Jump to content
Warhammer Forum

Search the Community

Showing results for tags '17e siecle'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Général & Associatif
    • /!\ Annonces Importantes /!\
    • Suggestions & Forum
    • Association, projets et évenements Warfo
  • Communauté
    • Autour du Warfo
    • Rapports de Batailles
    • Animations Warfo
    • Récits, Poésie et Dessins
    • Rencontres entre joueurs
  • Modélisme
    • Figurines
    • Armée Unique
    • Armées Multiples
    • Décors
    • Animations Warfo
    • Choix des Armes
    • Techniques
    • Tutoriels
  • 41/31 st Millénium
    • 40K - Général
    • 40K - Rumeurs et Nouveautés
    • 40K - Règles
    • 40K - Armées
    • 40K - Création & Développement
    • 40K - Background
    • 40K - Manifestations
    • KillTeam
    • Necromunda
    • WQ-Blackstone Forteress
    • Epic / Adeptus Titanicus
    • Aeronautica Imperialis
    • Horus Heresy
    • Anciens Jeux
  • Mortal Realms
    • AoS - Général
    • AoS - Rumeurs et Nouveautés
    • AoS - Règles
    • AoS - Armées
    • AoS - Création et Développement
    • AoS - Background
    • AoS - Manifestations
    • Warhammer Underworlds
    • Warcry
    • WQ-la Cité Maudite et précédents
    • Anciens Jeux
  • Terre du Milieu
    • SdA/Hobbit - Général
    • SDA/Hobbit - Rumeurs et Nouveautés
    • SdA/Hobbit - Règles
    • SdA/Hobbit - Armées
    • SdA/Hobbit - Création et Développement
    • SdA/Hobbit - Background
    • SdA/Hobbit - Manifestations
    • Anciens Jeux
  • Monde-qui-Fut
    • TOW - Général
    • TOW - Rumeurs et Nouveautés
    • TOW - Règles
    • TOW - Armées
    • TOW - Créations et Développement
    • TOW - Background
    • TOW - Manifestations
    • BloodBowl
    • Anciens Jeux
  • Autres Wargames
    • AW - Général
    • AW - Rumeurs et Nouveautés
    • AW - Le 9e Âge (T9A)
    • AW - Règles & Armées
    • AW - Background
    • AW - Manifestations
  • Autres Types de Jeux
    • Jeux de Plateaux
    • Jeux de Rôles
    • Jeux Vidéos
  • Brocante du Warfo
    • Achats/Ventes/Echanges

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Jeux

Found 4 results

  1. Ce samedi nous avons livré une nouvelle bataille multijoueurs à Pike & Shotte (3v3), la première en Guerre de Trente Ans, en rejouant la bataille de Rocroi en 1643 opposant les français aux espagnols. Un grand merci à Sylvain 1, Sylvain 2, Hervé, Nicolas et Loris pour leur participation à cette bataille acharnée de bout en bout et qui se termine finalement sur une égalité méritée ! Le rapport vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube, si vous préférez le texte pur, continuez ci-dessous. Les Listes :
  2. La suite du dernier rapport de bataille. Nous avions déjà fait un Kings of War l'après midi avec Hervé et Loris (qui a fait l'objet d'un précédent rapport de bataille) mais avec le départ de ce dernier, nous nous sommes lancés dans un très tardif Pike & Shotte en Guerre de Trente Ans. Nous avons composé deux listes à grosso modo 600pts à l'aide des listes d'armée du supplément The Devil's playground". Hervé prenant les Espagnols et moi les français. Pour moi c'était l'occasion de tester à nouveau les règles dans la perspective de mon prochain Grand Format sur Rocroi. Un peu de contexte. Tandis que l'armée espagnole de Francisco de Melo marche vers le sud, une avant garde française est chargée de perturber les troupes espagnoles qui assiègent actuellement la place de Rocroi. Ces dernières, informées de l'arrivée des français ont du envoyer une partie de leurs forces pour faire face aux nouveaux arrivants. Il fallait tenir dans l'attente des renforts. Le rapport de bataille vidéo est disponible sur ma chaîne youtube. Si vous préférez le texte pur, continuez ci-dessous.
  3. Ce samedi nous avons organisé deux multijoueurs avec les camarades Hervé et Nicolas. J'ai essayé d'ajouter un quatrième larron mais n'ai pas réussi, donc on a fait avec notre nombre impair. L'après midi c'était Pike & Shotte et le soir Bolt Action (qui fera l'objet d'un second rapport). Nous avons fait comme l'autre fois avec Nicolas, c'est à dire qu'on a monter les listes sur le moment à 600pts cette fois. Nous les avons pioché dans le supplément Devil's Playground. Nicolas a souhaité joué les Danois de Christian IV. Du coup Hervé et moi nous faisions deux contingents pour le parti catholique dans la période correspondante. Hervé jouera un contingent espagnol réparti en 2 battalias, tandis que je ferait un contingent bavarois de la Ligue Catholique. La version vidéo est disponible ici sur ma chaîne Youtube, si vous préférez le texte, continuez ci-dessous. Au matin, les armées de la Ligue Catholique et du Royaume d'Espagne affrontent les Danois près de Gänzebrücken. Derrière la colline à l'ouest, le contingent danois. En face d'eux, défendant un des ponts du village, l'infanterie espagnole. Au centre, face à Gänzebrücken, les alliés protestants allemands. En face d'eux, de l'autre côté de Gänzebrücken, le Tercio bavarois près à en découdre. A l'est des mousquetaires et des levées paysannes motivées appuyées par des dragons danois. En face, les catholique alignent leur cavalerie ainsi que deux pièces d'artillerie. Le tercio bavarois avance comme un seul homme avec la cavalerie espagnole. Les troupes d'assaut bavaroises investissent Gänzebrücken. Les premiers tirs catholiques font peu de dégâts. ... mais parviennent à désorganiser un régiment de piquiers allemands. Les danois sont pris au dépourvus et ne parviennent pas à se mettre en ordre de marche. Le second régiment de piquiers allemands décide de charger les mousquetaires bavarois. Mais non seulement ces derniers se défendent bien, mais en plus le nombre conséquent de soutiens dont ils disposent leur accorde la victoire. Les protestants refusent cependant de céder. Durant tout cette partie, ces gars là n'auront pas un étendard de lion pour rien ! Mousquetaires et troupes d'assaut n'ayant pas reçu l'ordre de mouvement à ce moment, tirent sur les troupes d'assaut bavaroises embusquées dans Gänzebrücken. le mortier catholique fait mouche sur les cuirassiers danois qui subissent leurs premières pertes. Toujours incroyablement réactifs, les soldats catholiques passent le pont pour bloquer l'accès du village. Alors qu'ils s'y pensaient à l'abris les troupes d'assaut bavaroises subissent un feu nourri et dévastateurs des tireurs protestants et de l'artillerie lourde. Les pertes sont telles que les bavarois déroutent et s'enfuient ! Point de situation à l'Est. Les levées paysannes sont embusquées dans la forêt Points de situation à l'Ouest La chaine de commandement catholique étant toujours d'une redoutable efficacité (Hervé comme moi, ne cessons d'obtenir "3 mouvements" sur nos ordres) les cuirassiers espagnols fondent sur les dragons protestant pris au dépourvus et les déroutent sans pitié.. Les arquebusiers à cheval espagnols tournent le flanc protestant et tirent sur les mousquetaires allemands, sans trop de résultats. L'artillerie catholique fait feu à son tour et parvient à peine à infliger une perte au canon ennemi. Résultats excellents en manoeuvre... médiocres en tir. En revanche, un des régiment de piquiers bavarois parvient à prendre le flanc des piquiers protestants au lion du Palatinat. Les espagnols se retranchent derrière un talus, attendant les danois de pied ferme. Les bavarois toujours bien soutenus et en supériorité remportent le combat. les palatins ébranlés et désorganisés reculent mais ne paniquent pas. La riposte protestante ne se fait pas attendre. Les levées paysannes, avec leurs pétoires et leurs armes de jet font feu sur les arquebusiers montés espagnols qui accusent le coup. En revanche les mousquetaires et les troupes d'assaut protestants ne bougent pas, se privant ainsi de l'occasion d'entrer dans Gänzebrücken. Toujours dans la plus totale confusion, les fantassins danois ne bougent pas. Les cavaliers, incapables de briser seul la battalia espagnole décident de contourner par la colline. Les combat font rage au centre. L'une des unités de mousquetaires bavarois est ébranlée par les tirs de l'artillerie et des mousquets protestants. Et ce déluge de tirs a une conséquence funeste sur le moral. Alors que les piquiers bavarois sont aux prises avec les palatins et que la victoire est proche. Le général en chef tente de rallier les mousquetaires mercenaires bavarois et échoue. Paniqués par les tirs, les hommes se rappellent ne pas avoir été correctement payés et décident de se retirer du combat ! La règle "mercenaire" vient de faire une victime... Alors que les mousquetaires reculent sous les vociférations du général qui les traite de lâches, les autres piquiers bavarois ne parviennent pas à atteindre les mousquetaires ennemis. L'artillerie n'obtient guère de résultat non plus. Pire encore, les mousquetaires du flanc est passent tirailleurs et chargent la milice paysanne dans la forêt... et échoue à battre ces bouseux sous équipés et sous-entraînés ! Profitant des hésitations de leurs ennemis, les épéistes espagnols investissent Gänzebrücken. Les espagnols à l'ouest voient que les fantassins ennemis font du sur place. Ils sont cependant inquiets d'être débordés et se replacent face à la colline. Retour à l'Est : les arquebusiers montés passent en tirailleur et chargent la seconde levée paysanne dans la forêt....et échoue aussi ! Ces paysans enragés se battent comme des beaux diables alors qu'ils sont déjà tous ebranlés en plus, c'est incroyable ! LA SUITE ICI
  4. Mercredi dernier nous avons refait une séance de jeu avec Nicolas. Initialement nous devions faire du Black Powder, sauf que nous nous sommes rendus compte que nous avions déjà joué quasiment toutes les batailles de taille modeste que j'avais préparé dans ma liste (oui j'avais une liste de batailles prêtes à jouer). Les restantes correspondant clairement à des parties grand format. Il a fallut se réorienter en catastrophe vers un autre jeu et notre regard s'est subitement porté sur Pike & Shotte. Notre dernière partie ensemble là dessus date d'un bon moment (Septembre 2019) et s'était déroulée dans le contexte des Guerres d'Italie. Là dessus je propose "Et si on tentait la Guerre de Trente Ans ?" : bingo ! Il se trouve que j'ai l'équivalent de deux starters en termes d'unités, soit de quoi faire une petite bataille, et ça fait un moment que j'avais envie de tester cette période. Ayant le recueil The Devil's Playground je disposais des listes d'armée pour la période avec les points. On a donc fait comme à Battle on a pris une feuille, un crayon et une calculette et on a crée deux listes à 500 pts. Je pensais que ça serais trop peu, mais mine de rien on avait 5 divisions et 23 unités sur la tables et la suite des événements nous démontrera que même à petit format on peut s'éclater en historique avec un jeu aux règles simples et fluides. La version vidéo est disponible sur ma chaîne Youtube, si vous préférez le texte, continuez ci-dessous Un peu de background fictif pour une bataille fictive : Les listes : Les deux armées se font face. La cavalerie impériale s’est positionnée à l’est. L’infanterie au centre en face de Hühnerdorf. Les Protestants ont placé leur infanterie au centre et leur cavalerie derrière la petite colline à l’ouest A l’Ouest, les mousquetaires impériaux s’apprêtent à prendre le contrôle du hameau de Rattenloch. Le gros de l’infanterie impériale est au centre sous le commandement du général Serrano. Deux régiments de piquiers Castillans et Flamands avec leurs mousquetaires, encadrés par des canons Sur la gauche protestante, le baron Holunder en personne fait déployer ses cuirassiers, abrités derrière la colline du Henkershocker. Les battalias des généraux Sauerkraut et Sanchez tiennent le centre. Les Protestants n’ont pas l’intention de laisser Hühnerdorf aux papistes ! A l’est d’Hühnerdorf, la cavalerie impériale, principalement composés de dragons et d’un petit nombre de cuirassiers, s’apprête à fondre sur les hérétiques. La phalange catholique avance lentement. La cavalerie lourde protestante fait de même et se place sur la colline. L’impétueux général mercenaire Sanchez fait traverser les champs et la rivière au sud de Hünerdorf à ses troupes. Ses piquiers très motivés parviennent même à atteindre le village ! Son artillerie se déploie avec efficacité le long de la route est, appuyée par un peloton de mousquetaires qui se sont mis en tirailleurs. En revanche les hommes de Sauerkraut on subit le bombardement impérial et sa phalange de piquiers est désorganisée. Le reste des troupes s’est abrité par réflexe et ne bouge pas malgré les vociférations de leur général. Les impériaux stoppent leur avance car une certaine confusion se fait jour. Sauerkraut, aidé par le général en chef Holunder en profite pour faire déplacer sa battalia le long des talus de la route sud-ouest de Hühnerdorf. Le reste des fantassin de Sanchez se postent derrière le ponts, les troupes de choc sont un peut à la traîne. Les hommes de Sauerkraut se préparent. Les troupes protestantes au sud de Hühnerdorf. Le général Himbeer envoie un de ses régiments de cuirassiers prendre Rattenloch avant les impériaux. Il découvrent avec inquiétude que les mousquetaires impériaux sont regroupés au nord du patelin. Les cavaliers n’ont pas été assez rapides et sans doute aussi trop bruyants. Les impériaux s’embusquent dans une maison tandis qu’un autre groupe forme à la hâte une ligne au milieu de la route. Sortant de leur torpeur, les catholiques envoient également un régiment de mousquetaires de commandement investir une maison au nord de Hühnerdorf. Un régiment de piquiers traverse la route, un second se porte vers le carrefour afin d’entrer dans le village. Les castillans décident d’avancer vers la colline du Henkershocker où les attendent les cuirassiers protestants. A l’Est, après plusieurs dizaines de minutes de tergiversation, la cavalerie catholique traverse la rivière. Un régiment de dragons la remonte jusqu’au pont. Les arquebusiers catholiques ouvrent le feu sur les cuirassiers protestants. Les tirs causent des pertes importantes et désorganisent la cavalerie. L’artillerie impériale donne de la voix ainsi que les tireurs embusqués dans Hühnerdorf. Les troupes de Sauerkraut bien retranchées subissent peu de pertes. Cependant les arquebusiers de Sanchez encore en train de barboter dans l’eau subissent de lourdes pertes de la part des dragons. L’impétueux général mercenaire attrape un drapeau et conduit lui-même les troupes de choc à l’assaut de l’immeuble tenu par les mousquetaires de commandement catholiques. L’assaut à coup de grenades n’est pas aussi efficace que prévu, les impériaux ayant habilement défendu leur position et ils repoussent les protestants. En dehors du village, les protestants bien retranchés de Sauerkraut tirent sur les piquiers ennemis en approche, les désorganisant et leur infligeant des pertes significatives. Les arquebusiers mercenaires grimpent sur le pont et ouvrent le feu sur les dragons ennemis. Mais leur poudre est mouillé et le tir ne donne rien. Tandis que Himbeer fonce pour rallier ses cuirassiers à Rattenloch, son second régiment harcèle les piquiers castillans à coup de pistolets tandis que le baron Holunder ramène des renforts qui font feu sur les catholiques. Le tir cause des pertes désorganisant la phalange mais sans la dérouter. Tandis que le second régiment de dragons traverse le bois, les cuirassiers menés par Von Frikadel en personne charge à travers la mitraille pour emporter l’artillerie protestante qui défend la route Sud-est et ce, malgré de lourdes pertes. Sous le feu de l’artillerie catholique, les troupes de Sauerkraut continuent stoïquement de tirer sur les piquiers castillans. L’artillerie protestante est désormais à portée également et se joint à la fête. Les troupes de choc repartent à l’assaut et pulvérisent leurs adversaires avec leurs grenades. Les mousquetaires de commandement évacuent l’immeuble qui est investi par les protestants. Dès lors les flamands, dans le pré, sont soumis à des feux croisés dévastateurs. Cependant, au nord de la ville un tercio espagnol se prépare à descendre la rue principale et affronter les piquiers protestants qui sont en face d’eux. La seconde salve des mousquetaires catholiques est complètement ratée. Le général Himbeer en profite pour mener ses Cuirassiers protestants à la charge. Le choc est violent et ébranle les catholiques, mais ces derniers, complètement pris dans la frénésie du combat, se défendent bec et ongle et refusent de céder du terrain. Une mêlée furieuse se prolonge dans Rattenloch ! Le baron Holunder a chevauché à bride abattue pour rallier les mousquetaires sur le pont, mais à peine ceci fait, les cuirassiers de Von Frikadel surgissent soudainement et chargent ! Les mousquetaires réagissent rapidement et forment le hérisson avec les piquiers dans la rue ce qui oblige les catholiques à stopper leur charge. En revanche, leurs camarades de la Battalia Sauerkraut ne sont pas aussi rapides. Ils échouent à former le hérisson et sont chargés par les piquiers flamands. Bien qu’ébranlés, les mousquetaires tiennent bon derrière leur clôture. Le tercio espagnol charge le hérisson formé par les mercenaires protestants et cause de lourdes pertes. Mais le hérisson tient le choc. Sa riposte est cependant faible. Profitant de la mêlée générale dans la rue, les dragons catholiques, toujours menés par l’infatigable Von Frikadel passent sous le pont, sautent par-dessus les clôtures et se retrouvent dans le champs au sud de Hühnerdorf. Au passage ils manquent de capturer le baron Holunder qui parvient à rejoindre de justesse, et au galop, les piquiers de Sauerkraut. La ligne protestante est en passe d’être contournée ! Pendant ce temps à Rattenloch, les courageux mousquetaires impériaux refusent toujours de céder devant les cuirassiers de Himbeer qui commencent à accuser des pertes ! Pendant ce temps à l’Ouest, entre Rattenloch et Hühnerdorf. Ayant subi de lourdes pertes dues aux tireurs, aux pistolets des cavaliers et à l’artillerie protestante, les piquiers castillans décident de se replier malgré la confusion dans leurs rangs. Mal leur en prend. Les cuirassiers de Himbeer ne manquent pas l’occasion et dévalent la colline pour charger les piquiers désormais désorganisés qui subissent de plein fouet le choc et sont ébranlés. La situation s’avère encore plus critique lorsque les piquiers vétérans de Sauerkraut percent le flanc des flamands et les déroutent. Le centre catholique semble en passe de céder. Pendant ce temps, la mêlée brutale fait toujours rage dans Hühnerdorf entre le tercio espagnol et le hérisson mercenaire protestant. Soudain, jaillissant depuis l’immeuble proche, les troupes de choc menées par le général Sanchez s’abattent sur le flanc des espagnols et les massacrent. Le Comte Von Kartofel est tué dans la fuite de l’unité La cavalerie catholique est toujours tenue en respect par l’imposant hérisson. Pourtant les mercenaires protestants ont également subi de lourdes pertes et sont proches de la rupture. A Rattenloch, la situation se décante. Les cuirassiers parviennent enfin à dérouter les mousquetaires ennemis. Ignorant les tirs des autres mousquetaires embusqués les cavaliers jaillissent hors de Rattenloch et galopent le long de la route. Voyant leurs arrières sur le point d’être bloqués, les piquiers castillans déjà désorganisés se débandent complètement et s’enfuient en panique, fauchés par les cuirassiers protestants. Tout le centre catholique, la division de Serrano est désormais en déroute. Les flamands sont également déroutés. A l’Est les catholiques ont plus de succès. Les dragons chargent les mousquetaires embusqués dans le bois et les ébranlent mais les protestants poursuivent le combat. Les dragons de Von Frikadel chargent le canon protestant qui venait de les prendre pour cible. Les cavaliers passent le rideau de tirs des arquebusiers et la mitraille du canon sans trembler. Mais leur charge tombe à plat et les artilleurs enragés parviennent à les repousser et ils se replient dans le pré. Les derniers mousquetaires encore en état de combattre tentent de ralentir l’avance des protestants et parviennent à infliger des pertes à l’ennemi. L’artillerie catholique ouvre le feu sur les hommes de Sauerkraut, parvenant à ébranler les piquiers situés dans le champ central. Les mousquetaires impériaux encore retranchés dans Rattenloch, décident de sortir, forment la ligne et tirent dans le dos des cuirassiers, mais leur salve est maladroite et ne donne rien. Le Baron Holunder mène l’attaque au centre. Les tirs d’artillerie et de mousquets catholiques ont dérouté la Battalia de Sauerkraut dont le moral est brisé. L’armée protestante vacille à son tour. Seul le hérisson mercenaire tient bon mais d’un cheveux. Von Frikadel lance alors ses cuirassiers dans une charge suicidaire contre la forteresse humaine et parvient à l’ébranler même si les pertes sont lourdes pour la cavalerie et que celle-ci doit replier. Les mousquetaires à l’est ne parviennent pas à ébranler l’autre unité de dragons. La division de Sanchez étant brisée à son tour et la cavalerie ennemie étant toujours opérationnelle, l’armée protestante est brisée et décide de battre en retraite. C’est donc une victoire sur le fil pour la Ligue Catholique. Cette partie fut vraiment ultra amusante. Serrée, intérressante, avec des rebondissements, bref un vrai plaisir de jeu et ce, finalement avec des effectifs modestes (pour de l'historique s'entend). Un grand bravo au vainqueur Nicolas qui m'arrache la victoire sur le fil et merci à lui pour sa participation.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.