Jump to content
Warhammer Forum
  1. Général & Associatif

    1. /!\ Annonces Importantes /!\

      A lire régulièrement.

      5,554
      posts
    2. Suggestions & Forum

      Remarques et suggestions à propos du Forum.

      3,302
      posts
      • No posts here yet
  2. Communauté

    1. Autour du Warfo

      Parler du Hobby, de GW, du Warfo...

      40,629
      posts
    2. 25,790
      posts
    3. Animations Warfo

      Concours, Jeux et PIW

      4,702
      posts
    4. 25,108
      posts
    5. 8,572
      posts
  3. Modélisme

    1. Figurines

      Réservé aux "one-shots" ou petites bandes de figurines.

      51,877
      posts
    2. Armée Unique

      Réservé à une et une seule armée par sujet.

      144,570
      posts
    3. Armées Multiples

      Réservé à ceux ayant plusieurs armées par sujet.

      57,094
      posts
    4. Décors

      Réservé aux décors, en cours et terminés.

      35,789
      posts
    5. Animations Warfo   (22,018 visits to this link)

      Concours, Jeux et PIW

    6. Choix des Armes

      Réservé à la création d'armées en groupe.

      81,410
      posts
    7. Techniques

      La bible du modélisme, où poser ses questions techniques

      20,165
      posts
    8. Tutoriels

      Recueil des meilleures techniques proposées par les membres.

      155
      posts
  4. Warhammer 40K

    1. 47,736
      posts
    2. 20,895
      posts
    3. 46,000
      posts
    4. 204,285
      posts
    5. 11,902
      posts
    6. 38,984
      posts
    7. 27,073
      posts
    8. 4,976
      posts
    9. 4,883
      posts
    10. 967
      posts
  5. Warhammer Age of Sigmar

    1. 12,837
      posts
    2. 26,532
      posts
    3. 6,927
      posts
    4. 11,797
      posts
    5. 920
      posts
    6. 2,019
      posts
    7. 5,805
      posts
    8. 2,969
      posts
    9. 11,226
      posts
    10. 1,355
      posts
  6. Jeux du Seigneur des Anneaux

    1. 16,150
      posts
    2. 15,168
      posts
    3. 8,198
      posts
    4. 14,654
      posts
    5. 13,500
      posts
    6. 7,353
      posts
      • No posts here yet
    7. 1,626
      posts
  7. Specialist Games & Associés GW

    1. 7,884
      posts
    2. 14,602
      posts
    3. 22,732
      posts
    4. 151,325
      posts
    5. 26,969
      posts
    6. 79,002
      posts
    7. 17,466
      posts
  8. Autres Wargames

    1. 5,872
      posts
    2. 15,495
      posts
    3. 789
      posts
    4. 85
      posts
    5. 549
      posts
  9. Autres Types de Jeux

    1. 8,099
      posts
    2. 7,767
      posts
    3. Jeux Vidéos

      Les jeux vidéos, touchant de près ou de loin aux univers traités dans le warfo.

      7,885
      posts
  10. Brocante du Warfo

    1. 14,742
      posts
  11. Archives

    1. 6,857
      posts
    2. 216
      posts
    3. 6,256
      posts
    4. 43
      posts


  • Messages

    • Bonjour à tous,   En pleine période de confinement je reviens sur ce forum coup de coeur pour vous présenter cinq après le Royaume du Chaos mon nouveau roman. Enfin, nouveau, nouveau, pas tant que ça, puisque officiellement j'ai commencé à l'écrire il y a dix ans. Quiconque s'est déjà adonné à l'écriture sait que les projets sont souvent beaucoup plus longs à voir le jour que ce qu'on imagine. Si j'ai attendu autant de temps c'est aussi pour pouvoir proposer un roman complet d'entrée de jeu. Pratiquement toute la structure est déjà crée ce qui évitera les breaks qui se comptent en année pour connaître la suite (coucou Obéron 😅 )   Ce récit se déroule dans l'univers de Warhammer avant la fin des temps. Pourquoi ? Pour plus de commodité, mais il aurait pu se dérouler ailleurs. C'est un récit d'aventure qui ne vous proposera pas de réinventer le genre mais qui vous contera une histoire recelant de références aux univers qui m'ont marqué. J'espère qu'elle sera pour vous aussi agréable à lire que j'ai pris plaisir à l'écrire. Bonne lecture.       La fierté de Nuln      Chapitre I : ce que disent les cartes          Au premier abord, l'empilement de cartes usées semblait disposé de manière parfaitement aléatoire. En y prêtant un œil plus attentif, un habitué des tripots aurait aisément déchiffré l’ordre dans le désordre. Les couleurs constituaient des tierces franches, tandis que les motifs complétaient paires et autres brelans. Au-dessus de chaque petite pile, ressortaient des jetons de couleur, représentant le gain espéré ou la perte à venir, selon le talent ou la chance des joueurs.     Un rustre au visage buriné s'écria : « Flibustier prend tierce de rois ! ».   Ces paroles avinées déclenchèrent un véritable coup de tonnerre à la table qui fut aussitôt secouée de plusieurs coups de poings. Les jetons s'envolèrent à hauteur de torche, puis retombèrent en pluie de couleurs, s'éparpillant dans toute la salle. Le vainqueur les ramassa méticuleusement, prenant un soin tout particulier, auquel certains donnent le nom d’« avidité », à les glisser dans une bourse déjà bien garnie. Une fois le remplissage terminé, le vainqueur tapota le gain qui pendait au chaud dans la doublure de son veston.   C'est à cet instant qu’un joueur décida de se manifester. Accoudé à un coin de table, il avait la peau mate, des traits fins et une mâchoire étonnamment fine pour un homme. Une tignasse bouclée, sombre et non entretenue recouvrait son crâne. Son état de négligence physique s'accordait à l’établissement et aux joueurs mal famés qui le fréquentaient. Un détail dénotait cependant : les brodequins usées de l’armée impériale qu’il conservait aux pieds ; tranquillement accoudé, il fumait la pipe.   — Paire de Cavaliers éperonnent flibustier, marmonna-t-il en inspirant le voluptueux poison.    Les autres joueurs, trop occupés à s’écharper ou à se lamenter de l’argent perdu, comme on pleure un proche parent n’entendirent pas un mot.   — Cavalier éperonne flibustier, répéta le fumeur d’une voix haute et claire qui recouvrit le brouhaha.   Joignant le geste à la parole, il révéla ses cartes. Les autres joueurs n’en croyaient pas leurs yeux. En approchant ils se rendirent à l’évidence : les éperons apparaissaient nettement, malgré la graisse qui recouvrait les cartes. Un cavalier en sus complétait la tierce et sonnait la fin de la partie. Pour les perdants cela ne changeait pas grand-chose au résultat final, à l’inverse du premier vainqueur qui ne comptait pas laisser filer sa mise.   — La partie est finie, il fallait te manifester avant, persiffla-t-il en refermant ses griffes sur le gain qui ne lui appartenait déjà plus. —    Si je m’étais manifesté cinq minutes plus tôt, je n’aurais pas eu le plaisir de te voir amasser les jetons à ma place, brocarda l’autre. —    Eh les autres ! fit le mauvais perdant en s’adressant à l'attroupement que la querelle naissante avait constitué. Vous allez laisser un étranger me menacer et rafler votre mise ?   Voyant que cet argument ne faisait mouche, il poursuivit tout bas:   —    Un étranger… ou un rebus de l’armée, dit-il en pointant les brodequins du vainqueur. Un bâtard aux ordres qui porte encore les souliers de ses maîtres.   Une grogne générale s’éleva ; loin de faire l’unanimité, des insultes fusèrent à l’endroit de l’étranger.   —    Tu as cinq secondes pour me remettre le contenu de ta bourse, prévint-t-il. —    Et sinon quoi ? —    Tu ne joueras plus jamais aux cartes ni à quoi que ce soit d’autre.   L’étranger cracha une nappe de fumée et, d’un bond vif, se leva l’épée hors du fourreau. Bien vite, d’autres dagues furent tirées, à commencer par celle du mauvais perdant. L’homme souriait de ses dents noires, satisfait d’avoir repris l’avantage. L’étranger ne semblait nullement effrayé par cette assemblée de coupe-jarrets. Son aplomb désarçonnait. A mi-chemin entre certitude et imprudence, il approcha sa lame au plus près du visage de son opposant, prêt à lui inculquer le respect à coup de balafres. Il n'en eut cependant pas l'occasion, car la porte de la taverne s'ouvrit à la volée, manquant de briser les gonds. Par l’entrebâillement, on distinguait une cohorte de soldats. L’un d’entre eux appela :    « Le capitaine Heckel ! ».   Personne ne répondit. Tous les joueurs de cartes et les buveurs qui étaient auparavant prêt à rosser l’étranger comprirent qu’il était temps pour leurs lames de regagner le fourreau.   « Le capitaine Heckel ! » héla-t-on de nouveau.   Aucune réponse ne vint. Soudain, un homme d’âge mûr à la stature imposante devança la colonne. Ses hommes s’écartèrent automatiquement à son passage, comme le font les oiseaux au contact de l’homme. Le chef retira son heaume, qu’un faucon argenté surplombait à son sommet. Une courte barbe grise tombait de son menton et ses yeux bleus, scrutateurs se mirent à balayer les recoins les plus sombres de la bâtisse.   —    De la ruelle, il m’a semblé entendre querelle. Alcool et jeux, le proverbe dit oui, mais jamais ensemble. Qu’importe, nous sommes au courant des exactions commises ici, au-delà des jeux prohibés. Nous fermerons l’établissement en temps et en heure, mais nous sommes en guerre et avons d’autres chats à fouetter. Tavernier, mes soldats ont soif, je vous prierai de leur servir votre meilleure contribution à l’effort de guerre. Quant aux dépravés qui préfèrent noyer leurs jours ici, plutôt que défendre nos murs, sortez de mon champ de vision.   Le tavernier en question ne souhaitant pas finir aux fers accepta cette proposition de mauvaise grâce et servit plusieurs pintes aux soldats surpris, mais réjouis. Bon nombre d'individus peu recommandables quittèrent immédiatement les lieux, sans croiser le regard rapace du sénéchal. L'homme aux brodequins, voyant son gain filer, tenta discrètement de lui enjoindre le pas. Pas assez discrètement au demeurant, puisqu’un bras d'acier lui barra la route.   — Capitaine, inutile de vous dérober, c’est pour vous que je suis venu. Asseyez-vous et écoutez ce que j’ai à vous dire.   Le gradé possédait une poigne vigoureuse, étonnante pour son âge ; ainsi, son captif n’eut d’autre choix que d’obtempérer. Il s’assit sur un tabouret à l’assise instable et collante. Du bois vermoulu émanaient de désagréables relents de bière.   — Capitaine Heckel, veuillez cesser cette mascarade. C'est ainsi que vous faites fructifier votre dernier solde ? Au royaume des faquins, des ivrognes et des crapules. N'avez-vous pas mieux à faire en ces temps troublés ? —Je prends ce que la vie me donne, sénéchal, ironisa le Capitaine, las mais nullement inquiet d’être démasqué. — Méfiez-vous de vos paroles mon garçon. La sympathie que j'ai jadis éprouvée à votre égard ne saurait tolérer votre irrespect. — Pardonnez-moi Sénéchal, quel est le motif de votre venue ? Et pourquoi cette fanfare digne d'une chasse au sectateur ? —Vous ne croyez pas si bien dire, Heckel.   Le Capitaine pâlit. Il avait lancé ces paroles en dilettante sans s’imaginer qu’elles trouveraient un écho grave à la venue du Sénéchal. Il but une grande rasade, sans soif. Lorsqu'il reposa le récipient à demi vide, son visage ne s’était pas décrispé.     —Qui y-t-il Capitaine ? s’inquiéta sincèrement le Sénéchal. —Ce n’est rien… Tandis que le Capitaine cherchait à justifier la raison de son trouble, de bien sinistres souvenirs, du temps de ses premiers services refaisaient surface, dans la toile de son esprit.   ***     -HECKEL ! HECKEL !   La voix puissante du Sénéchal Strauss vint repêcher la conscience égarée du Capitaine dont le regard brouillé tarda à retrouver éclat. Il but une nouvelle lampée et réalisa avec déception que son verre était déjà vide.   —Avez-vous entendu ce que j'ai dit, Capitaine ? Trouvez La fierté de Nuln et je vous restituerai dans le corps d’armée de votre choix, pourquoi pas le cercle intérieur. —On peut quitter une femme plusieurs fois mais par l’armée. Je ne l’ai pas désertée pour la réintégrer. Plutôt être jeté en cellule, on y trouve plus de liberté et on y mange certainement mieux, maugréa le Capitaine. —Je ne suis ni venu vous chercher dans ce gourbi pour entendre vos lamentations ni pour vous mettre aux arrêts. Heckel, vous êtes un combattant talentueux, doublé d’un excellent meneur d’hommes. Vos états de services sont exemplaires. —Ils ne le sont pas tous, corrigea Heckel. —Par Sigmar, nul n’est irréprochable. Cessez de vous mentir Heckel, cessez de vous cloîtrer dans ces tavernes minables, entouré des malandrins que vous aviez autrefois juré d’éradiquer. —A l'exception de vous, ils sont de meilleure compagnie que bon nombre de gradés, ne trouvez-vous pas ?   Le Sénéchal soupira, las de ces provocations.   —Nous avons besoin de vous. Derrière nos murs vous ne la percevez pas, mais la guerre gronde comme la houle. Bien avisé sera celui capable de prédire quand elle déferlera. Nos oracles et nos ingénieurs rendent un avis universel : lorsque les forces du Chaos frapperont, nous serons balayés. Votre mission est susceptible de nous conférer un avantage décisif. —Et si j’échoue ? —Vous aurez fait ce pour quoi vous êtes né : servir et défendre l’Empire. Des dizaines de milliers de vie sont en jeu, nous avons une chance de les sauver, ne la laissez pas filer par cet égoïsme autodestructeur qui vous tient lieu d’œillères. Lorsque vous verrez de nouveau, il sera trop tard et vos faits d’armes compteront bien plus qu’un déshonneur.   Heckel fit tourner sa chope vide sur elle-même.   —Sénéchal, comment m’avez-vous retrouvé ? demanda-t-il, pensif.  —Rien de plus simple, dans nos rues criminelles vous répondez au doux sobriquet de « La Puterelle aux brodequins ». A mon tour de vous poser une question. Vous prétendiez vouloir abandonner l’armée. Alors pourquoi avoir conservé un signe distinctif de votre ancienne appartenance, si ce n’est un attachement profond à nos valeurs ? Je connais votre gout pour la provocation, mais si vous aviez vraiment voulu disparaître, alors vous l'auriez fait sans laisser le moindre indice.   Le Sénéchal ponctua son affirmation par un sourire amical. Se sachant coincé, Heckel ne répondit pas. Le regard intense du Sénéchal croisa le sien pour la dernière fois, puis il se leva, rappela à lui ses soldats qui lui emboîtèrent le pas sans émettre la moindre protestation.   —Demain dès l’aube, aux portes de la ville, Heckel.   Certains soldats n’avaient pas terminé leur bière. Du coin de l’œil, le Capitaine laissé pour compte surprit l’air mauvais du tavernier qui essorait un verre. Dans l’expression de son visage, Heckel comprit qu’il devait déguerpir au plus vite. Il connaissait les ruelles de la ville mieux que les rats. Il arpenta les coupe-gorges à la recherche d’une taverne accueillante et, après s’être soulagé contre une façade, jeta son dévolu sur l’une d’entre elle au badigeon un peu moins décrépi que les autres. Il contourna un ivrogne qui le dévisageait de son œil torve et en ouvrant la porte, il fut assailli par une forte effluve d’alcool mêlée à de la sueur. Sur une estrade à proximité des meilleurs buveurs, se trémoussaient des danseuses en tenue légère. Heckel se souvint et vit repasser la scène du joueur de cartes devant ses yeux. Le misérable s’était carapaté emportant avec lui les jetons convertissables en écu. En fouillant dans ses poches, il retrouva quelques pièces, sans doute assez pour se dégoter la danseuse la plus grassouillette et enquiller quelques pintes. Il s’enivra jusqu’à une heure avance de la nuit et, alcool aidant, se remémora au comptoir les paroles du Sénéchal.   « Vous êtes né pour servir l’Empire ».   —Il se trompe, pensa-t-il. Je ne suis pas né pour cela, mais s’il faut se détruire ici ou là, ça ne m’est d’aucune préférence.
    • Et voici la dernière figurine de ma première session : deux petits mercenaires abhumains qui devraient être joués comme Assassin Eversor.         J'ai un peu foiré l'assemblage de l'homme-bête (fichu easy to build) et ma sculpture à la greenstuff n'a pas été incroyable non plus. Au final, ils étaient sympa à peindre, ça change aussi de mon schéma habituel ... même si j'ai un peu galéré sur certains détails de l'homme-bête ^^'   Et puis une fois n'est pas coutume, ils ont droit à un peu de fluff :     Dans tous les cas, voila, ma première session est finie dans les temps, avec quelques bonus inattendus Je vais profiter de ces derniers jours pour poster dans le sujet central et terminer d'assembler mes figurines pour la 2° session qui démarre bientôt !   A très bientôt, Ortimore
    • Euh éradiquer les Tau, non, c'est juste la flotte de défense du trou de ver qui pensait pas pouvoir tenir contre la Death Guard qui approchait, pas que l'Empire allait tomber XD
    • @Thorin 6 : tiens , je me demandais qui pouvait encore avoir accès au poing tronconneur ^^    J'avais  jamais fait réellement attention au Wolflord en armure cataphracti ...   Mais  avec son poing tronconneur et son combi bolter , il est à 108 pts , il tanke  comme un goret et effectivement, avec la pierre , la saga du wolfkin  et l'assaut percutant , le pépère aura 7 attaques de f8 à 2+ reroll les 1 , mais surtout -4 en pa ( ce qui annule dans les faits toutes les save 3+ ) et dégât 2 flat ... limite je trouve ça meilleur que le marteau ( surtout pour les pauvres 11 pts par rapport aux 40 du marteau ! ) .   Avec  un Wolf priest qui lui filera deux fois sur trois le +2 à la charge, il y aura peut être moyen de le catapulter au close dès  le t2 ^^ .   mhhh,je me demande si j'ai pas du cataphracti qui traîne quelque part moi lol               
    • Bon j'ai fait un profil pour un Vampire à cheval je trouve que c'est assez Von Carstein qui sont les Vampires représentés dans la bande de Mordheim – Peut-être que c'est certaines figurines qui m'influence. Ceci étant le cauchemar ailé ça pouvait presque le faire mais pour Mordheim ça faisait trop je pense.   Une option de Vampire avec une arme d'hast/sceptre comme le necro peut aussi être une idée. Nom de l'arme Coût Portée Attaque Force Dégats (Base/Crit) Arme d'hast/Sceptre ? 2 3 4 1 / 4 Lance 10 Points ? 2 2 3 1 / 4   Opinions   @Kaelis Ça peut t'intéresser.                
    • A noter qu'en V6 on était en ligne de vue réelle, mais tu pouvais tuer que ce que tu voyais. Ah et tu retirais les figurines les plus proches du tireur, du coup les chefs allaient se planquer derrière les unités XD Personnellement, j'ai toujours connu les règles de lignes de vue réelle, donc ça me dérange pas tant que ça. Mais je pense que ça pourrait être amélioré en simplifiant le couvert du genre, si tu ne vois pas la totalité de la figurine, elle est à couvert, point. Ouais, ça donnerait du couvert à tout le monde.... mais l'une des critiques n'est pas que le feu est trop létal? ^^
    • Tiens , niveau tankiness des aggressors , j'avais pas pensé mais entre l'inquisiteur qui leur file une 5++ , et le stratagème physiologie tranhumaine qui leur fait ignorer les blessures sur 2+ et 3+ , en cumulant un couvert et une arrivée en ruse des Loups , je pense qu'on est quand même pas mal .   Effectivement  , pas sûr que gagner en moyenne 1 tir de bolter lourd et 2 tirs de mitrailleuse ça vaille forcément  le coup de claquer un précieux pc pour passer le warsuit de 4+ à 3+ ^^ . 
    • Ils auront le Stratagème Covid-19. 😁
    • Pour revenir sur les aggressors et terminators, est-ce que les cataphractii ne peuvent pas trouver le juste milieu entre les deux malgré leur mvt ? Si on peut les fep, les faire arriver de flanc ou les laisser sur un objo, si on peut les faire tirer comme les termi et closer comme les aggressors avec une 2+/4++, ne sont-ils pas le chaînon manquant ?   J'y ai aussi pensé pour le WL qui, avec une paire de griffes, pierre du wulfen et saga du wolfkin, monte, hors premier round de cac, à 7A 2+ relance 1 pour hit, full relance blessures, 2+/3++ ... Malgré le mvt 4" ...   J'aime beaucoup ces figurines (non, vraiment, je vois pas bien le rapport avec mon avatar), je vous demande votre avis sur leur efficacité
    • Suffit de lui mettre le lance flamme et la pénalité pour bouger et tirer est déjà nettement moins contraignante. T'as 10" de mouvement et 12" de portée de LF soit 22" pour trouver une cible sachant que t'es infiltré assez proche de l'adversaire ça ne devrait pas poser de problème. Le Fragstorm c'est de l'assaut donc pas de soucis pour cette arme. Il reste juste les 3 tirs de bolter lourd et les 6 tirs d'Ironhail. T'as quand même casé la majorité de tes tirs sans malus et t'es proche pour charger.
  • Modelisme

    • Et voici la dernière figurine de ma première session : deux petits mercenaires abhumains qui devraient être joués comme Assassin Eversor.         J'ai un peu foiré l'assemblage de l'homme-bête (fichu easy to build) et ma sculpture à la greenstuff n'a pas été incroyable non plus. Au final, ils étaient sympa à peindre, ça change aussi de mon schéma habituel ... même si j'ai un peu galéré sur certains détails de l'homme-bête ^^'   Et puis une fois n'est pas coutume, ils ont droit à un peu de fluff :     Dans tous les cas, voila, ma première session est finie dans les temps, avec quelques bonus inattendus Je vais profiter de ces derniers jours pour poster dans le sujet central et terminer d'assembler mes figurines pour la 2° session qui démarre bientôt !   A très bientôt, Ortimore
    • Cela faisait un bail que je n'avais pas posté mais il y a un temps pour tout ! Charge de boulot + problème à l'oeil ont fait que je n'ai pas touché mes pinceaux pendant un moment, et puis comme je suis un veinard j'ai attrapé le corona qui m'a mis ko debout (ou couché plutôt) 15 jours en mars, avec en plus maintenant une charge de travail bien plus importante avec la situation actuelle (oui, quand 20% de ta boîte est au chômage ou arrêté pour garde d'enfant ceux qui restent doivent compenser)... Bref... Mais j'ai pu peindre un peu ce weekend, joie !!! Pas grand chose me direz-vous, mais je posterai ça rapidement, en gros toujours sur les 24 cavaliers (je confirme, c'est d'un ennui mortel 24 cavaliers, les peindre par 12 est un bien meilleur compromis pour ne pas se lasser).  
    • Vivement le titan ! En tout cas chapeau, quantité, qualité et mise en scène... J adore suivre ton sujet,😁
    • Merci bien... La pression ? 🤔 Nan ça va je suis plutôt détendu et je m'éclate vraiment à explorer des trucs. C'est vraiment devenu plus fort que moi, faut que je modifie tout ! GW ont plein de gens avec beaucoup de talent... Pas sûr que ça me convienne car j'aime bien avoir mon autonomie quand je bricole, les contraintes commerciales ou autres seraient assez lourdes à force. Après je ne peux pas nier que ça serait très intéressant comme expérience.      J'ai pas vraiment compté le temps passé mais plusieurs dizaines d'heure à la louche. C'est un peu toujours pareil, j'ai une idée de départ et le diable se niche dans les détails et ça prends un peu de temps du coup.       Merqui merqui ! 😊     Pas faux ! Même avec avec le boulot en télétravail, il reste un peu de temps. Je l'avais presque terminé avant le confinement donc oui ça a du bon. Pour la peinture aussi du coup !     Merci. Moi l'idée de départ, je la trouvais excellente même si certaines parties des figurines, j'adhérais pas forcement (ex les moufles que je trouvais pas top). Comme dit plus haut je pense que j'ai plusieurs dizaine d'heure pour arriver à ça.   Alors du coup je profite du post... La sous couche est là :     On voit un peu plus les volumes car il y a moins le flashi blanc de la carte/tige plastique... Malgré la conception en pièces détachées ça va être une vraie vérole à peindre...
    • Pas bête du tout cette conversion ! As tu prévu des grosses pièces type cloche ou roue ? 
    • Très très beau boulot sur la peau, j aimerai avoir ce rendu. As tu un bon tuto à me conseiller ! En tout cas ton sujet m à fait acheter gasland refuel.... 
    • Les balistes ont l air très détaillées, tu penses partir sur un bois plutôt sombre ou la jouer heroic fantasy et faire du bois clair ou blanc type haut elfe ? 
    • Merci @Rincevent. Je vais penser au caillou si j arrive à me motiver à faire les 14 socles d Infanterie en stock! Autant je prends du plaisir avec les aéronefs et véhicules, autant l infanterie est fatiguante ! 
    • Il va être ouf celui là ! Excellente idée la conversion de gatling et le changement de tête ! 
    • 😲😲😲😲😲😲😲   Vraiment magnifique !!! Je ne suis pas un fan des centurions gammes (ou tout du moins peint en Space schtroumpf) mais alors là c'est VRAIMENT VRAIMENT magnifique.   Il t'a fallu combien de temps pour convertir cette merveille ?
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.