Jump to content
Warhammer Forum

Le serment des fils de feanor


Guest Vangelis

Recommended Posts

Guest Vangelis

Un grand moment d'anthologie tolkienniste que ce serment... Bien que cité apue près partout, il est disponible uniquement dans HoME... En voila 4 versions et les 4 traductions que j'en ai réalisé.

Lays of Bereliand II :

'Be he friend or foe or foul offspring

of Morgoth Bauglir, be he mortal dark

that in after days on earth shall dwell,

shall no law nor love nor league of Gods, 135

no might nor mercy, not moveless fate,

defend him for ever from the fierce vengeance

of the sons of Feanor, whoso seize or steal

or finding keep the fair enchanted

globes of crystal whose glory dies not, 140

the Silmarils. We have sworn for ever! '

Qu'il soit ami, ou ennemi, ou répugnante engeance,

de Morgoth Bauglir, ou la mortelle noirceur,

qui résidera sur terre dans les jours a venir,

qu'aucune loi ni amour ni aucun dieux ligués,

ni puissance ni pardon, ni destin immuable,

ne le défende jamais de la violente vengeance

des fils de Feanor, celui qui prend ou vole

ou qui les trouvant les garde, les enchantés

globes de crystal dont la fierté ne meurt,

les Silmarils. Nous l'avons juré a jamais!

Lays of Bereliand III :

'Be he friend or foe, or seed defiled

of Morgoth Bauglir, or mortal child 1635

that in after days on earth shall dwell,

no law, nor love, nor league of hell,

not might of Gods, not moveless fate

shall him defend from wrath and hate

of Feanor's sons, who takes or steals 1640

or finding keeps the Silmarils,

the thrice-enchanted globes of light

that shine until the final night.'

Qu'il soit ami ou ennemi, ou semmence corrompue,

de Morgoth Bauglir, ou enfant mortel,

qui sera sur terre après les jours,

ni loi, ni amour, ni ligue de l'enfer,

ni la puissance des Dieux ou le destin constant

ne le défendront de la colère et la haine

des fils de Feanor, celui qui prend ou vole,

ou les ayant trouvés les garde, les Silmarils,

les globes de lumière trois fois enchantés

qui brillent jusqu'a la nuit finale.

Lays of Bereliand III :

'Be he friend or foe, or demon wild

of Morgoth, Elf, or mortal child,

or any that here on earth may dwell, 1850

no law, nor love, nor league of hell,

no might of Gods, no binding spell,

shall him defend from hatred fell

of Fëanor's sons, whoso take or steal

or finding keep a Silmaril. 1855

These we alone do claim by right,

our thrice enchanted jewels bright.'

Qu'il soit ami, ennemi, ou sauvage démon,

ou Morgoth, Elfe, ou mortel enfant,

ou tout autre qui puisse résider sur la terre,

ni loi, ni amour, ni ligue infernale,

ni la puissance des Dieux, ni sort liant,

ne saura le protéger de la haine

des fils de Feanor, celui qui prend ou vole

ou le trouvant garde un silmaril.

Ceci nous seuls le réclamons par droit,

la brillance de nos joyaux trois fois enchantés.

Morgoth's Ring II

'Be he foe or friend, be he foul or clean,

brood of Morgoth or bright Vala,

Elda or Maia or Aftercomer,

Man yet unborn upon Middle-earth,

neither law, nor love, nor league of swords,

dread nor danger, not Doom itself,

shall defend him from Fëanor, and Fëanor's kin,

whoso hideth or hoardeth, or in hand taketh,

finding keepeth or afar casteth

a Silmaril. This swear we all:

death we will deal him ere Day's ending,

woe unto world's end! Our word hear thou,

Eru Allfather! To the everlasting

Darkness doom us if our deed faileth.

On the holy mountain hear in witness

and our vow remember, Manwë and Varda!'

Qu'il soit hostile ou allié, qu'il soit pur ou hideux,

Issu de Morgoth ou chatoyant Vala,

Elda, Maïa, second-né, gens de la Moria,

homme encore a venir sur la terre du milieu,

aucune loi, ni amour, ni l'alliance des armes,

terreur ni danger, ni le même le destin,

ne sauront le défendre de Feanor et des siens,

celui qui cache ou range, ou qui pour lui réclame,

en le trouvant le garde ou le rejette au loin

un Silmaril. Ceci nous le jurons tous:

Il connaitra la mort avant que le jour n'aie de fin,

le malheur jusqu'a la fin des temps! offre nous

aux infinis ténèbres si nous nous trahissons.

Sur la montagne sacrée,parlez en notre nom,

et rapellez vous nos voeux, Manwë et Varda!

Bien... et maintenant, les commentaires...

Les textes sont dans l'ordre chronologique...

J'explique un peu ma démarche:

1) Ce que j'ai fait, comment je l'ai fait

2) Remarques générales

3) Particularités de chacun des textes, correspondances, opposition

1)La traduction:

Autant vous prévenir, ce n'est pas une traduction mot-a-mot... Je suis délibérement resté au plus près du texte, tout en essayant de lui redonner l'élan qu'il a en anglais. A part le troisième que j'ai tenté de versifier, ces traductions sont "linéaires", dans le sens ou chaque partie de phrase trouve son équivalent en français.

Nous verrons dans la partie 3 d'autres possibilités de traduction... a vous de choisir la votre. Vous remarquerez qu'il y a des vers issus de phrases différentes en anglais qui sont les même dans ma version. Tout simplement parce qu'il n'y a pas d'autre choix évident qui me soit apparu quand j'ai traduit, et qu'une forme comme "finding keeps" devrait se traduire "les garde après les avoir trouvés". Pas très digeste au niveau métrique. C'est a peu près tout pour ma méthode de traduction.

Ah si une dernière chose... j'ai bien évidemment lu d'abord l'ensemble des textes en anglais pour ne pas faire de non-sens, j'espere que c'est le cas.

2)Remarques générales sur les textes:

NB: pour des raisons de facilité de compréhension, les passages du texte que je cite sont issus de ma traduction. Libre a vous de transposer a partir du texte original.

a)structure du texte:

On aura remarqué que le serment est divisé en parties différentes. On peut le résumer comme ceci:

Qui qu'il soit

Rien ne le protégera

S'il touche un Silmaril

Des Fils de Feanor

Seul le dernier introduit une nouvelle dimension, que nous verrons en dernière partie.

On peut dire que le serment 4 n'est qu'un aboutissement de ceux qui ont été écrits avant, dans la mesure ou rien n'est enlevé, mais ou au contraire de nouvelles idées se greffent au fur et a mesure.

B)évolution des serments

Il ya par contre une évlution importante dans la façon de parler des Silmarils.

----

Texte 1 ->

les enchantés

globes de crystal dont la fierté ne meurt,

les Silmarils.

Texte 2 ->

les Silmarils,

les globes de lumière trois fois enchantés

qui brillent jusqu'a la nuit finale.

Texte 3 ->

un silmaril.

Ceci nous seuls le réclamons par droit,

la brillance de nos joyaux trois fois enchantés.

Texte 4 ->

un Silmaril

----

Qu'est-ce que ça nous apprend? Pour commencer, regardez la façon dont on parle des joyaux. Pour commencer, les fils s'attachent a l'ensemble des objets, a leur caractère magique, trois fois magiques, a leur beauté (textes 1 et 2).

A partir du texte 3 est introduit le concept d'UN silmaril, non plus l'ensemble des joyaux, mais bien UN seul a la fois. S'en prendre a un joyau reviens a s'en prendre a leur totailté. Les fils revendiquent, non plus les objets, mais leur brillance, symbole de l'oeuvre du père.

Le texte 4 marque veritablement la cesure. Dans la version définitive du serment, on ne parle qu'une fois des silmarils, au singulier encore une fois. Ils sont devenus le prétexte du serment, presque un élément secondaire. Le plus important pour ceux qui lisent le serment est l'avertissement qu'il contient, la promesse de mort en cas de tentative de s'approprier un joyau.

3)Remarques sur chacun des textes

a) Texte 1:

"of Morgoth Bauglir, be he mortal dark"

Le serment, dans sa première version, ne s'adresse qu'aux ennemis des Elfes, a l'exception bien sur de la mention "be he friend or foe", qui n'acquiert cependant son vrai sens que plus tard

----

"that in after days on earth shall dwell, "

Qui viendra sur la terre après ces jours//qui pourrait résider sur la terre

Première idée importnate, ce serment est intemporel est s'adresse aussi a ceux qui viendront au monde.

B) Texte 2 :

"or seed defiled

of Morgoth Bauglir, or mortal child"

seed:graine. Cependant, on peut sans problèmes ni extrapolations le traduire par "semence", qui inclut une notion d'être en devenir que n'incluait pas le terme "offspring" (engeance, descendance, filiation). Tout ce qui vient de Morgoth est mauvais, et menacé par ce serment.

Mais, et c'est bien plus important, on nous parle de "mortal child". Tous ceux qui ne sont pas des Elfes sont considérés comme suspects, et susceptibles de chercher a nuire aux Silmarils.

De la même façon, de 1 a 2, on passe de VENGEANCE a COLERE ET HAINE. Les fils de Feanor n'agissent plus par devoir famillial (si l'on peut dire), mais par volonté propre.

c) Texte 3:

Les deux textes de LoB III sont assez similaires, a ceci près que le troisième inclut

"Qu'il soit ami, ennemi, ou sauvage démon,

ou Morgoth, Elfe, ou mortel enfant,

ou tout autre qui puisse résider sur la terre,"

Même les Elfes sonts menacés par ce serment. Les Silmarils ne sont plus que la propriété exclusive des fils de Feanor.

"Ceci nous seuls le réclamons par droit,"

d) Texte 4:

"'Be he foe or friend, be he foul or clean,

brood of Morgoth or bright Vala,

Elda or Maia or Aftercomer,

Man yet unborn upon Middle-earth,"

Le serment atteint son paroxysme. En effet, même les Divinités sont menacées par lui, même ceux qui viendront a naître. Autre particularité remarquable, on parle maintenant de "middle-earth", et non plus de "earth". Le texte devient de plus en plus précis.

----

"shall defend him from Fëanor, and Fëanor's kin, "

C'est la un des élements principaux du texte, le fait que Feanor lui même puisse s'en prendre au voleur. Il est, dans l'esprit de ses fils, une partie intégrante des Silmarils, et a la fois d'eux même. Ils se sentent guidés dans leur lutte par la figure paternelle.

----

"Our word hear thou,

Eru Allfather! To the everlasting

Darkness doom us if our deed faileth.

On the holy mountain hear in witness

and our vow remember, Manwë and Varda!' "

Les fils jurent maintenant devant Eru, lui demandant l'enfer et la damnation en cas d'échec. Ils prennent a témoins les Valar, donnant a leur mission le statut spirituel et religieux qu'elle n'avait pas auparavant.

Voila, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais me documenter encore sur cette période, et apporter des précisions a ce que je vous dit la.

D'autre part, si mon scanner veut bien se remettre en route, je posterai les versions caligraphiées des serments.

J'attends vos remarques

Vangelis

Link to comment
Share on other sites

Héhé, c'est rare de si bons sujets !

C'est un exellent boulot !

Je n'avais lu que les 3 premiers... :mrgreen:

Tu as copier/coller ?

Sinon, pourquoi as tu inclus les numéros des vers ?

M'enfin, c'ets ton choix ! :P

Qu'il soit hostile ou allié, qu'il soit pur ou hideux,

Issu de Morgoth ou chatoyant Vala,

Elda, Maïa, second-né, gens de la Moria,

Euhh y a pas une incohérence là ? Je n'ai trouvé aucun texte où l'on dit que les Elfes de Valinor avaient connaissance des citées naines... :blushing:

Edit = Ah oui, Aule a eu tout le temps pour leur enseigner ! Surtout avec les liens qu'il entretenait avec les Noldor.

En tout cas je te félicite déja pour ton bon boulot, mais aussi pour ces lectures. En effet, j'ai un mal de chien à avancer dans Lays of Beleriand, mais j'arrive vers les 2/3 du Lai de Lethian. Mais bon, l'essentiel n'est pas dans la vitesse, mais dans l'interet et le plaisir ! :P

Sinon, quels sont les HoME que tu as lu pour l'instant ?

"The Lost Road" m'a l'air passionant, notament grâce aux chronologies ainsi qu'aux cartes... :innocent:

La série 6,7,8,9, en gros "HoME : History of Lord of the Rings" m'a l'air vraiment interessante ! :D

Encore bravo,

@+

Edited by Moust83700
Link to comment
Share on other sites

Guest Vangelis

C'est l'heure des confessions, semble t'il...

Oui j'ai copié collé les versions anglaises a partir d'un petit fichier pdf des miens, qui vaut son pesant d'érudition en tolkien, puisqu'il rassemble pas moins que les oeuvres complètes du bonhomme, lettres comprises.

Je n'ai trouvé aucun texte où l'on dit que les Elfes de Valinor avaient connaissance des citées naines...

J'avai oublié de justifier ça (faut dire aussi a mon crops défendant que j'ai eu une heure vingt pour écrire le texte... après c'était les cours!)...

J'ai remplacé le "peuple des seconds nés" par "gens de la Moria" pour des raisons évidentes de versification (qui elle n'a pas été évidente, et est très insatisfaisante amon gout, bien qu'elle soit un assez bon compromis entre poême et texte original). De plus, ce serment a été écrit plus tard que les autres, et a cette époque il me semble bien que les Nains et les Elfes avaient connaissance de ce qui se passait chez le voisin. Même si "peuple de la moria" n'est pas une référence exclusive aux nains, dans le sens ou toutes sortes de créatures ont peuplé les mines, bien avant sans doute qu'elles ne prennent le nom de Khazad-Dum.

Il est vrai, de meme, qu'Aule a eu le temps de leur enseigner des choses sur leur monde.

Revennons a nos lectures... je n'ai pas "lu" HoME au sens ou beaucoup l'entendent... de la même manière que je ne lis pas mon encyclopédie, je la compulse. Ma première source d'info est le corpus de textes dans son intégralité, avec, je le confesse, un préférence pour Quenta Silmarillion. On a tous nos petites faiblesses.

Mon travail sur ces textes n'est pas encore fini je pense, dans la mesure ou il y a des dimensions qui m'échappent. Mais j'attendrais de m'être détaché de ma traduction pour étudier en profondeur les textes originaux.

Je piaffe d'impatience devant mon scanner désesperamment éteint, la page des serments écrite en Quenya de ma main sur le bureau en fait de même... J'espere que vous n'aurez pas a vous contenter d'une image récupérée sur le web...

Vangelis

PS:Ce sujet te plait? Si tu vois des textes intéressants, MP moi et je ferais le nescessaire...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour !

Et ben, c'est triste à dire, mais on dirait que de tels sujets n'interessent guère les forumeurs du Warfo... :D

Revennons a nos lectures... je n'ai pas "lu" HoME au sens ou beaucoup l'entendent... de la même manière que je ne lis pas mon encyclopédie, je la compulse. Ma première source d'info est le corpus de textes dans son intégralité, avec, je le confesse, un préférence pour Quenta Silmarillion. On a tous nos petites faiblesses.

J'avouerai que si mon coeur penche pour une partie des ecrits de Tolkien, ça serait vraiment la fin du Quenta Silmarlion, avec Earendil, Tuor, la chute de Gondolin... :huh:

Pour t'aider à "compusler", peut-être pourrais tu te fournir de The History of Middle-earth: Index , qui est un Index. Tu cherche le mot clè d'un sujet interessant tes recherches, et tu trouve les références des textes où tu pourra avoir des informations à ce sujet.

PS:Ce sujet te plait? Si tu vois des textes intéressants, MP moi et je ferais le nescessaire...

Ba oui, de tels sujtes sont ceux que je préfère. :-x Je fais une compil des phrases que je trouve les plus belles de HoME. Il n'y en a pour l'instant qu'une ! :D

@+

Link to comment
Share on other sites

Guest Vangelis

La Vangelis Incorporated vous remercie de lui fournir cette référence, par ailleurs déja connue de nos services (et largement utilisée).

Je cherche encore des textes interessants a traduire et a analyser/commenter... mais je n'ai rien de précis a fournir pour l'instant.

Link to comment
Share on other sites

Et ben, c'est triste à dire, mais on dirait que de tels sujets n'interessent guère les forumeurs du Warfo... 

Ce n'est pas ça ...

C'est que ce genre de sujet (qui est interressant !) ne peut s'adresser à des fluffeurs de votre carrure !

--> tous le monde ne peut pas répondre ou donner quelques avis !

...

Ce n'est pas que l'on ne veut pas ! C'est parceque l'on ne sait pas !

J'ai moi-même commencé le Silmarillion alors patience ... On sera bientôt 1 de plus à parler fluff ! :huh:

Salut et encore bravo pour cette réflexion !

Link to comment
Share on other sites

Salut !

Ce n'est pas ça ...

C'est que ce genre de sujet (qui est interressant !) ne peut s'adresser à des fluffeurs de votre carrure !

Oh c'est trop d'honneur ! :huh:

J'ai moi-même commencé le Silmarillion alors patience ... On sera bientôt 1 de plus à parler fluff !

Oui j'ai hâte ! Le Silmarilion est une oeuvre essentiel, et forme un grand pas dans la connaissance de Tolkien. C'est vraiment une base de la mythologie, peut-être autant que le Seigneur des Anneaux. Bonne lecture !

Lays of Bereliand III :

'Be he friend or foe, or demon wild

of Morgoth, Elf, or mortal child,

or any that here on earth may dwell, 1850

no law, nor love, nor league of hell,

no might of Gods, no binding spell,

shall him defend from hatred fell

of Fëanor's sons, whoso take or steal

or finding keep a Silmaril. 1855

These we alone do claim by right,

our thrice enchanted jewels bright.'

Qu'il soit ami, ennemi, ou sauvage démon,

ou Morgoth, Elfe, ou mortel enfant,

ou tout autre qui puisse résider sur la terre,

ni loi, ni amour, ni ligue infernale,

ni la puissance des Dieux, ni sort liant,

ne saura le protéger de la haine

des fils de Feanor, celui qui prend ou vole

ou le trouvant garde un silmaril.

Ceci nous seuls le réclamons par droit,

la brillance de nos joyaux trois fois enchantés.

Pour le vers 2, j'aurais peut-être taduit le " mortal child" par "Né mortel" et non pas "mortel enfant"

M'enfin, c'est toi qui voit Vangelis...

@+

Edited by Moust83700
Link to comment
Share on other sites

Guest Vangelis

Bien... En fait ca revient a ce que je disais sur les personnes visées par le serment...

Né mortel s'adresse a toute créature HORS les Elfes.

Mortel enfant vise quant a lui les hommes, seconds fils d'Eru Iluvatar.

C'est important de garder l'évolution des idées, qui est la ligne directrice de ce serment, qui bien que s'achevant en parjure, est accompli dans son message lors du troisième massacre des Elfes par des Elfes (le premier étant la chute de Doriath, saccagée par les fils de Feanor), et qui avait commencé lors de la destruction des nefs et de la trahison de Finarfin et Fingolfin:

"Alors Fëanor fit un serment terrible. Ses sept fils sautèrent à ses côtés et firent ensemble la même promesse. Le reflet des torches ensanglanta leurs épées. Un serment que nul ne pourrait briser ou reprendre même au nom d'Ilúvatar, sans attirer sur sa tête les Ténèbres Eternelles. Ils prirent pour témoins Manwë et Varda et les hauteurs sacrées du Taniquetil et jurèrent de poursuivre de leur haine et de leur vengeance jusqu'aux confins du monde tout Vala, Démon, Elfe, tout Homme ou tout être encore à naître, toute créature grande ou petite, bonne ou mauvaise qui pourrait venir au monde jusqu'à la fin des temps et qui aurait un Silmaril en sa possession." Le Silmarillion

Voila ce qui est dit dans le Silmarilion.

Lorsqu'Elwing, fille de Dior, quitta Doriath avec un des Silmarils, son convoi fût rattrapé par les fils de Feanor. Elwing fut sauvée par Ulmo alors qu'elle se jetait a la mer. Son silmaril fut longtemps perdu.

Maedhros et Maglor Cherchèrent a récupérer les derniers, tuèrent les gardiens (leur nom m'échappe...) mais devant la malédicition qui semblait peser sur eux, ils les abandonnèrent. Ainsi prit fin, dans le parjure, le serment des fils de Feanor.

Elwing réussira a s'enfuir avec son silmaril autour du coup.

++++

Lieux et circonstances de la mort des 7 fils:

Amras, Amrod : Embuscade aux bouches de Sirion

Caranthir, Celegorm,Curufin : Attaque de Doriath

Maedhros : ??? -> C'est lui qui a été enchainé par le poignet sur les pentes du Tanghorodrim

Maglor : Inconnu. Il erra le long des côtes, en chantant, après avoir jeté son Silmaril a la mer.

Maedhros et Maglor sont ceux qui ont regretté d'avoir participé au serment.

Link to comment
Share on other sites

Guest Vangelis

Vanda Feanáró Nossëo

Nai kotumo ar nilmo, kalima Vala

thauza ar poika, Moringothonna,

Elda ar Maiya ar Apanóna,

Endóressë Atan sin únóna,

ilar thanyë, ilar melmë, ilar malkazon sammë,

osta ilar harwë, lau Ambar tana,

só-thauruvá Fëanárollo, ar Fëanáró nossello,

iman askalyá ar charyá, ar mi kambë mapá,

herá hirala ar haiya hatá

Silmarillë. Sí vandalmë ilyai:

unqualé son antávalme mennai Aurë-mettá,

qualmé ten' Ambar-mettá! Quettalman lasta,

Eru Ilúvatar! Oiyámórenna

mé-quetamartya íre queluvá tyardalma.

Ainorontessë tirtassë lasta

ar lma-vandá enyalaz, Varda Manwë!

Voila le texte IV en Quenya, traduction de Milan Rezac...

Vangelis

J'ai plu d'encre rouge... je vais en chercher et je vous copie ca!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.