Jump to content
Warhammer Forum

Xncdst

Membres
  • Content Count

    10
  • Joined

  • Last visited

About Xncdst

  • Birthday 01/09/1981

Profile Information

  • Location
    Blois

Previous Fields

  • Jeux
    Warhammer 40000

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ah mais si, je les ai bien remarqués, et interprétés ainsi, mais à titre personnel je ne suis pas convaincu. Elles étaient un peu différentes, elles tirent maintenant la même tronche que tout le monde. Et rien que le voile bien propre et neuf de celle qui est masquée, par rapport aux guenilles des anciennes... Edit : On passera sur l’ad hominem, il est malheureusement trop fréquent de devoir prendre de la hauteur par rapport à ces raccourcis d'interprétation sur les forums. Pas utile dans la discussion, mais pas grave. Les scarifications rituelles, je les avais bien notées : les aiguilles sous la peau, les marquages au fer, les mutilations sur les visages… Les coupures sur les bras et jambes me semblent plus être des blessures reçues au combat. Je pensais plus à des flagellations sur le dos, le corps, qui impliqueraient donc des habits en lambeaux, pas ces tee-shirts neufs. Et justement je trouve grossier le traitement du péché supposé : un bandeau sur la bouche ou les yeux, pour quelque chose de prononcé ou de vu… À titre personnel, je préférais une tête couverte pour toutes, une « guenille rituelle » (par opposition au masque à fleur de lys trop "neuf" du bulletin) comme les anciennes, ce qui n’exclut pas de laisser apparaître là une bouche cousue, ici des yeux crevés… Quelque chose de cohérent, et de plus subtil dans le traitement. Bref, elles ne sont pas pour moi, tant pis, je resterai sur mes Repentia en métal.
  2. Alors que je les attendais, ces Repentia me laissent parfaitement indifférent. Il y a pourtant pas mal de bonnes idées : les aiguilles qui traversent la peau, les connections de l’armure, les marquages au fer… Mais la réalisation a du mal à suivre, les connections sont à la fois trop grosses et trop propres, le bras bionique grossier et mal proportionné… Certains éléments me dérangent visuellement, comme la dent à l’extrémité de l’eviscerator qui semble sortir de nulle-part ou les marquages qui semblent trop profonds, mais j’imagine que c’est surtout dû au rendu 3D, et que ce sera moins choquant sur les figurines. Les eviscerators, même s’ils sont plus détaillés que les anciens, m’inspirent plus des épées tronçonneuses de cérémonie ou d’apparat que des armes destinées à des meurtrières et vraisemblablement récupérées ensuite sur leur cadavre pour les confier aux suivantes, ils perdent visuellement en sauvagerie par rapport aux anciens. Je comprends l’idée et le concept derrière les chausses, mais je n’aime pas le rendu, je préférais les bottes des anciennes. Après, ça reste moins dérangeant que le pantacourt des Phobos, dont j’arrive pourtant à faire abstraction une fois les figurines sur la table, donc ce point ne m’inquiète pas trop. Le masque des anciennes évoquait bien plus le mystère, la volonté de cacher un péché ou une faute, d’expier quelque chose, que la fade et commune colère aveugle affichée par les nouvelles. Ce simple bout de tissu ou cuir déchiré en disait plus long sur la volonté des Repentia que tous les détails des nouvelles. Et le gros point noir, qui à lui seul gâche le tout : entre le débardeur et le petit short de la première et le tee-shirt tout neuf de la seconde, les sœurs ont plus l’air de sortir de chez Zara ou Jennyfer que d’aller au combat. Alors bien sûr, il faut imaginer de la bure plutôt qu’un petit tissu pastel, mais sans déchirure, sans lambeau de tissu, sans traces de flagellation sur la peau, rien dans ces sœurs n’évoque une quelconque repentance ou volonté de pénitence, elles ont juste l’air d’être en colère parce qu’il n’y avait plus leur taille en magasin (toutes mes excuses pour ce cliché douteux, utilisé uniquement pour souligner le propos). Là encore, je comprends bien l’idée de départ de vêtement monacal simple et austère, mais ce n’est pas ce que reflète la sculpture. En l’état, les sœurs sont en combi-short, pas dans une bure monacale. Les anciennes, bien qu’infiniment moins détaillées, avaient un côté bien plus malsain, et un message précédent résume parfaitement le plus gros défaut de ces sœurs : tout cela manque cruellement de John Blanche. Edit: Voilà qui est très bien vu : en imaginant les vêtements en tissu gris de sous-vêtement de prisonnier, on obtient une parfaite figurine d'un régiment de légion pénale constitué de condamnées à mort, mais en aucun cas une Repentia.
  3. C'est normal, la réponse que tu cites était initialement destinée à CervusHammer, ton message est venu s'intercaler au milieu ! C'était pour l'aspect impact des règles sur les ventes, qui concerne surtout les joueurs qui visent un minimum l'optimisation.
  4. Je ne me risquerai pas à être catégorique, mais le char en question ne semble justement pas être basé sur le châssis du Repulsor, et pour le deuxième point il me semble admis depuis longtemps que ce ne sont pas les règles qui font vendre ou non des figurines. Le microcosme du tournoi est une part infime de la clientèle.
  5. Attention, ce point n’est valable que pour le microcosme du jeu compétitif, qui reste très minoritaire. Et il ne faut pas oublier que l’exemple personnel ou du cercle proche ne reste qu’un exemple, en aucun cas une démonstration. Pour ma part, je ne les sors pas mes Intercessors, je les trouve d’un tel ennui en terme de jeu… Je prends infiniment plus de plaisir à jouer une bonne vielle escouade tactique avec sa souplesse, ses possibilités, le choix de l’arme spéciale, lourde, l’équipement du sergent, la façon dont je la divise ou non sur le terrain… Par dix en Rhino ou non, ou par cinq avec un personnage dans un Razorback… Ce sont deux façons de jouer totalement différentes. Deux armées différentes. De même en terme de montage/modélisme, assembler dix mecs avec juste le choix entre trois variations d’une même arme, sans réelle modularité, ça n’a aucun intérêt pour moi, je ne suis pas venu et resté dans 40k pour ça… Une escouade tactique est certes tout aussi « lisse » qu’une Intercessor, mais entre le choix des armes, des casques, de la façon d’assortir les différentes générations d’armure présentes sur la grappe, et dans une certaine mesure la pose, on avait au final une escouade bien plus personnalisée. Sans même parler des possibilités de kitbash… C’est quelque chose que j’apprécie énormément avec les SM, tout ce qui reste sur la grappe peut être réutilisé facilement : les kits des Sternguard et Vanguard restent pour moi les deux plus belles réalisations de GW à ce jour, avec des tonnes de bitz parfaitement réutilisables. Et enfin, de mon point de vue, entre la DW, les SMC, le dernier Sanguinary Priest, et les derniers chapelains BA et DA, GW a prouvé que les SM classiques peuvent parfaitement tenir la comparaison visuelle par rapport aux Primaris. Bref, c’est certes très subjectif, mais les Primaris m’ennuient profondément… Un autre point à ne pas oublier : une des forces de 40k, c’est la richesse et l’étendue de son fluff, et situer ses parties dans un contexte reste une des facettes du hobby. Or, il va être difficile de justifier des Primaris sur Armageddon, par exemple… Rejouer des batailles historiques resterait donc le privilège de joueurs ayant déjà à disposition une armée de SM classiques, si ceux-ci venaient à disparaitre ? Ok, avec l’avancée du fluff, GW semble mettre l’accent sur le « présent » du 41ème millénaire, mais toute l’histoire de l’univers n’a pas été effacée pour autant, et les SM classiques resteront nécessaires pour refaire n’importe quelle bataille historique. Du point de vue fluff, et même si c’est personnel, je reste persuadé que les Primaris procèdent d’un deux ex machina beaucoup trop « facile », et qui ne colle pas avec le coté désespéré de 40k… Je ne serais vraiment pas étonné qu’un défaut finisse par apparaitre dans le procédé de « fabrication » de ces marines, ou que se manifeste une dégénérescence affectant leur espérance de vie, limitant ainsi leur disponibilité et justifiant un besoin renouvelé de SM classiques. De même pour les chapitres vraiment isolés de l’autre côté de la Cicatrix, il se passera des siècles avant que tous ne disposent de Primaris… Ce qui permettrait éventuellement de justifier une refonte de la gamme classique dans l’esprit de la Deathwatch ou des nouveaux SMC, avec des figurines juste un peu mieux proportionnées. Deux gameplay, deux armées, pourquoi GW ferait-elle le choix de se priver de ce revenu ? Que l’Inquisition et l’Empereur me pardonnent cette digression, je reviens au sujet : Concernant ces nouveautés, je ne serais pas étonné que le nouveau transport soit réservé aux <PHOBOS>, cette annonce semblant rester dans la continuité de la thématique « Vanguard »… À l’instar des Primaris qui ne sont pas des équivalents directs des SM, mais remplissent plutôt des niches complémentaires et spécialisées et tiennent souvent du « croisement » entre anciennes unités et/ou fonctions, ce véhicule pourrait très bien être une sorte de rencontre entre Rhino et Land Speeder Tempest, fermé mais rapide, destiné à des troupes légères.
  6. Salut Glooping, Merci pour les infos... Du coup, Rêves Celtiques ne risque pas de m'intéresser vu leur optique, pour Vendôme pourquoi pas, mais je ne te cache pas que le temps me manque pour une implication régulière en asso... Mais à voir !
  7. Personnellement, je ne crois pas à une disparition de l'ancienne gamme. Sans vouloir refaire une nouvelle fois le débat, on peut parfaitement imaginer que le rôle des Primaris, en plus d'effectivement cibler une clientèle jeune avec le design plus actuel (pour ne pas dire générique), était de relancer une vague d'achats massifs chez les joueurs SM, qui n'auraient pas forcément renouvelé une armée complète en cas de refonte plus subtile du genre de la Deathwatch. Il y a tellement de modèles emblématiques dans la gamme classique, et GW évitant délibérément de remplacer poste pour poste les SM classiques, que rien n'indique leur disparition, les deux gammes sont volontairement complémentaires. GW entretient la soif de nouveauté pour encourager l'envie de Primaris, ce qui est normal pour une nouveauté-phare, mais rien n'empêche, une fois qu'ils seront bien installés dans la gamme, de faire vivre SM "AOC" et Primaris en parallèle. Avec un renouvellement des SM, référence pour référence, par des modèles juste plus actuels (cf Deathwatch, Thousand Sons, nouvelle gamme de Marines et Terminators du Chaos...). Des nouveautés pour des années, pas de disparition donc pas de drama, tout le monde est content.
  8. J’ai moi aussi hâte qu’après toutes ces nouveautés, un codex dédié aux Primaris sorte… Pour que GW nous révèle enfin le défaut, le mal secret qui affecte les Primaris et qui, après une longue et glorieuse croisade pour reconquérir les mondes perdus après le cataclysme Warp provoqué par l’apparition de la cicatrice, les mène à un combat fratricide contre les fidèles Space Marines AOC… Comment ça, un air de déjà-vu ? Ou alors un retour du Lion qui, méfiant envers ces « super-Marines » sortis de nulle part, ne décide de les regrouper dans des chapitres successeurs et de ne faire confiance qu’aux bons vieux Marines Canal Historique qu’il a connus, avant de se retrouver en opposition avec un Guilliman un peu trop Xenocisé a son goût et qu’il pourrait soupçonner de vouloir privilégier un nouvel Imperium Secundus à cet Imperium qui l’a déçu à sa résurrection Eldaro-Cawlienne, les menant à un combat fratricide etc. etc. Bref, séparer les codex des deux gammes de Marines afin de les faire vivre indépendamment, sans avoir à remplacer les anciennes entrées spécifiques des DA et BA, par exemple…
  9. Bonjour à tous, Cela fait maintenant un bon petit bout de temps que je me contente de lurker le forum (bien avant mon inscription d’ailleurs…), je me décide à passer par la case présentation pour pouvoir participer aussi de temps en temps… Découverte du hobby : pas tout à fait récente… Elle date de Space Crusade ! J’avais adoré le design des figurines (surtout des Marines et Marines du Chaos… Et comme c’est original, je suis depuis resté principalement un joueur d’armures énergétiques !) et l’ambiance, l’univers présentés sur la boite en tombant dessus par hasard dans un rayon de grande surface, et je l’ai reçue au noël qui approchait. Je n’ai jamais vraiment pu y jouer contre quelqu’un d’autre que moi-même, mais qu’importe, j’avais complètement accroché à l’univers et j’ai passé des heures avec cette boite et l’extension Mission Dreadnought (ah, les Tarentules, le Faisceau de Conversion, les Dreadnought modulables…) ; je devais avoir neuf ans (si le jeu est bien sorti en France en 1990), et je ne me doutais pas que je serais aujourd’hui bien plus riche si cette boite n’avais pas croisé ma route ! Au fil des années, les jeux vidéo ont remplacé les p’tits bonhommes en plastique, jusqu’à l’été 96 ou 97 où, en cherchant un cadeau d’anniversaire pour mon frère dans un magasin de jouets, on tombe par hasard, encore une fois (mouais… Maintenant que j’y repense, Tzeentch était déjà sûrement derrière tout ça…), sur une boite qui fit remonter instantanément de vieux souvenirs… Warhammer 40000 deuxième édition ! Je ne savais alors absolument pas que l’univers de Space Crusade allait au-delà du jeu de base et de ses deux extensions, ce fut une révélation… Quelques jours plus tard, la boite devenait le cadeau d’anniversaire de mon frère (non, je ne suis pas un grand frère indigne qui se sert de son cadet pour s’offrir des cadeaux… Lui aussi avait beaucoup joué avec mes figurines Space Crusade, c’était un juste retour des choses que je profite au moins autant que lui de son anniversaire !), et à partir de là j’ai à nouveau passé des heures à redécouvrir cet univers, lire et relire l’Arsenal, le Codex Imperialis, les nouvelles et textes d’ambiance qui parsemaient le livre de règles, à parcourir les encarts photos de ces livres et du fascicule de présentation de la gamme… L’univers 40k était tellement vaste et riche par rapport à ce que je connaissais jusque-là, j’étais happé ! Et donc renaissance de mon bon vieux Space Crusade, ses sergents SM devenaient des capitaines (poing et épée énergétiques, ou hache énergétique et pistolet bolter ?), ses armes lourdes offraient des alternatives au lance-missiles, ses Orks devenaient des Nobz, ses Marines du Chaos ont donné envie de se lancer dans l’armée qui allait avec, et qui est venue plus tard… Bref, j’étais définitivement rentré dans le Hobby ! Pratique : Assez irrégulière… Je suis longtemps resté sur la v2, de mémoire j’ai à peine touché à certaines éditions, et le retour à une pratique plus régulière s’est faite avec la v6/v7 (dont j’aimais beaucoup les règles en elles-mêmes, le vrai problème était au niveau de l’ergonomie du GBN et de la multiplication des livres et formations), mais même sur les périodes un peu creuses en terme de jeu je suis toujours resté dans l’univers, que ce soit par l’achat/montage de figurines, le White Dwarf et les Codex (refus complet de toute la BL par contre), les jeux vidéo… Je joue quasi-exclusivement contre mon frère, et j’ai horreur de la pratique tournoi/compétitive, je trouve que les listes et le style de jeu associé sont d’une laideur sans nom… Mon plaisir c’est la manœuvre de troupes, utiliser des escouades tactiques pour jouer les objectifs, les soutiens pour les… soutenir, mener des actions chocs avec des élites… Sans parler de « réalisme », je veux assister et participer à une bataille crédible et cohérente. La recherche du plus gros combo, de la façon de dépenser le plus de PC possible T1, ne m’intéresse absolument pas. L’idée de jouer un castle/parking sous bulle full-reroll ou une gunline statique m’horrifie, et je considère que le fait de ne voir les choix de troupes que comme une taxe est d’une tristesse absolue. Armées jouées : Flesh Tearers/Blood Angels, Dark Angels, Orks, Space Marines du Chaos (universel), Death Guard, Garde Impériale, Eldars, ainsi qu’un Mechanicus, une petite force de la Deathwatch et un culte Genestealer toujours sur grappes…
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.