Jump to content
Warhammer Forum
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

La passe sanglante


Guest Grimthorn

Recommended Posts

Guest Grimthorn

« Raconte nous comment c’est passé la bataille d’hier, Thornskalf, et je t’offre ce tonneau de ma meilleure bière. »

« C’était une bien belle bataille, et elle dura des heures. Retenez la bien car elle doit rester dans nos mémoires comme notre première victoire contre l’infâme Morathi, et que les noms de nos amis tombés pour cette victoire soient gravés dans les pilliers de notre forteresse de Karak Torn.

Hier comme vous le savez, j’accompagnais mon père dans sa visite de nos avant-postes au nord lorsqu’un ranger de nos éclaireurs, envoyés en mission de surveillance près des Elfes Noirs, arriva, essoufflé, et demanda audience à notre roy. Il nous annonça une bien mauvaise nouvelle, un de nos compatriotes avait été capturé par un large host d’Elgis. « Comment ?, rugit mon père, ces maudits reviennent nous narguer sur nos terres ? Il faut que cela cesse et qu’ils apprennent qu’il ne faut pas sous estimer un nain. Allons libérer notre frère. Aux armes. » Le messager fut renvoyé dans son unité, avec pour mission de trouver un terrain adapté à une contre offensive. D’autres messagers furent envoyés aux postes voisins pour rameuter nos nains. En effet malgré notre supériorité évidente, cette incursion n’était pas à prendre à la légère et il convenait de leur faire passer l’envie à ces larves de revenir chez nous !!!

Ainsi, nos forces comprenaient la garde du roy et les vétérans de Karak Torn qui nous avaient escortés jusque ici, les forces des poches avant-postes prirent la forme d’un large régiment de courtes barbes, dirigé par Sven le chef de l’avant poste du nord, un régiment d’arquebusiers experts surnommés les snippers, un parti d’arbalétriers, ainsi qu’une baliste, un canon orgue et un canon flamme que nous avons pu traîner vers le champ de bataille. Il avait été décidé que les Elgis ne franchiraient pas la passe de kruk, où fut découvert le fabuleux gisement qui permit à nos ancêtres de fonder Karak Torn. Et cette passe se trouvait bien trop proche pour qu’une défaite soit envisageable. Nous arrivâmes sur place juste à temps pour voir apparaître la vermine sombre. En provenance de Karak Torn surgit un groupe d’arquebusiers du roy, accompagnant Thrinrhuni, un maitre des runes, et une batterie de machine de guerre, composée d’un canon et d’une baliste, était déjà positionnée sur le flanc gauche de la passe. Grimthorn notre roy positionna alors ces troupes pendant que nos éclaireurs restaient tranquillement dans la forêt pour surveiller le déploiement des fillettes en face.

Le régiment des courtes barbes fut positionné face à la colline, appuyé par un régiment d’arquebusiers et un autre d’arbalétriers. Sur la gauche de la colline Grimthorn disposa Sigrid et sa garde de Brises Fers, soutenue par le deuxième régiment d’arquebusiers qui venait d’arriver. Sur la droite, il me confia la garde de la batterie constituée du canon orgue et d’une baliste, ainsi que d’une réserve constitué par les vétérans menés au combat par le vénérable Toldalf. Mon père se plaça au centre de se dispositif, surveillant le canon flamme tout neuf, et si prometteur, placé derrière sa garde. Barin, le porte bannière de Karak Torn, mena celle ci au cœur des courtes barbes pour leur conférer ses sages conseils et maintenir leur cohésion.

Alors que les premières munitions étaient chargées dans nos machines de guerre, un groupe de tueurs surgit, attirés par une de ces indescriptibles prémonitions, et je reconnu alors Thialfi, qui me vit et vint me rejoindre. Thialfi avait prononcé son serment à la suite d’un combat perdu contre ses mêmes traîtres à leur race.

Alors que je vis apparaître une tête d’hydre, j’ordonnais à ma baliste de faire feu et j’eu la joie de voir le carreau se planter entre les deux yeux, juste avant de pester en voyant une autre tête se lever. Cette saloperie est résistante. A ce moment là, un nuage de fumée apparut sur la droite. Il semblerait que notre canon ait eu un problème, le maître des runes qui a fait ce travail d’elfe sera puni, foi de Thornskalf. J’ordonnai à Toldalf de s’avancer à la rencontre des corsaires. Partout nos guerriers s’avancèrent, les courtes barbes se placèrent à la sortie de la colline, et les nains de Sigrid s’avancèrent vers les folles avec des cheveux comme nos barbes. Celles-ci se mirent à foncer vers leur destin. Un monstre volant apparu bientôt suivit par un autre, chevauché par leur reine. Morathi elle même s’était donc déplacée. La magie commençait à entrer en action. Sans réelle conséquence. Heureusement que notre résistance naturelle était à l’œuvre, car sa magie est très puissante, on doit lui reconnaître ça, mais c’est une arme indigne d’un vrai guerrier.

« Frouuouououh » Ah notre canon flamme engageait le conflit. Vu les flammes qui s’élevaient à ma gauche, je sus qu’il avait fait mouche une fois de plus sur les furies, qui inconscientes de leur destin se ruaient quand même vers nous. Le reste de notre armée resta sagement dans ses positions, se repositionnant un peu pour mieux les accueillir. Je fis tirer ma baliste une fois de plus sur l’hydre, mais sans succès cette fois ci. Thialfi commençait à s’impatienter, il souhaitait se venger. Tout à coup se fut comme une éruption volcanique, les Elgi furent sur nous sur tout le flanc droit. La batterie de Thrinrhuni se fit débordé de toute part par un escadron de cavaliers noirs et par notre ennemie de toujours, la gargouille apprivoisée. Le combat semblait mal engagé. Les furies semblaient avoir des ailes, elles furent sur les arquebusiers du roy en un rien de temps, ils n’eurent même pas le temps de les assaisonner d’un peu de plomb, il me semble que la magie avait réussi à passer nos défenses.

Les rangers sortirent de la forêt, mais ne purent les rattraper. Les arbalétriers elgi étaient déjà en position, Grungni sait comment, et ils s’acharnèrent sur nos éclaireurs.

De mon coté je vis s’avancer les corsaires et soudain apparu devant eux des capes et des épées en ordre dispersé. J’ordonnai le tir du canon orgue pour se débarrasser de ces invités, et j’eu le plaisir d’en voir s’effondrer une bonne moitié. Le tir sur l’hydre rata, le carreau ayant été mal engagé, mais je n’avais pas le temps de grommeler après les servants. Un Elgi moins timide que les autres apparu sur la colline bientôt rejoint par des démons volants, je sentis un souffle d’air lorsque les arbalétriers et les arquebusiers à mes côtés firent feu simultanément, ce qui provoqua leur fuite. D’autant que quelques flammes vinrent les lécher.

A gauche, la bataille semblait autrement plus rude, mais j’eu la satisfaction d’entendre un cri d’agonie qui semblait venir de l’elgi sur la gargouille, et même si Trinrhuni semblait perdu, il ne se laissait pas faire, que son nom reste gravé dans nos mémoires.

Les arquebusiers du roy avait été durement touchés par le reste des furies, et ils prirent peur, sûrement à cause de la magie, même s’ils reprirent leurs esprits assez vite. Les furies semblaient essoufflées car elles ne les rattrapèrent pas, elles furent interceptées par mon père qui les pris par surprise et elles rencontrèrent la vrai puissance des nains, mais aucune d’elles ne pourra faire part de son expérience, je les vis fuir, mais Grimthorn en fureur les trancha une à une pour venger l’affront de leur assaut contre ses hommes. Une rancune fut alors rayée du Dammaz Kron de Karak Torn mais ce ne fut pas la dernière à disparaître ce jour. Morathi profita de l’absence de mon père pour se ruer sur l’équipage du canon flamme, et je crois qu’elle signa alors sa défaite. Le rôle de ces nains n’est pas facile, ils sont souvent une cible privilégiée, et ce ne sont pas des courtes barbes. Elle fut surprise de leur résistance héroïque qui lui fit perdre un temps précieux.

Je fus alors rappelé sur mon flanc. Les corsaires firent la bêtise de charger nos vétérans, alors que les capes survivantes se ruait vers l’équipage du canon orgue, et que l’hydre s’approchait de plus en plus. Apparaît alors une autre de ces sorcières devant moi. Voilà donc pourquoi elles arrivaient à passer mes défenses. J’envoyais Thialfi aider les nains à se défaire des capes qui tournoyaient autour du canon orgue.

La mêlée devint générale lorsque les monstres verts apparurent sur la colline et après avoir un bref instant hésité, ils chargèrent les courtes barbes. Ceux ci furent courageux et malgré les pertes ils tinrent bon grâce à la présence de Barin.

Les corsaires prirent la fuite, mais Toldalf les poursuivit, le combat n’était pas fini.

Les capes avaient fini par succomber à Thialfi et lui et les autres tueurs fondirent sur l’hydre qui s’était aventurée un peu trop près pour pouvoir souffler sur nos vétérans et essayer de les dissuader de poursuivre les corsaires mais nos vétérans ne se laissèrent pas impressionner. L’hydre prit peur, et tenta de fuir, mais Thialfi bondit sur elle et trancha chacune de ses têtes, et l’hydre se vida comme cette barique de bière. Une autre rancune sera rayé, et Thialfi a gagné ses tatouages.

Le combat entre les bêtes vertes et les courtes barbes se poursuivait, et de plus en plus de nains gisaient sur les pierres mais les survivants refusaient de devoir porter le déshonneur d’une défaite. Ces courtes barbes avaient reçu leur baptême du feu et avaient passé leur test haut la main. Mais les elgi étaient lourdement caparaçonné, et même nos marteaux ne passaient pas la protection que leur offraient leurs sales bêtes. Le chef de ses Ufdis lança un défi. C’était un de ces elfes qui passait plus de temps devant les miroirs que sur un terrain d’entraînement, mais il semblait être tout de même expérimenté. Avant que Barin puisse se battre contre lui, Sven se jeta sur lui. Mais malgré la surprise de cet elgi, Sven oublia de se protéger contre sa monture et celle ci ne fit qu’une bouchée de lui. Ces maudits elfes devront payer pour cette mort.

Le canon orgue se tourna alors vers la sorcière qui regretta de s’être tant approchée et d’avoir passé mes runes. Dans un cri affreux, et un brouillard noir, elle disparut à jamais.

Sur ma gauche, il y eut un moment de flottement lorsque les cavaliers et la gargouille se glissèrent derrière nous et exterminèrent les arquebusiers. Heureusement que mon père était là. Les larmes sur son visage à cause de la mort de tant de braves ne l’empêcherait pas de les venger. Il tua les quatre cavaliers d’un violent revers de sa hache que son père lui avait transmis. Il se jeta alors sur la gargouille qui, après s’être fait trancher une patte, disparut du champ de bataille. Le débordement avait été stoppé.

Les tueurs en ayant finis avec l’hydre, se jetèrent avec leur ardeur habituelle sur les monstres verts. « Kahzuk Kahzuk Kahzuk ». Thialfi les accompagna et deux affreux elgi roulèrent dans la poussière. Les survivants prirent peur, tous les même ses elgi, mais ils courent vite…

Au même moment les corsaires furent exterminés par nos vétérans, et la garde du roy avaient fini de contourner la passe, et la curée n’allait pas tarder.

La magie de Morathi se déchaîna alors, et nos défenses ne purent empêcher sa frustration de passer. Juste après ce coup d’éclat, une épaisse brume noire apparut et permis aux quelques survivants de s’enfuir impunément.

Ce combat leur a fait comprendre qu’il ne faut pas venir chez nous, du moins je l’espère pour eux. Il devrait comprendre qu’ils ne peuvent pas nous vaincre sans traîtrise. Encore une fois Morathi elle même n’a pas pu se frayer un chemin parmi les nôtres, et cette fois ci plusieurs rancunes furent rayés, mais il faudra la mort du dernier d’entre eux avant que le Dammaz Kron soit refermé.

Gardez bien ce jour en mémoire et que tous ceux qui ont rejoint Grungni soient sans crainte, les morts seront venger, foi de Thornskjalf fils de Grimtorn roy de Karak Torn.

Et toi occupe toi de mon verre, tu vois bien qu’il est vide !!!! »

J'espere que ce rapport vous plaira, tous les commentaires même les négatifs sont les bienvenus !!

Bientôt la version des EN,

Pour les noms, veuillez m'excuser si ils ne sont pas tous très originaux.

Link to comment
Share on other sites

Et une victoire pour les Nains, une de plus <_<

pour dire quelque chose de constructif, j'aime bien le fait que ce soit un Nain qui raconte, ça donne un certain cachet au récit. La contrepartie, c'est qu'on est déjà presque sûr que les Nains vont gagner, parce qu'un Nain ne raconte pas ses défaites; il n'y a plus de suspense!

Link to comment
Share on other sites

Guest Grimthorn

C'est vrai, mais bon un nain ne connait que des victoires :wink:

tout le monde ne le sait pas.

Et puis si j'ai gagné c'est un peu grâce à vos conseils. <_<

Link to comment
Share on other sites

Vraiment très bien raconté, la grosse gargouille dont tu parle, c'est une manticore?

Sinon, Mîm, un elfe aurrai eu du mal à conté cet histoire car ils sont tous morts. En parlant de nains notre bataille de samedi tient toujours?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.