Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

Uphir

Membres
  • Content Count

    301
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Uphir

  • Birthday 01/15/1978

Profile Information

  • Location
    A l'ouest...

Previous Fields

  • Jeux
    Warhammer 40.000 (Death Guard), Warcry, Infinity..

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. @azhagmorglum Malheureusement, je ne peux te faire une réponse construire et étayée ; ce serait hors charte et comme je trouve que la modération fait un excellent travail sur ce topic, je n'ai pas envie de leur donner des raisons de clore la conversation. Je te cite juste les mots de Carrie Fisher elle-même en 2015, s'adressant à Daisy Ridley dans une interview : "Il faut se battre pour son costume. Ne sois pas une esclave comme j'ai pu l'être." Je pense que c'est suffisamment explicite, et si cela ne suffit pas à te convaincre, je te laisse chercher sur le net les nombreuses sources qui relatent ce que "our beloved princess" pensait de la fameuse scène (donc Woodstock, les 70-80's... comment dire ! ). Et pour ne pas dériver sur l'analyse des derniers Star Wars, très sincèrement, si il n'y avait que l'écriture de Rey qui pose problème... Quoi qu'il en soit, et sans les réclamer à corps et à cri, je n'aurai aucune honte à jouer avec des Space Marinettes (j'aime beaucoup le nom ! ) ; à condition bien évidemment que l'on me propose une vraie version féminine du Space Marine, pas une bimbo en string énergétique.
  2. Pareil. J'étais resté sur une chimiocastration perso, donc plutôt un traitement chimique que physique. C'est en tout cas comme cela que c'est présenté dans Deathwatch, le JdR. En tout cas, il semble certain qu'au 41ème millénaire, dans l'Imperium, on "bloque" d'une manière ou d'une autre les désirs charnels des guerriers et guerrières d'Élite (les Sisters ont le droit au même traitement). Concernant Star Wars, penserais-tu as une héroïne à qui on a imposé une scène en bikini entre l'appendice caudale d'une "grosse limace baveuse" ? Je n'ai pas dit que Rey était bien écrite, mais il y a clairement une volonté de la mettre en valeur et un traitement que l'on ne peut que mettre en corrélation avec les problématiques actuelles.
  3. Et pourtant, je peux t'affirmer qu'ils en ont fait... et beaucoup ! Dans les Disney de notre enfance, comme le fait remarquer judicieusement @Warthog2, la princesse n'avait pour seules qualités que sa beauté et son lignage. Pour le reste, elle attendait passivement que le prince charmant fasse le boulot. Les "nouvelles princesses" brisent ces codes en devenant plus "actives", en étant les moteurs de l'action et pas juste la "récompense" promise au héros masculin. J'adore d'ailleurs Vaïana à ce titre où une jeune fille ordinaire (pas de princesse pour le coup) se révèle bien plus courageuse que le demi-dieu censé sauver le monde (ceci dit, Maui est excellent lui aussi à bien des égards, mais on s'écarte du sujet). Bref, ce qui était reproché aux "princesses" de Disney ce n'était pas le fait qu'elles soient des princesses, mais leur place dans l'histoire. Et puisque l'on parle de Disney, on peut citer les autres franchises ; la dernière trilogie Star Wars met très largement en avant une héroïne (Rey) -je n'irai pas plus loin sur le sujet parce je sens les derniers films n'ont pas convaincu grand monde ! - et chez Marvel, le personnage le plus puissant et le plus badass reste encore Captain Marvel. J'avais écrit sur un autre forum une assez longue "chronique" sur le traitement des héroïnes dans le MCU, regrettant même que parfois ils en fassent trop sur le côté girls power (je pense à une scène précise du combat final de Endgame qui est vraiment trop "clin d'oeil appuyé", faisant plus de mal, à mon sens, à un traitement qui était jusqu'ici plutôt intelligent). Autre "preuve" selon moi que les mentalités changent, et pas que chez Disney, le dernier Zelda (auquel joue mon fils en ce moment). Le fait est que, de ce que j'ai compris, Link se fait tuer dès le début de l'aventure et c'est bel et bien la princesse qui protège le monde en attendant le rez' du héros (je ne vais pas trop m'étendre, j'ai suivi le pitch de loin, mais ce petit twist -en espérant ne pas vous avoir spoiler- m'a fait sourire). J'ai bien conscience que cela est très éloigné du jeu de figurine, et pourtant, j'en parle car pour moi tout est lié... Tu ne peux pas mettre en avant le sexisme souvent présent dans un clip de RnB (ou de rap), ce qui semble sous-jacent dans ta phrase (et je te rejoins totalement sur le sujet), sans t'interroger sur les "codes" de ton propre loisir. Il est bien évident que la dernière version de Warhammer 40.000 n'aura jamais le même impact que le dernier cd de Shakira (bon, celui-là au moins, on sait qu'il y aura du stock ! ), et pourtant, comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas parce que nous sommes sur une "niche" que cela ne pose pas question. Nos enfants sont des "éponges" ; ils sont influencés par le modèle parental qu'ils ont sous les yeux, par les dessins-animés qu'ils regardent, par ce qu'ils entendent à la radio, par ce qu'ils échangent avec leurs copains à l'école... et aussi par les univers de fiction qui nous plaisent à nous, les hobbyistes. Dire que le jeu de figurines n'est qu'une toute petite part de leur culture en devenir est peut-être exact (peut-être que certains poursuivront bien au delà du "je joue avec papa ou maman"), mais cela reste une part quand même de leur esprit qui se forge. Dès lors, plus nous leur proposerons de modèles "équitables" (notez les guillemets... je ne trouve pas de meilleur terme) entre les hommes et les femmes, plus on peut espérer qu'ils construiront une société plus égalitaire sur la question. C'est une mutation souhaitée et qui prend corps à de nombreux niveaux comme je l'expliquais plus haut ; Disney a su évoluer sur la question, le jeu vidéo a su évoluer sur la question, le JdR a su évoluer sur la question... pourquoi le jeu de figurines ne le ferait-il pas ? Sur ce, j'aurai aimé développer plus mais j'ai promis une sortie Games W. à mon fils, alors. Une bonne après-midi à tous. Édit : @Last Requiem Les sœurs aussi le sont (Chimiocastration de mémoire le nom de l'attribut dans le JdR). Comme quoi, la foi ne suffit pas toujours à repousser les désirs terrestres !
  4. Je me demande si nous ne devrions pas réserver notre starter v10 !
  5. Bon, moi c'était réservé depuis la semaine dernière ; si mon revendeur a son stock commandé, j'aurai ma boîte, et si je ne l'ai pas, j'achèterai autre chose. C'est moche de vieillir. Le FOMO ne m'atteint plus !
  6. En même temps, je connais peu d'entreprises qui aiment gérer du stock. La pratique dans tous les secteurs est plutôt le flux tendu. Il n'y a qu'à voir les galères chez FFG pour obtenir les boosters de Marvel Champions (même effet qu'ici ; en rupture avant même les précommandes) ou un réassort des extensions de SW Légion.
  7. Dernier message "actif" du forum, 2017 (et encore, je dis "actif" mais il commence par ; "il y a encore de la vie ici ?"). Alors peut-être qu'il y a un forum "caché", peut-être qu'il y a toujours autant de matchs qui se jouent. Je ne sais pas si Kesta est toujours derrière le site. J'avoue que j'ai décroché à l'époque de la "purge" (bon, dernier match, avril 2020, ça survivaute a priori). France Blood Bowl, soit le site a complètement changé (possible), soit le site qui permettait de jouer en vis-à-vis sur Skyjunkie n'existe plus. En tout cas, je ne l'ai pas retrouvé. Après, je sais qu'une grosse partie de la commu' s'était (s'est ?) rabattue sur le jeu vidéo officiel. J'avais participé à pas mal de ligue online avec le gratin du Blood Bowl français. Enfin bon, c'est dernière moi tout cela. Mais tu ne m'enlèveras pas de l'idée que la façon dont Games a géré le revival de Blood Bowl était un beau majeur tendu à la face de la communauté qui a continué à faire vivre le jeu après qu'il l'ait délaissé.
  8. D'accord, merci. En l'occurrence, j'en ai trouvé une au prix de vente, mais je vais réfléchir quand même, surtout avec Indomitus qui arrive. L'intérêt est aussi qu'il y a quelques sculptures inédites si j'ai bien compris ?
  9. Bonjour, J'arrive bien après la bataille mais à force de parler des Sistas sur un autre topic, je me dis que je me lancerai bien dans cette armée (je comptais attendre un an ou deux le temps de peindre déjà tout ce que j'ai, mais bon !). Ayant l'occasion d'en récupérer une, je voulais savoir à combien s'était vendue à l'époque la boite Adepta Sororitas et ce qu'elle contenait exactement ? Est-elle utile pour se constituer une armée ou vaut-il mieux passer par l'achat de blisters individuels ? Merci d'avance pour vos réponses. Note : je sais bien que ma question ne porte pas trop sur la stratégie mais le topic consacré à la dite boite a été clos par la modération, car plus une nouveauté.
  10. Ce que j'apprécie vraiment quand je regarde la gamme Sisters of Battle, c'est la diversité des visages ; il y en a des ronds, des aux traits anguleux, quelques uns plus doux, etc. Les expressions faciales sont variées, de celles qui hurlent pour se donner du courage à celles qui affichent un visage silencieux, concentré, sans compter celles qui sont casquées. Je vais vous faire une confidence ; lorsque je suis revenu vers Games Workshop, et plus particulièrement vers 40k, j'ai regardé un peu toutes les armées histoire de voir comment le jeu avait évolué. J'avais dans un coin de ma tête l'image des Sisters comme celle décrite plus tôt dans ce topic ; la "vierge pure", guerrière intrépide, défenseur de l'Imperium. Donc forcément, des femmes "parfaites", tant physiquement que spirituellement (pour rappel, la dernière fois que j'avais mis les pieds au 41ème millénaire, c'était il y a 25 ans ; donc quand j'avais 15 ans ! Autant dire que l'image que l'on a des femmes à cet âge là...). Et donc j'arrive, sur la page des Sisters et ma première réaction fut un "ouais, bof, pas mal mais elles ne sont pas super jolies" (et en l'occurrence, le terme s'appliquait -je pense- autant aux figurines qu'au physique des femmes qu'elles représentaient ; preuve -certes très personnelle- que les mentalités sont lentes à changer, même la mienne !). Et puis, plus je les ai regardé et plus j'ai apprécié cette diversité ; les SoB ont une vraie identité ! Il y en a des belles, certes, au regard des critères de beauté physique qui sont nôtres actuellement, mais il y en a aussi des différentes, des un peu plus rondes, des un peu plus maigres, des au visage carré, des aux cheveux longs, des au crâne rasé, etc. Elles ont un petit quelque chose de "vrai" ! Et cette diversité leur donne plus de charme que celle d'une armée de mannequins aux mensurations parfaites clonées. Elles ne sont pas parfaites en terme de neutralité, on l'a déjà dit (on garde l'armure en cuir assez prêt du corps, corps malgré tout assez peu dysmorphes) mais quand même, il y a un bel effort. Et afin de ne pas jeter que des fleurs à Games Workshop, oui, d'autres marques font, je n'en doute pas, aussi bien (malheureusement, je retiens plus souvent les mauvais élèves en la matière que les bons).
  11. Bonjour, Tout d'abord, merci à la modération d'avoir laissé ce topic se développer et d'avoir veillé à sa bonne tenue (et j'insiste sur le fait que pour avoir déjà participé à ce genre de sujet sur d'autres forums de "geeks" -ne le prenez pas comme une insulte-, j'ai trouvé les échanges vraiment plaisants et instructifs... une amie féministe me dirait probablement ; "forcément, vous étiez entre mecs !" ). Etant donné que je suis à l'origine malgré moi de ces quelques 8 pages de débat, je précise que je ne voulais pas particulièrement amener ce sujet sur "la table" et qu'à l'origine, nous parlions plus généralement de l'image du wargame auprès de nos enfants. Je dirais que la représentation de la femme (et de l'homme par ailleurs) dans nos jeux de guerre est un micro sujet au sein de l'image du wargame auprès de nos proches, qui est lui-même un micro sujet au sein de l'image du wargame de manière générale dans la sphère ludique... et on peut ainsi élargir le spectre quasi à l'infini. Mais il est évident qu'un sujet, même aussi "microscopique", est interconnecté avec les autres et finit par renvoyer vers des sujets de société plus vastes, et qui vont bien au delà de la passion qui nous réunit tous ici. Pour autant, et c'est pour cela que je suis content que ce sujet existe et vive, ce n'est pas parce que c'est une focale très pointue sur une problématique "mineure" dans un loisir de niche qu'il n'est pas intéressant d'en parler. Jouer est une façon parmi d'autre de (se) raconter une histoire, et donc par extension de transmettre quelque chose ; même si la plupart du temps ce sont des univers de fiction, ce n'est pas pour autant qu'ils ne nous impactent pas, qu'ils ne contribuent pas à forger notre façon de pensée, de la même manière qu'un film, une série, ou un roman. A ce titre, l'image de la "femme objet" longtemps véhiculée par des médias plus mainstream n'est pas une théorie nouvelle ; elle est déjà présente dans les combats féministes au milieu du siècle dernier (et peut-être même avant). Si d'autres secteurs ont réussi à changer les choses, il n'y a pas de raison que notre secteur, aussi "mineur" soit-il, ne puisse le faire. Et je crois franchement qu'il est en train de le faire. Ce n'est qu'une goutte d'eau (qui en plus vient bousculer un truc que l'on apprécie tous, on ne va pas se mentir ; même moi j'aime les héroïnes badass en tenue suggestive !), mais vous savez ce que l'on dit ; les gouttes d'eau font les ruisseaux qui eux-mêmes font les grandes rivières.
  12. Cela s'appelle la suspension consentie d'incrédulité. Bien évidemment, le curseur est individuel ; chacun accepte ou réfute ce qu'on lui présente comme crédible ou non dans une oeuvre de fiction. Typiquement, la garde du corps en talons, pour toi c'est oui ; pour moi, c'est non ! Juste pour préciser ; ce n'est pas parce que l'on est dans une oeuvre de fiction qu'il ne doit pas y avoir de cohérence. Anecdote que je tiens d'un ancien sculpteur de chez Rackham ; à l'époque de Confrontation, les joueurs réclamaient une cavalerie pour la faction du Griffon. Alahan ayant déjà une cavalerie très médiévale, les illustrateurs et les sculpteurs ont commencé à chercher une idée originale pour servir de monture aux cavaliers du Griffon. Je ne sais pas d'où est venue l'idée, mais toujours est-il que des illustrations ont commencé à circuler montrant les cavaliers montés sur des espèces d'autruches géantes ; ceux qui ont connu les Chocobos de Final Fantasy auront une idée de la "bête". Les retours ont été extrêmement mauvais, pour ne pas dire insultant, et l'idée ne s'est jamais concrétisée. Univers imaginaire ne veut pas dire faire n'importe quoi, bien au contraire. Encore une fois, une figurine d'homme avec une chemise ouverte sur un torse musculeux, puissant, des bras hypertrophiés, des cuisses saillantes est hypersexualisé ; il n'y a aucun soucis là dessus. Mais sociétalement, il ne renvoie pour autant pas la même image qu'une femme hypersexualisée. Crois bien que j'en suis le premier désolé, mais c'est malheureusement ancré en nous ! Un exemple tout bête ; combien de jeunes filles se font reprendre sur leur tenue par leurs parents ? Combien de jeunes garçons se font reprendre sur le même sujet ? Le pire, c'est que même en sachant cela, je ne suis pas certain que lorsque ma fille sera adolescente, j'arriverai à me garder de toute réflexion ! Le regard que l'on porte sur une femme n'est pas le même que l'on porte sur un homme à condition égale. C'est peut-être naturel comme certains l'ont dit. Moi je pense que c'est plutôt sociétal. Mais ce qui est certain, ce que l'on en a des exemples au quotidien, et même dans des milieux qui se veulent très égalitaires. Ah ah... ça je te l'accorde, c'est l'accusation qui fait le plus mal à notre égo de mâle hétéro ! La première fois que je l'ai prise en pleine face (en l'occurrence sur un sujet sur les illustrations de personnages féminins dans le JdR), je peux t'assurer que je bouillais derrière mon écran. Je suis persuadé que tu es comme beaucoup ; un mec plutôt correct, pas du genre à siffler une fille dans la rue, à avoir la main baladeuse, ou à penser que le "chef à la maison" ça doit être l'homme. De fait, tu ne vois pas pourquoi toi, tu devrais "payer" pour une poignée d'abrutis qui se comportent mal. J'ai eu exactement la même réaction... Le fait est qu'hypersexualisée les représentations des femmes (en figurine, en dessin, dans le jeu vidéo...) nous conditionne socialement à les percevoir comme de simple objets de plaisir. Et le pire, c'est que cela fonctionne également pour elles ! A force de leur renvoyer cette image de "simple objet du désir", elles n'y font même plus attention. Typiquement, dans le film Wonder Woman, globalement, la mise en scène de Gale Gadot (qui incarne WW) est assez neutre (le film a été réalisé par une femme). Dans Justice League (réalisé par un homme... enfin deux, mais je passe les détails), il y a un plan qui, lorsque l'on est sensibilisé au sujet, saute aux yeux ; Gale Gadot est dans la rue, en tenue de cuir, et la caméra effectue une contre-plongée mettant au premier plan son fessier. C'est ce que l'on appelle "male glaze" (adopter un point de vue censé plaire aux hommes -hétéros bien sûr-). Perso, je l'ai vu de suite... et ma femme n'a pas du tout tiqué. Ce qui m'amène d'ailleurs à la remarque sur les femmes sculpteur (sculptrices ?) ou illustratrices. Ce n'est pas parce que ce sont des femmes qu'elles ne vont pas produire une image hypersexualisée d'une héroïne. A mon sens, ce n'est en rien un argument en faveur de l'absence de sexisme (ce que j'ai lu sur ce topic) ; je le vois plutôt comme une preuve que le "conditionnement" décrit plus haut fonctionne aussi sur elle. Je te conseille d'éviter de citer les Femen comme des féministes auprès des autres associations féministes justement. Elles ne sont pas vraiment bien perçues (je rappelle qu'à l'origine, les Femens sont un mouvement partis d'Ukraine -de mémoire- et dont les revendications étaient politiques... pas féministes).
  13. Tout à fait d'accord avec toi ; l'idée n'est pas de gommer les différences mais de traiter équitablement les personnages masculins et les personnages féminins (et non, mettre des hommes torse-poil pour "égaliser" ne fonctionne pas, puisque érotiser un homme ou érotiser une femme n'a pas la même valeur dans notre société ). Tout à fait. A l'origine, c'est le point central de la conversation (et j'ajouterai même ; leur représentation par rapport à un public jeune). Bien évidemment, cela ouvre vers un débat plus large qui rejoint les thématiques sociétales actuelles. @Absalom Je ne sais pas si tu liras ces lignes si tu as pris la décision de quitter le forum (à mon sens, ce serait dommage...), mais l'idée n'était pas de mettre en avant le bon comportement de Games Workshop par rapport à ses concurrents en matière de représentation féminine. Je suis d'ailleurs parti d'un exemple bien précis au sein de leur immense gamme de figurines ; les Soeurs de Bataille. Et même si je trouve que ces personnages sont intéressants en terme de représentation de la femme, elles ne sont pas sans défaut ; comme l'a fait remarquer un intervenant (qu'il me pardonne si je ne le cite pas), les SoB restent malgré les efforts fait en la matière (diversité des morphologies, armures et poses crédibles pour des combattantes) des femmes fantasmées (armure de cuir près du corps, formes moulées...). Et bien évidemment l'imagerie assez classique de la "vierge guerrière". Mon postulat de départ était que ces modèles étaient, à mon sens, "un moindre mal". J'ai cité des exemples qui me déplaisaient chez Games Workshop (les Daughters of Khaine notamment), comme chez d'autres concurrents. Peut-être n'ai-je pas mis assez en avant le bon comportement en la matière d'autres fabricants de figurines, mais je dois t'avouer que je ne connais pas non plus toutes les marques. En l'occurrence, je trouve que ce débat ne prête pas vraiment à une thématique GW vs les autres. Typiquement, il y a quasi tout le temps du bon et du mauvais chez chaque marque (Corvus Belli avec l'univers d'Infinity est, par exemple, quelque chose de très ambivalent, avec des figurines féminines hypersexuées et à côté de ça des combattantes hyper-crédibles).
  14. Je te confirme qu'elle ne va pas au front, ni même en protection rapprochée ; mais c'est pourtant comme cela qu'elle est vendue ! Je suis persuadé que pour le coup, même toi tu ne crois pas à ce que tu écris. Prenons un exemple ; l'esthétique des spartiates dans le film 300 (de Zack Snyder). As-tu entendu quelqu'un les traiter de beaufs à la sortie de la projection ? Ou de prostitués ? Au pire, on va en rire (personnellement, j'ai trouvé ça ridicule... et totalement contre-historique même si le film n'a pas cette prétention), éventuellement les admirer. Mais tu n'auras globalement pas de vision négative ou péjorative de leur représentation (j'ai rajouté le "globalement" car je sens venir le : "oui, mais moi..." ). J'entends bien que ce soit difficile à admettre, voir déplaisant, mais à situation égale, nous sommes conditionnés sociétalement (et encore une fois inconsciemment) pour traiter différemment un homme et une femme. J'aimerai bien entendu développer plus sur le sujet mais en l'occurrence, on s'éloignerait trop de l'univers de la figurine et ce n'est pas le but. Ceux que le sujet intéresse trouveront de nombreuses sources sur le net. Je ne crois pas que le but soit de faire culpabiliser qui que ce soit, surtout entre adultes (je rappelle qu'à la base, tout est parti d'une conversation sur le regard que pouvait avoir l'enfant sur nos modèles ; et là, oui, je pense que les adultes ont une responsabilité ! ). Je crois que l'on apprécie tous d'avoir des guerrières dans nos armées, voir d'avoir une armée exclusivement de guerrières. Et non, une guerrière n'est pas une image dégradante pour la femme (en tout cas, personnellement, je ne le trouve pas). Par contre, "fut-ce-elles en string ridicule et inadapté à un conflit de haute intensité", oui, là ça interroge. Change une donnée de base, et ce n'est plus le même problème... @Absalom J'avoue ne pas bien comprendre en quoi la figurine que tu présentes est féministe. Elle correspondrait même plutôt en tout point à ce que les féministes reprochent à la représentation de la femme dans la culture geek. Si @Kebab Hunter a vu juste, les pénis tranchés (que perso j'ai du mal à voir mais bon, au réveil hein...) n'ont jamais été un signe de féminisme, et c'est plutôt au contraire un argument régulièrement employé par leurs détracteurs qui cherchent à leur donner l'image de la femme castratrice (littéralement "celle qui coupe les c... des mâles !"). Tu noteras également que je n'ai jamais parlé de la "culture du viol" en l'occurrence ; là pour le coup, c'est toi qui extrapole. Plusieurs raisons à ce choix. D'abord, je déteste ce terme ; comme je l'ai déjà exposé, cela fait 15 ans maintenant que je travaille à la lutte contre les violences, principalement les violences conjugales et les violences sexuelles. Pour moi, le mot "viol" signifie quelque chose de bien précis dans le Code Pénal, et j'avoue détester qu'il soit employé à la légère car c'est le dévoyer alors qu'il s'agit quand même dans notre système judiciaire de l'incrimination la plus grave derrière le meurtre. Comme tu le fais justement remarquer, et sur ce point je suis totalement en phase avec toi, ce n'est pas parce que l'on admire une paire de nichons sur une figurine légèrement vêtue que demain on va sauter sur la première inconnue que l'on croisera dans la rue. La "culture du viol" est clairement un point défendu par les féministes avec lequel je suis en désaccord. Personnellement, je préférerai un terme comme "culture de la soumission" ou "culture de la domination" mais je suppose que le terme a été sciemment choisi par militantisme, pour "choquer". Enfin, sache que je ne cherche pas à provoquer (à part une prise de conscience ou un intérêt pour ce sujet sociétal qui va bien au delà du hobby, soyons franc) et que lorsque tu écris il y a quelques pages "c'est bon, on a fait le tour, on peut fermer" ou plus récemment que tu préfères "pourrir le débat" (pour faire fermer le thread ?), je prends cela comme une (très) modeste victoire. Je peux t'assurer que quand le sexisme et le féminisme se sont invités sur le forum de JdR que je fréquentais à l'époque, j'étais dans la même posture que toi ; les arguments que tu déploies, je les ai eu aussi. Et quelques années après, me voilà dans le "camp d'en face". Comme quoi, j'ai de l'espoir ! Et pour préciser, je suis loin d'être un féministe convaincu... et encore moins militant. Il y a beaucoup de sujets sur lesquels je suis en profond désaccord avec les militant(e)s de ce mouvement (comme quoi, j'ai pas encore fait mon coming out). Mais clairement, sur la représentation de la femme dans la culture geek à laquelle appartient le hobby, j'avoue avoir beaucoup appris et avoir changé mon regard. Je dois aller travailler mais continuer à échanger ; c'est vraiment très intéressant, quel que soit le point de vue.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.