Jump to content
Warhammer Forum

Dellirium

Membres
  • Content Count

    149
  • Joined

  • Last visited

About Dellirium

  • Birthday 11/21/1992

Previous Fields

  • Jeux
    WFB (WAP v9) Chaos-EN-Ogre-Skaven-Khemri /Mordheim

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Salut la compagnie, C'est vraiment nul ce fil de rapport de bataille... on y revient tous les 3 jours comme un camé dans l'espoir qu'il y aura du nouveau alors même que Zugrub nous a dit que le prochain rapport aurait lieu en octobre ! Bref, tout ça pour dire que perso, j'ai hâte de voir une campagne avec le chaos, déjà parce que c'est mon armée de coeur de mes tous premiers pas dans le hobby, et aussi (je dois le confesser devant les dieux obscures) car Zlatan est parti en exil dans le nooooord, et ça c'est beau ! Oui monsieur ! Ca fait rêver les gens, ça leur vend de l'espoir ! Alors merci Zugrub d'ignorer toute autre demande inconsidérée des autres membres et intercédéer en faveur de ma requête : prochaine campagne = chaos !
  2. Quelle tristesse de voir que le premier Waldsberger à mordre la poussière aura été Lardon D'ailleurs je ne sais pas à quoi tourne le sergent-chef Hartmann, mais il prend la recrue Guignol pour Lardon. Ca doit doit être costaud en tout cas ! Mais fort à parier que Lardons va s'en sortir, sa couenne naturelle ayant freiné la flèche pour qu'aucun point vital ne soit touché. Et attention à son futur grand retour ! Parce que là, après avoir connu sa première bataille, il va savoir la faire sa gueule de tueur... Par contre, à la place du sergent-chef Hartmann, j'aurais foutu une bordée d'insultes à l'attention des chasseurs qui pour le coup ne savent ni utiliser leurs arcs, ni leurs loups apprivoisés ! C'est sur eux que j'aurais braqué les balistes pour les sommer d'aller engager les pécors adverses avec leurs arcs ! Ils les auraient malmenés au moins au point de les faire fuir en les prenant de flanc et en sureffectifs, à défaut de les passer tous au fil de leurs dagues. M'est avis qu'il leur faudra un capitaine digne de les guider dans leurs errances à ces loulouttes ! Ta narration par bulles est parfaitement équilibrée maintenant Zugrub, continue, tu nous régales
  3. Hey @Zugrub je crois bien savoir d'où sort ton inspiration de nom pour le chef balistaire, alors je m'en va le couver comme il se doit, et me fendre derechef d'un petit texte en son honneur, et ça colle parfaitement avec les anecdotes que tu nous livre dans ta rubrique qui présentait les balistes : Le soleil avait passé son zénith depuis quelques temps déjà, et tout le monde s'activait sur les créneaux du château de Waldsberg. Les Vigiles avaient admirablement bien travaillé et leurs rapports sur l'avancée de l'ennemi arrivaient à intervalle de plus en plus rapprochés, au fur et à mesure que la distance s'effaçait devant l'avancée des fanatiques ignares de l'Empire. Toute la maigre population des environs suait à grosses gouttes pour hâter les préparatifs avant l'arrivée de l'ennemi. Tous s'activaient donc ou presque… Le regard d'acier du chef balistaire Hartmann s'arrêta sur Lardon, un de ses servants de baliste, suspicieusement gras lorsque l'on connaît le peu de nourriture qu'arrivaient à tirer les paysans sylvaniens de la terre peu féconde en cette contrée. C'était bien-sûr un sobriquet, mais au moins était-il plus facilement compréhensible pour la populace locale que celui de "Grosse Baleine" dont l'avait affublé un ancien marin en errance un jour dans la taverne du bourg. Personne ici n'avait déjà vu de baleine de sa vie pour en saisir le sens, et il était surtout de coutume de respecter les sobriquets que choisissait le chef Hartmann pour ses recrues. Toujours était-il qu'en cet instant, Lardon restait oisif sans trop comprendre ce qu'il avait à faire avec la baliste restante à armer, une pièce visiblement qu'il n'arrivait pas à identifier entre les mains. Et le chef Hartmann de crier : "Lardon ! Sort de ta connerie sacré morbleu, sinon moi je t'arrache la tête et je te chie dans le cou !" Mais visiblement moins gâté par la nature que les autres, Lardon ne comprenait jamais correctement les instructions et faisait tout de travers. "Mais bordel Lardon ! Dans quel coin de ta tête il manque le plus de cervelle, tête de bœuf !? C'est ton papa et ta maman qui t'ont pas assez couvés quand t'étais petit ?!" "Chef, non Chef !" "Rappelle toi des leçons que je vous ait apprises, Lardon !" Et le chef Hartmann reprend sur un ton solennel pour rappeler la leçon à Lardon. "Votre baliste… n'est qu'un outil. C'est un cœur de fer et de bois qui tue. Si votre instinct de tueur n'est pas pur et dur, vous hésiterez à la minute de vérité. Vous ne tuerez pas ! Vous deviendrez des Waldsberger morts. Et là, vous serez jusqu'au cou dans un monde merdique. Parce que les Waldsberger n'ont pas le droit de mourir sans permission du Comte Von Krolok. Vu, tas de larves ?" Les deux recrues répondent en cœur "Chef oui chef" "Alors faites moi voir vos gueules de tueurs !" "Chef..." "Chef quoi !? Non mais dit ! Est-ce que t'allais pas me traiter de sale con !?" "Chef non chef !" "T'as plutôt intérêt ! J'te rappelle que le premier et le dernier mot qui doit sortir de votre bouche c'est "chef" ! Tas de punaises, est-ce que c'est clair !?" "Chef oui chef" répondent en cœur Lardon et l'autre recrue, nommée Guignol. "Oddo ! Vient leur montrer ce que c'est qu'une gueule de tueur !" Les deux recrues frémissent tandis qu'Oddo le bourreau ôte sa capuche noire et plonge son regard funeste dans leurs yeux. "Bien, maintenant, bande de toquards végétatifs, mettez moi cette baliste en branle, et que ça saute !" "Chef oui chef !" Je pense que les gens qui n'auront pas trouvé la ref cinématographique avec seulement le nom du chef Hartmann auront cette fois trouvé A dispo s'il faut modifier quelques trucs qui ne colleraient pas avec ton récit Zugrub
  4. C'est quand que ça se fout sur la courge làààà !? On n'en peut plus d'attendre c'est tout que de te faute Zugrub, faut pas faire des teaser, c'est *mal* parce que après on tient plus en place ! Je pense faire une contribution romancée très prochainement pour un des personnages de l'histoire, mais je me tâte sur qui jeter mon dévolu. Je dois dire que mon penchant naturel pour donner du relief aux personnages retords ne sais pas où donner de la tête ici. J'avais d'abord pensé à la vampire assassin Clarimonde (car j'ai toujours adoré les assassins), mais les vampires paraissent presque être les persécutés ici ! On les prendrait presque en pitié nos pauvres amis aux dents longues face à tant de fanatisme Je vais tenter de voir ce que ça peut donner et te soumettre ça @Zugrub, en espérant que personne ne me devance
  5. Superbe rapport, très lisible et facile à suivre. Je n'apprécie d'habitude pas les rapports de jeux dont je ne connais pas les règles, ne comprenant pas les tenants et aboutissants. Mais ici j'ai été agréablement surpris de la fluidité et la clarté des situations. Bravo à toi et merci de rendre ce système de jeu accessible au niveau de sa compréhension via tes photos et parenthèses "règlistiques" bien amenées
  6. Bon et bien après les pops-squigs à becter devant un Truell', c'est au tour d'une bonne coupette de sang frais d'être sirotée devant ces nouveaux évènements à venir. Ayant moi-même créé un perso répurgateur qui a tenu bon dans des circonstances particulièrement hasardeuses et mortelles, je m'étais inspiré de ce livre ci-dessous pour façonner son caractère. Il se nomme le Crève-Skavens en hommage à ce Crève-Gobelins. La narration ne paie pas de mine mais elle est diablement efficace, on se laisse vite prendre. Je ne peux que te le recommander si cela peut t'aider à créer un Crève-Charogne, qui sait ? Bonne continuation à toi, tu nous régale !
  7. Salut les gens, C'est reparti, on remet ça avec une nouvelle mini campagne en 3 actes de mon cru cette fois. Cette campagne est tirée d'un scénario Warhammer Jeu de Rôle, donc avis aux amateurs Rôlistes, il n'y a globalement pas de spoil, en tout cas rien de capital pour pouvoir jouer l'aventure en tant que personnage joueur par la suite. Mais je tenais à prévenir afin que personne ne se sente trahi au bout du compte ! SPOILER : voici le scénario WJDR qui a inspiré le background de cette mini campagne : http://touteslesplublicationsgw.com/owncloud/index.php/s/Jedkz9W1vF73QJd/download?path=%2FMonde Connu (Warhammer%2C Blood Bowl%2C Mordheim ...)%2FWarhammer Fantasy Roleplay%2F2005 WFRP2&files=WJDR2 - Le Seigneur Liche.pdf Et d'avance navré pour l'utilisation de UB2 pour faire les deux premières batailles à distance, restrictions sanitaires et distance oblige. La troisième bataille est prévue physiquement, avec une armée naine entièrement peinte à couper le souffle de mon adversaire @Aesanar Le Scarabée de la Mort Les rapaces tournoyaient haut dans le ciel, planant paresseusement au-dessus du contingent nain qui progressait dans le col. Les dawi voyaient d'un mauvais œil ces oiseaux de malheur, et quand bien même leurs connaissances en volatils n'était pas très développées, préférant tout naturellement les connaissances de leurs milieux souterrains, ils s'accordaient sur le fait que les rapaces semblaient anormalement gros. Ces vautours ressemblaient à l'ombre de la mort qui planait sur leurs têtes, et en cet instant, ils n'auraient pas trouvé place plus réconfortante que leur forteresse naine de Karaz-à-Karak d'où ils étaient partis quelques semaines auparavant. Le cheminement n'avait pas présenté plus de difficultés que cela, les rangers connaissant parfaitement comment évoluer dans ces vallons, et la seule présence hostile détectée avait été la présence d'orques sauvages vite dispersés à coups de haches et de carreaux d'arbalètes. Gazalim s'était même vu l'honneur de mourir au combat face à un troll de pierre, qu'il avait occis avec une bravoure propre à laver le déshonneur jeté sur ses ancêtres par ses actes passés. Toujours était-il que le contingent nain continuait à sonder les flancs rocheux du Col du Chien Fou, à la recherche d’un sentier menant au tombeau de Karitamen, selon des archives ancestrales. Karitamen n’était pas une liche comme les autres. En des temps anciens, il avait suscité l'indignation du peuple nain en commettant l'irréparable. Ce n'était bien-sûr à l'époque pas encore une liche. L’empire Nehekaréen était alors à son âge d’or et s’étendait toujours plus loin sous la formidable impulsion des généraux d’exception que comptait cette civilisation. Karitamen, provenant d’un milieu noble, gravit rapidement les échelons dans la hiérarchie militaire grâce à son génie innée des tactiques de guerres. Ses aptitudes au combat n’étaient pas en reste et c’est lui qui mena ses armées à la conquête de la moitié occidentale des Frontalières. Sa renommée fût telle que bientôt, tous le surnommaient le Scarabée de la Mort, ayant surclassé tous les ennemis rencontrés sur le champ de bataille. C’est ainsi qu’il fût placé à la tête d’une cité-état sous le règne impérial d’Amenemhetum qui lui offrit par la même occasion deux khépesh magiques jumeaux. Ces armes furent baptisées les Lames de l’Honorable Trépas, car Karitamen offrait toujours une mort rapide et honorable à ses adversaires au combat. La région comportait des nains, établis sur les contreforts des Montagnes du Bord du Monde, qui furent chassés de leurs terres ancestrales et même réduis en esclavage pour certains. Cette expansion guerrière suscita inévitablement des rancunes chez le peuple nain. Qui plus est, Karitamen se fit fabriquer une armure en gromril en l’honneur de Phakt le dieu nehekaréen de la justice, lui assurant protection tant qu’il suivrait une cause juste. Karitamen de son vivant, repoussant les tribus sauvages des Frontalières La personne qu’il avait choisie en tant que Conseiller du Roi était un jeune prêtre du nom de Tetrahon, versé dans la nécromancie qui le fascinait. S’enfonçant inexorablement dans la recherche de la vie éternelle pour pouvoir faire prospérer son empire, Karitamen se montra toujours plus irritable et moins prévenant avec son peuple. Ce sont les nobles qui organisèrent un coup d’Etat et le renversèrent, mettant fin à ses jours dans une révolte sanglante. La dépouille du roi fût embaumée selon le rang qui lui était dû, conformément à la demande du peuple qui lui était encore en partie fidèle. Son masque mortuaire était à l’effigie de son vivant, comme le voulait la tradition du culte mortuaire. Il irradiait de la beauté charismatique de son propriétaire. C’est ainsi que Karitamen pu revenir à la vie, non sans constater que des mesures avaient été prises afin de le garder prisonnier de son tombeau. C’est donc par le biais de sa magie qu’il découvrit le temps qui s’était écoulé depuis sa mort et comment avaient évolués les environs. Avec une satisfaction cruelle, il constatait que la région n’était plus que l’ombre de ce qu’elle avait été autrefois sous son règne, ses successeurs ayant fait preuve à l’évidence d’une incompétence manifeste. Il lui serait d’autant plus facile de reprendre ce qui lui avait appartenu et de rebâtir un empire, cette fois sans la crainte de mourir et d’être interrompu dans son œuvre pour faire prospérer son peuple. Malheureusement pour Karitamen, c’était sans compter sur la mémoire infaillible des nains à propos de leurs rancunes. Thorgrim venait tout juste de pacifier les régions alentours de Karaz-à-Karak sans avoir de conflit militaire majeure proche. Aussi son attention se tourna tout naturellement vers une rancune du Dammaz Kron, le plus grand livre des rancunes nain. Il s’agissait du seul affront que le peuple nehekaréen leur n’ait jamais infligé, mais il n’en était pas des moindres. Qui plus est, le site mentionné, quoique vague dans son emplacement, ne se situait pas loin, les Principautés Frontalières étant limitrophes avec le Karaz Ankor, l’empire montagnard des nains. Il était bien connu que l’antique empire nehekaréen était défait depuis longtemps, mais des rumeurs persistaient de morts sans repos, et une agitation particulière commençait à troubler les montagnes à l’Est des Frontalières. Ce que voulaient avant tout les descendants des nains des Terres Arides chassés de leurs terres natales par Karitamen étaient récupérer leurs trésors dérobés par les nehekaréens. L’espoir était bien faible de retrouver les corps de leurs anciens dignitaires, mais les nains ne connaissent pas de termes pour renoncer, aussi n’allaient-ils pas abandonner le souvenir de leurs nobles ancêtres disparus dans le tombeau du Scarabée de la Mort. C’était tout du moins le peu d’informations qu’ils avaient pu rassembler des mystérieuses pratiques de leur ennemi. ----------- Dardun, Forgerune de Karaz-à-Karak, descendant des nains expatriés des Frontalières Dardun, le forgerune à la tête du contingent nain chargé de retrouver le tombeau du Scarabée de la Mort analysait le relief du col qu’ils arpentaient. Lui si habitué au chant sonore de son marteau sur ses enclumes, ne pouvait déceler le silence de mort qui régnait sur l’endroit, son ouïe depuis longtemps sacrifiée sur l’autel de sa passion pour la forge. C’est Vauldrin, le tueur de dragons qui les accompagnait, qui fût le premier à le remarquer. « Ça va commencer à d’venir intéressant dans l’coin… Ma barbe à couper qu’y a d’la saleté d’truc contre-nature par ici pour plus entendre les piafs ! C’est pas qu’ça m’chagrine, au contraire ! Par Grimnir, ces foutues bestioles sont utiles pour savoir quand du vilain rôde autour ! ça m’rappellerait presque quand j’ai tué mon premier dragon, y avait pas une âme qui vive à 10 lieues à la ronde…» dit le Tueur de dragons. Dardun s’arrêta pour mettre genou à terre et poser sa main au sol : « En formation ! On a d’la visite ! Ça approche vite et ça martèle dur le sol, j’parie pour des foutus canassons ! » brailla-t-il. Vauldrin, le tueur de dragon, illustration de ses anciens faits d'armes Karitamen était intrigué par ce groupe de nains parés pour le combat qu’il scrutait par les yeux des vautours charognards qui les surplombaient. Sa sagacité séculaire lui fit vite comprendre qu’ils cherchaient quelque chose comme un passage et ils ne semblaient pas pressés de partir. Ils approchaient du chemin dissimulé dans le flanc du Col du Chien Fou et il se doutait que c’était en partie ce qu’ils cherchaient. Une troupe armée ainsi ne pouvait vouloir dire qu’une chose : les nains venaient réclamer le prix à payer pour les avoir chassés de leurs terres des siècles auparavant, qu’ils avaient reconquises depuis. Le Scarabée de la Mort fit converger ses patrouilles environnantes vers les éclaireurs d’un simple effort de volonté. Il voulait les châtier et leur rappeler qui était le maître de ces lieux, jusqu’à ce qu’il trouve quelqu’un pour le libérer des seaux qui le retenaient prisonniers dans ce maudit tombeau. Et alors il sortirait et reprendrait ce qui était sien, tout en prenant soin de rappeler leur place à ces petits êtres rancuniers. Bataille 1 : Le Col du Chien Fou Format : 1500 pts Particularités du scénario : Karitamen sait animer les morts à distance, aussi pour coller au lore du personnage, il n'y aura pas de Hiérophante présent sur table pour maintenir en vie les nehekaréens ni de magicien tout court. Les squelettes font irruption dans le col à vive allure, poussés par la magie impie de Karitamen. Les cavaliers squelettes pressent l'allure et filent en avant-garde droit sur l'ennemi tandis que les carcasses imposantes des vautours cessent de planer et s'apprêtent à fondre sur les arrières des nains pour les talonner. Les archers squelettes viennent prendre position sur la coline qui borde le sentier du Col du Chien Fou tandis que les chars la contournent. Les rangers nains, qui venaient de trouver le passage dissimulé dans la roche pour mener au tombeau de Karitamen reviennent sur leurs pas en réaction à la présence ennemie arrivée soudainement. Les longues barbes accompagnés de Dardun se placent face aux forces ennemies tandis que les arbalétriers épaulent déjà leurs armes de facture naine pour les couvrir face à la ruée ennemie. Les tueurs et les guerriers nains sont les moins réactifs et se retrouvent les plus distants. Malgré la relative rapidité de l'entrée en scène des morts-vivants, la vigilance de Dardun paie et offre l'opportunité aux dawis de prendre les devants. Toutes les arbalètes claquent à l'unisson et viennent faucher moitié des cavaliers squelettes qui menaçaient déjà les lignes naines. Ceux-ci changent alors de stratégie en rabattant leurs montures vers les rangers qui ont contourné leurs positions, suivis par les chars qui engagent une manœuvre de contournement de la colline où les archers restent stoïques. Ces derniers commencent de couvrir les fiers longues barbes de leurs flèches d'Asaph qui trouvent leur cibles envers et contre tout. Trois vénérables anciens nains s'effondrent sous les flèches assassines. Les vautours viennent menacer les arbalétriers nains tandis que le reste de leurs troupes avancent. Les nains préfèrent rompre les rangs pour se mettre hors de portée des rapaces morbides. Les tueurs tentent de couvrir la distance du plus vite qu'ils peuvent pour venir abattre les abominations qu'ils voient s'animer dans le col. C'est alors que les graviers ondulents sous le regard courroucé des tueurs accompagnant Vauldrin, des insectes venimeux faisant irruption du sol sous l'appel de Karitamen. Le général nehekaréen est toutefois désappointé de voir les carcasses des deux scorpions géants placés en embuscade dans l'entrée du col rester inanimés. Ses forces sont déjà maigres pour tenter de massacrer les intrus nains et ne laisser aucun témoin pour rapporter l'emplacement du passage vers son tombeau. La suite des évènement risque de lui échapper... Les Rangers resserrent les rangs et se remettant face aux cavaliers légers qui filent à vive allure, le héraut mort-vivant à leur tête leur permettant de bouger à une vitesse impie. Karitamen ne se laisse pas avoir par cette manœuvre et fait contourner les tireurs par ses cavaliers légers qui se glissent le long des pics rocheux pour encore menacer leur flanc, tandis que les chars finissent le contournement de la colline. Karitamen va devoir jouer serré s'il veut mettre un terme à la menace que représente les rangers sur ses arrières, ses chars étant à portée de Dardun et ses longues barbes qui les talonnent. Deux des leurs finissent encore épinglé par la grêle de mort que leur inflige les archers squelettes. Les arbalétriers se reforment pour faire face aux rapaces, mais ils n'auront que le temps de les apercevoir reprendre leur envol pour planer paresseusement derrière le bosquet d'arbre, à l'abri de leurs traits, menaçant les flancs de l'escorte de Dardun. Et voilà pour l'inauguration de cette nouvelle mini campagne. Les nains semblent bien partis, la suite de la bataille sera narrée prochainement Bon hobby à tous en attendant
  8. @Miles Intéressant pour les orks 40k, et fun comme manière de l'amener ^^ j'avais fait des recherches il y a peu pour un amis pour qui je voulais peindre une belle grosse fig d'expo qui comportait des blessures et j'avais trouvé cette réponse de sang vert à warhammer battle. Après je trouve que ça collait bien avec leur nature fongique. D'ailleurs, les orks à 40k sont toujours des gros champignons animés comme à Battle ou c'est autre chose, qui justifierais peut-être l'hémoglobine ? Remarque : total war warhammer représente le sang rouge pour tous, est-ce que je dois voir là aussi un indice qu'on m'aurait dupé ?
  9. On s'habitue vite aux choses quand même : moi qui voit Zlathan encore un duel avec un seul PV restant moi ensuite qui me rappelle que c'est Zlathan et enfin à la vue du résultat final @ChaosDivine ce n'est pas exacte, le sang des peaux vertes à Warhammer est vert. C'est dans d'autres univers comme WoW où le sang des peaux vertes est rouge @Zugrub tu me feras le plaisir de plier du nabot à ta prochaine campagne alors, parce qu'ils le méritent ! Et si jamais t'as des scrupules, rappelle toi que c'est une race en déclin et vouée à disparaître : quand on a de l'empathie, on achève les bêtes agonisantes, on ne les laisse pas souffrir longtemps pour rien Le tour 3 s'annonce sanglant avec les Trolls de flanc sur les orques bloqués par les balaizgob et le char qui va se faire chopper encore par les gars d'la pègre
  10. Alors là mon @Zugrub, tu me fais plaisir à reprendre mon terme des pop-squigs ! J'espère d'ailleurs que ces gros nigauds bas de plafonds d'orques se sont étranglés avec en voyant leurs champions se faire zlataner comme il faut ! C'est le moment des démarches administratives à grands coups de lattes par Zlatan pour faire comprendre que "l'égémotruk dé zork, bah a pu" ! J'aime beaucoup cette version style BD avec directement le texte sur les photos, c'est encore plus dynamique, et le langage peau verte permet de comprendre quand même assez bien ce qu'il s'est passé Maintenant, place à la perfidie gobeline et aux trahisons des rares restés fidèles aux orcs (allé steuplééééé!) Tu nous fait rêver, tu peut être fier des heures passées sur tout ça
  11. Popopoooo ! La castagne va être tellement fun à voir ! En tout cas, au moins les 4 premières secondes, le temps que Zlathan face un coup fatal à chaque boss face à lui et après, il faudra faire les formalités administratives d'usage chez les peaux vertes pour leur faire comprendre qu'il viennent d'être embauchés dans l'armée du nouveau big boss Zlathan le Zélu (traduire : leur mettre une peignée comme il se doit pour reparamétrer leur cerveau fongique et leur faire comprendre leur nouvelle allégeance ) J'adore le concept du scénario ! Je m'attendais presque à dé entourloup' de la part des gobs genre chaque tour qui passe pendant le truel' voit un lancé de dés être fait pour faire apparaître des renforts gobs dans le dos des ennemis, en douce, pendant que les orcs mattent en bouffant des pop-squigg les boss se foutre sur la tronch'. Mais les gros débilus qui vont errer pendant le truel' sont déjà fun à imaginer On a hâte de voir tout ça ! Et juste pour ma curiosité, cette bataille aura été livrée aussi en mode seule face à toi-même Zugrub ? Je m'inquiète pour ta santé mentale tu sais... Ton esprit était fractionné en 2 personnalités différentes la bataille précédente et te voilà déjà morcelé en 3 maintenant ! Y fo k'tal o toubib ou voir Skabby l'chaman ki chling' paske sa fé tro pour la kaboch' !
  12. Salut Miles, Et bien pour terminer l'anecdote sur cette parité, visiblement les figurines actuelles ne représentent plus la parité alors que celles que j'ai connu à mes débuts avec les elfes noirs en V6-7 laissaient clairement apparaître des silhouettes féminines (ils ont du mal à suggérer les corps féminins autrement que plantureux) parmi les guerriers druchii. Tu peux le voir ici : A côté de cela, toutes les autres unités semblent être unisexe (hommes pour gardes noirs et exécuteurs, femmes pour furies et soeurs du massacre). Je peux comprendre pour les furies, ce sont des épouses de Khaine, mais rien ne justifie dans le lore que seules des femmes aient été des gladiatrices redoutables... Je soupçonne le simple fait que ce soit la base commune de fig que tu montes en tant que furies ou soeurs du massacre qui fasse que GW a choisi de n'en faire que des femmes également... Pour les hauts elfes, j'ai peut-être mal vu. Je ne retrouve pas de modèles féminin parmi les guerriers de base. Je les ait toujours trouvés très efféminés, ça doit être ça le truc Mais je pensais que les druchii ayant une parité respectée parmi leurs guerriers de base, c'était une habitude qui datait d'avant la déchirure, ou alors que les levées citoyennes des asurs feraient appels aux femmes autant qu'aux hommes. C'est peut-être en effet le cas, il y a peut-être bien des femmes asurs parmis les figs, mais rien ne permet de les différencier On mettra l'aspect plus pulpeux des druchii sur le compte de leur adoration de slaanesh qui les a récompensé de manière généreuse Il me semblait bien qu'il y avait une incohérence de temporalité avec l'histoire des Conjurateurs du feu maudit, merci de clarifier ça. Autant je commence à connaître un paquet de choses sur le monde de warhammer, autant je ne me suis jamais embêté à m'intéresser de près aux dates t'es pas un vieux con, GW a vite déraper pour vendre ses derniers stocks avant AoS, j'ai jamais joué en V8. Je me suis arrêté à la V7 et repris avec la version fanmade WAP qui est délicieuse et parfaitement à mon goût, avec livres d'armées complétés et règles corrigées et en évolution permanente avec implication de la communauté autour de Matthias Eliasson, son créateur.
  13. C'est mérité, tu as fais du beau boulot Je valide tout à fait ces initiatives. Il est toujours bon de rester focus sur le fluff je trouve, d'autant que partant avec un net avantage des forces en présence, il était juste de pondérer ça en rendant périlleux la traversée en conséquence de l'anarchie peau verte
  14. Bravo @Grush pour ce rapport. Le renversement des radeaux m'intrigue pour ce qui était de leur règle durant la partie. Faut que ça ferraille dure à la dernière partie !
  15. Salut @Miles, pour ce qui est des Conjurateurs du Feu Maudit (doomfire warlock en anglais), je te conseille de lire ça : https://bibliotheque-imperiale.com/index.php/Conjurateurs_du_Feu_Maudit C'est l'unité qui a la réputation d'être la plus craquée en V8, pour l'anecdote. Pour ce qui est de la parité, toutes les armées elfique (Sylvain, noir ou haut) comportent autant d'hommes que de femmes ou en tout cas, les femmes ne sont pas rares. Merci @ChaosDivine, content que ça te plaise. On est en train de peaufiner les scénarios et mécaniques de jeu de la prochaine min campagne de croisade du sang avec mon adversaire, ça va être haut en couleur, aussi bien le contexte narratif que les règles spéciales je crois
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.