Jump to content
Warhammer Forum
Rippounet

[40k][Série HH] The First Heretic

Recommended Posts

Bon donc ça y est j'ai bouclé un des bouquins que j'attendais avec impatience.

L'histoire

Comme d'habitude, on suit les traces d'un capitaine (Argel Tal) proche de son primarque, avec un ou deux mortels pour compléter. L'histoire commence une grosse quarantaine d'années avant l'Hérésie (43 je crôa bien) pour se terminer avec Istvaan V.

Globalement, pas de grosses surprises ni de déceptions. On sait déjà comment ça se passe donc pas de raison d'être étonné. Maaais... cela change quand même des choses de voir des suppositions prendre corps, et la vision qu'on a de l'Hérésie elle-même évolue.

A mon humble avis, ce bouquin souffre des mêmes soucis que False Gods: il décrit précisément des événements qui sont toujours restés vagues, parfois de manière simpliste (parce que ça reste du GeuWeu hein). Du coup cette version des faits, on peut l'adorer ou la détester, ça dépendra vraiment des gens.

Moi j'ai plutôt aimé j'avoue.

Parce que dés les premières pages on déteste cet enculé d'Empereur.

:wink:

Le style

J'aurais du mal à trancher. En finissant la première partie je me disais que c'était pas terrible, et que le bouquin avait pas mal des défauts "typiques" de la Black Library: des personnages sans relief, des répétitions, et surtout des "effets d'annonce" (des prolepses, pour utiliser le terme exact) qui tombent à plat. Deux exemples:

- A un moment on annonce un discours important de Lorgar au moins quinze pages à l'avance. Wé. Toute la légion se rassemble. Wéé. Seuls les vrais Word Bearers ont le droit d'y assister. Wééé. Et le discours? Bah en fait "il parlait de ça et ça". C'est tout? Ouaip. Ah, zutre.

- Pareil avec une décision tro importante de Lorgar. Il va prendre une décision. Wé. Il va vraiment prendre une vraie décision. Wéé. Bon en fait "c'est ça". Ah, ça? Mais on le sait depuis vingt pages non? Si si, tant pis.

Pis tout d'un coup arrive la partie 2, et là, curieusement, la structure du texte change et les lourdeurs semblent disparues. Même les personnages, qui commençaient pas terrib' acquièrent de l'épaisseur, et l'histoire se développe tout naturellement.

Bref je dirais que c'est inégal, que ça ne manque pas de lourdeurs (certains dialogues ou discours, surtout au début... :wink:), mais il y a pas mal de passages assez jouissifs.

Le fluuuff (ne lisez pas si vous voulez vraiment éviter tout spoil, j'en dis trop, c'est pour ceux qui liront pas)

Bon, c'est surtout par ça que le bouquin trouve son intérêt. Dans le fond il s'agit quand même d'expliquer le pourquoi de l'Hérésie toute entière.

Le tout début du bouquin est une grosse claque, parce qu'il nous donne quelque chose auquel on ne s'attend pas forcément. Franchement jouissif pour tout joueur du Chaos. :D

La "remontrance" de l'Empereur se transforme carrément en humiliation. Les Ultramarines arrivent et détruisent carrément un monde entier conquis par les Word Bearers. Parce que. Et quand Lorgar se pointe pas content, Malcador et Roboute lui expliquent que c'est la volonté de pépé. Alors Lorgar claque la gueule à Malcador. Wé, comme ça. Ensuite l'Empereur se pointe et met ses couilles sur la table pour calmer Lorgar. Mais dés qu'il est reparti Lorgar claque la gueule à Roboute. Wé, comme ça. Il est trop fort ce Lorgar!

La suite est un peu téléphonée, et relativement lourde, même si on s'y retrouve. Perso j'accroche pas au

Dialogue métaphysique à deux balles entre Magnus et Lorgar

Puis, avec la partie 2 ça commence vraiment. Je peux pas garantir que ça fera ça à tout le monde, mais moi ça m'a bien tenu en haleine. On apprend tout, ou presque. C'en est simpliste même.

Un démon est invoqué par les cadians qui attendaient Lorgar depuis le début, et il commence à promettre de tout raconter. Une expédition de Word Bearers fait une excursion dans l'Oeil, on leur dit tout, et ils se font posséder. On nous refait le coup des visions, mais c'est mieux mené (à mon sens) que pour Horus, parce que ce que le démon raconte est parfaitement crédible. Et avec les claques du début ça passe bien.

C'est un peu "l'hérésie racontée aux enfants". Et de fait, Lorgar et ses marines sont comme des gamins à qui on explique la vie. Les eldars ont créé Slaanesh mais n'ont pas su en profiter. L'Empereur a créé les Primarques en faisant un pacte avec les what four pour mieux les trahir ensuite. Le Warp est le reflet des émotions (de l'humanité notamment), et on peut s'en servir, mais il y a un prix à payer. L'humanité doit apprendre à se soumettre aux dieux sombres pour dominer la galaxie et mieux combattre les xenos. Hey, pourquoi pas? Tout ça se tient plutôt bien.

Certains trucs passent mieux que d'autres. Que ce soit les Word Bearers eux-mêmes qui provoquent "l'accident" qui propulse les primarques dans le warp au tout début est un peu gros, mais pourquoi pas. De la même façon on se demande pourquoi les Word Bearers piégés dans l'Oeil ne se mettent pas en pseudo-hibernation comme les marines sont supposés pouvoir le faire.

J'imagine qu'on peut trouver pas mal de choses à redire, parce que Lorgar est un peu concon globalement, et les Custodes aussi. On peut voir que ça n'a pas été écrit par des génies. M'enfin.

Du coup, quand on arrive à Istvaan V, tout est déjà bien mis en place. C'est peut-être ça le problème justement: tout ça est un peu trop fluide, trop lisse, et on regrette que ça ne soit pas un peu plus compliqué par moments. Mais bon Lorgar est faible, sa légion lui est ultra-loyale, et c'est comme ça. Au final, ça reste le fluff tel qu'on le connaît après tout, donc y'a pas à couiner. J'ai envie de dire que moins on connaît le fluff, et plus on appréciera de le re-découvrir sous cette forme.

Par contre on en apprend encore un peu plus sur les deux légions disparues, hé hé. :D Pages 162-163 et pages 295-296.

En gros, c'est bien pépé qui a décidé de les supprimer. Lui et les primarques ont jugé les deux primarques inconnus, et ont juré de ne plus en parler. Même que tout le monde n'était pas forcément d'accord. Même que les Ultramarines auraient gonflé leurs rangs avec les marines des deux légions effacées. Même que les Word Bearers ont failli suivre le même chemin, mais qu'une majorité de primarques a refusé de perdre une troisième légion.

Et un dernier truc.

Selon Erebus, pépé est bien le primarque des Custodes. Ce n'est pas confirmé à 100%, mais ça devient quand même une très forte possibilité.

Donc, en conclusion, ça se lit bien. Cela reste de la BL, mais c'est plein de bons passages qui font plaisir. Le bouquin fait bien le lien avec le reste de la série. On n'en demande pas plus.

Rip'

Edited by Rippounet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Livre bouclé en deux jours et plutôt une bonne impression.

Après la bourde de battle for the abyss j'étais un peu inquiet de ce qui allait être infligé aux Word Bearers dans ce livre.

Finalement Dembski Bowden (si j'écris bien son nom) s'en sort très bien. Un livre qui se dévore facilement sans rester accrocher à des incohérences monstrueuses ou des passages totalement nases, qui regorge de clins d'œils plus ou moins grands aux précédents opus de l'a série d'HH, un fluff pas trop malmené même si les puristes y trouveront toujours à redire (normal, sont pas puristes pour rien), pas de scène de combat à tout prix qui casse le récit mais un bon mélange d'intrigue et de quelques scènes de bastons intéressantes et un personnage centrale qu'on peut espérer revoir ou réapparaitre dans la suite das aventures des joyeux WB.

Bref avec prospero burns de abnett dans pas longtemps on est plutôt gâté par la BL niveau qualité (ou du moins ils font preuve de plus de discernement avant de (ne pas) publier un navet type battle for the abyss).

Je ne peux que conseiller à la lecture.

Le livre en soit (attention spoil):

Le livre se compose en trois sections qui sont très différente l'une de l'autre

Partie 1: Grey (43 ans avant lstvaan)

Cette partie ressemble un peu au style épique de false god ou a thousand sons (cad comme ripounet l'a dit la description d'élément du fluff important qui sotn resté plutôt vague jusqu'à maintenant). La destruction de Khur est bien trouvé par l'auteur et amène de façon intéressante l'humiliation de Lorgar dans le récit. La scène sur la planète est je trouve très réussi bien, on sent que Lorgar est pas content du tout au point de lever la main contre malcador et guilliman.

L'auteur a aussi pas peur de s'avancer un peu sur le RP des deux légions perdues comme l'a signalé rippounet. Il s'agirait d'un commun accord entre l'Empereur et tout les primarques qui aurait sceller le destin des primarque perdu, les WB ayant de justesse évité le même sort. La petite pointe lancé par un WB sur le fait que les Ultra aurait par la purge récupéré des astartes pour regonfler leur rang me fait plus penser à une rumeur dans le mythe qui apporte un autre témoignage (si y'en avait eu besoin) de l'animosité entre Ultra et WB.

Bref Lorgar pas trop content se retire avec Kor Phaeron et Erebus et se laisse (un peu trop vite) relancer par ceux ci pour suivre la voie des anciens cultes de Colchis. Paf Lorgar fait raser une planète pour que pépé soit content et annonce à la légion qu'ils vont entreprendre le pélerinage pour rechercher l'nedroit ou les dieux et les mortels se rencontrent.

La discussion avec Magnus pour savoir si celui ci veux bien aider Lorgar dans ça recherche est pas si mauvaise, l'aspect qui ressort, que certains primarques voulaient être plus que des guerriers et que ça les à conduit pour une bonne part à l'hérésie est très intéressante.

l'idée des custodes qui suivent les WB pour les surveiller est je trouve aussi cohérente, bien que la fin qui leur est réservé dans l'intrigue (mourir au combat face à argel Tal)soit un peu trop prévisible.

Partie 2: Pilgrimage (40 ans avant lstvaan)

Cette partie ressemble étonnement à la corruption de Horus, y'a notamment un énorme clin d'œil à celle-ci lorsque le démon impose la vision du laboratoire de pépé aux WB, avec une sensation comme si horus était aussi là. Comme pour horus c'est assez simpliste et joue avec les mécanismes, faut aimer personnellement ça m'emballe pas plus que ça. La corruption smeble sovent se faire en imposant une vision du laboratoire de pépé et de forcer le(s) loyaliste(s) que l'ont veux corrompre à faire quelque chose dans la vision pour montrer leur colère ou le fait qu'il accepte la vérité du démon. (cad pour horsu et tape dansl e tas et essais de tuer des mecs il me semble, dans first heretic les WB détruise le champs geller qui protège le labo, tout deux sont à mon sens juste symbolique et non jamais eu lieu)

Le bon point de cette partie c'est la forme du récit qui raconte cet épisode: cad raconté par après par argel tal à présent possédé à Lorgar, un dialogue que je trouve particulièrement réussi.

Petite incohérence, ajout au fluff, l'armure rouge et argenté est accordé au départ qu'aux WB possédé qui ont fait la voyage dans l'oeil de la terreur formant le Golmachinchose.

Partie 3: Crimson

Hérésie sur Istvaan, les légions loyals se prennent une branlée mémorable. L'auteur s'attarde un peu sur les Night Lords ce qui fait plaisir (notamment un capitaine NL tro tro kiewl qui dit pour la première fois apparemment "Mort au faux Empereur"). Le récit se tient en dehors de la petite semi-intrigue parallèle avec les custodians qui est un peu tiré par les cheveux mais on va pardonner ça. Le bon point de cette partie est jedirais la description des relations entre les divers légions renégates, avec notamment un mépris manifeste des night lords envers Lorgar ou les possédés WB. Ah vi j'allais oublier première manifestation de la possession des WB en rouge et argent qui démonté allègrement du raven guard avant de prendre une branlée par Corax. L'apparence démoniaque par contre n'est pas permanente, cad la chaire se remet en place après les combats, j'avais jamais entendu une version du fluff comme ça, mais en soit ça fonctionne relativement bien, surtout si on se dit que c'est le début de l'hérésie et que seulement au fur et à mesure des combats et des manifestation démoniaque la forme démoniaque reste permanente.

Fin du récit lorsque argel tal déboite les custodes, puis flash de dernière minutes, argel tal en route pour Calth au côté de Kor Phearon: ça promet une bon clin d'œil si ce n'est qu'une apparition comme rôle secondaire voir principale dans un roman future sur la bataille de Calth.

Edited by Lord Macragge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bouquin bien sympa, même si je regrette la façon dont est traitée la raison profonde de l'hérésie.

1) Au début, Colchis ( dans les prés :) ) vénère les what 4.

2) Puis Lorgar arrive, et oblige à vénérer Pépé-qu'il-est-pas-encore-venu.

3) Arrivée de l'Empereur, qui explique que vénérer, c'est mal.

4) Du coup, Lorgar se met à vénérer encore plus l'Empereur.

5) Poutrage de gueule relaté dans le bouquin

6) Lorgar par en visite dans l'Oeil, accompagné de chiens de garde Custodes.

Si le passage du 3 au 4 pourrait s'expliquer, le passage du 4 au 5 est franchement foireux... Un tête à tête aurait été nettement plus judicieux plus remettre Lorgar sur les rails.

Mais le pire, c'est le 6...

Genre les Custodes qui se promènent pendant 7 ans avec la Légion, et qui n'arrivent pas à détecter les changements.... Pas crédible pour deux sous.

=> L'Empereur aurait mieux fait de suivre une fac de psychologie avant de vouloir unifier la Galaxie ( mais qu'est-ce qu'il a branlé en 30 000 ans ? )

Edited by raukoras

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je viens de finir aussi. Globalement satisfait du boulot. Dembski-Bowden fait bien son travail, n'écrit pas salement, et si il a un style plus plat que du Abnett nous présente quelque chose de beaucoup plus accrocheur que Counter. Apres la catastrophe Némésis, je suis content de ma lecture. L’histoire est agréable sans être transcendante, la faute a un Logar pas génial (vraiment, ces primarque, quelle bande de buse ...) et un Argel Tal faiblard. Malgré tout, les évènements sont sympathiquement décrit (la deuxième partie est la meilleure, je trouve) et on veut connaitre la suite ce qui fait que le bouquin se dévore plutôt bien.

Les petits bouts sur le mechanicum sont croustillants, et les rappels des autres bouquins d'avant montre que le monsieur, pour son premier livre, a potassé un minimum la série.

Vu que les deux suivant ne me disent rien qui vaille (un Mc Neil dont on connait l'inconsistence, et un Gavin qui risque de nous violer cette Raven Guard qui n'en demandait pas tant), on va pas se plaindre.

FD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis en train de finir ce roman. Mon avis rejoint ceux déjà présentés (notamment Argel Tal et Lorgar assez peu profonds/charismatiques) mais je le trouve quand meme excellent, ne serait-ce que par les nombreuses info qu'il contient (même si ya pas mal de bourinisme)
Mais ya "une question qui m'interroge"...
[spoiler]Lors du passage sur l'arrivé de 9 Primarques sur leurs mondes d'adoptions, dans la vision, à qui correspondent les Primarques et pourquoi ces 9 la et pas les autres?Si on lit ma dernière phrase uniquement, on se dit que c'est évident, mais pourtant.....voici ce que je pense de leur identité, en espérant ne pas suffisamment recopier le texte pour être hors charte (si vous estimez que c'est le cas, toutes mes excuses)


Je mets dans l'ordre des paragraphes mes suppositions :
1) Lion el Johnson (ou Corax?mais bon, ça ressemble carrément au lion non?) futur guerriers en armure noir, planète avec foret, brun, sauvage. Connait-on une source sure qui donne la couleur des cheveux du lion? il est quasiment toujours représenté blond, mais bon.....Ragnar est souvent représenté brun. Dans les romans sur les DA, on ne trouve pas de description de lui avec sa couleur de cheveu
2)enfant frêle, cheveux blanc...Fulgrim pour moi, même si ça fait peu d'éléments
3) montagne de neige, neige légère forteresse avec rempart et tour de pierres délicate. je pensais à Perturabo
4) monde nocturne, ténèbres, sombre, le seul à sortir avec un morceau de verre comme lame....Night Haunter, clairement :P
5) arrivée brutale, visage en sang, hurlement de douleur inhumain, renverse son incubateur...Angron quoi :P
6) brouillard vert, flammes vertes, sans vie, atmosphère virulente, chose pale...Mortarion
7) cité de cristal et de pierre blanche, pyramide, l'enfant lévite, est grand, roux....qui à dit "Magnus"? ah bah c'est moi :P
8) monde dévasté, sans vie, pareil à Luna, garçon inhumainement beau, traits fins, contemplatif, gris, ...je dirais Horus, mais sans grande conviction bien que ça semble pouvoir quand même correspondre a Chtonia
9) Lorgar
10) trop de membres pour un seul : alpharius/omegon

Une fois cette liste faite, la question du "pourquoi" eux se pose. 9 primarques ....ca rappel immédiatement quelque chose non? sauf que....le premier, a priori le Lion, ca ne colle pas
[/spoiler] Edited by Draganthyr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petite réponse spoilisante à Draganthyr:

[spoiler]
[quote]le premier, a priori le Lion, ca ne colle pas[/quote]

Le Lion est quand même représenté comme super ambiguë. La seule réflexion intéressante du bouquin de Thorpe (Les anges des ténèbres) vient d'un déchu qui raconte sa vie après avoir été capturé. Et tout tient en un passage:

"Que croyez vous que le Lion faisait pendant la bataille du palais impérial ? Il attendait de voir qui l'emporterait pour choisir son camp".

Concept bien marrant et qui me plaît :). Je pense que c'est une référence à ceci. Le Lion a souvent été représenté comme assez "individualiste" et limite est un bon pourri, trait qui avec le coup des déchus se répercute sur les DA maintenant.

Ca reste léger mais c'est ce que j'y ai vu.

[/spoiler] Edited by Yen Lo Wang

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour repondre a la question de Draganthyr:
[spoiler]Il s'agit effectivement des primarques ayant trahis, dans l'ordre de leurs découvertes. Effectivement, le Lion est dedans et ca fait un peu bizarre en accentuant sont cote "traître peut etre on sait pas trop" mais ...[/spoiler]
Attention, la part contre on va spoiler la dernière nouvelle du receuil [i]Age Of Darkness[/i], qui réponds clairement a la position du Lion dans cette hérésie:
[spoiler]Il est loyaliste, et même quand Night Haunter lui dit que dans le futur, il sera vu comme un mec n'ayant pas été si loyaliste que ça, Lion el Johnson répond qu'il s'en tape, et que la loyauté n'invite pas a une reconnaissance particulière car elle est une récompense en elle-même (un truc du genre, mais un truc qui laisse pas de place au doute). Bref, ne pas ecouter les déchus dans le fluff, ils mentent toujours. Encore plus amusant, la toute fin de la nouvelle elle met un doute sur la loyaute de Roboute Guilliman, histoire d'echanger un truc ambigu contre un autre.[/spoiler]

FD Edited by FreDrich_00

Share this post


Link to post
Share on other sites
[spoiler]

Honte sur moi, j'avais oublié de la lire cette nouvelle. Excellente effectivement (encore mon petit Dembski Bowden :)). J'ai quand même l'impression que c'est une façon de justifier justement tout ce qui a été écrit avant sur l'implication ambiguë du Lion pendant l'Hérésie. Mais bon tant mieux, c'est bien amené.

[/spoiler]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fini de lire aujourd'hui, et en VF s'il vous plaît![b] Bon, j'annonce, si vous voulez lire le bouquin, ne lisez pas ce qui suit.[/b]
A mes yeux, c'est un très bon roman au fur et à mesure de son évolution. Je m'explique: au vu du début, je me suis dit que ça allait être chiant comme la pluie. Pourquoi l'Empereur détruit une ville pour expliquer à ses fils que leur chemin est pas le bon? Il est trop con pour mettre des mots bout à bout et créer des phrases? Après vient la plus grosse connerie de la série selon moi. Tout livre confondu, on entend dire "Ouah, Astartes contre Astartes? Pas possible!". N'empêche que 43 ans avant l'Hérésie, les Word Bearers s'apprêtent à truffer de bolts les Ultramarines (okay, on a le droit au petit mélodrame d'Argel Tal mais c'est bien le seul à éprouver des remords). Que 40 ans avant, on truicide un Custodien, et on s'entretue pour bouffer plutôt que de se mettre en stase. Après, dans les trucs trop gros ou qui m'ont choqués, il y a Argel Tal qui fait celui qui ne croit pas aux paroles du Démon mais qui coupe quand même le champ de Geller. Bah voui hein. Ceci dit, fallait bien qu'ils aient un rôle dans l'Hérésie, outre celui de rallier les Légions autour d'Horus. Et je les ai trouvé trop fonceurs. "Wouah, un démon dit qu'il faut aller dans la région trop paradisiaque, go les gars!".

Les bons points maintenant. Le premier n'en est pas forcément un, mais après avoir lu ce bouquin, j'ai envie de me monter une force de l'Adeptus Cstodes. Ils sont classes, ils sont un peu cons quand même (mais ça c'est une constante du Marines de chez BL), ils sont balaises. Que demande le peuple? C'est le premier roman (enfin si, y a les Chroniques de l'Hérésie, mais c'est différent) où on les voit de si près et en action. Juste un remord, c'est la bataille finale entre les Word Bearers et les Custodiens où Aquillon meure trop facilement. Mais le dernier geste de Sythran vaut tout les bouquins de BL réunis. Courage, Honneur, Loyauté. Okay, je fais mon FBDM, mais franchement, je les ai adoré, du début à la fin.
Je passe sur la première partie, trop longue, trop bête, et j'attaque directement avec le Pélerinage: très sympa d'en savoir plus sur Cadia et la mutation de la Légion. Mais le mieux selon moi, c'est la bataille d'Istvaan V (attention, je vais recommencer mon moment FBDM). La Raven Guard remonte la pente en direction des positions Word Bearers. Les dernières paroles d'Argel Tal avant qu'il ne disparaisse pour laisser naissance à Raum sont "Pardonnez moi, mon frère". Et la trahison éclate. Quitte à pas avoir été original, Dembski-Bowden a fait quelque chose de beau. Et le combat de Lorgar et Corax, même si ses conséquences sont ridicules (Vlan, prends un dégat critique. Crac, je te coupe en deux. Et je te transpecre encore un coup. Bon, un énimème coup fatal... Ah non, je dois y aller. Ah tiens, t'es déjà capable de te remettre debout et de tuer à tour de bras?), permet d'avoir un avant-goût de la fureur de Corax qui ménera à la création des guerriers de la Saga des Garous.
Et puis, c'est la première fois que je lisais un bouquin qui avait pour héros principal un futur chaotique. Argel Tal devient, certes un peu à contre-coeur, un chaotique, embrasse le Chaos, ne cherche pas à l'éviter.

Dans l'ensemble, un bon bouquin, lu rapidement et qui ne m'a pas déçu, au contraire. Il me donne envie de lire Prospero Burns et Thousand Sons pour en lire davantage sur les Custodiens.
Bonne lecture à vous,

Kaelis

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ai fini le premier Hérétique aujourd'hui, et je dois l'avouer, ce Dembski-Bowden me plaît un peu plus à chacun de ses livres.

[b]Bon, j'annonce de suite, j'sais pas comment qu'on cache le texte, alors si vous voulez lire le livre et que vous n'aimez pas être spoilé, allez tout de suite à la conclusion.[/b] :D Finalement, si, alors bon, j'vais pas me priver de tester mon nouveau pouvoir.

[spoiler] J'vais pas revenir sur tous les points précités, je vais juste laisser mes quelques impressions en vrac, vous ferez le tri. ;)
Premièrement, Le Premier Hérétique, c'était pas le tome que j'attendais le plus. (j'attendais plutôt La Bataille des Abysses, mais vu que les Ultras s'y sont fait violer par un Counter récidiviste, ben...) Je l'ai quand même pris, parce que c'est Erebus qui en premier à foutu la merde chez Horus, alors j'voulais un peu mieux comprendre. Pis en plus la couverture était très joulie.
Deuxièmement, j'ai bien aimé le Héros. Argel Tal est sympathique en ce qu'il est encore un Marine héroïque à la Loken, droit dans ses bottes et tout, mais à la différence du second, le premier trahira, sciemment, et il sera conscient de sa déchéance, il se haïra de s'être laissé corrompre, et de continuer dans cette voie, tout comme il est exalté d'être un messager de son primarque et de porter ce qu'il pense être la vérité.
Un autre point sympa aussi, c'est dans le caractère propre de cette légion. La Loyauté envers Lorgar, plus forte que nul part ailleurs, est inscrite dans les gênes Word Bearers, ainsi le héros, pas plus que nous, ne saurait dire si ses actes lui ont été dictés par son libre-arbitre, ou par ses gênes. Et le démon, Raum, à l'intérieur de lui-même en rajoute une couche à plusieurs moments.
Ah ouais, aussi, j'ai appris l'ancien nom des Word Bearers, pré-lorgar, ils s'appelaient les [i]Imperial Heralds[/i]. On reste toujours dans le même champ sémantique du porteur de parole. ;)
Autre truc coule, les Custodes. Balaise les types. J'ai aussi adoré ces gars-la, qui sont ce qu'on pourrait attendre d'eux: des super guerriers, même selon les standards Astartes. On est presque triste de les voir mourir. En fait, si, on est triste de les voir mourir. Au même titre qu'on est tristes de voir Argel Tal disparaître peu à peu derrière Raum.

En l'état, malgré quelques incohérences, Le Premier Hérétique (tiens, je viens d'y penser, c'est une référence directe au personnage principal, Argel Tal, dont le nom signifie "Le Dernier Ange", ce même marine devenant aussi Seigneur Ecarlate des Gal Vorbak par la suite, et donc le premier hérétique véritable pur démon du warp.) [/spoiler]
Le Premier Hérétique, donc, est pour moi l'un des meilleurs tomes de la Série de l'Hérésie.

[b]Conclusion: je suis une banane, mais j'ai adoré ce bouquin. [/b] Edited by Fiasco Boy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qui est bien avec les romans [i]Horus Heresy[/i], c'est que l'attente est toujours là. On peut lire [i][u]Battle for the Abyss[/u][/i], enchaîner sur [i][u]Return of the Angels [/u][/i]et [u][i]Fallen Angels [/i][/u]puis [i][u]Nemesis[/u][/i], et quand même se dire: "Génial, le prochain sort demain!!"

C'est vous dire mon enthousiasme avant la sortie de [u][i]The First Heretic[/i][/u]... Enfin, les grands secrets de la corruption originelle vont m'être révélés.

Très honnêtement, j'ai adoré ce roman. Passons sur certains personnages: Lorgar est un blaireau ultra-influençable, Kor Phaeron et Erebus ont autant de substance qu'une fraise Tagada et les Custodes sont comme leur patron. Mais l'intrigue, malgré des incohérences déjà mentionnées, est passionnante: on voit la corruption faire son chemin, lentement puis de plus en plus vite, l'arrivée des premiers possédés... Le passage sur Istvaan permet d'avoir une autre vue du carnage avec de vrais morceaux de primarque dedans. Et enfin, on rajoute un petit élément pour expliquer pourquoi les Wordbearers iront avec plaisir taper sur les Ultramarines à Calth (autrement que parce que c'est les ordres).

Conclusion, y'à bon. Impératif pour tout joueur Space Marine du Chaos.

Celtic_Cauldron
:skull:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je viens de terminer le bouquin et j'ai pas mal aimé.

Tout d'abord je dois dire que les WB ont, de mon point de vu, gagné en profondeur, ils sont les moins guerriers des space marines et n'ont pas peur de l'avouer. Il y a d'ailleurs un duel sympathique à la fin du roman entre Lorgar et Corax qui montre bien la psychologie du personnage et qui est pas mal foutu je trouve. Du coup je trouve que ça explique pourquoi dans tous les autres romans ils sont les plus nuls des space marines cela dit je trouve qu'ils y ont gagné en personnalité et que ça devient une excellente armée pour ceux qui veulent jouer une armée non optimisée n'ayant pas peur de se prendre une bâche à chaque partie [img]http://www.warhammer-forum.com/public/style_emoticons/default/laugh.gif[/img]

La corruption des WB est pas mal foutu je trouve :
[size=2]
[/size]
[size=2][spoiler] En gros ils se considèrent comme les défenseurs de la vérité même si cette dernière est totalement pourri, en gros c'est en vénérant des vrais dieux, que sont les dieux du Chaos, que l'humanité pourra survivre et prospérer. Lorgar est aussi bien travaillé par son ses deux plus proches conseillés ( Erebus le premier chapelain et Kor Phaeron le premier capitaine) et où on observe que Kor Phaeron n'a d'ailleurs jamais renoncé à vénérer ses vielles croyances liées aux dieux du Chaos. Cela dit on nous fait remarquer qu'il faut des dizaines d'années pour finir de convaincre totalement Lorgar. [/spoiler][/size]

Le seul truc qui fait tiquer c'est le pourquoi de l'Empereur qui se sent obliger d'humilier la légion devant les Ultramarines (d'où la haine des WB pour ces derniers) au début on se dit pourquoi l'Empereur y prend pas son fils avec lui pour lui expliquer seul à seul pourquoi c'est pas bien de le vénérer comme une divinité. Cela dit on comprend qu'au fond l'Empereur pense que l'humanité (y compris les primarques) n'est pas prête à ce genre de message et qu'en gros une bonne humiliation vaut mieux que de longs discours. Bon c'est une explication comme une autre, je suis pas franchement convaincu mais bon ça montre juste que l'Empereur n'est finalement qu'un humain certes super puissant mais finalement avec les mêmes faiblesses que tout père qui, excédé, dispute son fils plutôt que de lui expliquer pourquoi c'est pas bien ce qu'il fait.

Au niveau du fluff on a également des trucs intéressants sur la Grande Croisade et l'organisation des légions, également sur les deux primarques "perdus".

Le récit est pas trop mal sans être super c'est disons dans le standard de la BL.

Bref un bon bouquin de l'HH à lire si la série vous intéresse. Edited by Aeneas

Share this post


Link to post
Share on other sites
j'ai bien aimé ce bouquin, et j'ai trouvé marrant qu'a la fin argel tal garde la lame du custodes et le truc de cyrène comme souvenirs, ca montre qu'il regrette un peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Plutôt déçu par ce bouqin dont j'attendai plus. Des passages plutôt pas mal mais surtout beaucoup de longueurs. Encore une fois les primarques manque un peu de profondeur, étrange pour des gars qui ont vécu des centaines d'année.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[b]Un bouquin très sympathique mais qui me laisse néanmoins sur une impression ambigüe :ermm: :
[/b]
[spoiler][u][b]Les plus :[/b][/u]
- [b]Les Custodes,[/b] que j'ai réellement apprécié du début jusqu'à l'ultime phrase du dernier d'entre eux (j'éprouvais exactement le même sentiment et étais ravi de voir l'un de mes souhaits enfin exaucé :lol:).
- [b]La dernière communication radio d'Argel Tal pour son homologue de la Raven Guard...[/b]
- [b]La fin catastrophique mais beaucoup moins caricaturale de la bataille d'Istvaan V :[/b] finex l'histoire des septs pélerins s'en sortant tant bien que mal... Si la Légion des Salamanders finit littéralement laminée, on apprend clairement que les Iron Hands n'ont engagé "que" leurs Clans de Vétérans, et que la Raven Guard parviendra néanmoins à faire rembarquer un nombre indéterminé de rescapés (dont les thunderhawks survivront partiellement aux tirs Iron Warriors).

[u][b]Les moins :[/b][/u]
- [b]Marre que l'Empereur passe pour un abruti fini...[/b] La zizanie créée entre les Ultramarines et les Word Bearers aurait voulu l'être volontairement qu'il n'aurait pas mieux fait. Pourquoi ne pas simplement attendre l'arrivée de Lorgar et de ses fils sur Kur ? Surtout lorsque le caractère passionné de celui-ci était connu. Bref... Marre de la façon dont les auteurs le représente.
- [b]Aquilion qui se laisse berner par un conte pour enfants concernant la mort de Ven'... Et crève un peu trop facilement...[/b]
- [b]Les transmissions Custodes coupées pendant 40 ans sans que cela ne choque personne...[/b] Ce n'est pas comme si, à mon avis, les astrophates en charge des communications entre les prétoriens de l'Empereur ne pouvaient déceler la supercherie des adorateurs des puissances de la ruine.
- [b]Que sont devenus l'astrophate d'Aquilion et l'imagiste ?[/b]
- [b]Les Ultramarines passant pour des peintres...[/b] La claquasse que s'est payé Roboute ainsi que la frayeur apparente de ses fils a dû néanmoins raviver la virilité naissante de nombreux ados n'aimant pas les "ultraschtroumpfs"...
- [b]Lorgar...[/b] Manquant de profondeur à l'extrême. Mince, sa trahison est pourtant le germe de cette hérésie mais là, il n'y a rien de subtil. Enfin, je ne sais pas... Influençable, peureux, inconséquent et sa façon de faire.
- [b]Enfin l'énième rappel sur les deux Légions mystérieuses qui ne nous apprend toujours rien[/b] en définitive si ce n'est qu'une fois de plus, l'Empereur aurait dû écraser sans attendre les Word Bearers... Tout du moins les décapiter en secret en faisant assassiner Lorgar. Bref...[/spoiler]

[b]Que les "moins" plus importants que les "plus" ne fassent pas oublier que ce roman reste l'un des plus intéressants de la Série.[/b]
De même, j'en profite pour rappeler que [spoiler][b]le récit de la création des primarques vient de la bouche d'un démon... Donc pour ceux qui se réjouissent de savoir que l'Empereur aurait soit-disant passé un pacte avec les puissances de la ruine, je suis désolé de vous dire que c'est là un énorme mensonge ;).[/b][/spoiler]

[b]Bref, vivement un bouquin exclusivement consacré à Istvaan V... Car cette bataille me laisse sur ma faim, même si son évocation dans ce roman-ci fut vraiment rafraîchissante (même si ça reste du domaine de "proutch le Raven Guard ! Proutch le Raven Guard ! Proutch...").[/b]
Et croisons les doigts pour que les primarques comme leur géniteur gagnent en profondeur et cessent de passer pour des abrutis finis dans les prochains opus de la Série...

[i]Lord Tywin "Ah tiens, j'oubliais la Dame Bénie que j'aurai volontiers giflé :lol:" Lannister[/i]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans l'ensemble, je suis bien d'accord avec LTL, comme dit plus haut. Je rebondis sur:

[quote name='Lord Tywin Lannister' timestamp='1324982873' post='2054201']
[b]Bref, vivement un bouquin exclusivement consacré à Istvaan V... Car cette bataille me laisse sur ma faim, même si son évocation dans ce roman-ci fut vraiment rafraîchissante (même si ça reste du domaine de "proutch le Raven Guard ! Proutch le Raven Guard ! Proutch...").[/b]
[/quote]
Si mes souvenirs sont bons, "Fulgrim" en fait une description quasi-complète. D'ailleurs "The First heretic" permet de compléter cette vision.

Kaelis

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'accord avec le Tywin. Parce que c'est un monsieur intelligent que je l'aime bien.
Surtout quand il dit ça:
[spoiler][quote]- [b]Les Ultramarines passant pour des peintres...[/b] La claquasse que s'est payé Roboute ainsi que la frayeur apparente de ses fils a dû néanmoins raviver la virilité naissante de nombreux ados n'aimant pas les "ultraschtroumpfs"...[/quote]
Bien dit. Marre d'être constamment rabaissés alors qu'on est de loin la meilleure légion. ( :lol: )
Plus sérieusement, faut bien avouer que la Série de l'Hérésie n'a pas gâté les Ultramarines... A voir si Abnett rehausse le niveau.[/spoiler]

Vala

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour

Bon j'avoue que First Heretic détaille ce qui était dit dans la première trilogie... les Word Bearers ont bien foutu la m... :D
Il est vrai que le coté intégriste de la légion ne pouvait aboutir qu'à des choix très tranchés.
Une autre chose que l'on apprend (déjà énoncée dans un commentaire au dessus...) pépé est tout sauf psychologue... :innocent: je n'ai pas dit et faux-cul en plus (je ne l'ai pas dit, je ne dis pas que je ne l'ai pas écrit, mais en tout cas je ne l'ai pas dit :innocent: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous,

Je viens de finir le bouquin ce matin et mon avis est partagé. J'ai apprécié l'histoire et les révélations qu'elle apporte. J'apprécie le personnage principal, son renoncement, ses regrets. Par contre, je suis un peu déçu. J'attendais plus de détails sur Erebus. Pourquoi est-il comme ça envers l'Empereur, comment a t-il installé les loges, comments a t-il choisi les légions etc...

[spoiler]On découvre que le 1er hérétique est Argel Tal alors que pour moi, ça a toujours été Erebus. Notre héros regrette de s'etre converti mais n'avait plus le choix. Voir ses paroles à la mort du Custodien Ven'.

Sympa aussi le fluff sur les armures rouges de WB[/spoiler]

Le style de l'auteur est parfois difficile à suivre notamment lors du début de la 2ème partie, il y a toujours des fautes de traduction et des tournures pas toujours bien pensé.

Cependant malgré tout ça, je me suis bien régalé après avoir été déçu par la Bataille des Abyss et resté sur ma fin après le trop violent Apotre Noir. Du coup, j'ai assemblé une escouade de WB. Edited by Ben43

Share this post


Link to post
Share on other sites
[quote name='Ben43' timestamp='1353316995' post='2253347']
Salut à tous,

Je viens de finir le bouquin ce matin et mon avis est partagé. J'ai apprécié l'histoire et les révélations qu'elle apporte. J'apprécie le personnage principal, son renoncement, ses regrets. Par contre, je suis un peu déçu. J'attendais plus de détails sur Erebus. Pourquoi est-il comme ça envers l'Empereur, comment a t-il installé les loges, comments a t-il choisi les légions etc...

[/quote]


Pour Erebus, la question ne se pose pas mais on peut partir sur deux trois pistes:
-Erebus était avec Kor Phareon et Logar sur Colchis dans la guerre qui a opposé deux factions, et qui déciderait du culte a choisir (le Chaos comme il a été suggéré, ou le culte de l'Empereur) ce dernier culte a prévalus, cependant Kor Phareon et Erebus ont toujours eu des réserves, qu'ils ont exploités pour convaincre Logar que l'Empereur est un "fau dieu" et qu'il en existe d'autre.

A savoir pourquoi certaines légions et pas d'autre, la on part dans des considérations subjectives, mais on peut penser que certains légions ont été plus favorisées dans l'installation des loges du fait :
-de leur méfiance/mépris/rancune envers l'Empereur (Death Guard, World Eather, Night Lords, Alpha légion)
-Parce que ladite légion était essentielles (Son of Horus entre autre)

Mais je précise bien que c'est subjectif, certaines légions que l'on aurais jamais pensé tomber dans le giron du Chaos l'ont pourtant fait (Emperor's children)

My 2 cts

Evil Edited by evil-of-middle earth

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vies de finir le bouquin. Je ne vais pas ressasser tout ce qui a déjà été dit. JE dirais que j'ai apprécié, bien qu'un peu long, que la Dame Bénie, je vois pas trop ce qu'elle vient foutre dans l'histoire et que cette dernière (l'histoire) est bien écrit par rapport à ce que j'ai déjà pu lire de la BL.

Juste un truc concernant la Foi: Le principe de la Foi est une croyance aveugle/absolue en quelque chose qui ne peut être démontré. La Foi en la [s]Nouvelle Religion[/s] l'Empereur de Lorgar n'est ni fermement ni suffisamment ancrée, torpillée d'ailleurs par Pépé himself. Que Lorgar tourne casaque au Chaos à cause des effets pyrotechniques de l'Oeil de la Terreur et du rapprochement avec les anciens de Colchis DOIT mener inévitablement Lorgar à vénérer le Chaos puisqu'il fait une crise de Foi lorsqu'il part chercher The Verité.

Aktaïr

NB: D'ailleurs, fluffiquement, la crise de foi, c'est surtout à cause de Slaneesh: trop de bras, trop de chocolat pour ton foie :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lu il y a un petit moment déjà, je me permets de poster une critique sur ce roman.

En ce qui me concerne, Le Premier Hérétique fait partie des meilleurs livres de la BL que j'ai eu l'occasion de lire. Un pavé qui fait fort sur tout les tableaux. On a enfin un roman space marines qui ne joue pas la carte de l'action à outrance avec des soldats trop balaises. Il doit y avoir trois ou quatre scènes de guerre à tout casser, qui décrivent les marines tels qu'ils l'ont toujours été : des tueurs, des armes, point final. Et chacune de ces scènes sert à faire avancer l'intrigue.

Et l'intrigue m'a carrément laissé sur le postérieur ! L'auteur se permet de renverser les points de vue et de faire des révélations telles que je me suis demander comment GW, avec sa politique de toujours de distiller les informations sur son univers au compte goutte, a pu laisser publier une telle histoire. Les Ultramarines sont montrés sous un jour extrêmement négatif, tout comme l'Empereur d'ailleurs, et l'on se surprend à soutenir les chaotiques dans leur croisade. Ensuite, l'ensemble des origines de l'hérésie y est expliquée avec force détails, et dans un seul livre, pas dans une série. Et les révélations faites sur les Primarques, l'Empereur et les destin des deux légions perdues valent à elles seules le détour. Certes, elles ne sont pas fiables car données par un démon, mais dans cet univers, quelle vérité est absolue ?

Enfin, on se concentre sur un seul personnage, Argel Tal. Si il s'agit du type même du space marine fidèle à son Primarque et passablement modeste, l'avantage de ne suivre que ce personnage permet de s'attacher davantage à lui et de suivre sa descente aux enfers. Cyrene est d'ailleurs là elle aussi pour renforcer l'intensité de cette chute.

Le seul défaut que je trouverai à ce livre, c'est de laisser un peu certaines choses en plan et de renvoyer le lecteur aux ouvrages dédiés pour connaitre la suite : Fulgrim et La Galaxie en Flemmes (pas lus) pour compléter Istvaan V, et l'Index Astartes dédié pour connaitre le destin de la légion. Mais bon, vu ce qu'on y gagne, ce n'est pas ça qui gâchera le plaisir de lecture.

Vraiment un excellent bouquin, du même niveau que les meilleurs Fantômes de Gaunt. Un Must.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fossoyeur, le retour de la vengeance !

 

Je poursuis mon périple au sein de l'Hérésie avec cette fois-ci le fameux "Le Premier Hérétique" =) Après le dispensable "Némésis", mes attentes étaient assez élevés pour ce roman dont j'avais entendu beaucoup de bien avant de le lire et pour ne pas faire de faux suspens, j'ai été globalement satisfait, voire très satisfait de ma lecture si ce ne sont quelques points que j'aborderais en spoiler un peu plus bas.

 

Pour résumé grossièrement le livre, nous suivons pendant tout le roman le Capitaine Argel Tal des Word Bearers. Le personnage est attachant et on retrouve une fois de plus un Space Marine des légions renégate mais qui n'est pas un salaud finis, simplement un Space Marine fidèle à son Primarque, modeste et plutôt doué. Tout au long du roman, notre héros croisera la route de son Primarque évidemment mais aussi le fameux Erebus, le non-moins célèbre Kor Phareon ou encore plusieurs Custodes.

 

A ceux qui hésiteraient encore sur ce roman, vous pouvez y aller les yeux fermés, il est un parfait complément à la trilogie sur les Sons of Horus, présentant notamment le rôle des Word Bearers qui ont été les messagers des dieux sombres via Erebus mais pas que =)

 

Afin de préserver le plaisir de la découverte, je vais mettre des spoilers pour la suite =)

 

Révélation

Je vais séparer mon avis entre les points positifs et ceux qui m'ont un peu plus gênés.

 

Positif :

 

- Argel Tal, personnage sincèrement attachant et que l'on a la douleur de voir sombrer petit à petit par dévotion envers son Primarque plus que par convictions. La chute du Capitaine des WB est d'autant plus marquante que ce dernier a lui-même conscience de sombrer et de se diriger vers un terrain dangereux et sans retours. Durant tout le roman, tout du moins jusqu'à son retour de l’œil de la Terreur, j'ai espérer que le bougre se rebelle contre Lorgar et refuse de le suivre mais il n'en est malheureusement rien et il deviendra finalement l'un (le ?) premier possédé. A ce titre, il est surprenant de constater que le titre du Premier Hérétique semble le désigner lui en fait et non pas Erebus comme on pourrait le penser. J'espère que nous le retrouverons plus tard avec pourquoi pas une rédemption ou au moins le repos du brave =)

 

- Les Word Bearers : La Légion est très intéressante à suivre et sa déchéance est une tristesse de plus au sein de cette hérésie. Si la chute des Sons of Horus ou des Emperor's Children ne m'ont pas spécialement émus, celle des Thousand Sons et maintenant des Word Bearers se révèlent de jolies trouvailles. Si l'arrogance de Magnus a coûté cher à ses fils, dans le cas des Word Bearers c'est presque plus cruel encore (surtout considérant l'état de l'Imperium au 42ème millénaire !) puisque c'est leur trop grande dévotion qui est sévèrement punie et qui les fera sombrer. Si on peut comprendre les réticences de l'Empereur à accepter une vénération quelconque quand on connait son plan, on peut se poser la question de la manière en tout cas. 

 

- Le développement de la rébellion : J'ai trouvé intéressant de nous présenter que les Fab4 étaient auparavant vénérés sur Colchis (et Cadia du coup). D'une part ça évite que cette adoration sorte de nulle part et d'un autre côté ça justifie son retour via notamment Kor Phareon et Erebus qui sont présentés comme  finalement attaché aux anciennes traditions et n'a jamais totalement basculer vers la vénération de l'Empereur. D'ailleurs, autant Argel Tal est le bon gars embarqué dans un truc qui le dépasse, autant Erebus et Kor Phareon sont de profonds salopards qu'on aime détester.

 

-La bataille d'Istvaan V. Pour être honnête je ne pensais pas que nous aurions une description de celle-ci du point de vue des WB et j'ai été agréablement surpris. Étonnamment c'est d'ailleurs Corax qui bénéficie le plus de ce passage au cours duquel il se révèle être un guerrier redoutable. La fureur mêlée d'incompréhension lors de son duel contre Lorgar sont palpables et parfaitement retranscrits je trouve. Il est vrai que nous avons, en tant que lecteur tous les tenants et aboutissants de cette  rébellion mais du point de vue des loyalistes, le choc de ce retournement doit être difficilement supportable. 

 

-Le style de l'auteur. Si le contenu du roman est plaisant, le style de l'auteur aide aussi puisque ce roman se dévore facilement. On est jamais perdu, le nombre de personnages n'est pas artificiellement gonflé avec des figurants et cela permet, je trouve, de mieux s’imprégner dans l'histoire là où j'avais trouvé "Un Millier de Fils" poussif. Il faut que je vois si cet auteur à d'autres romans à son actif au sein de l'HH.

 

Négatif (ou plus faibles) :

 

Lorgar : Même si le Primarque n'est pas un point négatif en lui-même et que je trouve ce dernier plutôt attachant avec des convictions sincères et un désir de ne pas être un soldat, il se révèle tout de même sacrément manipulable. La naîveté des Primarque n'est pas un soucis en soit mais là où le Lion ou Magnus peuvent être naif (ou arrogant au choix ^^), ils restent présentés comme étant malgré tout intelligent et indépendant là où Lorgar semble avoir besoin que Kor Phareon et Erebus le biberonne à longueur de journée (sauf lors de sa "mauvaise" décision d'aller affronter Corax). Le lien qui uni le Primarque aux deux cités est évident mais on en est au point où si Kor Phareon lui avait dis qu'il fallait vénérer une tomate, on  se serait retrouvé avec un Lorgar éleveur en deux temps trois mouvements... A côté de ça comme je le dis plus haut, la déchéance de Lorgar reste triste car il n'a que de bonnes intentions (et il a raison en plus..) et se retrouve abandonné à son sort à l'inverse d'un Fulgrim par exemple qui n'est pas tout blanc (même si Lorgar ne l'est pas non plus mais vous me comprenez :p). Il manque je trouve un moment de gloire pour Lorgar, à l'instar de Fulgrim qui terrasse Ferrus, Magnus qui démontre maintes fois sa puissance etc.. Ici on assiste à l'errance d'un Primarque privé de son but et tiré par ses 2 sbires avant de se faire rétamer par le premier frère qu'il croise. Un peu dommage même si on peut y trouver une logique.

 

Cyrène : Beaucoup de pages lui sont consacrés et elle est sacrément mise en avant pour peu de choses je trouve. Elle a son intérêt pour montrer par petites touches la déchéance d'Argel Tal mais on n'en avait par vraiment besoin. J'ai peut-être raté quelque chose mais l’intérêt de cet arc narratif m'a échappé.

 

Ishaq l'imagiste : Idem, si ce n'est sa révélation de la trahison aux Custodes, j'ai trouvé le parcours de ce comémorateur peu intéressant contrairement à d'autres que nous avons pu croisé avant.

 

Les Custodes : C'est une constante j'ai l'impression au sein de cette Hérésie mais j'ai beaucoup de mal avec le traitement des Custodes. Là où ils sont censés être aux Space Marines ce que ces derniers sont aux humains, on se retrouve avec des guerriers à peine supérieur à un Capitaine. Et encore, si ce n'était que leurs capacités martiales qui posaient problème. Dans  ce roman, sont aussi mis en évidence leurs lacunes intellectuelle et leur manque de discernement. Aquillon et ses hommes ont donc passés 40 ans avec les WB sans se rendre compte que leurs messages n'atteignaient pas Terra ? L'un des leurs est tués et ils ne réclament pas le corps ? Ne se posent pas plus de questions que ça malgré les doutes sur la Légion ? Lorgar dit qu'il rejoint sa Légion et ils le laissent partir sans surveillance ? Et donc Aquillon et se hommes tombent en 5 secondes contre une petite dizaine de possédés sans  sembler capable de résister un minimum. Après le ridicule de leur assaut contre les Thousand Sons, on a ici une nouvelle preuve de leur inefficacité et ce ne sont pas les rares moments où on voit que les Spaces Marines sont impressionnés qui vont nous aider à leur trouver la puissance que sont censés représenter la Garde Pretorienne de l'Empereur. D'ailleurs je parle de moments où les Space Marines sont impressionnés mais on a aussi un moment où Argel Tal discerne en moins d'une minute les défauts du style de combat des Custodes. (Sans parler des entraînements entre ce dernier et Aquillon..) J'espère que la suite de l'hérésie permettra de redorer le blason doré de ces gars...

 

 

En résumé, très bon roman que je conseille évidemment. Il est d'ailleurs intéressant à lire même sans lire tout le reste =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce retour, @Lagnar! Sans surprise, je (et pas mal de monde si on en croit les notes goodread.com) suis d'accord avec ton avis très positif sur ce bouquin, qui est l'un des romans de l'Hérésie que j'ai le plus apprécié. 

 

Il y a 11 heures, Lagnar a dit :

Il faut que je vois si cet auteur à d'autres romans à son actif au sein de l'HH.

 

Félon (qui prend la suite du Premier Hérétique), Le Maître de l'Humanité et un (minimum, mais sans doute seul car il écrit assez lentement) roman à venir dans Le Siège de Terra. Mais il a aussi plein de nouvelles et novella sous le bonnet.

 

Il y a 11 heures, Lagnar a dit :

Lorgar

 

Contrairement à toi, j'ai bien aimé le traitement de ce Primarque par l'auteur. Ce que j'ai préféré c'est sa relation paradoxale envers ses frères et ses fils: il les aime profondément, au point de se mettre en danger (Isstvan V), mais est près à les sacrifier sans sourciller, par amour justement (c'est bien exploré dans Félon). Et on voit bien qu'il ne voulait pas être un soldat, un conquérant, mais un missionnaire, ce qui le place à part du reste de la fratrie. Au sujet de sa relation avec Kor Phaeron, elle évolue au cours de l'Hérésie et on se rend compte au final qu'Aurelian cachait bien son jeu, depuis bien longtemps. Et pour son moment de gloire, Aurelian et Félon montrent Lolo impressionnant de puissance à certains moments. ADB a fait de ce personnage un être ambivalent et profond, et c'est suffisamment rare parmi les Primarques pour être souligné. 

 

Il y a 11 heures, Lagnar a dit :

Les Custodes

 

Ils se font bien balader c'est vrai. Ce que je retiens d'eux c'est surtout la scène dans la caverne où un Custodes isolé au milieu d'un rituel chaotique, auquel participe des Légionnaires et un Primarque, décide de mettre ce dernier hors d'état de nuire et ne passe pas si loin que ça de son objectif. Le devoir et la dévotion incarnés!

 

Schattra, "va p'têt relire le bouquin, tiens"

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Schattra a dit :

Ils se font bien balader c'est vrai. Ce que je retiens d'eux c'est surtout la scène dans la caverne où un Custodes isolé au milieu d'un rituel chaotique, auquel participe des Légionnaires et un Primarque, décide de mettre ce dernier hors d'état de nuire et ne passe pas si loin que ça de son objectif. Le devoir et la dévotion incarnés!

 

Schattra, "va p'têt relire le bouquin, tiens"

 

Ben pour le coup c'est bien le seul qu'on sent au niveau que l'on pourrait attendre d'un Custodes. Il démonte plusieurs WB en un instant, il n'hésite pas même en se sachant condamner etc...

 

J'ai hâte de lire "Félon" du coup !

 

Oui tu as raison sur le développement de Lorgar mais sans avoir lu "Félon" il paraît vraiment trop influençable mais tu m'intrigue !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.