Jump to content
Warhammer Forum

Fluff et C&D


Recommended Posts

[center][size="4"][b]Umbar[/b][/size][/center]

Une grande flotte approche des bouches de l'Anduin, montée par les Corsaires d'Umbar dans le Sud. Il y a longtemps qu'ils ont cessé de craindre la puissance du Gondor, ils se sont alliés à l'Ennemi.
[right][u]Le Retour du Roi, le Livre 5, chapitre 1[/u][/right]

Là, des hommes de Lamedon disputèrent les gués à des gens féroces d'Umbar et du Harad qui avaient remonté le fleuve.
[right][u]Le Retour du Roi, le Livre 5, chapitre 9[/u][/right]

Le grand cap et la rade profonde d'Umbar avaient été considérés terres Numenoréenne depuis les Jours Anciens, mais c'était un fief des Hommes du Roi, ceux qu'on devait appeler par la suite les Numenoréens Noirs, corrompus par Sauron, et qui haïssaient plus que tout au monde les partisans d'Elendil. Après la chute de Sauron, leur race s'amenuisa rapidement, ou vint se mêler aux Hommes de la Terre du Milieu, mais ils héritèrent, sans atténuation aucune, de leur haine du Gondor.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, IV[/u][/right]

Mais bientôt le Gondor devait connaître de nouvelles calamités, et l'Umbar fut une fois encore perdu et tomba aux mains des Hommes du Harad.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, IV[/u][/right]

(...) et sur les quais, il lutta corps à corps avec le Capitaine du Port.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, IV[/u][/right]

Mais les fils de Castamir en réchappèrent, et avec certains de leurs parents et l'important contingent des hommes des vaisseaux, ils se retranchèrent dans Pelargir et longtemps résistèrent.
Et lorsqu'ils eurent rameuté tout ce qui restait de leurs forces éparses, ils firent voile (...), et allèrent s'établir en Umbar. Et là ils fondèrent une colonie où tous les ennemis du Roi purent venir se réfugier en sûreté, et une seigneurie indépendant de sa couronne.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, IV[/u][/right] Edited by deathshade
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
[size="5"][center][b]Fondcombe[/b][/center][/size]

"- Et Fondcombe et les Elfes ? Fondcombe est-il sûr ?
- Oui, pour le moment, jusqu'à ce que tout le reste soit conquis. Et les Elfes peuvent redouter le Seigneur Ténébreux et fuir devant lui, mais jamais plus ils ne l'écouteront ni ne le serviront. Et ici, à Fondcombe, vivent encore certains de ses principaux ennemis : les Sages-Elfes, seigneurs des Eldar d'au-delà des mers les plus lointaines. Ils ne craignent pas les Esprits Servants de l'Anneau, car ceux qui ont demeuré dans le Royaume Béni vivent en même temps dans les deux mondes, et ont un grand pouvoir tant sur le Visible que l'Invisible.
- J'ai cru voir une flamme blanche qui brillait et ne devenait pas indistincte comme les autres. Etait-ce Glorfindel ?
- Oui, vous l'avez vu un moment tel qu'il est de l'autre côté : l'un des puissants des Premiers-Nés. C'est un Seigneur Elfe, d'une maison princière. En fait, il existe pour quelque temps à Fondcombe un pouvoir de résistance à la puissance de Mordor [...]."
[u][right]Le Seigneur des Anneaux, Livre 2, Chapitre 1[/right][/u]

"Ils se ressemblaient tant, ces fils d'Elrond, que peu de gens pouvaient les distinguer l'un et l'autre : cheveux foncés, yeux gris et visages d'une beauté elfique ; ils étaient vêtus semblablement de mailles brillantes sous des manteaux d'argent."
[u][right]Le Seigneur des Anneaux, Livre 5, Chapitre 2[/right][/u] Edited by deathshade
Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
[size="5"][center][b]Aigles[/b][/center][/size]

Partons maintenant, dit Voronwë, s'il y a un Orc dans les parages, il sera plaqué au sol, terrorisé, jusqu'à ce que les aigles aient disparu.
[right][u]Contes et Légendes Inachevés du Premier Âge, Chapitre 2[/u][/right]

Et n'as-tu point vu les Aigles? Ce sont les gens de Thorondor, qui vécurent jadis sur le Thangorodrim même, avant que Morgoth ne se soit fait si puissant, et qui depuis la chute de Fingolfin sont établis dans les Monts de Turgon. Ils sont seuls, hors les Noldor, à connaître le Royaume Caché, et ils patrouillent les cieux au-dessusu, bien que jusqu'à présent aucun serviteur de l'Ennemi n'ait osé voler dans les hautes sphères ; et ils apportent au Roi force nouvelles de tout ce qui fait mouvement dans les pays hors les murs. Si nous avions été des Orcs, ils se seraient saisis de nous, n'en doute point, et d'une très grande hauteur, ils nous auraient fracssés sur l'implacable rocher.
[right][u]Contes et Légendes Inachevés du Premier Âge, Chapitre 2[/u][/right]
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
[center][size="4"][b]Spectres[/b][/size][/center]

Mais il semblerait que, en ces jours ultérieurs, de plus en plus d'Elfes, qu'ils proviennent de l'Eldalië ou d´autres peuples, s'attardant en Terre du Milieu, refusent à présent l'appel de Mandos, et errent sans logis à travers le monde, sans désir de le quitter et incapables de l'habiter, hantant arbres ou sources ou endroits reculés qu'ils connurent un jour. Tous ne sont pas aimables ou non souillés par l'Ombre. Car le rejet de l'appel est en lui-même un signe de souillure.
Il est dès lors stupide et périlleux , en plus d'être un acte mauvais justement interdit par les Dirigeants désignés d'Arda, pour les Vivants d'essayer de communier avec les Désincarnés, même si les Sans logis peuvent le désirer, spécialement les plus indignes d'entre eux. Car les Désincarnés, errant de par le monde, sont ceux qui, au minimum, ont rejeté la porte de la vie et demeurent dans le regret et l’auto apitoiement. Certains sont remplis d'amertume, de doléances, et d'envie. Certains furent asservis par le Seigneur ténébreux et continuent encore son œuvre, bien qu'il soit lui-même parti. De leur bouche ne sortira ni vérité ni sagesse. Les appeler n'est que folie. Tenter de les maîtriser et d'en faire les serviteurs de sa propre volonté n'est que perversité. De telles pratiques sont celles de Morgoth; et les nécromanciens sont l'armée de Sauron, son serviteur.
Certains disent que les Sans logis désirent un corps, bien qu'ils ne soient guère désireux d'en obtenir un légalement, en se soumettant au jugement de Mandos. Les pervers parmi eux prendront un corps, s'ils le peuvent, illégalement. Le danger en communiant avec eux n'est donc pas seulement le danger d'être égaré par des fantaisies ou des mensonges : il y a aussi péril de destruction. Car l'un des Sans logis affamés, s'il est reçu en l'amitié des Vivants, peut chercher à expulser la fëa de son corps; et dans la lutte pour la maîtrise, le corps peut être gravement endommagé, même s'il n'est pas arraché à son juste occupant. Ou bien le Sans logis peut demander refuge, et s'il est admis, alors il cherchera à asservir son hôte et à utiliser son esprit et son corps pour ses propres desseins. Il est dit que Sauron faisait ces choses, et les enseigna à ses disciples.
[right][u]HOME 11 : L'Anneau de Morgoth, Lois et Coutumes parmi les Eldar, De la renaissance et des autres sorts[/u][/right] Edited by deathshade
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Arnor



Dans le Nord, après la guerre et le massacre des Champs des Iris, les Hommes de l'Ouistrenesse furent diminués (...) Car les gens d'Arnor diminuèrent, et leurs ennemis les dévorèrent ; leur seigneurie passa, ne laissant que des tertres verts dans les collines herbeuses.

Le Seigneur des Anneaux, Livre II, Chapitre 2



A la mort d'Eärendur, en raison de dissension entre ses fils, le royaume fut divisé en trois : l'Arthedain, le Rhûdaur et le Cardolan.

Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, III



En Arthedain, la lignée d'Isildur se maintint et perdura, mais au Cardolan et au Rhûdaur, elle ne tarda pas à s'éteindre. Les deux royaumes s'affrontèrent souvent.

Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, III



Parmi les Dunedain de Cardolan, il se trouva également une poignée de fidèles qui tinrent bon à Tyrn Gorthad, ou qui se réfugièrent sous le couvert de la forêt par derrière.

Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, III



Certains disent même que le tumulus où fut empoisonné le Porteur de l'Anneau avait abrité la tombe du dernier Prince du Cardolan, tué au combat dans la guerre de 1409.

Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, III



(...) jusqu'au bout, le Roi Arvedui tint bon sur les Hauts du Nord, et lors se réfugia au Septentrion avec quelques uns de sa Garde, et ils ne durent leur salut qu'à la rapidité de leurs chevaux.

Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Chapitre I, III



Ainsi finit l'épée des Hauts des Galgals, œuvre de l'Ouistrenesse. Mais il aurait été heureux de connaître ce destin, celui qui l'avait lentement ouvré jadis dans le royaume du Nord, du temps que les Dunedain étaient jeunes et que leur principal ennemi était le redoutable royaume d'Angmar avec son roi sorcier. Nulle autre lame, même maniée par des mains plus puissantes, n'aurait infligé à cet ennemi une blessure aussi sévère, fendant la chair non morte, rompant le charme qui unissait ses tendons invisibles à sa volonté.

Le Seigneur des Anneaux, Livre III, Chapitre 6



Les Hobbits ne comprirent pas ces paroles ; mais tandis qu'il parlait, ils eurent comme la vision d'une grande étendue d'années depuis longtemps écoulées ; il y avait une vaste et sombre plaine dans laquelle s'avançaient à grandes enjambées des formes d'Hommes, forts et farouches, portant des épées brillantes - et le dernier avait une étoile sur au front.

Le Seigneur des Anneaux, Livre I, Chapitre 8

Edited by Lucius Cornelius
Link to comment
Share on other sites

[center][size="4"][b]Pays de Bree[/b][/size][/center]

Il y a des Hobbits à Bree, aussi bien que des Grandes Gens.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Livre I, Chapitre 8[/u][/right]

Les Hommes de Bree étaient bruns, de large carrure et plutôt courts, gais et indépendants ; ils ne relevaient que d'eux même ; mais ils se montraient plus amicaux et familiers envers les Hobbits, les Nains, les Elfes et autres habitants du monde environnant que ne l'étaient (ou ne le sont) d'ordinaire les Grandes Gens.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Livre I, Chapitre 9[/u][/right]

Après maints appels, le Portier finit par sortir, et ils virent qu'il portait un gros gourdin.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Livre VI, Chapitre 7[/u][/right]
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
[size="4"][center][b]Esgaroth[/b][/center][/size]

Alors les trompettes d'alarme résonnèrent soudain et leur écho se répercuta le long des rives rocheuses. Les acclamations s'arrêtèrent et la joie se mua en terreur. Ce fut ainsi que le dragon ne les prit pas totalement au dépourvu.
[right][u]Bilbo le Hobbit, chapitre 14[/u][/right]

[...] tous les guerriers furent armés, flèches et traits furent tenus prêts et le pont reliant la ville à la terre fut jeté bas et détruit [...]
[right][u]Bilbo le Hobbit, chapitre 14[/u][/right]

[...] on vit une compagnie de lanciers traverser la rivière et remonter la vallée. Ces hommes portaient avec eux le grand étendard du Roi des Elfes et la bannière bleue du Lac [...]
[right][u]Bilbo le Hobbit, chapitre 15[/u][/right]

Alors, Thorin saisit un arc de corne et décocha une flèche à l'orateur [un messager de Bard]. Elle se ficha dans son bouclier [...]
[right][u]Bilbo le Hobbit, chapitre 15[/u][/right]

[...] et auprès d'eux venaient les Hommes du Lac avec leurs longues épées [...]
[right][u]Bilbo le Hobbit, chapitre 17[/u][/right]
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
[center][size="4"][b]Mordor au Second Âge[/b][/size][/center]

[b]Orques[/b]

De nouveau il rassembla sous son égide les créatures malfaisantes du règne de Morgoth, celles qui restaient sur la terre ou en dessous, et les Orques vinrent à son ordre et se multiplièrent comme des mouches.
[right][u]Le Silmarillion, Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Age[/u][/right]

[b]Humains[/b]

Presque tous les Hommes à l'est et au sud étaient sous son emprise. Ils devinrent forts et puissants, construisirent maints cités et remparts de pierre, et ils étaient nombreux, ardents à la bataille et leurs armes étaient d'acier. Sauron était pour eux un roi et un dieu et ils en avaient grand peur, car il vivait dans une demeure entourée de flammes.
[right][u]Le Silmarillion, Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Age[/u][/right]

Sauron fit venir force de ses serviteurs de l'est et du sud, parmi eux beaucoup étaient de la race de Númenor, car au temps où il avait vécu là-bas, le peuple presque tout entier avait tourné son cœur vers les ténèbres. Ainsi nombre de ceux qui étaient partis vers l'est à cette époque et qui avaient construit des forts et des ports sur la côte étaient déjà soumis à son pouvoir et le servirent volontiers. Mais, grâce au pouvoir de Gil-Galad, ces renégats, des seigneurs aussi puissants que malfaisants, étaient allés s'installer pour la plupart loin vers le sud. Deux pourtant, Herumor et Fuimur, s'élevèrent aux premiers rangs chez les Haradrim, un peuple nombreux et cruel qui vivait au-delà de l'embouchure de l'Anduin, dans les vastes territoires au sud du Mordor.
[right][u]Le Silmarillion, Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Age[/u][/right]

En ce jour [au début de la Guerre de l'Ultime Alliance], tous les êtres vivants se partagèrent et on trouva de chaque race dans les deux camps, même des bêtes et des oiseaux, sauf pour ce qui fut des Elfes. [...] Peu de Nains combattirent d'un côté ou de l'autre [...].
[right][u]Le Silmarillion, Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Age[/u][/right]
Link to comment
Share on other sites

[center][size="4"][b]Khand[/b][/size][/center]

Gothmog, le lieutenant de Morgul, les avait jeté dans la mêlée : (...) Variags de Khand.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Livre 5, Chapitre 6[/u][/right]

Les chevaliers de Dol Amroth se dirigèrent vers l'est, poussant l'ennemi devant eux : (...) variags.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Livre 5, Chapitre 6[/u][/right]

Sur ces entrefaites, les Gens-des-Chariots passèrent nombreux au sud du Mordor et ils s'allièrent aux Hommes du Khand et du Proche-Harad.
[right][u]Le Seigneur des Anneaux, Appendice A, Partie 1, IV[/u][/right]

D'autre part, les Gens-des-Chariots de l'Est s'étaient mis en marche vers le sud, au-delà du Mordor, et ils s'étaient heurtés aux populations du Khand et à leurs voisins plus méridionaux.
[right][u]Contes et Légendes Inachevées du Troisième Âge, Chapitre 2[/u][/right]
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.