Jump to content
Warhammer Forum

[30K] L’HERESIE D’HORUS [Projet évolution du fluff]


Recommended Posts

Je viens de terminer "le maître de l'humanité".

 

Je ne vais pas y aller par 4 chemins : ce livre est ÉNORME.  Il jette aussi un nouveau regard à avoir sur les lectures passées comme un millier de fils et la compréhension que l'on peut avoir des agissements de Magnus au moment où les SW arrivent.

 

Clairement ce livre est la base du 40k que j'ai aimé quand je m'y suis plongé il y a ~25 ans. Je ne veux pas dire que c'est un chef-d'œuvre, mais dans les lectures de la BL il est en haut de l'échelle parce qu'il est fondamental.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, gaspard a dit :

Je viens de terminer "le maître de l'humanité".

J'ai l'impression que tout le monde est assez d'accord pour dire que c'est une œuvre pivot pour l'Hérésie et 30k. Hâte d'y être !

 

Je me finis l'Oeil de Terra en ce moment (je suis toujours le guide de lecture de @gilian, merci à toi) et autant je suis pas trop déçu de ce qui est écrit sur les Word Bearers - même si L'Héritier commence à verser dans le 40k grotesque - autant je supporte de moins en moins les personnages Ultramarines. Remus Ventanus est le plus grand Chuck Norris de la galaxie, le mec se gère 3 Prince Démons en 2h, autant dire qu'il aurait été à Terra, il aurait fessé Horus et on en serait pas là en 40k. Et Aeonid Thiel est un personnage fonction qui sert principalement à expliquer des trucs de 40k: "Pourquoi les sergents ont un casque rouge ?" "Aeonid Thiel" "Pourquoi on a des escouades tactiques après l'Hérésie ?" "Aeonid Thiel" "Pourquoi on a réduit les effectifs par escouade ?" "Aeonid Thiel". Le mec a co-écrit le Codex Astartes avec Guilliman. 

 

Mais sinon c'est toujours prenant, j'aime beaucoup ! Une fois fini l'arc Word Bearers, je pense dévorer ceux des World Eaters et Night Lords. J'attendrai la fin de Siege of Terra pour m'y lancer !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

J'ai terminé hier "Tallarn".

 

L'histoire est ok, sans véritable surprise d'un point de vue fluff. L'écriture est fluide et si je ne me suis pas ennuyé à la lecture je reste quand même sur une insatisfaction à la fin.

Je me l'explique parce que ce livre arrive trop tard dans la série, une fois de plus le manque de direction dans la collection se fait affreusement sentir. Est ce que Tallarn méritait un livre à part ? Je ne pense pas. Je crois que si les différents récits avaient été répartis dans des recueils de nouvelles tout au long des parutions centrales  ça serait mieux passé pour moi.

Il y a aussi qu'on passe sans crier gare de l'ange exterminatus à Tallarn. Il manque clairement des nouvelles entre les deux pour faire le lien.

 

J'ai apprécié la plupart des personnages et l'ambiance du livre. Par contre

Révélation

 

1) les unités de mesure qu'elles soient de temps, de lieu, de nombre de soldats/chars... Trop is te veel qu'on dit chez moi. La patrouille de char qui part pendant 2 jours en patrouille et à qui il reste 16 h d'autonomie et qui finalement roule pendant 2 à 3 semaines de plus dans le désert ???  Le milliard de soldats qui apparaissent comme ça dans les abris chaque semaine avec leurs armes en plus ? Et les Iron Warriors qui perdent des milliers d'astartes sans que ça n'ait d'impact sur eux ?

 

2) l'environnement. Le virus peut détruire une armure d'astartes mais un char de combat s'en sort comme ça. Si la peinture pèle après 16 secondes sur une armure ça doit être pareil sur un char. Si un joint d'étanchéité d'armure craque après 5 minutes un joint de char c'est pareil. Pourquoi un dreadnought peut se balader  comme ça deux semaines quand un terminator est bouffé en moins de temps qu'il ne m'a fallu pour écrire cette phrase ?


3) la venue de l'ost doré. Ils flinguent tout et se barrent ? Dafuk?

 

 

 

 

En tout cas merci encore à Gillian d'avoir répertorié les arcs des différentes factions, j'ai été relire les trucs liés et ça ajoute de la profondeur, à défaut d'un éclairage sur le récit.

Edited by gaspard
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, gaspard a dit :

En tout cas merci encore à Gillian d'avoir répertorié les arcs des différentes factions, j'ai été relire les trucs liés et ça ajoute de la profondeur, à défaut d'un éclairage sur le récit.

 

Mais de rien.

 

Par contre je n'ai trouvé nul par ailleurs une mention de l'ost Doré... Des fois je regrette de ne pas me déplacé a un WE blacklibrary pour poser des questions^^

Link to comment
Share on other sites

Il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent avec l'Hérésie d'Horus en se moment du coup je tombes dans le Fan Service. J'ai mis la main sur les Postface et les illustrations de chaque volume.

 

Attention WarHawk ça spoil un peu

 

La guerre Solaire

Révélation


 

ckCwTtql.png5RTIIUkl.png

h8yHFWol.pngCnN4ekPl.png

 

 

Post Face:

John French avoue avoir eu la pression quand il a appris qu’il allait être celui qui allait lancer la série le siège de Terra. Parce que c’est une série qui génère beaucoup d’attente et parce qu’il avait du mal à se rendre compte qu’on en était arrivé à la fin après toutes ces années.

Il détaille ensuite les différents problèmes et sujets abordés pendant les réunions préparatoires du siège de Terra.

 

Conflit cosmique et éternel :

La bataille entre Horus et l’Empereur ne se résumait pas à une bataille physique entre un père et son fils mais c’est une petite partie du conflit où le chaos essaie d’anéantir l’humanité.

Il a donc fallu prendre en compte les deux batailles (la physique (Terra) et la magique (le warp)) mais en plus prendre en compte le mythe et ce que représente l’hérésie dans le monde de 40K.

C’est pour montrer l’importance du conflit cosmique que l’ouverture de la guerre solaire se fait dans le warp avec l’empereur qui affronte Horus et les dieux du chaos.

Dans les scènes de Warp, la figure de l’empereur représente l’humanité et, petit à petit, ça le rend sympathique et on en oublie que c’est un despote et un tyran et qu’on en est là surtout à cause de lui et de son ambition démesurée.

 

Sang et sacrifice :

John French a voulu montrer la stupidité de la vie et de la mort dans un conflit de cette échelle. Il a donc délibérément utilisé ou construit des personnages qui auraient pu survivre mais qui vont mourir et même s’il meurent dans un acte héroïque au final cela ne sert à rien (on pense à Jubal Khan qui affronte Abaddon pour rien au final)^^.

 

Retour au début de l’histoire :

John French a choisi de revenir sur la rencontre entre Mersadie Oliton et Loken au début de la série et de boucler la boucle.

 

Arrivées et Fins

Il finit par des remerciements à tous les gens qui l’ont aidé et avec qui il a vécu l’hérésie pendant toutes ces années. Il parle aussi d’un auteur qui n’a pas vu la fin de la série mais je n’arrive pas à savoir qui c’est.

Il a écrit ça à Nottingham en Octobre 2018 et à ce moment là il ne pensait pas en écrire encore un apparemment.

 

 

Les égarées et les Damnées

Révélation


ONSJivrl.pngjRFDAcul.png

qz5JcUGl.pngnB2o8KAl.png

Post Face:

Écrire un livre dans une série est plus compliqué qu’un one shot. Ça doit rester un livre avec un début un milieu et une fin mais en même temps ça doit suivre l’histoire du précèdent volume et surtout ne pas compromettre la suite.

 

Questions et réponses :

Lors des toutes premières réunions préparatoires à la série, un calendrier a été établi avec le nombre de livres, la période couverte et les événements qu’ils devaient aborder.

Pour les égarées et les Damnées  il y avait cela :

120 Le 13 secundus le bombardement de Terra commence (combat dans le genre bataille d’Angleterre). Les défenseurs sont protégés mais la majeure partie de Terra est transformée en désert

? les justes répondent à l’appel. Les renforts de l’armée impériale arrivent au palais

243 : apres deux mois de bombardement les légions renégates débarquent.

 

A travers le yeux humains :

Pour rendre le conflit plus humain, Guy Haley a voulu le montrer à travers les yeux d’un homme, c’est pour ça qu’a été créé Katsuhiro le conscrit, il a aussi emprunté les agents de l’Alpha Légion de John French.

 

Trouver un nom ?

Les premiers traîtres à arriver au combat sont eux aussi humains(ou d’origine humaine). Le nom du livre s’est donc imposé de lui-même : The Lost and The Damned qui est le nom du premier des deux livres fondateurs du chaos publiés dans les années 80 (le deuxième étant Slaves to Darkness).

 

Transhumains et post-humains

Raldoron à été choisi par Haley parce qu’il aimait le personnage.

Abaddon : à cause de son importance dans l’univers de 40K il a été décidé très tôt que son histoire au cours du siège devait être intégralement couverte.

Pour de Skraivok et Khârn c’est surtout parce qu’il fallait tenir Angron tranquille^^

 

Sur les primarques

Skraivok a permis d’enfermer une nouvelle fois Angron. Skraivok avait été créé à la base pour être à l’opposé des night lords sobres et héroïques d’Aaron Dembski-Bowden . Avec la conclusion de son histoire, Haley a réponduà la question que tout le monde se pose depuis la trilogie nights lords d’ADB :Lucoryphus of the Bleeding Eye a t-il vraiment été le premier sur le mur ?^^

 

Chaque histoire a besoin d'un point culminant

Il fallait un point culminant au livre et ça ne pouvait pas être l’effondrement du front … pas encore… ça sera donc l’attaque des Word Eaters et de la Death Guard.

Le point culminant a réuni tant de fils narratifs : le triomphe de Perturabo sur l’égide, le destin ultime de Skraivok, la vérité de Lucoryphus, l’arrivée d’Angron sous une pluie de sang…

 

Dans le futur :

Un des objectifs du livre est de montrer le début de la chute d’Horus et de l’ascension d’Abaddon

 

 

 

Le Premier Rempart

Révélation


NnEkeTpl.pngG6BYoRql.png

SquTqWOl.pngXTVtSMZl.png

 

Post Face:

Gav Thorpe est tres content d’avoir pu assouvir sa passion dans l’univers qui l’a fait rêver dans sa jeunesse. Je ne résiste pas au plaisir coupable de vous traduire une partie de ce qu’il dit :

L'Hérésie d'Horus existe de la manière dont elle existe grâce à l'ancien système de jeu Epic et à la nécessité pragmatique d'avoir des Titans et des Space Marines qui se battent pour réduire le coût du jeu en boîte. C'est incroyable de penser que si GW d'autrefois avait eu un peu plus d'argent pour investir des grappes d'ork de 6 mm, l'histoire de l'univers de Warhammer 40,000 aurait pu être complètement différente !

 

Sur le planning du 3eme livre il y avait :

Les traîtres sont révélés dans les rangs impériaux, le port spatial de la porte du lion tombe, et les premiers démons arrivent.

 

Une histoire d’attrition

Relativement simple sauf quand ça doit faire un seul livre et surtout quand on a tendance à rester focalisé sur le script d’ensemble. Le but étant d’amener le personnage Y du point A au point B avant la fin du livre et on a tendance à oublier de raconter une histoire et à simplement faire une transition.

Thorpe a donc choisi de parler de l’attrition et de l’usure qui impacte chaque guerre de siège, ça serait le fil conducteur de son roman ou plutôt les fils conducteurs.

 

Physique - l'histoire du port spatial

Le spatioport de la porte du Lion voit s’affronter les Iron Warriors et les Imperial Fists, c’est l’affrontement parfait pour parler de l’attrition physique.

 

Spirituel - l'histoire du démon

L’idée centrale de l’univers de 40K est que l’empereur par sa seule volonté protège l’humanité. Mais à ce moment de l’histoire, il fallait que l’empereur lâche du lest. L e Rituel démoniaque ayant déjà été utilisé deux fois dans les deux premiers livres, alors Thorpe a eu l’idée d’utiliser l’histoire de Keeler et de la foi impériale détournée par un démon pour affaiblir le bouclier.

 

Mental - l'histoire de l'armée

La fatigue mentale de la guerre et l’impact sur les humains pris dans la tourmente a donné à Gav Thorpe l’idée qu'il lui fallait pour « les traîtres révélés dans le camps imperiaux ». En fait, il s’est inspiréd’une carte événement du jeu de plateau l’Hérésie d’Horus qui dit : « Trompés par les promesses chuchotées des dieux du Chaos, des citoyens loyaux se révoltent contre l'Imperium. » Et qui permet de renverser une unité impériale pour la remplacer par des cultistes.

Thorpe a donc pris le pari de consacrer un bon tiers de son livre à créer de nouveaux personnages pour les tuerà la fin. L’idée de montrer que même sur Terra, l’empereur n’a pas laissé un bon souvenir était très tentant pour Thorpe.

En plus de tout cela, chaque roman doit parler de la lutte entre l’empereur et Horus (et l’idée de John French de faire des petits passages dans le warp a aidé tous les écrivains qui travaillent sur le cycle). Et bien entendu penser à parler de la montée en puissance d’Abaddon.

Avec tout ça, Thorpe regrette de ne pas avoir pu parler des sœurs du silence ni de Sanguinius.

 

 

Sons Of The Selenar

Révélation


8b1NqOJl.png4iFC7Erl.png

 

 

 

 

La Post face

McNeill avait quelques instructions sur le déroulé des événements en écrivant ce livre, le point de départ, l’explication de l’énigmatique phrase d’Alpharius à Sharrowkyn : «  Magnus ne veut pas que je te tue », mais aussi le point d’arrivée : l’équipage du Sisypheum traversant les lignes ennemies et arrivant au palais impérial.

Il aurait aimé faire ça, ça lui aurait permis d’écrire encore des exploits de Sabik Wayland et Nykona Sharrowkyn.

Mais plus il avançait dans le livre et plus il se disait que la mission ne devait pas finir comme les autres, avec des personnages protégés par une armure de scénarium ( dans le texte : « I realised it would cheapen those sacrifices if Wayland and Sharrowkyn walked away scot-free thanks to some personal plot armour I’d wrapped around them. »).

 

Il a donc eu de longues discussion savec Nick Kyme et le scénario du livre a changé, le Sisypheum aura une fin héroïque et même si la mission est accomplie, il reste un doute sur la manière dont le Magna Mater arrive dans les mains de Cawl.

Et bien entendu on ne sait toujours pas pourquoi Magnus veut sauver Sharrowkyn^^.

 

 

Saturnine

Révélation


3uHhB3vl.pngqlDGansl.png

cnylDe5l.pngWlVX5LAl.png

 

Post Face:

Dan Abnett commence sa postface par l’explication de ce qu’est l’hérésie d’Horus et des problèmes que cela pose.

L’hérésie d’Horus c’est la mythologie fondatrice de l’univers de 40K. La série se devait donc d’être fidèle à ces événements. Il y a donc des événements des lieux et des personnages dont on est obligé de suivre l’histoire. Il y a eu beaucoup de choses écrites à ce sujet et ça devrait donc être facile de trouver les infos mais le souci c’est que même dans les premier temps de Games workshop beaucoup de choses contradictoires ont été écrites. Le but final était de ne rien oublier pour ne pas avoir de soucis (sous entendu avec les fans).

 

Mais au final, les soucis étaient inévitables parce que l’histoire de fond n’avais jamais été vraiment écrite de façon cohérente et beaucoup de choses était contradictoires. Au fil des années, certaines choses ont été ajoutées ou changées juste parce que c’était cool et ça allait plaire aux gens. Personnes n’avait jamais pensé que tout devait être cohérent.

Les premiers efforts de formalisation ont été faits au moment de la série Visions de l’Heresy, mais la première tentative sérieuse de tout rendre cohérent a été le double projet de la blacklibrary et des livres forgeword. (La blacklibrary pour l’histoire et les romans et forgeword pour tout ce qui touche au jeu).

 

Mais en plus de tout cela il faut penser que tout le monde (et là il parle de tous les joueurs et les lecteurs de forums) a sa propre version de ce qui c’est vraiment passé et donc forcement ne sera pas content de ce qui sera écrit. Et c’est bien, l’historie de 40K doit rester un cadre de jeu et chacun doit jouer comme ça lui plait, mais doit aussi accepter les histoires des autres. Des zones d’ombre ont été laissées pour que les joueurs et les fans laissent libre cours à leur imagination (les deux légions disparues en est le parfait exemple).

 

Du coup, quoi qu’il écrive, Abnett sait qu’il aura des soucis avec une partie des fans ^^. Une fois cela en tête, il faut se lancer en sachant que la véritable histoire ne fera pas plaisir à tout le monde.

Pourquoi Abnett parle de tout ça ? parce qu’on leur a demandé de parler du processus d’écriture dans leur postface.

 

Le Lore :

Abnett a fait une carte annotée du palais impérial qu’il a passé à l’équipe de rédaction et chaque membre l’a annotée a son tour.

Ça a permis de mettre sur une carte la liste de choses qui se passaient dans le palais et de visualiser les distances et les interactions possibles.

Saturnine devait aborder la prise du spatioport de la porte de l’éternité et c’est à ce moment que les problèmes ont commencé… Pourquoi diable Perturabo irait chercher le spatioport de l’éternité qui est loin de l’entrée du palais alors qu’il a le spatioport de la porte du lion qui est juste devant la porte ?

Et ça a donné l’intrigue du livre, le spatioport ne tombe pas à cause d’une grande attaque mais seulement parce qu’il n’y a pas assez de monde pour le défendre.

 

Escalade :

Abnett se retrouve donc à écrire un livre sur quatre fronts distincts, pour évitéer de rendre les combats répétitifs il décide de rendre les affrontements différents : aux colosses magie et cavalerie, à la gorgone siège classique, à Saturnine opération secrète et au spatioport de l’éternité érosion des forces.

 

Le ton :

Abnett a décidé de changer aussi la forme des affrontements. Sanguinius contre les titans est très hollywoodien, Krole et les humains sont dans un registre plus intimiste. Il a aussi trouvé amusant de bousculer les attentes des gens. Le livre parle surtout de victoire impériale (c’est le seul d’ailleurs de la série) mais la seul défaite du livre est héroïque (celle du spatioport) alors que la plus grande victoire et le plus grand combat (celui que les fans attendaient) n’est qu’une boucherie, une embuscade ou les sons of horus se font massacrer. Et il fallait que cela se passe comme ça sinon Dorn aurait perdu son pari.

 

Le Lore (deuxième partie) :

Abnett avoue qu’il a été extrêmement compliqué d’écrire Saturnine et qu’il est soulagé d’en avoir fini avec l’hérésie. On a du mal à imaginer qu’à chaque rencontre entre personnages il faut vérifier s’ils se sont déjà rencontrés, se souvenir du nom du bolter ou de l’épée du personnage. Il a avoué à John French que s'il avait fait ça quand il écrivait des comics ça n’aurait jamais marché^^.

Beaucoup d’Easter Eggs ont été cachés dans les livres du siège de Terra mais il n’est pas fondamental de tous les connaître. (Abnett cite en particulier le tarot impérial tiré par Malcador et qui va voir toutes ses prévisions réalisées, c’est un clin d’œil à la tour foudroyée).

 

Thèmes :

Pour Abnett il ne faut pas choisir un thème quand on écrit un livre, il faut avoir une histoire à raconter et des personnages à développer et le thème de l’historie viendra tout seul.

Le principale thème c’est la vérité impériale et la religion. Le passage de la société laïque de l’empereur à une société religieuse au 40eme millénaire.

C’est assez ironique quand tous les lecteurs savent que l’empereur n’est pas un dieu.

Mais plus loin que ça, Saturnine parle surtout de mensonge qui doit préserver la vérité (c’est ironique aussi) Dorn qui fait écrire une histoire impériale en sachant très bien qu’elle ne devra jamais être révélée. Piers qui ment et invente des histoires dans le seul but de garder l’espoir.

Il n’existe pas une vérité chacun se crée la sienne.

Une autre chose qu’il devait aborder était la rencontre entre Angron et Sanguinius. Par contre, la révision du mythe du saint de la garde impérial c’est une idée à lui. Avec les prémices de l’inquisition qui écritet réécrit la vérité historique…

Dan Abnett, Reykjavik, septembre 2019

D’après Abnett il ne faut jamais demander a un auteur de parler de son roman ^^.

 

 

Fury of Magnus

Révélation


RhqzsAPl.pngLnCArZ7l.png

La Post face

Pas de grande révélation ici. Il nous explique qu’il s’est vraiment attaché à Magnus et aux Thousand Sons et qu’il est content d’avoir pu écrire et étoffer leur histoire. Pour offrir un changement et une évolution au personnage jusqu’à sa décision de passer définitivement dans le camp d’Horus.

Alivia Sureka devait mourir dans Vengefull Spirit mais il n’a pas pu s’y résoudre du coup il lui a trouvé une belle mort, il laisse quand même échapper un indice en disant que tous les perpétuels ont un rôle à jouer avant la fin.

De même il nous avertit qu’on va encore entendre parler de nos cinq space marines réunis à la fin du livre.

En fait, McNeill voulait que Magnus choisisse son destin, alors que jusqu’à présent tout ce que l’on savait des Thousand Sons c’est qu’ils avaient rejoint Horus après avoir été attaqués par les Space Wolves. Ils s’étaient trouvés du mauvais côté contraints et forcés. Entre la rédemption et ses fils, Magnus a choisi ses fils.

 

 

Mortis

Révélation


M5wxCOhl.png5uFrXxnl.png

tzytPxfl.pnguQFx4sVl.png

La post face

Bien entendu, la post face n’a pas été traduite et c’est bien dommage surtout que pour le coup elle ne fait huit pages…

John French revient sur le fait qu’écrire pour l’hérésie d’Horus et surtout pour le siège de Terra, a été une expérience différente et enrichissante. En effet, pour une fois ce n’était pas une œuvre individuelle mais une œuvre collaborative avec des écrivains des rédacteurs et des collaborateurs avec qui chaque idée était développée et débattue pour au final avoir une histoire cohérente. Alors, à la fin de la guerre solaire, il était un peu triste d’en avoir fini et il a été très content quand Nick Kyme lui a demandé d’écrire un autre livre.

 

En commençant à parler avec les autres écrivains, et en réfléchissant à l’histoire du livre, il est vite devenu évident pour French que ce livre devait être une passerelle entre deux mondes, deux guerres, entre avant et après.

Jusqu’à présent, la guerre était une guerre d’homme et de légion, elle va devenir une guerre de dieux.

Pour John French, ce livre devait permettre aux personnages d’arriver au bon endroit ou de se mettre en route pour la suite des événements.

Il devait aussi servir à montrer l’influence grandissante des dieux du chaos avec l’affrontement à distance entre Nurgle (le désespoir) et Slaanesh (le désir et l’espoir). A ce propos, et après discussion avec les autres écrivains, ils ont conclu que les Emperor’s Children, tout comme les autres légions inféodées à un dieu du chaos, n’étaient plus maîtres de leur destin et agissaient selon la volonté de leur dieu. Ils ont donc quitté le siège de Terra mais participent quand même à la guerre d’une autre façon.

 

Au final, French a mis en place les pions pouvant servir à beaucoup de choses soit d’ici la fin du siège de Terra soit plus tard.

A nous d’essayer de deviner où tout cela va nous mener en attendant d’avoir la réponse dans le grand final du siège de Terra.

 

 

WarHawk

Révélation


Mfttxcwl.pngQBiOpJCl.png

5vS7Lswl.pngZB0vBTUl.png

Post Face:

Chris Wraight a la lourde tâche d’écrire le récit final des White Scars pendant le siège de Terra. Bien sur ils ne sont pas tous mort mais ils ne vont plus jamais intervenir comme une légion à part entière apres la fin de se livre. Mais en même temps c’est le sixième volume du siège de Terra et il doit parler des histoires en court.

 

Les White Scars :

La chose la plus compliquée au sujet des White Scars était de savoir quoi en faire, en effet de tout temps les White Scars ont été les grands oubliés de l’histoire de l’hérésie et de 40 K.

Il n’y a que quatre choses au sujet des White Scars qui ont été écrites:

Les White scars prennent d’assaut le spatioport de la porte du lion et se servent des canons pour tirer sur la flotte ennemie.

Un objet connu sous le nom de Sky Fortress essaie de ramener le Khan au palais impérial mais s’écrase en route.

Le Khan ne participera pas à l’assaut contre le Vengefull spirit

Et le Khan chevauche un véhicule hors de la porte de l’éternité pour foncer dans la horde ennemie.

L’idée était donc d’introduire tous ces éléments dans l’histoire de Warhawk. Wraight a pensé qu’il serait bien que le Khan affronte Mortarion après tout ça conclurait particulièrement bien leur histoire. Et ça permettrait d’expliquer pourquoi le Khan ne participe pas à l’assaut du Vengefull Spirit. Il sort forcément victorieux du combat contre Mortarion parce qu’il sort vivant du siège de Terra mais il n’en sortira pas indemne et ne pourra donc plus participer au combat.

 

La Death Guard :

Wraight aime autant la Death Guard que les White Scars (et les deux légions lui doivent beaucoup). Et bien que la Death Guard doit perdre la bataille, il ne voulait pas les humilier. A ce moment de l’histoire elle n’a pas encore totalement plongé dans le chaos, elle s'est a peine livrée à Nurgle et n’a donc pas encore appris à contrôler tous ses nouveaux dons.

Wraight n’a jamais vraiment compris l’histoire de la chute de la Death Guard. L’idée que Mortarion puisse se faire avoir par Typhon et se laisse faire ne l’a jamais convaincu, il a donc changé quelques petites choses^^.

 

Le palais intérieur :

C’est dans le palais que se déroule la grande histoire, c’est à ce moment que commence vraiment le déclin impérial, alors qu’on a vu la déchéance des traîtres depuis le début de l’hérésie c’est seulement à ce moment que les chef impériaux commencent à admettre ouvertement que pour survivre ils doivent oublier l’unité et la vérité impérial.

Avec une mention spéciale pour Sigismond.

Mais avec la foi impériale alors l’humanité est définitivement liée au warp et il n’y a plus que deux choix : les dieux du chaos ou le cadavre sur le trône… Deux choix néfastes et aucune fin heureuse.

 

Au-delà du Palais :

Il reste une troisième voie, les perpétuels qui avancent vers le palais. Et ils interviendront dans les événements finaux.

A cde propos il reste deux livres : le premier parlera de la défense de la porte de l’éternité par Sanguinius et le dernier de l’assaut sur le Vengefull spirit.

 

 

Link to comment
Share on other sites

@gilian peux-tu rajouter dans l'arc Word Bearers "La Marque d'Infamie", issue du T. 31 de l'Hérésie ? D'un point de vue chronologique, ça se passe durant la guerre des souterrains de Calth, et on suit une partie de l'histoire de Kurtha Sedd. C'est plutôt mauvais mais ça a le mérite d'exister et de clore des arcs narratifs de la faction.

 

Question pour tout le monde: est-ce que Signus Daemonicus est intéressant d'un point de vue de Word Bearers ? Ou le rôle des Word Bearers et leur lien avec les démons est minime ?

Link to comment
Share on other sites

@Kaelis je fais ça ce soir, d'ailleurs je me suis aperçus a ma grande honte que j'avais chroniqué 2 nouvelles et que j'avais totalement oublié de les mettre dans les listes de lecture....

 

Des échos lointains de la longues nuit: la nouvelle la plus frustrante du monde.... LA death guard coince un chevalier errant qui transporte un artefact de la longue nuit mais tout le monde meurt et on ne sait pas ce qu'est l'artefact...

 

Démonologie : et la c'est bien plus dommage parce que c'est une conversation entre Malcador et Mortarion au moment ou Mortarion vient sur Terra avant de prendre le contrôle de ça légion. Et ça change totalement Nikaea...

 

Pour Signus Daemonicus ça ne change rien pour les Word Bearers par contre tu en retire une ou deux infos... Surtout sur Erebus. Je te met ça en spoil si tu préfère lire le livre:


 

Révélation

 

Erebus voulait corrompre Sanguinius

Horus était contre et voulait le tué

Lorgar savait très bien que Sanguinius était incorruptible et intuable et ça le faisait bien marré.

Et du coup tout le monde s'afrontent

 

 

Le truc c'est que c'est vraiment mineur ça pourrait tenir en 5 pages en fait. Mais comme dans Félon et d'autre livre ça montre la différence qu'il y'a entre Lorgar et les autres dans leur façon appréhendé le warp.

Horus pense pouvoir commander au warp

Erabus et Kor Phaeron essayent d’influencer le warp pour obtenir ce qu'ils veulent

Lorgar lui suis la music.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 18/11/2021 à 18:32, gilian a dit :

Pour Signus Daemonicus ça ne change rien pour les Word Bearers par contre tu en retire une ou deux infos... Surtout sur Erebus. Je te met ça en spoil si tu préfère lire le livre:

Super, merci à toi ! Bon du coup je résiste, j'ouvre pas le spoil et je me prends le bouquin pour après Esclaves des Ténèbres. Je te lirai juste après :D

 

Question existentielle de ma douche de ce matin, attention ça spoile La Bataille de Calth et La Marque de Calth:

Révélation

On sait que c'est Erebus qui confie à 5 ou 6 des commandants Word Bearers envoyés sur Calth des anathames, dont ils sauront user le moment venu. Force est de constater qu'en dehors du Maître Librarian (dont on entendra plus jamais parler) et de Kor Phaeron, les autres gogols ne les utilisent pas, et même au-delà, c'est la seule arme efficace contre leur forme démon (Prince Démon ou Possédé) et elle est à leur ceinture, à portée de main de Remus "Chuck Norris" Ventanus à chaque fois. C'est un peu con.

 

Première grille de lecture, c'étaient des mecs potentiellement dangereux dont Erebus voulaient se débarrasser, du coup il leur a collé une bombe à retardement entre les mains. Mais quel est l'intérêt puisqu'on sait que l'assaut sur Calth avait pour objectif de purger la Légion de ses débilos concentrés sur Monarchia ?

 

Deuxième grille de lecture, Erebus voit pas vraiment le futur. Mais du coup ça rentre en contradiction avec son rôle dans Vulkan est vivant où là, il sait clairement ce qu'il fait et son impact futur (c'est pas un spoil).

 

Voilà, hésitez pas si vous avez des avis sur la question :D

 

Link to comment
Share on other sites

@Kaelis en fait ça viens surtout de la façon dont Erebus et Kor Phaeron voient les choses.

 

Lorgar entend la chanson du warp et en déduit l'issue la plus probable et organise ces plans autours de ça.

 

Eldrad, voit les fils de la destiné et arrive a en tisser certain pour en influencer d'autre.

 

Erebus et Kor Phaeron voient les futur possible, ils choisissent celui qu'ils veulent et font tout pour que ça soit celui la qui arrive mais ça rate a chaque fois parce qu'on ne peut pas commander au warp même si on a l'impression de pouvoir.

Du coup Erebus donne les anathames en espérant que les mecs soient pas trop cons...

 

Je viens de lire un livre ou il fait une apparition et ou il est très contant de lui avant de comprendre qu'il a tout faut^^. Comme dans le livre sur Lorgar ou Kor Phaeron a la fin du livre se demande si en fait il a vraiment fait ce qu'il voulait ou si c'est Lorgar qui manipule tout le monde depuis le début^^.

 

Sinon pour esclaves des Tenebres y'a un truc à pas manqué ?

Edited by gilian
Link to comment
Share on other sites

Je dirais fléau des loups en premier parce que ça explique pas mal de chose sur Horus au début d'esclaves des ténèbres.

 

Mais si tu as l’occasion lit en anglais Two metaphisical blade ou alors mon résumé dessus ça explique des truc aussi^^

Link to comment
Share on other sites

Et voila dernière mise a jour de l'année avec Le Faucon / Warhawk encore un monument de celui qui doit être devenu mon auteur préféré en fait. Le résumé fait 17 pages... Oui je sais c'est long mais y'avait de la matière. Y'a surtout matière a faire couler beaucoup d'encre.

Pour les plus courageux d'entre vous dans la soirée il va y avoir une mise a jour du poste sur les fantôme de Gaunt avec un livre et plusieurs nouvelles (mais qui dates tous de plusieurs années). Et ça clôturera l'année :)

 

Je travaille sur un petit projet depuis un peu plus d'un mois et les deux semaines de répits d'ici janvier vont surement me laisser le temps de le mettre en place. En attendant bonne lecture et bon débat sur tout ça^^

 

 

Link to comment
Share on other sites

Wahou!!! J'avais hâte de lire ton résumé sur ce tome! Un grand merci pour cet excellent résumé Gilian ! Un peu dessus du traitement de mortarion, je préfère la version où il se fait berner,  c'est plus tragique, son vrai dieu tutélaire c'est peut-être tzeench?

Link to comment
Share on other sites

J'en ai déjà pas mal parlé avec @gilian en MP mais je vais en profiter pour revenir sur mon avis ici aussi ?

 

Déjà le livre parvient pratiquement à se hisser au niveau de Saturnine et ce n'est pas un mince exploit ! Si Saturnine offre des révélations plus importantes en ce qui concerne la mythologie globale de 40k, je pense que le Faucon est supérieure en terme de style et d'écriture avec malgré tout quelques révélations et éclaircissements sur le déroulés des opérations qui en font un des tous meilleurs romans de l'hérésie pour moi.

 

Pour ce qui est de mon avis sur le contenu je vais passer en spoiler mais en tout cas j'en retiens que du positif ?

 

Révélation

Je vais essayer de suivre la trame de @gilian pour éviter de trop me disperse haha

 

Première chose avant d'aborder les points spécifiques, je trouve que l'ambiance du livre est parfaitement retranscrite, on sent les loyalistes au comble du désespoir, les introspections de Dorn notamment appui parfaitement ce point et on en vient plusieurs fois à se demander (malgré que l'on connaisse la conclusion) comment ils font pour tenir encore et comment vont-ils faire pour tenir encore ^^

 

Death Guard  : Cette légion n'a jamais été l'une de celle qui m'attirait le plus et si ce roman ne change pas cet état de fait, force est de constater que l'on a ici la dernière pièce du puzzle qui permet de remettre en perspective son histoire au sein de cette hérésie tout en expliquant parfaitement le comportement de cette dernière à l'époque de 40k. J'ai bien aimé aussi le point de vue de Caipha que l'on voit "presque" dégoûté en comprenant et en voyant ce qu'ils sont et/ou deviendront et malgré tout il n'y est pas opposé comme avaient pu l'être certains "puristes" des Emperor's Children avant l'arrivée sur Terra. Encore une fois, je trouve qu'avec la DG on voit les bienfaits de cette hérésie en passant d'une légion piégée sur leur vaisseaux et forcés de pactisés avec Nurgle à une Légion qui a été guidée par son primarque jusqu'à ce pacte afin, de son point de vue, d'élever sa légion encore plus.

 

White Scars : Étrange légion que les WS tant ils sont souvent oubliés au sein de cette hérésie avec pourtant un impact non négligeable. En fait leur écriture au sein de ce cycle correspond finalement bien à la légion, pas celle à laquelle on pense en premier mais au final l'égale (voire plus) de ses sœurs. Je la trouve attachante cette légion et on assiste ici à son dernier grand acte marquant du siège avec la reprise du Spaciport aux mains de la DG avec en point culminant ce duel dantesque entre le Khan et Mortarion ! Avant d'attaquer la lecture, je ne savais de la présence des WS que leur reprise héroïque (puis perte ?) du spatioport de la porte du Lion et je n'ai pas été déçu voir même surpris en découvrant ce duel épique.

 

L'évolution de l'Imperium : Je rejoins le résumé de gilian concernant le sentiment d'assister à l'évolution de l'imperium de science vers celui de la croyance. C'est assez marquant dans le livre et bien amené (aidé en cela par le travail des précédents opus notamment Saturnine) avec des défenseurs que l'on sent de plus en plus désespérés avec leur seul croyance en l'Empereur comme bouée de sauvetage. Dos au mur l'humanité n'a guère le choix et s'en remet à la foi et je rejoins une fois de plus gilian concernant la phrase marquante prononcée par Ollanius " Peut-être qu’une fois que tout sa sera fini, la foi sera la seule chose qui nous restera". C'est en même très vrai dans le contexte du siège et annonciateur du futur de l'Imperium.

Le Champion de l'Empereur : Pour moi la partie qui m'a le plus fait frissonner à la lecture. On nous vend Sigismund comme le meilleur combattant de l'Astartes depuis une soixantaine de roman mais on a jamais vraiment pu voir pourquoi. Là on comprend. Le face à face entre Dorn et son champion est, pour moi, l'un des moments fort de cette hérésie. On a vu Sigismund au fond du trou face aux réprimandes/silence de son primarque et on les retrouve tel un père pardonnant à son fils et le libérant de son fardeau. J'aime beaucoup les pensées de Dorn à ce moment alors que Sigismund reste de marbre, la scène est, je trouve, très très forte. Et puis on lâche la bête, le Champion de l'Empereur parcourant le palais pour vaincre les champions/leaders des hérétiques sans prononcer une parole. On voit des capitaines qui pensent récolter la gloire en ralliant le combat contre Sigismund et qui tombent en quelques coups seulement. J'ai adoré lorsque Sigismund élimine le capitaine de la 2nde (ou 3ème ?) compagnie des Sons of Horus en 3 passe d'armes. Rann arrive et dit "Impressionant, c'était un capitaine pourtant. Qui est-ce ?" Et Sigismund qui lâche "Peu importe, continuons". Le fait de voir les combats du point de vue de ses adversaires est d'ailleurs un choix parfait notamment dans le 
combat contre Kharn. Pour moi c'est un grand oui et le terme de Champion de l'Empereur n'a jamais été aussi bien porté ^^ Par contre on nous vend Abbadon comme le dernier réellement capable de s'opposer à Sigismund mais j'ai un peu de mal à y croire si je me base uniquement sur les informations qu'on a à ce moment car Abbadon ne doit sa survie contre Jubal Khan qu'à de l'aide et Sigismund semble être encore plusieurs crans au dessus. A moins qu'Abbadon n'ai reçu des dons mais je n'ai rien lu en ce sens.

Ecclésiarchie  : Ça rejoint ce que je dis plus haut concernant l'évolution de l'Imperium vers du fanatisme religieux avec néanmoins un clin d’œil sympa sur la prééminence des lances-flammes. Content de retrouver notre petit Katsuhiro qui continue de survivre dans cet enfer. Le bonhomme a bien évolué depuis le bleu embarqué de force dans un train de conscrit ^^

 

Erebus et Erda : Erebus restera une énigme pour moi. A la fois central et étonnamment limité/incompétent, je trouve qu'on a ici le parfait archétype de l'outil des dieux. Il pense être le plus malin et arranger les fils du destin à sa guise pour finalement se rendre compte encore et encore qu'il n'est qu'un pion que l'on bouge à sa guise. Concernant Erda j'aime bien la réflexion de @gilian sur le fait qu'Erda soit potentiellement une espèce de Déesse et au fond pourquoi pas même si ça pose encore plus de questions au final ^^ Il est intéressant de noter néanmoins qu'elle n'était finalement pas aussi passive que ça durant cette hérésie puisque c'est elle qui a guidé et regroupé le groupe d'Oll (ce qui démontre par ailleurs une puissance certaine). J'espère que d'autres pièces viendront éclaircir un peu plus le plan d'Erda. 

 

Valdor et Fo : Là j'avoue être un peu plus mitigé notamment concernant le traitement de Valdor. On découvre ici un Valdor en proie au doute. Alors oui la lance fait peser sur lui un poids énorme et l'Empereur ne lui parle plus mais lui plus que quiconque (hormis Malcador) a les clefs pour comprendre tout cela. Les Custodes n'ont pas été épargné dans cette hérésie et voir ainsi Valdor, le meilleur d'entre eux, vaciller ainsi me chagrine je l'avoue mais ici on parle plutôt d'un ressenti personnel que d'une "erreur" d'écriture je vous l'accorde. Concernant son choix d'épargner Fo, au final je trouve ça plutôt en accord avec ce que l'on sait des Custodes qui ont pour mission première de protéger l'Empereur coûte que coûte, et s'il faut éliminer les SM et primarques loyaistes pour ça, alors banco. Je suis curieux (et craintif) de la suite que va prendre l'histoire de Valdor. Après on a peut-être aussi ici les premiers éléments concernant son départ mystérieux à l'issu du Siège.

 

 

 

Pour conclure, un sacré morceau encore que ce Faucon mais un plaisir indéniable à la lecture avec quelques conclusions à plusieurs histoires/arcs de personnages. On sent que l'étau se resserre et qu'on approche du dénouement, les acteurs sont de moins en moins nombreux, la tension monte et le prochain tome s'annonce encore plus épique !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, yannledoc a dit :

Wahou!!! J'avais hâte de lire ton résumé sur ce tome! Un grand merci pour cet excellent résumé Gilian ! Un peu dessus du traitement de mortarion, je préfère la version où il se fait berner,  c'est plus tragique, son vrai dieu tutélaire c'est peut-être tzeench?

 

Disons que c'est un démon et Mortarion qui raconte l'histoire comme ça comme dit Chris Wraight si vous avez envie de ne pas le croire ça reste possible. Après Mortarion est le favori de Nurgle depuis 10000 ans et Typhus se fait souvent rembarrer par les démons de Nurgle donc c'est plus réaliste comme histoire.

 

ça me rappel un peu l'histoire d'Abaddon et des 13 croisades... Au moment de l'ouverture de la grande faille pas mal de gens ont gueulé ...

Alors que depuis la V2 quand ça parle des croisade d'Abaddon y'a toujours eu un passage ou ça laisse pensé qu'il a réalisé un objectif secret que personne connait. De plus franchement tu es l'élu du chaos tu fais une croisade tu te plantes... Et on sait tous que les dieux du chaos sont super sympa donc tu as le droit de te planter 12 fois ?

 

Sinon j'en ai pas parler mais depuis je dirais un an dans les œuvres de l'hérésie d’Horus ça parle pas mal de 40K. Entre les deux ou trois nouvelles qui parles du retour du dragons de Mars et des événements qui vont se produire dans 10000 ans... Ici c'est Euphratie Keeler qui dit qu'ils vont créer un empire qui va tenir 10000 basé sur la foi.

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Bonjour a tous,

Petit bilan de l’année écoulé comme à chaque fois.

Cette année j’ai enfin réussit à rattraper le retard que j’avais sur les chroniques de l’Hérésie d’Horus et le cycle des fantômes de Gaunt.

En ajoutant à ça les autres chroniques que j’ai fait depuis deux ans et demi ça commence a faire pas mal de fiche de post-it, de bloc note et de fichier excel.

Avant de passer à l’aube de feu j’ai eu envie de reclasser tout ça et je me suis rendu compte de deux choses :

-Un forum c’est bien pratique pour discuté mais pas pour servir d’archive.

-La perte d’un disque dur est vite arrivé et avec toutes les données qui s’y trouve.

 

Du coup j’ai eu l’idée de me faire une archive internet mais comme je suis tres nul en site web ça m’a pris du temps de trouver une solution.

J’ai fini par opter pour un petit wiki ou j’archiverais les fiches de livres apres les avoir posté ici.

 

Petit a petit le projet est devenu plus ambitieux et j’ai décidé d’y mettre aussi les listes de lecture. (Plusieurs personnes m’ayant demandé au court de l’année si je pouvais les remettre à jour).

Et c’est la que les emmerdes ont commencé… Je me suis laissé emporter et j’ai intégrer dans les listes de lectures des œuvres (livres, nouvelles, audio drama) que je n’avais pas chroniqué, juste dans un soucis d’offrir des listes de lectures complètes.

Et au final ça a donné ceci :

https://legiodraconis.fr/wiki/index.php?title=Accueil

 

Alors ce n’est pas complet, il n’y a que 629 œuvres référencé pour le moment (on est loin des 992 œuvres sur 40K^^) mais ça avance bien.

Du coup les bonnes résolutions de l’année 2022 :

Arrivé a chroniquer un livre par semaine 

Mettre à jour le wiki en temps et en heures pour ne pas prendre de retard

Rattrapé le retard et faire des listes de lectures AOS, warhammer, crime, horror, bloodbowl, nécromunda

Et bien sur arrivé a faire participé plus de gens a la section blacklibrary du forum^^

 

Bonne année et bonne lecture

Et a la semaine prochaine pour les 3 nouvelles de noël sur l’hérésie d’horus.

Link to comment
Share on other sites

J'ai terminé la lecture de "fléau du loup" cette nuit

 

Ca se lit facile, c'est pas très intellectuel mais pas dénué d'intérêt, ça ajoute encore une couche de profondeur sur les Rout et c'est toujours gai d'en apprendre plus.

 

Il y a beaucoup de traits qui sont surlignés 17000 fois, des redondances dont on se passerait assez facilement je trouve, mais ça ne gâche pas trop la lecture, même si pour le coup j'ai mis 2 semaines à le lire (entendez par là que j'ai pas eu une irrésistible envie de le reprendre dès que possible, contrairement au "maître de l'humanité").

J'apprécie quand même l'ambiance qu'on en retire, de cette légion qui va vers un destin funeste consciemment et sans trop d'espoirs.

 

Côté personnages, sans trop dévoiler :

Cawl y fait son entrée en scène, comme je fais un blocage sur le retcon de 40k, Je le découvre avec un esprit frais;

Bjorn je n'ai toujours pas compris en quoi il est spécial, il l'est même de moins en moins, c'est à se demander pourquoi il deviendra le premier maître de chapitre des Space wolves ;

Quand Horus se présente nue tête au combat il est arrogant, quand Russ arraché son casque en plein milieu d'une bataille il est héroïque...meh.

 

Et une fois de plus les échelles du combat sont incompréhensibles : la flotte sw se bat à 1 contre 10 et ne se fait pas annihiler dans la minute, les Astartes meurent par milliers à la minute mais ça va en fait. Ok les sw sont amoindris de manière tragique, mais au rythme des pertes ils ne devraient pas être plus d'une petite centaine à survivre. Et les SoH ils encaissent des pertes invalidantes et finalement ils seront encore des dizaines de milliers sur terra après. Mais bon GW et les chiffres hein...

 

Au fait le Friedrich, l'ami de Cawl, il a une existence par après ?

 

Mon livre suivant, vous me conseillez forgé de la flamme, la mort des titans ou esclaves des ténèbres ?

Link to comment
Share on other sites

Je vais commencé par Friedrich, en fait son vrais nom c'est  Friedisch Adum Ship Qvo et Cawl n'a jamais pu faire une croix sur son ami c'est devenu la série Qvo (on en apprend pas mal sur lui dans le grand œuvre mais aussi dans la nouvelle parler d'une seuls voix ou Qvo et primus font chier l'inquisition ? ).

 

En fait pour comprendre l'histoire de Bjorn il faut suivre les histoire de Chris Wraight: pendant des années a chaque fois qu'il devait faire une nouvelle d'une dizaine de page pour en event ou un bundle de la blacklibrary, il faisait un truc sur Bjorn. En lui même il n'a rien de spécial mais il est toujours la. A chaque grand événement pour la légion il est la. Et les Gothi ne savent pas si c'est un mauvais ou bon présage du coup il a une place spécial.

Après il devient deuxième maitre du chapitre (le premier ça reste Russ) parce qu'il est le seul des anciens a ne pas partir avec Russ.

Sinon les space wolves sont venu a plus de 20000 avec 12 grandes compagnies (la 13eme est pas la vous saurez pourquoi ce soir^^) et reparte avec moins de 4000 hommes et seulement cinq capitaines.

Tout finira sur Yarant je spoile pas... @gaspard tu as déjà lue le recueil Corax?

 

Pour la suite il faut lire dans l'ordre:

Esclave des tenebres
La mort des titans

La dague enfouie

Sinon tu te spoiles le livre d'avant.

 

Forgés par les flammes est un recueil sur les Salamanders écrit par Nick Kyme, il est pas mal mais il se concentre sur les Salamanders et n'a pas influence sur le reste de l'histoire de l'hérésie.

Il y'a aussi le recueil :Hérauts du Siege qui se lit juste avant la dague enfouie et qui pour moi est un incontournable avant d'attaqué le siège de Terra parce qu'avec ces 17 nouvelles il conclu les histoire annexe qui était en suspend.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, gilian a dit :

la série Qvo

Je n'ai jamais entendu parler de cette série...?

 

Il y a 2 heures, gilian a dit :

comprendre l'histoire de Bjorn

 

Ben justement, il est juste là, il n'accomplit jamais rien de plus extraordinaire qu'un autre, il a pas vraiment l'étoffe d'un grand leader.. il est juste là, chez moi on appelle ça un pommier.

 

Il y a 2 heures, gilian a dit :

space wolves sont venu a plus de 20000

 

Ouais 20000 contre approximativement 250000, à chaque page ils perdent l'équivalent d'une compagnie (dans chaque camp)  mais visiblement ça ne pose pas question à l'auteur. Encore une fois c'est gw et les chiffres, Y'a jamais rien de logique chez eux.

 

Sinon sympa ton site, et merci pour le conseil d'ordre de lecture

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, gaspard a dit :

Je n'ai jamais entendu parler de cette série...

 

Je me suis mal exprimé^^ la série de clone Qvo, y'a Qvo 87 dans le grand œuvre et ensuite Qvo 88. Cawl remet le cerveau dans un clone. Il a les souvenir des ancien mais a chaque fois une personnalité propre.

 

il y a 12 minutes, gaspard a dit :

Sinon sympa ton site, et merci pour le conseil d'ordre de lecture

Merci a la base devait y avoir que des résumé mais y'a plein de liste de lecture. Le problème c'est le temps que ça prend ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, gilian a dit :

 

Je me suis mal exprimé^^ la série de clone Qvo, y'a Qvo 87 dans le grand œuvre et ensuite Qvo 88. Cawl remet le cerveau dans un clone. Il a les souvenir des ancien mais a chaque fois une personnalité propre.

N'ayant jamais rien lu de néo 40k je ne sais pas à quoi tu fais référence, j'imagine que c'est dans une série de livres consacrés à 40Kawl.

Link to comment
Share on other sites

@gaspard pour le moment juste un roman (le grand œuvre) et une nouvelle (parler d'une seule voix) sur les aventure de Cawl mais pas mal d'apparition dans d'autre roman.

 

Et sinon c'est partie pour les résumé de la semaine avec les 3 nouvelles de l'Hérésie d'Horus de noel:

 

1 : BloodHowl de Chris Forrester 12 pages

Révélation

 

1.0 : Avant-Propos

Je ne connais pas du tout Chris Forrester et autant j’étais emballé à l’idée d’avoir une nouvelle sur Jorin Bloodhowl autant le fait d’avoir donné ça à un petit nouveau me fait un peu peur.

 

1.1 : L’histoire du livre

Après la défaite de Trisolian, Jorin Bloodhowl est parti en mission secrète pour le compte de son primarque Leman Russ.

 

1.2 : L’histoire avec un grand H

Révélation

 

Jorin Bloodhowl, après une vision des Gothi (les prêtres de Fenris), et sur les ordres du primarque en personne est parti à la recherche de Gunnar Thorolfsson et des Spaces Wolves qui l’ont suivi.

Gunnar et Bulveye étaient les deux lieutenants de Jorin et ils ont tous les deux disparu sans laisser de traces pendant la bataille de Prospero. Jorin n’a jamais perdu espoir de les retrouver et maintenant que la légion est en lambeaux, le besoin de retrouver tous les éléments égarés du Rout (le nom que se donnent les Space Wolves) se fait de plus en plus sentir.

Jorin se retrouve donc sur une planète perdue où il a suivi les traces de Gunnar et est tombé sur un groupe de Night Lords qu’il a décidés d’exterminer.

Mais le combat est rude, et il est à deux doigts de mourir. C’est à ce moment là qu’intervient Gunnar qui lui sauve la vie.

Mais Gunnar n’a aucune intention de revenir vers la légion et vers Russ. Depuis la trahison d’Horus et le fiasco de Prospero, il est méfiant et ne suit plus aveuglément les ordres. Il est resté loyal à Russ et à l’empereur mais il se bat selon ses propres termes.

Après un rapide combat entre Jorin et Gunnar pour savoir qui avait raison et une longue discussion, Jorin se rend compte que Gunnar a raison mais ça ne lui plaît pas beaucoup.

 

 

1.3 : Mise en contexte :

Révélation

 

Depuis plusieurs années, il existe un petit souci avec la Dek-Tra (la 13eme compagnie des Space Wolves), il y a deux capitaines : Jorin et Bulveye. Jorin était le capitaine dans les premiers récits et a ensuite été remplacé par Bulveye et a même totalement disparu de la circulation.

En 2016 dans Leman Russ : Le loup suprême, Chris Wraight parle de Jorin en ces termes :

— Et Bloodhowl ? » Demanda Haldor.

— Jorin ? » Le petit sourire de Russ brilla dans le noir. « Ah, Jorin. Et les autres qui sont venus après, les frères-loups, la Treizième. Tu n’entendras pas leurs sagas quand tu t’assiéras à la grande table. C’est une autre histoire, ça, pour une autre fois, et tu es trop jeune pour l’entendre, jeune chiot. »

 

Et bien nous y voila. Je pense que Forrester a bien été briefé sur le personnage de son histoire et, au final, cette nouvelle met un point final à ce mystère.

Jorin était le capitaine de la 13eme et avait deux lieutenants Gunnar et Bulveye. Bulveye a été bloqué sur Prospero (comme nous le voyons dans le roman les cendres de Prospero) et Gunnar a décidé de continuer la chasse seul après s’être rendu compte que ce n’était pas forcément une bonne idée de suivre aveuglément les ordres.

Après l’échec de l’attaque de Trisolian, Russ, après avoir repris conscience ,a envoyé Jorin chercher Gunnar mais lui a dit de lui laisser le choix de suivre ou pas les ordres et apparemment, au vue de la nouvelle, Gunnar a poursuivi sa route. C’est cette partie de la 13eme qui va devenir les Wulfens que nous connaissons et c’est cette histoire qu’Haldor était trop jeune pour apprendre.

 

 

1.4 : Conclusion

Révélation

Je trouve que c’est une très bonne nouvelle. Elle permet de remettre un peu d’ordre dans l’histoire et de donner une explication plausible aux événements. Alors je sais que beaucoup de gens aiment s’imaginer l’histoire comme ils veulent mais ça a le mérite de donner un socle commun pour tout le monde et de conclure l’histoire Jorin / Bulveye.


 

 

2 : Eater of Dream de Marc Collins 13 pages

Révélation

 

2.0 : Avant propos

Marc Collins est à la blacklibrary depuis 2019, ce n’est pas un des auteurs les plus prolifiques mais il vient d’écrire son premier roman dans la collection Crime.

 

2.1 : L’histoire du livre

Fel Zharost, qui se cachait dans les profondeurs d’Albia sur Terra, a été retrouvé par Tylos Rubio et il est présenté à Malcador le Sigilite.

 

2.2 : L’histoire avec un grand H

Révélation

 

Fel Zharost est sorti des sous sols d’Albia où il se cachait pour arriver dans les Salles du palais impérial où l’attend le Sigilite. Il passe du noir absolu à la lumière la plus brillante et ça le dérange fortement.

Malcador lui explique qu’il est maintenant un chevalier gris mais qu’il doit prouver sa loyauté et sa force dans un ultime test. Il sera accompagné de Macer Varren qui se chargera de mettre un terme à sa vie s'il échoue.

Fel Zharost part donc à la rencontre du reste du librarium des Night Lords qu’il a abandonné derrière lui en quittant la légion et son poste de mangeur de rêves de Konrad Curze.

Il finit par les retrouver sur une petite planète où ils se sont laissés corrompre par le chaos et où ils invoquent des démons.

Après un combat aussi violent que rapide, Macer Varren et Fel Zharost en ressortent victorieux et retournent sur Terra.

 

 

2.3 : Mise en contexte :

Révélation

 

Cette nouvelle est la suite directe de l’enfant de la nuit de John French. On sait que chacun des huit psykers qui vont former les premiers maîtres des chevaliers gris ont été mis à l’épreuve par Malcador. En général, c’est quelque chose d’assez immoral et de choquant pour le psyker. (Le test de Balsar Kurthui par exemple a vue la mort de plusieurs impérial Fists et l’implication de plusieurs Custodes, Dio Promus a exécuté des dizaines de space marines loyalistes…).

Fel Zharost lui, a plus de chance et se voit donner l’opportunité de rectifier une erreur qu’il a commise en quittant le service de Konrad Curze : il a oublié de tuer les autres psykers avant de partir et ces derniers se sont voués au chaos.

 

 

2.4 : Conclusion :

Révélation

 

Comme la plupart des nouvelles que j’ai lues de Marc Collins, le sujet est bien maîtrisé mais il manque un petit quelque chose. Ça se ressent sur mon résumé d’ailleurs. Il ne se passe pas grand-chose pendant cette nouvelle, même le duo formé par Fel Zharost et Macer Varren n’est pas exploité, il est juste abordé.

Ça reste une nouvelle qui apporte un peu d’histoire à la grande histoire mais c’est la moins intéressante des trois nouvelles de noël 2021 sur l’hérésie d’Horus.

 


 

 

3 : Amor Fati de Michael F Haspil 11 pages

Révélation

 

3.0 Avant propos

Je ne connaissais pas du tout Michael F Haspil et, pour cause, il a écrit un seul roman et Amor Fati est sa première contribution pour la black library. Sachant que son roman était un roman policier de science fiction je suis assez surpris de le retrouver avec une nouvelle sur l’Hérésie d’Horus et non pas dans la série Crime.

 

3.1 : L’histoire du livre

Eidolon traîne son spleen depuis qu’il a été décapité par son primarque Fulgrim et ressuscité par Fabius Bile et il cherche un moyen de retrouver le moral.

 

3.2 : L’histoire avec un grand H

Révélation

 

Eidolon n’a pas le moral. Depuis qu’il est revenu à la vie, il est la risée de la légion. Il est l’ombre de lui-même il a perdu toute coordination, son corps ne lui obéit plus tout le temps et surtout Fulgrim a honte de lui.

Alors il passe sa rancœur sur les esclaves dans les arènes de combat de la légion… Mais ça ne lui remonte pas vraiment le moral.

Fabius Bile a peut être la solution. A l’époque où il cherchait un remède au mal qui affectait la légion des Emperor’s Children, il avait isolé douze légionnaires qui n’étaient pas affectés par la maladie pour garder un échantillon intact au cas où tout le reste échouerait.

Il pense qu’avec une glande et des organes purs récupérés sur un de ces marines il pourrait redonner à Eidolon le contrôle total de son corps.

Eidolon par donc à la recherche de ces space marines en suivant les indications de Fabius Bile.

Le voyage est long mais il finit par retrouver l’unique survivant qui lui tend une embuscade aidé de quelques guerriers des légions brisées.

Eidolon finit par vaincre son ennemi mais au dernier moment il a un éclair de lucidité et comprend que son handicap et sa frustration font partie du plan de Slaanesh pour lui permettre de se transcender et de devenir plus puissant.

Il accepte son sort en laissant Slaanesh diriger sa vie.

 

 

3.3 : Mise en contexte :

Révélation

Cette nouvelle fait suite à l’Ange exterminatus où Eidolon a été ramené à la vie par Fabius Bile. Mais le résultat n’est pas concluant et Eidolon cherche par tous les moyens à revenir à son plein potentiel. Il touche presque au but avant de comprendre que sa nouvelle force vient justement de sa propre décadence et de ses déficiences. Il décide alors de rester comme ça et de suivre la voie que Slaanesh a tracé pour lui.

 

3.4 : Conclusion :

Révélation

 

Avant de parler de la nouvelle je vais parler de l’auteur. J’ai fini par trouver une biographie d’Haspil, il a été ingénieur et vétéran de l’US air force avant de devenir directeur de lancement à Cap Canaveral. Il a toujours écrit des fictions mais a été pour la première fois publié en 2017 avec Graveyard Shift. C’est un fan de Warhammer et de 40K et il a proposé d’écrire pour la blacklibrary.

Pour la nouvelle, j’ai été très surpris. Il y a très peu d’action mais pas mal de révélations et c’est surprenant de la part d’un nouvel auteur.

Eidolon vit très mal les défauts de son corps depuis sa résurrection. Mais, petit à petit, il comprend qu’il tire sa force de sa frustration et de ses échecs. (Un peu comme Vador qui commence à mourir dès qu’il ne se laisse pas consumer par le coté obscur) Donc Eidolon est frustré et torturé et, quand il est au plus mal, il réussit un truc et c’est l’extase. Et c’est un cycle continu. Il est tourmenté et extasié par Slaanesh.

Et on apprend même quelque chose sur Fabius Bile : c’est lui qui a ressuscité Lucius et ça a été facile parce qu’il venait juste de mourir et que Fabius sait faire ça, par contre ça a été plus compliqué pour Eidolon qui était mort depuis longtemps.

Fabius Bile avait aussi caché une douzaine d’Emperor’s Children pour garder une souche pure de la légion mais ça a raté.

Cette nouvelle est vraiment une bonne surprise

 


 

 

Et comme un bonheure n'arrive jamais seul:

Révélation

SPMcw6Zl.jpg

 

12 ans apres la sortie du jeu et alors qu'Edge n'existe plus et qu'Asmodé a bien tout ruiné avant d'etre revendu a un groupe financier finlandais^^, j'ai réussi a trouvé une boite de l'Hérésie d'Horus neuve dans un petit magasin totalement improbable ?

 

Et voila bonne lecture.

La mise a jour des lsites de lecture arrive dans la nuit.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, gilian a dit :

 

Pour la suite il faut lire dans l'ordre:

Esclave des tenebres
La mort des titans

Je n'en suis qu'au premier chapitre pour les deux, mais ça ne devrait pas être l'inverse ? Esclave des ténèbres commence après la victoire de beta-garmon.

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, gaspard a dit :

Je n'en suis qu'au premier chapitre pour les deux, mais ça ne devrait pas être l'inverse ? Esclave des ténèbres commence après la victoire de beta-garmon.

 

Mince oui pardon.... J'ai fait un copier coller a la con :'(

La mort des titans

Mort des titans

Herauts du siège (si tu veux les nouvelles)

 

Je m'excuse j'ai pas fait gaffe (je vais remettre mes listes a jours :x)

 

Edited by gilian
Link to comment
Share on other sites

J'ai prévu de tout lire, de toute manière, mais je n'aime pas me gâcher les intrigues, et comme tout ces romans sont sortis dans le désordre c'est un peu gavant. (Les numérotations des livres sont fluctuantes quand on regarde dans les livres).

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.