Jump to content

[40K] Le Jour de l'Ascension d'Adrian Tchaikovsky


Recommended Posts

Citation

==> Le Jour de l'Ascension Semi Poche

Sur le monde forge de Morod, les machines ne s'arrêtent jamais et le travail n'est jamais terminé. La population travaille dur dans les mines et les factorums pour protéger l'humanité contre les monstres du vide, tandis que l'Adeptus Mechanicus mène une vie de confort dans ses palais. Le Génétor Gammat Triskellian cherche à mettre un terme à cette corruption stagnante. Il découvre bientôt l'existence d'une congrégation torse qui opère depuis les ombres, dans la croyance que les technoprêtres empêchent le peuple de trouver le salut véritable : l'union avec les anges, prophétisée de longue date.

Il voit alors en eux l'occasion de renverser les maîtres de Morod et la possibilité de reconquérir le monde au nom du progrès. Mais parfois, le seul espoir de changement véritable réside dans l'arrivée des monstres.

224 pages • Octobre 2022 • ISBN 9781804071908 • Illustration de ???

 

Le Jour de l'Ascension d'Adrian Tchaikovsky 01072510

 

Petit retour que je ne comptais pas faire mais vu que personne n’en a encore fait je vais mettre un peu en lumière ce bouquin.
Certifié sans spoil
Bonne lecture.

Fini le livre il y a trois semaines et je pense que c’est l’une de mes meilleures lectures (GW ça va de soi) de 2022 si ce n’est la meilleure. L’auteur a déjà écrit avant ce bouquin et clairement on le ressent. La maîtrise de la narration, de la trame de fond, des personnages ainsi que du fluff est quasi parfaite.
La dualité entre  les personnages « gentils » du mechanicium qui sont totalement déshumanisés et ne voie en l’humain lambda qu’une ressource et de l’autre côté le culte qui joue sur le fait de l’esclavagisme humain en corrompant une partie de la population parfois sans le côté génétique afin de trouver une vie meilleur (même si l’on connaît la suite) est un sujet très intéressant. Déshumanisé le gentil et humanisé le méchant.

Je suis sûrement l’une des rares personnes à ne pas apprécier l’ultra dark à outrance de WH40K et à penser que certains mondes sont plus vivables que d’autres. Sur certains il fait bon d’y vivre (relatif à l’univers de WH40k) et d’autres sont des cauchemars ambulants. Ici c’est clairement la deuxième catégorie. Avec les dîmes collectées pour l’Imperium par les skitarius qui viennent arracher les enfants ou adultes des mains de leur famille ou bien encore les conditions de vie déplorable qui amène une population à mourir jeune. Les pauvres ouvriers qui sont amenés à produire plus avec moins de temps de repos. Le chef du méchanicus va même jusqu’à sacrifier des centaines d’humains lors de rituel religieux pour le plaisir, ce que le héros du côté mechanicus un biologiste déplore et aurait préféré au lieu de sacrifice disséquer ces malheureux pour les étudier afin d’améliorer l’espèce humaine. Vous noterez qu’il est plus gentil.

Du côté xénos du roman on retrouve le personnage d’une jeune femme de quatrième ou cinquième génération qui appelle de tous vœux à la rébellion afin d’avoir une condition de vie meilleure grâce à son Empereur (fictif). On voit de ces yeux l’horreur de l’imperium lorsque l’on n’est pas du bon côté mais, et aussi l’on comprend pourquoi pour certains les cultes sont une solution. Le personnage apprend à un moment que son Empereur est faux et qu’elle est en fait une hybridation xénos, elle finit donc par remettre en cause son appartenance à ce groupe. Ces réflexions sont savoureuses et surtout apportent une fraîcheur fluffique au niveau du point de vue des cultes. Cela change vraiment du traitement habituel de cette faction.  Et le dilemme vient donc est-il préférable de mourir et devenir quelque chose de nouveau ou alors de mourir sous le joug de l’Imperium. D’ailleurs ce personnage évolue de façon significative à travers le roman mais je vous laisse le plaisir de la fin.

La question principale de ce bouquin et de toutes ces péripéties est d’ailleurs « les Tyranides et leur modification génétique peuvent-elles améliorer l’humanité ». Réponse que l’on aura plus ou moins à la fin du bouquin.

Je n’ai pas grand-chose de plus à dire sans spoil comme déjà dit plus haut la plume est maîtrisée, la gestion des évènements, trame de fond et personnage aussi. L’auteur arrive à mettre certaines unités emblématiques des cultes en œuvre sans que cela ne passe comme un catalogue de figurines, ce que beaucoup de ces compères n’arrivent pas. Petit plus au biophagus.

Certains trouveront le livre court mais j’ai trouvé personnellement que le livre fait la taille parfaite. Ce qui est rare car lorsque j’aime quelque chose en littérature j’en veux souvent plus. Mais là tout est bien amené surtout la fin qui ne paraît pas du tout rush comme d’autres auteurs le font et parfois même les meilleurs comme Abnett. Le plot twist de fin est bon et je m’y attendais pas forcément à part vers la fin du bouquin, c’est donc un bon plot twist.

Bref un bon livre sur le questionnement génétique de l’humain/cultes ainsi que sur les conditions de vie dans l’Imperium sur ces mondes cauchemardesques.

Vous vous en douterez noté excellent.

Je vous enjoins donc à lire ce bouquin, une plume/scénario si maitrisée c'est rare pour de la BL dernièrement.

Je ne sais pas si l'écrivain travaillera une nouvelle fois pour la BL mais si oui je n'hésiterai pas à acheter son roman quel que soit le sujet. Ce afin de voir confirmer mes dires ou non de bon auteur.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour le retour @Rhydysann! Très intéressant d'avoir du recul sur ce roman, le premier signé par cet auteur chevronné et qui a remporté de multiples prix avec ses travaux originaux, pour la BL si je ne me trompe pas. J'avais bien aimé la nouvelle qu'il avait écrite (aussi sur les Cultes Genestealers d'ailleurs) dans un des Inferno! des dernières années, mais ça n'avait pas été le coup de cœur absolu (comme pour Fehervari par exemple). À te lire, 'Le Jour de l'Ascension' est une véritable montée en puissance par rapport à ses débuts, et c'est tant mieux

 

Pour information, il s'est aussi mis à Age of Sigmar, et a une nouvelles dans l'anthologie Conquest Unbound. Dans un style très différent de sa nouvelle 40K (une histoire de mercenaires Ogors qui se font recruter par une ville de mineurs en l'échange d'un banquet cuisiné par un chef de renom -> c'est assez humoristique), c'était aussi une réussite.

 

Schattra, un nom à suivre

Link to comment
Share on other sites

Merci pour le retour @Rhydysann, Adrian Tchaikovsky a l'air d’être un grand nom de la littérature fantastique britannique. J’hésitais a prendre le livre je suis convaincus.

 

J'avais crue comprendre qu'il était la pour un moment. Mais comme c'est quand même quelqu'un de connu je pense qu'on aura les roman au compte goute ;, la black library est pas bête au point de lui mettre la pression.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.