Jump to content
Warhammer Forum

Agresang

Membres
  • Content Count

    934
  • Joined

  • Last visited

About Agresang

  • Birthday 05/24/1995

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Location
    Près de Nantes

Previous Fields

  • Jeux
    Warhammer 40 000 : Spaces Marines, Orks et Nécrons

Recent Profile Visitors

6,868 profile views
  1. Je m'étais fait la même réflexion lorsque j'ai monté la mienne. Une superbe figurine, pleine de jolies surfaces planes qui n'attendent que des free hands. Un régal à assembler, à convertir et à peindre. Personnellement j'ai fait en sorte de laisser le cockpit transparent. Je trouve l'intérieur plutôt sympathique, et c'est marrant de peindre les boutons / écran.
  2. Merci. Effectivement, les véhicules sont tout noir, en chaos black pur. L'idée de base est de les habiller avec autre-chose que des éraflures et de la peinture écaillée, du coup ils font vraiment très propre. J'ai pour projet de passer toute l'armée au pigment pour quand même donner un effet poussiéreux. Pour l'instant j'hésite à sauter le pas. Je pense attendre de faire ma grande campagne de soclage pour me lancer. Etant donné que je suis extrêmement lent à la peinture, je voulais aussi un schéma pas trop compliqué et rapide... Qui s'est finalement retrouvé être le schéma le plus compliqué et long à peindre de toutes mes armées ! @maxolmom C'est vrai que je me suis bien amusé sur les écrans, j'aime bien les petits détails comme ça. Il me reste encore beaucoup de choses à apprendre concernant la peinture d'éléments en verre (écrans, gemmes), notamment pour ce qui est des reflets.
  3. Merci pour les conseils sur le traitement de la peau des bullgryns. Je n'ai pas les bonnes peintures pour ça, mais j'ai justement envie d'en acheter de nouvelles. Je posterais les photos lorsque j'aurais fait des essais. C'est vrai que les socles feront un peu vide, même avec le flocage. Je verrais lors de ma campagne de soclage. Merci pour ton avis. Au menu d'aujourd'hui, deux nouveautés ! Je vous avais déjà montré les versions moches en carte plastique dans la page précédente du sujet, les voici peintes. Le spin à 360° de la basilisk (Oh oui, clique-moi dessus !) Le tableau de commandes : Pour ceux qui n'aiment pas le 360° (ou si ça ne fonctionne pas) : Le spin à 360° de l'hydre / wyvern (Oh oui, clique-moi dessus !) Pour ceux qui n'aiment pas le 360° (ou si ça ne fonctionne pas) : Et voilà ! Je suis super content, car mon frangin a pu améliorer sa technique de prise de photos grâce aux conseils de membres du forum. Un grand merci général à tous ceux qui partagent leurs avis et leurs conseils pour aider les autres, que ce soit en peintures ou en techniques. Comme on le dit "Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin."
  4. La reprise ce cette épave de chimère est prometteuse. Les tentacules qui enserrent les bidons sont vraiment extra. Bon courage pour la suite.
  5. Wow, merci @Ravajaxe pour avoir partagé ton analyse. Très honnêtement je ne pensais pas que ce sujet de discussion serait aussi intéressant. Je n'ai moi-même rien d'intéressant à ajouter, mais je suis content d'avoir lu ton message.
  6. Superbe armée nécron ! Le blanc pur est vraiment chouette, et j'aime beaucoup les éclairages verts. Vive les tubes fluo !
  7. Bonjour Pamplemousse, La figurine est un peu petite sur l'image, et le point de vue ne permet pas de voir grand chose. D'après la qualité de la photo ton travail semble propre, et le schéma de couleur a l'air cohérent. Je pense que d'autres photos avec différents points de vue pourraient aider les utilisateurs du forum à te répondre. Bonne journée
  8. Bonjour Tindalos, C'est très encourageant comme résultat. Il y a un effort d'éclaircissement sur le visage, et les optiques des casques ne débordent pas. C'est plutôt propre. Je remarque également des efforts d'éclaircissement sur les armures, et le bleu le plus clair est gardé pour les points les parties les plus saillantes. Le soclage fait le job. Neige en bicarbonate ? Je suis loin d'être un as, mais je peux donner quelques conseils. La peinture dorée étant peu couvrante, tu peux passer au préalable une couche métallique argentée ou cuivrée. Ces peintures couvrent mieux, et ne laisseront pas transparaître le bleu au travers. Tu peux faire des éclaircissements un peu plus doux, en suivant les volumes de l'armure. Ils seront plus discrets et sembleront plus naturels. Pour ce qui est du visage, j'ai l'impression que tu lui as passé un lavis marron. En tout cas c'est ce que je faisais quand je débutais, et ça donnait le même résultats. Je suis encore un peu nul en traitement de la peau, mais je te conseille d'appliquer un lavis de couleur noisette. D'autres te donneront peut-être des avis plus éclairés. Concernant les socles, tu peux repasser le tour en noir. Ça te donnera un aspect "terminé" plutôt plaisant. Pour tes prochaines figurines, tu peux gratter les lignes de moulage. Certains utilisent un cutter, mais je conseillerais plutôt un "scalpel" dans ce genre là : Ça se trouve dans plein de magasins. Pour terminer, je ne sais pas si tu connais la chaîne youtube "French Wargame Studio". Ils font une série de vidéos "total WIP" pour expliquer les bases de la peinture. https://www.youtube.com/playlist?list=PLoJpK7VepbSuNquN80qLSE7tEb6_gjcqF Bon courage pour la suite.
  9. Merci Nekhro pour ton retour. Mmmh, c'est pas faut ça. J'étais persuadé de l'inverse. Je vais revoir mes réglages. Je n'arrive même plus à me souvenir pourquoi je suis resté sur cette ouverture. Comme quoi il faut de temps en temps revenir sur ce que l'on a fait avant de s'engager dans des solutions hasardeuses. J'avoue que j'avais hésité au début du projet : Prendre la figurine de près pour avoir un maximum de détail ? Ou la prendre de loin et avoir une bonne profondeur de champs ? J'ai préféré le premier choix en croyant gagner en qualité (plus de pixel pour la figurine). Mais au final je réduit la taille de l'image car elle est trop grosse, du coup cet argument n'est plus valide. Cependant ce choix rend la mise au point plus simple (la figurine est grande et proche). Dommage (ou pas) que le confinement touche à sa fin, ça va me faire moins de temps à passer sur ce projet.
  10. Ah, merci @Quidam pour l'idée. Je n'avais pas vu ta suggestion. Je ne pense pas faire ce genre d'effet. Je trouve ça un peu tape à l'oeil, et je ne me crois pas encore capable de maîtriser cette technique. Je profite de ce sujet pour mettre en avant le travail de mon frère, qui a trouvé comme occupation de faire un petit studio de photos pour faire des vues à 360° (comme sur le site de Games Workshop). N'ayant pas de nouvelles figurines à montrer, voici certaines que j'ai déjà peintes. Un porte-bannière : https://ratmogey.sirv.com/Bannière/Bannière.spin Des bullgryns : https://ratmogey.sirv.com/Bullgryn 1/Bullgryn 1.spin https://ratmogey.sirv.com/Bullgryn 2/Bullgryn 2.spin https://ratmogey.sirv.com/Bullgryn 3/Bullgryn 3.spin Chimères : https://ratmogey.sirv.com/Chimère 1/Chimère 1.spin https://ratmogey.sirv.com/Chimère 2/Chimère 2.spin Hellhound : https://ratmogey.sirv.com/Hellhound/Hellhound.spin Leman Russ : https://ratmogey.sirv.com/Leman Russ/Leman Russ.spin Sentinelles : https://ratmogey.sirv.com/Sentinelle 1/Sentinelle 1.spin https://ratmogey.sirv.com/Sentinelle 2/Sentinelle 2.spin EDIT : Un lien vers le tutoriel qui explique comment faire : https://www.warhammer-forum.com/index.php?/topic/276782-photographiez-vos-figurines-à-360°/&tab=comments#comment-3492402 EDIT 2 : De nouvelles figurines arriveront relativement bientôt. Encore des gardes.
  11. Bonjour les gens ! Je poste ici un tutoriel écrit par mon frère, qui s'est amusé à automatiser la prise en photo de figurines. Aux amateurs de bidouille, bonne lecture. Si vous avez cliqué ici c'est pour pouvoir réaliser une vue 360° de vos figurines. Personnellement ça faisait un moment que je voulais mettre à l'honneur les figurines de mon frère à la manière de GamesWorkshop. Et confinement oblige, j'ai pu me pencher à fond sur le projet. J'entends par là de pouvoir faire une présentation 360° de chaque figurine déplaçable à la souris (et pourquoi pas au passage d'en faire un GIF animé). Sans attente un premier résultat histoire d'illustrer mes propos. https://ratmogey.sirv.com/Chapelain%202/Chapelain%202.spin Ça claque hein ? Bon j'avoue qu'il y a encore quelques défauts, notamment le fond blanc. Mais c'est un travail en cours. Pour atteindre ce résultat j'ai fait un peu de recherche niveau photo. Du coup je me suis dit que je pourrais partager quelques techniques. J'ai divisé tout ça en plusieurs points : • Régler l'appareil photo • Prendre un 360° • Le focus stacking • L'assemblage Juste un point avant d’entamer les choses sérieuses : vue qu'il y a beaucoup de figurine à traiter, j'ai cherché à ce que le système soit entièrement automatisé. En effet vous verrez peu après que les techniques que nous allons utiliser ont besoin d'énormément de photos, et tout traiter à la main mettrait beaucoup trop de temps. Je ne m'étalerai cependant pas trop sur ce point, c'est moins susceptible de vous intéresser. Régler l'appareil photo Je ne vais pas trop m'étaler sur ce point, il y a pas mal de monde qui l'a déjà fait. Une recherche rapide sur mon moteur de recherche préféré retourne des tutos très bien expliqués : • http://dupeintetdesjeux.fr/archives/2679 • http://leskouzes.blogspot.com/2014/05/tuto-prendre-vos-figurines-en-photo_31.html Personnellement j'ai sous la main un reflex Nikon D90. Il est loin d'être récent (2009) mais le principe de la photo n'a pas changé depuis son invention. J'utilise un objectif à focale fixe (50mm), habituellement utilisé prendre des portraits. Qu'est qu'une focale fixe ? Vous connaissez le zoom sur un appareil photo ? Et bien une focale fixe ne permet pas de zoomer. Si l'on veut zoomer on se rapproche, si l'on veut dé-zoomer on recule. A l'ancienne quoi. L'avantage c'est que ce système est plus simple, il utilise moins de lentilles susceptibles de déformer l'image. L'autre avantage est que cela supprime une variable pour les réglages. Notez qu'utiliser une focale fixe n'est pas obligatoire. Il faudra cependant lors de vos réglages positionner le zoom à une valeur fixe et ne plus y toucher. Ce qui sera obligatoire en revanche c'est un pied. Il est très important que l'appareil reste fixe, et cela pour deux raisons : • Le temps d'exposition peut être long. Il faut savoir qu'au-dessus de 1/30 de seconde d'exposition, si l'on tient l'appareil à la main, la photo a de très grandes chances d'être floue. Simplement parce que vous aurez bougé un tout petit peu votre main. • Pour faire un 360°, il faut bien sûr que l'appareil prenne toujours la figurine du même point de vue. Pour ce qui est de la scène, j'ai choisi de présenter les figurines avec un fond blanc. Pour ça rien de plus simple : placer des feuilles de papier au sol et au font. Je reviendrais plus tard sur le plateau tournant. L'éclairage est fait par une lampe blanche à deux faisceaux. La lumière blanche permet de rendre les vraies couleurs de la figurine, et le fait qu'il y ait deux faisceaux empêche l'apparition d'ombre. Très pratique pour peindre d’ailleurs. A défaut de matériel d'éclairage professionnel, ça fera l'affaire. Le lien pour ceux qui sont intéressés : https://daylightcompany.com/product/duolamp-table/ Et les réglages de l'appareil ? Tout dépendra évidemment de votre matériel. Personnellement j'ai réglé ma focale à 2,2. L'intérêt est d'avoir une profondeur de champs maximale de manière à avoir un maximum de la figurine nette. Le temps d'exposition dépendra de la luminosité ambiante. Vu que la luminosité varie dans la journée, ce réglage évoluera. Je règle l'appareil sur le mode « A ». Ce mode permet de choisir une focale, l'appareil photo choisira le temps d'exposition tout seul. Le présentoir est monté ? L'appareil photo est sur pied ? La figurine est prête ? On passe au 360 ! Prendre un 360° Prendre un 360° repose sur deux points : • Garder l'appareil photo fixe tout au long du processus • Faire tourner la figurine autour d'un axe Garder l'appareil fixe c'est simple : il vous faut un pied. C'est obligatoire et vous aurez du mal à vous débrouiller autrement. Il existe bien évidemment le trépied classique, il permet de placer l'appareil à hauteur d'homme. C'est ce que j'utilise. Mais si le budget est serré vous pouvez vous tourner vers un petit trépied comme celui-ci (c'est un exemple, personnellement j'en ai trouvé un très bien chez Lidl). Maintenant que l'appareil est fixe il faut faire tourner la figurine sur elle-même. Lorsque j'ai été confronté à cette problématique, j'ai directement pensé au plateau du micro-onde. Vous voyez le principe ? Ce n'est pas la solution retenue mais avouez que ce serait drôle de se faire un studio photo à partir d'un vieux micro-onde. Bon, trêve de plaisanterie, il nous faut un plateau. Pour cela on peut partir sur un modèle du commerce. Je ne m'y attendais pas mais il existe énormément de référence de plateau de présentation sur internet, aussi bien manuel qu'électrique. Pour ceux qui se demandent à quoi ça ressemble voici un exemple. C'est un choix intéressant, simple à mettre en place et peu cher. Au final il s'agit de la solution la plus recommandable. Mais comme j'aime les choses compliquées j'ai décidé de le faire moi-même. Je vous préviens, la suite de cette partie est un peu plus technique. Si vous aimez le code, l'électronique et les Légos (oui les Légos) vous pouvez continuer, sinon passez directement au point suivant. Comme je le disait plus tôt, je cherche à avoir un système entièrement automatisé. Pour cela il faut bien sûr que le plateau puisse être commandé depuis un ordinateur. Il faudra donc qu'il soit motorisé et piloté en position. J'ai donc réalisé une structure en Légo (j'en ai plein, j'adore ça) centrée sur un moteur pas à pas. Il s'agit d'un moteur récupéré dans une vieille imprimante que j'avais sous le coude depuis un moment. C'est enfin le moment de lui trouver une utilité. La structure en Légo est assez simple en soit. Elle forme un plateau sur lequel je placerai un disque blanc. Le plateau repose sur des roues pour répartir les efforts. Côté électronique, le plateau est piloté par une arduino équipée d'un schield destiné à la base pour des petits robots (la référence pour les curieux, l'élément centrale est un pont en H L298). L'arduino sera connectée à un ordinateur et recevra les ordres de positionnement via USB. Une fois l'ordre de position reçue, elle commande le moteur et le fait tourner jusqu'à la position finale. Une fois arrivé en position, elle le signal au PC via l'USB. Je ne compte pas publier mon code arduino ou mon schéma électrique mais si des personnes sont intéressées je le ferai. Dites-le-moi dans ce sujet ou en message privé. Le Focus Staking (1) Arrivé là vous pouvez déjà vous amuser à prendre un 360° d'une figurine. Cependant, très vite vous allez vous rendre compte qu'il est compliqué d'avoir toute la figurine nette. En effet, imaginez que la figurine pointe vers vous son pistolet (ou son épée, ci-dessous le fulgurant du chapelain). Vous pouvez choisir de faire la mise au point sur celui-ci, mais dans ce cas la figurine sera floue. Ce n'est pas très intéressant, votre peinture n'est pas mise en valeur. Inversement on peut faire la mise au point sur le corps de la figurine (sa ceinture, son abdomen ou sa tête). Mais le pistolet fera une grosse tâche floue en plein milieu. En temps normal on préférera positionner la figurine de côté ou de trois-quart, on place l’appareil photo plus loin, et on recadre l’image par ordinateur. Mais vu que l'on réalise un 360°, la figurine sera forcément à un moment donné de face, et voir un 360° d’une figurine prise de loin c’est pas ouf. Alors que faire ? Il est trop long de recadrer les dizaines de photos à la main, et compliqué d’automatiser le processus de recadrage sans que la figurine ne soit trop excentrée. On va alors tricher un peu. Si on ne peut pas faire la mise au point à la fois sur le pistolet et sur le corps, on peut faire deux clichés, chacun avec une mise au point différente. Et tant qu'à faire on pourra même multiplier les clichés pour réaliser une série photos, chacune avec une mise au point différente. Ok, maintenant on a plein de photos partiellement floues. Qu'est-ce qu'on en fait ? En fait, cette première étape fait partie de la technique du focus staking (on peut traduire par « empilement de mise au point »). Il s'agit d'une technique de photo principalement utilisé dans le domaine de la macrophotographie (la technique de prendre des photos de près). Il y aura 3 étapes : La première étape consiste à prendre le sujet (notre figurine) sur un même profil (ne pas tourner le plateau tournant) avec différentes mises au point. Avant d'aborder la troisième étape, il faudra s'assurer que les photos se superposent correctement. Il ne faut pas qu'il y ait des écarts de position de la figurine entre chaque cliché. Cette étape ne devrait pas être obligatoire vu que l'on utilise un trépied pour l'appareil. Cependant, et surtout en macro, le fait de changer le focus tend à zoomer (ou dé-zoomer). Pour une photo de famille vous ne vous en rendrez pas compte, mais en macro l'effet est assez important. Il existe des algorithmes pour ça, on verra ça un peu plus tard. La dernière étape est la fusion des photos. Un algorithme va rechercher dans chaque photo les zones nettes puis fusionnera ces zones pour former une image nette sur tous les plans. C'est vraiment magique ! Si vous êtes curieux, vous pouvez lire cet article très bien expliqué (en anglais). En plus l'exemple se base sur un Space Marine ! Voyons maintenant comment je me suis débrouillé, point par point, en commençant par la série de photos. Tout d'abord je positionne la figurine au centre du plateau et je l'oriente de manière à ce que l'élément de la figurine le plus éloigné du centre du plateau pointe vers l'objectif. Pour notre Chapelain, ce sera donc son fulgurant. Je fais ensuite la mise au point sur cet élément en utilisant l'autofocus. Si vous n'êtes pas trop familier avec les réflexes (ou les appareil photo numérique), il suffit de presser légèrement le bouton pour prendre la photo. La mise au point se fait automatiquement. Attention cependant, lorsque l'on actionne l'autofocus, l'appareil va analyser toute l'image et chercher la position où la photo sera la plus nette. Or on cherche à rendre seulement nette une toute petite zone. On sélectionnera donc un mode de mesure différent. Mode « Auto-Area », l'appareil détermine lui-même la zone de mise au point. Mon appareil me permet d'utiliser une sélection « spot ». Il fera la mise au point exactement au centre l'image. On va donc braquer l'appareil sur l'élément prépondérant de la figurine (le fulgurant), faire la mise au point dessus, puis repositionner l'appareil de manière à visualiser l'ensemble de la figurine. C'est bon, l'appareil est en place. On peut en profiter pour faire une première photo. Pour les suivantes il faut faire varier la mise au point. Il faudra alors toucher à la bague de mise au point qui se situe sur l'objectif. Observez la présence d'un indicateur de distance. Lorsque l'on bouge la bague dentelée, les numéros défilent et nous indique la distance (en mètre) entre l'appareil et le plan du focus. Bien sûr, il faudra tourner la bague dans le bon sens, pour que les plans s’enchaînent vers l'arrière de la figurine. Dans notre cas, vu que l'on commence avec le point le plus proche, il faudra tourner la bague vers la droite. La distance du plan focus augmentera alors. Le nombre de photo et l'incrément de la bague de mise au point dépendent de la taille de la figurine. Pour ça pas de secret, il faudra faire des essais. Encore une fois, je cherche à automatiser le processus. Et vous l'avez compris, cette technique requière énormément de manipulations. Pour cela j'ai choisi d'utiliser gPhoto. C'est une application sur Linux qui permet de contrôler un appareil photo depuis un PC. On peut déclencher la prise d'une photo, faire bouger le moteur de la bague de mise au point et enfin télécharger l'image directement sur le PC. Il existe sûrement l'équivalent sur Windows mais je n'ai pas testé. Ce site propose justement quelques alternatives. Pour prendre les photos les unes après les autres, j’exécute l'instruction suivante. gphoto2 --set-config viewfinder=1 \ --set-config-value manualfocusdrive=150 \ --trigger-capture \ --filename Chapelain.tiff \ --force-overwrite \ --wait-event-and-download=FILEADDED Je souligne le fait que cette instruction ne fonctionnera qu'avec un appareil de la marque Nikon. Les appareils Canon n'utilisent pas tout à fait les mêmes instructions (et je ne parle pas des autres marques). L'instruction « --set-config viewfinder=1 » permet de passer l'appareil en mode LiveView, c'est obligatoire pour pouvoir exécuter l'instruction « --set-config-value manualfocusdrive=150 » permettant de bouger la bague de mise au point. 150 est une valeur en impulsion, il faudra expérimenter un peu chercher pour trouver la correspondance entre impulsion et distance de mise au point. Notez que l'incrément peut être négatif, ce sera utile pour faire revenir la bague à son point de départ pour réaliser une nouvelle série de photos. Comme son nom l'indique « --trigger-capture » déclenche la prise d'une photo. On indiquera le nom de la photo avec « --filename ». Notez que j'enregistre mes photos en « .tiff ». Ce n'est pas un format banal mais il est apparemment mieux supporté par les outils que nous allons voir par la suite. Les deux dernières instructions sont assez compréhensibles en soit. « --force-overwrite » gère le cas où une photo ayant le même nom est déjà présente dans votre dossier. « --wait-event-and-download=FILEADDED » quant à elle libère le processus lorsque la photo a été effectivement chargée sur votre ordinateur. On pourra alors passer à la prise d'une nouvelle photo. Alors oui, ce n'est pas une application graphique, elle s'utilise en lignes de commande. Ça peut paraître compliqué mais c'est impératif pour l'automatisation. Bon, on a vu beaucoup de choses en très peu de temps. J'espère que vous n'êtes pas perdu parce qu'on est rendu qu'à la première étape ! Bonus : Les appareils numérique réflex sont vraiment des concentrés de technologie. Peut-être même trop. Ces appareils sont capables de prendre des photos à plusieurs millions de pixels ! C'est une chose appréciable pour un paysage mais pas forcément pour nous photographes du dimanche. Du fait que l'on utilise un traitement de l'image, le temps de process peut être particulièrement long sur des photos avec une telle résolution. J'ai choisi de diminuer à chaque fois la taille de la photo reçue en utilisant l'outil convert de ImageMagick. convert Chapelain.tiff -geometry 1000 petit_Chapelain.tiff On impose à l'image une largeur de 1000 pixels. L'image conservera le rapport hauteur/largeur ce qui donne dans mon cas 664 pixels en hauteur. Il y a bien sûr d'autres manières d'utiliser cet outil, en donnant une proportion. Ecrivez 10% et votre image en sortie ne fera que 1/10 de la taille originale. Le Focus Staking (2) Alors, on a vu comment prendre les photos pour le Focus Staking. Maintenant il faut les superposer pour vérifier qu'elles soient bien superposables. Encore une fois, on ne va pas faire ça manuellement mais en ligne de commande. L'application que j'ai utilisé pour cette opération s'appelle « Hugin ». Et coup de bol, il existe une interface graphique ! Bon j'avoue que je ne l'ai pas testé, mais ça facilite l'accès aux curieux et aux néophytes. Sans plus attendre, nous allons recadrer une série de photo avec la commande « align_image_stack ». align_image_stack -a align_ -v -m -g 3 -C Chapelain000.tiff Chapelain001.tiff Chapelain002.tiff Je ne vais pas trop m'étaler sur cette commande. La documentation est assez claire. Remarquez juste que l'on donne en entrée autant de photos qu'on le souhaite (ici 3, Chapelain000 à Chapelain002) et la fonction nous retournera autant de photos en sortie (nommées align_Chapelain000.tiff, ect...). Vous obtenez alors une nouvelle série de photos recadrées. Série que l'on va s'empresser de fusionner grâce à la commande « enfuse ». enfuse -o enf_Chapelain.tiff --exposure-weight=0 --saturation-weight=0 --contrast-weight=1 --hard-mask –contrast-edge-scale=0.1 align_Chapelain000.tiff align_Chapelain001.tiff align_Chapelain002.tiff Encore une fois je vous renvoie vers la documentation de la fonction enfuse pour plus de détails. Il faudra juste repérer les images d'entrées (« align_Chapelain000.tiff » à « align_Chapelain002.tiff ») et l'image de sortie « enf_Chapelain.tiff ». Et là, la magie opère ! Réellement, je ne déconne pas. Le résultat est très gratifiant, surtout après toutes ces étapes. Il se peut qu'il y ait besoin de modifier quelques paramètres. Par exemple, s'il apparaît une sorte de halo autour des figurines essayez de jouer avec les paramètres « contrast-window-size » ou « contrast-edge-scale ». J'ai en général de bons résultats avec contrast-edge-scale=0,1. Amusez-vous avec l'outil et expérimentez, c'est encore la façon la plus simple de se familiariser avec la technique. L'assemblage Résumons, nous avons maintenant une série d'images entièrement nette de tout le tour de la figurine. On pourrait s'en satisfaire et les faire défiler une à une dans un logiciel de visionnage d'image. On passe d'une photo à l'autre avec les touches fléchées du clavier et le tour est joué. Bien évidemment ça ne va pas me satisfaire. J'ai d’abord cherché à réaliser un GIF animé. Il existe des milliers de façons de composer un GIF, des sites proposent de le faire pour vous et des logiciels proposent également cette fonctionnalité (par exemple Photoshop). Sauf que je cherche à automatiser le processus, je me suis donc tourné vers un petit utilitaire fort pratique : « ImageMagick ». L'instruction pour créer un GIF animé est simple. convert -delay 40 enf_*.tiff -loop 0 Chapelain.gif Toutes les images commençant par « enf_ » et finissant par « .tiff » seront utilisées. L'option « -delay 40 » indique le temps entre deux images en centièmes de secondes, soit ici 0,4 secondes. « -loop 0 » permet de faire boucler l'animation indéfiniment. Et hop, c'est plié. Merci ImageMagick ! https://i.imgur.com/s606x1c.gifv Ok, c'est marrant mais ça ne vaut pas ce que propose Games Workshop. Malheureusement je n'ai pas de compétence particulière en web et notamment en JavaScript. J'ai repéré des librairies gratuites sur le site jqueryscript.net, en particulier celle-ci. Mais je ne sais pas comment mettre tout cela en place. Peut-être pourrez-vous m'éclairer sur le sujet ? Bien sûr je ne m'en suis pas arrêté là. Il existe une multitude de logiciels (payant) permettant de générer une vue 360° interactive. C'est visiblement beaucoup utilisé dans la vente en ligne. J'ai retenu la solution de Sirv. Ils proposent gratuitement un espace de stockage (500 Mo) pour vos photos et proposent une fonction permettant de générer une vue 360° à partir de celles-ci. Je vous laisse y faire un tour, c'est assez intuitif pour se passer d'explication. Au passage je tiens à souligner qu'il s'agit d'une communication commerciale pour Sirv... Non, je plaisante. Et voilà ! J'espère que ce tutoriel vous aura entrouvert de nouvelles possibilités en matière de photo. Je ne vous ai pas proposé pas une solution clé en main. Le but de ce tutoriel est plutôt de vous faire découvrir par les techniques que j'ai découvert lors de la réalisation de ce projet. J'ai pris le parti d'automatiser toutes les opérations ce qui fait que je n'ai qu'à positionner la figurine sur le plateau, faire une mise au point, rentrer quelques paramètres et appuyer sur un bouton. Le reste se fait tout seul ! Je conseille dans un premier temps d'y aller pas à pas, en utilisant un logiciel avec une interface graphique. Ce sera beaucoup plus ludique que de manipuler des lignes de commande. A vos appareils photo ! Ma galerie de 360° (Certaines figurines ont été peintes quand je débutais, patapé svpliz ) Des Orks : https://ratmogey.sirv.com/Big%20Boss%20Moto/Big%20Boss%20Moto.spin https://ratmogey.sirv.com/Tourelle%20Ork/Tourelle%20Ork.spin https://ratmogey.sirv.com/Big%20Boss%20Ork/Big%20Boss%20Ork.spin https://ratmogey.sirv.com/Gros%20Mek/Gros%20Mek.spin Des Nécrons : https://ratmogey.sirv.com/Lord/Lord.spin https://ratmogey.sirv.com/Barge%20de%20commandement/Barge%20de%20commandement.spin Des Space Marines : https://ratmogey.sirv.com/Land%20Speeder%202/Land%20Speeder%202.spin https://ratmogey.sirv.com/Archiviste%20Space%20Marine/Archiviste%20Space%20Marine.spin
  12. Bonjour bardaf, J'ai pris quelques mesures de mon bastion impérial, les voici. N'hésite pas si tu as besoin d'autres mesures sur ce décor. Bon courage.
  13. Ils sont chouettes ces pitoux. Ces têtes alternatives sont pas mal, et tu prends bien le temps de faire les visage. J'aime beaucoup. Les socles aussi sont franchement bien. Tu les réalises avec du pigment ? J'en ai acheté récemment mais je ne sais pas vraiment comment m'y prendre avec... Ça ma fait aussi penser qu'il faut absolument que je fasse des battle damages sur les armures de mes gardes. Ça rend bien sur les tiens. Bon courage pour la suite !
  14. Pas mieux que mon VDD. Ou alors utilise un cure-dents en bois et de la colle forte. Le cure-dents a des aspérités, la colle adhère mieux.
  15. Bonjour Arrakan, J'imagine que le plus simple est de couper la jambe, la repositionner, et re-sculpter la jointure de l'intérieur du genou avec du mastic de modélisme. Avec un peu de patience et en étant assez délicat, ça ne devrait pas être insurmontable. Bon courage.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.