Jump to content
Warhammer Forum

Porco

Membres
  • Content Count

    226
  • Joined

  • Last visited

Previous Fields

  • Jeux
    warhammer 40000 SMC EN Demons GK....

Recent Profile Visitors

3,080 profile views
  1. La tireuse à bière a t elle confirmé sa présence en novembre ?
  2. Si ça en intéresse certains, j'echange mes points de compo contre des bières ?
  3. Tu veux que je te rapelle notre dernière partie ? ?
  4. Pour la sculpture j'ai pas vraiment de tuto : j'ai juste pris un modéle et je l'ai reproduit. Faut juste s’entraîner! Pour la peinture En vrai je me suis pas foulé : base de kislev flesh, les parties charnues sont assombries en ajoutant progressivement du bugman's glow, puis du khorne red (en faisant des petits traits horizontaux sur les ventricules), quelques lavis bruns/rouges pour séparer les différents éléments, Puis passage de vernis brillant pour un aspect organique. je fini en ajoutant ça et la du blood for blood god. les filaments sont faits à la colle à rustine, mélangée ou non a du blood for blood god. J'ai du aussi pulvériser un peu d'encre rouge par endroits. Sinon, l'armée est terminée, je vous met quelques photos de classe : Pour ceux qui m'ont posé la question, non, je n'ai rien prévu de plus pour cette armée, mais qui sait, il n'est pas totalement exclu qu’elle voie ses rangs augmenter un jour ou l'autre... ça m'aura quand même bloqué plus de trois ans de ma vie hobbystique... Pour l'heure j'ai déjà un autre projet foufou dans les tuyaux. Je le présenterais dans mes vracs quand il sera fini (lien dans la signature). A un de ces jours M'sieurs dames!
  5. Plop! Second skorpius! Peu de choses à dire, il suit exactement le même schéma que le premier. Version tir : Version transport :
  6. Je revient avec la version transport des skorpius. Je voulais faire des véhicules possédés, mais en évitant les traditionnels visages et pointes sortant de la coque, et je voulais également que le changement de version modifie complètement le "thème" du véhicule. Exit donc les nurglings, cette version est alimentée en énergie démoniaque par un cœur de grand immonde relié à la coque par un réseau veineux! dégueulasse non?
  7. Merci merci allez on attaque la derniére ligne droite : plus que deux skorpius. Les techpriests ont trouvé malin d'avoir confié le pilotage des précieux blindés à des créatures aussi intelligentes et attentionnées que les nurglings! Ceux ci s'amusent à faire les guignols, se tirer les boyaux, déféquer ou même vomir sur la coque! Le vehicule est convertible en version transport mais il me reste encore quelques petites choses à peaufiner à l'intérieur. Je vous présente ça dans quelques jours...
  8. Moins original : un deuxième dunecrawler! J'avais une coque sans pattes, et quelques pattes de mouches restantes... Du coup j'ai créé le truc le plus débile de cette armée! On a donc ici un dunecrawler possédé, soutenu par des pattes ridiculement trop petites, dont la seule ouverture disponible pour l'hote démoniaque est l'écoutille supérieure, ce qui contraint la bête à constamment marcher penchée en avant pour voir quelque chose, soutenant la trappe avec ses cils tentaculaires sous peine d'être aveuglée! Ce second dunecrawler ne m'a donc au final coûté que le prix du socle.
  9. Je poursuit dans les gros morceaux avec un premier onager dunecrawler. Le but était ici de remplir un défi personnel avec un figurine comportant une grosse part de sculpture, donc ici, si on exclue le pack dorsal, le phare et les canons, toute la partie supérieure est sculptée de mes mains! Pour la partie inférieure, j'ai repositionné chaque patte (un boulot bien plus fastidieux qu'il n'y parait). En retrouvant dans mes rabiots une pancarte à tête de mort, j'ai eu envie de donner une petite histoire au socle : celui ci est un vieux champ de ruines (en témoignent le sus mentionné panneau, le squelette d'une bête malchanceuse, et un fusil laser, dernier reste d'un garde impérial imprudent), d'ou le soin tout particulier que semble attribuer la machine à ne marcher que sur des rocher! La balafre sur le flanc droit vient du fait que le gros malin ai entreprit de se gratter le bide en ayant oublié que ses ongles usés eurent été remplacés par des griffes de métal affutées. L'ensemble des armes et options est aimanté. La question qui reste maintenant en suspens est donc : Que faire de la coque de dunecrawler ainsi économisée?
  10. Bien sur. De mémoire, je commence par disposer de gros bouts de liége. Ensuite, tout l'aspect vallonné est fait en disposant aléatoirement du mastic epoxy (de mauvaise qualité, peu cher en magasin de bricolage et largement suffisant pour cette étape), en prenant le plus grand soin possible à assurer la continuité des bords biseautés du socle. Avant que le mastic ne sèche, j'y incorpore éventuellement quelques décorations (cranes/tuyaux/engrenages...) Une fois le mastique sec, je ponce les bords et comble les éventuels interstices à la stuff liquide, je fini même par gratter doucement à la lame de scalpel pour avoir des bords parfaitement lisses et raccords avec le socle plastique. Ensuite je texture le socle avec tout un tas de matériaux (en commençant par du medium à craqueler dans les parties les plus basses) : liège, cailloux, décorations, sable... Je termine toujours par recouvrir la quasi totalité du socle avec de la colle PVA diluée, afin de bien fixer le sable et les craquelures qui ont tendance à se barrer. Pour la peinture, on a ici une base de doombull brown, grossièrement brossée au jokaero orange, plus finement brossée au kindleflamme, et enfin très finement brossée sur les arêtes avec du screaming skull. J'applique ensuite grossièrement des pigment (oxyde naturelle des ocres de manet), que je fixe ensuite avec un très léger pschitt de verni en bombe. Je repasse ensuite soigneusement les contours du socle en noir. (il vaut mieux le faire en dernier car les pigments vont le dégueulasser). Enfin, j'ajoute la végétation : principalement des touffes d'herbes prêtes à l'emploi, de formes et de teintes différentes pour simuler une certaine biodiversité. Voila, j’espère t'avoir été utile.
  11. Allez on attaque la derniére ligne droite avec les soutiens! Je commence ici par les kastelan robots. L'idée était ici d’enchâsser des portepestes directement dans le corps des machins afin d'y lier leur systémes nerveux. Pour la conversion, ceux qui ont déjà monté ces kits savent à quel point ils sont rigides et donc les difficultés pour modifier leurs poses... Je commence par la version corps à corps : J'ai tenu à modifier chaque paire de poings pour que chaque sujet dispose d'une arme un peu différente : Pour la version tir, j'ai modifié les armes de poing en m'inspirant de certains modéles forgeworld : les canons sortent directement d'un amas de chair putréfiée : Trois autres robots à suivre...
  12. Fini pour l'infanterie, on s'attaque maintenant aux grosses pièces! A commencer par mon unique attaque rapide : un ironstrider balistarii / sidonian dragoon Je n'avais à l'origine pas vraiment d'idée sur comment bidouiller ce truc, puis un jour j'ai observé le vol lamentable d'un cousin, ces gros moustiques avec leurs longues pattes qui trainent derrière! J'ai donc, en m'inspirant des blight drones, sculpté un corps de limace caparaçonnée par dessus la figurine originale, à laquelle j'ai rajouté deux paires d'ailes qui me restaient des mouches, j'ai repositionné les pattes vers l’arrière pour simuler un vol maladroit et "planté" les armes dans le milieu de la tronche. En résulte ce que j’appelle le "moustique" : une création ridicule et dégueulasse aux allures de pokémon consanguin!
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.