Jump to content
Warhammer Forum

Débat Khorne-Khaine


Guest kid khaine

Recommended Posts

Guest kid khaine

Il y a quelque chose qui m'a toujours dérengé chez les elfes noirs ce sont les partisant du culte de slanesh, ou plutôt leur abscence, je m'explique pour khaine ont a : les furies, le chaudron de sang et les assassins alors qu'il n'y a absolument rien pour le culte de slanesh pourquoi?

Si GW revoit le livre elfe noir j'aimerais bien qu'il mette quelques petit truc comme les démons de slanesh (démonette :wink: ) et par exemple des personnages avec la marque de slanesh et pourquoi pas une unité çà pourrait être sympathique.

Mais bon je m'égare et j'oublie que c'est GW :D mais on peut toujours rêver

Edited by kid khaine
Link to comment
Share on other sites

Guest Kaptin Manik

Bon, déjà hein, Khorne, c'est pas Khaine. Khorne, c'est un type sérieux. Tu vois, lui, son métier, c'est la guerre.

De façon sérieuse aussi, faut pas déconner. Khorne, c'est un guerrier professionel.

Il aime bien la martialité, et s'il n'aime pas Slaanesh, c'est parce qu'il est décadent.

Et puis aussi parce que Slaanesh ne prend la guerre que comme un moyen de se polir le chinois dans la tête.

Khaine lui, c'est un assassin qui prend plaisir à tuer des gens comme ça, c'est pas pareil. C'est pour le plaisir. Suffit de lire les vieilles histoires Eldar d'ailleurs.

Ensuite, les salopes et les pétasses Elfes Noires étaient bel et bien présentes dans la liste de Slaanesh à l'époque. Chez les EN, on mange à tous les rateliers.

Slereah

Link to comment
Share on other sites

Si GW revoit le livre elfe noir j'aimerais bien qu'il mette quelques petit truc comme les démons de slanesh (démonette  ) et par exemple des personnages avec la marque de slanesh et pourquoi pas une unité çà pourrait être sympathique.

L'invocation de démons étant interdite a Naggaroth, inclure des démonettes rendrait aussi obligatoire (fluffiquement du moins...) la présence de Princes Démons, de Gardiens des Secrets et autres Démonettes Montées...Et pour le jeu, jouer du Chaos elfe noir, ça me tente pas trop, surtout que ça ouvre la porte à toute sorte d'abus et de combinaison bien bourrine comme je les aime pas...En plus, les Elfes Noirs perdraient tout leur charme...

Les Elfes Noirs pourraient avoir des Démons dans leurs rangs, mais seulement en tant qu'alliés, comme ça devrait être décrit dans "General Compendium", ainsi, des restrictions limiteraient le nombre de Démons...

T'imagines un peu, sinon, la puissance de feu des EN avec les capacités de Démons Majeurs????

Ouch ben moi je préfère pas imaginer...

Edited by Furion
Link to comment
Share on other sites

Guest Kaptin Manik
En plus, les Elfes Noirs perdraient tout leur charme...

Pourquoi cela exactement? Ca ne te tente pas des Furies à gros seins avec des habits roses et bleus? Enfin bon, je dis ca, les Elfes Noirs dans la liste de Slaanesh s'habillaient normalement hein.

Slereah

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi cela exactement? Ca ne te tente pas des Furies à gros seins avec des habits roses et bleus?

Tu sais ce qu'on va faire?Tu prends les habits roses et bleus, et je garde..."le reste"!

Non plus sérieusement, je préfère des Furies en tant qu'adoratrices de Khaine plutôt qu'en tant qu'adoratrices de Slaanesh...

Je préfère largement Khaine car il incarne bien l'état d'esprit de la plupart du peuple elfe noir (mais ce n'est qu'une opinion personnelle...).

Tu préfèrerais les Furies en slaaneshi, Kaptin?

Link to comment
Share on other sites

Guest Kaptin Manik
Je préfère largement Khaine car il incarne bien l'état d'esprit de la plupart du peuple elfe noir (mais ce n'est qu'une opinion personnelle...).

Slaanesh est pour les perversions orgiasques avec du sexes, de la violence abjecte et de la drogue. Cela n'accroche pas aux EN? (d'ailleurs, tous les Elfes vénèrent Khaine. Les EN ont fait cécession pour leur culte du chaos)

Slereah

Link to comment
Share on other sites

Guest kid khaine
Bon, déjà hein, Khorne, c'est pas Khaine

Oups au tant pour moi, voilà ce qui arrive quand on va trop vite :D (je vais donc rappidement éliminer cette insulte faite à mon dieu khaine).

T'imagines un peu, sinon, la puissance de feu des EN avec les capacités de Démons Majeurs????

J'avais pas pensé aux princes démons et démons majeurs juste des mages de slanesh et des démonettes, pour représenter le culte de slanesh avec des restriction du style soit furie/assassin/chaudron de sang soit mage de slanesh/démonette/marque de slanesh pour une unité d'elfe noir (juste les lanciers) et pour les personnages.

Link to comment
Share on other sites

Slaanesh est pour les perversions orgiasques avec du sexes, de la violence abjecte et de la drogue. Cela n'accroche pas aux EN? (d'ailleurs, tous les Elfes vénèrent Khaine. Les EN ont fait cécession pour leur culte du chaos)

Disons que ce point est assez confus...

Dans le livre d'armée des Hauts Elfes V5, il est dit que c'est à cause de la vénération grandissante des Elfes de Nagarythe à Slaanesh qui est la cause de la Déchirure...Dans la V6, même si Slaanesh est en partie responsable, l'accent est bien mis sur l'adoration de Khaine (il est bien précisé plusieurs fois en V6 que la suspicion des autres Elfes était basé sur des sacrifices à Khaine, et que ce sont les agents du Temple de Khaine qui ont pris d'assaut le Temple d'Asuryan, ce qui n'est pas précisé en V5)...

Au final, tout change selon la version:

V5: seul Slaanesh est responsable de la scission des Elfes

V6: c'est surtout Khaine qui est responsable de la scission, même si Slaanesh y en en partie impliqué...

Donc, en V6, le Culte de Slaanesh est comparable à celui d'Ulric dans l'Empire:minoritaire, bien que puissant et assez influant...

Maintenant, peut-être y a-t-il des éléments que je ne connais pas dans le livre EN de la V5...

Edited by Furion
Link to comment
Share on other sites

Guest Deimos
L'invocation de démons étant interdite a Naggaroth, inclure des démonettes rendrait aussi obligatoire (fluffiquement du moins...) la présence de Princes Démons, de Gardiens des Secrets et autres Démonettes Montées...Et pour le jeu, jouer du Chaos elfe noir, ça me tente pas trop, surtout que ça ouvre la porte à toute sorte d'abus et de combinaison bien bourrine comme je les aime pas...En plus, les Elfes Noirs perdraient tout leur charme...

Entièrement d'accord avec toi Furion, le Chaos reste derrière la frontière nord de Naggarond, et les patrouille du Nord , et les tour de Guet , y veillent.

Je préfère largement Khaine car il incarne bien l'état d'esprit de la plupart du peuple elfe noir (mais ce n'est qu'une opinion personnelle...).

idem.

Mais trêve de plaisanterie, personne à le Wd dont parlait Mîm, avec un scanner, et le logiciel Omnipage pour la reconnaissance de caractères? :wink::wub: ? quelqu'un? sa serai vraiment sympa pour les intéressés. Merci d'avance si réponse il y a :D .

Bye

Link to comment
Share on other sites

Guest Kaptin Manik

Et en V3 (comme en V4), les Elfes Noires avaient également fait schisme des hauts elfes pour le Chaos.

Bon, ca fait quand même de 1 à 5 versions qui disent cela. On pourrait décider par accord commun que en fait, c'est Slaanesh (ce qui concorderait avec la mentalité Eldar)

Slereah

Link to comment
Share on other sites

Et en V3 (comme en V4), les Elfes Noires avaient également fait schisme des hauts elfes pour le Chaos.

Bon, ca fait quand même de 1 à 5 versions qui disent cela. On pourrait décider par accord commun que en fait, c'est Slaanesh (ce qui concorderait avec la mentalité Eldar)

Boh, comme souvent avec les Elfes, c'est surtout une question de point de vue...Certains diront que c'est les écrits les plus récents qui doivent être pris en compte, alors que d'autre argumenteront que 5 versions auparavant ont été basées sur le Culte de Slaanesh...A chacun de voir...

Mais trêve de plaisanterie, personne à le Wd dont parlait Mîm, avec un scanner, et le logiciel Omnipage pour la reconnaissance de caractères?   ? quelqu'un? sa serai vraiment sympa pour les intéressés. Merci d'avance si réponse il y a  .

Je crois qu'il parle du WD87 (celui de Juillet 2001...Tu peux pas le rater, c'est celui où les EN se font desosser par les CV...). Mais désolé, je n'ai pas de scanner...

Link to comment
Share on other sites

Il manque juste la description des assassins et la nouvelle avec un homme pendant la nuit des supplices.

L'article comprend quelques coquilles (Space mc Quirk oblige). Notament Morr qui est un dieu du panthéon humain... Son équivalent elfes est Sariel, dieu des rêves.

Enfin bref.

POUR KHAINE !

Les elfes noirs et le Culte du Massacre

Les elfes noirs sont des êtres au coeur empli de méchanceté. Space McQuirk se plonge une fois de plus dans la narration de l'histoire de ces impitoyables tueurs et explore le culte qu'ils vouent au dieu Khaine, sombre Seigneur du Meurtre.

Le simple fait de mentionner les elfes noirs suffit à faire frissonner tous les habitants du monde de Warhammer. Leurs raids peuvent frapper n'importe quelle contrée et aucune race n'est épargnée, mais parmi les elfes noirs, ou Druchii tels qu'ils se nomment eux-mêmes, un culte inspire la peur à son propre peuple. Ce sont les adorateurs de Khaela Mensha Khaine, dieu de la Haine, du Meurtre et de la Guerre.

Khaine, comme cet être malfaisant est plus communément appelé, est l'une des divinités du panthéon des elfes. Même si les fils d'Ulthuan le respectent et reconnaissent en lui un mal nécessaire, seule la société des elfes noirs a engendré un culte qui encourage ouvertement l'adoration de ce maître. Khaine est le frère immortel de Morr, Dieu de la Mort. Jaloux du vaste royaume souterrain de son frère, il lui vole toutes les âmes qui ont été assassinées ou tuées à la bataille pour bâtir son propre empire des ténèbres.

Le culte de Khaine, désormais banni des terres d'Ulthuan, a vu le jour dans le royaume appelé Nagarythe. Même si ses pratiques étaient fréquemment critiquées, le peuple des elfes le tolérait car seuls des animaux étaient à l'époque sacrifiés à Khaine. Ce fut au cours des guerres qui furent menées contre Ulthuan par des bandes d'envahisseurs venus du nord que commencèrent les premiers sacrifices de mortels : les captifs étaient offerts au dieu pour que celui ci accorde sa force aux elfes de Nagarythe. Les prisonniers étaient ligotés sur de grands autels et sacrifiés sous les regards des guerriers de l'armée adverse, pour qu'ils sachent d'emblée quel destin les attendait s'ils venaient à être vaincus.

Les elfes des autres royaumes fermèrent les yeux sur cette sauvagerie, conscients que les habitants de Nagarythe étaient des combattants redoutables dont la valeur avait sauvé Ulthuan de nombreuses invasions. Le premier des Rois Phénix, Aenarion en personne, mania l'Épée de Khaine, une arme forgée par les dieux et suffisamment puissante pour trancher en deux même le plus redoutable des démons. Tandis que ses gens et lui étaient en guerre contre la menace constante venue du nord, Khaine passa dans les coutumes des elfes. Le danger diminua avec le temps et, à la mort d'Aenarion, l'Épée de Khaine fut déposée dans un temple situé sur l'Île Blafarde au nord d'Ulthuan. Chassés hors de tous les autres royaumes, les elfes fidèles à Khaine continuèrent de prospérer en Nagarythe.

Les temples du Dieu à la Main Sanglante étaient administrés par un groupe de prêtresses guerrières triées sur le volet désignées comme les Épouses de Khaine. La lourde responsabilité d'accomplir les sacrifices avant les batailles reposait sur ces femmes assoiffées de sang. Lorsque la paix régna enfin sur tout Ulthuan, les prêtresses se retrouvèrent privées de victimes et des rumeurs commencèrent à courir sur d'étranges disparitions de villageois à Nagarythe. Même si certains soupçons se portèrent sur le culte en expansion, aucune preuve de ses agissements ne put jamais être apportée.

Un nouveau péril vint bientôt frapper Ulthuan, et une fois de plus, c'est dans le royaume de Nagarythe que prit racine ce culte dédié à Slaanesh, dieu du Plaisir. A sa tête se trouvait Morathi, grande magicienne et veuve d'Aenarion. Malékith, propre fils de Morathi, prit la décision de dénoncer ce culte et de faire infliger à sa mère un châtiment public, puis il promit des récompenses aux elfes qui dénonçaient ceux qui s'adonnaient au culte du Plaisir et s'assura les services des adorateurs de Khaine qui traquèrent tous ceux qui s'y adonnaient. Cette chasse aux sorcières n'était cependant qu'une habile ruse.

Malékith avait vu l'opportunité de se débarrasser une bonne fois pour toutes de ceux qui s'étaient opposés à ses prétentions au trône. Il envoya les agents des temples de Khaine dissimuler de fausses preuves dans les demeures de ses ennemis pour pouvoir les accuser d'avoir succombé à l'attrait de Slaanesh et les écarter des affaires quotidiennes de la cour. Malékith affirmait les enfermer dans les cachots de ses donjons pour les laisser méditer sur leurs errements. Autre mensonge : ces prisonniers étaient en fait offerts aux prêtresses en signe de gratitude pour les services rendus.

Durant une longue période, Malékith laissa s'étendre l'influence de ces deux cultes, cela lui fournissait l'outil parfait pour mettre un terme à la carrière de ses adversaires politiques qui avaient fait avorter sa tentative de devenir roi.

Lorsqu'il jugea sa position suffisamment consolidée, il passa à la deuxième partie de son plan : accusant le Roi Phénix lui-même de faire partie du culte, il l'empoisonna avant qu'il ne pût se justifier et fit passer sa mort pour un suicide devant la honte d'avoir vu son secret éventé. Cette tentative était trop audacieuse et peu d'elfes prêtèrent crédit à une telle machination. Cependant, Malékith avait déjà occis plusieurs de ses rivaux et personne n'osa s'opposer à lui de peur de connaître une fin similaire. Les prêtresses de Khaine prirent d'assaut le temple d'Asuryan, exterminant tous ses occupants, premier acte hostile d'une guerre fratricide qui s'est poursuivie jusqu'à ce jour. Malékith clama alors son droit au trône d'Ulthuan et s'avança dans les Flammes d'Asuryan. Cet acte qui scella l'échec de sa prise de pouvoir a déjà été narré; la guerre fit rage en Ulthuan et les armées de Malékith furent vaincues. Tandis qu'il fut forcé de s'exiler, les plus douées de ses sorcières lancèrent leurs sorts sur les principales cités de Nagarythe pour les détacher des terres et en faire de gigantesques forteresses flottantes. Lorsque les elfes noirs exilés mirent pied sur le continent de Naggaroth, les temples de Khaine devinrent des lieux importants dans les nouvelles villes. A la même époque, le culte de Slaanesh se retrouva libre de toute persécution et prit rapidement de l'ampleur. Or, ces cultes désiraient tous deux obtenir le soutien de Malékith.

Le Roi Sorcier songea que son nouveau royaume devait être uni par une seule religion, car il lui fallait rassembler son peuple rapidement pour pouvoir mener à bien ses rêves de vengeance contre les hauts elfes. Malékith décida de ne pas intervenir dans les querelles entre les adorateurs de Khaine et de Slaanesh, car ceci n'aurait fait que tourner un des cultes contre lui. Il interdit formellement toute guerre religieuse; le conflit récent avait déjà décimé les elfes noirs, mais il savait surtout qu'il allait ainsi encourager les fidèles des deux camps à se livrer aux intrigues et aux machinations. Il prit un plaisir sadique à laisser les deux factions s'affronter pour obtenir le soutien du peuple.

Les nombreux agents des temples de Khaine arpentaient déjà secrètement les rues des cités nouvellement fondées. Pendant des décennies, ils s'étaient exercés à 1'art du subterfuge et leurs assassins avaient perfectionné leurs méthodes, éliminant discrètement les adversaires de Malékith en Ulthuan. Guidés par Hellebron, Haute Prêtresse de Khaine, les adorateurs entreprirent une guerre de l'ombre contre Slaanesh, tandis qu'elle même usait de sa langue de vipère à la cour de Naggarond pour saper les soutiens de Morathi et placer ses serviteurs auprès des membres de la noblesse. Morathi se montra aussi rusée que sa rivale : au moment même où Hellebron semblait l'emporter, elle révéla qu'elle avait en sa possession un chaudron orné de la marque de Khaine et qui avait le don de rendre la jeunesse à ceux qui s'y baignaient. Dans le royaume de Naggaroth, le bruit se répandit que Morathi avait elle aussi reçu les faveurs de Khaine. La loyauté des elfes noirs fut partagée entre Morathi, sorcière vénérant ouvertement Slaanesh, et Hellebron la Haute Prêtresse. Nombre des Épouses de Khaine désignèrent Morathi comme leur reine et un équilibre s'instaura. Hellebron savait que si elle n'agissait pas rapidement, toutes ses suivantes allaient vite se détourner d'elle.

C'est alors qu'un événement que seule la dirigeante d'un culte aussi sanglant que celui de Khaine pouvait concevoir sortit Hellebron de l'impasse : les nobles qui soutenaient Morathi furent enlevés dans leurs lits et sacrifiés sur les autels de Khaine. Les hurlements des mourants résonnèrent dans l'air froid de la nuit et on dit que Morathi dut prendre la fuite sur son Pégase Noir pour échapper aux intentions meurtrières de sa rivale. Cette nuit fut plus tard nommée la Nuit des Supplices et s'est depuis taillée une place permanente dans l'histoire et la vie des elfes noirs, comme dans celles du reste du monde de Warhammer.

Le matin suivant, Malékith fit venir à son palais Hellebron et ses prêtresses. Lorsqu'elles y pénétrèrent, un murmure grandit parmi les nobles de l'assistance : Hellebron semblait être parvenue à assembler son propre Chaudron de Sang et menait une procession de femmes toutes plus belles les unes que les autres. Les peaux ridées et les chairs pendantes avaient disparu, remplacées par des visages beaux, lisses et jeunes, et la beauté d'Hellebron rivalisait avec celle de Morathi. Tous les elfes noirs présents savaient que seule la Magie Noire avait permis ce miracle. Dans une tentative désespérée de mettre un terme à l'ambition soudaine de son ennemie, Morathi se proclama Reine de ce culte. Pour apaiser la colère d'Hellebron, elle accorda une reconnaissance officielle au culte des Épouses de Khaine en permettant aux Furies une fois par an à la date commémorative de la Nuit des Supplices de courir librement les rues et de faire des prisonniers où elles le désiraient, ce qui leur valut bientôt le nom de Furies. Dans l'année qui suivit, elles découvrirent que leurs charmes voluptueux s'estompaient tandis qu'elles retrouvaient l'aspect de vieilles mégères, mais la Nuit des Supplices peur permet à chaque fois de retrouver leur beauté.

Depuis ce jour, les suivantes de Khaine se montrent loyales envers Malékith. Chaque année, la même nuit, les elfes des villes de Naggaroth verrouillent leurs portes et condamnent leurs fenêtres avant que les Furies ne sortent des temples. Leur soif inextinguible de sang est provoquée par des décoctions d'herbes vénéneuses que seules les Matriarches, les Hautes Prêtresses des Furies, savent doser pour les empêcher d'ôter la vie. Tout elfe surpris dans les rues est amené sur les autels de Khaine pour connaître une lente et douloureuse agonie et les assassins crochètent les serrures des maisons de certains nobles ou d'autres elfes de haut rang pour que les Furies s'y engouffrent et amènent les familles entières vers les lieux de sacrifices. On dit qu'elles font connaître l'extase suprême à leurs victimes avant de les plonger dans des abîmes de souffrance dont aucun mortel ne peut se faire une idée, sauf dans ses plus sombres cauchemars. Les cris des suppliciés s'entendent jusqu'au lever du soleil, puis le silence retombe et chaque elfe noir remercie Khaine que le massacre les ait épargnés, lui et sa famille.

Les assassins employés par les temples pour espionner et tuer les ennemis d'Hellebron sont renommés pour être les plus versés dans leur art, pratiqué depuis plus de trois mille ans. Les temples leur fournissent toute une gamme de poisons mortels que seuls les Furies et eux savent manipuler sans danger. Les extraits mélangés des herbes et des plantes récoltées par les elfes noirs à travers le monde ont des effets sidérants; certaines de ces toxines sont rapides et tuent leurs victimes dès que le poison pénètre le système sanguin, qui se teinte de noir et donne l'impression d'un cadavre pris dans une toile d'araignée. Mais de nombreux acolytes de Khaine préfèrent des façons plus subtiles de donner la mort : des poisons comme le Lotus Noir peuvent prendre des heures pour se diffuser dans les veines. Tandis que le corps s'en imprègne, l'esprit est envahi de visions d'horreur, passe par plusieurs phases d'éveil et d'inconscience et au bout d'une lente agonie, la victime succombe enfin à cette expérience.

Lorsque les elfes noirs partent en guerre, il est extrêmement rare que les Furies ne les accompagnent pas. Chaque Arche Noire abrite dans ses profondeurs son propre temple et lorsqu'elles atteignent le rivage, les Furies en sortent pour partir en quête d'offrandes, emmenant parfois avec elles l'un des antiques Chaudrons de Sang. Ces reliques sacrées, dons de leur dieu et habités par son énergie malveillante, sont un mauvais présage pour leurs adversaires; les crânes des précédents sacrifices baignent en permanence dans un sang maintenu chaud. La statue de Khaine, le Dieu à la Main Sanglante, domine de toute sa hauteur cet infâme mélange, surveillant d'un oeil sévère les exploits de ses serviteurs au combat. Les Furies ont conservé cette coutume traditionnelle consistant à sacrifier des ennemis capturés avant le début de la bataille, leurs morts faisant émaner du Chaudron une aura de haine et d'envies de meurtre. Le fait que des adversaires des Druchii souillent les abords d'un périmètre occupé par Khaine ne peut être toléré et invite à ce que cet affront soit lavé dans le sang.

Les Matriarches préparent également des potions que les Furies ingurgitent avant de se battre. Ces filtres sont versés dans le Chaudron de Sang où chaque Furie vient s'abreuver au moyen d'une coupe cérémonielle conservée par la Matriarche. Cela les plonge dans un état de frénésie incontrôlable leur conférant la puissance de Khaine, au nom duquel elles jurent de n'épargner ses adversaires que pour les amener devant ses autels. L'effet de ces potions est si fort que les Furies ne se préoccupent plus de leur propre vie et cherchent à se battre si possible contre des adversaires supérieurs en nombre, poussées par un désir insatiable de se délecter des cris des mourants.

Mais hélas, il n'y a pas que sur les Terres du Grand Froid que Khaine le sombre dieu recrute ses nouveaux serviteurs et son culte s'étend toujours tant et plus dans tout le monde de Warhammer. L'adoration qui lui est vouée, pour des raisons que chacun peut comprendre, a été strictement interdite dans tous les royaumes où résident les hommes; cependant, il s'en trouvera toujours qui chercheront à détruire les civilisations de l'intérieur. Les Répurgateurs traquent et purifient ces cultes clandestins et les moindres représentations de ce dieu ont toutes été brûlées sur l'ordre du Grand Théogoniste Johann Helstrum. De nombreux assassins se rassemblent toujours en secret pour rendre hommage au dieu qu'ils adorent et les effectifs de ce culte impie ne cessent d'augmenter. Néanmoins, c'est dans les terres de Naggarond que Khaine a réellement trouvé son peuple et chaque attaque menée par les elfes noirs agrandit sa collection d'âmes prisonnières pour l'éternité.

Link to comment
Share on other sites

A notre que les humains ont aussi un dieu du meurtre se nommant Khaine mais avec un accent -> Khaìne

ça représentation un dieu à quatre bras portant des dagues de sacrifice et adepte de la nécromancie.

On peut lire ça dans RoDM de Ken Rolston traduit (par mes soins)

Khaìne et Khorne : Les érudits humains ont observé une similarité dans le nom, les méthodes, les principes, et même la couleur favorite des cultes de Khaìne et de Khorne et depuis spéculent sans fin sur la question : Les deux cultes sont-il liés, ou est-ce que les deux dieux représentent différents aspects d'un même dieu ? Ils attirèrent leur attention sur le fait que les cultistes de Khaìne et Khorne ne mêlent jamais leur culte, et ceci en dépit de leurs nombreuses similarités, il ont aussi des distinctions cruciales (tel que l'absolue prohibition de l'utilisation de magie pour Khorne contre la générosité de Khaìne en ce qui concerne la magie divine nécromantique, ensuite le statut de Khorne en tant que Grande Puissance du Chaos contre le statut de Khaine l'un des dieux du panthéon des Enfants Sombres).

Link to comment
Share on other sites

Bon pour ceux qui veulent du bon background qui sent bon la poussière j'ai mis ça sur mon espace web

WD 108

Witch Elves of Naggaroth: background for WFB WFRP

Richard Halliwell pour la première fois développe le background des elfes noirs qui servira de base à Jervis Johnson pour écrire le background du supplément V4/5

http://perso.wanadoo.fr/dreadaxe/Histoire%...20wd106%201.jpg

http://perso.wanadoo.fr/dreadaxe/Histoire%...20wd106%202.jpg

http://perso.wanadoo.fr/dreadaxe/Histoire%...20wd106%203.jpg

http://perso.wanadoo.fr/dreadaxe/Histoire%...20wd106%204.jpg

http://perso.wanadoo.fr/dreadaxe/Histoire%...20wd106%205.jpg

http://perso.wanadoo.fr/dreadaxe/Histoire%...20wd106%206.jpg

L'article est intéressant car on peut réexploité plein de noms du langage druchii, comme :

Culte du Plaisir > Dru Perim

Culte du Massacre > Kryrnaa

...

Bonne lecture

Link to comment
Share on other sites

Khaine pourrais être considéré comme un hybride des puissances maléfique de Khorne et de slaanesh. Ainsi ce dieu est née des sentiments mélé et ceci expliquerais pourquoi le culte de Khaine ne s'entned ni avec celui de khorne ni celui de slaanesh!

B)

Link to comment
Share on other sites

Guest Kaptin Manik
Khaine pourrais être considéré comme un hybride des puissances maléfique de Khorne et de slaanesh. Ainsi ce dieu est née des sentiments mélé et ceci expliquerais pourquoi le culte de Khaine ne s'entned ni avec celui de khorne ni celui de slaanesh!

Ouah l'autre hé! Khaine n'a à vue de nez rien à voir avec Khorne, ou alors si on suit ta logique, Gork, Ulric ou n'importe quel dieu de la guerre/violence/martialité/torture est Khorne.

De plus "hybride", ca veut rien dire dans le contexte du warp

Slereah

Link to comment
Share on other sites

bon je re post car sql ma fais un coup de pute :D

alors je disais : une joli carte d'ulthuan de l'époque où c'était encore une archipel

remarquez lothern deja là avec son détroit port et sa mer intérieure.

ah oui aussi:

L'article comprend quelques coquilles (Space mc Quirk oblige). Notament Morr qui est un dieu du panthéon humain... Son équivalent elfes est Sariel, dieu des rêves.

Enfin bref.

Morr (mort/rêve) est une sorte de mix entre Sariel (rêve) et Asuryan (destin)

( point commun le symbole de l'arche , et aussi il serait le frère de kaela mensha khaine, il faut retrouver la source)

Link to comment
Share on other sites

Ouah l'autre hé! Khaine n'a à vue de nez rien à voir avec Khorne, ou alors si on suit ta logique, Gork, Ulric ou n'importe quel dieu de la guerre/violence/martialité/torture est Khorne.

De plus "hybride", ca veut rien dire dans le contexte du warp

Bon je m'explique je n'ai pas dit que khaine étais khorne!

Excusez ce coup de geule mais a chaque fois que l'on reparle de cela je trouve quelqu'un pour interpreter ce que je dit. Bon Passons je vais expliquez plus en details.

Une hypotése dit que les dieux ne sont que des entités engendrées par certain sentiments/idées/philosophies des être vivants (pour ceux qui ont lu lanfeust de troy, il reprend cette idée dans un de ces album)

Ainsi les quatres grands dieux du chaos representent les aspects les plus vivaces des mauvais cotés humain.

Khaine serais donc un dieu engendré par les sentiments des elfes.

Ces sentiment representent la fureurs des elfes au combats!

Les elfes mêms lors de combats bruteaux et sanglants ne ce battent pas comme des barbares! Khaine representerais plus l'art de la guerre!

Gork est un dieu orque je ne vois pas le rapport avec khorne(ni même une lointaine comparaison, à moins que les guerriers du chaos se peignent en vert! :D )

Quant à ulric je te renvoie au White Dwarf qui traite des dieux humains, tu pourras constater que ce n'est pas qu'un dieux guerrier.

Menkiar elfe noir pro khaine!

B)

Edited by Menkiar
Link to comment
Share on other sites

Guest Kaptin Manik
Une hypotése dit que les dieux ne sont que des entités engendrées par certain sentiments/idées/philosophies des être vivants (pour ceux qui ont lu lanfeust de troy, il reprend cette idée dans un de ces album)

Cette idée prend sa source dans le cycle des épées de Fritz Leiber qui s'est fait scandaleusement repompé par tout le monde :D

Ainsi les quatres grands dieux du chaos representent les aspects les plus vivaces des mauvais cotés humain.

Mauvais, mauvais, hého, c'est vite dit hein

Khaine serais donc un dieu engendré par les sentiments des elfes.

Principalement, oui.

Ces sentiment representent la fureurs des elfes au combats!

Les elfes mêms lors de combats bruteaux et sanglants ne ce battent pas comme des barbares! Khaine representerais plus l'art de la guerre!

C'est quoi "se battre comme un barbare"?

Khaine est le dieu de l'assassinat, et la façon dont se battent les Elfes représentent l'assassinat à grande échelle.

Gork est un dieu orque je ne vois pas le rapport avec khorne(ni même une lointaine comparaison, à moins que les guerriers du chaos se peignent en vert!  )

Gork est le dieu de la guerre Ork/Orc. Autant de rapport avec Khorne que Khaine avec Khorne

Quant à ulric je te renvoie au White Dwarf qui traite des dieux humains, tu pourras constater que ce n'est pas qu'un dieux guerrier.

Moi j'en suis encore à "Warhammer Fantastic Role Playing" d'il y a bientot 20 ans, agna

Slereah

Link to comment
Share on other sites

Quant à ulric je te renvoie au White Dwarf qui traite des dieux humains, tu pourras constater que ce n'est pas qu'un dieux guerrier.

Moi j'en suis encore à "Warhammer Fantastic Role Playing" d'il y a bientot 20 ans, agna

Et alors ? La première page du supplément sur Middenheim (quand il demande à Taal son coin à lui) le présente plus comme le dieu de l'hiver et des loups, plus qu'un dieu guerrier.

Edited by Dreadaxe
Link to comment
Share on other sites

Guest Deimos

yes :D merci Dreadaxe pour ton récit, on y apprend un ta de truc :wink::wub::D .

Sinon pour ce qui me concerne, je voie pas beaucoup de ressemblance entre l'art du combat des guerriers de Khorne et celui des elfes de Khaine. (entre les furies de Khaine et les Sanguinaire de Khorne à pas photos je trouve, et moi je prend les furies :blink::blink::blink: )

Link to comment
Share on other sites

Ben une comparaison Khorne/Khaine, c'est tout fait:

- Khorne représente plus le combat sous sa forme brutale, et prône la force et la fureur

- Khaine, lui, représente plus la discipline martiale, et prône la grâce et la subtilité

La preuve?Simple: vous avez déjà vu un serviteur de Khorne faire dans la dentelle?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.