Jump to content
Warhammer Forum

Search the Community

Showing results for tags 'grande croisade '.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Général & Associatif
    • /!\ Annonces Importantes /!\
    • Suggestions & Forum
    • Association, projets et évenements Warfo
  • Communauté
    • Autour du Warfo
    • Rapports de Batailles
    • Animations Warfo
    • Récits, Poésie et Dessins
    • Rencontres entre joueurs
  • Modélisme
    • Figurines
    • Armée Unique
    • Armées Multiples
    • Décors
    • Animations Warfo
    • Choix des Armes
    • Techniques
    • Tutoriels
  • Warhammer 40,000
    • 40K - Général
    • 40K - Rumeurs et Nouveautés
    • 40K - Règles
    • 40K - Armées
    • 40K - Création & Développement
    • 40K - Background
    • 40K - Manifestations
    • KillTeam
    • Necromunda
    • WQ-Blackstone Forteress
    • Epic / Adeptus Titanicus
    • Aeronautica Imperialis
    • Horus Heresy
    • Anciens Jeux
  • Age of Sigmar
  • Terre du Milieu
  • Monde-qui-Fut
  • Autres Wargames
  • Autres Types de Jeux
  • Brocante du Warfo

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Jeux

Found 1 result

  1. Sujet précédent : Les Guerres d'Unification LA GRANDE CROISADE DE L’UNITÉ Sujet suivant : Les Primarques Sommaire : Préparatifs La reconquête de la galaxie Le tournant d'Ullanor Le Grand Triomphe d'Ullanor L'ascension d'Horus Le grand projet de l'Empereur Annexes Sources Préparatifs L'Empereur a livré un nombre incalculable de guerres à la surface de Terra, la conquérant finalement avec l'aide des premiers guerriers génétiquement modifiés. Il s'agissait d'êtres rustiques, certainement, mais ils étaient les premiers prototypes des Astartes. Mais alors que Terra était devenue sienne, il allait s'attacher à développer ses créations. Tout cela conduisit à l'avènement des Primarques. Ils devaient être vingt guerriers de légende. Héros et chefs à la fois, ils devaient être les généraux destinés à conduire les vastes armées de l'Empereur dans son grand dessein de conquête. Chacun devait être un être exceptionnel, investi d'une portion de son génie, de son charisme et de sa personnalité. Chacun devait dominer les champs de bataille comme un dieu descendu des cieux, inspirant les hommes par des valeurs dont personne n'aurait pu rêver, et aurait dû voler d'étoile en étoile jusqu’à la victoire finale6-p.215. Chaque forge de Terra était occupée à fabriquer des armes, des machines de guerre et du matériel pour les armées de l'Empereur, alors que les Primarques grandissaient au sein des laboratoires secrets6-p.215. C'est dans les forges martiennes de Mondus Gamma et Mondus Occulum qu'ont été manufacturées les armes à feu et les lames maniées par les plus terrifiants de tous les guerriers menés par l'Empereur dans l'accomplissement de son rêve grandiose. Ces armes ont été fabriquées par les adeptes les plus habiles et garanties par le fabricator supplétif contre toutes les défaillances. Les armures de l'Astartes ont été façonnées avec le plus grand soin, par les meilleurs des maîtres forgerons, ceux qui disposent d'augmentiques leur permettant de bénéficier des plus hautes spécifications en termes de dextérité manuelle et de tolérance9-p.234. Le Mechanicum s'est surpassé pour produire des flottes entières de vaisseaux et permettre à l'Empereur de partir vers les étoiles accomplir sa Grande Croisade de l'Unité. Les cieux de Terra étaient emplis de croiseurs, des centaines de milliers de croiseurs organisés en plus de sept mille flottes, groupes de réserves et forces d'appui secondaire12-p.433. Les vaisseaux de classe Gloriana faisaient partie de cette grande flotte. L'Empereur donnera à chacun de ses fils l'un de ces navires afin qu'il en fasse son vaisseau amiral24-p.38,45,51,74. Les énormes transports de marchandises avaient autant de valeur pour la Grande Croisade que pouvait avoir n'importe lequel des guerriers ou des vaisseaux de guerre8-p.51. Mais le désastre frappa avant que ne débute la Grande Croisade. Les enfants Primarques furent volés sur Terra et éparpillés à travers les étoiles. Certains crurent que c'en était fini de la grande vision de l'Empereur, mais il s'obstina, résolu de surmonter ce revers qui aurait abattu n'importe qui d'autre que lui. Ainsi, la Grande Croisade fut-elle lancée, pacifiant les planètes les plus proches de Terra au cours d'une campagne qui vit les Astartes lutter hors de leur monde natal6-p.215. La Flotte saturnienne s'est bâtie un empire miniature parmi les anneaux de Saturne. Sa force et sa longévité ont été basées sur une tradition d'excellence dans la navigation spatiale, qualité essentielle pour traverser l'infinie complexité des anneaux. Ses amiraux ont signé un traité avec l'Empereur après que les Dusk Raiders aient repoussé les Anneliers des crêtes équatoriales d'Iapetus. Depuis, les vaisseaux de Saturne ont accompagné la Grande Croisade dans tous les recoins de la galaxie8-p.70 ; 17-p.392. La plupart des légions ont été déployées de façon éparse, emmenées par des seigneurs commandants et par toute une variété de flottes. Seuls les Space Wolves, les Blood Angels et les White Scars ont conservé une certaine cohésion. Certains détachements ont pris la direction de Terra, de Mars ou de maisons de navigateurs28-p.200. Ayant conquis la totalité du système solaire, l'Empereur porta son regard sur le grand abysse galactique. Les dernières tempêtes qui avaient gardé ses armées isolées depuis si longtemps s'étant calmées, il lança ses vaisseaux à l'assaut du vide et commença alors la plus grande quête qu'ait jamais entreprise l'humanité : la reconquête de la galaxie6-p.215. retour sommaire La reconquête de la galaxie La Longue Nuit s'est achevée, l'homme sillonne à nouveau les étoiles, et la puissance de l'Astartes avance à ses côtés pour le prémunir du danger1-p.27. L'époque était à l'optimisme, une période d'idéal. C'était une ère de découvertes. Les premiers jours furent magiques6-p.262. Ce fut une époque glorieuse où les Astartes ont appris quelle fureur destructrice ils pouvaient faire s'abattre sur leurs ennemis. La guerre forge le caractère des hommes, et cela n'a pas été moins vrai des légions. Chacune d'elles a commencé à prendre forme, au-delà de son simple nom. Les Ultramarines ont acquis une réputation d'ordre et de discipline, de combattants parvenant à apprendre de chaque engagement et d'appliquer cette connaissance lors du suivant, les World Eaters ont appris à combattre à leur manière, les Thousand Sons ont commencé à manifester des capacités bien au-delà de ce qui était attendu cinq ans après le début de la Grande Croisade12-p.434. D'anciennes cartes stellaires ont survécu au chaos de la Longue Nuit. Elles permettront aux flottes de l'Empereur de retrouver les mondes perdus de l'Humanité14-p.255. L'étude des planètes nouvellement découvertes seront préalablement étudiées à l'aide de drones servitorisés de cartographie stellaire3-p.52. L'Imperium s'est lancé dans une grande aventure. Les uns après les autres, les systèmes revinrent dans le giron du maître de l'Humanité2-p.197. Il est sidérant de voir combien ces mondes isolés ont résisté aux proportions de rétablir un contact. Et combien de fois les flottes expéditionnaires ont été forcées de se mettre en guerre contre les cultures qu'elles sont venues sauver et embrasser, dans le seul but d'obtenir d'elles ce que l'Empereur appelle de façon assez euphémistique leur obédience. Ces massacres sont toujours pour leur propre bien7-p.69. Bientôt, l'Empereur a retrouvé un par un les Primarques dispersés dans la galaxie peu de temps après leur naissance2-p.197. retour sommaire Le tournant d'Ullanor Des créatures bestiales se sont rassemblées en nombre sans précédent sur Ullanor et l'Empereur est allé recevoir leur attaque de front7-p.109. La grande masse des xenos menaçait de briser les nouveaux liens forgés par la Grande Croisade21-p.185. Une dizaine de systèmes ont été concernés par l'incursion ork dans le secteur d'Ullanor, depuis la Nouvelle Mitama jusqu'à Nalkari21-p.31. Ullanor a été le combat le plus important dans l'histoire du nouvel Imperium. Elle est la victoire qui a défini la Croisade à elle seule, le moment où l'Humanité a confirmé qu'elle était maîtresse de l'espace, le moment où les adversaires xenos ont fait demi-tour et se sont enfuis pour toujours7-p.109. Ullanor a été une empoignade barbare, dont la brutalité des corps et des lames a déterminé l'issue. L'offensive a été lancée dans la 202ème année de la Grande Croisade1-p.18 au milieu de bosquets boueux et de barricades de terre, de forteresses branlantes de métal nu, d'explosions de poudre noire et de hurlements d'ogres. La bataille a été un calvaire1-p.23. Ullanor était un monde transformé. Aux mains des peaux-vertes, la planète s'est trouvée réduite à un désordre de repaires puants, de campements étouffés sous leurs immondices. La guerre des Astartes a purifié sa surface avec une fureur sacrificatrice ayant tout balayé devant elle, mais qui, malgré sa férocité, ne pouvait soutenir la comparaison avec l'activité industrieuse du Mechanicum12-p.285. Six cents vaisseaux étaient ancrés en orbite autour de la planète des orks. La légion entière des Luna Wolves était mobilisée ce jour-là. Ils ont couvert ce monde de leur présence. Plus de deux millions de fantassins de l'Armée impériale, une centaine de Titans du Mechanicum, et tous les esclaves libérés des camps de travail des peaux-vertes. Et tous menés par l'Empereur. Les Fire Raptors, des engins tueurs de hordes, se sont fait un nom à Ullanor29a-p.121. Les légions de Guilliman et du Kahn ont aidé à purger les systèmes extérieurs en livrant des attaques de diversion. Mais le mérite revient aux Luna Wolves. Plus que les autres, ils ont marché dans le sang et la boue. Horus a emmené le fer de lance de l'escouade Justaerin à la victoire finale. Seuls Abaddon et le Maître de Guerre sont revenus vivants du combat contre le seigneur de guerre des peaux-vertes. C'était une créature coriace, mais Horus a jeté sa carcasse depuis la plus haute de ses tours2-p.94. Toutefois, ni les guerriers de Guilliman ni ceux du Khan n'ont apprécié de servir d'appât tendis que la gloire revenait à d'autres. De nombreux récits ont été faits de cette campagne, certains l'ont exagérée, d'autres l'ont diminuée, mais tous sont tombés d'accord sur la nature spectaculaire de cette victoire où l'Empereur et Horus ont combattu dos à dos29b-p.208. Mais Ullanor a été également un épisode glorieux. Les Astartes n'ont pas ménagé leurs efforts pour déloger et renverser un Empire bestial. Les peaux-vertes se sont montrés des adversaires pernicieux et résistants, mais ils leur ont brisé l'échine, et dispersé du pied leurs cendres encore chaudes. Horus a vaincu par l'emploi de sa stratégie de prédilection, le coup direct à la gorge : en ignorant les masses ennemies dont le nombre surpassait celui des croisés à cinq contre un. Il a attaqué directement le seigneur de guerre Urlakk Urg21-p.185 et sa caste de commandement, afin de laisser les troupes adverses livrées à elles-mêmes1-p.22. Tandis même que l'Empereur commandait à la soldatesque ordinaire et aux phalanges de Titans sur les plaines d'Ullanor Majoris, ce fut Horus qui porta le coup fatal. Urg ayant été exécuté, l'empire ork naissant s'autodétruisit, et ceux des xenos à n'avoir pas été écrasés dans la boue des vastes champs de bataille allaient être traqués dans des centaines de systèmes stellaires, jusqu'à Chondax, la ceinture de Kayvas et au-delà21-p.186. Ullanor n'a pas été plus important qu'une centaine d'autres campagnes des dix dernières années. Mais c'est celui où l'Empereur aura posé son épée et dit que sa Croisade était terminée. C'est celui dont tous se souviendront15-p. 268. retour sommaire Le Grand Triomphe d'Ullanor Sur prescription de l'Empereur, Ullanor a été refaçonnée comme un monde-trophée, désigné comme Mundus Tropaeum sur toutes les cartes galactiques et dans les livres de la dîme21-p.186. Le Grand Triomphe d'Ullanor a été une chose inimaginable : tout un continent a été aplani par le Mechanicum pour servir de décor à l’événement avec l'aide de fuseurs industriels et d'engins de géoformation. Des montagnes ont été rasées et leur matière a servi à combler des vallées. La surface était toute lisse, comme une immense plaine de graviers qui s'étendait à l'infini. Il leur a fallu des mois. Il a aménagé un décor digne de l'Empereur, si vaste qu'il pouvait être minuit d'un de ses côtés et midi de l'autre1-p. 325. Quatre Flottes ouvrières de géoformateurs se sont mises à l'ouvrage sur les terres ayant servi de domaines au seigneur de guerre de ces créatures sauvages, afin d'aplanir le plus grand continent et d'en faire une estrade digne du Maître de l'Humanité. Des millions de serviteurs, d'automates et d'hommes des bataillons pénaux furent mis au travail, réduisant les montagnes en gravats dont il fut fait usage pour combler les vallées sans lumière et mettre à niveau les désolations ondulantes, où les peaux-vertes avaient allumé leurs feux et érigé ses forteresses hideuses de boue et d'argile12-p.285. Ce qui aurait dû prendre des siècles n'a pris que des mois, la vue a été calculé pour couper le souffle de quiconque. Le sol était est un gigantesque cirque de granite poli, une masse continentale qui paraissait couverte d'une couche de mosaïque en terrazzo, brillante comme le miroir des anciens astronomes de cour. Des cratères vitrifiés ont été fondus dans le paysage et remplis de prométhéum, dont les flammes faisaient virer les cieux à l'orange et y projetaient de grandes colonnes de fumée12-p.286. Presque dissimulés par la fumée, des centaines de vaisseaux énormes étaient accrochés en orbite basse, leurs réacteurs luttant contre l'attraction impitoyable. L'atmosphère crépitait d'éclairs en chaîne, nés des champs électromagnétiques que chaque vaisseau générait. Des nuées d'appareils d'attaque, de chasseurs et de bombardiers volaient en formation, le rugissement de leurs moteurs exprimant de leur manière inarticulée une gloire primale12-p.286. Les croiseurs vermillon des Blood Angels disputaient leurs positions à ceux fabuleusement ornementés des Emperor's Children. Phalanx, la puissante forteresse dorée des Imperial Fists, dominait son segment de ciel, défiant les lois de la nature en demeurant immobile au-dessus de la terre12-p.286. Quatorze légions étaient représentées, en totalité ou par une de leur compagnies. Les autres étaient engagées dans des conflits trop lointains pour leur permettre d'être présentes. Neuf Primarques étaient là, Horus, Dorn, Angron, Fulgrim, Lorgar, Mortarion, Sanguinius, Magnus et le Khan. Les autres avaient envoyé des ambassadeurs1-p.327. Marqués par leurs batailles respectives, leurs vaisseaux-amiraux étaient suspendus au-dessus du sol en miroir à côté de ceux de leurs frères de Primarques. Néanmoins, prédominant parmi eux tous, un vaisseau de guerre était ancré au-dessus du seul élément du continent à n'avoir pas été aplani par les fuseurs industriels du Mechanicum. Ce fut le Vengeful Spirit, navire de commandement d'Horus Lupercal, uniquement dépassé par le Phalanx pour sa puissance de destruction. Des mondes entiers avaient péri sous son arsenal, et Horus Lupercal n'avait montré aucune limite dans son usage. Seul un événement d'une magnitude à bouleverser la galaxie pouvait offrir un tel spectacle. Seul le plus grand être de la galaxie pouvait inspirer une telle dévotion. Ce rassemblement n'allait être pareil à nul autre12-p.287. Cet événement a été unique, une grande célébration triomphale pour marquer le tournant d'une époque, et l'Empereur le savait très bien. Il savait qu'il fallait marquer les esprits. C'était la fin de la campagne d'Ullanor, et le couronnement du Maître de Guerre. C'était l'occasion pour l'Astartes de dire au revoir à l'Empereur avant son départ pour Terra, après qu'il eut mené ses armées lui-même pendant deux siècles. Cent mille guerriers ont pleuré1-p.326. Cent mille Astartes, huit millions de réguliers de l'Armée Impériale, des légions de Titans, une vraie forêt d'acier. Des colonnes blindées par centaines, des formations de chars rangés par milliers. Les croiseurs qui remplissaient l'orbite basse étaient éclipsés par les escadrons de chasseurs qui volaient en vagues ininterrompues. Le Mechanicum a tracé une route de cinq cents mètres de large, cinq cents kilomètres de long, une ligne droite qui traversait la grande plaine dégagée. De part et d'autre, tous les cinq mètres était planté un poteau surmonté d'un crâne de peau-verte ; des trophées de la guerre d'Ullanor. Et au-delà, de chaque côté, des feux avaient été allumés dans des bassins de pierrobéton. Sur cinq cents mètres. Les Astartes ont défilé sur cette route, en passant sous le podium où l'Empereur se tenait. Le podium était la seule structure que le Mechanicum avait érigée, à la racine d'une ancienne montagne. Ils ont défilé devant lui et ils se sont rangés sur la plaine1-p.326. Chaque homme, chaque femme présent sur le sol d'Ullanor ce jour-là a été choisi pour sa valeur et sa conduite, et jusqu'au jour où ils mourraient, chacun allait avoir l'honneur singulier d'arborer sur son uniforme la Barrette du Triomphe, parée d'onyx et d'or, une décoration forgée à partir des douilles de bolts récupérées sur le terrain et fondues21-p.187. retour sommaire L'ascension d'Horus Pendant près de deux cents ans, l'Empereur aimé de tous a mené la Grande Croisade depuis les premières lignes, combattant à l'avant-garde de la seconde expansion de l'Humanité vers les bordures de la galaxie. L'Empereur a annoncé son retrait des combats, proclamant à ses guerriers fidèles que l'heure était venue pour lui de confier à un autre le commandement de la Croisade. Les Astartes se sont lamentés d'entendre que leur maître les quittait, mais aussi frappante que fût cette séparation, l'annonce suivante de l'Empereur l'avait largement égalée. Devant ses guerriers rassemblés, l'Empereur a ôté de sa tête les lauriers d'or qui avaient été sa parure la plus iconique, et en avait couronné le plus brillant de ses fils. L'Empereur ne dirigerait plus les armées de l'Imperium. Cet honneur était désormais échu à Horus Lupercal, le Maître de Guerre12-p.308. Des flottes entières, des milliards de guerriers et la puissance de détruire des mondes sont aux ordres d'Horus. Il est désormais le régent de l'Empereur, le Maître de Guerre de toutes les armées de l'Imperium5-p.26. Ce titre ancien, ressuscité de la poussière des temps antiques, paraissait cependant naturel et capturait parfaitement les qualités uniques du Primarque des Luna Wolves. Pour les millions de guerriers rassemblés devant la tribune au reflet d'acier, l'adulation s'était mêlée à la tristesse12-p.309. Ce titre a été créé spécifiquement pour Horus et ses implications doivent encore trouver leur place dans l'esprit des Primarques, lesquels se sont retrouvés aux ordres d'un chef qui jusqu'alors était l'un des leurs5-p.26. Horus a été choisi comme Maître de Guerre car il était celui qui incarnait le mieux la réponse aux besoins de l'Empereur à cette époque. Il a combattu aux côtés de son père les trente premières années de la Grande Croisade et lui seul a perçu tout le poids de son ambition de régner sur la galaxie. L'Empereur a transmis cette vision à Horus2-p.197. Du Primarque au soldat de plus bas rang, la décision prise par l'Empereur de se retirer de la campagne pour s'isoler dans son palais de Terra a suscité une incompréhension générale. Personne n'a remis en question son choix de nommer Maître de Guerre le premier Primarque Horus, mais davantage la nécessité de désigner quelqu'un pour le remplacer à la tête des armées1-p.50. Depuis que cet honneur lui est échu, Horus a sollicité l'opinion et les conseils de tous les Primarques sur ce sujet. Être nommé Maître de Guerre l'a brutalement coupé d'eux et élevé au-dessus de ses frères, et il y a eu des objections réprimées, notamment de la part de ceux qui estimaient que ce titre aurait dû leur revenir. La rivalité et la compétition sévissait parmi les Primarques comme dans n'importe quelle fratrie. Horus a courtisé ses frères, calmé leurs craintes et apaisé leurs doutes, a réaffirmé ses pactes, et s'est renouvelé l'assurance de leur coopération. Il ne voulait pas qu'aucun se sente dépossédé, ni méprisé. Il ne voulait pas leur donner à penser qu'ils n'étaient plus écoutés. Certains, comme Sanguinius, Lorgar et Fulgrim, ont dès le départ acclamé la nomination d'Horus ; d'autres, comme Angron et Perturabo, ont ressassé leur amertume, et il a fallu beaucoup de diplomatie de la part du Maître de Guerre pour calmer leur colère et leur jalousie.1-p.131. Dorn a serré la main d'Horus, ce qui équivaut pratiquement à une explosion de joie21-p.194. L'Empereur a conseillé à Horus de renommer la XVIème légion les Sons of Horus, pour qu'il n'y ait aucun doute sur son autorité1-p.336. Beaucoup des Astartes présents s'étaient attendus à renouveler leurs contacts avec d'autres légions et à prêter de nouveaux serments de fraternité, mais une fois que les annonces de l'Empereur ont été proclamées, le rassemblement s'est dispersé avec ce qui paraissait presque une hâte inconvenante12-p.309. retour sommaire Le grand projet de l'Empereur L'Empereur a confié à Horus qu'il n'avait pas quitté la Grande Croisade parce que les combats l'avaient rendu las, mais parce qu'un plus grand destin l'appelait, un destin qui selon lui assurerait que l'héritage des conquêtes vivrait jusqu'à la mort des astres. Horus a été profondément affecté que son père ait refusé de lui confier de quoi il s'agissait12-p.312. Il existe un portail xenos sur Terra. L'Empereur a quitté la Grande Croisade pour poursuivre son étude12-p.493 et en devenir maître12-p.313. Ce portail ouvre sur un labyrinthe caché de tunnels transperçant l'Immaterium, reliant tous les endroits et toutes les époques12-p.312. Déterré des ruines oubliées enfouies sous le désert le plus sec et haut d'une dizaine de mètres, le trône d'or aurait été la pierre de Rosette qui aurait déverrouillé les secrets du réseau xenos. Ses inhibiteurs dimensionnels d'une impossible complexité et ses tampons d'isolation au Warp doivent séparer les deux dimensions. La crypte qui l'abrite est haute de centaines de mètres et large de bien davantage. Tout cet espace bourdonne du bruit des appareillages, dans l'odeur marquée de l'ozone. S'y étaient jadis trouvées les geôles impériales, cet emploi ayant depuis longtemps cédé place à un autre. De grandes machines aux facultés et à la complexité incroyables sont agencées dans toute cette crypte, ainsi que de vastes dépôts de stock, et des outils d'une conception unique qui auraient défié l'entendement de même les plus doués des adeptes du Mechanicum. Tout cela donne l'impression d'un immense laboratoire, appartenant au plus brillant scientifique que le monde ait jamais porté. Tout cela évoque de grandes choses, un potentiel encore inexploité, des rêves sur le point d'être transposés à la réalité. Telle l'entrée de la plus sublime forteresse, de gigantesques portes dorées emplissent le mur d'une des extrémités de la crypte. Les grands battants mécanisés sont ornés de reliefs : deux frères enlacés, un effrayant sagittaire, un lion rampant, la balance de la justice... Des milliers de technoadeptes, de serviteurs et de logi parcourent la myriade d'allées de la salle, vers son cœur où se dresse le trône, massif et mécanique, juste devant le portail xenos. Une forêt de câbles serpentins le relie de l'autre côté de la crypte aux immenses portes closes. L'entrée du portail est protégée par de grands boîtiers d'armement disposés dans tout le périmètre de la crypte, des sceaux et des hiéroglyphes12 p.313,501,506. L'Empereur a prévu de placer son fils Magnus sur le trône d'or, usant de ses pouvoirs pour guider l'Humanité vers son destin de race souveraine de la galaxie. Il doit être l'instrument choisi par son père pour sa victoire ultime12-p.506. Les cultures n'ont pas besoin d'un ennemi extérieur pour s'effondrer. Elles naissent, grandissent, puis perdent leur cohérence et meurent. C'est arrivé durant l'Age de Terra. L'Empereur a écrit sur les cycles des civilisations et leur fin inévitable. Les choses s'effritent, le centre ne peut plus tenir. Telle est la tragédie de l'histoire humaine. C'est de ce cycle que l'Empereur sauve l'Humanité500-p.98.L'Empereur pourchasse un idéal utopique, ce qui conviendra très bien tant qu'il durera. Il soulève et exhorte les masses, il donne aux soldats un but sur lequel se concentrer, mais la perfection n'est toujours qu'un idéal7-p.279. De grands actes ont modelé la société humaine. Le plus grand d'entre eux, matériellement, a véritablement été la réunification de Terra par l'Empereur, sa suite logique a été la Grande Croisade. Mais le plus grand des actes spirituels a été le rejet de cette lourde chape appelée la religion. Le plus grand succès de l'Humanité a été de se réinventer en culture séculière1-p.61. retour sommaire Annexe 1 : La menace xenos L'humanité est une espèce jeune. C'est un nouveau-né barbare aux yeux des Espèces anciennes, mais elle est vigoureuse et a connu un grand succès dans sa propagation. Elle a annexé la galaxie plus vite qu'aucune autre race ne l'a fait avant elle. Elle a poussé comme la mauvaise herbe et a trouvé à s'accrocher même sous les climats les plus durs7-p.319, éclatée sur des milliers de mondes. Le vide entre les étoiles recèle de nombreuses menaces : des engeances innombrables de créatures xenos ayant évolué dans une optique de prédation. Et celles qui ne jettent pas immédiatement sur l'Humanité afin de s'en nourrir ou de la détruire tendent à être dangereuses pour d'autres raisons. Leurs civilisations sont en déclin, soit parce qu'elles étaient trop faibles pour se stabiliser après leur expansion, ou parce que leurs technologies orgueilleuses et déviantes les ont condamnées. Il n'y a rien à apprendre de ces races. L'histoire les aura bientôt rejetées14-p.116. Les étoiles sont le patrimoine légitime de l'Homme. Chacune doit devenir un royaume de beauté et de magnificence, libéré des discordes, libéré de la guerre, libéré des bains de sang et de l'oppression qu'imposent les tyrans extraterrestres1-p.344. Seule l'Humanité est parfaite. Qu'une race extraterrestre compare ses propres idéaux et sa technologie à la sienne est un blasphème sous sa pire forme5-p.27. L'Imperium ne tolère pas l'existence de ces races extraterrestres hostiles, il les extermine1-p.348. Les Annales des Legiones Astartes de Gehennoe Proxima sont l'un des récits les plus complets retraçant la Grande Croisade501-p.77. Spectres des gaz : entités dotées de griffes, éradiquées sur Jupiter par les Emperor's Children29a-p.215. Psybrid : espèce éradiquée sur Septus Douze, dans l'amas d'Osiris, par les Ultramarines, avant que Roboute Guilliman n'ait été retrouvé500-p.11. Princes ommakkad : éradiqués sur leur monde-observatoire par les Luna Wolves, les Emperor's Children et l'Empereur. Horus a tué leur roi et a conservé sa tête pour le musée de la Conquête, pendant que l'Empereur se chargeait des derniers princes5-p.318. Empire Kolobite : entités artificielles menées par un roi-robot, éradiquées sur Carthis par les Ultramarines et les Space Wolves dans les premières années de la Grande Croisade11-p.37. Vers géants : espèce invertébrée, intelligente et agressive. Leur corps, de la taille d'un homme, est dotée de trois bouches garnies de dents. Éradiqués sur Nove Shendak par l'Empereur, Perturabo, les War Hounds et l'Armée9-p.324. Bec-en-hachette : espèce tenant du volatile portant de longues plumes, éradiquée sur Balthasar par les Luna Wolves des décennies avant Ullanor1-p.307. Essaims de guêpes : espèce insectoïde éradiquée sur Oger IV par la Death Guard4-p.75. Hykosi : espèce éradiquée par la Death Guard4-p.242. Galaspar : espèce éradiquée par la Death Guard32-p.251. Cadres dragonoïdes : espèce éradiquée sur Zantium par l'Armée impériale au cours d'une série de batailles fluctuantes et d'embuscades7-p.20. Vektates : entités extraterrestres éradiquées sur Arkenath par les Ultramarines11-p.25. Scandrane : reine xenos dont l'espèce a été éradiquée par les World Eaters11-p.276. Xenos inconnus : espèce éradiquée sur X173 Plural par l'Armée impériale et les White Scars15-p.238. Hrud : bêtes rachidiennes dotées de griffes venimeuses créant un champ d'entropie intense lors de leurs migrations. Éradiquées par les Iron Warriors16-p.348. Mégacéphalopodes : monstres aux tentacules sinueux, parcourant les cavernes, capables de faire franchir à leur corps caoutchouteux les plus tortueuses des galeries, d'y créer de nouvelles ouvertures grâce à leur bec de titane. Éradiqués sur Damantyne la Petite par les Iron Warriors16-p.337. Lacrymoles : changeurs de forme vampiriques éradiqués par l'Empereur et ses légions16-p. 182. Keylekides : espèce reptilienne éradiquée sur Keylek par les Luna Wolves et les Thousand Sons dans la 123ème année de la Grande Croisade1-p.178 ; 12-p.304 . Calisiens : peuple humain dirigé par la psychopompe Shal Vess Nalia IX, ayant introduit dans ses propres cellules du matériel génétique xenos. Éradiqué sur Calis par les Word Bearers dans la 142ème année de la Grande Croisade1-p.178. Etats-forteresses xenos : éradiqués sur Tethonus par les Luna Wolves dans la 150ème année de la Grande Croisade10-p.402. Chasseurs-tueurs cyboréens : éradiqués sur Cyboris par les Dark Angels10-p.35. K'nib : éradiqués sur Selator Secundus par l'Alpha legion21-p.433. Abominiplex : éradiqués sur Thorium par l'Alpha Legion21-p.433. Superviseurs : êtres conscients mécanisés aux ordres d'une machine supérieure, l'Achidroïde. Éradiqués sur Dahinta par les Luna Wolves dans la 183ème année de la Grande Croisade1-p.176,180. Nephilim : entités immenses aux contours vaguement humanoïdes, dotées d'approximations abstraites en guise de bras et de jambes. Éradiqués par les Blood Angels et les Luna Wolves dans la 200ème année de la Grande Croisade, peu avant Ullanor. Leur monde d'origine a été rasé par les White Scars22-p.18,30,103. Ligue gordienne : alliance d'humains et de xenos éradiquée sur Gordia IV par les Dark Angels dans la 200ème année de la Grande Croisade10-p.32. Aveniens : espèce xenos au squelette fin et gracieux, d'une taille exagérément élancée. Éradiquée sur Ark Reach Secondus (Grièche) par les Space Wolves, les Word Bearers et les Thousand Sons dans la 201ème année de la Grande Croisade12-p.216. Quiétude Olamique : entités artificielles (Graciles, Robustes et Super-Robustes) d'origine terrane ayant subi l'influence d'une culture xénobiologique au cours des millénaires. Éradiquées sur l'Instrument par les Space Wolves et l'Armée impériale dans la 202ème année de la Grande Croisade15-p.183,190,192,200. Laers : espèce techniquement évoluée dont l'apparence varie selon leur fonction. Toutefois, cette race possède un même aspect sinueux de départ5-p.33. Éradiquée sur Laeran par les Emperor's Children dans la 203ème année de la Grande Croisade5-p.22. Les laers sont l'une des premières espèces rencontrées par les Emperor's Children après qu'ils aient pris congé du grand triomphe d'Ullanor5-p.26. Diasporex : ancienne flotte de colonisation terranne dont les descendants ont intégré toute une variété de races extraterrestres au fil des millénaires. Éradiquée autour de l'étoile de Carollis par les Emperor's Children, les Iron Hands et un important contingent du Mechanicum dans la 203ème année de la Grande Croisade5-p.105,206. Arachnides : espèce apparentée aux arthropodes1-p.213, éradiquée sur Urisarach par une force combinée de Luna Wolves, d'Emperor's Children, de Bloods Angels, du Mechanicum et de l'Armée dans la 203ème année de la Grande Croisade1-p.330. Kinebrach : espèce simiesque techniquement évoluée et intégrée par une ancienne colonie humaine, l'Interex, éradiquée sur Xenobia par les Luna Wolves dans la 203ème année de la Grande Croisade2-p.342. Jorgall : espèce tripode parcourant la galaxie à bord de mondes-cylindres, dont certains spécimens sont dotés de pouvoirs psy. L’Empereur aurait souhaité conserver l'une de ces dépouilles afin de progresser dans sa compréhension des royaumes éthérés. Éradiquée dans le système de Iota Horologii par la Death Guard dans la 205ème année de la Grande Croisade4-p.14,62. retour sommaire Annexe 2 : Les flottes expéditionnaires impériales Un an après Ullanor, selon les chiffres du Conseil de Guerre, les expéditions principales engagées dans l'effort de croisade étaient alors au nombre de 4287, ce qui n'incluait pas les 6000 flottilles secondaires chargées des impératifs d'occupation, ni les 372 flottes principales en cours de réarmement ou de réapprovisionnement dans l'attente de nouveaux ordres1-p.50 : 4ème flotte expéditionnaire : White Scars (Shang Khan) puis Dark Angels (Lion El'Jonson)6-p.269 12ème flotte expéditionnaire : Ultramarines (Roboute Guilliman)5-p.15 27ème flotte expéditionnaire : Raven Guard (Corax) – Armée impériale (Praefector Marcus Valerius)3-p.57 28ème flotte expéditionnaire : Emperor's Children (Fulgrim)5-p.14 28ème flotte expéditionnaire : Thousand Sons (Magnus)12-p.34 40ème flotte expéditionnaire : Armée impériale15-p.184 45ème flotte expéditionnaire : Armée impériale9-p.28 47ème flotte expéditionnaire : Word Bearers (Lorgar)9-p.131 51ème flotte expéditionnaire : Iron Warriors (Maître de forge Barabas Dantioch)16-p.336 52ème flotte expéditionnaire : Iron Hands (Ferrus Manus)5-p.78 53ème flotte expéditionnaire : Luna Wolves - Armée impériale10-p.272 63ème flotte expéditionnaire : Luna Wolves (Horus) - Armée impériale (Seigneur Commandant Hektor Varvaras)1-p.12 88ème flotte expéditionnaire : Alpha Legion (Capitaine Trajus Boniface)1-p.361 140ème flotte expéditionnaire : Blood Angels (Capitaine Khitas Frome) - Armée impériale (Maître de Flotte Mathanual August)5-p.218 203ème flotte expéditionnaire : World Eaters (Angron)2-p.331 301ème flotte expéditionnaire : Word Bearers (Cyrène Valention)24-p.309. 376ème flotte expéditionnaire : Raven Guard – Armée impériale18-p.126 392ème flotte expéditionnaire : destinée à rencontrer des tribus guerrières d'un monde sauvage12-p.496 406ème flotte expéditionnaire : Iron Hands (Révérend de Fer Lasko Midoa)21-p244 670ème flotte expéditionnaire : Armée impériale (Seigneur Commandant Teng Namatjira)7-p.10 809ème flotte expéditionnaire : Night Lords22-p.309 817ème flotte expéditionnaire : Luna Wolves16-p.206 915ème flotte expéditionnaire : White Scars (Jaghatai Khan)28-p.35 954ème flotte expéditionnaire : Space Wolves (Seigneur Loup Bulveye)9-p.53 1102ème flotte expéditionnaire : Armée impériale9-p.28 1301ème flotte expéditionnaire : Word Bearers (Capitaine Argel Tal) - Armée impériale (Maître de Flotte Baloc Torvus) - Mechanicum14-p.206 2188ème flotte expéditionnaire : disparue dans une région proche de Colchis14-p.159 3855ème flotte expéditionnaire : Word Bearers14-p.254 retour sommaire Annexe 3 : Les institutions de la Grande Croisade Le Conseil de Terra : depuis le commencement de la Grande Croisade, le Conseil de Guerre, essentiellement formé de l'Empereur et de ses Primarques, a été l'épicentre de toute l'autorité. A présent, le nouveau Conseil de Terra l'a supplanté en lui reprenant les rênes de l'Imperium, un conseil composé de civils plutôt que de guerriers. Le Conseil de Guerre, laissé sous la direction d'Horus, a été relégué dans les faits à un rôle d'organe satellite, dont les responsabilités sont de se focaliser sur la campagne et la campagne seule1-p.50. Le Departmento Munitorum : cette institution n'encourage pas la créativité. Elle est le bras logistique de la Grande Croisade et réclame des officiers ayant un sens du détail, une mémoire parfaite, habités de l'amour des statistiques, et munis du genre d'esprit capable de les manipuler précisément, rapidement et soigneusement. Le Departmento, une fois pleinement assimilé dans l'administration de guerre impériale, a adopté les grades militaires28p.36,45. L'ordre des commémorateurs : de retour sur Terra après la Victoire d'Ullanor, l'Empereur a décidé qu'il était temps que la réunification de l'Humanité soit célébrée de façon formelle et renseignée. Le Conseil de Terra encore naissant s'empressa d'approuver sans réserve, car le décret qui inaugurait la fondation et le financement de l'ordre des commémorateurs a été contresigné par nul autre que Malcador le Sigillite, Premier Seigneur du Conseil. Recrutés à tous les niveaux de la société de Terra et de celles d'autres mondes-clés impériaux, sur le seul mérite de leurs dons créatifs, les commémorateurs furent rapidement accrédités, et dépêchés vers toutes les principales flottes expéditionnaires occupées à l'expansion de l'Imperium1-p.50. L'Officio Assassinorum : son origine remonte aux débuts de la Grande Croisade, lors du pacte du Mont Vengeance. Durant des décennies, l'Officio a travaillé dans l'ombre de l'Imperium, à la marge de la connaissance de l'Empereur, en le servant par des actes dont il ne doit jamais avoir conscience afin de maintenir sa noble pureté. Son credo est : "Nul ennemi n'est hors d'atteinte de la colère de l'Empereur". De nombreux orphelins sélectionnés pour suivre l'entraînement de l'Officio intègrent les temples (Vanus, Vindicare, Culexus, Eversor, Callidus et Venenum) sans identité réelle et tiennent leur nom de leurs maîtres et plus grands professeurs. Malcador, le Maître des Assassins est un fantôme parmi les fantômes, seulement connu des chefs des différents temples ou Director Primus, comme appartenant aux Hauts Seigneurs de Terra, mais aucun d'eux ne peut dire de quel membre du conseil de l'Empereur il s'agit. Seules cinq personnes connaissent la vraie identité du chef de l'Officio13-p.47,78. Le Conservatoire : cette institution est chargée de retrouver, de répertorier, d'étudier et de conserver l'ensemble des données ayant survécu aux Guerres d'Unification, ainsi que les données collectées lors de la Grande Croisade initiée par l'Empereur. Elle a été développée par Kasper Hawser sous l'égide du Conseil de l'Unification. Ses ambitions sont de permettre à chaque citoyen moyen d'accéder aux données de l'Administratum et de répondre aux questions suivantes : pourquoi l’Ère des Luttes a eu lieu et pourquoi l'Humanité a-t-elle atterri dans les ténèbres de la Longue Nuit15-p. 212? retour sommaire Sources Série L'Hérésie d'Horus : 1L'Ascension d'Horus, Dan Abnett 2 Les Faux Dieux, Graham McNeill 3La Galaxie en Flammes, Ben Counter 4La fuite de l'Eisenstein, James Swallow 5 Fulgrim, Graham McNeill 6Le retour des Anges, Mitchel Scanlon 7Légion, Dan Abnett 8La bataille des abysses, Ben Counter 9 Mechanicum, Graham McNeill 10Chroniques de l'Hérésie, recueil 11Les Anges Déchus, Mike Lee 12Un Millier de Fils, Graham McNeill 13aLes Portes de Terra, Nick Kyme 13bKryptos, Graham McNeill 14Le Premier Hérétique, Aaron Dembski-Bowden 15Prospero Brûle, Dan Abnett 16L'Âge des Ténèbres, recueil 17Les Morts Oubliés, Graham McNeill 18Délivrance perdue, Gav Thorpe 19La Bataille de Calth, Dan Abnett 20Les Primarques, recueil 21Signus Daemonicus, James Swallows 22Les Ombres de la Traîtrise, recueil 24Félon, Aaron Dembski-Bowden 29aLes Fils de Lupercal, Graham McNeill 29bLa Bataille de Molech, Graham McNeill 32Retour au Mont Deathfire, Nick Kyme Série L'Eveil de la Bête : 400Mon nom est Carnage, Dan Abnett Série Les Primarques : 500Roboute Guilliman, Le Seigneur d'Ultramar, David Annandale 501Leman Russ, Le Loup Suprême, Chris Wraight 502Magnus le Rouge, Maître de Prospero, Graham McNeill retour sommaire
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.