Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

vonKriegliz

Membres
  • Content Count

    96
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Merci pour ta réponse. Si je comprends bien, l'Astronomican pourrait donc fonctionner même si l'Empereur quittait le Trône d'or (en cas de décès, de résurrection, de retraite anticipée, de week-end glamour avec Célestine ou toute autre raison...)? Je me pose la question car j'ai lu à plusieurs reprises que cette éventualité donne des sueurs froides aux Hauts Seigneurs de Terra sous prétexte que personne ne saurait ce que deviendrait l'Astronomican si Papi cassait sa pipe...
  2. Nous savons que l'Empereur, assisté par un choeur de psykers, agit comme un phare psychique permettant aux Navigators de se repérer lors des voyages dans l'Immaterium. Nous savons également que les Navigators sont une institution pré Imperium, que la naissance de Slaanesh a entraîné des tempêtes warp qui ont rendu les voyages interstellaires quasiment impossibles, et que lorsque ces tempêtes se sont calmées l'Empereur a pu débuter sa Grande Croisade. Mais existait il un Astronomican dès le début de cette grande croisade ? Alimenté par qui? Comment cette fonction souvent décrite comme essentielle à l'Imperium de 40k a t elle fonctionné du vivant de l'Empereur ?
  3. Sinon en terme d'Internet je ne pensais pas à ce qu'est devenu le nôtre en ce début du XXIème siècle, mais juste à des banques de données de l'Administratum en gros. Exemple, si un Libre Marchand obtient une super offre pour blanchir son argent en investissant dans le foncier sur le monde de Tatahouine-les-grox, comment peut il obtenir les informations officielles sur ce monde sans devoir s'y rendre? Les diverses branches de l'Administratum ont ces infos, mais où les récupérer? Doit il aller dans le système capital du sous secteur ? Ou est-ce qu'un réseau de banques de données existe, et qu'il peut avoir ces informations dans n'importe quel système du même secteur pour peu qu'on y trouve des antennes du cadastre de l'Administratum? Sinon pour le système de balises dont tu parles, Thorstein, cela renforce l'idée développée par Taran de station spatiales en bordures de systèmes, avec de gros docks spatiaux. Il faut absolument imaginer aussi une balise de l'Astronomican qui guiderait les sorties du warp, sinon les vaisseaux en arrivant au pif dans le système ont toute les chances d'arriver à l'autre bout du système. Les vaisseaux sortiraient du warp, déchargeraient leurs marchandises/se mettraient à jour / apporteraient leur mise à jour, puis replongeraient dans le warp, des vaisseaux intrastellaires s'occupant de faire la navette entre cette station et les mondes ou autres stations du système... Dans le fluff on ne parle quasiment jamais de ce genre d'organisation, je me trompe ? En même temps le fluff s'attarde peu sur l'organisation du commerce et des communications "triviales".
  4. Je me suis longtemps dit la même chose, mais maintenant je pense qu'il est relativement simple de calculer la date exacte en faisant un point astronomique (en mesurant les évolutions des objets stellaires, l'éloignement des galaxies...) non?
  5. Une petite reformulation sur les rosettes : - Tous les systèmes de cogitateurs de l'Imperium utilisent des systèmes extrêmement standardisés et dont les "code source" sont protégés / surveillés / entretenus par le Clergé de Mars. - tous présentent des "backdoors" utilisables par l'AdMech et l'inquisition - la rosette est un objet qui permet d'identifier son porteur comme un inquisiteur. - une rosette est unique. Elle peut livrer différents codes qui permettent de l'identifier (une collection d'adresses IP) - une rosette possède des systèmes de protection lui permettant d'activer ces codes seulement si elle est possédée par une personne reconnue par elle - une rosette reconnaît en quelque sorte son "administrateur" qui peut accréditer de nouveaux "utisateurs" Est-ce que c'est bien comme ça que vous voyez la chose? par contre je ne pense pas qu'il existe une banque de données interstellaire ultrasecrete et surtout mise à jour qui permettrait de relier rapidement un inquisiteur à une rosette. Par en gros seul un inquisiteur pourra essayer de remonter la trace d'un usage de rosette à l'identité de celui qui l'a utilisé. Il faudra sans doute qu'il récupère les données du système qui a reconnu la rosette, reparte avec elle et la compare soit à sa propre banque de données (il pourra reconnaître l'ID de ses alliés et peut être de quelques rivaux) soit aller chercher l'information plus haut. Cette banque de données doit exister, sans doute fragmentée, protégée physiquement et du coup donne une raison d'être à une certaine "institution" inquisitoriale.
  6. Lors de ma lecture d'un vieux topic sur la rosette inquisitoriale m'est venue l'idée de vous poser une question qui me taraude depuis un moment. Existe t'il dans l'Imperium des banques de données interstellaires, c'est à dire accessible à partir de plusieurs systèmes solaires différents. En gros un internet, même limité. La limitation vient de la distance. La seule méthode de communication est l'astropathie, et je ne vois pas un message astropathique être capable de balancer des quantités astronomiques de données. Cela peut peut être être discuté. La seule possibilité serait alors d'utiliser des vaisseaux courriers qui feraient le voyage régulièrement, et balanceraient de chaque côté les "mises à jour" des données... bref un système très lent et lourd, mais pourquoi pas. Après on peut imaginer que les flux données soient essentiellement centripètes ( exemple les relevés des dimes planétaires vont des différents mondes vers le "noeud" de l'Administratum le plus proche comme le monde capital du sous secteur, puis du secteur, puis du quadrant, puis sur Terra... mais qu'il n'y ait pas ou très peu de retour inverse, en tout cas en volume de données). Dans les flux centrifuges, il y a par exemple les mises à jour de la lex imperialis.
  7. C'est vrai qu'on a plutôt peu de références dans le lore, et qu'elles sont très variées. Je remet ces petites observations déjà évoquée dans le topic sur les ruches : On peut hierarchiser les sources nutritives selon leur coût : - bouillie de déchets recyclé - base végétale poussé sur base minérale (agriculture classique ou hors sol ou hydroponique) - base de végétaux et champignons poussé sur déchets - sources de protéines animales récoltées directement sur l'écosystème (typiquement : pêche industrielle ). Historiquement cette source se raréfie vite, mais certains mondes pratiquent peut être une ponction soutenable sir leurs écosystèmes. - source de protéines animales issues de vers ou d'insectes (eux même nourris sur les deux premiers - source de protéines animales issus de bebetes plus grosse en elevage intensif (la cuve etant le paroxysme de ce type d'élevage). Le poisson revient moins cher que la volaille qui revient moins cher que le porc. Le boeuf est plus cher. Je n'ai pas de chiffres pour le rongeur ni pour le grox. - source de protéines animales issus d'élevage extensif Les ressources les moins chères sont aussi celles qui restent disponibles même sur des mondes hostiles ou fortement pollués. Les ressources les plus chères sont évidemment celles qui sont le plus rentables pour le transport interstellaire, et donc ce sont sans doute les produits d'exportation pour les agrimondes. Donc en caricaturant le monde ruche typique (mais est-ce que ce terme a un sens?) pourrait produire une partie de sa nourriture, essentiellement sous forme cheap si l'environnement est ravagé/hostile, et importer le reste, comme de bon steaks surgelés d'Ambull pour améliorer l'ordinaire...
  8. Pour en revenir aux calibres des bolts c'est le serpent de mer des forums anglo-saxons. La seule source officielle parle de calibre 0.75 ( pouce) pour les bolts des Astartes. Mais évidemment les bolts de bolter lourd Astartes sont plus gros ( calibre 1.0?), et FFG assume que les bolters destinés aux humains "normaux" (y compris les Sororitas) tirent du 0.5...
  9. Oui effectivement le fichier propose chacune des versions. Après rien ne t'empêche de dire qu'il s'agit de versions différentes. Ce qui est bien c'est que tu as accès aussi à toutes les améliorations disponibles (ex si ton Garde décide de scier la crosse et le canon de son fusil pour pouvoir le cacher plus discrètement). Plate oui c'est vrai cela peut faire penser à du rigide, mais c'est le cas le plus souvent je pensais? j'imaginais en gros l'armure que tu décrivais avec une base "tissu" flexible et des inserts rigides dedans, comme nos braves vestes tactiques avec SAPI genre ceci
  10. Oui, on peut aussi trouver dans les différents suppléments de nombreux "upgrade" d'armure permettant de booster la protection contre certains types de dégâts. A ce sujet je ne saurais trop conseiller de consulter le fichier "Warhammer 40k Roleplay Armory v6.48.161023", qui a le défaut d'être en anglais mais qui réunit TOUS les objets proposés aussi bien sur Dark Heresy (1 et 2), Rogue Trader, Deathwatch, Black Crusade et Only War. Enfin, plutôt que "patch", mieux vaut utiliser le terme de plaque voire de plate, non? je ne suis pas sûr qu'il existe une traduction française élégante des "Trauma plate" ou autre "ballistic pad"
  11. Ma foi cela me semble pas mal effectivement, cela te permet de faire coller les listes d'équipement avec les illustrations du fluff, avec un système à la fois simple et relativement réaliste. Tu peux même pousser le vice avec des versions différentes de patch qui pourraient être plus ou moins efficaces contre certains types de dégâts. Je me souviens que du temps de la v2, l'armure de la Garde n'était que de pare balle à 6+, qui passait à 5+ contre les armes à gabarit.
  12. Les véhicules du culte genestealer sont justement essentiellement des véhicules utilitaires de l'industrie minière. Les nomades vivant dans les déserts de cendres de Necromunda utilisent également des véhicules (mais je ne suis pas sûr qu'il existe du fluff officiel pour eux). Bref pour les véhicules personnels, dans une cité ruche, on a pas forcément grand chose en dehors des classes supérieures. Mais celà a du sens, ils peuvent être relativement inutiles voire inutilisables selon la configuration de la ruche. Pour en revenir au systèmes de dômes ou d'alveoles, je pense que l'on a tendance à les sous représenter dans l'imagerie, pourtant le fluff de Necromunda insiste beaucoup sur cette structuration. J'ai du mal à me représenter leurs formes, mais les ruches de ce monde sont découpées en îlots urbains relativement fermés. Ce sont des domes entiers qui s'effondrent parfois ou qui sont abandonnés, et d'anciens dômes qui sont parfois recolonisés ou redécouverts. Les quartiers sont donc relativement isolés les uns des autres, on peut même imaginer que sur certaines ruches, les habitants restent confinés à leur dôme sans pouvoir en sortir. Après ça c'est propre à Necromunda, difficile de savoir si c'est la norme, mais j'ai toujours imaginé des ruches qui se formaient petit à petit en empilant des dômes les uns sur les autres, dômes fermés pour protéger son contenu d'un environnement hostile ou potentiellement hostile.
  13. Dans le cas du quartier décrit dans le scénario, Corscalla, c'est un quartier qui a subi de mémoire un grave incendie, et qui n'a jamais été réellement réhabilité depuis. On est dans un exemple typique de la dynamique ruchienne à la Necromunda : des secteurs pauvres, suite à une catastrophe ou une sclérose économique, finissent abandonnés et glissent vers le sous-monde. Parallèlement, par le biais d'une poussée de population, des secteurs du sous-monde sont recolonisés et deviennent suffisamment prospères pour réintégrer pleinement l'économie et la politique de la ruche. Du coup dans ce cas précis là encore, on ne peut pas dire que cela s'écarte de la description d'une ruche classique. Mais je suis d'accord pour dire qu'effectivement la description succincte de Calixis montre beaucoup trop de mondes "exceptionnels" pour être crédible. Mention spéciale pour Ambulon, la cité mobile qui se déplace comme un scarabée titanesque... à titre personnel je l'ai transformé en plateforme pétrolière géante.
  14. A propos des moyens de transport et habitations, tu as un aperçu sympathique dans le scénario "le tranchant des ténèbres". Le scénario se déroule essentiellement dans la "division Coscarla" de la ruche Sibellus. On y découvre succinctement le système de "métro" de la ruche Sibellus, le transpole. Il y a aussi un plan pas extraordinaire du quartier, par contre j'ai apprécié les descriptions et l'atmosphère, avec l'éclairage public qui devient minimum lorsqu'il entre en cycle nocturne... Pour véhicules personnels, dans une ruche dense j'imagine qu'ils sont très peu utiles et donc rares. Par contre il faut bien des transports de marchandises de toute sorte. On peut imaginer des réseaux de type "voies ferrées" très développés, voire même des tubes à container parallèlement à un systèmes de metro/train plus classique, avec juste des vans voire des serviteurs/esclaves/larbins/animaux/enfants de bât qui se chargent de la dernière partie des trajets, ou des systèmes de poids lourds qui sillonnent de manière plus anarchique des réseaux de transport qui ne sont que des tunnels/autoroute. Ou un mix des deux évidemment. En tout cas à moins d'être vraiment dans la sous ruche, là où les effondrements rendent quasiment impossible le passage de véhicules, je laisse la possibilité à mes PJ de récupérer des fourgons, van, motos ou autres ornithoptères selon le type de ruche et de quartiers. Les esclaves (augmentés ou non) et autres porteurs sont également très pratiques pour le transport des affaires personnelles.
  15. Côté JDR, GURPS espace donne quelques outils pour flirter avec le hard science, sans trop alourdir le système. De ce point de vue Rogue Trader est vraiment trop léger, c'est dommage.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.