va le soigner.

 

Actae – Prophétesse elle va se sacrifier pour sauver Oll et John en bloquant Erebus pour ensuite le frapper avec une lance de foudre psychique. Elle va se retrouver piégée par les éboulements de pierre quand la pièce où elle se trouve est soufflée par l’explosion. Mais Dorn qui va passer par-là va la libérer.

 

Katt – Psyker non assermentée elle va essayer d’aider Actae à tuer Erebus mais elle va disparaître au moment où la salle s’effondre, on ne sait pas ce qu’elle devient….

 

Hebet Zybes – Ouvrier journalier, il va se faire tuer par Erebus quand ce dernier va rejoindre le groupe d’Ollanius et essayer de les tuer.

 

Dogent Krank – Soldat, il va se faire tuer par Erebus quand ce dernier va rejoindre le groupe d’Ollanius et essayer de les tuer.

 

Graft – Servitor agricole, il va se faire tuer par Erebus quand ce dernier va rejoindre le groupe d’Ollanius et essayer de les tuer.

 

9 : Les seconds rôles de passages :

Révélation

Shiban – Khan, dénommé « Tachseer » et Ilya Ravallion – Stratège, ils ont un dernier contact audio quand Ilya demande a Shiban d’ouvrir le feu sur les murs du palais impérial, mais le spatioport de la porte du Lion n’est plus en fonction et c’est sûrement la dernière fois qu’ils vont se parler.

 

Fafnir Rann – Seigneur Sénéchal, Capitaine du 1er Cadre d’Assaut. Il continue le combat hors des murs du palais avec ce qu’il reste des Imperial Fists sous ses ordres en compagnie d’un contingent de White Scars mené par le maître du Keshig Namahi et avec les Blood Angels sous les ordres de Azkaellon.

 

Zephon – Capitaine, « le Porteur de Tourments » . Il continue le combat aux côtés de Fafnir Rann mais comme tous les Blood Angels, il semble mélancolique depuis que Sanguinius a été obligé de fermer la porte. Il va se battre jusqu’au bout mais le cœur n’y est plus.

 

Archamus – Maître des Huscarls. Il a hérité du commandement de ce qu’il reste des forces de défense, ça aurait dû être le rôle de Sigismund mais ce dernier a une autre mission. C’est le génie d’Archamus qui permet aux forces impériales d’organiser un dernier carré après la chute du mur Delphique.

 

Maximus Thane – Capitaine, 22e Compagnie des Exemplars. Il fait de brèves apparitions et continue à se battre contre les ennemis qui arrivent à entrer dans le Sanctum.

 

Nassir Amit – « Le Déchireur de Chair ». Il continue à se battre avec sa compagnie de Blood Angels et se prépare à mourir au moment où le mur Delphique cède.

 

Raldoron – Premier Capitaine, 1er chapitre : il est séparé de Sanguinius au moment où ce dernier passe la porte de la salle principale du Vengefull Spirit. Avec ses troupes, il essaie de trouver un autre chemin et finit par entendre l’appel de l’Empereur et décide de le rejoindre au plus vite.

 

Atok Abidemi – Draaksward, XVIIIe Légion, les Salamanders : Toujours fidèle au poste, il se tient au côté de Vulkan dans la salle du trône.

 

Corswain – Seigneur sénéchal, le Dogue de Caliban : au côté de Zahariel, il continue de tenir l’astronomican mais les forces de la Death Guard commandées par Typhus sont trop nombreuses et il pense qu’ils ne vont pas tenir plus de quelques heures.

 

Zahariel (Cypher) : devant l’imminence de la chute de l’astronomican, il décide de prendre les choses en main et de réactiver lui-même le phare…

 

10 L’ost renégat

Révélation

Ezekyle Abaddon – Premier capitaine. Il est de retour sur le Vengefull Spirit et avec l’aide d’Erebus il prépare la résistance contre la contre-attaque impériale.

 

Kinor Argonis – Écuyer du Maître de Guerre Lupercal. Il est devenu complètement fou depuis qu’Horus l'a forcé à regarder ce qu’il avait créé.

 

Typhus – Premier capitaine, Il essaie toujours de prendre d’assaut la montagne creuse. Pour l’instant, il est tenu en échec mais il a réussi à empêcher les Dark Angels de réactiver le phare.

 

Erebus – Apôtre Noir après avoir tué une grande partie des compagnons d’Ollanius, il tombe par hasard sur Abaddon et avec lui il organise la défense des quartiers d’Horus pour la contre-offensive des impériaux commandée  par l’Empereur.

 

Lucoryphus – Rapace « Mino premiesh a minos murantiath ! » par deux fois le premier, il a été le premier de tous sur le mur et il a été le premier de tous dans l’enceinte du Sanctum.

 

Ahzek Ahriman – Sorcier Il tombe par hasard sur Sindermann au moment où il vient pour piller les bibliothèques de Terra avant que tout ne soit perdu.

Il pense que les informations qu’il peut trouver pourront aider les Thousand Sons à prendre leurs distances avec le maître de guerre quand tout sera fini.

Il sait qu’Horus ne sera jamais un vrai Dieu, il est puissant oui… assez puissant pour avoir l’air d’un Dieu mais bien moins puissant que les Dieux du Chaos et il en prend le pari afin de pouvoir tenter d’améliorer l’avenir de sa légion.

Quand il se rend compte que le Roi Sombre arrive en avance sur les prédictions, il pense que tout est perdu et que la galaxie va finir par mourir.

Il reprend espoir quand l’Empereur rejette la puissance du Chaos.

 

11 : Le royaume du chaos d’Horus

Révélation

C’est un peu étrange de commencer l’analyse par ça mais cela va me permettre d’expliquer tout le reste.

Les quatre Dieux du Chaos ont donné une petite partie de leur puissance à Horus et ce dernier s’en est servi pour créer son propre royaume dans le Warp, la Cité inévitable. Mais aussi pour tendre un piège aux quatre forces impériales qui viennent pour l’affronter.

Il pense pouvoir offrir les quatre commandants aux Dieux du Chaos et pouvoir les voir siéger dans sa cour comme les quatre émissaires des puissances de la ruine.

 

Mais ce faisant, il a déréglé l’espace et le temps. Le temps ne s’écoule plus, le temps s’est arrêté aux alentours de Terra. Ce qui va permettre l’avènement d’étranges phénomènes tels que des événements qui se produisent avant d’avoir été organisés.

 

12 : Le plan des quatre dieux du chaos

Révélation

Contrairement à ce qu’on avait pensé, les quatre Dieux du Chaos n’ont jamais voulu d’un cinquième Dieu dans le jeu divin.

Le pouvoir qu’ils ont donné à Horus lui permet de sembler être un Dieu pour le reste de l’humanité, mais il est bien loin d’avoir la puissance d’un des quatre Dieux du Chaos.

Sa seule fonction est de faire chuter l’Imperium de l’humanité et de tuer l’Empereur.

 

13 : Le roi sombre :

Révélation

L’avènement du Roi Sombre est une ancienne légende qui date de la nuit des temps. Malcador et l’Empereur avaient connaissance de cette légende mais comme les Dieux n’existent pas, l’Empereur n’en a pas tenu compte dans son grand plan.

Le Roi Sombre est un Dieu du Warp mais contrairement aux quatre grands Dieux du Chaos qui se nourrissent des émotions des êtres sensibles, lui se nourrit directement du Warp.

Plus il absorbe de pouvoir depuis le Warp, plus il veut en absorber. L’avènement du Roi Sombre signifie la fin de tout  car le Roi Sombre n’a comme objectif que de s’abreuver de puissance jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien, ni dans le materium ni dans l’immaterium.

 

La venue du Roi Sombre n’était pas prévue pour cette époque, et c’est la perturbation créée par Horus dans le défilement du temps qui a désorganisé le cours des événements. Même si le Chaos universel peut être content de l’arrivée du Roi Sombre parce que c’est quand même la victoire du Chaos, je ne pense pas que les quatre Dieux du Chaos soient ravis car ça marque le début de leur fin.

 

14 : Le plan des autres forces en présence

Révélation

L’Empereur n’en a toujours fait qu’à sa tête et n’a jamais tenu compte de l’avis des autres. Pourtant, ça n’a pas découragé d’autres personnes tout aussi puissantes d’avoir leur propre plan.

Certaines d’entre elles ayant compris que ça pouvait mal tourner ont tout fait pour influencer le cours des choses.

Malcador, Erda et Eldrad (et quelques autres aussi), ont tous plus ou moins participé aux événements qui ont conduit Ollanius à se trouver sur le chemin de l’Empereur au moment où ce dernier allait se transformer en Roi Sombre. C’est l’intervention de toutes ces « forces/puissances » qui ont permis d’empêcher que tout ne tourne mal.

 

15 : L’Empereur et son grand plan.

Révélation

Et finalement c’est John Grammaticus qui avait raison, l’Empereur n’est qu’un connard arrogant. Il a créé un grand plan pour l’humanité mais il n’a jamais pensé à toutes les éventualités (ce qui aurait été impossible), au lieu de ça il a passé son temps à réorganiser et réécrire son plan à chaque fois qu’un obstacle se présentait devant lui.

Mais l’Empereur n’a jamais su être patient et au lieu de choisir les actions les plus sûres et ayant le moins de répercussions sur le plan et son objectif final, il a toujours choisi le moyen le plus rapide de passer un obstacle, même si cela voulait dire créer d’autres obstacles pour plus tard.

Plongé dans son arrogance, il a toujours pensé être assez fort et intelligent pour trouver une solution à n’importe quel obstacle qu’il pouvait créer et rencontrer.

 

Le problème est, aussi puissant qu’il soit, qu’il n’est qu’un homme et un homme n’est pas infaillible même s’il est trop arrogant pour le reconnaître.

Toute sa planification était basée sur l’accumulation de puissance, rien ne résiste à plus de puissance et finalement c’est cette accumulation de puissance qui l’aurait conduit à sa perte.

 

Après avoir parlé avec Ollanius, il a regardé son plan avec un regard quasi-divin et a vu deux choses . Son plan comporte des erreurs et il n’y avait plus aucun avenir après son combat avec Horus.

 

L’Empereur a donc décidé d’abandonner la puissance qu’il avait absorbée, et de vaincre Horus en tant qu’humain, et ensuite de créer un nouveau plan pour faire vivre l’Imperium.

 

16 : L’Enfant Stellaire / le Star Child

Révélation

Dans l’ancien fluff, et là je parle du rogue trader des années 1980, le Star Child est une partie de l’âme de l’Empereur qui se détache de son corps qui est sur le trône d’or.

Au début des année 1990, la trilogie « Inquisition War » de Ian Watson donne une autre vision de l’Enfant Stellaire, l’Empereur se serait lui-même séparé d’un fragment de son âme ; fragment contenant sa compassion pour ne pas être tenté de pardonner à Horus.

Depuis, plus de nouvelles de l’Enfant Stellaire, et tout le monde pensait que le concept avait été abandonné (comme les Sensai et les Illuminati) mais lors de l’avènement de la série l’Aube de Feu, le sujet est revenu sur la table.

 

Et juste avant de partir combattre Horus, au moment où il se sépare de la puissance du Warp qu’il a accumulée, l’Empereur se sépare aussi d’un fragment de son âme, celle comprenant une grande partie de sa compassion, son espérance et sa loyauté. On a donc un retour du Star Child (comme on a eu un retour des Sensei et des Illuminati sous une autre forme).

 

17 : La Sanction Terminus

Révélation

Basilio Fo s’est apparemment rendu compte que son arme biologique n’aurait pu fonctionner comme prévu car elle n’aurait détruit que les corps organiques des Space Marines et des Primarques mais pas forcément leurs âmes et l’accumulation de ces âmes dans le Warp aurait créer un dérèglement.

Il continue donc ses recherches mais un doute plane sur ses réels objectifs.

 

18 : Les débuts de la politique impérial.

Révélation

Vulkan est contrarié par les luttes de pouvoir entre les élus de Malcador et les Custodes à propos du contrôle de la Sanction Terminus et de Basilio Fo.

Basilio Fo, quant à lui, joue sur cette rivalité pour essayer de s’en sortir en vie et pourquoi pas de s’échapper.

Pour Malcador, l’Imperium a besoin d’un contrepoids à la puissance des Custodes et c’est pour ça qu’il avait commencé à former un groupe d’Elus.

 

19 : L’immortalité véritable ou Malcador et la génétique :

Révélation

Malcador est un perpétuel mais contrairement à d’autres, il semble vieillir et en souffrir.

Apparemment, tout comme l’Empereur, Malcador est un généticien de génie et il a recherché un moyen de prolonger la vie en bonne santé, et il y est arrivé.

Il a créé plusieurs dispositifs qui régénèrent le corps et permettent de reprendre des forces.

 

Note : c’est une information anecdotique mais ça permet de faire le lien avec l’armure de Sindermann qui le maintient en vie presque deux mille ans plus tard pendant la guerre de la Bête.

 

20 Alpharius :

Révélation

Alors c’est vraiment anecdotique, mais quand Ferrus Manus parle avec Sanguinius et qu’il lui explique qu’Horus a créé la Cité Inévitable et convoqué l’âme de Ferrus Manus pour l’impressionner, il lui dit aussi qu’ils sont tous venus pour assister à la chute d’Horus.

Et parmi les âmes des Primarques morts, il y a l’âme d’Alpharius. Il est donc bel et bien mort.

 

21 Les prédiction de Samus :

Révélation

D’après Samus, l’avènement du Roi Sombre est inéluctable, il n’y a plus que trois personnes qui peuvent s’y opposer.

Le roi fanfaron sur son trône minuscule, dont la faible lumière vacille ?

Malcador

Le prétendant qui crie, plié sur lui-même dans le gosier hurlant de l’enfer ?

Horus

Le prophète forcené qui se glisse à travers les blessures ouvertes entre les astres impassibles ?

Ollanius

 

Ça sera finalement Ollanius qui va convaincre l’Empereur

 

22 Les secrets de Malcador :

Révélation

Malcador était tout comme l’Empereur un génie en génétique. Apparemment, il avait mis au point plusieurs procédés pour prolonger la vie et surtout permettre de rester en bonne santé plus longtemps.

Qui plus est, il aurait aussi participé au projet Space Marine et ce serait lui qui l’aurait mené à terme (on sait que c’est l’Empereur qui a créé les Primarques mais que c’est un groupe de scientifiques qui a grandement participé à l’élaboration des Space Marines).

 

On apprend aussi que Malcador et l’Empereur avaient une profonde divergence à propos du Warp. Malcador était partisan de révéler l’existence des démons et de préparer l’Imperium à les combattre, il a fait plusieurs demandes pendant des siècles à l’Empereur mais ce dernier n’a jamais voulu entendre raison.

 

D’après l’Empereur, Malcador a toujours voulu avoir des solutions de rechange en cas de besoin et quand ça ne ralentissait pas le plan de l’Empereur alors il le laissait faire.

 

Finalement, on se rend compte que l’Empereur avait un plan plutôt simple basé sur un gain de puissance pour passer les obstacles et que c’est Malcador qui était là pour réparer les pots cassés.

 

23 : Un nouveau plan ?

Révélation

Après avoir tué Horus, l’Empereur doit mettre en place un nouveau plan. Un plan tirant parti des erreurs du premier pour ne pas les refaire. Il pense qu’il aura sûrement besoin d’un contradicteur dans le futur pour l’aider.

Il promet aussi à Ollanius qu’il aura une place spéciale et très importante dans son futur plan

 

24 : Conclusion :

Après la lecture de la première partie du roman en début d’année, j’avais dit qu’Abnett donnait l’impression d’avoir rajouté des « fragments » entre chaque chapitre pour rallonger le livre. Maintenant que je sais que le roman va être découpé en trois parties (j’espère qu’ils ne vont pas en rajouter une quatrième…), je commence à comprendre un peu mieux l’architecture du roman en entier (qui va quand même faire pas loin de 1900 pages en tout). Je dois admettre que je me suis trompé. Il faut aborder ces trois volumes comme un tout, le premier volume avait un rythme plus lent et à mesure qu’on approche du dénouement final, le rythme s’accélère et les chapitres deviennent de plus en plus dynamiques.

 

Beaucoup de gens dénigrent les romans de la Black Library en général, et moi-même qui suis pourtant bon public (et qui aime bien lire leurs romans) je reconnais volontiers que ce n’est pas de la grande littérature. Il est à noter que la série l’Hérésie d’Horus dans son ensemble se trouve dans le haut du panier de la Black Library et la série finale sur le Siège de Terra est encore un cran au-dessus de l’hérésie d’Horus.

La Fin et la Mort est un bon roman ! Pas seulement un bon roman pour la Black Library, mais un bon roman de Science-fiction.

 

Dan Abnett a réussi à me surprendre avec un roman parlant d’un événement dont on connaît la fin et je suis impatient de lire la suite.

Note : pour ceux qui connaissent un peu, Dan Abnett a fait un petit clin d’œil à David Eddings et à la Belgariade et la Mallorée quand Arhiman explique l’histoire de l’univers et le souci qui se présente à lui (avec la pierre, la trajectoire qui change et qui doit être réalignée…)

 

Edited by gilian
Link to comment
Share on other sites

C'est Horus qui manque ? 

Je vois bien la trame narrative d'avoir Horus qui fait le bilan dans ses derniers instants, quand il voit sa vie défiler devant ses yeux juste avant de mourir. 

Et du coup... T'es bien obligé d'attendre la fin de la série sur le Siège de Terra plur sortir ça ! 

Link to comment
Share on other sites

Bravo pour le travail accompli @gilian ! On retrouve le 100% de couverture des œuvres de l'Hérésie d'Horus qui fait la gloâre de ce forum et des Archives Infinies. :)

 

Je pense aussi que la BL a attendu à dessein la fin de la franchise pour sortir le roman Primarques consacré à Horus, et j'espère qu'il ne vont pas nous décevoir. Même si je ne l'ai pas encore lu (heureusement que les chroniques sont disponibles), celui consacré à Konrad Curze pourrait servir d'inspiration. Il faudra un bon auteur pour rendre une copie intéressante dans un format aussi contraint (on voit qu'Abnett n'y est pas arrivé et a pondu une trilogie pour se sortir de l'ornière), et comme le même Abnett a 1) été le premier à écrire sur Horus, 2) n'a pas encore écrit de roman Primarques et 3) a terminé le manuscrit de 'La Fin et la Mort 'et donc n'a plus rien à faire (blague), j'espère uen bonne surprise...

 

Schattra, la dernière pièce du puzzle

Link to comment
Share on other sites

Pas grand chose à ajouter à ton très bon résumé (comme toujours) @gilian

 

Je ne peux que valider tes propos sur l'hérésie dans son ensemble. Si tous les romans ne se valent pas, tout reste dans l'ensemble un plaisir à suivre et je suis d'accord que le Siège de Terra est encore au dessus. Ils ont réussi jusqu'à maintenant à parfaitement retranscrire toute la dramaturgie du moment, que ce soit dans les descriptions, les rrythmes des chapitres etc... 

 

Je trouve assez impressionnant de réussir à nous tenir en haleine alors que nous connaissons le destin de la majorité des personnages de la série. 

 

J'ai maintenant hâte de voir comment il va finir ça. J'ai cru apercevoir sur le site de la Fnac une sortie en mars, on verra🙂

 

 

 

En tout cas on a souvent discuté en MP @gilian mais je te renouvele mes félicitations pour ton taff

Link to comment
Share on other sites

Wow, je viens de le terminer, sacré tour de force d'Abnett qui commence à magnifiquement coller les morceaux ensembles, avec brio.

Tout le concept de Cité Inévitable permet de s'affranchir des impasses spatio-temporelles des romans qui présentent une telle ampleur de personnages, et ce qui pourrait être perçu comme une facilité narrative est en fait utilisé comme un puissant outil servant le récit ! Le tout en proposant des rencontres totalement improbables et rafraichissantes (Leude/Loken/L'Empereur, Dorn et Actae, etc.).

Chapeau bas.

 

Mes deux centimes :

Révélation

- Le truc entre Fo et Xanthus est là amha uniquement pour donner une piste à ce que deviendra beaucoup (beaucoup) plus tard l'Élu de Malcador : lui faire effectuer le premier pas pour accepter de dépasser les limites de la morale pour le bien commun plus grand, au point de devenir aussi radical qu'il finira. Curieux de voir comment la Sanction Terminus finira sur Titan au point où ils en sont...

- Ahriman et Érébus qui gagnent 10 points de charisme dans ce roman, alors qu'ils partaient de bien bas dans l'échelle de popularité des lecteurs. Ahriman tout en nuances de gris, loin du cliché manichéen habituel, quelle classe. Dans une moindre mesure, Abaddon continue sa jolie construction.

- Je commence à théoriser des trucs capillotractés : le personnage qui m'intrigue le plus est Ikasati, le seul Astartes nommé dont le destin final n'est pas connu et qui n'est pourtant pas mort. On sait bien dès la lecture du Dramatis Personae qui survivra grâce à sa plot armor spéciale "on sait déjà que tu es vivant après la guerre" et qui ne survivra pas. Pire, Ikasati a le droit à des passages de son point de vue sans qu'il soient justifiés pour présenter une mort héroïque (genre comme le Space Wolve de service de ce tome). Alors, et si... et si c'était lui, le futur Blood Angel mystérieux qui finira cloné avec le présumé Valdor, dans une Cité de Poussière qui commence furieusement à rappeler la Cité Inévitable (et pas que de nom) ? Est-ce qu'Abnett aurait eu l'autorisation de faire des liens à ce point là entre son œuvre inquisitoriale perso et la GRANDE OEUVRE de l'Hérésie ?

- On s'emmerde avec les Dark Angels, mais ça c'est habituel ! 😄

 

 

Edited by Kaptain
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Je viens aussi de finir ce volume 2, et… je suis un peu déçu:

 

Mon début de lecture a été quelque peu irritant en constatant plusieurs omissions ou fautes d’orthographe grossières. De plus ces minis chapitres dans un aussi gros bouquins m’ont donnés le sentiment de gonfler artificiellement le bouquin d’une trentaine de page blanche au moins. Bon ce n’est pas sur le contenu même, mais ce genre de réflexion tend à parasiter ma lecture.

 

Parlons à présent du contenu. Alors que sur le premier tome la multiplicité des terrains d’opérations ne me dérangeait pas, ici il y en a trop ou plutôt certains se répètent les uns les autres et d’autres n’avancent pas. Par exemple la partie avec Fo et Xanthus se traîne à mort là où on voit 3 ou 4 situations d’Astrates divers qui dans le palais vivent pratiquement la même chose. Et puis les situations de Dorn ou de Valdor sont « nécessairement » interminables mais interminables quand même. Enfin, depuis que l’on a appris qui est vraiment Actae au tome précédent, je ne trouve pas qu’Abnett l’exploite très bien. Elle fait notamment un laïus anti religion qui aurait mérité d’être remis dans le contexte de son histoire passé de croyante et sa confrontation avec Erebus aurait mérité aussi des références à leur passé commun. Je m’accroche sur des détails, mais en tant que fan du premier hérétique et de félon, je ne pouvais pas laisser passer ça.

 

En revanche, j’ai vraiment adoré les interventions d’Erebus, Ahriman ou Abaddon, la révélation sur le Roi Sombre ainsi que le duel entre Sanguinus et Horus. La fin est brillamment sèche et violente.

J’attends donc le final avec impatience et appréhension de devoir me séparer de toute cette galerie de personnages plus ou moins attachant.

Edited by Dworkin le fou
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.