Jump to content
Warhammer Forum

Récit d'un guerrier maudit.


Elladan, Seigneur Elfe

Recommended Posts

Les Désolations du Chaos. Des milliers de kilomètres d’étendue de terre stérile, noire et corrompue par les puissances maléfiques. De nombreuses abominations s’y trouvent, sans compter les tribus de barbares et de guerriers sanguinaires s’y regroupant pour la gloire des dieux Chaotiques. Les créatures qui croisent sur ces landes sont pur la plupart corrompues par les vents de Magie, et rares sont ceux qui viennent dans les Désolations , pour un motif quelconque.

L’être qui pourtant marchait d’un pas lent sur la terre sèche avait en tête un but précis. La Mort. Il l’avait cherché partout depuis des temps immémoriaux. Il l’avait trouvé à de nombreuses reprises, mais Elle ne l’avait jamais vaincu. De toute façon, il était déjà mort.

Arrivé en haut d’une colline désertique, il aperçu en contrebas un de ces villages nordiques qui campaient dans les landes. Il avait déjà rencontré deux de ces campements depuis son arrivée dans le pôle. Il en avait d’ailleurs massacré tous les guerriers rencontrés sans même en trouvé un qui puisse avoir une chance de le blesser. Même les guerriers en armure lourde n’avaient rien pu faire. Un rictus méprisant passa sur ses lèvres lorsqu’il repensa au puissant chef de guerre qui l’avait défié et dont il avait tranché la tête d’un revers que le champion chaotique n’avait pas eu le temps de voir. Peut-être que ce misérable village de maraudeurs contiendrait un adversaire digne de ce nom. Il aperçut que le campement était établit autour d’un cercle de pierre, où apparement, au vu des pierres rouge du sang des sacrifices, des invocations de démons devaient avoir lieues assez souvent. Il aurait peut-être la chance d’affronter quelques uns de ces monstres sanguinaires. D’ailleurs c’était ainsi que l’on appelait ces démons du dieu du sang. Des sanguinaires. Nom étrange, pour des créatures qui l’étaient encore plus.

Il entreprit de descendre le moticule, et arriva au campement d’un pas à peine plus rapide que celui qu’il utilisait lorsqu’il se promenait. Deux guerriers tatoués de signe tribaux, à la peau pâle et aux cheveux noirs le virent alors qu’il entrait dans le village. Le plus grand des deux poussa un beuglement, saisit sa hache et chargea, suivit de près par l’autre maraudeur, tandis que d’autres encore surgissaient des tentes de toiles brûnatres couvertes de trophés. L’être s’arrêta et ne prit même pas la peine de dégainer la grande épée qui barrait son dos derrière son épaule gauche. Les guerriers arrivaient en masse sur lui. Il ricana, et attendit le choc. Le combat promettait d’être intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Guest Chirurgien-investigateur Veneth

Pas mal du tout, par contre, tu devrai décrire un minimum le personnage, car la on ne sait même pas ce que c'est comme "creature ":D

Link to comment
Share on other sites

Guest Kyryu

Tres interressant, jr dois avouer que ce debut me plait bien, je ne vois pas vraiment de default car ton texte est un peu court, donc continu un peu et la je pourrais te faire un vrai commentaire.

donc :D et continu :wink::)

Link to comment
Share on other sites

Alors que le maraudeur levait sa grande hache de guerre pour le décapiter, le guerrier en armure noire saisit sa lame d’un ample geste et trancha la gorge du barbare de la pointe, le tout d’un mouvement fluide qui paraissait presque naturel, chose pour le moins étrange étant donné la longueur de la lame, et la rapidité avec laquelle le mouvement avait été exécuté. Le deuxième homme, emporté par son élan, eu la vitesse de frapper avec sa bardiche mais le corps de sa victime disparut brusquement, et il sentit alors une force le soulever et le jeter en l’air avec une puissance incroyable. Le maraudeur alla s’écraser contre ses compagnons qui chargeaient, alors que la créature se déplaçait à une vitesse surhumaine pour contre-attaquer ces pitoyables humains. Cind chaotiques furent tués par lame ténébreuse avant même d’avoir pu comprendre à quelle sorte de démon ils avaient affaire. Sept autres furent exécutés alors qu’ils tentaient de fuir. Les guerriers restants se regroupèrent vers un sorcier qui venait de surgir d’une des tentes les plus imposantes. Le guerrier maudit s’arrêta et à ce moment apparut le chef des barbares.

Un colosse encore plus grand que les autres, qui portait une hache rouge à la tête rouge sang qui crépitait d’une énergie mauvaise à la volonté de tuer. Le chef maraudeur n’attaqua pas , ce qui surpris le guerrier en armure noire. Il comprit quelques secondes plus tard lorsqu’il entendit le sorcier commencer à pasmoldier des incantations. Il sentit que les vents de magies ne se dressaient pas contre lui et s’aperçut que le sorcier lançait une invocation de démons !!! Ce pathétique mage noir essayait de recourir à ses sombres alliés !!! Et bien qu’il invoque, ceci ne ferait que rajouter un peu de piment au combat. De la brume commença à apparaître dans le cercle de pierre, tandis que les barbares se demandaient pourqoui l’être en armure noire qui se tenait à quelques mètres d’eux n’attaquait pas. Il se demandèrent dans la tension qui montait qui était cet homme qui parraissait plus puissant que n’importe lequel des plus grands champions du chaos. Il virent l’armure noire du guerrier, d’un style ancien qui rappelait celles des elfes qui les combattaient et qui s’appelait Elfes Noirs, bien que n’étant pas pareille: des sortes de lames se trouvaient sur les jambières et bras de l’armure. Une grande cape noire entourait le personnage, et son heaume de jais était couronné d’un dragon noir. La lame qu’il tenait dans sa main gauche portait des runes elfiques et une sorte de nuage se dégageait de l’arme. Ils purent encore apercevoirent une peau blanchâtre et des yeux bleus glacés avant que la créature ne repasse à l’attaque.

Link to comment
Share on other sites

Guest ravil silion

effectivement, c'est un peu court. quitte à poster tout les weeks ends, ne pourrais tu pas, je ne sais pas moi, euh, doubler le volume. oui je crois que ce serai mieux, on pourrai lire cette aventure (à laquelle j'accroche déjà) sans se dire a la fin, "quoi, c'est déjà fini ?, mais je viens à peine d'accrocher à l'histoire"

Link to comment
Share on other sites

Le vampire se rua sur la troupe de nordique avec une violence extraordinaire. Les maraudeurs, habitués aux corps à corps sanglants où seule la force triomphe, furent décimés en quelques instants: la créature surnaturelle qui s’attaquait à eux employait un style de combat particulièrement étrange: il tournoyait, virevoltait, sautait avec une grâce et une élégance majestueues, et chacun de ses coups portait la mort. Le dernier protcteur du sorcier à tomber fut le chef: il parvint grâce à sa lourde hache trible à tenir en respect le buveur de sang. Mais le guerrier noir, lassé de l’incompétence de ses ennemis, exécuta un salto pour parvenir derrière le champion chaotique, et sans même se retourner il planta sa lame noire dans le corps de son adversaire, et son épée fit entendre une fois de plus son terrible chant de mort.

Le sorcier était toujours dans sa transe et ne s’était pas aperçut du sort de son clan. Le vampire s’approcha, et curieux de savoir ce que le mage noir tentait, il planta ses crocs effilés dans la gorge sans protection , plus pour connaître les intentions de sa victime que besoin de sang. Il y avait longtemps qu’il n’en avait plus besoin. Le vampire commença à aspirer l’essence du chaotique, et entra en communion avec sa victime. L’âme du sorcier s’aperçut de l’intrusion et comprit que son clan avait périt, et que lui même était en train de perdre la vie. Il essaya de regagner son corps mais l’incantation le bloquait. Il la termina alors qu’il exalait son dernier soupir.

Le vampire but jusqu’à la dernière goutte du sang corromput et comprit qu’il avait mésestimer le sorcier du chaos. Celui-ci était, ou plus exactement avait été, relativement puissant, pour avoir réussit à invoqué la chose qui devait maintenant se mouvoir dans le cercle de pierre. Mais la brume noirâtre s’était épaissit durant l’invocation et l’être des Ténèbres dut attendre quelques instants avant de pouvoir voir la créature. Il l’entendit avant de la voir: des rugissements retentirent soudain dans l’arène et une bête se mouvant comme l’éclair frappa à travers le nuage en direction du vampire. Mais l’arme démoniaque ne put franchir le cercle. La chose était prisonnière du pentacle incantatoire. Le guerrier noir sourit, et se dit que finalement le sorcier n’était pas si puissant puisqu’il n’avait pas réussit à ce que le démon s’échappe de sa prison. La brume finit par se dissiper et le vampire eu confirmation de ce qu’il avait lu dans l’esprit du magicien mourant. Un sourire sardonique apparut sur ses lèvres, et il se dit que finalement il avait enfin trouvé un adversaire à sa taille. Le Démon majeur de Khorne apparut enfin, dans les derniers relents de brume se dissipant, et contempla un instant son minuscule ennemi, avant de pousser un nouveau mugissement de rage et de porter un nouveau coup de hache, qui fut une fois de plus bloquer par la magie des pierres. A travers les beuglements de rage de son démoniaque adversaire, Sirius Draken-Torin, le Seigneur Vampire dragon de sang, à l’emblème du Dragon Noir, se dit qu’il avait enfin trouvé la Mort. Toujours souriant, il entra dans l’arène affronter le Buveur de Sang.

Link to comment
Share on other sites

Je suis content d'avoir lu ton texte; il est vraiment bien!

La narration est prenante même si il manque quelques détails quand au cadre spatial. Mais sinon le scénario est très attrayant. Je ne me sens pas capable de faire une critique approfondie, mais j'ai bien envie de connaitre la suite...

Pour la critique...peut-être ce soir si je suis d'attaque...

Bravo!!! :sorcerer::wub::wink:

Link to comment
Share on other sites

Bien bien :sorcerer: Le texte est un petit peu court! On s'y plonge vite mais on va pas en resortir! Alors ecrit moi vite la suite ! Par contre c'est un peu bizarre ton perso, par le nombre de titre par le quel tu le nomme, ca fait confus a la fin, on s'est qu'a la fin ce qu'il est vraiment

Voila

@+

-=Inxi=-

Link to comment
Share on other sites

Très appréciable, et très bien pensé. un vampire dragon de sang, qui n'a plus besoin de se nourir, et qui cherche enfin le repos éternel. J'ai particulièrement apprécié ton texte, dans la forme comme sur le fond. Maintenant, il me tarde de voir dévoilé l'histoire de ce dragon de sang, car la réside pour moi le principal attrait. En effet, à chaque texte que tu nous donnes, seules quelques lignes à chaque fois nous donnes de plus amples informations sur ton personnage. Juste ce qu'il faut pour attirer notre attention et nous faire attendre impatiemment la suite.

Mais attention prépares la bien, prends ton temps, car au vu de tes très bon textes actuels, je n'en attendrai pas moins ultérieurement!

DwarfKeeper, encore bravo

Link to comment
Share on other sites

Assis au sommet d’une colline désertique, Sirius Draken-Torin contemplait les Désolations du Chaos. Il repensait au combat qu’il avait mené quelques jours plus tôt contre le démon majeur de Khorne. Le monstre avait quasiment réussit à le tuer, mais le dragon de sang avait quand même réussit à renvoyer le démon auprès de son maître. Draken-Torin n’était pas très heureux. Il était venu dans les Désolations pour y trouver le repos éternel au combat mais même le plus puissant démon n’avait pas réussit à le tuer. Même si quand il était sorti du cercle de pierre il était à demi-mort, quelques mots de pouvoir l’avait guérient des blessures infligées. Sirius repensa alors à la série d’événements qui l’avaient conduit là, faisant de lui surement un des plus grands combattants qui ai jamais vu le monde. Un croisement d’elfe et de vampire. Une combinaison indestructible.

Draken-Torin était né en forêt D’Athel Loren il y avait plus de mille cinq cents ans auparavant, d’un père Chantelame et d’une mère enchanteresse. Habituellement les enfants elfes étaient doués de seulement un des talents de leurs géniteurs mais Sirius avait révélé très tôt qu’il était aussi doué pour les arts guerriers que pour la magie. Adolescent, lors du choix qui ferait de lui un guerrier ou un mage, le seigneur du clan avait décidé que pour ne pas gâcher le potentiel du jeune elfe celui-ci recevrait une double formation: Sirius avait choisit la voix de son père comme danseur de guerre et il lui fut imposé en plus l’apprentissage de la magie. La période qui suivit, à peu près un siècle, avait été éprouvante pour Draken-Torin. Non content de s’entraîner au combat le jour, il apprenait les sorts la nuit. Un siècle plus tard il avait maîtrisé l’art des danses et de la magie et fut ordonné Chantelame et sorcier. Une combinaison qui au combat s’avérait particulièrement redoutable. Ni homme, orque, ou bête ne pouvaient lui résister. Le tournant de sa vie était survenu alors qu’il n’était âgé que de cent cinquante ans. Il se promenait seul près de la lisière de la forêt qui séparait le domaine bretonnien du Parravon avec celui des elfes sylvains, lorsqu’ il avait entendut des bruits sur la plaine. Il s’était approché furtivement et avait aperçut une bande d’orques et gobelins qui se dépêchait en direction de la forêt, sans doute pour le précieux bois des arbres. Sirius avait prit sa décision en quelques instants: il ne pouvait prévenir ses frères qui taient tropà loin et s’il partait maintenant pour les chercher des arbres mouaient. Il décida donc de rester et de combattre. Il sortit du bois et attendit les gobs. Lorsque la bande de peaux-vertes arriva assez près et s’aperçut de sa présence, ils s’arretèrent et commençèrent à rigoler bêtement. Ils étaient une centaine et ne pouvaient imaginer que ce pitoyable elfe allait leur résister plus de quelques secondes. Les orques chargèrent et Sirius dégaina et commença sa danse de mort. Les fanatiques qui surgirent des rangs ne réussirent pas à le toucher car il avait exécuter un saut qui l’avait mené au milieu de la horde. Les fanatiques avaient alors percutés leur propres rangs avac une violence inouïe. Après quelques instants de combats plusieurs orques et une dizaine de gobleins étaient déjà morts. Sirius virevoltait et tuait déjà avec un talent inespéré, mais le poids du nombre l’affaiblissait lentement. Alors que la moitié des peaux-vertes était morte, il sut qu’il allait tomber. Il entendit alors un vol qui se rapprochait à grande vitesse. Il résista de plus belle et alors apparut dans le ciel un Bretonnien en armure d’argent sur un pégase blanc. Les bretonniens avaient conclut un pacte avec les elfes sylvains: ils ne tuaient pas les arbres et les elfes leur permettaient à l’automne de ramasser le bois mort à la lisière de la forêt. Parfois ils avaient repousser ensemble des ennemis communs, mais rarement. Le chevalier chargea les orques par derrière et ceux-ci commençèrent à paniquer: l’elfe recevait des renforts inattendus!!! ils paniquèrent à la vue de cet elfe qui ne voulait pas mourir et de ce chevalier qui frappait avec la puissance d’un démon. Ils s’enfuirent et les deux compagnons de combat ne les poursuivèrent pas. Sirius, blessé se crispa quand le bretonnien descendit de sa monture mais l’homme curieusement s’approcha de l’elfe et lui dit: « Beau combat mon ami! Les peaux-vertes ont été massacré! Comment t’appelles-tu? Je suis Tristan de Parravon, vicomte de cette même cité. Mon père en est le maître. » Draken-Torin conaissait la langue pour l’avoir étudié avec sa maîtresse de magie.

Il répondit au jeune homme: « Les miens me nomme Sirius Draken-Torin, et j’appartient au clan du Dragon. Je te remercie pour ton aide. » Et sur ce le bretonnien éclata de rire et lui dit de passer dans la cité pour qu’il fasse plus ample plus connaissance. Il enfourcha son pégase et s’envola en dirction de la ville. L’elfe se dit que cet homme était étrange, et retourna dans la forêt panser ses blessures.

Le dragon de sang se releva, et après avoir regarder une dernière fois le paysage désolé il repartit en quête de son repos.

Link to comment
Share on other sites

Guest Kildor champion exalté de Khorne

elle est super ton histoir continu comme sa et on ne regretra plus les roman Black Library :clap:

Link to comment
Share on other sites

Guest Kyryu
il ne pouvait prévenir ses frères qui taient tropà loin et s’il partait maintenant pour les chercher des arbres mouaient

C'est la seul chose qui ma dessus, ainsi que tu eu la meme idee que moi(mais que je n'est pas utilise) de faire d'un danseur de guerre un Vdragon de sang. :clap:

Sinon bravo, mais travail encore les scene de combat , surtotu celle avec les gogs et les fanatique car c'est un peu trop different du reste de ton texte.

:skull::wink::D

Link to comment
Share on other sites

Guest Aenario

Très intéréssant. Quelques fautes de frappes que le correcteur de word saurait corrigé. Comment as-tu osé aller pomper dans le cerveaux de Kyryu son idée. C'est sure que un vampire doublé d'un elfe, sa doit être sur-puissant.

Je veux ton texte Samedi aux aurores sur ce post (ou avant). :wink::D .

Le style est bon; deux défauts : - les scene de combat

- une relecture ne ferait pas de mal

-- Aenario, est-ce douloureux pour un elfe de devenir vampire :clap: -- :skull:

Edited by Aenario
Link to comment
Share on other sites

Le Dragon de Sang parcourait les Landes chaotiques sans se soucier de ce qui l’entourait. L’Umbra Chaotica n’était de toute façon qu’un paysage particulièrement désolé, ne présentant guère d’intérêt.

Sirius Draken-Torin ressassait ses souvenirs. Peu de temps après la bataille contre les orques, le danseur de guerre avait repensé à ce que lui avait dit le chevalier. L’idée de visiter la ville et de revoir le vicomte, qui au début lui semblait totalement saugrnue, ne cessait de trotter dans sa tête. L’elfe se décida quelque temps après: il répondrait à l’invitation de Tristan de Parravon. Sirius ayant l’habitude de se déplacer seul dans la forêt, le clan du dragon ne s’inquieterait pas de son absence, qui ne durerait

d’ailleurs peut-être que peu de temps. Il prit ses armes et partit. Sirius arriva à Parravon peut après le lever du jour. Malgré sa rapidité elfique, il avait mis toute la nuit pour atteindre la cité. Alors qu’il s’avançait sur la route sabloneuse qui serpentait jusqu’au château, Sirius entraperçut les grands pégases qui volaient dans le ciel doré du matin, et cela lui réchauffa le cœur. Après tout des humains qui avaient réussit à acquérir l’amitié de tels animaux ne pouvaient être mauvais n’est-ce pas ? Il arriva au pont-levis, et ce ne fut qu’à ce moment que la sentinelle endormie qui gardait la porte du haut de la muraille de pierre grise l’aperçut. Sirius l’entendit sonner du cor, un coup long et un court. Quelques minutes plus tard, une petite garde de soldats aux armes de la cité sortit. L’un deux, un énome gaillard aux cheveux blond hirsutes l’apostropha, lui demandant ce qu’il désirait. L’elfe allait répondre lorsqu’il entendit d’autres pas qui approchaient. Il reconnut la voix dynamique, sourit lorsque Tristan apparut, un grand éclat de rire sortant de ses lèvres. Décidément cet humain lui inspirait les meilleurs sentiments !!!

Le chevalier le prit par le bras et l’ammena à l’intérieur de la cité. Stupéfait, l’elfe s’arrêta net lorsque il entra dans l’enceinte de pierre et aperçut l’intérieur de Parravon. Jamais il n’avait vu cela: les maisons qui dans la forêt étaient faites d’arbres chantés, étaient ici construites de pierre !!! Toute la ville était construite de cette même pierre grisâtre. Le danseur affichait une mine si stupéfaite que le vicomte de Parravon dû quasiment le traîner pour l’arracher à la contemplentation de ces murs de rocs et de mortier. Arrivés au donjon, Tristan le conduisit dans une grande pièce où siégeait son père lorsque il recevait de la visite. Ils entrèrent dans une salle accueillante, où brûlait un grand feu dans une cheminée immense. L’elfe put sentir que le bois qui brûlait était bien du bois mort, celui que les humains pouvaient ramasser, conformément aux accords passés. Le comte était un homme aux cheveux grisonnants et aux traits réguliers, le visage empreint de sagesse. Le comte contempla l’elfe dont son turbulent fils lui avait parlé quelque temps auparavant. L’elfe était grand, mesurant peut-être un peu moins de six pieds et demi. Ses longs cheveux noirs aux reflets d’argent noués en arrière encadraient une figure aux traits fins si caractéristiques de l’espèce elfique. Deux yeux bleus glacés le regardaient d’un air insondable. Des tatouages tribaux couvraient ses épaules et ses bras musclés, ainsi que le haut de son dos, dos barré par deux lames qui semblaient d’une exquise manufacture. Il portait un pantalon noir, et des chausses de ce même cuir noir. Le vieil homme se leva et s’inclina devant son hôte: «  Bienvenue au domaine de Parravon. Vous serez mon invité aussi longtemps que vous le désirerez. »

Link to comment
Share on other sites

Guest Kildor champion exalté de Khorne

La suite! La suite! :lol: Nan sans blague c'est super :D:P^_^

J'espère que la révélation aproche et que l'on vas bientôt savoir comment il est devenu vampire :'(

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.