Jump to content
Warhammer Forum

[40K]Void King par Marc Collins 353 pages


Recommended Posts

Void King par Marc Collins 353 pages

 

Révélation

0 : Avant-Propos

Void King fait suite à la nouvelle d’introduction « The Shapers of scars » du même Marc Collins, et on va à nouveau retrouver notre Rogue Trader Fenrissienne mais cette fois, elle ne sera pas le personnage principal du roman.

 

Je garde un souvenir mitigé de mes premières lectures de Marc Collins mais comme le sujet est intéressant je vais peut-être être surpris.

 

1 : L’histoire du livre

Les libres marchands ont toujours été une force à part  dans l’Imperium, mais depuis l’âge d’or de la grande croisade leur influence sur le reste de l’Imperium a peu à peu diminué. Avec l’arrivée de la grande faille, de nouvelles opportunités s’offrent à eux et Davos Lamertine le roi du vide de Davamir, compte bien en profiter.,

 

2 : L’histoire avec un grand H

Révélation

Davos Lamertine, le roi du Vide du conseil de Davamir, a convoqué les autres maisons de libres marchands à une réunion de la plus haute importance.

Le primarque des Ultramarines est ressuscité et a lancé une croisade digne de la grande croisade de l’Empereur 10000 ans plus tôt. Et encore une fois, il est fait appel aux libres marchands pour se tenir à l’avant-garde de la croisade.
Le primarque a contacté le roi du vide et lui a donné pour mission de trouver un passage à travers la grande cicatrice.

 

Davos Lamertine avait beaucoup misé sur cette annonce pour affermir son pouvoir mais c’est le contraire qui s’est passé. En premier lieu, certaines maisons ne se sont même pas déplacées malgré la convocation. Et parmi les maisons présentes certaines remettent en doute sa parole.

 

Le soir même, Davos est assassiné et les soupçons se portent sur la maison Astraneus qui l’avait menacé pendant la réunion.

A sa place, son Fils Erasmus est désigné roi du vide au cours d’une deuxième réunion très tendue où il est décidé de lui laisser les rênes et de poursuivre le plan prévu par son père.

 

C’est-à-dire se rendre sur Endymica pour trouver un passage pour que Guilliman puisse amener la croisade dans l’Imperium Nihilus.

 

La première partie du voyage se passe étrangement bien mais la trahison de la maison Norastye force la flotte à sortir du Warp pour réparer les navires sabotés par les Norastye qui en profitent pour se précipiter vers Endymica.

Après avoir rançonné le système où ils se sont arrêtés pour réparer, les trois maisons restantes du conseil de Davamir reprennent leur route vers Endymica.

 

Arrivés à destination, ils trouvent la flotte de la maison Norastye complètement détruite et c’est à ce moment que la maison Radrexxus montre son vrai visage et trahit ses alliés.

Les Radrexxus sont infiltrés par les Genestealers et ont organisé le meurtre de Davos et l’embuscade d’Endymica pour piéger les autres maisons et s’approprier le titre de roi du vide.

 

L’arrivée providentielle de la maison Astraneus va tout juste permettre à Erasmus de fuir en direction de l’Imperium Nihilus mais la victoire de la maison Radrexxus est totale.

Enfin presque, parce que Katla Helvintr va survivre et apporter la nouvelle de la trahison à l’Imperium.

 

3 : Les Libres Marchands :

Révélation

Le conseil de Davamir :

C’est une alliance de Libres Marchands, dirigée par un « Roi du vide » (Void King).

Le Roi du vide est choisi parmi une des cinq maisons majeures qui constituent le conseil.
Le Roi peut être démis si plus de la moitié des maisons votent contre lui.

Le titre de roi se transmet dans la même famille à moins qu’un vote majoritaire ne soit effectué.
 

Le conseil de Davamir est une très vieille et très puissante organisation, c’est pour cette raison que Guilliman lui donne pour mission de trouver un passage stable vers l’Imperium Nihilus.

 

Au moment où Davos Lamertine reçoit le message de Guilliman, le conseil de Davamir est en train de lui échapper. Son pouvoir est de plus en plus contesté et sa fille qui devait être son héritière a disparu avec l’arrivée de la grande faille.

 

Les cinq maisons majeures :

Note : Marc Collins a donné à chaque maison un alignement qui est le reflet de l’Imperium : la foi (une proche des hautes sphères de l’Ecclésiarchie et une plus proche des prêtres militants), le Mechanicus, l’administration, et les barbares de Fenris.

 

Maison Lamertine :

Davos Lamertine avait formé sa fille pour prendre sa place en temps que reine du vide mais sa disparition le force à changer ses plans.

Il est bien conscient que son fils n’est pas à la hauteur mais il va être assassiné avant d’avoir trouvé une solution.

 

Étrangement, Erasmus Lamertine va justement se montrer à la hauteur de son rang et même s’il va être contraint à fuir, il aura prouvé à tout le monde qu’il n’a pas usurpé le titre de roi du vide.

 

Evelyne, la fille de Davos a apparemment survécu et serait bloquée de l’autre coté de la grande faille.

 

Maison Helvintr :

Fidèle à leur serment du début à la fin, c’est une des maisons les plus puissantes du conseil de Davamir. Davos craignait qu’un jour elle ne prenne le contrôle mais Katla n’a jamais cherché à évincer Davos ni son fils et elle ira jusqu’à donner sa vie pour permettre à sa fille et à Erasmus de prendre la fuite.

 

Maison Astraneus :

Plus proche d’une croisade militante que d’une maison marchande, c’est la dernière maison à avoir obtenu une place parmi les maisons majeures. Elle s’oppose à Davos en ne croyant pas au retour du primarque, et elle est accusée d’avoir fait assassiner Davos.

Elle va être exclue du conseil de Davamir mais c’est son arrivée en fin de bataille qui va permettre aux survivants de la flotte loyaliste de fuir à travers la grande faille.

 

Maison Norastye :

C’est une maison qui a une grande affinité avec l’adeptus Mechanicus, on peut même penser qu’elle travaille en grande partie pour eux plutôt que pour l’Imperium.
Après le meurtre de Davos, ils vont voter contre Erastus mais ils vont se conformer au résultat et se mettre au service du nouveau roi.

 

Après le refus des Torvander de venir à la convocation, et l’assassinat de Davos imputé à la maison Astraneus, c’est la troisième maison à trahir le Conseil en sabotant les vaisseaux des autres maisons pour les retarder dans leur mission. C’est cette trahison qui provoquera leur perte, ils vont arriver en orbite d’Endymica seuls et leur flotte s’est faite exterminer dans l’embuscade tendue par le Culte Genestealers qui contrôle la planète.

 

Maison Torvander :

C’est une maison gouvernée par la foi impériale, elle est le reflet des hautes sphères de l’Ecclésiarchie.

Elle ne se rend pas à la réunion convoquée par Davos Lamertine, à la place, elle envoie des représentants mineurs de leur maison qui ne participeront même pas à l’expédition.

 

Maison Radrexxus :

Derrière leurs manières d’ancienne famille noble décadente se cache en fait un terrible secret :

La maison Radrexxus a été infiltrée par un culte Genestealers et complote pour prendre le contrôle du conseil de Davamir en attendant l’arrivée du Père du Vide.

 

C’est eux qui font assassiner Davos, et qui préparent l’embuscade d’Endymica.

 

Après avoir exterminé les autres maisons majeures, le seigneur Radrexxus va revendiquer le titre de roi du vide.

 

Note : Sachant que Katla Helvintr a survécu et qu’elle a raconté toute l’histoire à Guilliman, les Radrexxus ont dû avoir une drôle de surprise quand la flotte de croisade est venue faire le ménage.

 

4 : Conclusion :

J’ai lu Void King après avoir lu le Tombeau de la Martyre parce que Katla Helvintr, le personnage principal du Tombeau, avait un lourd passif décrit justement dans Void King.
Malheureusement, les reproches que l’on peut faire à tous les romans et nouvelles de Marc Collins sont aussi présents dans ce roman-là.

 

Comme à chaque fois, l’idée de base est originale, les personnages sont hauts en couleur et le sujet choisi permet d’attirer le lecteur en mal de découvertes sur une partie moins exploitée du background de 40K. Mais comme à chaque fois, on n’apprend presque rien, et il ne se passe pas grand-chose pendant la plus grande partie du roman.
Pour tout dire, on a trois parties de 120 pages où il se passe quelque chose dans les 10 dernières pages de chaque partie.

Finalement, sans être vraiment mauvais, ce n’est pas un livre qui marquera l’histoire de la Black Library…

Note 1 : un des principaux regrets que j’ai aussi, c’est que beaucoup d’actions se déroulent hors cadre… l’embuscade, la vengeance contre Radrexxus, la perte d’Evelyne etc. etc. on voit beaucoup de conséquences d’actions qu’on ne voit pas dans le livre et finalement on a l’impression de tout avoir raté.

Note 2 : avec la fin annoncée de la série « l’aube de feu » après seulement neuf volumes, je crains que toutes les histoires commencées dans Void King ne trouvent jamais de conclusion (et c’est la même chose pour tout ce qui a été introduit par les autres romans de la série).

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.