Jump to content
Warhammer Forum

Rippounet

Membres
  • Content Count

    2,647
  • Joined

  • Last visited

About Rippounet

  • Birthday 06/09/1983

Contact Methods

  • Yahoo
    rippounet

Recent Profile Visitors

12,381 profile views
  1. Ce n'était qu'une question de temps avant que GeuWeu ne soit obligé de prendre position sur le sujet. Ils l'ont fait de manière très claire, et j'applaudis.
  2. Les plague marines sont l'une des rares datasheets à avoir gardé une telle règle. "Vectors of death" permet bien à un PM de gagner une attaque s'il est équipé de deux armes de la peste.
  3. Je pense connaître la réponse mais... C'est un seul codex ou un seul livre? Désolé, mais ce n'est pas super clair. L'intention est sans doute d'avoir juste un codex par liste et par joueur (?). Mais bon, même si je n'aime pas les suppléments, certaines armées (V8) sont injouables sans.
  4. Mais justement, on aimerait bien que l'éditeur du jeu le prenne plus au sérieux que les joueurs de temps en temps.
  5. Je pense que ce ta dernière phrase (en gras) est fausse. Justement avec ce type d'articles ("metawatch"), GeuWeu s'adresse clairement aux "sportifs" du warhammer. Pas étonnant donc que ceux-ci réagissent mal si le niveau de l'article est tellement bas qu'il donne un sentiment de foutage de gueule. Quant à l'enjeu, oui, pour les "sportifs", il peut devenir important (en termes d'investissement en temps et en argent).
  6. Je ne vois pas comment tu trouves 14. En étant hyper généreux, je monte à 12. Sauf que pages 52-53 ce sera juste une double page avec artwork(s). Pages 54-55 c'est une introduction - a priori, un bout de fluff qu'on connaît tous sans doute déjà. Pages 113-115 c'est des règles de croisade - qui sont quand même peu jouées. Pages 60-61 c'est -il me semble- pour kill team - faut y jouer, c'est quand même un autre jeu. Bref, au final je trouve 3 4 pages qui peuvent en principe intéresser la plupart des joueurs Garde Impériale: pages 56, 57, 58 & 59. Edit: j'avais oublié la page 59! @Sanantonio Sinon je sais pas pour les pages 60-61, ça peut effectivement être une sorte de détachement spécial effectivement. On peut donc parier sur 6 pages donc.
  7. C'est vrai qu'à travers des centaines de bouquins écrits sur 25 ans, aucun passage de 40k n'a jamais traité de tels thèmes. Sans doute. Mais au risque d'être un brin péremptoire et cassant, on s'en fout. Venir souligner les faiblesses ou les lacunes du fluff de 40k par rapport à d'autres oeuvres dans un sujet de la section background c'est au mieux du hors-sujet, au pire c'est du troll. En tout cas, je trouve personnellement que ça dégouline de mépris, et je pense qu'on peut toujours traiter de ce qui manque à 40k dans un autre sujet - si l'on y tient.
  8. Je ne suis pas convaincu qu'il soit très "humble" de venir dans la section background du warhammer-forum dire aux fans de warhammer 40,000 que c'est une oeuvre qui ne permet aucune réflexion. C'est sûr qu'aucun de nous ne doit connaître Dune et Fondation...
  9. Et pourtant, ce qu'on dit depuis 3 pages, c'est que 40k a été dès le début pensé comme une création anti-fasciste. C'est le cas de StarWars aussi, dans une certaine mesure. Le discours de Palpatine dans l'épisode 3 en est l'exemple le plus frappant. Tu as loupé le passage où je parlais du commissaire soviétique? Cela faisait plusieurs lignes pourtant. Quand on parle de "la fin justifie les moyens", pas besoin de partir en hors-sujet sur le monde réel (ouske les débats anthropologiques font rage). Ce qui importe, dans le cadre de ce sujet, c'est que 40k tourne clairement ce principe en dérision. L'exterminatus est un élément satirique, et les citations sur la question permettent de n'avoir guère de doute. Quand tu dis au premier degré que toi tu crois à ce principe, dans un sujet qui parle du sous-texte de 40k... Mais non quoi. Edit: Le premier degré n'est pas nécessaire pour véhiculer un message politique. C'est... tout le propos de ce sujet. M'enfin: Parler d'une oeuvre et de son sous-texte n'est pas un appel à la censure. Personnellement, je suis pour les avertissements et les explications de texte. Au lieu de dissimuler ou de corrompre certaines oeuvres, il vaut mieux les mettre en avant au contraire, et, si c'est possible, grossir le trait même, pour appuyer où ça fait mal. Verhoeven a fait ça avec Starship Troopers. Les films l'ont longtemps fait aussi avec le James Bond d'Ian Fleming. Kubrick s'est planté par contre avec Lolita, mais ça n'empêche pas le film d'être une bonne façon d'illustrer un danger. Donc c'est tout l'inverse: il faut au contraire que 40k reste toujours aussi exagéré, délirant, grimdark à l'extrême. On devrait voir même les pseudo "héros" (marines, custodes, Inquisiteurs, et j'en passe) passer leur temps à massacrer des chtits n'enfants parce qu'ils sont mutants, ou tabasser des citoyens parce qu'ils ont pris 5mn de pause dans leur journée de 18h. On veut de l'Inquisiteur taré au point de condamner 40 milliards via l'exterminatus parce que quelques douzaines de gens ont commencé à lire les mauvais bouquins, du marine qui tire dans ses alliés si c'est tactiquement avantageux, du général de la garde qui envoie des milliers d'hommes dans les mitrailleuses pour gagner douze mètres de terrain et des commissaires enragés qui exécutent à la pelle. Plus c'est gros, mieux c'est. Et, à la décharge de GeuWeu, ils font quand même le taf dans l'ensemble. Le regimental standard est un vrai bijou par exemple. Mais tout le monde ne le lit pas (d'ailleurs, je ne crois pas qu'il soit traduit). Voici un lien vers des citations de l'Inquisition, pour le plaisir: https://wh40k.lexicanum.com/wiki/Inquisition_Quotes Ouaip. Pour ce qui est des jeunes, @Miles me rassure en disant que les bouquins jeunesse ont pour héros des pariahs de l'Imperium, et pour le reste je ferai confiance @Peredhil. Par contre, on n'est pas l'abri que les médias s'intéressent un jour à 40k. Pour l'instant, le regard (via Vice) est plutôt bienveillant. Mais on sait tous que les journalistes font des erreurs et des amalgames. Il y a quelques mois j'ai eu une petite frayeur quand même.
  10. Ce n'est pas le risque que je vois - certaines choses étant assez intemporelles, comme certains l'ont dit. Le risque à mes yeux, c'est plutôt l'opposition presque fondamentale entre marketing et commentaire politique. Exemple simple: le commissaire de la garde impériale l'Astra Militarum, c'est inspiré des commissaires soviétiques. Donc à la base, on est sur un perso quand même 'achtement pas cool, tiré d'une période de l'histoire franchement sombre. Ce droit de vie et de mort sur le soldat moyen n'est quand même pas quelque chose censé être glorifié à la base. Oui mais... Entretemps, avec l'eau qui a coulé sous les ponts, on a introduit des commissaires 'achtement "cools" comme Yarrick ou Gaunt, présentés en héros, voire en modèles. Et le marketing GeuWeu, visant à vendre des gurines, va mettre en avant l'héroïsme et la coolitude de tels personnages, sans trop souligner ce qu'ils représentent à la base. C'est quand même compliqué d'être à la fois être un héros et le représentant d'une idéologie dégueulasse, et le marketing insiste toujours plus sur le premier aspect que sur le second. C'est pas un si gros problème que ça à la base. Mais plus GeuWeu grossit et fait du marketing, et plus l'aspect satirique de l'univers s'efface. Le joe qui va commencer la Garde en V9 quand le codex va ressortir dans quelques mois en 2022, est-ce qu'il aura bien les outils pour voir et comprendre la satire? Qu'un Yarrick est un héros, moui, mais aussi le symbole d'un régime militariste bien dégueu? Est-ce qu'au final, le succès de GeuWeu n'efface pas de facto le "sous-texte" de l'univers justement, au point que, vu de loin (ou même de pas trop près, quand on ne lit pas trop le fluff), l'univers finit par être vu au premier degré? Un gars lambda qui n'a pas creusé le fluff, comment il perçoit le space marine aujourd'hui? Est-ce qu'il voit la critique implicite de l'eugénisme? Ou est-ce qu'il voit pas juste le personnage cool capable de botter des culs? Alors certes @fire_angel, on joue au prof qui décortique le texte sur ce sujet, mais en même temps, est-ce que c'est pas devenu un peu indispensable? Cad, est-ce que les vétérans n'ont pas aussi un certain "devoir" d'expliquer le sous-texte aux nouveaux, qui du fait du marketing et du néo-fluff ne le verront pas forcément? Je n'ai pas de certitude aujourd'hui, mais j'avoue que j'ai un peu peur pour les évolutions futures. Le paradoxe de 40k, c'est que quand j'ai commencé dans les années 90, on n'avait pas besoin d'explication de texte ou de communication "politiquement correcte". Le texte était assez clair, et dans leur écrasante majorité, les joueurs comprenaient parfaitement le sous-texte. Il faut dire qu'au collège, y'avait quand même un gros accent mis sur les totalitarismes dans les cours d'histoire. J'espère que ce n'est pas être prétentieux ou quoi, mais pour la suite, je suis moins sûr. Je n'ai pas de certitude sur les cours de collège aujourd'hui. Et quand GeuWeu fait des bouquins 40k pour gamin ou des séries animées sur une chaîne dédiée, ça ouvre quand même la possibilité aux confusions pour ceux qui découvrent l'univers. Encore plus si une minorité de vrais fachos cherchent à s'approprier l'iconographie en prime. En tout cas, au rythme où ça va, tôt ou tard GeuWeu va devoir prendre position sur le sous-texte de son univers. Je serais pas surpris qu'il y ait une page "avertissement" qui apparaisse dans les bouquins à un moment donné.
  11. Voui, on n'a pas de gros désaccord en fait. Et comme chacun a sa lecture personnelle, pas la peine de disserter là-dessus. Alors ça, c'était avant. Maintenant il y a une section warhammer sur 9gag par exemple, et toute personne un peu geek (sachant qu'être geek est aujourd'hui très mainstream) connaît. Je ne vais pas rentrer dans les détails car je flirte déjà un peu avec les limites de la charte. Mais disons que c'est une question qui hante la communauté anglophone. On peut trouver des sujets sur la question sur dakkadakka. Notamment; https://www.dakkadakka.com/dakkaforum/posts/list/0/708601.page https://www.dakkadakka.com/dakkaforum/posts/list/793258.page Ensuite la question a fait son chemin dans les médias, notamment un article dans Vice, qui est quand même assez lu: https://www.vice.com/en/article/9358ke/the-warhammer-40k-community-is-trying-to-weed-out-its-far-right-faction D'autres médias moins connus traitent aussi la question, par exemple https://www.themarysue.com/warhammer-40k-fandom-fascism/ Et j'aime bien celui-ici (il suffit d'entrer une adresse mail, même bidon, pour avoir accès à l'article): https://melmagazine.com/en-us/story/warhammer-leftism-fascism-trump-memes L'intérêt de ce dernier article étant de rejoindre la discussion, en expliquant justement le sous-texte politique de Warhammer 40,000 tel qu'il peut être perçu. On y trouve mon interprétation, bien que je précise qu'elle n'est pas universelle: Enfin, concernant l'alt-right, il y a foultitude d'articles et de recherches qui ont été faites à son sujet et son utilisation des fameux memes, et le mot "warhammer" apparaît ici et là dans le corpus. Citons les recherches de George Hawley à l'international et de Maxime Dafaure en France. https://journals.openedition.org/angles/369
  12. Oui, lors du tour ou tu FeP. L'unité peut débarquer, mais elle compte comme ayant bougé. En gros: la termite n'est pas un miracle. Tu as deux façons de jouer: - Tu restes au chaud et au tour suivant tu peux débarquer, bouger, et charger (la termite étant solide, si elle est bien placée, elle tiendra généralement). - Tu débarques avec un lord qui donne le +1 en charge pour que tout le monde charge à 8 pas (y compris la termite).
  13. Je pense que pouvoir poser un véhicule fourré à la troupe super-opé (éventuellement un perso pas trop cher aussi) sur un objo T1, c'est intéressant. Le souci c'est le coût de l'ensemble. Alors que i) dans certains match-ups, ça peut arranger l'adversaire (j'ai envie de dire l'ork V9 par exemple) et ii) y'a des alternatives éprouvées qui feront aussi bien (par exemple, pour le prix du dreadclaw on case des chaos spawns ou 1 métabrutus qui, sur le long-terme, feront mieux). Au final, ça reste une bonne option pour moi. Bien jouée, dans certains match-ups, je pense que c'est une grosse épine dans le pied de l'adversaire.
  14. J'ai honnêtement beaucoup de mal à voir comment on peut faire du "40k jeunesse". Soit c'est de littérature jeunesse et c'est pas du 40k, soit c'est du 40k et c'est pas de la littérature jeunesse. C'est que 40k traite un aspect du fascisme que les livres (et les cours) d'histoire traitent mal: c'est que le fascisme a bien un aspect cool. Être un über-mensch et massacrer de vils xénos, mutants, ou hérétiques au nom de l'humanité, c'est cool. Je trouve que beaucoup ne visualisent pas que le côté cool d'un tel univers (d'une telle idéologie) n'existe pas sans sa face sombre: la gloire des uns implique le mépris (/le massacre) des autres. Le space marine est badass parce qu'il est génétiquement supérieur pour de vrai, au mutant du sous-monde, mais aussi à l'humain moyen. L'attrait du fascisme est là: c'est la tendance, l'envie, de s'identifier aux personnages supérieurs, de se fondre dans une cause dite supérieure. Qui aurait envie de s'identifier aux innombrables ouvriers des usines impériales ou au péquin moyen d'une force de défense planétaire (même pas la garde impériale)? Non, bien sûr, on va plutôt fantasmer sur la vie du space marine ou du Custodes, les ultra-badass, ou de l'Inquisiteur, celui qui a droit de vie et de mort sur des planètes entières. Et ce faisant, on perd de vue que la plupart des space marines et des inquisiteurs sont des salauds inhumains, les produits monstrueux du "pire régime possible", un concentré des idéologies les plus nauséabondes. Une autre manière de le dire: l'extrême-droite c'est croire que l'individu peut totalement s'effacer devant la cause dite supérieure, et ainsi devenir lui-même supérieur. Mais encore faut-il être un des élus ; par définition, il faut bien être supérieur à quelqu'un d'autre. Ces aspects, pourtant présents dans le fluff initial, ont bien été dilués avec le temps, ne serait-ce que par la quantité de récits produits. On passe désormais sur le fait que le space marine est aussi un psychopathe fanatique, le soldat d'élite qu'on enverra reprendre les mondes qui auraient des idées de souveraineté ou d'autonomie (aucun monde humain ne peut exister en-dehors de l'Imperium), tandis que l'Inquisiteur est aussi celui qui va torturer les agitateurs et les rebelles qui auraient des fantasmes de libertés ou de droits individuels (aucun être humain ne s'appartient). En cela, je suis d'accord avec toi, les livres de l'Hérésie d'Horus ont agréablement surpris en posant les bonnes questions (bien que parfois de manière un chouïa trop subtile à mon goût, m'enfin). Mais il manque encore des histoires qui montrent que les loyalistes du 41ème millénaire ne sont en fait pas bien différents des traîtres du 31ème. Le danger existe bien, et on le voit dans certains commentaires ici et là. Pas forcément ici, je précise, mais l'univers de 40k a très bonne presse dans tous les coins d'internet un peu portés sur les idées d'extrême-droite, jusqu'à "l'alt-right" et la "fachosphère". Pas besoin de trop creuser dans google pour trouver les "memes" qui montrent les immigrants en orks ou Donald Trump en Empereur-Dieu. Et non, ce n'est pas de l'humour (fut-il "noir") ou du second degré, mais la réalité de l'attrait qu'exerce les idées d'extrême-droite aujourd'hui. Se sentir supérieur, surtout quand on a un boulot de merde, ça fait du bien c'est cool. Je crains de ne pas être d'accord. L'humain moyen n'a pas la discipline nécessaire pour contrôler ses pulsions, encore moins la connaissance. Et avec l'éveil psychique de l'humanité, quantité de psychers latents sont autant de bombes à retardement, d'où la nécessité de l'Inquisition et de ses exterminatus. La seule protection qu'ont les humains au 41ème millénaire, c'est la discipline intérieure par l'amour de l'Empereur (le fanatisme, le fascisme). Il y avait une voie alternative, celle de l'Interex, mais les Dieux Noirs ont veillé à ce que celle-ci disparaisse. Donc je le maintiens: plaisir ou ambition sont dangereux pour l'humain lambda dans l'univers de 40k. La corruption peut être lente et insidieuse, mais dès que l'individu prend goût à autre chose que son devoir, elle sera inévitable. Pour l'éviter, il n'y a que l'abnégation et le sacrifice. C'est parfaitement visible dans le culte impérial. Oui mais non. L'alternative à cette destruction à petit feu, c'est -en gros- l'incursion démoniaque. Certes, l'Imperium nourrit le Chaos à petit feu. Il n'empêche que l'alternative, c'est le brasier, cad la fusion de l'univers matériel avec le Warp (qui a commencé, du reste). Abnett a mis le doigt dessus dans Legion d'ailleurs, mais pour moi c'était déjà là avant. Si tu préfères, disons plutôt que le fascisme est le moindre mal. C'est pour cela que ce n'est pas un univers à découvrir sans une certaine maturité. Quand le fluff nous dit qu'il n'y a pas d'espoir, ce n'est pas juste une belle phrase, c'est censé être la description de l'univers, à prendre au pied de la lettre. D'ailleurs à choisir, personnellement, je pense depuis longtemps qu'il vaut encore mieux tenter sa chance avec les dieux du Chaos. Ils sont finalement bien moins cruels que l'Imperium...
  15. Sans parler de la mort, vivre une vie humaine "normale", avec ce qui rend un être humain "standard" heureux (affection, reconnaissance, accomplissements personnels, émotions positives... etc) est exceptionnel au 41ème millénaire. C'est un peu la définition du "grimdark". Donc, normalement, il n'y a pour ainsi dire aucun rôle enviable pour nous dans l'univers de 40k. Même les personnages les plus "chanceux" n'ont jamais reçu le centième de l'affection que le moindre d'entre nous reçoit de notre famille et de nos amis. Rappelons aussi que c'est un univers dans lequel les démons existent, et que le moindre penchant un peu trop individualiste (prendre du plaisir, avoir de l'ambition, refuser de mourir... ) mène à la corruption éternelle. Le coeur du 40k, c'est que non seulement le fascisme domine, mais qu'il est indispensable face au Chaos.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.