Jump to content
Warhammer Forum

Le massacre de Walburg


Recommended Posts

Walburg est un village isolé du sud/est de l'empire pres des montagne noires dans l'ancien comte du Soland, une petite noblesse s'était formé a base de brigand et de mercenaire, la ville grossi economiquement d'année en année mais son apogée fut stoppée par l'apparition d'une horde souterraine de skavens.

L'apparitions des skavens ne faisait pas parti du domaine de l'imprévu et leur venu n'est autre pour un gisement de malepierre dans le sol de Walburg.

Les defenses s'organisa rapidement et une armée pu etre levé dans un temps record.

Mais tout se joua sur les talents du général décadent.

Skavens

- Squik chef skavens 1O3pts

breuvage skavens

arme a 2 main

armure lourde

Sling assassin skavens 15Opts

épée de puissance

Talisman de malepierre

2x(3O Guerriers des clans

EM complet

mitrailleuse ratling)

47Opts

2x(1O coureurs nocturnes

grande cape)

18Opts

nuée de rats 9Opts

canon a malefoudre 1OOpts

6 coureur d'égout 96pts

Total= 1189pts

Empire

Le capitain général Nelzeim 121pts

Lance de cavalerie

arc long

armure de plate complet

bouclier

épée d'acier beni

Le sorcier Moebius 145pts

Niv 2

2 parchemins

14 Arquebusiers 179pts

E-M complet

Arquebuse a répetition

8 Cavalier des chiens enragés (count as loup blanc) 314pts

E-M complet

Cercle intérieur

Banniere d'Ulrik

8 Cavalier De la panthere 274pts

E-M complet

Cercle intérieur

Banniere du Griffons

2 Canons impériales.

Total=1199pts

Lorsque les éclaireurs ramenèrent les informations sur l'arrivée d'une armée d’homme rat tout le monde les ont pris pour des affabulateurs, des fous.

Les généraux n'aimant pas la plaisanterie les fit tous enfermer dans les cachot du château jusqu'à qu’ils reprennent leur esprit.

Mais leur dire commença a s'avéré être de plus en plus vrai car chaque nuit, on pouvait entendre des couinement inhabituel et le lendemain on retrouvait un ou deux gardes mort, leur cadavre portait des morsures étranges.

Nelzeim inquiet pour sa vie fit sortir des cachots les éclaireurs et leur demandèrent dans quel direction exactement se dirigèrent ces monstres et leur taille, ils affirmèrent tous dans notre direction et assez imposante.

Des pigeons voyageur furent envoyé vers les proche ville de l’empire au risque d’être découvert et de devoir être sous le joug impérial et d’autre en directions de la bretonnie. Les jour passèrent et l’atmosphère se faisait de plus en plus oppressante ne voyant pas le retour de leur message, ils décidèrent de choisir un autre plan celui de les détourner de Walburg.

Le prince commença à regrouper son armée les deux ordres de chevalerie qu'il avait sous sa coupe, les quelques soldats de son armée régulière et son sorcier Möbius et partir a la rencontre de la horde.

Le 2O monstag les 2 armées se firent face, l’avantage était aux habitants de walburg qui les attendaient sur la seule route franchissable.

Les deux canons étaient déployés de chaque coté de la passe, les arquebusier se positionnèrent a coter du canon qui se trouvait a la gauche du prince, Nelzeim était entouré par ses meilleurs chevaliers au centre de la passe.

La horde pullulante se déploya dans une désorganisation total mais on pouvait distinguer au loin des machines venu d'un autre monde. L'une d'entre elle luisait d'une sombre couleur et éblouissaient les arquebusiers qui lui faisaient face

La suite plus tard

Dites moi se que vous en pensez pour un début ?

Bye

Link to comment
Share on other sites

Salut,

Pas mal pour un début, mais fais attention : n'utilise que des temps passés et ne mélange pas ces derniers avec du présent et du passé composé.

Nelzeim inquiet pour sa vie fit sortir des cachots les éclaireurs et leur demandèrent dans quel direction exactement se dirigèrent ces monstres et leur taille, ils affirmèrent tous dans notre direction et assez imposante.

Ecris plutôt : "et demanda dans quel direction exacte ces monstres se dirigeaient. Les éclaireurs affirmèrent qu'ils convergeaient tous vers la ville et que leur nombre était imposant". Le genre de coquilles que l'on peut éviter en relisant son texte...

Le passé simple s'utilise pour des actions courtes, l'imparfait pour des actions qui demandent plus de temps.

Ithiel Ael, elfe qui joue au conseiller littéraire...

J'attends la suite.

Edited by ITHIEL AEL
Link to comment
Share on other sites

Les deux canons étaient déployés de chaque coté de la passe, les arquebusier(S) se positionnèrent a coter du canon qui se trouvait à (pas a) la gauche du prince, Nelzeim était entouré par ses meilleurs chevaliers au centre de la passe.

La horde pullulante se déploya dans une désorganisation total(E) mais on pouvait distinguer au loin des machines venu(ES) d'un autre monde. L'une d'entre elle(S) luisait d'une sombre couleur et éblouissai(T) les arquebusiers qui lui faisaient face

pas mal, pas mal... on attend la suite avec impatience! :lol:

fais gaffe au fautes quand même... :hat:

Link to comment
Share on other sites

Je vous remercie pour vos encouragement et les corrections d'ortho qui vont avec je vais tenter d'en faire moin.

voila la suite.

Le soleil commençait a ce coucher, voyant la horde ennemi entrain de ce placé Nelzeim tata le pommeau de Gwael cette épée qui lui a été toujours fidèle, il l’a dégaina d’un mouvement simple et souple et il fendit a plusieurs reprise l’air mais on pouvait voir une perle de larme coulé sur ça joue, elle lui rappelait son passé au sein de l’armée impérial sous la bannière du comte d’Ostland, lui si brillant capitaine qui n’a jamais faillit qui a été trahit par des rivaux jaloux, se trouvant la a se battre pour aucune cause comme un vulgaire mercenaire lui qui était tomber si bas ne préférant que la luxure et la paresse, sa ferveur pour Sigmar ayant disparu dans les limbes de ses souvenirs, il savait qu’un jour cela finirait comme ça, il savait que s’était sûrement le dernier couché de soleil qu’il verrait. Mais il fut rappelé à la réalité par des cris tonitruants et inaudibles qui lui glacèrent le sang l’un des régiments adverse mené par un rat de haute stature au poil sombre était dans un état d’ébullition. Un petit rictus malgré la peur apparu sur le visage Nelzeim voyant se simulacre d’armée.

Il regarda ses deux premiers chevaliers, il leurs aboya alors ces ordres en leur indiquant leur objectif à atteindre.

Il sera fort la lanière et il brandis son épée en défi a l’armée adverse.

Les cors des deux ordres sonnèrent ainsi que le tambourin du régiment d’arquebusier.

Tous cela signifiait qu’une chose… la bataille avait commencé.

voila dite moi se que vous en pensez?

bye

Edited by Durgrim l'Ancien
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

voila la suite je l'ai plutot fait rapidement donc escusez des fautes.

Walburg engagea le combat en premier profitant du désordre adverse pour essayer de les surprendre, les deux ordres fonçaient à tout allure sur les 2 gros régiments ennemis leur faisant face côtoyer par d’étrange machine.

Nelzeim voyant le danger provenir du coté des arquebusiers par des rats encapuchonnés. Les tentatives désespérées de ceux-ci et de möbius ne lui laissèrent qu’un seul choix, il ordonna à l’ordre des chevaliers panthères d’aller à leur rencontre.

Dans la fureur des combats plus personne ne fit attention a l’étrange machine, celle-ci se mit a briller d’un sombre éclat, un tir foudroyant visa l’ordre des panthères, un noble tomba mais ne retira pas la volonté de l’escadron.

Les chevaliers panthères se retrouvèrent dans un guet-apens, les rats encapuchonnés jouant le rôle de carotte, ils furent entouré par les forces ennemie il n’eu le temps de ce battre que le canon, et la drôle de machine multitubes qui suivait l’un des deux régiments avait réduit l’escadron a son chef. Le premier chevalier dans un acte héroïque chargea le canon tuant l’équipage avant de rejoindre ces ancêtres.

Cette même machine calma les ardeurs de Möbius désirant protégé les chevaliers panthère dans une volés de balles.

Nelzeim n’en revenait pas son armé fut réduite de moitié en un rien de temps les canons était entouré.

Lui et ces chiens enragé représentaient le dernier carre, prêt a ce battre jusqu’a la mort.

Nelzeim continua à suivre les chiens enragés s’apprêtant à charger, ils furent surpris par la vitesse foudroyante de leur ennemi qui les prit au dépourvu, le combat fut une véritable boucherie.

Les skavens venant en masse les entouré. Nelzeim se battu avec une passion retrouvé mais la fin se faisait de plus en plus proche, les chien enragé ne pouvait plus contenir la masse de fourrure, les canons était détruit, les chevaliers panthères faisait partie du passé, les arquebusiers sur le point de n’être plus de ce monde, il réussi à ce dégagé du combat. D’un dernier geste héroïque il éperonna son destrier, il sera son épée, il chargea une de leur étrange machine qui ressemblait au canon feu d’enfer en criant pour « pour sigmar », les balles commençaient a siffler autour de lui, il sentait les balles qui le pénétrai mais ne changeant rien a sa détermination, il planta son épée dans le corps de cette machine qui avait tant fait de mort.

Les derniers chiens enragés fuyaient.

A l’article de la mort Nelzeim put voir que l’armée d’homme rat continua leur chemin comme si de rien n’était sans prendre en compte des morts.

Walburg allait tomber et il n’aura pas pu changer le cours des choses.

Une larme glissa sur sa joue, demandant le pardon. Dans un dernier souffle, il partit pour des cieux meilleurs.

Bye

Link to comment
Share on other sites

Guest -Skaven-

Vraiment bien! J'adore le style et je trouve très appliqué (peu de fautes d'orthographes,...). Les skavens semblent gagner vraiment facilement, ce qui ne me dérange pas du tout :'( .

Pas mal l'idée de finir comme ça :'( .

Continue à écrire des rapports!

Link to comment
Share on other sites

J'ai remasterisé certain point qu'est que vous en pensez ?

Walburg était une ville isolé du sud/est de l'empire près des montagne noires dans l'ancien comte du Soland, celui-ci était caché au yeux de l’empereur Karl Franz, une petite noblesse s'était formé a base d’impériaux destitués, de bretonniens déchues et de mercenaire. La ville était dirigée par un ancien capitaine du comte Ostland nommé Prince Nelzeim, sa proximité des principautés frontalières lui permit de grossir économiquement d'année en année et de devenir une ville imposante. Lors de l’année 2522 la ville se heurta à un ennemi inconnu qui causa sa chute.

Ceux-ci n’avait qu’un bute trouver la pierre qui faisait la gloire de Walburg.

Les premiers signes fut apporté par les chasseurs environnant, ils ramenèrent que pendant leur chasse sur les terres du prince, il avait aperçu d’étrange créature encapuchonner, tous les villageois et nobles se riaient d’eux les prenant pour des affabulateurs, des fous.

Les généraux n'aimant pas la plaisanterie qui pourrait causer des paniques inutile, les fit tous enfermer dans les cachot du château jusqu'à qu’ils reprennent leur esprit.

Mais leur dire commença a s'avéré être de plus en plus vrai car chaque nuit, on pouvait entendre des couinement inhabituel , le lendemain on retrouvait un ou deux gardes mort, leur cadavre portait des morsures étranges.

Le prince Nelzeim inquiet pour sa citer fit sortir des cachots les chasseurs, l’un deux devenu fous par les cri nocturne. Il leur demanda si il était proche de la ville et si il avait vu autre chose sur ces créatures, a l’unisson il répondirent la même chose, que ces étranges bestioles depuis le temps devait se trouver embourbé dans les marais près du col.

Un conseil de guerre fut ouvert et les différents vétérans proposèrent leur stratégie mais le caractère bouillonnant de Nelzeim ne privilégiait pas l’attente, il décida que la meilleur défense est l’attaque pour cela il allait bloquer la route du col qui mène a Walburg.

L’appelle a la défense fut proclamé tandis que la ville se préparait a défendre au cas ou il y aurait une fuite. Le détachement de Nelzeim était déjà en route, elle était constituer de deux train d’artillerie, de ces meilleures garde du corps les deux ordres de chevalerie celle de la panthère et celui des chiens enragés, de son sorcier Möbius et d’une partie des arquebusiers de la cité.

Le 2O monstag les 2 armées se firent face, l’avantage était a Nelzeim qui les attendaient sur une position avantageuse.

Les deux canons étaient déployés de chaque coté de la passe, les arquebusier se positionnèrent a coter du canon qui se trouvait a la gauche du prince, Nelzeim était entouré par ses gardes du corps.

La horde pullulante se déploya dans une désorganisation total mais on pouvait distinguer au loin des machines venu d'un autre monde. L'une d'entre elle luisait d'une sombre couleur et éblouissaient les arquebusiers qui lui faisaient face et deux autres suivaient les masses de fourrures.

Le soleil commençait a ce coucher, en regardant l’ennemi, Nelzeim tata le pommeau de Gwael cette épée qui lui a été toujours fidèle, il l’a dégaina d’un mouvement simple et souple et il fendit a plusieurs reprise l’air mais on pouvait voir une perle de larme coulé sur ça joue, elle lui rappelait son passé au sein de l’armée impérial sous la bannière du comte d’Ostland, lui si brillant capitaine qui n’a jamais faillit qui a été trahit par des rivaux jaloux, se trouvant la a se battre pour aucune cause comme un vulgaire mercenaire, lui qui était tomber si bas ne préférant maintenant que la luxure et la paresse, sa ferveur pour Sigmar ayant disparu dans les limbes de ses souvenirs, il savait que cela finirait comme ça, il savait que s’était sûrement le dernier couché de soleil qu’il verrait. Mais il fut rappelé à la réalité par des cris tonitruants et inaudibles qui lui glacèrent le sang l’un des régiments adverse mené par un rat de haute stature au poil sombre était dans un état d’ébullition. Un petit rictus malgré la peur apparu sur le visage Nelzeim voyant se simulacre d’armée.

Il regarda ses deux premiers chevaliers, il leurs aboya alors ces ordres en leur indiquant leur objectif à atteindre, la masse ennemie.

Il sera fort la lanière et il brandis son épée en défi a l’armée adverse.

Les cors des deux ordres sonnèrent ainsi que le tambourin du régiment d’arquebusier.

Tous cela signifiait qu’une chose… la bataille avait commencé.

Nelzeim engagea le combat en premier profitant du désordre adverse pour essayer de les surprendre, les deux ordres fonçaient à tout allure sur les 2 gros régiments ennemis leur faisant face côtoyer par d’étrange machine.

Nelzeim voyant le danger provenir du coté des arquebusiers par des rats encapuchonnés. Les tentatives désespérées de ceux-ci de les arrêter même la magie de Möbius ne faisait rien, a contre cœur ne lui laissant qu’un seul choix, il ordonna à l’ordre des chevaliers panthères d’aller à leur rencontre.

Dans la fureur des combats plus personne ne fit attention a l’étrange machine, celle-ci se mit a briller d’un sombre éclat, un tir foudroyant visa l’ordre des panthères, un noble tomba mais ne retira pas la volonté de l’escadron.

Les chevaliers panthères se retrouvèrent dans un guet-apens, les rats encapuchonnés jouant le rôle de carotte, ils furent entouré par les forces ennemie. Ils n’eurent le temps de ce battre que le canon, et la drôle de machine multitubes qui suivait l’un des deux régiments, les avait réduit de l’escadron a son chef. Le premier chevalier dans un acte héroïque chargea le canon tuant l’équipage avant de rejoindre ces ancêtres par les tirs continus de la machine multitube.

Cette même machine qui calma l’instant d’avant les ardeurs de Möbius.

Nelzeim n’en revenait pas son armé fut réduite de moitié en un rien de temps les canons était entouré par des rat encapuchonné, les arquebusier affrontant des nuées de rat.

Lui et ces chiens enragé représentaient le dernier carré, prêt a ce battre jusqu’a la mort.

Nelzeim continua à suivre les chiens enragés s’apprêtant à charger, ils furent surpris par la vitesse foudroyante de leur ennemi qui les prit au dépourvu, le combat fut une véritable combat a mort personne ne cedaient un bout de terrain a l’autre.

Les skavens venant en masse les entouré. Nelzeim se battu avec une passion retrouvé mais la fin se faisait de plus en plus proche, les chien enragé ne pouvait plus contenir la masse de fourrure, les canons était détruit, les chevaliers panthères faisait partie du passé, les arquebusiers sur le point de n’être plus de ce monde, il réussi à ce dégagé du combat. D’un dernier geste héroïque il éperonna son destrier, il sera son épée, il chargea une de leur étrange machine qui ressemblait au canon feu d’enfer en criant pour « pour sigmar », les balles commençaient a siffler autour de lui, il sentait les balles qui le pénétrai mais ne changeant rien a sa détermination, il planta son épée dans le corps de cette machine qui avait tant fait de mort.

Les derniers chiens enragés fuyaient.

A l’article de la mort Nelzeim put voir que l’armée d’homme rat continua leur chemin comme si de rien n’était sans prendre en compte leurs morts.

Walburg allait tomber et il n’aura pas pu changer le cours des choses.

Une larme glissa sur sa joue, demandant le pardon. Dans un dernier souffle, il partit pour des cieux meilleurs.

Bye

Edited by Durgrim l'Ancien
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.