Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

Recommended Posts

Sujet précédant : M32                                L'ASTRA MILITARUM 

 

SOMMAIRE :

Armement

Equipement

Procédures

Tactiques

Matériels

Appareils d'appui de la Flotte

Régiments

Sources

 

 

 

 

ARMEMENT

 

"Baise-tank" : lance-missiles d'appui dans l'argot régimentaire. C'est un tube de métal peint en kaki, doté d'une lunette, d'une poignée de tir et d'un venturi flûté à son extrémité arrière pour l'expulsion des gaz104-p.222.

 

BAP : acronyme pour bombe oxygène/prométhium. Elle libère un gaz volatile avant de détoner pour optimiser la puissance et l'aire d'effet181-p.230.

 

Bolter : ces armes se retrouvent rarement entre les mains d'un humain. Elles sont d'un calibre plus petit que celles des Space marines131-p.330.

 

Carabine laser MkII-sk modèle court : cette arme dispose d'une lunette de visée intégrée et de ports pour la baïonnette et le lance-grenades optionnels. Un logement derrière la poignée est prévu pour accueillir une cellule d'énergie de taille trois300-p.115 ; 105-p.24 ; 108-p.351.

 

Cellules d'énergie

  • Cellules classiques : les chargeurs de fusil laser peuvent être courts, longs, courbes, cubiques ou en tambour. Ils existent en plusieurs tailles en fonction du type d'arme. Une cellule de taille 3 correspond à une cellule de trente millimètres de large avec un cran en biais. On peut recharger les cellules en exposant leur récepteur thermique à la chaleur d'un feu. Toutefois, cette méthode drastique raccourcit leur espérance de vie300-p.115 ; 105-p.24 ; 108-p.351.
  • Cellules "pleine-bourre" : ces batteries de fusil sont en surcharge de puissance. Gavées au métal liquide, elles permettent de délivrer des tirs très puissants mais en faible quantité. Leur usage est essentiellement destiné aux snipers102-p.126.

 

Det-pack : ce petit explosif en forme de disque est un arme anti-char qui peut être collée sur le blindage131-p.215.

Fusil d'assaut U90 : ce fusil, au recul presque intolérable, tire des munitions solides à haut coefficient de pénétration. Il accepte des chargeurs plats de 25 cartouches ou des chargeurs en tambour de plus grande capacité104-p.276,343.

Fusil laser MkIII réglementaire
 : ce fusil, pesant dans les 4 kilos, délivre des décharges d'énergie bleues ou blanches. Chaque décharge évoque le son d'un fagot de branches mortes qu'on casse lentement, méthodiquement. Il est alimenté par des cellules d'énergie standards de taille trois110-p.243 ; 100-p.417.

Fusil laser MkIII modèle Commando
 : version modifiée du fusil réglementaire pour les missions spéciales : une crosse de métal repliable est ajoutée afin d'alléger l'arme et de la rendre significativement plus courte. Par ailleurs, le canon est renforcé, la longueur de la bouche est raccourcie et la capacité des cellules d'énergie est augmentée. Au final, ce fusil modifié a la puissance et la portée d'un fusil classique pour une longueur totale réduite d'un tiers110-p.73.

Fusil laser Mk IV modèle Konor : utilisé principalement par les auxiliaires d'Ultramar, ce fusil tire son nom de la planète Konor, domaine du Mechanicus155-p.249.

Fusil laser Mk IV modèle Urdesh à canon long : fusil de sniper à finition noire satinée avec des habillages de plastek noir. Les armes des spécialistes du tir longue distance sont surnommées "long-las"109-p.209 ; 
111-p.71.

Fusil laser M36 modèle Kantrael : version principalement utilisée par l'armée cadienne161-p.299.

 

Gantelet énergétique : cette arme massive protégée par un champ de force, est portée par les officiers. Elle peut aisément fracasser le blindage d'un char d'assaut150-p.253.

 

Hostec 5 : gros pistolet mitrailleur109-p.186.

 

Lance-flammes portatif standard MkVIII : cette arme spéciale tire des giclées de prométhium gélifié107-p.121.

 

Mines terrestres MkIX : elles sont chargées au diotride compressé D-6, un explosif plastique très violent109-p.373.

 

Modulateur de mégathules : cache-flamme permettant de régler sur une fréquence spectrale spécifique les tirs de fusils laser171-p.210.

 

Obus Augur : ces obus-flèches, à l'usage des blindés, ont un haut coefficient de pénétration. Ils sont capables de percer le blindage d'un Baneblade104-p.245.

Sécurité à bord des navires de la Flotte : la sécurité à bord des transporteurs de la Flotte convoyant les régiments de la Garde est assurée par des personnels disposant de matraques débilitantes et de fusils à pompe conçus spécialement pour être employés à l'intérieur d'un vaisseau. Les échardes de verre et les plombs contenus dans chacune des cartouches jaillissent en un cône tassé, parfaitement capable à courte portée d'écorcher vif un homme, mais ceux-ci ne risquent pas de transpercer la coque extérieure, comme les tirs de fusils laser ou de bolters101-p.165.

Torpille orbitale de classe Glaive : ce projectile sol/espace possède un sommet arrondi et irrégulier, creusé d'une rainure en forme de spirale, afin de pénétrer plus facilement la coque des vaisseaux spatiaux avant d'exploser une fois à l'intérieur. A une altitude de cent kilomètres, le premier étage se détache et le second se met en route pour guider la torpille vers sa cible à une vitesse de quatorze-mille kilomètres-heure301-p.206,214,221.

Tube-charge : sorte de grenade existant en différents calibres, efficace contre l'infanterie et les blindés légers. La charge se déclenche en tirant une bandelette de papier ou en manipulant un cadran. Certains types de tubes-charges possèdent un retardateur124-p.193.

 

Retour sommaire

 

 

 

ÉQUIPEMENT

Bonnet de laine noire : l'équipement réglementaire du soldat inclut le casque de céramite pour les affectations en première ligne et le choix entre le béret noir ou la gapette le reste du temps. Les éclaireurs ou les aspirants éclaireurs portent le bonnet de laine noire : il ne gène pas le mouvement ou la vision comme un casque et il ne risque pas de taper contre l'arme. Les bonnets sont la marque de l'élite, l'une des différences d'uniforme subtiles mais cruciales qui donnent du prestige106-p.208.

Clés d'accès : les officiers supérieurs de la Garde disposent de différents niveaux d'accréditation pour accéder aux documents codés : on distingue les niveaux Panther, Esculis, Cryptox, ou Cyan, Pourpre jusqu'à Magenta, Obsidienne et Vermillon. La clé permettant cet accès est souvent matérialisée par une bague ou une chevalière101-p.149.

Ecran de confidentialité portatif : il génère un motif d'interférences électriques permettant de garantir le caractère privé des réunions d'état major107-p.70.

Paquetage réglementaire : chaque soldat porte vingt kilos de matériel par-dessus son treillis. L'essentiel de ce poids est imputable aux étuis de leurs harnais modulables, remplis de munitions, de lampes étanches, d'écouteurs de rechange, de rouleaux de corde et de bandes stériles, de colle ferroplastique, de textes impériaux, de grenades aveuglantes et de tout le reste du paquetage standard de la Garde104-p.29.

Tentes d'état-major : les tentes de campagne d'état-major sont de vastes pavillons de fleximétal capables d'être déployées en quelques minutes et démontées en aussi peu de temps. Elles sont assez grandes pour accueillir une dizaine de Baneblade. Un mécanisme ésotérique leur permet de se fondre dans leur environnement185-p.341.

Topolabe : petit GPS de laiton doté de cadrans concentriques et de gyroscopes gravimétriques sertis dans des bulles de gaz inerte102-p.99

Unité personnelle de descente modèle Icarus type 5 : paquetage de saut individuel antigravitique (du même type que celui utilisé par les régiments d'Elysia) destiné aux troupes aéroportées. Il est doté de boucles pour les cuisses et d'un bras à charnière terminé par une poignée sur le côté gauche. Il est équipé d'un double nullificateur de gravité M12 et d'un ventilateur-compresseur à orientation variable pour le contrôle de l'assiette. Le tout pèse une soixantaine de kilos. Ce paquetage est assemblé sur le monde-forge de Lucius105-p.229,276.

La 9-70 : le chiffre 9-70 fait référence à l'outil individuel standard de la Garde : une petite pelle multi-usages, lourde et compacte, qui se range dans le dos du fantassin dans un étui de cuir, en détachant le manche de la tête. Son nom officiel est l'ustensile impérial/fortifications générales modèle 970106-p.42.

 

Retour sommaire

 

 

 

PROCÉDURES 

Accord de service entre la Garde et le Monitorum : cet accord précise notamment que chaque soldat de la Garde a droit à trois repas complets par jour. Ces repas sont le plus souvent constitués par les pavés, surnom affectueux donné par la Garde aux blocs de protéines graisseux qui leur servent d'ordinaire. Ces blocs comprimés regroupent toutes les sources de nourriture auxquelles a accès le Monitorum. Ils n'ont pas de goût particulier, seulement des relents de champignon, et se présentent sous la forme d'une pâte gris clair. Le pavé existe en conserve, lyophilisé, en boîte, en carton, en paquet, en bloc régimentaire, en portion individuelle dans sa boîte prête à chauffer. Les cuisiniers le découpent, l'émincent et l'utilisent comme base de tout plat lorsqu'ils n'ont pas d'autres sources d'approvisionnement. Ils l'assaisonnent avec ce qui leur tombe sous la main100-p.398,402.

ACE : acronyme signifiant assistant au chef d'escouade. Il s'agit d'un sous-officier de rang inférieur entraîné pour prendre la place d'un sergent si celui-ci venait à être tué. Lorsqu'une escouade est divisée en équipe de terrain, l'ACE prend en général la tête de la seconde équipe quand elle est séparée de la première, et donc du contrôle direct du sergent181-p.85.

Brevets : sorte de promotion en temps de guerre, qui doit être confirmée par la suite. Bien qu'autorisé à porter les insignes d'un grade supérieur et à être considéré comme tel dans la structure de commandement, un jeune promu reste administrativement sur son grade d'origine jusqu'à ce que son changement de statut soit approuvé par le Monitorum. En théorie, si l'intéressé s'avère incapable de remplir son nouveau rôle, il peut reprendre son ancien grade sans que son dossier ne porte la marque infamante d'une dégradation182-p.270.

Charte de Croisade : promulguée par les Hauts Seigneurs de Terra, elle autorise les forces impériales à lancer une croisade pour reprendre des mondes sous domination ennemie100-p.135.

Communications de terrain : un canal radio est attribué à chaque peloton, auxquels sont connectées les oreillettes des soldats. Le commandant du peloton a accès à ce canal et à celui de la compagnie, par lequel il peut faire ses rapports. Lors d'engagements plus vastes, les commandants de compagnie ont accès au canal tactique du régiment, et cet arrangement est répété pour tous les niveaux hiérarchiques supérieurs, jusqu'à atteindre l'état-major182-p.321.

 

Compagnies auxiliaires ou de soutien : les régiments dont les effectifs sont tombés dangereusement bas peuvent être requalifiés de compagnies auxiliaires ou de soutien. Toutefois, l'état-major peut opérer la fusion de deux régiments en sous-effectif, appartenant à la même arme ou se complétant109-p.170.

Croix noire : ce symbole, apposé dans les livres du Munitorum, indique un tir ami de la Garde contre la Garde109-p.97.

Documents du Commissariat
 : les mandats d'arrêt du Commissariat ont un bord de couleur rouge, tandis que les ordres du Commissariat ont un bord bleu112-p.33,63.

IAE : acronyme pour Identification Ami ou Ennemi. Une balise IAE est installée sur la majorité des engins volants militaires qui transmet un code les identifiant comme membre des forces impériales182-p.326.

Jumeau
 : c'est une vieille ruse de la Garde utilisée pour envoyer un message radio alors que le poste de réception n'est pas sûr. L'émetteur envoie un signal sur l'une des fréquences opérationnelles standard de la Garde ressemblant à une séquence aléatoire pour quiconque l'entend. Toutefois, ce signal est spécifique à l'émetteur, encodé pour une réception spécifique. Même s'il ressemble à des parasites ou à de la friture, il contient le code radio signature du destinataire et un autre code appelé le localisateur. Le localisateur indique une fréquence où le récepteur doit chercher le véritable message. Cette fréquence est un canal non standard parmi les fréquences non utilisées. C'est là que le jumeau est caché. Il est appelé ainsi car il est le jumeau du premier message. Il est généralement en boucle passive, ou non réceptif, ce qui signifie que le récepteur doit tâtonner, en termes de radio, et capturer le message. Ce message est totalement indétectable pour ceux qui ne savent pas où chercher112-p.257.

 

Loi de Ravitaillement Militaire d'Urgence : elle permet à la Garde, selon certaines circonstances, de s'approprier sans autorisation les ressources locales pour subsister112-p.266.

Règles de débarquement : le protocole interdit qu'un colonel et son bras droit débarquent à terre dans un même vaisseau afin d'éviter qu'un régiment entier ne soit décapité par un seul tir au but182-p.41.

 

Relations avec l'Astartes : les généraux de la Garde ne sont pas censés entrer en contact avec les Space Marines sans l'entremise de l'Administratum en raison de la séparation des pouvoirs. Toutefois, les Space Marines interviennent où ils veulent, quand ils veulent. Invariablement. Ils constituent une loi à eux seuls186-p.165,166,189.

 

SO&E : le Schéma d'Organisation et d'Equipement n'est pas un fichier physique à proprement parler, mais un terme archaïque désignant l'organisation et l'équipement des soldats d'une unité de la Garde impériale. Il est toujours en usage dans la plupart des régiments dotés de traditions ininterrompues depuis un millénaire ou plus180-p.31.

Verrouillage mental : cette précaution standard opérée par la Guilde astropathique consiste à placer un verrou mental chez un sujet en instance de jugement devant une cour martiale et ayant connaissance d'informations sensibles. Ce verrouillage permet la récupération ultérieure de ces informations108-p.311.

 

Retour sommaire

 

 

TACTIQUES

Tactica Imperium : les principes qui régissent les engagements de la Garde à travers toute la galaxie sont compilés dans cet ouvrage de référence153-p.252.

Cisaille : la Cisaille est une manœuvre audacieuse consistant, lors d'un assaut blindé frontal, à prendre l'ennemi par les flancs lors d'une seconde passe. Le Général Grizmund, commandant en chef des brigades de chars narméniens, est à l'origine de la Cisaille (voir "Les régiments")103-p.322.

Formations réduites en zone urbaine : bien que non officielle, la pratique consistant à scinder les escouades spécialisées en combat urbain en équipes de terrain de cinq hommes, a été intégrée dans la procédure opérationnelle standard de nombreux régiments. Ces formations réduites sont plus faciles à coordonner que des escouades complètes180-p.51.

Ligne bloquante : cette expression désigne un front défensif conçu de façon à maximiser le soutien par des tirs croisés, où chaque élément est couvert par les tirs d'enfilade de ses voisins109-p.237.

Tirs alternés : la moitié d'une escouade effectue un tir pour couvrir l'autre moitié pendant que celle-ci avance, puis ce groupe se met à tirer à son tour pendant que les autres le rejoignent182-p.183.

 

Retour sommaire

 

 

 

MATÉRIELS

 

Appareils de liaison 

  • Motochenille d'état major : ce véhicule est un sinistre monstre mécanique arborant un écusson représentant l'aigle à deux têtes, doté d'un compartiment passager arrière monté sur chenilles. Il dispose de vitres blindées et de banquettes en cuir quadrillées de clous argentés. Le siège de pilotage est situé sur la section frontale du véhicule. Le conducteur y est assis à califourchon et dirige l'engin semi-chenillé à l'aide d'un guidon101-p.131.
  • Appareil du Seigneur Général Lugo : il évoque une sorte de deltaplane massif avec un cockpit sphérique monté en proue. Il est doté de réacteurs géants qui peuvent pivoter pour stabiliser l'appareil en position verticale. Sa coque argentée mate est rehaussée de bandes dentelées beiges vers la pointe de ses ailes, de chevrons jaunes et du symbole de l'Aquila104-p.109.
  • Appareil du Seigneur Général Von Voytz : cet appareil de transport est un trimoteur trapu peint d'un motif en damier. Il est doté d'une verrière bulbeuse et de puissants moteurs à double hélices105-p.167.

 

Atlas : ce char de récupération est basé sur le châssis d'un Leman Russ. Il est doté d'une grue et parfois d'une lame de bulldozer fixée à l'avant185-p.130.

Baneblade : c'est l'un des modèles de tanks les plus gros à être jamais sortis des forges de Mars. Quelques rares mondes-forges du Mechanicum sont capables de produire ces béhémoths à un tel standard de qualité, les modèles moins performants sont considérés par les prêtres de Mars comme des machines de seconde génération tout au mieux. Une étroite coursive permet de rejoindre la cabine de commandement à la salle des machines située dans les entrailles de l'engin. Le Baneblade est également équipé de minuscules toilettes. Le Baneblade Mark V de la Forge de Callan dispose de systèmes de contrôle redondants contrairement au modèle martien. Un équipage de treize hommes est nécessaire pour faire fonctionner ce modèle, sans compter les serviteurs connectés aux divers instruments du char154-p.257 ; 185-p.32,123,124.

Capitol Imperialis : généralement déployé en arrière du front, ce véhicule fait office de poste de commandement pour les officiers supérieurs tout en proposant des installations médicales d'urgence. Haut de 50 mètres, plus grand qu'un bloc d'habitation, il est plus large que trois Land Raider mis côte à côte. Oblong et disgracieux, cette forteresse mobile ridiculise par sa taille les machines de guerre de la Legio Titanicus. Son énorme ventre peut transporter plusieurs compagnies de soldats ainsi que leurs véhicules blindés. Il faut un équipage de centaines d'hommes et d'officiers pour manœuvrer de l'intérieur cette incroyable machine de guerre qui dirige des régiments entiers d'artillerie, des centaines de milliers d'hommes et des compagnies entières de blindés. Quatre chars Leman Russ peuvent tenir à l'intérieur du fût de son canon principal de type Béhémoth151-p.240,318 ; 153-p.124 ; 155-p.167.

Centaur : tracteur d'artillerie possédant un moteur Vulcanor 8 qui peut fonctionner avec pratiquement n'importe quoi, que ce soient des mélanges de substances chimiques ou d'huiles recyclées300-p.212.

Gorgone : transport de troupes super-lourd à ciel ouvert plus grand qu'un Land-Raider. Il possède un bélier colossal fait de métal épais formant un angle protecteur à l'avant190-p.294.

 

Hydra : une Hydra est conçue pour abattre des appareils volants à longue portée avec ses quatre autocanons à long fûts. A bout portant, contre un rideau de végétation, ses rafales peuvent dégager une trouée de cinquante mètres de profondeur sur trente mètres de large. L'Hydra peut tirer plusieurs centaines d'obus en quelques secondes avec un recul spectaculaire faisant jaillir des langues de flamme de quatre mètres de long au travers de ses fûts104-p.267 151-p.316.

 

Leman Russ modèle Conqueror : cette variante du Leman Russ présente un rapport poids/puissance permettant les manœuvres rapides. Son système de suspension à barres de torsion lui permet de se montrer plus agile que ses adversaires. Le Conqueror est un char de cavalerie conçu pour une guerre en mouvement, pour les charges blindées, pour prendre l'ennemi de vitesse. Par ailleurs, il est doté d'un guidage et de mesures de portée laser, de stabilisateurs gyroscopiques et d'atténuateurs d'inertie lui permettant de tirer en mouvement. Le canon court, placé dans une tourelle électrique, produit un son très sourd lors des tirs. A cette occasion, la culasse pénètre dans l'espace intérieur avec une force de recul de cent quatre-vingt-dix tonnes. Comme tous les chars montés sur un châssis de Leman Russ, cette variante bénéficie d'une pression au sol extraordinairement basse et d'une excellente reprise grâce à l'arrangement de ses chenilles104-p.213 à 215.

 

Leviathan : cette forteresse blindée de la taille d'une petite ville est destinée à transporter l'infanterie et sert de quartier général mobile. Le dos du Léviathan offre un panorama austère de bouches de refroidissement, de tourelles d'armes et de dômes senseurs. Il est également doté d'un tablier d'atterrissage pouvant accueillir des Valkyries101-p.237 ; 109-p.22.

 

Motochenille d'assautengin de plus de deux tonnes nécessitant un pilote et un servant d'arme. La plate-forme arrière permet de fixer des autocanons jumelés ou une batterie lance-missiles. Cette configuration nécessite de doubler les chenilles102-p.142,144.

 

Ornithoptère : engin volant doté d'hélices gigantesques et équipé de tourelles d'armes bulbeuses. Ces dernières sont accrochées sous le menton de l'appareil et à l'extrémité de sa queue allongée et suivent les mouvements de tête du pilote. Il sert notamment d'escorte aux navettes de l'état major104-p.109 ; 150-p.189.

 

Transporteur de fret terrestres : monstre de trente roues arrimées à une unité de traction, dotée d'échappements verticaux. Le poste de pilotage, une cabine de métal montée sur d'énormes blocs moteurs, est surmontée d'une tourelle de défense armée de bolters lourds102-p.137,143.

 

PTPV : une plateforme de transbordement à poussée verticale est un colossal rectangle cuirassé de cinq hectares de surface, suspendu au-dessus de l'eau par des réacteurs vectoriels monumentaux placés aux bords et aux coins. L'effectif d'un régiment blindé entier peut être absorbé par un seul de ces radeaux pour être déplacé d'un port à un autre302-p.324.

 

Samaritan : version médicalisée du Chimera428bp.55.

 

Speeder : cet antigrav de neuf tonnes, dans sa version militaire, dispose d'une plus grosse motorisation que sa version civile et d'un épais blindage. Il se déplace grâce à un moteur principal et possède des tuyères de positionnement. Il est capable de transporter une douzaine d'hommes équipés. Il est armé d'autocanons montés sur des chevalets placés dans l'embrasure de ses portes latérales coulissantes. Ses trains d'atterrissage ressemblent à de longues pattes d'insecte. Il est notamment équipé d'un projecteur, d'un auspex, d'un analyseur topographique, d'un appareillage de vision nocturne, d'un codeur de navigation et d'un système de contrôle à distance qui permet au pilote d'asservir les autocanons aux appareils de pilotage. Il a un rayon d'action de plus d'un millier de kilomètres avant rechargement de ses batteries121-p.141,162,164,171,172,174.

 

Super-Hydra : véhicule de commandement doté de deux tourelles jumelées109-p.302.

 

Termite : ce tunnelier est un petit véhicule chenillé dont le châssis en plastacier est presque écrasé par le poids du gigantesque foret cylindrique qu'il supporte. Il peut être équipé de lance-flammes pour seconder le foret en milieu arctique. Il peut transporter une escouade complète303-p.39,40,67.
 

Retour sommaire

 

 

APPAREILS D'APPUI DE LA FLOTTE

 

Assaut

  • Canon Nova : ce macro canon équipe les vaisseaux les plus lourds de la Flotte. Sa culasse est large de cinquante mètres et la mise en place des amortisseurs de recul de cette arme gigantesque nécessitent l'intervention de plusieurs milliers de matelots. Le pont d'artillerie sur lequel courent les rails de l'arme occupe toute la longueur du navire. Des impulseurs gravimétriques servent à accumuler l'énergie dans la chambre de l'arme afin de propulser un obus dont la puissance explosive équivaut à une douzaine de bombes à plasma. Lors du tir, le canon recule de trois cents mètres à cause de l'onde de choc. Il faut environ une demi-heure pour le recharger151-p.119,120,121.
  • Falchion : classe de frégate spatiale relativement nouvelle qui a tardé à faire ses preuves en combat spatial. Les commandants de la Flotte n'avaient qu'une vague idée de leurs capacités préférant se reposer sur les vaisseaux de classe Sword, plus familiers. Toutefois, au fil des engagements, ces vaisseaux sauront prouver leur valeur. Ces frégates ont une origine insolite : des raiders de classe Infidel (une version améliorée du destroyer Cobra) ont été dérobés par des forces chaotiques aux chantiers navals de Monsk. Dans une tentative de restitution de l'original, ces modèles ont donné naissance à l'incomparable classe Falchion182-p.210.
  • Faustus : patrouilleur spatial ressemblant à une élégante pointe droite, longue d'une trentaine de mètres depuis son nez saillant jusqu'aux dérives de queue. C'est un appareil effilé, semblable à une flèche de cathédrale garnie sur l'arrière d'arcs-boutants évasés qui abritent les propulseurs principaux. Le blindage de flanc arbore l'aigle impérial. Il est dotés de bolters lourds jumelés dont une batterie est située au niveau de la queue, et de canons plasma101-p.13.
  • Héxathédrales : colossales plates-formes orbitales conçues comme point de rassemblement pour les contingents d'invasion. Des bras d'arrimages permettent à plusieurs dizaines de transports de troupes de stationner simultanément sur ces plate-formes102-p.259.
  • Nymph : ce joli petit appareil atmosphérique de reconnaissance repose sur six longues pattes hydrauliques et possède des réacteurs à poussée vectorielle. Il dispose d'ailes repliables109-p.147 ; 124-p.26.
  • Torpilles d'abordage Avenger : tirées à partir des croiseurs de la Flotte, ces torpilles sont dirigées par des pilotes endurcis304-p.262.

 

Bombardiers 

  • Behemoth :  bombardier géant, ancien et surtout redoutable (Behemoth est un terme désignant métaphoriquement dans le Livre de Job la force animale que l'Homme ne peut domestiquer)105-p.274.
  • Laredo : bombardier lourd doté de moteurs à hélice100-p.58.
  • Magog :  bombardier lourd atmosphérique doté de six moteurs alternatifs. Il est en service depuis des siècles. Il est considéré comme vieux, lourd et laid (Magog est un terme désignant métaphoriquement dans la Bible les forces du mal)105-p.274 ; 302-p.42
  • Marauder : bombardier capable de caboter en milieu spatial lorsqu'il est doté de réacteurs largables spécifiques, fixés le long de ses ailes. Il est surnommé "saigneur d'oreille" par les équipages en raison du bruit assourdissant de ses moteurs305-p.49 ; 190-p.136.
  • Shrike : antique bombardier en piqué, doté d'ailes courbes et d'un unique moteur turbojet. Il intervient en fin de raid sur des zones-cibles déjà gravement meurtries105-p.276.
  • Starhawk : bombardier doté d'ailes conçu spécifiquement pour le combat spatial. Il dispose de turbolasers montés sous son nez, de canons laser sur pivot et de toute une batterie de fusées à courte portée. Il embarque dix hommes d'équipage.  Le pilote et le copilote, logés dans un cockpit à verrière étroite, sont connectés à leur siège et à la console qui leur font face304-p.270 ; 305-p.45 ; 407-p.105.

 

Chasseurs

  • K4T Wolfcub : petit chasseur monoplace doté d'un pulsoréacteur placé sur son dos. Ses ailes et sa queue sont courtes, rendant sa silhouette trapue et pesante. Il est armé de quatre canons placés sous son nez302-p.17,18,26.
  • Cyclone : puissant intercepteur biplace à aile delta doté de deux moteurs à hélices302-p.44.
  • Furie : chasseur spatial aérodynamique doté de réacteurs jumelés de trente mille kilos de poussée, d'une voilure delta tournée vers l'avant et d'une double queue. Il est armé de missiles explosifs à grande puissance logés sous chaque aile et de canons laser placés sous le ventre. Il est conçu pour éliminer les torpilles spatiales, intercepter les bombardiers et détruire d'autres chasseurs. Il constitue la colonne vertébrale de la Flotte impériale. Chaque Furie transporte du carburant supplémentaire dans un réservoir ventral auxiliaire. Il compte jusqu'à quatre hommes d'équipage qui sont alimentés en sang suroxygéné directement par intraveineuse. Il a vocation à opérer à partir de croiseurs spatiaux mais a des capacités atmosphériques151-p.68,69,71,75,77.
  • Lightning III-IX  : chasseur monoplace de plus de 10 tonnes disposant d'une propulsion plasma. Il est armé d'un autocanon, de deux canons laser et de deux missiles antiaériens AF-9122-p.89 ; 130-p.216  ; 195-p.195.
  • Thunderbolt I-XXI : chasseur lourd monoplace, d'un poids de 14 tonnes à vide, doté d'un groupe de canons courts en guise de nez, et dont le corps s'évase en une paire d'ailes à flèche inversée autour des tunnels de poussée des deux moteurs à double flux. La verrière se situe à mi-longueur du fuselage. Plus gros qu'un Lightning III-IX et une fois et-demi plus lourd, le Thunderbolt est moins vif mais plus robuste. Il est également mieux armé avec ses deux lasers jumelés et ses quatre autocanons. Il possède en outre un moteur-fusée pour l'assistance au lancement302-p.74,88,98,159,176.

 

Convoyeurs atmosphériques

  • Devourers : ces énormes navettes ont pour vocation d'acheminer troupes et matériels au sol qu'elles dégorgent au travers de leurs mâchoires de métal (la proue colossale de la navette est composée de quatre énormes panneaux qui vont se déployer afin de libérer les blindés stationnés sur le pont inférieur. Elle est, en outre, armée de deux lasers lourds montés en tourelles et de rampes de missiles)101-p.234.
  • Dromon : les dromoni sont des navettes de transport et de liaison également conçues pour pouvoir participer à la défense d'un système en cas d'urgence (Dromon est un terme d'origine grecque qui désigne un navire long, manœuvrant et rapide employé dans l'Empire byzantin)200-p.278.
  • Vaisseaux de descente : ces navettes trans-atmosphériques sont chargées d'acheminer les troupes au sol, notamment depuis les croiseurs impériaux. Elles sont dotées d'une large porte sur chaque flanc. Elles pèsent, pour les plus petites, aux alentours de soixante tonnes pour une capacité d'emport d'une cinquantaine d'hommes, et pèsent jusqu'à deux-cents tonnes pour les plus importantes. Des modèles de plus de six-cents tonnes ont vocation à transporter infanterie et blindés. Ces navettes sont dotées de réacteurs à poussée verticale leur permettant le vol stationnaire. Des variantes armées peuvent servir en tant qu'escorteurs102-p.89,90,216,220,221 ; 105-p.52-162.
  • Zeppelins de dispersion : dirigeables longs d'un kilomètre, armés et cuirassés, pouvant transporter plus de quatre mille hommes, des navettes de descente et des appareils de soutien. Ils sont constitués de sacs à gaz plissés faits de panneaux de toile renforcée et d'un cadre de bois s'étendant vers l'avant en un éperon flûté. Ils sont propulsés par huit nacelles placées sous leur ventre dont les pales sont plus grandes qu'un titan Warlord. Ils sont de couleur argentée sur le ventre et blanc au sommet105-p.15,30,36,39.

 

Convoyeurs spatiaux

  • Galaxy : une des raisons pour lesquelles les vaisseaux de transport de troupes classe Galaxy sont restés si populaires, bien qu'aucun n'eût plus été construit depuis l'Age de l'Apostasie, est qu'ils ont assez d'espace de stockage pour embarquer un régiment entier dans des conditions optimums182-p.40.
  • Super-convoyeurs de charge : ces vaisseaux de couleur grise et d'une longueur de près de seize kilomètres sont bâtis par l'Adeptus Mechanicus et sont parfois mis à disposition de la Garde. Ils présentent un carénage semblable à une cathédrale linéaire dont la bouche ventrale accueille et recrache les lumières minuscules des transports de troupe. Leurs surfaces et leurs tours crénelés sont riches de gargouilles sculptées, dans la large gueule desquelles pivotent des canons de défense rapprochée. Ils ne ressemblent pas aux vaisseaux convoyeurs de la Flotte, ils sont bien plus grands et sont conçus pour transporter des engins de guerre de Mars. Ils peuvent accueillir jusqu'à neuf régiments au grand complet101-p.153,201.

 

Logistique 

  • Cargo 8 : transporteur de conteneurs à capacité suborbitale161-p.42.
  • Destrier : ce transporteur de fret est disgracieux, courtaud et obèse. Il est doté de turbines à poussée verticale. Il est plus long de deux tiers qu'une Valkyrie et pèse dans les 80 tonnes109-p.359 ; 111-p.152,345.
  • Onero : ce ravitailleur atmosphérique est un hexapropulseurs super-lourd spécialisé dans le transport de carburant. Il est lent et pesant mais il dispose de tourelles pour sa défense rapprochée (Onero signifie charger en latin)302-p.150,151
  • Sentinelle Powerlifter : ce bipède est employé par la Flotte pour la manutention des caisses d'armes mais également pour repeindre les carlingues des appareils volants : les pinces de manutention sont alors remplacées par des réservoirs et des pistolets à peinture302-p.221.

 

Retour sommaire

 

 

RÉGIMENTS 

 

Un régiment est constitué d'environ un millier d'hommes : il comprend jusqu'à une demi-douzaine de compagnies qui consistent chacune en quatre ou cinq pelotons. Un peloton compte cinq escouades de dix hommes, plus les sous-officiers, les divers spécialistes et les échelons de commandement180-p.50.
L'espérance de vie moyenne d'un soldat de la Garde sur le champ de bataille est d'environ 15 heures303-p.57.

Les effectifs de la Garde comptent moins de dix pour cent d'éléments féminins et la majorité des combattantes servent dans des unités unisexes
180-p.50.
Par ailleurs, chaque formation de la Garde traîne ses non combattants derrière elle. Ces derniers, constitués de civils, ne prennent jamais part à l'action. Ce sont des cuisiniers, des armuriers, des chargés d'intendance, des barbiers, des bottiers, des musiciens, des commerçants, des mercantis, des enfants, des petites amies, des rebouteux, des prêcheurs, des nécessiteux, des rafistoleurs, des profiteurs, des arracheurs de dents, des fournisseurs de contrebande, des scribes, des usuriers et des femmes maquillées à l'excès qui répondent aux besoins des hommes, 
des forgerons, des bouchers, des palefreniers, des familles, des boulangers, des blanchisseurs, des chirurgiens, des tailleurs, des magasiniers,et une centaine d'autres professions. Ils sont tous laissés à l'arrière lorsque la bataille doit s'engager. A bord des convoyeurs de charge, ils sont relégués dans les bas-ponts, ou "ponts de la plèbe".

La taille de certains régiments peut doubler si on y ajoute le personnel non combattant105-p.174 ; 110-p.28,30 ; 422-p.397.

La plupart des unités de la Garde retournent sur leur planète natale tous les vingt ou trente ans pour regarnir leurs rangs. Dans l'intervalle, un flot continu de nouvelles recrues,  ou whiteshields161-p.175, sont fournies par les stations de recrutement du Monitorum basées sur la planète d'origine du régiment182-p.42.

Les régiments ayant servi sur une période de plus de dix ans sont généralement mutés des zones de guerre qui les ont vus exceller, pour être réaffectés dans les armées de conquête. Il ne s'agit pas seulement là des meilleures troupes, mais aussi des plus expérimentées, ayant vaillamment livré bataille pour l'Empereur pendant au moins une décennie entière. En récompense, ils sont autorisés à prendre part à la conquête d'un nouveau monde. S'ils relèvent ce nouveau défi avec succès, leur régiment reçoit le plus haut rang honorifique que l'Imperium puisse accorder : l'éternelle gratitude de l'Empereur, ainsi que le droit de coloniser et administrer une nouvelle planète. On trouve dans tout l’Imperium des mondes qui furent originellement peuplés de cette manière, dont la population se compose de descendants des gardes impériaux des régiments victorieux153-p.9.
Les fonctions de gouverneur reviennent le plus souvent au plus haut gradé du régiment153-p.184.

La plupart des corps de la Garde vouent un certain mépris aux Forces de Défense Planétaires. Ils les traitent avec condescendance et les surnomment les "soldats de plomb"153-p.220. Les FDP sont habituellement composées d'un mélange de vétérans de la Garde et de soldats de carrière, renforcé par un infime pourcentage de volontaires dont l'entraînement ne va guère au-delà de savoir charger un fusil et tirer à peu près droit280-p.32.

Il arrive que, lors d'une Croisade, la rareté des ressources conduise la Garde à confier ses soldats gravement blessés et privés de toute activité cérébrale, au Mechanicus afin que ces "unités de chair" soient reconditionnées en skitarii190-p.246.

 

Les principaux centres d'entrainement de l'Astra Militarum dans le Système Sol se situent sur Triton, Ganymède et Vénus175-p.265.

 

Myrmidons de Granit : régiment stationné sur Terra173-p.127,171.

 

Fusiliers d'Aurora : régiment stationné sur Terra173-p.127,171.

 

Foudres de Jupiter : régiment stationné sur Terra. Ils portent un uniforme moutarde et une écharpe rouge173-p.127,171.

 

Aigles de Nazca : régiment stationné sur Terra173-p.127,171.

 

Garde d'Orion : régiment stationné sur Terra173-p.127,171.

 

Détachements spéciaux : les détachements spéciaux du Commissariat encadrent, notamment, la Division Assermentée qui a la charge de l'utilisation de psykers de combat111-p.421.

Compagnie S : ces soldats d'élite forment la garde rapprochée que le Commissariat assigne aux plus gradés de ses gens. Ce sont des colosses cuirassés de noir et de vert, leurs épaulières arborant l'éclair argenté de leur compagnie. Ils sont armés de fusils radiants112-p.139,140.

Achaman Falcatas : les hommes de ce régiment portent un uniforme rouge aux boutons d'argent. Leurs armures sont composées de plaques rouge vif, bordées de mailles aux liserés de fourrure, ainsi que de courtes capes cramoisies attachées à l'épaule gauche. Ils ont participé au massacre de Khaturian. Les troupes d'élite de ce régiment sont les Screaming Eagles. Ils ont la réputation d'être brutaux et d'user de violence aveugle153-p.12,15,72,81,91.

81ème régiment de Belladon : ce régiment a pour symbole une tête de carnodon en bronze. Fondé deux ans avant le début de la croisade des mondes de Sabbat, ce régiment a jadis été fort de huit mille hommes avant de perdre près des trois quarts de ses effectifs durant cette croisade109-p.107,169.

Centenaires Bréviens : les régiments d'infanterie Bréviens portent un treillis moutarde et des armures pare-balles104-p.24,99.

Troupes d'Assaut Cadiennes : elles sont parmi les meilleures de l'Imperium. Dès l'instant où ils reçoivent leur premier pistolet laser, les jeunes membres de la caste des guerriers de Cadia apprennent à manier de véritables munitions. La majorité d'entre eux sait tirer, pour tuer, et accomplir l'essentiel des manœuvres et des exercices de l'infanterie avant d'avoir atteint l'âge de dix années standard. Les jeunesses cadiennes passent l'hiver à s'endurcir et engagent des simulacres de guerre sur les îlots dispersés de la mer de Caducades. Elles y apprennent les arts et les techniques du camouflage. La planète produit des troupes d'élite depuis les débuts de sa colonisation. Un monde guerrier comme Cadia produit également des morts en grande quantité, c'est pourquoi le gouvernement planétaire a promulgué un édit selon lequel seules certaines parcelles de terre pourraient être utilisées pour les inhumations. En conséquence, l'espace funéraire est optimisé, d'où le Décret sur la Lisibilté. Il spécifie que, lorsque l'oeuvre d'érosion du temps et des éléments s'est accomplie et que les derniers noms des pierres d'un cimetière sont finalement devenus illisibles, les morts anonymes peuvent être exhumés. Leurs ossements sont enterrés dans une fosse commune et le champ peut alors être réutilisé122-p.186,190.

Troupes d'Elite Cadiennes : les Kasrkin forment l'élite cadienne. Ils sont revêtus d'armures composites, portent des fusils et des pistolets laser de gros calibres et ont le cou tatoué de l'aigle de mer des Caducades. Ce sont des tueurs sans âme, mais leurs auspex de visée peuvent enregistrer des bio-empruntes alliées afin d'interdire les tirs fratricides122-p.223.

Garde impériale de Coruna : leur insigne consiste en deux fusils entrecroisés sous un crâne de loup306-p.300.

2nd régiment des Creuseurs de Roane : les hommes de ce régiment sont grands, bronzés et ont les cheveux longs. Leurs treillis sont marron clair et ils portent des casques à filet. Ils ont la réputation d'être paresseux et ont une attitude ordinairement relâchée, toutefois, ils peuvent faire preuve d'une précision redoutable au tir et d'une férocité déterminée au corps-à-corps102-p.250 ; 103-p.137,272.

933ème Death Korp de Krieg : les colonels du Death Korp sont réputés pour solliciter les zones de guerre les plus dangereuses et les ennemis les plus redoutables151-p.84.

301ème régiment Dev Hetra : ce régiment est essentiellement composé d'Hydras, de plateformes Basilisks et de supports multilasers mobiles. Les hommes de ce régiment portent des uniformes presque royaux par leurs décorations : un tissu blanc immaculé rehaussé d'un passepoil doré, avec des casques à cimiers pour les officiers et des shakos de fourrure noire pour les simples artilleurs109-p.297.

383ème des dragons de Jouran : ce régiment composé de 20 000 hommes originaires de Jouran III a été cantonné sur la planète Hydra Cordatus, l'une des deux planètes de la galaxie où les glandes progénoïdes sont créées et stockées par le Mechanicus, afin de protéger ces dernières. Leur uniforme est bleu-ciel et le credo du régiment est Fortis cadere, cadere non protest (L'homme courageux peut tomber, mais jamais il ne pliera)152-p.136 ; 301-p.18,239,312.

Dragons Vitriens : ce sont des hommes sveltes et athlétiques, vêtus d'une sorte d'armure de mailles aux reflets singuliers, sur lesquelles la lumière joue comme sur un métal lustré. Elle est constituée de plusieurs ajustements d'écailles crantées qui collent à leurs silhouettes et luisent comme de l'obsidienne. Seules deux fines fentes de verre sombre rompent la sobriété de leurs casques intégraux101-p.45,58.

Ecorcheurs de Keyser : appelés également les chasseurs de crânes, ce régiment est spécialisé dans la traque d'Orks. Ils ont participé à la guerre d'Armaggedon. Ils ne portent pas d'insigne mais des peintures, des piercings, des défenses implantées qui dépassent de leur mâchoire et différents trophées récupérés sur des cadavres d'Orks. Ils ne respectent aucun rang, aucune autorité en dehors de la leur et élisent leur chef305-p.257,259.

Régiments Elyséens : les Elyséens sont musclés, blonds aux yeux gris-bleu et ont le visage fin. Ce sont des spécialistes des raids en profondeur et il est rarement possible de récupérer les morts. L'endroit où se trouve le corps n'a pas d'importance à leurs yeux car ce qui importe est est que l'esprit puisse trouver son chemin. A ce titre, chaque soldat a sur lui deux pièces de monnaie Elyséennes en métal, rondes et percées en leur centre. Ces pièces de monnaie sont placées sur les yeux des soldats tombés au combat. Leurs chairs sont ensuite consumées par des flammes purificatrices et leur âme est guidée par les prêtres afin qu'elle rejoigne l'Empereur190-p.156,208.

Fusiliers Harpins : ils portent des armures vertes et des carabines laser compactes100-p.293.

Garde d'Estime d'Orestes : les hommes de ce régiment portent une lourde armure de plaques blanches300-p.58.

Grands-Marcheurs de Kauth : ils sont vêtus de treillis de cuir brun sombre, coupés aux genoux et aux coudes pour révéler une peau sombre, couverte de tatouages en forme de spirales bleues et grises, de triangles déchiquetés et de cercles concentriques. Ils arborent des boucles ornées de plumes, des colliers d'os, de dents et de pattes d'oiseaux. Ils ont pour habitude de prélever des trophées, des doigts, des oreilles, des dents et tout ce qu'ils peuvent arborer en sautoir, sur les cadavres de leurs ennemis. Ils ont été pratiquement décimés lors d'un dernier carré aux côtés de Sainte Sabbat sur la colline de Vigo100-p.302.

Grégoriens : peu de régiments sont aussi farouchement loyaux à l'Empereur que celui-là. Ces hommes sont aussi endurcis qu'efficaces101-p.126.

250ème régiment de Fusiliers de Boruna : ce régiment est natif de la planète Balhaut112-p.17.

50ème régiment de Fusiliers gudrunites : la levée de ce régiment a donné lieu à une célébration planétaire avec les cérémonies militaires associées, compte tenu du caractère extraordinaire de ce recrutement, de son importance -750 000 hommes- et compte tenu qu'il s'agissait du cinquantième régiment levé sur un monde illustre (Gudrun, sous-secteur Helican, secteur Scarus, Segmentum Obscurus). A l'origine, la levée devait concerner un demi-million d'hommes. Toutefois, le Seigneur Commandeur Militant du secteur a pris la décision d'augmenter ce chiffre en vue de la préparation d'une croisade dans le sous-secteur Ophidian. Leur uniforme est rouge et or120-p.123,132.

19ème régiment de Troupes irrégulières gudrunites : les vétérans de ce régiment, appelé la "Compagnie des Anges", portent un tatouage sur le poignet gauche depuis la bataille du plateau de Latislaw126-p.44.

Hyrkiens : les Hyrkiens partagent tous une constitution solide, des traits tirés et le teint pâle. Ils ont des cheveux presque blancs qu'ils ont coutume de porter courts. Leur tenue de combat est gris foncé agrémenté de sangles beiges, la même nuance qui se retrouve sur leurs calots. Ce régiment a notamment été commandé par un général-commissaire101-p.22,35,65.

21ème régiment de Hurgren : ce régiment a pour caractéristique de compter des Ogryns parmis ses factions d'assaut. Ces créatures humanoïdes de trois mètres rapetissent même les Terminators109-p.344 ; 190-p.63.

2ème Huscarls Khulan : aussi appelé "Les Frères d'Argent", "Les Fils du Maître de Guerre" ou "Les Argentum", ce régiment est assigné à la protection du Maître de Guerre Slaydo en personne. Ces hommes portent les mêmes épaulières et les mêmes brassards d'argent que lui. Les blindés du 3ème régiment mobile d'Argentum arborent une livrée verte et argentée100-p.135 ; 300-p.142.

3ème Hussard de Kalaman180-p.65 : ce régiment a été anéanti lors de la catastrophe militaire de la campagne de Siron qui se déroula en 438.928.M41 : l'unité de Sentinelles du capitaine Gannack interpréta mal ses ordres et chargea une redoute ork qui abritait une batterie d'artillerie.

9ème régiment de Hussards Traskians : ces hommes trapus et musclés portent une livrée rouge et noire. Leur symbole est une épée rouge185-p.225,374.

1er de Kapaj : ces soldats ont une carrure massive et un teint olivâtre. Le 1er est une fondation récente, raisonnablement prometteuse, sans rien d'exceptionnel112-p.346.

Régiments blindés de Ketzok : le 17ème, surnommé "les Serpents", est doté de Basilisks peints au motif de flammes et de plumes101-p.232 ; 102-p.44.

Légion d'Acier : ces soldats sont habitués à leurs masques, aussi nécessaires à leur survie que leurs casques, leurs longs trench-coats, matelassés et traités pour assurer une protection contre les menaces chimiques, leurs bottes et leurs lourds gants de kevlar. Mais l'habitude ne rend pas pour autant cet équipement supportable. Il les fait suer et leur donne une puanteur particulière, mélange de caoutchouc chaud, de désinfectants chimiques et de transpiration rance. Lorsque les hommes peuvent retirer leur masque en toute sécurité, ils le font avec empressement et profitent de ce répit bien souvent trop court195-p.136.

44ème Hussards Lavrentiens : le peloton de reconnaissance du 44ème sont les Chiens de chasse154-p.15,176.

273ème de la Légion d'Acier : ce régiment de choc est surnommé les Vautours du désert. Leur écusson représente un oiseau charognard noir tenant dans ses serres l'aquila impérial131-p.90.

Légion grise d'Astérion : les hommes de la Légion portent un uniforme gris et argent ainsi qu'un collier de métal symbolisant leur soumission à l'Empereur. Le symbole de la Légion est une tour grise sur un fond blanc185-p.225,374.

13ème légion Pénale : dirigée par le colonel Shaeffer, cet escadron suicide est composé de repris de justice de la Garde auxquels il a été laissé le choix entre un engagement "volontaire" dans la légion et une exécution sommaire en bonne et due forme305-p.237.

10ème de Logres : ces soldats viennent d'un monde de glace151-p.93.

12ème garde maravienne : ce régiment de vétérans a pour symbole un aigle à double tête retenant un disque solaire entre ses griffes. Les Maraviens sont grands et larges d'épaules212-p.184.

Régiments blindés Narméniens : les chars narméniens sont peints dans un ton moutarde, arborant les symboles de l'Imperium et de Narmenia : l'aigle et le gantelet à pointes.Le Général Grizmund, commandant en chef des brigades de chars narméniens (Forgeworld a réalisé une figurine à son effigie), est à l'origine de "la Cisaille", une manœuvre audacieuse consistant, lors d'un assaut frontal, à prendre l'ennemi par les flancs lors d'une seconde passe (voir "Les tactiques")103-p.74,140,308,322.

Patriciens Jantins : originaire de Jant Normanidus Prime, c'est l'un des régiments les plus anciens et les plus respectés de la Garde. Leur uniforme est d'un violet profond rehaussé par des boutons de chrome. Ils ont une réputation de snobisme101-p.39,60,222.

8ème régiment blindé de Pardua : les blindés Pardusiens ont une livrée mouchetée bleu-vert. Les hommes, pour la plupart, ont un teint olivâtre et le nez aquilin. Ils portent un treillis marron clair et un manteau de cuir à doublure de molleton104-p.33,123,189,206.

Corps aérien de Phantine : c'est le seul régiment de la Garde exclusivement composé de pilotes en raison de la nature de la planète qui ne possède aucune terre viable. Il échappe ainsi au commandement de la Flotte impériale. Les cités de Phantine sont établies sur les plus hauts pics montagneux, le reste de la planète subissant une pollution permanente, toxique, corrosive et acide appelée "l'Ebouillanteuse"105-p.32 ; 302-p.86.

Pourceaux : ce régiment s'est battu durant la première avance dans les Mondes de Sabbat (secteur regroupant une centaine de systèmes dans le Segmentum Pacificus). Il a conquis la planète Nacedon puis a gagné le droit de s'y installer102-p.209.

Rangers d'Omicron et les Fusiliers de Calderon : ces régiments ont pour particularité d'être constitués d'unités mixtes180-p.50.

8ème régiment mécanisé de Rothberg : les motifs de leurs blindés sont peints dans un dégradé beige et brun109-p.167 110-p.251.

9ème régiment d'Infanterie de Sameter : ce régiment a pour symbole le traquet motteux (un mini oiseau capable de migrations très longues) de couleur doré. Il a pour particularité d'être une unité mixte305-p.213,221.

5ème Slammabaddeen : les hommes de ce régiment sont trapus et ont le teint olivâtre102-p.250.

Régiments de Tallarn : ils possèdent un nombre inhabituel de chapelains en comparaison de la plupart des autres régiments, souvent rattachés à un niveau hiérarchique aussi bas que l'escouade. Peu de natifs de ce monde seraient prêts à prendre une décision importante sans consulter auparavant un clerc pour qu'il l'aide à discerner la volonté de l'Empereur182-p.19.

1er et Unique régiment de Tanith : les Taniths ont le teint pâle et des pupilles bleues. Ils sont affublés de nombreux tatouages bleuis et portent une cape de camouflage qui est devenue leur marque distinctive. Il sont spécialisés dans la reconnaissance et les actions clandestines. Ce régiment a la particularité d'être commandé par un colonel-commissaire, le célèbre Ibram Gaunt, un ancien du 8ème Hyrkien. Leur planète a été détruite lors d'une incursion des forces du Chaos, toutefois, les membres du 1er et Unique ne sont pas les seuls représentants vivants de leur planète : quelques émigrés ont trouvé du travail sur d'autres planètes du système101-p.31 ; 300-p.289.

3ème régiment de Tentulas : ce régiment a pour symbole une épée-tronçonneuse ailée306-p.300.

Régiments Urdeshi : au nombre de huit, ces régiments sont issus du monde-forge d'Urdesh. Ils constituent d'excellents groupes d'assaut. Ils portent des treillis au camouflage noir et blanc. Ils existent depuis plus de mille soixante-treize ans105-p.34,108.

Validiens royaux : ils portent un uniforme rouge aux broderies dorées303-p.34.

50ème Royal de Volpone : ils se surnomment les "Sang-Bleu" car ils estiment être le plus noble régiment de toute la Garde. Leur uniforme est gris et or. La 10ème brigade est la force d'élite volponienne, composée de vétérans. Ces derniers portent une armure carapace segmentée gris et or, un casque à front bas et un fusil radiant noir. Ils portent à leur cou un aigle impérial indigo riveté à leur gorgerin d'armaplast. Ils s'entraînent par roulement dans toutes les disciplines. Le serment de bataille des Sang-Bleu est "Fidèles au Trône et durs à tuer !"102-p.44,47,303,348.

 

7ème de Bélial : il est composé de Baneblades, de Leman Russ et de Chimères185-p.151 ; 186-p.181.

 

Ecumeurs des Neiges de Bjornie : ils portent d'énormes couvre-chefs en peau d'ours. Les officiers sont parés de capes en peau d'ours blancs186-p.38,180.

 

Haute Garde de Calista : elle est composée de cavaliers et de mammouths sans poils. Ces créatures gigantesques réputées pour leur tempérament ombrageux ont des batteries d'armes lourdes attachées sur le dos186-p.181.

 

Epéistes de Stula : ils sont de haute taille et vêtus de kilts. Leurs officiers portent d'énormes épées à deux mains attachées dans le dos. Ils ont le crâne rasé et de longues barbes tressées. Ils ont la moitié du visage recouverte de tatouages indiquant leur rang186-p.181.

 

Les Chaudronniers : ce régiment entièrement mécanisé a pour emblème un rouage. Les membres d'équipage sont tous équipés de membres et d'organes mécaniques, suivant les préceptes d'un culte obscur dédié au Dieu-Machine186-p.181.

 

70ème d'Asmodai : troupes de choc compétentes et déterminées. Elles ont été formées par les meilleurs au sein des écoles d'artillerie du vénérable Pan-Pacifique170-p.124.

 

41ème Maritine d'Ondine : surnommés les “Aigles Hurlants”171-p.20.

 

17ème des dragons gammiques : Scions Tempestus constituant l'élite du Militarum Tempestus175-p.175.

 

Régiments de Praagar101-p.126

Ravageurs Afghalis101-p.126

Irréguliers d'Oudinot101-p.126

Régiments blindés Bovanien101-p.181

Canonniers de Lattarii101-p.232

Régiments blindés de Samothrace101-p.232

Régiments blindés "les Chiens de l'Enfer" Borkellides101-p.232

Cohortes Blindées de Cadia101-p.232

Cavalerie Motorisée de Sarpoy101-p.232

10ème Régiment Royal de Sloka102-p.32

Régiments d'Abberloy102-p.241

Régiments blindés Raymiens102-p.102

6ème et 16ème Trynaï102-p.293

5ème Fadayhin103-p.23

Coloniaux Ardeléens104-p.109

Régiments Krassiens105-p.248

Régiments lourds de Gerzon302-p.312

Compagnies Chenillées de Balchinor302-p.312

Régiments blindés Hauberkans109-p.90

6ème régiment des Réguliers d'Androman110-p.116

52ème Cadogus111-p.154

Rangers de Castillian100-p.277

Sapeurs de Litus100-p.392

112ème régiment de cavaliers impériaux180-p.18

Synallagmatiques de Jopall305-p.257

Régiments de Savlar305-p.298

Régiments Kastaforéens182-p.21

44ème régiment des Hussards Lavrentiens150-p.339

Troupes de choc Leoparda307-p.108

Compagnies d'éclaireurs Donorian307-p.108

37ème régiment blindé de Cleondran195-p.128

79ème Lastrati304-p.34

12ème régiment d'éclaireurs methalorien304-p.166

Infanterie lourde balurienne304-p.166

197ème régiment d'assaut jhannien304-p.227

23ème régiment de Tanakreg190-p.63

18ème Mordian130-p.9

6ème Plovien133-p.28

15ème et 18ème bataillons de Vardia133-p.243

6ème Mordien "les Chiens stygiens"133-p.302

Troupes d'élite légères de la division Mirepoix120-p.353

90ème Vladislavien122-p.22

5ème régiment blindé Thracian122-p.82

51ème Thracian122-p.393

Garde impériale d'Hesperus125-p.12

52ème Bremenen112-p.49

Régiments Hemoriens186-p.27

Régiments Telusiens186-p.27

Régiments Planète Nova186-p.39

Seizième Voltigeurs de Cheth308-p.32

Fusiliers Tybultiens308-p.333

Dragons de Barsava308-p.338

Eclaireurs d'Uruvel308-p.358

41ème fusiliers thranxiens171-p.10

Fantassins de Phaxatine171-p.14

Longues Canes Drooiennes171-p.14

Bilatéraux de Corodina171-p.16

Bleus royaux de Borodino171-p.16

Régiments nastoriens172-p.28

Troupes de choc du Premier Quashanid – les Immortels171-p.158

 

Retour sommaire

 

 

SOURCES

 

  • Série Les Fantômes de Gaunt :

100Les mondes de Sabbat, recueil
101Premier et unique, Dan Abnett 
102Les fantômes, Dan Abnett 
103Necropolis, Dan Abnett 
104Garde d'honneur, Dan Abnett 
105Les armes de Tanith, Dan Abnett
10630 centimètres d'acier, Dan Abnett 
107Sabbat Mater, Dan Abnett 
108Le traître, Dan Abnett
109Son dernier ordre, Dan Abnett 
110L'armure de mépris, Dan Abnett 
111Seule la mort, Dan Abnett 
112Le Pacte du Sang, Dan Abnett 

 

  • Trilogie Eisenhorn :

120Xenos, Dan Abnett 
121Hereticus, Dan Abnett 
122Malleus, Dan Abnett 

 

  • Trilogie Ravenor :

124Ravenor, Dan Abnett 
125Ravenor II, Dan Abnett 
126Ravenor III, Dan Abnett 

 

  • Série Les Batailles de l'Astartes :

130Le monde de Rynn, Steve Parker 
131Helsreach, Aaron Dembski-Bowden 
133La chute de Damnos, Nick Kyme 

 

  • Série Uriel Ventis :

150Nightbringer, Graham McNeill
151Les Guerriers d'Ultramar, Graham McNeill 
152Ciel mort, soleil noir, Graham McNiell 
153Champ de mort, Graham McNeill 
154Courage et honneur, Graham McNeill 
155La part du chapitre, Graham McNeill 

 

  • Série Mechanicum :

161Les Seigneurs de Mars, Graham McNeill 

 

  • Série L'Eveil de la Bête :

170Mon nom est Carnage, Dan Abnett 
171Prédateur, proie, Rob Sanders 

172Au nom de l'Empereur, Gav Thorpe
173Le dernier rempart, David Annandale

175Les Echos de la Longue Guerre, de David Guymer 

 

  • Série Ciaphas Cain :

180Pour l'Empereur, Sandy Mitchell 
181Le labyrinthe de glace, Sandy Mitchell 
182La main du traître, Sandy Mitchell 

 

  • Série La Croisade Macharienne :

185L'Ange de feu, William King 
186Le poing de Demetrius, William King 

 

  • Série Word Bearers :

190Apôtre noir, Anthony Reynolds 

 

  • Série Black Templars :

195La croisade d'Armageddon, Jonathan Green 

 

  • Série Shira Calpurnia :

200Feux croisés, Matthew Farrer 

 

  • Série Ragnar Cinière Noire :

212Chasseurs gris, William King 

 

  • Récits complets :

300Titanicus, Dan Abnett 
301Déluge d'Acier, Graham McNiell 
302Double Eagle, Dan Abnett 
303La garde des glaces, Steve Lyons 
304Chevaliers gris, Ben Counter 
305Paroles de sang, recueil  
306Craignez l'alien, recueil 
307Les Frères du Serpent, Dan Abnett 
308Le Don de l'Empereur, Aaron Dembski-Bowden 

 

  • Série L'Hérésie d'Horus :

407La bataille des abysses, Ben Counter 
422L'Ange Exterminatus, Graham McNeill 
428bLa Bataille de Molech, Graham McNeill 

Retour sommaire

Edited by Vae victis

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je te dis bon courage car si tu souhaite regrouper dans un même sujet l'ensemble des véhicules de la Garde impériale (ceux "reproduits" par forgeworld n'étant que la partie émergée de l'iceberg) et l'ensemble des régiments nommées dans l'ensemble du fluff et des romans, je penses que tu va te heurter aux deux limites pratiques que sont l'infini créatif et la taille du serveur.
Mais j'applaudis à ton enthousiasme. ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Deux petites choses dans ton texte :
Le recrutement sur "des millions de millions de mondes"... Il n'y a qu'un seul million de monde dans l'Impérium (même si je pense qu'il faut rajouter beaucoup d'installations peu peuplées, sur lesquelles on ne recrute pas de toutes façons).... Et le recrutement permanent n'a lieu que sur quelques centaines de milliers. Il y a par contre des fondations (de régiments) sur demande lors de certaines occasions, genre une croisade ou une menace.
Et les cuirassés Empereurs font partie de la Flotte. Ils ne sont pas "mis à disposition" de la Garde. Ce sont deux organisation indépendantes l'une de l'autre.

Et une autre remarque sur l'armement : Aucun projectile d'une arme portative ne risque de transpercer la coque extérieure d'un navire spatial, vu l'épaisseur de blindage. par contre causer des dommages aux installations intérieures oui..

Tu n'est peut être pas obligé de nommé tous les régiments, mais seulement parler de leur monde d'origine. En général, s'il y a un 8e Hyrkien, il y en a d'autres. Tanith est une exception.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous,

[quote]je penses que tu va te heurter aux deux limites pratiques que sont l'infini créatif et la taille du serveur[/quote]
Même pas peur !

[quote]Mais j'applaudis à ton enthousiasme[/quote]
Merci !

[quote]Il n'y a qu'un seul million de monde dans l'Impérium [/quote]
Comme toujours avec w40k, il existe toujours un million de millions de sources.
Taran : [size="2"]"[…] C'est une guerre que l'on retrouve partout, dans les ténèbres de l'espace, sur des millions de mondes."
[/size]
[quote]Il y a par contre des fondations (de régiments) sur demande lors de certaines occasions, genre une croisade ou une menace.
[/quote]
Encore et toujours Taran : [size="2"]"[…] La Garde Impériale se bat dans plus d'une centaine de conflits, sur plus de dix mille planètes. Ses forces peuvent être composées de troupes fraîches espérant une victoire rapide ou de soldats luttant dans des conflits vieux de plusieurs siècles et ayant déjà fait plusieurs milliards de morts.[/size]

[…] Il y a deux types de levée pour la Garde Impériale :
- L'impôt en hommes payé à l'Imperium par tous les gouverneurs planétaires.
- La contribution d'urgence à un conflit local par des planètes proches
[…] Les quotas sont normalement fixés pour chaque génération mais, lorsque le besoin s'en fait sentir, l'Administratum peut solliciter une planète pour deux levées ou plus en une seule génération."

[quote]les cuirassés Empereurs font partie de la Flotte. Ils ne sont pas "mis à disposition" de la Garde[/quote]
Tout est une question de synthaxe et d'interprétation : la Garde se déplace et se bat dans l'espace grâce aux matériels de la Flotte, même s'il s'agit d'entités distinctes.

[quote]Aucun projectile d'une arme portative ne risque de transpercer la coque extérieure d'un navire spatial[/quote]
Pour toute réclamation, contacter Dan Abnett !

[quote]Tu n'est peut être pas obligé de nommé tous les régiments, mais seulement parler de leur monde d'origine[/quote]
Problème : l'info n'est pas toujours disponible.

[quote]En général, s'il y a un 8e Hyrkien, il y en a d'autres[/quote]
Ou qu'il y'en a eu d'autres, et ces derniers peuvent très bien ne plus exister.
L'idée est surtout de citer un maximum d'infos sur les différents régiments pour que les collègues qui jouent la Garde et se chercheraient un nom pour une armée personnalisée, puissent en utiliser un qui soit semi-officiel (car cité dans un roman) et qui sonne bien à l'oreille.

V.V, j'y retourne !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il me semble que l'Armée Impériale n'a pas été "renommée" Garde Impériale, mais coupée en deux organismes distincts, la Garde et la Flotte, pour les mêmes raisons que la division des Légions en Chapitres (limiter les dégâts en cas de trahison).

Sinon, bonne initiative, quoiqu'elle me laisse plus sceptique que tes deux autres sujets.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne sais plus ou j'ai vu ça, mais si un N° de régiment vient a revenir vacant, il est redonné au prochain régiment qui est crée. Donc s'il y a un 8e Hyrkien, il y a forcément les N° 1 à 7, même si certains sont en réorganisation..

Heureusement sinon depuis 10 000 ans, on en serait à 109877890e Cadien..

La Garde ne se bat pas dans l'espace, c'est la flotte qui le fait. Je t'accorde que c'est une question de syntaxe, mais ta phrase laisse supposer que la Garde utilise des cuirassé, ce qui est techniquement faux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[quote]Je ne sais plus ou j'ai vu ça, mais si un N° de régiment vient a revenir vacant, il est redonné au prochain régiment qui est crée. Donc s'il y a un 8e Hyrkien, il y a forcément les N° 1 à 7, même si certains sont en réorganisation..
Heureusement sinon depuis 10 000 ans, on en serait à 109877890e Cadien..[/quote]

Certains régiments font exception, il me semble que c'est le cas des Vostroyens. Mais c'est parce qu'ils envoient des renforts à leurs régiments déjà constitués plutôt que d'en créer de nouveau.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce mec ne s'arrête jamais...

Mon cher Vae Victis, voici une modeste contribution à ton oeuvre, sous forme d'une liste de matériels et de régiments:

[u][b]Matériels:[/b][/u]

- Forteresse mobile Capitol Imperialis: GQG mobile et surarmée, pouvant transporter l'équivalent de deux compagnies complètes;

- Chars d'assaut: Leman Russ, Leman Russ Vanquisher, Leman Russ Conqueror, Leman Russ Demolisher, Leman Russ Executioner, Leman Russ Annihilator, Leman Russ Exterminator, Leman Russ Punisher, Leman Russ Eradicator;

- Transports de troupe: Chimère, Chimerax, Chimedon, Chimerro. Transports Superlourds Crassus et Gorgone;

- Char de reconnaissance Salamandre (existe aussi en version véhicule de commandement);

- Buggy d'assaut Tauros (Paras Elysiens);

- Char de soutien technique Trojan;

- Char de dépannage Atlas;

- Tracteur d'artillerie Centaur;

- Canon automoteur Basilisk;

- Obusier automoteur Thunderer;

- Obusier automoteur lourd Medusa;

- Canon automoteur superlourd Minotaur;

- Lance-roquettes multiples Manticore;

- Lance-roquettes multiples superlourd Praetor;

- Mortier moyen automoteur Griffon;

- Mortier lourd automoteur Bombarde;

- Char Lance-Flamme Cerbère (en VO Hellhound), avec ses variantes dont le Banewolf et le Devil Dog;

- Lanceur de missile HellStrike (3 types de missiles, dont Warp et Vortex);

- Canon antiaérien automoteur quadritube Hydre;

- Chars superlourds: Shadowsword (ou Excalibur), Stormhammer (ou Mjolnir), Baneblade (ou Durandal), Stormblade, Stormsword, Stormlord, Doomhammer, Banesword, Banehammer, Macharius (version standard, Omega, Vanquisher, Vulcan, Annihilator, Defender et Infernus)

- Chasseur de char Destroyer;

- Chasseur de char superlour Valdor;

- Char de sape Hades;

- Char de démolition Cyclops;

- Avion d'assaut Valkyrie (existe en version d'appui Vendetta);

- Marcheur Sentinelle;

- Artillerie de campagne: Destructeur laser Rapière, Thudd Gun, Mortier Taupe, Canon laser Tarentule.

A noter que, dans Space Marine, la Garde avait aussi accès aux véhicules suivants: Tunneliers, Termites, Whirlwinds, Land Speeders, Vindicators et Rhinos.

Quelques régiments:

- Gardes de la Jungle de Catachan;

- Troupes de choc Cadiennes,

- Death Korps de Krieg;

- Gardes du Désert de Tallarn;

- Premiers-Nés Vostroyens;

- Régiments de la Garde de Pretoria;

- Chiens Acides de Mordaunt;

- Chem Dogs de Savlar;

- Légion d'Acier d'Armageddon

- Chasseurs d'Orks d'Armageddon;

- Rangers d'Asgardia;

- Troupes aéroportées d'Elysia;

- Troupes Indenturées de Jopall;

- Troupes Eclairs de Noctan;

- Légion de chars de Minerva;

- Phalanges d'Ocanon;

- Dragons de Pyran;

- Dragons de Jouran;

- Bombardiers de Semtexia;

- Tirailleurs de Zouvan;

- 23ème régiment de Bruttiam;

- 9ème Cardosian;

- 8ème régiment de Necromunda (les Araignées);

- 10ème Xénophon;

- Poings de Lagus de Patria;

- Rats du désert d'Utica IV;

- Montagnards Diepriens;

- 1er Fusilier de Kalistian;

- Chiens de Guerre de la Lune Rouge;

- Défenseurs de Sebastin IV;

- Tueurs de Chiens de Logres;

- Poings de Fer de Tekarn;

- Volontaires de Yamnin;

- Pacificateurs de Phyruss;

- Miliciens de Karloff (planète Vastadt);

- Griffons de Fer de Gryphonne IV;

- Chasseurs de têtes de Morbidia;

- Boutefeu de Fornus Lix;

- Bushmen de Serica;

- Vétérans de Quartad;

- Bloodpools de Rasak;

- Honus Squad d'Arminiun;

- Régiment Al Arach;

- Jaguars d'Oran I;

- Teutons (planète inconnue);

- Berserks de la Toundra de Perkuni;

- Les Luckys 13;

- Guerriers Xenoniens;

- Régiment Cthonol;

- Boucliers de l'Empereur de Justus;

- Ordre Honorifique de Tachoman;

- Nervis de Mortant VII;

- Interfectors de Folas Tertus;

- Guerriers Indigo de Tangar;

- Dogues de Guerre de H2656;

- Cerbères de Ghulag XCVII;

- Gharkas de Kovnia IX;

- Régiments Bashkurs de Ogul 37-C;

- Régiments de Remus;

- Chiens de Prairie d'Amerigo Secundus;

- Troupes Phalanx Ocanan;

- Francs-coursiers Paladiens;

- Côtes de Fer de Krum XVI;

- Cavaliers de Gantor;

- Cavaliers d'Attila;

- Cavaliers d'Oran;

- Lanciers d'Ezelti;

- régiment blindé de Blitzkraft V;

- régiment blindé de Phyressian II;

- Artilleurs Avellorniens;

- Gardes des Marais Drookiens;

- Highlanders de Finreht;

- Fusiliers Gudrunites;

- Irréguliers de Kellersburg;

- Chevaliers de Narsine;

- Garde Thrace;

- Dos Rouges de Van De'Mans;

- Franches compagnies Zenoniennes;

- 4ème Lorentien;

- Crocs de Sabre du 9ème Lexxien;

- Veinards de Jumael IV.

Ce sera tout pour cette fois. Je n'ai pas inclus de troupes ahbumaines ou les Légions Pénales.

Mes sources sont: Codex Garde Impériale, Armageddon et Oeil de la Terreur, jeu Space Marine et supplément Armies of the Imperium, WD 4, Codex Imperialis V2, sites FW et GW.

Celtic_Cauldron
:skull:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je te rajoute quelques modèles aériens:

- Chasseur de supériorité aérienne Thunderbolt;
- Bombardier Tactique Marauder;
- Chasseur de supériorité spatiale StarFury.

C'est vraiment parce que je suis sympa... Plus sérieusement, cela reste du matériel appartenant à la Flotte, pas à la Garde. Pour les modèles plus lourds (escorteurs, transporteurs, croiseurs de tous types et cuirassiers...), voire Battle Fleet Gothic et les romans ayant trait à l'espace ou au combat aérien pour toutes sources de renseignements (au hasard: Execution Hour, Double Eagle...).

Celtic_Cauldron
Par contre, je peux te parler des classes Despoiler, Hades...
:skull: Edited by Celtic_cauldron

Share this post


Link to post
Share on other sites
[quote name='anaxin' timestamp='1340559214' post='2159277']
Je ne sais plus ou j'ai vu ça, mais si un N° de régiment vient a revenir vacant, il est redonné au prochain régiment qui est crée. Donc s'il y a un 8e Hyrkien, il y a forcément les N° 1 à 7, même si certains sont en réorganisation..

Heureusement sinon depuis 10 000 ans, on en serait à 109877890e Cadien..

La Garde ne se bat pas dans l'espace, c'est la flotte qui le fait. Je t'accorde que c'est une question de syntaxe, mais ta phrase laisse supposer que la Garde utilise des cuirassé, ce qui est techniquement faux.
[/quote]


Je confirme pour les numéros vacants de régiments, dans l'omnibus de Ciaphas Caïn (Black library), le comissaire propose de refondre deux régiments distincts mais affaiblis en un seul avec un nouveau numéro parmi ceux disponibles et ajoute que dans le cas contraire, il y a un nouveau numéro régimentaire qui s'est aussi libéré parmi les légions pénales...:skull: Edited by Kor Phaeron

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salutations,

Après la "modeste" contribution de l'ami Celtic, j'ai été obligé de refondre mon sujet et d'adopter une approche différente à laquelle je n'avais pas songé : une liste quasi exhaustive de ce qui existe !
Grâce à Celtic Cauldron, c'est devenu presque possible, par conséquent, ce sujet pourra devenir à terme une source intéressante de renseignements concernant les matériels de la Garde, ses régiments, et d'autres petits détails piochés dans les romans.
J'ai également retouché deux ou trois petites choses pour tenir compte des remarques des collègues et pour que ce sujet soit globalement plus cohérent.
Pour que ce sujet ressemble à quelque chose, n'hésitez pas à vous lâcher au niveau des remarques, je prends tout et après je fais le tri.

V.V, qui remercie bien bassement le chaudron celte pour son aide précieuse ainsi que les autres users pour leur contribution.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis désolé de dire ça, mais je trouve ça illisible. Je ne vois pas à quoi ça peut servir.
Retrouver une information précise ? Impossible, dans ces listes successives.
Avoir une vision d'ensemble ? Idem.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A noter que le Tactica Imperialis a fait un travail semblable en référençant les régiments existants de la garde.
Il est nécessaire d'être inscrit pour accéder au contenu cependant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chapeau, j'adore tous tes sujets basés fluff faut du courage pour faire tout ça continu comme ça.
Dans le roman les guerriers d'ultramar tu as le 10ème régiment de Logres que tu n'as pas encore mentionné. Edited by Lamenuit

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Pour une meilleure lisibilité et une meilleure compréhension du sujet, j'ai tranché dans le vif : la partie consacrée au fluff officiel a malheureusement été éradiquée (toutes mes excuses à Celtic Cauldron) et le sujet sera recentré sur l'apport des romans concernant la Garde et ses alliés, ce qui est finalement la valeur ajoutée de ce post.
On retrouve toujours la partie consacrée aux engins de la Flotte qui permettent à la Garde de se déplacer et d'être soutenu sur le front, la partie consacrée aux matériels propres à la Garde et qui n'ont jamais été mentionnés ailleurs que dans les romans ou dont la description est complétée par les auteurs, la partie consacrée aux régiments issus de l'imagination des auteurs, et la partie consacrée à tout ce qui tourne autour de la Garde et qui ne rentre pas dans les catégories précédentes. A terme, cette dernière partie sera peut-être subdivisée en fonction des éléments que j'y placerais.

Merci pour ta participation et les compliments Lamenuit, je mets ton info dans un coin et je la ressortirais quand je relirais la série consacrée aux schtroumpfs.

V.V, je continue avec le tome III des fantômes de Gaunt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

[quote]Ah, tiens, là ça a du potentiel[/quote]
Merci Poupi, même si je ne sais pas trop où je vais avec ce sujet, j'ai déjà un peu de matière de côté pour faire faire quelque chose d'à peu près intéressant.

Mise à jour du post avec [i]Necropolis[/i], tome III des [i]Fantômes de Gaunt[/i].


V.V, à bientôt avec [i]Garde d'honneur.[/i]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Post mis à jour avec [i]Garde d'honneur[/i] de Dan Abnett dans la série [i]Les fantômes de Gaunt[/i].

V.V, à bientôt avec [i]Les armes de Tanith[/i].

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Mise à jour du sujet avec les ajouts suivants :
- Zeppelins et bombardiers dans les appareils d'appui ;
- U90 et cellules énergétiques dans l'armement ;
- unité personnelle de descente dans l'équipement ;
- personnels non combattants, Phantins et Urdeshis dans les régiments.

V.V, à bientôt avec la lecture de [i]Double Eagle[/i].

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a une raison pour ne pas avoir cité les régiments "emblématiques" de la GI, tel que les catachans, les cadiens, les mordians, les Valhalla ou encore les Tallarns ?

Enfin, je veux dire, parler de la GI et ne pas les nommer... c'est un peu comme parler des SM et ne pas citer les primogenitor. Edited by Inquisiteur Thorstein

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut l'Inquisiteur,

[quote]Il y a une raison pour ne pas avoir cité les régiments "emblématiques" de la GI, tel que les catachans, les cadiens, les mordians, les Valhalla ou encore les Tallarns ?[/quote]
Oui, c'est tout à fait volontaire : ma démarche est la même que celle qui m'a décidé à faire le sujet sur l'Hérésie d'Horus, je tente d'extraire toutes les infos concernant la Garde mentionnées dans les romans, par conséquent, je rédigerai une bafouille sur les régiments que tu cites dès que je tomberai sur un livre BL qui en parlera.
Pour le moment, j'ai commencé à relire toute la série des Fantômes de Gaunt, ensuite je passerais à la série de Cyphias Cain, et il me semble que les Tallarns sont évoqués dans le premier tome, avec un regard plutôt moqueur...

V.V, y'a encore du boulot...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Mise à jour du sujet avec les ajouts suivants :
- chasseurs, ravitailleur et sentinelle dans les appareils d'appui ;
- PTPV dans les matériels ;
- régiments sans description.

V.V, à bientôt avec [i]30 centimètres d'acier[/i].

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Mise à jour du sujet avec les ajouts suivants dans la partie équipement :
- la pelle 9-70 ;
- le bonnet noir.

[i]30 centimètres d'acier[/i] est un roman très intéressant, une sorte d'uchronie avec pour toile de fond les éléments les plus caractéristiques de la Grande Guerre, mais qui se révèle finalement pauvre en détails concernant la Garde.
Espérons qu'il y ait plus de détails à se mettre sous la dent avec [i]Sabbat Mater[/i].

V.V

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Hybrid Son Of Oxayotl
[quote name='Vae victis' timestamp='1340496375' post='2158838'][size="2"][size="3"][size="4"][b][size="5"]Les régiments de la Garde
[/size][/b]
[/size][size="2"][b]Le personnel non combattant[/b] ([i]Les fantômes de Gaunt[/i], Cycle second, Dan Abnett, tome II, p.174) :
Chaque formation de la Garde traîne ses non combattants derrière elle. Ces derniers, constitués de civils, ne prennent jamais part à l'action. Ce sont des cuisiniers, des armuriers, des chargés d'intendance, des barbiers, des bottiers, des musiciens, des commerçants, des mercantis, des enfants et des femmes maquillées à l'excès qui répondent aux besoins des hommes. [/size][/size][/size][/quote]
Rassurez-moi, il faut bien comprendre :
- des enfants
- des femmes [size="2"][size="3"][size="2"]maquillées à l'excès qui répondent aux besoins des hommes.
et non pas
[/size][/size][/size]- des enfants [size="2"][size="3"][size="2"]maquillés à l'excès qui répondent aux besoins des hommes.[/size][/size][/size]
- des femmes [size="2"][size="3"][size="2"]maquillées à l'excès qui répondent aux besoins des hommes.
[/size][/size][/size]:unsure:?
Et dans ce cas, quel est le rôle des enfants ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Certains soldats de la GI vont jusqu'à fonder des familles avec des femmes issues du personnel civil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.