Jump to content
Warhammer Forum

[30K] L’HERESIE D’HORUS [Projet évolution du fluff]


Recommended Posts

Bravo pour ce (quasi) bouclage de franchise, @gilian ! :) Presque 300 œuvres en un peu plus de trois ans (et avec tes autres projets en parallèle qui plus est), c'est impressionnant !

 

Donne moi un peu de temps pour déguster tout ça, 13 revues d'un coup ça fait beaucoup. ^^

 

Schattra, reading in progress...

Link to comment
Share on other sites

Et voila toutes les listes de lectures sont remises a jours avec le nom des auteurs et les titres en français.

De même tous les résumées ont été rajouté dans les premiers posts, si un jour quelqu'un tombe par hasard ici il aura toutes les infos page 1

 

Link to comment
Share on other sites

J'ai terminé la lecture de "échos d'éternité" avant-hier.

 

J'ai bien aimé ce livre, surtout dans le style de l'écriture, si je devais lui faire un reproche c'est de tirer en longueur les événements. Et une certaine redondance dans les situations dans lesquelles se retrouve l'ange. Je sais que c'est un peu l'étendard des loyalistes, mais il est quand même mis à toutes les sauces dans la série du siège, on a parfois l'impression que c'est le seul primarque à s'être battu.

 

N'ayant pas le livre noir de FW parlant des BA j'ai apprécié en apprendre plus la 9eme et sa réunification avec Sanguinius.

J'ai été surpris de trouver un Amit aussi calme et pondéré , j'ai moins apprécié certaines fenêtres sur le futur qui nous apprennent ce que deviennent certains personnages après l'hérésie, mais je n'ai pas lu les codex BA depuis la v4-5, si ça se met c'était du archiconnu (et je ne parle pas d'amit et des flesh tearers).

 

Révélation

Zephon le dread qui a la rage noire mais qui parle avec la sagesse d'un Bjorn chez les sw...🤔

 

Le passage qui met en scène Vulkan va me forcer à relire des passages de la furie de Magnus, parce que ça demande quelques vérifications sur le côté "magnus did nothing wrong".

 

Et pour finir, la lecture de l'épilogue

 

Révélation

Où on apprend effectivement que Guilli est tellement proche qu'on comprend pourquoi Horus tombe la chemise, jusque là pour moi c'était pas aussi net qu'il allait débarquer dans la semaine. D'où je me demande ce que abnett va pouvoir dire en 1500 pages pour terminer le cycle.

 

Edited by gaspard
Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, gaspard a dit :

J'ai bien aimé ce livre, surtout dans le style de l'écriture, si je devais lui faire un reproche c'est de tirer en longueur les événements.

 

c'est justement a cause de ça qu'Abnett a du faire deux livres au depart, c'est expliqué dans la post face (pas traduite je crois), ADB devait parler de pas mal de chose (je dis pas quoi pour pas spoil) mais il voulait faire un livre sur la porte de l'eternité et Abnett a dit ok je me chargerais du reste, donc a se moment Abnett avait deux livre a écrire.

 

il y a 53 minutes, gaspard a dit :

Le passage qui met en scène Vulkan va me forcer à relire des passages de la furie de Magnus, parce que ça demande quelques vérifications sur le côté "magnus did nothing wrong".

 

ça c'est une question de point de vue^^, on a deux vision de l'entrevue entre l'empereur et Magnus. Pour moi c'est la vision qui est dans la furie de Magnus qui est la bonne... Et pour toi?

Link to comment
Share on other sites

Je dois quand même reprendre le livre pour relire le passage en question mais pour moi

Il y a 15 heures, gilian a dit :

. Et pour toi?

Révélation

L'empereur ment a Vulkan, a trafiqué sa mémoire et la réponse de Magnus est honnête.

 

 

Il y a 15 heures, gilian a dit :

post face (pas traduite je crois),

Effectivement non traduite et tant mieux, si elle spoile des trucs.

Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, gaspard a dit :

Effectivement non traduite et tant mieux, si elle spoile des trucs.

les post face spoil pas les romans suivant en fait elle explique le processus créatif du roman que tu viens de lire.
Par exemple pour le faucon il expliquait les references, le diorama qui est au warhammer store tout ça.

Link to comment
Share on other sites

Le 01/08/2023 à 18:37, gilian a dit :

Et voila toutes les listes de lectures sont remises a jours avec le nom des auteurs et les titres en français.

De même tous les résumées ont été rajouté dans les premiers posts, si un jour quelqu'un tombe par hasard ici il aura toutes les infos page 1

 

Désolé de te donner du boulot, mais... ^^

 

Illyrium - D. Hinks :

Révélation

illyrium.pngLe Macragge’s Honour est attaqué (sans doute un coup de ces fripons de Word Bearers), et pendant que ses camarades luttent héroïquement pour repousser les assaillants, il échoit au Sergent Ammon (rien à voir avec cet Amon ou cet Amon) d’aller jouer la nourrice auprès du Chambellan Tarasha Euten, dont les quartiers privés se trouvent en plein milieu de la zone de combat. Euten, aussi appelée M’am (rien à voir avec MoM) par le brave Ammon, est la mère adoptive de Guilliman, et il serait donc dommage qu’elle se fasse enlever ou pire par les hordes de ruffians errants dans les couloirs aseptisés du vaisseau amiral de la XIIIème Légion. Le Sergent arrive cependant trop tard sur les lieux pour pouvoir évacuer le précieux colis hors de ses appartements, déjà à moitié envahis par les flammes. Dans l’attente de l’arrivée des renforts promis par la hotline ultramarine, il se réfugie avec la frêle Euten, qui commence déjà à cracher ses poumons, dans une sorte de débarras où la vioque stocke sa collection de bibelots et de napperons, ainsi que les centaines de livres dédicacés que son fils adoptif lui a offert au cours des dernières décennies1.

 

Las d’entendre M’am veuve Guilliman se féliciter de sa mort prochaine (apparemment, être la mère adoptive d’un Primarque donne des envies suicidaires), Ammon détourne la conversation en interrogeant sa protégée sur l’histoire d’une des reliques gardées dans son cagibi. Il s’agit du Torque d’Ardan, dont l’histoire remonte aux premières armes de super Roro sur Macragge, alors qu’il n’était encore qu’un enfant prodige dont, je cite, la froideur et l’automatisme faisaient penser à ses parents qu’il était un HPI psychopathe. C’est pour tester la nature profonde de leur fiston que Konor et Euten décidèrent d’un commun accord de le mettre sur une mission particulière : la pacification de l’Illyrium.

 

Peuplé par des tribus rebelles à toute tentative d’alliance ou d’assimilation avec la « civilisation » représentée par le consulat, l’Illyrium constituait une épine dans le pied des autorités de Macragge City. Le jeune Roboute fut envoyé avec quelques cohortes mettre au pas ces voisins turbulents, et comme Konor avait golf ce jour-là, c’est à Euten que revint la tâche de superviser leur rejeton dans sa première action de mise en conformité, des décennies avant sa participation à la Grande Croisade. Ayant potassé son sujet en écumant toutes les bibliothèques de la capitale, Roboute savait que les tribus illyriennes tenaient particulièrement à un temple situé en périphérie de leur forteresse de Cassium. C’est donc là qu’il attaqua en force, massacrant prêtres et gardes avec une détermination qui manqua de faire défaillir la sensible Euten2. Ce n’était toutefois qu’un expédient pratique pour forcer les défenseurs à sortir de leurs murs, et à les contraindre à accepter le combat dans des conditions plus favorables. Une fois les deux armées face à face, un Guilliman désarmé sortit des lignes pour défier le chef adverse en combat singulier, sachant pertinemment que l’honneur des Illyriens les empêcheraient de le cribler de balles, comme ils avaient pourtant tout intérêt à le faire. Un illustre inconnu accepta de relever le défi, et le duel qui s’ensuivit se passa à peu près aussi bien qu’on pouvait s’y attendre. Troll dans l’âme, Guilliman ne leva pas la main sur son adversaire, mais sa maîtrise du kung fu macraggais lui permit de l’envoyer s’exploser le nez dans les rochers qui jonchaient le champ de bataille, humiliation terrible pour le fier chef tribal.

 

Lorsqu’il fut clair pour tout le monde que le combat ne pouvait pas être remporté par l’Illyrien, Roboute Guilliman fit preuve de son incomparable génie en épargnant la vie de son ennemi, et lui offrant le Torque d’Ardan en reconnaissance de sa bravoure. Relique confisquée en des temps très anciens par un Consul chapardeur (c’est un peu la Stone of Scone de Macragge), le Torque était un symbole d’unité pour les tribus d’Illyrium, et ce cadeau intéressé assura à Guilliman la fidélité (relative, comme démontré dans ‘Angels of Caliban’) des nobles barbares. Cette résolution économe en vies humaines de ce conflit larvé rassura également M’am sur la nature profonde de son fiston, qui n’était après tout pas dénué de sentiments. Pour une raison mystérieuse, le déroulé exact de cette campagne ne fut pas consigné par écrit, ce qui explique la surprise d’Ammon, qui se considérait pourtant comme un fan hardcore du Guillilore, à la conclusion de l’exposé du Chambellan3.

 

Plongée dans la vie pré-impériale de Roboute Guilliman, ‘Illyrium’ est plus intéressant par l’image qu’elle donne du surhomme en bleu à travers les yeux de sa mère adoptive (qui n’est pas loin de le considérer comme un sociopathe/lunatique/abruti avant qu’il ne démontre son « profond » humanisme) que par le récit de cet épisode mineur et guère surprenant de la geste du Primarque ultramarin. Ni Ammon ni Euten n’apparaissant plus par la suite dans le corpus hérétique, et l’importance de ces deux personnages dans cet événement cataclysmique étant très relative, on peut faire l’impasse sans problème.  

 

On peut aussi remarquer que l’histoire se déroule suffisamment longtemps après le bref Imperium Secundus pour que la rencontre mémorable entre Euten et Konrad Curze soit déjà racontée dans les livres d’histoire (dixit Euten). Cela voudrait dire que cet épisode se passe après la conclusion de l’Hérésie d’Horus (qui après tout n’a duré que sept ans), et avant la mise en stase de Roboute Guilliman, période dont on ne sait pas grand-chose à l’heure où cette chronique est écrite. Darius Hinks s’est il volontairement embarqué en terrain inconnu, ou s’est-il emmêlé les pinceaux dans l’écriture d’une histoire très mineure ? Je vous laisse seuls juges…

 

La nouvelle se termine sur l’arrivée fracassante d’un groupe non-identifié dans les appartements d’Euten. Loyalistes ou hérétiques, le suspens reste entier, et le destin d’Ammon et de M’am avec lui…

 

1 : Vous croyez vraiment que Roboute était du genre à faire un simple dessin pour la fête des mères ?

 

2 : Qui se retrouva apparemment au cœur des combats, puisqu’elle put assister aux premières loges aux exploits sanglants de son rejeton. Elle ne devait pas être commode, même à l’époque…

 

3 : Pour ceux que ça intéresse, le Torque entra finalement en possession d’Euten après que les tribus illyriennes aient été si complètement assimilées dans la culture impériale que cette relique tomba dans l’oubli.

 

Schattra, à l'écoute

Link to comment
Share on other sites

Bonjour !

 

Je continue de mon côté à lire arc après arc grâce au travail de @gilian. Encore merci à toi pour ton super travail.

 

Je viens de finir Tallarn et je ne suis pas totalement certain d'avoir bien compris la fin. Attention Spoilers ! La délégation Iron Warrior menée par le Dreadnought parvient à trouver "l'arme cachée par les Eldars" qui est en fait une entité démoniaque dont Perturabo souhaite s'emparer pour devenir plus fort. Mais il refuse de se laisser corrompre et disparaît avec le démon dans les profondeurs de Tallarn. J'ai bon ?

 

Très bon bouquin ce Tallarn, même en ayant la tête ailleurs, je l'ai vraiment dévoré. J'attaque Prétorien de Dorn que j'espère au moins aussi bon du fait des évènements que tout le monde connait mais que je vais pas spoiler qu'il relate. Ouais je finis l'arc Alpha Legion, que j'ai trouvé étonnamment bon. L'aspect guerre psychologique et du renseignement fonctionne très bien.

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Kaelis a dit :

Je viens de finir Tallarn et je ne suis pas totalement certain d'avoir bien compris la fin. Attention Spoilers ! La délégation Iron Warrior menée par le Dreadnought parvient à trouver "l'arme cachée par les Eldars" qui est en fait une entité démoniaque dont Perturabo souhaite s'emparer pour devenir plus fort. Mais il refuse de se laisser corrompre et disparaît avec le démon dans les profondeurs de Tallarn. J'ai bon ?

 

En fait il y'a 3 nouvelles qui vont avec le roman Tallarn:

L'oeil noir qui est dans le recueil la guerre eternelle (HH tome 33) et qui en anglais se nomme... Black Occulus qui du coup va avant Tallarn

et Eagle’s Talon (HH tome 35) et Dépouilles de Fer (HH tome 35) qui explique comment le transport tombe sur Tallarn^^.

 

Mais sinon oui tu as compris l'histoire. Avec au passage Horus qui envoie un émissaire pour dire a Perturabo de se retirer parce qu'il a peur qu'avec l'Occulus il deviennent trop puissant. (D'aillerus les Iron Warrior reviennent au 40eme et les aeldary vont aider les Tallarn a fermer le portail).

Et tu en as penser quoi de l'assassin impérial du coup?

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, gilian a dit :

En fait il y'a 3 nouvelles qui vont avec le roman Tallarn:

L'oeil noir qui est dans le recueil la guerre eternelle (HH tome 33) et qui en anglais se nomme... Black Occulus qui du coup va avant Tallarn

et Eagle’s Talon (HH tome 35) et Dépouilles de Fer (HH tome 35) qui explique comment le transport tombe sur Tallarn^^.

Ah je me suis posé la question pour Iron Corpses si c'était une histoire à la suite de Tallarn ou de Beta Garmin vu que je l'ai lu y a genre 18 mois. J'avais détesté Eagle's Talons, sûrement très bien à l'écoute mais chiant à lire.

 

il y a 19 minutes, gilian a dit :

Mais sinon oui tu as compris l'histoire. Avec au passage Horus qui envoie un émissaire pour dire a Perturabo de se retirer parce qu'il a peur qu'avec l'Occulus il deviennent trop puissant. (D'aillerus les Iron Warrior reviennent au 40eme et les aeldary vont aider les Tallarn a fermer le portail).

Tu penses qu'Horus a peut que Perturabo devienne trop fort ? Pour moi c'est juste qu'il considère que son frère court après une distraction qui risque le rendre aussi con que ses autres traîtres de fer et qu'il veut que le mec revienne dans le serious business de l'Heresie.

 

il y a 19 minutes, gilian a dit :

Et tu en as penser quoi de l'assassin impérial du coup?

C'était intéressant d'avoir une vision d'un autre temple, moins guerrier, moins physique. Mais je trouve que le jeu avec l'Alpha Légion se finit par "Je savais que tu savais que je savais que tu savais que je savais que tu savais que..." sans vraiment de justification, c'est plus de la prescience que de l'information à la fin.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Kaelis a dit :

Tu penses qu'Horus a peut que Perturabo devienne trop fort ?

Dans la tête de Perturabo c'est un peu ça. C'est a se moment qu'il commence a avoir du ressentiment pour son frère.

Et sinon je vois pas trop pourquoi Horus le ferais chier lui alors qu'il laisse les autres faire n'importe quoi^^

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, gilian a dit :

Plus qu'a attendre la fin et la mort.

Hors contexte ça m'a fait rire. 😂

 

Je trouve que la relation perturabo/Horus mérite qu'on se pose des questions, parce qu'en fait perturabo c'est un peu le prétorien de Horus, non ? Il incarne un mélange du Lion et de Dorn je me suis déjà dit, il a de la noblesse , surtout à partir de ange exterminatus (ké bête nom de livre/surnom de personnage), parce qu'avant ça je le trouve un poil con et dominé par ses colères.

À partir de je sais plus quand quand il est envoyé chercher Angron il se rend compte qu'il est un nouveau laquais, et à partir de là je comprends mal qu'il reste avec Horus.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, gaspard a dit :

Je trouve que la relation perturabo/Horus mérite qu'on se pose des questions, parce qu'en fait perturabo c'est un peu le prétorien de Horus, non ? Il incarne un mélange du Lion et de Dorn je me suis déjà dit, il a de la noblesse , surtout à partir de ange exterminatus (ké bête nom de livre/surnom de personnage), parce qu'avant ça je le trouve un poil con et dominé par ses colères.

À partir de je sais plus quand quand il est envoyé chercher Angron il se rend compte qu'il est un nouveau laquais, et à partir de là je comprends mal qu'il reste avec Horus.

 

Certaines personnes veulent etre importante (L'empereur / Horus) et certaines personnes veulent etre les personnes sur qui les personnes importantes peuvent compter (Le Lion/ Dorn/ Perturabo). Le vrais soucis de Perturabo c'est qu'il a un probleme psycologique :) 

 

Il a une relation a part avec Horus mais ils ont tous une relation a pars avec lui, Mortarion qui a faillit mourir pour le sauver, Fulgrim qu'il a du convaincre de créer le piège d'Istvaan... Horus fait ce que l'Empereur a pas fait^^ donner juste assez d'amour"? d'attention? a ces frere pour s'assurer leur fidelité

Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, gilian a dit :

Mortarion qui a faillit mourir pour le sauver,

Le rappelle pas de ça 🤔

 

Ah si, le piège de meduson et la fameuse pêche au fire raptor 😂

Edited by gaspard
Link to comment
Share on other sites

J'ai fini Léman Russ de la série Primarques à l'instant.

On en sait un peu plus sur le fameux combat de dulan qui oppose le loup et le lion et qui a des conséquences pour les millénaires à venir avec les combats rituels machin tout ça.

On parle enfin de la malédiction du wulfen, je commençais à me demander si elle était bien apparue pendant la croisade ou si c'était un truc de sagas qui se mélangent avec une détérioration du patrimoine génétique avec le passage du temps pour en arriver à ce qu'on connaît au 41eme millénaire.

 

On parle avec un primarque longtemps après le Siège de Terra, qui est fort déprimé, il faut bien dire.

Moment WTF:

Révélation

Le passage par le fil de l'épée APRÈS le siège...

 

Ça se lit vite et facilement, mais 17€ pour ça... Si j'étais certain que ça sortira en compilations je n'achèterais plus ces bouquins

Link to comment
Share on other sites

Les romans courts étaient déjà chère avant mais ils sont devenu hors de prix... J'ai d'ailleurs du mal a comprendre pourquoi les livres sont aussi chère en français par rapport a la version anglaise , presque le double ... Et pas que pour la blacklibrary, pour les livres en général...

Link to comment
Share on other sites

Allez, pour le plaisir, petit historique des prix des livres HH :

 

- apparition de la série en format poche chez l'éditeur Français "Bibliothèque Interdite"  : 11.50 €

- Games Workshop décide d'éditer eux même leurs livres et créé "Black Library". Baisse de prix (!!!), les romans HH passe à : 10.50€

- ils passent à 11€

- ils passent à 11.50 €

- ils passent à 12 €

- à partir du recueil "les Primarques", les livres sortent en format roman, hop 17 €  , un petit 42% d'augmentation. Pour faire passer la pilule, les livres continuent à sortir en format poche plusieurs mois après la sortie du format roman mais ça s'arrête bien vite, ne reste que le grand format.

- le prix reste étonnamment stable pendant des années, mais avec la hype "Siege of Terra" et la popularité d'ADB, le roman "Echos d'Eternité" passe à 18€

- le bouquet final, la conclusion de l'Hérésie, par Dan Abnett, ça c'est un produit qui va marcher. Ce sacré Dan nous a pondu 1500 pages, que faire? Tiens on va le diviser en 3 livres vendu chacun 22 €, allez soyons fou! 

Link to comment
Share on other sites

Je regrette aussi beaucoup les couvertures qui se deplient et qui permettaient de voir l'illustration en entier (enfin j'imagine que @Albrecht de Nuln ne le regrette pas trop 😜)

 

Et je ne sais pas pourquoi, mais j'ai dans l'idée que j'ai payé certains tome 25€...

Edited by gaspard
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Trèèèèès longtemps après la bataille, je viens faire un petit retour sur le 'Battle for the Abyss' de Ben Counter, que j'ai finalement lu pour tuer le temps pendant mes congés.

 

8.-Battle-for-the-Abyss.jpg

 

Personnages:
Malgré les pages de Dramatis Personae que Counter inflige aux lecteurs, les protagonistes dignes de mention de ce drame sont une petite poignée.

  • Cestus : Le héros de l'histoire. Un Capitaine Ultramarine biberonné au culte de son Primarque (en cela, il est d'un fanatisme digne d'un Word Bearer) et de sa Légion, et doté du charisme d'une moule. Il a pour confident et second le Sergent Antiges, qui a lui le charisme d'une bernacle. Les deux larrons sont accompagnés d'une Garde d'honneur destinée à mourir au combat.
  • Zadkiel : Le méchant de l'histoire. Il est incroyablement nul, mais comme Lorgar l'a à la bonne, il commande le Furious Abyss, le vaisseau le plus kolossal jamais construit par l'Imperium, et a pour mission de porter un coup décisif à Macragge avec absolument tous les avantages de son côté. Il va échouer, et le plus beau est que cet échec sera causé par... trois (3) loyalistes. Il est entouré d'une coterie de séides, comme tout bon méchant qui se respecte, et aucun ne mérite une mention.
  • Brynngar et Skraal : Deux sombres brutes amies/alliées de Cestus, le premier venant des Space Wolves, le second des World Eaters. Stéréotypes sur pied, ils ont chacun des escouades entières sous leur commandement. Elles ne serviront à rien dans l'intrigue, contrairement à eux.
  • Mhotep : Archiviste Thousand Sons réformé suite à l'édit de Nikeae. Son destin lui a dit d'aller aider Cestus, donc il se joint aux réjouissances. C'est le MVP de l'histoire, car ses pouvoirs permettent à Counter de sortir l'intrigue des nombreuses impasses qu'une course poursuite au travers le Warp ne manque pas de causer.

Ker Phareon et Kelbor Hal font chacun des caméos, et la nullité crasse de Zadkiel fait passer le Premier Capitaine des Word Bearers pour un être réfléchi et intelligent, c'est dire.

Intrigue :
Je vais aller vite car l'histoire est très simple, et déjà suffisamment ancienne pour avoir été chroniquée en détail par d'autres.

Lorgar a conclu un pacte avec le Mechanicus Noir pour la construction du plus grand vaisseau impérial jamais bâti (plus grand qu'un Gloriana, c'est dire). Le Furious Abyss est lancé dans le plus grand secret en direction de Macragge sous le commandement de Zadkiel, avec pour objectif de faire péter une lune afin de ravager la flotte de défense et la planète,  puis de terminer le travail avec une charge virale.

Comme la trahison des Word Bearers n'est pas encore de notoriété publique (c'est avant l'attaque sur Calth) et que le Furious Abyss a été spécifiquement conçu pour encaisser des dégâts monstrueux afin de pouvoir arriver à distance de frappe en un seul morceau, la mission devrait être des plus simples. Seulement... Seulement,  Zadkiel décide de tester son joujou sur le croiseur qui ramène un Chapitre Ultramarine vers les 500 mondes, et bien que le navire des bleus se fasse exploser en deux temps trois mouvements, il a tout de même me temps d'envoyer un avertissement assez flou au reste de l'Imperium...

Cet avertissement sera reçu par la station où Cestus et les autres gentils attendaient que leur Légion respective vienne les chercher, et le diligent Capitaine, également hanté par des visions funestes de la destruction de Macragge, se lance dans une enquête qui le mènera sur la piste, puis aux trousses du Furious Abyss.

Malgré le rapport de force très déséquilibré et les armements et équipements kikoolol du Furious Abyss, les zentis réussiront à détruire le vaisseau Word Bearers avant qu'il n'ait pu accomplir sa funeste mission. Et en plus, ils auront l'amabilité de tous mourir dans l'accomplissement de leur devoir, préservant le lecteur de les recroiser par la suite. Merci messieurs.

 

Avis :

Je m'attendais que ce soit pas terrible, et je n'ai pas été déçu. Mais comme un vrai artisan, Counter nous a fait don d'un chef d’œuvre plus complexe que ce qu'il n'y parait. La nullité est donc multiple ici.

En premier lieu, l'histoire est stupide : si tu peux construire un tueur de planète dans le système solaire, et que ton but c'est de tuer l'Empereur et de prendre sa place, tu l'utilises pour balancer tes charges virales sur Terra au lieu de traverser toute la galaxie pour se venger des Ultramarines. Dès le premier chapitre, où on assiste au lancement du Furious Abyss, j'étais déjà atterré par l'histoire, mais ce n'était que le début. Autre point délicat pour moi, le traitement reçu par le Warp sous la plume de Counter (qui maîtrise pourtant le lore), et devient ainsi une sorte de circuit de Mario Kart où beaucoup de règles de l'espace réel s'appliquent toujours, ce qui permet notamment de magnifiques courses poursuites entre plusieurs vaisseaux... On a aussi droit à des démons qui se matérialisent sur le vaisseau avec des champs de Geller intacts, ce qui est cocasse en diable. Et puisqu'on parle de démons, citons aussi ce bon vieux Wsoric, présenté à la moitié du roman comme une arme mortelle par Zadkiel, et qui arrive comme un prince dans le dernier quart du bouquin, sur un vaisseau vidé de tous les protagonistes importants et déjà détruit. A croire que Counter avait juste besoin de soigner la sortie de Mhotep et a bricolé quelque chose en fonction...

En second lieu, le vaisseau est stupide, ou plutôt stupidement puissant : il peut apparaître par surprise, hypnotiser à distance, a un canon kikoolol dans sa figure de proue (et des escadrons de chasseurs, ce qui apparemment n'est pas sensé être possible, pour une raison non explicitée par Counter), est constitué de vide, a plus de 1000 Space Marines en équipage... et absolument personne ne le respecte. La bataille spatiale entre la flotte de Cestus et le Furious Abyss est révélatrice de cet état de fait : au lieu de fuir la queue entre les jambes devant un adversaire qui, répétons le, est plus grand et puissant qu'une classe Gloriana, la flottille fait du rentre dedans au fleuron de Lorgar, alors qu'elle n'a aucune chance de l'endommager. Cette outrecuidance est en partie récompensée par l'inefficacité du Furious Abyss à terminer un combat qui n'a pas lieu d'être en un temps raisonnable, mais tout de même... Passons aussi sur le fait qu'il a mis des décennies à être construit (donc ça remonte avant le début de l'Hérésie)... et personne ne le savait du côté des loyalistes ? Et comme d'habitude, il a une faiblesse fatale qui permet à un (1) gonze de le détruire par une action héroïque. Ah, ce syndrome de l’Étoile Noire, c'est vraiment une plaie.

En troisième lieu, les personnages sont stupides. À commencer par Zadkiel, qui prend le risque de se faire repérer en tuant un vaisseau Ultramarine pour le fun (super malin pour une mission furtive visant... les Ultramarines), puis provoque un affrontement avec une petite flotte au lieu de donner le change (à ce stade, il aurait pu simplement jouer l'étonné auprès de Cestus et ce dernier n'aurait rien pu déceler de la trahison des Word Bearers), se laisse tirer dessus sans réagir pour le fun, passe son temps à conspirer contre un de ses sous-fifres... La liste de ses errements stratégiques est longue, et vient un peu plus ternir l'image de marque des Word Bearers du 31ème millénaire, déjà pas gâté en termes de personnages risibles (heureusement qu'Argel Tal est venu sauver les meubles pendant un temps). Le reste du casting n'est pas aussi nul, en comparaison, mais personne ne semble prendre jamais de décision logique, ce qui est embarrassant (surtout pour les Ultramarines). Certes, les rêves/visions/pouvoirs psychiques permettent de donner le change, mais pour une histoire qui se passe après l'Edit de Nikaea, ça fait un peu tache...

Mention déshonorable au travail de relecture et d'édition de la BL, qui est bâclé pour la version anglaise : plus d'une fois, je me suis retrouvé confronté à des phrases où des mots manquaient, ce qui n'est pas digne d'une maison d'édition sérieuse.

 

Seul point positif à noter pour sauver ce livre : Counter est toujours aussi inspiré lorsqu'il part dans des délires onirico-mystiques et on a deux bons passages de ce type dans le bouquin : une description du Warp et une autre des enfers de la mythologie de Macragge. Mais pour le reste, c'est vraiment pas terrible.

 

Schattra, "ça c'est fait"

Link to comment
Share on other sites

Citation

En premier lieu, l'histoire est stupide : si tu peux construire un tueur de planète dans le système solaire, et que ton but c'est de tuer l'Empereur et de prendre sa place, tu l'utilises pour balancer tes charges virales sur Terra au lieu de traverser toute la galaxie pour se venger des Ultramarines.

 

Ah bah non, pas d'accord. Le bouquin est suffisamment nul, pas besoin d'inventer des erreurs qui n'en sont pas ! 😄

 

Au moment où le Furious Abyss est lancé, l'Hérésie n'a pas encore commencé. Aller attaquer Terra n'aurait pas été possible "par surprise", déjà. Le vaisseau aurait été détecté et identifié comme hostile des jours avant d'arriver à portée de tir de la planète centrale. Or l'Empereur et Malcador étant sur place (et Dorn et Valdor ?), il leur aurait fallut simplement à lever un sourcil (même pas deux) pour scanner tout ça, comprendre la menace, déglinguer l'équipage avec un coup de téléportation et/ou se mettre à l'abri. Donc non seulement la tentative était vouée à l'échec, mais en plus ça foutait en l'air tout le plan déclenchement de l'Hérésie (no way que Malcador laisse filer sans une grosse enquête sur le pourquoi du comment de la construction en douce de ce mastodonte puis l'attaque suicide, par à la fois les Word Bearers et le Mechanicum).

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.