Jump to content
Warhammer Forum

Rhydysann

Membres
  • Content Count

    548
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Rhydysann

  • Rank
    Soutien du WarFo

Previous Fields

  • Jeux
    WHB(ES),WH40K(GIMP) et BB(Humain/Elfes Pros/Nain)

Recent Profile Visitors

6,907 profile views
  1. @pyro8: EOT n'existant pas dans mon esprit il n'y a aucune chance que je lise un jour un roman ce déroulant durant cette période. Quand à son retour dans AOS j'ai du mal à voir comment, pareil très peu de chance que je lise un jour un roman AOS (mais ici ce n'est pas exclu) et je pourrai effectivement par pur curiosité lire un roman portant sur cet elfe. Mais bon je me fais pas de fausse illusion il n'y aura pas d'autres roman sur Malus, la BL à l'époque avait le don pour gâcher certaines de ces bonnes séries. Du genre le Time of Legends sur les vampires et Neferata, trilogie à deux tomes
  2. J'enchaine avec des romans que j'ai lu l'année dernière. Je voulais mettre ce retour ici avant tout autre retour sur McNeill tout simplement car j'ai trouvé les romans très mauvais. Ce qui est tout le contraire de tout ce que j'ai pu lire d'autre de l'auteur à WHB (n'ayant jamais lu l'auteur à WH40K je ne pourrai me prononcer). McNeill est pour mois un bon auteur qui a apporter de bonne chose à l'univers WHB avec la BL( trilogie Sigmar, unique roman sur les elfes sylvains potables, cycle de l'ambassadeur se déroulant à Kislev). Quel fut pas ma surprise à la lecture de ces romans. Donc tout petit retour sur le premier roman du diptyque. Certifiée sans spoil. Bonne lecture ==> LES DEFENSEURS D'ULTHUAN de Graham McNeill - Scénario et mise en scène = 2/5 Un scénario qui n’a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Le lecteur va suivre deux personnages principaux. Un qui cache un terrible secret, une certaine trahison envers son frère afin de récupérer sa femme. Ce personnage, profond dépressif, et cette femme vont être appelés à rejoindre la tour blanche de Hoet appelé par un certain mage. Pour cela ils seront accompagnés d'un maitre des épées. D’un autre côté on suit un elfe qui s'est échoué sur la plage et a perdu la mémoire mais doit délivrer un message urgent à Teclis. Tout ça sur fond d’invasion imminente des druchii, avec notamment un siège sur la porte de l’aigle. Siège qui plus est d’un ennuie. C’est d’ailleurs le problème principal de ce premier roman. On se fait chier, c’est du vu et revu. Ultra méchant contre ultra gentil. Aucun personnage ne se démarque vraiment. Tout est lisse. Puis franchement y a littéralement rien de surprenant durant tout le scénario. Et même le « secret » du premier héros elfe est d’un ennuie. On passe aussi indéniablement par la revue de tous les personnages connut HE, l’ennuyeux Tyrion (qui lui a le droit à des passages de sa vision), Téclis en coup de vent et sans intérêt, Alarielle avec une vision qui ne concorde pas du tout avec celle de King que je préférai. Et autres... Pour conclure aucun point de vue elfe noir. Cela manque vraiment au roman. Même la fin est d’un inintérêt quand l’on connaît l’univers de WHB. - Style et écriture = 3/5 Le point fort du roman. Même si le scénario dans son ensemble est d’un inintérêt Mcneill à une bonne plume. Notamment au niveau des descriptions. Je retrouve vraiment le même genre de féeriques descriptions que lors de ma lecture « des gardiens de la forêt » du même auteur. Il décrit beaucoup d'endroits importants et d’autres moins d’Ulthuan de façon à réellement transporter le lecteur dans son décor. Et au final même si le scénario et les personnages sont d’un ennuie total l’écrivain à quand même réussi à me faire lire jusqu’au bout son bouquin. Bon d’accord en plus d’un mois mais c’est déjà ça. - Intérêt fluffique = 3/5 Les héros traversant beaucoup de régions d’Ulthuan et McNeill étant un spécialiste des descriptions il y a pas mal de fluff à grappiller. Notamment sur la vie de tous les jours des hauts elfes. Mais rien sur Téclis et compagnie. - Appréciation personnelle = 2/5 Une grosse déception de mon côté. McNeill m’avait habitué à bien mieux avec « Les gardiens de la forêt » et son diptyque sur « l’ambassadeur ». J’avoue ne pas beaucoup apprécier les hauts elfes et Tyrion, mais là on est bien au-dessus de mes goûts personnels. En matière d’aventure et de plaisir ce fut d’un ennuie. Je vais lire la suite mais à contre cœur. Je ne recommande pas. Du bas de gamme de fantasy. Roman passable. - Note globale = Total des points 10/20 Comme quoi la couverture ne fait pas le roman. ^^
  3. ==> Tome 5 : LE SEIGNEUR DE LA RUINE Dernière critique la compagnie, quelques précisions encore une fois avant la lecture, pour les trois dernières parties je ne fais pas une critique sur le livre mais sur toute la série en général. Seul la partie scénario et mise en scène parlera seulement du dernier bouquin. Critique sans spoiler sinon donc vous pouvez lire sans problème, et les trois dernières parties en faites résume à peu près toute la série. Certifié sans spoil.Bonne lecture. Scénario et mise en scène: 4/5 Ici changement direct de ton par rapport aux premiers tomes, les deux auteurs nous annoncent dès le début la fin de l'aventure de Malus et de la série. Malus de retour au temple, contrôlé par le démon Tz'arkan, pour on ne sait quelles raisons. Puis retour en arrière et on va pouvoir voir comment toute cette histoire va se terminer et comment Malus est retournée au temple. À part le début où on va avoir le droit à une course-poursuite de Malus et une visite de la capitale des druchii Nagarrond siège de Malékith, même si je déplore le fait que sa description ce fasse trop vite alors que pour les autres citées on a eu droit à beaucoup de description. Le reste du bouquin ne sera ponctué que de grande bataille contre son pire ennemi Nagaira et son/ses acolytes du chaos qui ont décidé d'envahir les elfes noirs pour récupérer Malus. Néanmoins même s'il y a beaucoup de combats, ils sont très bien décrit et peu redondant. L'auteur nous laisse surtout aussi respirer centre chaque combat, et n'enchaine pas ceux-ci n'importe comment comme certains bouquin WH40K ou WHB. Niveau personnage retour annoncé de vieux et très vieux personnages dont personne ne se douterait. Et surtout des nouveaux personnages comme le général personnel de Malékith, Malékith lui-même qui est assez bien décrit, une personne parlant peu, utilisant ces serviteurs comme des pions et surtout très intelligent et cruel. Mais aussi Morathi, qui pour ma part est un peu sous-estimé dommage. Elle est censé être la meilleure magicienne druchii et elle galère vraiment contre d'autre magiciens tels que Nagaira. Je pense que les deux auteurs ont largement sous-estimé son potentiel et ne l'ont pas assez exploité. Puis la relation entre Tz'arkan et Malus qui n'a fait que se dégrader, le premier ayant de plus en plus d'emprise sur le second. Mais le second cherchant une porte de sortie. D'ailleurs à part à la fin, les deux protagonistes n'auront très peu de discussion entre eux, ce qui montre vraiment comment leur « relation » à changer. Le livre a un petit côté bourrin, mais au fil des livres nous allons aussi avoir beaucoup d'explication sur le destin sur Malus, pour arriver à la fin très bien faite, et qui est ouverte. D'ailleurs celle-ci présage une suite, qui ne sera jamais décrite dommage, le prochain tome de Malus se situant lors d'EOT. Vraiment dommage que la suite de Malus ne se soit jamais faite d'ailleurs, car après la fin il reste beaucoup de questions en suspens Sinon j'ai beaucoup aimé le fait que tout soit lié depuis le début Style et écriture : 4/5 Le style de la série globale est très bon, les personnages très intéressant, la série a juste quelques problèmes de qualité entre les bouquins et subit des fois des grosses phases de « sword porn ». De plus la série a des fois des problèmes de badassitude sur Malus trop développé. Sinon tout est très bon, on se prend aux styles des deux auteurs, les personnages évoluent vraiment au fil des bouquins, surtout la relation de Malus et Tz'arkan qui change de bouquin en bouquin et qui est parfaitement bien décrite, les deux auteurs réussissent le parie de nous faire aimer un personnage aussi retord et cruel que Darkblade. Donc vraiment un très bon style d'écriture, je suis vraiment triste sur le fait que les deux auteurs n'est pas plus écrit ensemble et sur le fait qu'ils n'ont pas fait plus de bouquins sur Darkblade ou WHB en général. Et un petit plus pour finir au personnage de Hauclir qui est un de mes personnages préférés de Battle du coup dorénavant. Faudrait que je lui fasse une figurine un jour d'ailleurs. Fluff: 5/5 La série est une bible de fluff sur le peuple maléfique que sont les druchiis voilà ce que je peux en dire. À travers les aventures de Darkblade nous allons d'abord voyager à travers toutes les grandes citées elfes noirs ou nous allons avoir une description précise de celle-ci, à quoi elles servent, leus spécificité etc.seule la capitale ne sera pas très bien décrite dommage, ou plutôt pas assez décrite. À travers ces aventures nous allons aussi voir tous les pans de la société de ces elfes démoniaques, que ce soit chez les nobles, pauvres, corsaires, au niveau de la religion etc. Aussi comment ils vivent entre eux et bien d'autres trucs. Si vraiment vous aimez les elfes noirs cette série et pour vous, excepté le premier tome ou le fluff elfe noir n'est pas omniprésent, les quatre autres tomes vous allez prendre votre pied. Ce sont les seuls tomes sortis sur les EN je crois, mais ils suffissent vraiment à détailler de long en large la société elfe noir Avis Personnel : 4/5 J'avais entendu dire que la série était plutôt bonne, eh bien je ne suis pas vraiment déçu, la série répond à toutes mes attentes. Celle-ci a des hauts et des bas entre les romans mais est assez constante quand même en matière de niveau d'écriture et on rentre facilement dans la série. Je retrouve l'univers noir que j'ai tant aimé de WHB et aussi très ironique. Je retrouve aussi totalement l'idée que je me faisais des EN à travers le personnage de Malus. De plus grâce à la Bible de fluff qu'est la série j'ai beaucoup appris sur les Druchiis. Bref une bonne série. Juste déçu de ne pas avoir de suite et plus exploité le personnage car la BL aurait largement pu le faire. Bref série que je conseille pour les nostalgiques du vieux monde qui n'ont toujours pas lu les aventures de Darkblade. Total: 17/20 Note totale de la série 16/20 Si vous aimez le meurtre, la consanguinité et la trahison la série est pour vous! @deathshadeJe n'ai pas souvenir de ce passage non plus mais si tu dis vrai oui c'est un poil gênant, et un point négatif supplémentaire à imputer au roman. C'est toujours gênant quand les LA et les livres de la BL ne sont pas d'accord (coucou Hinks et Orion! ^^) A suivre des retours négatifs sur McNeill et ces romans portant sur les hauts elfes.
  4. Avant-dernier retour que j'avais fait sur cette série, et un tout petit retour pour le coup! Attention spoil! Bonne lecture. ==> Tome 4 : L’ÉPÉE DE KHAINE Scénario et mise en scène: 4/5 Bon je reprécise à partir d'ici spoiler à gogo, car après trois critiques je pense que vous avez lu les bouquins précédant la plupart. Donc comme après la fin du précédent tome, Malus est seul au monde et doit retrouver le quatrième objet dans la cité d'Har Ganeth la cité des bourreaux de Khaine. La cité qui accueille en son sein le temple de Khaine, enfin le siège du temple. Mais pour ce faire il va devoir affronter deux vieilles connaissances, Yasmir et Urial. Le dernier se prenant toujours pour le fléau qui doit faire couler le sang et apporter gloire et prospérité aux Druchii. De plus le temple est sujet à une guerre civile au sein de la cité, dans laquelle Malus va se voir embarquer et jouer un grand rôle. Du coup on va avoir le droit à une visite de la cité très intéressante et surtout découvrir un nouvel aspect de la société elfe noir, l'aspect religieux. Il va y avoir beaucoup de combats mais aussi beaucoup d'aspects politiques de la vie elfes noirs. Les deux sont d'ailleurs admirablement bien mélangés. En matière de personnage, retour d'anciens personnages secondaires qui rehausse le niveau du bouquin par rapport au précédent. Mais à mon grand regret toujours pas de Hauclir en vue qui pour moi est le meilleur personnage de la série. Au niveau de Malus, sa situation a beaucoup évolué on le voit bien, surtout avec sa relation avec le démon Tz'arkan. Il est beaucoup plus méfiant envers lui, et ne veut plus de ces dons. D'ailleurs l'histoire va beaucoup tourner autour de ceci. Et c'est ce qui est vraiment intéressant à suivre durant les quatre bouquins, cette relation qui au fil des tomes évoluent vraiment bien. Un peu juste déçu de la fin assez abusée et rapide. Surtout abusé, Malus devient trop puissant trop rapidement. Néanmoins encore une fin qui nous laisse sur notre faim et nous annonce un dernier tome normalement époustouflant. Style et écriture : 4/5 Bon après quatre bouquins je vais pas me rerererepéter car c'est toujours la même chose. On va juste dire que le style et la qualité de l'écriture sont toujours très bon. On revient quand même à un style d'écriture plus proche du deuxième tome. Fluff: 4/5 Beaucoup de fluff encore une fois, sur les assassins, la religion chez les druchii, sur Malus lui-même dont des très grosses révélations sur son destin. Fluff sur la ville qui accueille le temple etc. Donc encore une fois beaucoup de fluff. Avis Personnel : 4/5 Un tome meilleur que le troisième mais toujours pas a la cheville du deuxième. Une série qui continue et qui déroule son fils narratif petit à petit, et dont les bouquins sont assez homogènes et sympas à lire. Sinon que dire de plus, après cette série je pense que je serais un expert en fluff EN c'est tout. Je ferai une plus grosse critique pour le dernier tome, et ferai un résumé de tout ce que j'ai dit dans les précédentes critiques et celle-ci. Sinon dernière critique qui devrait arriver bientôt. Total: 16/20
  5. Troisième roman, et le moins bon à mes yeux de la série. Certifié sans spoil. Bonne lecture. ==> Tome 3 : LE FAUCHEUR D'AMES Scénario et mise en scène: 3/5 Retour sur le bateau avec Malus et retour à la maison avec Hauclir pour ceux-ci. Le début du bouquin remet un peu l'histoire dans son contexte et nous remémore les deux premiers bouquins mais rien d'exceptionnels. Puis très vite Malus pars à la recherche du troisième objet. Ici pas de longues péripéties pour trouver l'un des cinq objets tant convoités par le perfide elfe car dès le début très vite il va retrouver l'objet. Mais pour cela il va devoir faire basculer son destin et détruire tout ce qu'il avait construit. Je ne peux pas en dire plus pour ne pas trop spoiler, néanmoins je peux vous dire que la récupération de son artefact est très, comment dire...stupide et mal décrite je trouve. Après cela le héros ira faire un tour vers la cité arche noire. Ou on aura le droit à une description fort sympathique de celle-ci. Puis notre héros sera soldat dans une armée pendant un temps et nous assisterons à plusieurs batailles entre druchii. Voilà à peu près pour le scénario, je l'ai trouvé personnellement assez long quoique le livre soit plus court que les deux premiers et surtout moins passionnant. Néanmoins le bouquin est très important et met en place les deux derniers romans de la série. Sinon que dire d'autre plein de personnages secondaires (re)apparaît mais la plupart ne sont pas très attachant. La présence d'Hauclir que l'on voit très peu aussi dans le roman manque beaucoup je trouve, tout comme Urial par exemple, sa manque de personnages secondaires intéressant à suivre et attachant. Là toute l'histoire est focus sur Malus, normal vous me direz, mais trop centré sur lui. Heureusement des dialogues très intéressant avec sa némésis Tz'arkan continuent d’apparaître tout le long du livre et d'apporter toujours une certaine fraîcheur à la série. Je n'ai aussi pas du tout accroché au fait qu'il trouve l'objet hyper rapidement et comment il le récupère, c'est bien dommage car le bouquin avait vraiment bien commencé, puis ça c'est dégradé petit à petit. Heureusement la fin est correcte, et le fait d'assister à des batailles en druchii et comment elles sont mises en scène est très bien fait. Un régal de suivre le déroulement de ces batailles. Style et écriture : 4/5 Rien à dire de plus vu que c'est la même chose que dans les deux premiers bouquins de la série. Une seule remarque à faire, beaucoup de sword porn(le retour, j'aime bien cette appellation ), des fois peut être un peu inutile. Ça ne gâche pas la lecture mais des fois c'est gênants. Fluff: 4/5 Toujours plus de fluff sur la société elfes noirs, leurs politiques etc... Du fluff sur les cités arches aussi. Et pour finir suivre le déroulement d'une bataille de druchii contre druchii a été très intéressant et enrichissant. Je pense que ces batailles sont le point fort du roman.(de mon point de vue) Avis Personnel : 2/5 Dommage, le deuxième tome m'avait vraiment hypé, celui-ci beaucoup moins. Heureusement que la fin qui fait transition avec les deux prochains tomes me « re-hype » pour la suite. Une série pour le moment en dents de scie. Malgré tout ce que je viens dire et ma critique un peu dur pour ce tome le livre est largement lisible et on passe quand même un bon moment à le lire. Wait and see pour la suite. En espérant que ce tome de « transition » valait la peine pour mettre parfaitement en place la suite. Total: 13/20 Moi de même. Hauclir un personnage que j'avais énormément apprécié.. Pour avoir lu plusieurs fois les livres d'armées des elfes noirs à l'époque je ne me souviens pas de contradiction avec le fluff du LA. Si tu as des exemples je suis preneur.
  6. Petit retour sur le second roman de cette série. Et tout simplement mon préféré et peut-être un de mes romans préférés du vieux monde. Certifié sans spoil.Bonne lecture. ==> Tome 2 : TEMPETE DE SANG Scénario et mise en scène: 4/5 Le bouquin reprend directement là ou le précédent nous avait laissés. Malus est seul, doit rentrer dans sa cité et affronter tous ses ennemies alors qu'il est rentré bredouille et en plus avec sa nemesis en lui, le terrible Tz'arkan qui lui a pris son âme. Il lui reste un an et encore quatre objets à trouver dans sa quête pour retrouver son âme. Encore une fois le bouquin se déroule en deux parties, la première comme dit plus haut, son retour dans la cité. Une partie fort intéressante où nous sommes plongées au plus profond de la société elfes noirs par les yeux de Malus, ici peu de combat mais beaucoup de dialogue qui met en place la suite du livre. Malus est impliqué dans les complots politiques de sa famille et doit les subir. Durant cette partie Malus aura affaire à des terribles ennemies, sa propre famille qui cherchent tout soit à l'exploiter ou à le tuer. Amateur de fluff druchi vous serez comblé, car vous allez être plongés directement dans tout ce qui se fait de pire dans une société décadente, entre tortures, magie et complot. Et pour les amateurs de vieux fluff vous aurez le droit à une profonde excursion dans une secte de Slaanesh tout est bon à prendre dans cette partie. La deuxième partie est tout aussi bonne, et elle se déroulera uniquement sur bateau. Après que Malus se soit déjoué des complots et est utilisé ceux-ci à son avantage il a enfin trouvé ou se trouver le deuxième objet de sa quête. Il vivra diverses péripéties et arrivera enfin à sa destination. Au menu des combats maritimes contre du bretonnien et du chaotique. Une partie pour tout fan de bateau, guerre navale et de Dreadfleet à ne pas rater. Une vraie mine de fluff sur tout ce qui touche au Naval dans l'univers de Warhammer, mais j'en reparlerai dans la partie fluff. Certains passages d'ailleurs me font penser que Malus est un pirate/aventurier juché sur son bateau qui recherche un précieux trésor par tous les moyens. Le deuxième tome est bien meilleur que le premier en général, déjà premièrement car les personnages secondaires sont parfaitement bien utilisés, une reproche que je faisais au tome un qui a disparu dans ce second bouquin. Ils sont tous très charismatiques et importants. De plus beaucoup de personnages qui apparaissent, dont un(Hauclir) très très intéressants. Le personnage de Malus a aussi beaucoup évolué, les dialogues entre Malus et Tz'arkan sont très bien fait. On en vient à avoir pitié du pauvre Malus parfois. Ce duo et celui de Malus et Hauclir fournissent des dialogues très intéressants qui rythmeront le livre tout au long de la lecture à notre plus grand bonheur. Style et écriture : 5/5 Encore une fois tout ce que j'avais reproché au premier tome a disparus notamment ce côté sword porn qui a disparu. Le bouquin est parfaitement rythmé et on ne s'ennuie jamais pendant tout le bouquin. Encore une fois le style des auteurs se mélange parfaitement. La fin aussi que j'avais trouvé très molle, et ici au contraire très bien faite et nous donne clairement envie de lire la suite. Pour finir je dirai que toute l'atmosphère et l’univers que ce soit de Warhammer ou bien encore des EN et parfaitement retranscrite, ça transpire la trahison, le complot et le dégoût(le lecteur ressent ceci pour les personnages en général) tout au long du livre. Fluff: 5/5 Comme le premier tome beaucoup de fluff, dont beaucoup de vieux fluff. Premièrement une profonde excursion dans la société EN en général, que ce soit directement dans l'histoire, avec une grande excursion au sein d'un culte Slaanesh, ou juste par des petits passages ou bien encore par des précisions que nous apporte l'auteur par Malus ou Tz'arkan quand ils parlent ou pensent. Vraiment encore une fois une vraie mine de fluff sur les elfes noirs, mais que dire encore heureux que s'en soit une lorsuque le héros est lui même un elfes noirs. Par contre ce qui est vraiment « rare » dans les bouquins VF est tout ce fluff sur les navires au sein du monde de Warhammer, que ce soient ceux des druchii ou bien des bretonniens et bien d'autres. Un vrai plaisir de découvrir tout sa par les yeux de Malus. Encore une fois un fan de Dreadfleet serait comblé. On a aussi beaucoup de fluff sur Malus et son démon, pour les fans du personnage, qui font avancer l'histoire petit à petit. Avis Personnel : 4/5 Vraiment combler par ce deuxième tome qui répond à toutes mes attentes et rehausse la qualité de la série. Encore une fois je suis surpris par la qualité des deux auteurs qui me font regretter l’univers de WHB mais qui me font aussi rêver tout au long du bouquin grâce à leurs styles d'écriture. Bref un tome deux qui met la barre haute en espérant que la suite soit tout aussi bonne et ne me déçoivent pas. Total: 18/20
  7. Achat de carte effectué auprès de @PileouFace. Tout est nickel je recommande chaudement.
  8. Voici mes retours sur le cycle de Malus Darkblade personnage hautement connue et renommés du vieux monde ayant eu le droit à son profil dans les livres d'armées, sa série de comics et romans, une figurine et même une place en tant que personnage dans Warhammer Total Wars 2. A savoir que c'est à travers cette série que ma passion pour le peuple druchii c'est déclenché. Certifié sans spoil. Bonne lecture. ==> Tome 1 : LA MALEDICTION Scénario et mise en scène: 3/5 Malus après avoir fait une triomphale rafle sur les côtes de la Bretonnie pour impressionner son père et ces frères et sœurs(voir la nouvelle "le prix du sang") est de retour pour célébrer son triomphe. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Il tombe dans une embuscade où il perdra tout son butin d'esclaves et d'or. De retour dans sa cité il sera la risée de tous les autres. Il décide alors allié de sa demi-sœur de voler un artefact à son demi-frère qui serait censé ouvrir un certain temple qui donnerait un grand pouvoir à Malus, et de partir donc à la conquête de ce temple dans les désolations du chaos ou là-bas où il trouvera ce que tout le monde sait, sa malédiction. Le bouquin commence donc par mettre la situation initiale de Malus, Malus est un elfe noir bâtard d'une sorcière et de son père, qui ne rêve que de s'en débarrasser mais ne pouvant le faire par peur de représailles de la sorcière. C'est le moins puissant de tous ces frères et sœurs et le moins « aimé ». Après cela le bouquin se sépare en deux parties principales, la première la récupération de l'artefact qui dure une centaine de pages, où l'on aura le droit à une visite d'une tour d'elfes noirs assez étrange, qui m'a bien fait penser à un donjon qu'un groupe d'aventurier d'un JDR pourrai visiter lors de leurs aventures. Une partie située dans la ville, et la meilleure, peu de temps mort, des bons dialogues, des intrigues et une ambiance très sombre qui est montré par les deux auteurs tout au long de la visite de la ville. La deuxième partie la plus longue est un voyage d'une petite dizaine d'elfes noirs pour allait chercher donc ce fameux temple. Cette partie est un peu plus longue, suivre le voyage de Malus est assez plaisant mais des fois c'est assez long et répétitif. Par exemple le fait d'être capturé toutes les trente secondes ou bien encore que Malus subit mainte et mainte blessure mais un jour après plus rien. De plus le côté sword porn est assez présent, pas omniprésent mais certains chapitres qui s’enchaînent sont un combat, puis trente secondes après un combat avec un autre groupe qui sort de nulle part. Néanmoins la lecture est très correcte et le lecteur n'est pas perdu dans tout ce sword porn, et la trame du bouquin s’enchaîne très bien et tout est expliqué au bout d'un moment. Je dirai aussi que l'effet dangereux des désolations chaotiques est très représenté par tous ces combats et même en général avec les descriptions. La scène la plus mémorable pour moi c'est dès l'entrée dans les désolations chaotiques la pluie de sang qui tombe sur Malus et ces compagnons. Niveau personnage par contre je suis assez déçu, les personnages excepté Malus ne sont pas assez exploités, alors qu'ils le devraient, cela ne gâche pas la lecture encore une fois, et je serai peut-être le seul à le penser mais il y aurait bien mieux à faire si ces personnages seraient plus exploités. Par contre le personnage de Malus est très bien fait, un réel plaisir de suivre cet être pervers et décadent qu'est Malus, dès les premières livres du bouquin le lecteur à une représentation très précise de ce qu'est cet horrible être qu'est Malus. Darkblade est un personnage écœurant et pas du tout le personnage que l'on s'attend à suivre en général dans un livre, il n'est même pas un antihéros, il pourrait à même jouer le méchant de n'importe quel bouquin. Néanmoins on s'attache quand même à celui-ci. Pour finir je dirai que voir Malus sans le démon qui l'abritera plus tard, comme tout le monde le sait, ça fait bizarre. Style et écriture : 4/5 Le style est très bon, excepté quelques passages ou le combat est trop omniprésent le livre ce lis assez facilement que l'on sois un fan de Warhammer, d'elfes noirs ou non. L'association d'Abnett et Lee se fait à la perfection deux auteurs qui aurait dû travailler ensemble plus souvent d'ailleurs. De plus le bouquin représente vraiment la perfidie de cette race EN, une race décadente et horrible, et les deux auteurs arrivent à nous en dégoutter mais aussi à apprécier toute cette horreur. Un sans faute donc pour moi pour les deux auteurs là-dessus. Je finirai juste sur la fin qui comparé à ce que je m'attendais est un peu molle, je m'attendais à plus grand mais en fait nan, j'ai été un tantinet surpris par cette fin d'ailleurs. Fluff: 4/5 Hum, beaucoup, beaucoup de fluff, sur les EN en général, avec plein de petit truc sympathique par exemple sur l'énonciation du temple de Slanesh et de sa vénération par les EN par Malus qui plaira je pense à tous les vieux de Warhammer(donc pas moi^^). Il y a du fluff sur les ombres aussi, comment vivent-ils finalement en dehors des citées, comment s’organise leurs sociétés. Pareil pas mal de fluff sur la société hostile des EN, leurs organisations etc... Avis Personnel : 4/5 Cela faisait longtemps que j'avais pour projet de récupérer tous les bouquins VF Warhammer qui me manquait. Et je me devais de commencer par une des séries les plus connues avec l'un des personnages les plus connues de Warhammer, Malus Darkblade et franchement j'en suis pas déçu, un bon premier tome pour les deux auteurs que je conseillerai de lire juste pour suivre ce terrible héros qui change de l'ordinaire et apporte un coup de fraîcheur dans les lectures du moment de Warhammer 40K. Le tome 2 d'ailleurs est encore meilleur que le tome 1 et tout s’emboîtent entre les deux tomes. Total: 15/20
  9. Bon pour 2021 j'ai décidé de poster sur le Warfo toute ma croisade WHB déjà bien entamé sur le site Black Librarium. Soit lire et compiler tous les romans WHB. Une critique par jour. Donc commençons par le pire livre que je n’ai jamais lu de la BL. Attention retour avec spoil! ==> Mort ou Damné Poche 305 pages • Septembre 2006 • ISBN 291598929X • Illustration par ? Ce roman étant en fait tout simplement un recueil de nouvelle sur la compagnie de mercenaire nommé Badenov je vais finalement la noter comme telle. Nouvelle par nouvelle. Les chiens de l’hiver 0/5 Je n'ai rien capté à la nouvelle. Cette histoire de sorcier et de guerrier du chaos qui se battent tous les soirs une fois par an ou un truc du genre très peu pour moi. En fait j’ai vraiment rien compris et je ne vois même pas l’utilité de la nouvelle. Elle présente à peine les personnages de la compagnie de mercenaire. Les combats sont nuls. Bref à la poubelle. Le péril vert 1/5 Des combats contre des Orks. Les mercenaires vont se voir engager pour récupérer une relique sainte dérobée par des Orks. Et attention ceux-ci étant trop fort arrivent à vaincre à eux cinq avec un prêtre guerrier, qui est juste là pour mettre en valeur les mercenaires au passage, une vouivre, une manticore (je crois que c’est une manticore) et un shaman avec ces guerriers. D’un ridicule. Encore une fois une nouvelle ridicule juste là pour dire « mes mercenaires sont trop forts ». Le seul point positif c’est qu’on ait vu un tank à vapeur dans la nouvelle. Cœur de ténèbres 1/5 On retrouve les mercenaires sur la route qui décident de rejoindre un village après une rencontre impromptue avec une noble afin d’y débusquer un vampire. La nouvelle encore une fois est d’un inintéressant. Et d’un ridicule. Pour faire court les mercenaires ne se retrouvent pas à affronter un vampire mais une vingtaine et bien sûr ils s’en sortent vainqueurs. Car on sait tous très bien qu’un vampire c’est comme un gobelin, vingt vampires contre cinq hommes normaux, les hommes gagnent naturellement. Bon sinon cette nouvelle sert à intégrer le personnage de Pieter et d’éliminer le personnage de Krakov, personnage qui après deux nouvelles je ne savais toujours pas qui c’était d’ailleurs. Le point fort de la disparition c’est que les mercenaires pensent qu’il est toujours en vie tout au long des récits. La moisson des âmes 1/5 On a le droit au stéréotype du village ensorceleur où les mercenaires sont ensorcelés à la Circé dans Ulysse. Et ne peuvent quitter le village. Bref influence de Slanesh bla bla bla. Bon rien encore une fois de transcendant à se mettre sous la dent avec encore une fois une histoire tirée par les cheveux et remplie de stéréotypes. Qui sert seulement à donner un peu de profondeur au personnage d’Alexi, qui meurt la nouvelle suivante. Intéressant d’approfondir un personnage qui meurt dix pages après. Pestilence 1/5 Les héros s’en vont escorter un mage cherché des anciennes ruines. Finalement ce mage se révèle être un homme corrompu par Nurgle. Et nos héros se retrouvent coincer dans un moulin à affronter une invasion de Nurgle, plus un démon majeur. Comme dit précédemment Alexi meurt mais les héros s'en sortent vainqueurs avec un combat expéditif. Car oui les démons majeurs ils en mangent à la pelle. Trop simple. Je ne vous parle pas du ridicule du combat. On assiste à la lente corruption de Pieter par Nurgle. Qui est un point important du roman. La nuit des corneilles 3/5 Seule nouvelle correcte du roman au final. Celle-ci se déroule après la nouvelle « La Cloche de Nagenhof » du recueil les épées de l’Empire. Outre le fait que je trouve cela stupide de mettre une nouvelle dans le recueil les épées de l’empire alors que celle-ci se trouve chronologiquement à la moitié de ce roman/recueil. Et qu’elle n’est pas présente dans ce roman/recueil. Et bien c’est la seule nouvelle sympathique du roman. Ici les mercenaires se font engager pour escorter une riche noble et sa tante pour un mariage. Sauf qu’un être corrompu par le chaos et dirigeant les corbeaux veut mettre la main sur la future mariée. Pour une fois les combats sont sympas, les héros ne paraissent pas invincibles, ils sont légèrement approfondie, une relation entre Carmellia(la jeune mariée) et Pieter commence. Même si elle fait largement pale figure comparer à celle de Felix et Kristen par sa mise en place. L’effort est fait par l’auteur. Le méchant est légèrement approfondi. Bref ce n’était pas trop mal à la lecture. Jusqu’à ce que la mort vous sépare 2/5 Suite directe de la précédente nouvelle. Ou on assiste au mariage de Carmellia qui n’est en fait qu’un sacrifice pour que son futur époux et sa sœur (consanguin) se transforme en démon majeur du prince des plaisirs. Nos héros finalement vainquent le démon et Pieter meurt. On a le droit à la continuation de la déchéance de Pieter par le chaos et à une sous-intrigue sans fin et qui n’a aucun sens. Quand l’hiver ce meurt 1/5 Comme dit précédemment Pieter est mort. Bah en fait non finalement il n’est pas mort(car LOL?) et ils l’emmènent à Ostermark pour le soigner. De là l’inquisiteur d’une des nouvelles précédentes arrive et embauche nos compagnons pour arrêter un nécromancien. Le nécromancien peut changer de corps à un simple toucher et change de corps avec l’inquisiteur qui meurt. Fin de la menace. Pieter et Carmellia pourchassent une goule. Pour sauver Carmellia de la goule il se transforme en Hulk démon de Nurgle tue la goule et s’enfuit. Fin des aventures. J’ai rarement vu une fin aussi nulle. J’ai toujours cru que tous les mercenaires allaient mourir mais nan ils sont bien en vie. Pieter transformé en démon par la bonne gentille fée magique Nurgle qui s’en va comme ça. Il n’y a pas de suite à cette histoire. NUL, NUL, NUL !!! Conclusion : Je n’avais vraiment pas envie de faire une conclusion détaillée pour un roman/recueil comme celui-ci. Mais bon voilà c’est fait. Pour parler un peu des personnages ils sont tous nuls, des idiots aux gros muscles sans cervelle qui pensent que les femmes sont des objets de leurs plaisirs et les intellectuels des idiots. Et ce n’est pas de ça que je me plains mais de la manière que cela est mis en place. C’est d’un ridicule. Par exemple le personnage Udo bras droit de Thulmann était pareil. Mais concrètement bien mis en place. Ici c’est d’un nul. Quant à Pieter le personnage du noble est un peu approfondi mais n’est qu’un Felix bas de gamme et sans intérêt au final (il a la même cape rouge d’ailleurs). À la limite le personnage d’Alexi sauve un peu la face et Oran de temps en temps avec ces remarques désobligeantes. Le style oscille entre un banal et le je ne comprends rien. Les histoires chient littéralement sur le fluff pour certaines. En fait c’est la première fois de toutes mes lectures BL que je ne vois aucun intérêt à la lecture du roman. Pour comparer à « prêtre guerrier » de Darius Hinks autre roman indigeste. Ici le roman ce lis plus facilement que ce dernier mais par contre contrairement à ce dernier où il y avait du fluff. Ici il n’y a rien. Je ne vois pas l’intérêt du tout de lire ce roman. Mais vraiment. Bref je termine cette critique avec un Fuyez ! Pauvres fous ! Note Totale: 10/40 soit 5/20 Demain je posterai les Malus Darkblade.
  10. Il faut aussi prendre en compte que je choisis avec attention les romans de la BL que je vais lire que ce soit au niveau de l'auteur ou du sujet. Hinks et les nouveaux (ou inconnue) auteurs étant une exception. Exemple j'ai lu "la mort d'Antagonis" d'Annandale et plus jamais je ne toucherai à un roman d'Annandale à moins que le sujet me plaise vraiment. Donc il m'arrive très rarement de tomber sur des romans très mauvais ou qui ne me plaise pas. Et en plus je suis à WH40K du moins (moins à WHB) très indulgent et très bon publique je me voyais mal mettre en dessous de la moyenne à ce roman (si un livre fini en dessous de 10 pour moi c'est que ce n'est plus un livre mais un torchon, entre 10/12 c'est un mauvais livre ou peut intéressant selon l'auteur.). Donc ma moyenne des romans BL tourne plus autour de 13. Mais si tu veux un ordre d'idée j'ai lu les deux romans sur les sœurs de bataille et ils se situent à peine mieux que ce Blackstone fortress dans mon estime. Surtout le premier roman! La croisade noire du Jedi fou! Je m'en mords les doigts que la trilogie ne sera jamais adaptée.
  11. Les sujets que l'auteur aborde m'intéresse souvent en fait (Elfes sylvains et blackstone fortress) puis j'ai toujours cette faible lueur d'espoir qu'il a peut-être écrit quelque chose de bien pour une fois. Puis bon soyons franc je crache sur Hinks mais celui-ci n'est pas le seul mauvais auteur que comporte la BL et qui continue toujours de produire X livres par an. Juste que généralement ils écrivent sur des romans comportant des spaces marines, et je choisis très prudemment mes romans comportant les vedettes de GW. En résumé OUI je dois être masochiste au fond... Si tu veux des suggestions j'ai toute une liste pour toi si tu veux.
  12. Deuxième roman de la série Blackstone Fortress, et un retour très généreux de ma part tant en notation qu'en critique. ==> Blackstone Fortress Hardback 400 pages • Septembre 2020 • ISBN 978-1780306391 • Illustration de ? - Scénario et mise en scène = 2/5 L’histoire prend place quelques années après le premier roman et les nouvelles. Plus rien ne va pour Draik et sa bande, la station précipice est sur le point de se crasher sur la forteresse noire due à une défaillance du moteur (des propulseurs ?) ou tout simplement de ce qui fait tenir la forteresse noire. De plus ils ne peuvent s’extirper de la station, la forteresse les en empêchant et bombardant tout être assez stupide pour quitter le secteur. Pour terminer Draik apprend que son père le déshérite de toutes ces possessions et de son titre, ne lui laissant seulement que la lettre de marque, ce qui est déjà pas mal vous en conviendrez. Draik se sentant condamné décide donc tout simplement de rejoindre une dernière fois la forteresse afin de trouver des trésors lui permettant de refonder un nouvel Empire meilleur que celui de son paternel. Trésor qui je le rappelle ne lui servira à rien vu qu’ils ne peuvent pas quitter précipice… S’ensuivent donc une cinquantaine de pages imbuvables de réunion de toute l’équipe incluant cette fois-ci un nouveau personnage secondaire Quintus qui est-il faut le dire inintéressant et surtout INUTILE(je le met en gros et gras car je crois qu'il a la palme d'or du personnage le plus inutile de tout les romans BL que j'ai lu, je me pose encore la question d'à quoi sert celui-ci) à l’histoire plus les ratlings Rein et Rauss de la boîte de jeu. Embarqué sur la forteresse Draik de par son implant commence à recevoir des visions de celle-ci qui l’emploie afin d’éviter la chute de précipice et la purification de ses entrailles (de la forteresse). Bon je n’ai pas trop compris à quoi ça avance que Précipice meurt ou pas pour la forteresse mais ce n’est pas grave. Bref toute l’histoire tourne autour de ces visions et de la grande destinée de Draik liés intimement au sujet principal du bouquin. Au niveau des personnages que dire si ce n’est qu’Hinks retombe dans ces travers de ses précédents bouquins avec de nouveaux personnages secondaires soit totalement oubliable comme Quintus qui me fais poser la question de pourquoi il existe, soit mal exploité ou inintéressant. Je ne vous parle pas du « méchant » de l’histoire que je vous laisse découvrir et surtout détester. Ou bien encore de la tête d’écrou (technoprêtre) plus humain qu’humain. En fait j’ai l’impression de relire la trilogie d’Orion, en mieux, avec plein de personnage peu exploité par la BL avec des jokaero par exemple et beaucoup d'idées ou péripéties plus ou moins intéressantes mais partant de bonnes intentions. Mais tellement mal écrite ou exploité que cela devient vite n’importe quoi, sans intérêt ou tout simplement illisible. Pour ce qui est des personnages principaux provenant du premier roman leur évolution reste intéressante notamment et surtout Draik en tant que personnage mais aussi ces relations avec Thaddeus et Vorne. Grekh le Kroot est clairement mon coup de cœur de ce diptyque et vraiment le meilleur personnage qu’Hinks ait écrit à ce jour de par son originalité. Parlons du point positif, de l’écriture et l’évolution d’un personnage que j’avais un peu décrié lors de mon retour sur son premier bouquin, Audus. Adieu la place du personnage secondaire potiche et bonjour un véritable personnage à part entière intéressante et crédible. La pilote c’est vraiment un rattrapage du premier bouquin. Par contre la relation Isola et Draik, relation fort intéressante lors du précédent roman devient ici n’importe quoi. On voit qu’Hinks a essayé de par l’envie d’émancipation d’Isola de son ancien employeur de donner un côté proche et plus humain des deux héros. Mais comme dit précédemment c’est tellement mal mis en place qu’en tant que lecteur j’ai eu l’impression de lire des gamineries de collégiens…puis scénario me voilà ! Pour conclure du bon et moins et bon, même si le côté moins bon est plus présent. Abordons rapidement la fin du bouquin. Darius a voulu faire une fin semi ouverte et interprétable à l’imagination du lecteur comme un Peter Fehervari. Mais comme cette dernière survient tellement rapidement et la fin ouverte n’a aussi totalement aucun intérêt pour ce bouquin…Et bien c’est raté. N’a pas le talent de Fehervari qui veut. En fait la fin m'a juste fait poser la question de quel est le véritable intérêt à lire ce roman? La réponse est simple, aucun. Pas de dénouement, pas de questionnement, juste le néant. - Style et écriture = 3/5 Dans la même veine que le premier de la série. Pas vraiment mon style d'écriture préférée mais tant que ça tient la route. Rien à dire de plus. - Intérêt fluffique = 3/5 Aucun fluff utile ou super-intéressant. Le roman contient quelques xenos peut aperçu dans les œuvres de la BL mais tellement dispensable qu’il n’y a que très peu de fluff à grappiller sur ceux-ci. - Appréciation personnelle = 3/5 Un peu déçu. J’attendais vraiment quelque chose de ce roman, de 500 pages quand même. J’attendais une réelle réhabilitation de l’auteur en tant qu’écrivain à mes yeux. Mais on retombe encore et toujours dans les mêmes travers pour Hinks. On est toujours loin des horreurs qu’il a pu écrire à WHB mais on se rapproche. Un livre pas mauvais qui se laisse lire avec quelques bonnes scènes et idée mais rien de plus. C’est toujours sympa de visiter la forteresse noire. Bref un bouquin totalement oubliable et donc totalement passable. Noté passable. - Note globale = Total des points 11/20 Et voilà donc encore un roman des plus oubliables écrits par sieur Hinks. Je ferai un poste pour parler plus en détail de l'écrivain et de mon ressentie sur celui-ci bientôt. Mais j'en ai réellement marre de voir ce genre d'écrivain continuer à écrire sur des sujets à grand potentiel et toujours tout gâcher. (Qui confie les sujets déjà?). Je ne ferai pas de retour sur "prêtre guerrier" car sa lecture remonte à bien trop longtemps et que je n'avais pas fait de retour à l'époque sur ce dernier. Sachez juste que c'est le seul livre de BL que j'ai jamais revendu tellement il m'avait déplu, et pourtant j'en ai lu des romans de la BL pas toujours de qualité.
  13. Premier retour 40K. Et à ce jour le seul roman satisfaisant du bonhomme. Et donc le seul retour qui ne tendra pas vers le négatif de ce sujet. ==> La Forteresse Noire Semi Poche 432 pages • Novembre 2018 • ISBN 9781780304168 • Illustration de Neil Roberts - Scénario et mise en scène = 3/5 Comme dit par Solaris le roman est un préquelle à l’aventure qu’est la forteresse noire pour les joueurs. Le roman commence par 50 premières pages ennuyeuses. Les 25 premières pages où l’on suit d’ailleurs le « méchant » de l’histoire. Puis le scénario démarre vraiment. On y retrouve Draik qui cherche un moyen de contrôler la forteresse noire afin de la ramener sur Terra et d’en faire une arme pour l’Empereur. Une rencontre impromptue démarre alors entre un Kroot et lui-même ou il y a un combat pitoyable, du genre Janus Draik qui se prend pour Indiana Jones, se pend à des lianes (câbles électriques) et fait des saltos en plein combat au milieu des tirs… Suite à cette rencontre le Kroot et lui-même décide de tenter l’aventure et après cent pages pour mettre en place les personnages de l’histoire et leur recrutement voici tout ce beau monde embarquer pour une visite de la forteresse noire. Première chose à dire sur le roman c’est que monsieur Hinks n’est toujours pas guérie de sa WTF aiguë et continue de nous pondre du tout et n’importe quoi comme ce qui fait office de méchant, soit dit en passant inutile, qui porte un démon dans son corps(mais lui-même n’est pas encore un « démon »), qui survie à un bombardement viral, grâce à des explications d’une ligne bien foireuse, puis arrive à voyager à travers la flotte Impériale comme si de rien n’était et pour finir traverser la pyramide noire seule…mouais... Mais toute cette WTF aiguë est contrebalancée par le fait que le cadre ou se déroule l’histoire est très permissif. Ainsi lors de la visite du vaisseau Xenos il y a de nombreuses scènes inconcevable, mais totalement bienvenue et toléré, cela renforce vraiment l’aspect bizarre et mystérieux qu’à la forteresse noire. Comme quoi un cadre tout inspiré pour Hinks qui a tendance à inventer tout et n’importe quoi. Ces romans WHB parlent pour lui, surtout la trilogie Orion. Ainsi vient la force du scénario, la forteresse noire en elle-même, elle est vraiment bien mise en avant par l’auteur. Durant tout le scénario on ressent vraiment le fait que le vaisseau xénos n’obéi à aucune loi, etc.…sa visite est fort agréable. La seconde force du roman ce sont les personnages. Hinks essaye de leur donner de la consistance avec plus ou moins de réussite. Ainsi on a donc Draik, le kroot, Taddeus et Vorne qui sont des personnages du jeu mais aussi Isola le bras droit de Draik, Corval noble de terra, et Audus pilote et déserteurs. Le roman ce focus d’ailleurs beaucoup sur le passé des personnages mais ça je vous laisse découvrir. J’ai bien aimé d’ailleurs les dialogues entre Janus Draik et Corval (dont j'ai toujours cru que c'était le psyker du jeu jusqu'à la fin du roman mais ce n'est pas le cas ) deux nobles de Terra et leurs pensées. Cela change de d’habitude. Tout comme j’ai bien aimé le fait que le kroot soit bien mis en avant même et surtout correctement ! Même s’il faut l’avouer qu’il a tendance à trop parlé comme un humain. Tout comme j’ai bien aimé Taddeus et Vorne les fous de l’Empereur. Cela change de d’habitude encore une fois même si Vorne (la SDB) a tendance à être un coup dite saine d’esprit, un cout elle est à moitié folle. Incohérence. Le seul personnage « héros » un peu inutile est la pilote Audus qui est juste là pour faire la femme un « peu badass » comme c’est assez souvent le cas dans les dernières publications, mais ici avec une mise en place un peu bancal. Tout comme le personnage de Bellosus, que je vous laisse le plaisir de découvrir qui est carrément sous-exploité. À noter que lors de la bonne visite (que je n’ai pas mentionné mais très sympa) de la station orbitale entourant le vaisseau xénos Draik croise inconsciemment tous les personnages du jeu, soit les ratlings, le robot, l’Eldar et le psyker (pas sur pour lui). Bon après même si l’histoire est assez sympa à suivre, le roman souffre de quand même pas mal de défaut scénaristique comme Hinks m’a habitué. Déjà le regroupement de l’équipe en moins d’un jour et avec trop de coïncidences. Il y a en fait beaucoup trop de facilité scénaristique et c’est bien dommage. Il y a aussi des fins de chapitre qui veulent faire du suspense du genre "Draik tira sur Isola à travers la poussière sans la reconnaitre" mais bon au bout de trente fois je sais que le personnage n’a rien ou n’est pas mort. Une fois ou deux dans un roman c’est bien mais Hinks en abuse carrément. Les combats aussi il y a quand même une scène où les héros font une course-poursuite style SDA dans les mines de la Moria (scène sympa soit dit passant) avec des ur-ghuls puis entourés par eux mais les personnages prennent la peine de discuter comme si de rien n’était, tire pas. S’arrête et discute ! Et cela arrive souvent ce genre de scène ou deux personnages s’arrêtent et discutent au milieu d’un combat comme si de rien n’était. Je sais qu’on est dans la forteresse noire Hinks mais un minimum de réalisme est attendu quand même. Le dernier point négatif ce sont les dialogues. Certains sont très bons, d'autres clairement très moyens, voire mauvais. C’est très inconsistant à mes yeux. Puis vient la fin, qui est sympa mais sans plus. Même si le « méchant » de l’histoire est carrément inutile. - Style et écriture = 3/5 Même si Hinks a encore de nombreux défauts à régler on est quand même bien loin de ce qu’il avait écrit à WHB. Ici c’est moins lourd, plus vivant à lire. Je n’ai pas vraiment peiné à lire le bouquin comme d’habitude et c’est tout à son honneur. Puis surtout ces descriptions des décors de la forteresse noire et de ce qui s’y passe à l’intérieur sont comme ces descriptions faites lors de la trilogie Orion bien écrite, son point fort. Quel dommage que les scènes de combat ne soient pas toute si bien écrites et parfois très brouillonnes. Sinon la traduction est dans les normes de la BL. Ok mais sans plus. - Intérêt fluffique = 4/5 PLEIN DE FLUFF sur la forteresse noire, quelques personnages du jeu du même nom et sur la station orbitale qui l’entoure. Pour plus de fluff je vous invite à regarder le retour de Yarlen (Ici) ou à lire le roman vous-même. - Appréciation personnelle = 3/5 La partie où je peux me lâcher, et hum que dire. C’est indéniable quoi que le roman ne soit pas un chef-d'œuvre dans son genre et qu’Hinks reste toujours un auteur médiocre pour le moment à mes yeux on est bien loin du niveau de prêtre guerrier ou de la trilogie Orion. La BL a peut-être trouvé un cadre parfait pour le WTF habituel que nous sers Hinks à travers la forteresse noire ( retour demain du second roman où Hinks retombe dans ces travers habituels. On ne change pas une équipe qui perd) Ou bien alors que l’univers de WH40K sied mieux à l’auteur. Mais il aurait été temps de le voir avant que celui-ci ponde des immondices de piètre qualité à Battle. En soi j’ai quand même passé un petit moment assez sympathique (mais pas agréable) lors de la lecture donc ma foi Hinks n’est peut-être pas une cause perdue. À voir ces prochains romans WH40K que je lirai peut-être un jour. Malgré la note de 13 j’ai mis bon, à la fois car cela ne vaut pas tant un moyen qu’un bon mais plus un moyen bon ou satisfaisant mais aussi car c’est le bon du courage Hinks tu peux peut-être le faire ! - Note globale = Total des points 13/20 @Schattra: Le premier, le recueil. Mais j'en ferai un retour ici aussi le moment venu. Si j'arrive un jour à terminer le roman. Mais c'est à ce jour l'unique roman d'Abnett que je n'apprécie pas. Et encore un de plus sur les ES...
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.